La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Audience avec la Première Conseillère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasphen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 109
Age : 26
Camp : Athlan
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Audience avec la Première Conseillère   Jeu 31 Déc - 23:05

    « Chère Dame Severia Palenix, Première Conseillère à la Noble cour d’Airian,

    Pardonnez cette missive imprévue, chère Severia. Je vous écris du Royaume d’Amilian, contrée de la Licorne, pour vous demandez une audience dans la noble Tour des Nuages, dans deux semaines exactement. Je vous dis donc, à bientôt. »


    Airian. Les pas de Jasphen le menèrent vers le pays des glaces, belle contrée dont la neige recouvre monts et vallées, où froid et intempérie se mêlent en une danse incessante. La dureté de ses hommes et leur courage étaient connu de tous, mais Airian n’était pas seulement réputé pour ses contrées glaciales et de l’honneur de ses hommes, non. Airian est un pays neutre et autarcique. Il n’a jamais prit part à un conflit ou à une guerre, isolé du reste du continent soit à cause de tempêtes soit à cause des envies de ses monarques. Mais une rumeur montée disant que le nouveau Roi Ulfrick avait disparu comme son homologue d’Amilian ! Et que la première conseillère, allait bientôt prendre les pleins pouvoirs pour assurer la régence du pays, comme à Amilian encore une fois. Et seuls les esprits les plus primaires ne remarqueront pas cela, quel complot vise à évincé tous les héritiers à la couronne ? D’abord Siegfried, puis Aegnor, puis Nathaniel, puis Amilian IV, et sa fille Elys et de son ami Azure d’Otian, et la disparition à présent d’Alexandra et de Ulfrick ! Et malheureusement, ce ne sont pas toujours de bonne personne qui hérite du trône … Serait-ce le cas en Airian ? Jasphen le découvrira assez vite.

    L’Immortel voyageait avec Ysmelda, noble griffonne bien plus majestueuse que les montures des Elfes du Temps, gros matous avec des crocs. Il venait de quitter Amilian, où il avait ramassé ses dernières affaires. Milos avait enfin accédé au trône, et le conseiller l’avait mit une fois pour toute à l’écart de ses plans. Ce qui signifie trouver un nouveau roi, un nouveau royaume, un nouveau logis. Jasphen avait d’abord pensé à Otian, où se trouvait son manoir mais la mort récente d’Azure, et l’ascension de sa sœur Naïla et de sa conseillère Hathor, comme régentes du royaume ne laissait pas de place à l’Eternel. Airian était sa dernière chance. La griffonne avec laquelle il voyageait resté invisible le long du trajet, jusqu’à ce que la première cité fût en vue. Là, elle laissa Jasphen marchait jusqu’à la ville et alla chasser plus loin. Le bimillénaire s’en alla trouver une écurie où il pourrait acheter un cheval digne de son rang pour rejoindre la Tour Nuage, dont la renommée était continentale. Tellement haute qu’elle frôle les nuages. Cela faisait six cents ans qu’il n’avait pas mit les pieds en cet endroit, mis à part les progrès techniques, presque rien n’avait changé. Les principaux lieux étaient les mêmes, les gens étaient presque les même …

    Le palefrenier lui montra ses plus beaux chevaux, et Jasphen finit par choisir le plus couteux, un pur sang arabe à la robe alezane. Ce qui lui coûta une petite fortune. Et sur beau destrier, l’immortel s’en alla vers la Tour Des Nuages. L’entrée de celle-ci était gardé par de robustes soldats dont le visage ne possédait aucune expression amicale, on dirait presque qu’ils avaient envi de vous étrangler rien que pour les avoir dérangé ! L’ancien conseiller du Roi Amilian IV se fit donc annoncer.

    - Jasphenën, de la cour d’Amilian.


    L’Immortel avait prévenu Severia Palenix de sa venue, les gardes devaient être au courant car ils lui ouvrirent la grande porte, et dans le hall un autre garde pria Jasphen de le suivre jusqu’à la Salle des Trônes. Magnifique salle recouverte de pavés blancs et dont les grandes vitres l’illuminent. Et au fond, les deux trônes, celui de la Reine et du Roi d’Airian. Deux des soldats de la garde royale gardaient la porte d’entrée.

