La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Ven 11 Déc - 20:48

Severia avait en horreur les forces d’occupation. Non seulement elle devait tolérer les troupes d’