    Jasphen attendait que la Palenix rentre, le garde qui l’avait conduit lui avait assuré que la première conseillère ne saurait tarder. Et il avait raison, juste quelques secondes plus tard. La Dame la plus influente du royaume pénétra dans la salle. Comme devant tout monarque ou futur monarque qui se respecte, Jasphen s’inclina devant elle. Jeune femme au port noble et altier, une silhouette fine avec des formes plus que séduisante, un regard captivante et une chevelure d’ébène. Belle créature que Jasphen n’aurait pas manqué de séduire si le sujet de sa venue n’était pas aussi sérieux, ou peut-être pourrait-il faire les deux ? Curieusement, le portrait de cette femme lui rappelait quelqu’un … L’avait-il déjà vu à sa dernière visite en Airian ? Non, surement pas, elle se disait humaine et donc pas centenaire … Quoi qu’elle pouvait mentir ?! Jasphen s’arrêta de songer, la méfiance faisait parti de son quotidien lorsqu’il avait du faire affaire à des gens comme Milos qui complotait chaque jour pour sa « mort ». Laissant cela de côté, Jasphen entra dans le protocole de salutations comme l’exigé les normes.

    - Dame Palenix, c’est un honneur de enfin vous rencontrez. Je vous remercie de l’attention que vous avez prêtée à ma missive et d’avoir acceptée cette audience.


Dernière édition par Jasphen le Sam 2 Jan - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   Ven 1 Jan - 2:40

« N’en faites rien, il est assez rare de recevoir des visiteurs en ce lie, surtout venant de l’unique autre royaume neutre en ce continent. Vous excuserez je l’espère cette procédure d’usage : Airian ne souhaite s’impliquer dans aucune affaire en dehors de son territoire. En tant que première conseillère royale et intendante du royaume, il est de mon devoir de veiller à ce qu’Airian reste fidèle à ses valeurs. »

Prenant place non pas sur le trône du premier conseiller, siégeant toujours lors des audiences à la droite du roi, Severia prit place sur le trône royale lui-même, synonyme donc du plein exercice de ses fonctions d’intendante royale. Elle observa longuement son homologue, le détaillant de la tête aux pieds, se demandant ce que cet homme cherchait à obtenir. De façon générale, Amilian et Airian s’évitait, bien que neutre, pour leurs divergences d’opinion… Et pourtant la présence de cet homme en cette salle du trône semblait indiquer le contraire ou une certaine forme de contraire. Aux yeux de Severia, tant et aussi longtemps que ce visiteur ne cherchait pas à nuire à ce qui définissait Airian en tant que royaume, il aurait pu venir du fin fond des enfers que cela ne l’aurait pas dérangé. Après tout, elle avait beau être une ombre redoutable et manipulatrice, il n’en demeurait pas moins que procéder à l’élimination systématique de tout « étranger » à Airian pour éviter des ennuis était tout sauf intelligent. Tant que le dénommé Jasphenën ne faisait ni ne tentait rien de stupide, il serait considéré comme Severia considérait le citoyen moyen d’Airian. Même les visiteurs rattachés à un corps diplomatiques, tout du moins dans leur grande majorité, ne recevait au fin fond d’elle plus de considération qu’un habitant du royaume… Après tout, rien ne stipulait que la politique extérieure d’Airian devait spécifiquement être plus ouverte que ce qui définissait le royaume en lui-même… Et à ce juste titre, si Severia n’aimait pas la personne en face d’elle, diplomate ou non, elle ne se gênait pas pour dire ce qu’elle pensait. Poliment, il allait de soi.

La sale du trône n’ayant pas de siège pour les gens en audience et n’étant pas dans son propre bureau, elle regardait donc son « invité », forcé de se tenir debout. Le trône étant fait de façon à ce que le monarque regarde de plus haut que le reste de « l’assemblée », si petit groupe il y avait dans la salle, Severia avait vraiment l’air d’une reine ainsi installée et si elle prenait plaisir dans l’exercice, comme la plupart des gens faisant montre d’un excès de confiance, elle ne perdit pas ne serai-ce qu’une seconde son masque de professionnelle. Plus étonnant encore, là où par fonction politique plusieurs cherchaient à se donner contenance, on aurait pu jurer que le trône était simplement un prolongement « accessoire » d’elle, comme si elle avait toujours été faite pour occuper le sommet de l’échelle hiérarchique. Oui, dans les faits, elle était intendante et non pas régente. Cela par contre ne l’empêchait pas d’agir comme tel dans l’ombre, entourée d’un noyau solide de loyalistes purs et durs, à commencer par sa garde personnelle et son petit corps de mages de guerre. Severia était en train de placer tranquillement ses pièces… Et si quelqu’un voulait avoir sa part du gâteau, le moment était par conséquent venu de s’afficher et de se rallier à sa bannière… Et ce le plus tôt possible.


« L’avertissement d’usage expédié, formalité classique s’il en est… Qu’y a-t-il pour votre bon service? Normalement je fais ce genre de rencontres dans mon bureau mais bon, l’intendante se doit de tenir son poste si l’on veut que les choses continuent à fonctionner adéquatement, vous en conviendrez tout comme moi je l’espère… »
Revenir en haut Aller en bas
Jasphen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 109
Age : 26
Camp : Athlan
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   Lun 4 Jan - 20:11

Dsl

- Ne vous en inquiétez pas, je ne viens pas comme représentant du Royaume d’Amilian devant vous. Il y a des ambassadeurs pour cela. La position d’Airian a toujours était neutre, et je ne me suis pas déplacé pour vous faire changer de stratégie.

Quoi que l’indifférence d’Airian pour ses voisins ne laissait pas les autres royaumes silencieux sur ce fait ! Certains même, pensait que le pays de glace réunissait une armée pour s’étendre au delà de ses frontières, ou qu’il préparait un mauvais plan. Peut être était-ce exact, ou bien de simples rumeurs répandu par de mauvaises langues. Jasphen n’avait pas encore eu le temps de vérifier l’exactitude des dires, pour le moment, il devait essayer de se trouver une place dans le Conseil d’Airian.

Severia s’installa sur le trône, non pas celui du conseiller royale, mais celui du monarque. Une autre preuve qui confirmait les doutes de l’Immortel sur la fonction de la Palenix. La femme assise lui rappelait quelqu’un dont il n’arrivait pas à se souvenir, mais il était sur que c’était en Airian qu’il l’avait vu, et qu’elle ne portait pas le même prénom car Palenix lui disait bien quelque chose, mais pas Severia. Est-ce que cette intendante était une descendante de la femme que Jasphen avait aperçue ici même il y a plusieurs siècles, ou bien la même ? Lui poser la question revenait à lui révéler sa nature d’immortel, ce qui était encore inconcevable … pour le moment du moins. Jasphen décida donc de se taire et se contenter d’obtenir ce qu’il était venu chercher. Car sinon, il sera bien difficile de continuer les recherches ! Et peut être qu’Airian pouvait encore être sauvé avant qu’Ismérie ne recommence et qu’une deuxième guerre entre Mortel et Immortel ne soit déclarée et ravage le continent. Et si Jasphen échouait, s’il venait à disparaitre dans une arme, au moins l’histoire se serait souvenue de Jasphen, l’Athlan qui aurait tenté de voler … Non curieux lecteurs, vous n’aurez pas le plaisir de connaitre les desseins de l’Athlan dès à présent.

Jasphen restait debout devant l’intendante du Royaume, la salle des trônes ne comportait pas de chaises ou autre où les invités pourraient s’assoir. D’ailleurs, Severia lui expliqua que normalement, elle tenait ses audiences dans son bureau. Jasphen fit un simple geste de la tête signifiant qu’il avait bien comprit et que cela ne le gêner pas de devoir rester debout. Lorsqu’on est éternel, il y a bien eu des moments de vie où il avait du rester immobile bien plus longtemps que cela. Finalement, il répondu directement et sans autre détour.

- Comme dit, je ne représente plus Amilian. Je vais vous proposer mon aide, et si vous l’accepter, je vous offre mes connaissances afin d’être votre conseiller.


La proposition était maintenant faite. Et seul l’intendante avait le pouvoir de rejeter ou d’accepter la requête. Mais dans tout les cas, s’il y avait refus, cela ne fera que ralentir l’Athlan dans sa quête et Severia pourrait se compter un ennemi, mais pas n’importe lequel. Cet ennemi sera Jasphen, l’Immortel. Mais il espérait que l’humaine aura la bonne jugeote de l’accepter dans ses rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   Mar 5 Jan - 16:34

« Ce sont là des paroles bien… Curieuses, il va sans dire. Vous n’êtes pas sans savoir que de par ses politiques isolationnistes, Airian recrute ses politiciens, ses généraux et ses autres figures importantes au sein de sa propre population. Si cela se trouve, je suis encore plus portée sur l’isolationnisme du royaume que mes prédécesseurs. Quoi que… Erina Palenix, qui fut conseillère royale avant moi, il y a un siècle environ, ne donnait pas sa place non plus dans les politiques isolationnistes… »

Fit savoir Severia en réprimant un rictus amusé. Erina Palenix avait été son nom d’emprunt à une autre époque : les ombres vivant quand même longtemps, elles avaient par conséquent la chance de jouer plusieurs rôles… Déjà que depuis le premier Palenix on était conseiller, le même Palenix pouvait être conseiller plus d’une fois… Le but de la manœuvre? Deux choses simples : établir clairement que les Palenix étaient de grand défenseurs de l’indépendance d’Airian et de vérifier si le sentiment de déjà vu qu’elle nourrissait face à ce curieux personnage était fondé. Elle l’avait déjà vu, tout du moins lui semblait-il… Mais bon, elle aurait l’occasion de mieux le voir au fil de la discussion.

« Enfin toujours est-il que je me vois mal prendre des conseils de quelqu’un qui n’est pas d’Airian. Je ne remets pas en cause votre sagesse ou vos connaissances, loin de là. Simplement… Je me vois mal briser les traditions que je m’efforce de défendre tout en adoptant certaines visées plus progressistes. Nonobstant ce fait, il n’en demeure pas moins que le cœur de ce qui fut établit par les rois de jadis se doit de demeurer… Vous comprenez sans mal les problèmes causés par le fait que vous soyez un non résident d’Airian d’une part et de l’autre part que vous ne soyez pas né ici… »

Les Palenix avaient effectivement fait passer une loi pour s’assurer que le pouvoir ne quitte jamais le royaume et à ce juste titre, cette protection avait toujours servie à couvrir leurs arrières. En empêchant l’introduction de nouveaux joueurs dans l’arène politique, tout du moins des joueurs ayant une idéologie trop dangereuse au goût de la lignée d’ombres qui murmurait à l’oreille des rois, cela leur permettait de consolider leur pouvoir et leur influence. Il n’était pas bête d’agir ainsi, surtout dans un royaume comme Airian où justement, neutralité et individualisme étaient les mots d’ordre. Il fallait préserver la… Pensée collective des têtes dirigeantes d’idées qui pourrait faire s’écouler une partie du pouvoir vers l’extérieur. Les Palenix avaient toujours été très contrôlant malgré leurs gants de velours et tant qu’un Palenix occuperait les hauts échelons de l’administration et de la régence, jamais un étranger n’aurait sa place au conseil.

« D’ailleurs, il est amusant que ce sujet soit abordé car vous n’êtes pas sans savoir, je suppose, qu’Airian a fait rappeler tout ses ambassadeurs, diplomates et autres figures importantes à l’étranger… Il y a du remaniement de personnel à faire, évidemment et un changement de politiques que je compte apporter. Votre cas pourrait s’inscrire dans ce remaniement : vous êtes d’Amilian il nous faudra par conséquent un non airianais pour parler en notre nom aux figures politiques de ce royaume. À quoi bon avoir des diplomates et des ambassadeurs airiannais qui ne servent pas au vu de notre neutralité? Qui plus est, à chaque fois que quelque chose doit se discuter, ce sont les autres représentants qui viennent en Airian alors… Vos services ne pouvant être prit par Airian ici, pourquoi ne pas les prendre là bas? Voilà une idée intéressante… »
Revenir en haut Aller en bas
Jasphen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 109
Age : 26
Camp : Athlan
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   Sam 6 Fév - 22:54

    Erina Palenix. Le nom lui revenait enfin. Severia parlait d’elle comme une parente, ce qui expliquait sans doute la ressemblance frappante et cette impression de déjà vu. Mais Jasphen, l’Immortel, voyait en elle bien plus qu’une ressemblance physique avec son ancêtre. Sa façon de bouger, de parler et de se tenir ravivait des souvenirs du Temps où il travaillait en Airian. Et Erina avait été en quelque sorte son supérieur à l’époque, est ce que la scène se répéterait-il aujourd’hui avec Severia ? Cela ne serait surement pas le cas si les deux femmes se ressemblaient autant qu’il le pensait. Jasphen avait établi une théorie du complot ces dernières années qu’il craignait voir réalisé si les différents éléments se réunissaient. Milos qu’il avait toujours soupçonné avait atteint son objectif ultime et il s’était fait rapidement maitre du pays de la Licorne. Il avait même mit en place des réformes qui inquiétaient l’éternel protecteur de la paix. Tout dans ses actes faisait prévoir une attaque imminente de ses armées, une guerre allait éclater, la question n’était pas à poser. Milos dans sa quête de pouvoir ne s’arrêtera pas au seul trône d’Amilian. Mais ce qui presque certain, est qu’il ne se frottera pas aux armées de Rugilian en un premier temps. Si guerre il devait y avoir, cela serait en Airian. Pays neutre, dont l’armée n’est pas reconnu pour sa puissance et qui ne s’attend surement pas à une invasion, si la politique de Severia est la même que celle de l’ancien monarque. Ce que Jasphen doute. Milos se fera de l’Otian un allier sans doute pour pouvoir gagner la guerre par la suite contre Rugilian avant de le poignarder. L’Immortel voyait très bien la scène se réaliser. Et comme le dit un proverbe Athlan, « Qui prépare la paix, prépare la guerre ». Jasphen était décidé à mettre des bâtons dans les roues de Milos.

    - J’en suis conscient. Mais les événements d’aujourd’hui, prévoit un grand bouleversement dans la vie de demain. Vous devez savoir que des voisins d’Airian bougent près de leurs frontières. De nouveaux pouvoirs sont montés au trône de plusieurs pays. Des personnes dont les idéaux sont différents que leurs prédécesseur. Et j’ai bien peur, qu’Airian en s’isolant ne se coupe de la réalité et des menaces qui peuvent peser sur son royaume.


    Jasphen avait l’impression que Severia n’allait pas le recruter au poste qu’il souhaitait. Mais lorsque cette dernière mentionna les généraux dans les figures importantes d’Airian, Jasphen devina alors que le nouveau monarque allait elle aussi mettre en avant son armée et la préparer à une éventuelle guerre. Puis l’intendante du royaume proposa à l’immortelle un poste d’ambassadeur en Amilian. Un poste de diplomate prestigieux en soi, mais pas comme celui de conseiller que l’Athlan souhaite vivement en ce moment. Et s’il ne pouvait pas l’obtenir sans passer sous la table, alors il passera sous la table. « La fin justifie les moyens ».

    - Etre Ambassadeur d’Airian est pour moi un honneur. Je l’accepterais surement si je n’étais pas persuadé que je vous serais d’une aide inutile pour les événements à venir. Ajoutant à cela qu’Amilian renvoie tous les diplomates étrangers et que pour m’installer là bas en votre nom, il nous faudra l’autorisation du nouveau Roi.


    Peut être que la Palenix était plus réceptive sur un bon oreiller. Après un cours moment de silence, Jasphen reprit en prenant soin de choisir ses mots.

    - Dame Palenix. Votre influence sur votre peuple est profonde, il vous adore et glorifie. Lui et les autres royaumes sauront contempler avec délice le règne habile que vous établirez et contrôlerez de vos habiles mains, du même titre que le contemple avec ferveur. Je vous propose donc une alliance politique d’une durée que vous déterminerez et de nous plongeur avec délectation dans une profonde fusion … de nos idéaux. Le continent est agité à cause des futurs maniements des épées qui ne cesseront de faire grincer les cris dans le tumulte du corps à corps. Ne doutez pas de la sincérité de mon attachement à votre égard, et celui de votre pays qui fut aussi celui de mes ancêtres. J’espère que nous partagerions nos idées et admireront la fusion de nos idéaux sous une lune favorable, ou dès l’instant présent …


    La voix de l’Athlan avait prit un ton sensuel, charmeur avec une pointe de provocation empli de sous entendu que Severia pourrait sans doute comprendre, à présent que la balle était dans son camp, c’était à elle de voir, soit elle continuerais la partie, ou elle y mettrait fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   Dim 7 Fév - 3:14

« Si Adrian Milos pense pouvoir envahir Airian, il va se casser les dents contre ses défenses. Une bonne régente sait préparer sa prise de contrôle du royaume, soit par intérim prolongé ou dans ce cas de façon permanente. Et justement, je me suis entouré de militaristes isolationnistes qui, devinez quoi, ont justement œuvré pour sécuriser nos frontières. Si Amillian veut la guerre… Il se frottera à ce qu’Airian a dans le ventre. »

Voilà qui devrait à tout le moins surprendre ce curieux personnage qui semblait oublier qu’une des clés en politique restait d’avoir à son service de bons espions. Severia n’était pas idiote, elle savait ce qui se passait en dehors de son royaume : être isolationniste, contrairement à la tendance populaire, signifiait avoir des espions partout pour ne pas se retrouver avec de mauvaises surprises à vos portes. Et si elle voulait faire de cet homme un ambassadeur, ce n’était pas pour rien : elle pourrait ainsi voir sa fiabilité et avoir à sa disposition quelqu’un connaissant bien les rouages de cet autre royaume neutre. Qui plus était, la méfiance de Severia n’était plus sujet à controverse : certains poussait même la chose jusqu’à la croire paranoïaque, ce qui n’était pas totalement faux. Severia Palenix avait trop de cartes dans sa manche, trop de zones d’ombres à son passé et face à ce qu’elle était pour que ses objectifs soient parfaitement honnêtes. Que Jasphen considère ses dires comme un test : ceux qui échouaient avaient rarement la chance de mettre les pieds dans la salle des trônes à nouveau…

« Qui plus est, Amillian ne peut se permettre de renvoyer les diplomates étrangers sans adopter une politique isolationniste comme Airian. Autrement, c’est un acte de guerre et des royaumes comme Rugilian verront d’un très mauvais œil pareille initiative tout comme Otian. Si Adrian Milos veut partir en guerre contre un autre royaume… Je crois ceux qui tirent vraiment les ficelles en Rugilian capable de conclure une trêve avec Otian pour donner une bonne leçon à ce nouveau souverain. Remarquez que c’est énormément de supposition : je connais Adrian Milos… Et il est tout à son intérêt de laisser ses armées loin d’ici. Vous n’avez pas à vous en faire pour nous. »

Et voilà que le discours changeait… Et tombait dans un des registres préférés de la régente. Voilà qui devenait fort intéressant… Et tout particulièrement en considérant l’importance que ce personnage semblait attacher au poste qu’il avait demandé à obtenir. Ils étaient donc deux dans cette salle à avoir leur propre agenda, voilà qui était intéressant… Mais s’il s’attendait à ce que Severia soit celle à donner une réponse verbale explicite, il se trompait. À ce jeu, sauf en de rares occasions, Severia aimait se faire désirer : s’il voulait aller dans cette direction, qu’il s’avance et pose quelques gestes pour montrer qu’il avait le courage de joindre le geste à ses paroles. Elle réprima un sourire : jamais Malekith, son futur commandant suprême des armées, n’aurait fait montre d’hésitation lui. Pas plus que le frère de Severia lui-même s’il s’était trouvé en ce lieu : chez les Palenix, prendre du bon temps avec la famille était chose normale et parfaitement acceptée : tant que cela ne menait pas à de nouvelles naissances, il allait de soi. Ajouter des tares à l’arbre généalogique serait vu comme une faute impardonnable…

Et donc, Severia haussa un sourcil pour marquer son intérêt, faisant exprès de laisser l’autre se montrer plus entreprenant et démonstratif : de belles paroles ne valaient pas les actes… Et elle en connaissait un rayon en la matière. Comme Erina Palenix avant elle, Severia ne faisait que rarement le premier pas : ceux qui veulent servir ne doivent pas s’attendre à ce que ce soit le patron qui se donne la peine…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Audience avec la Première Conseillère   

Revenir en haut Aller en bas
 

Audience avec la Première Conseillère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: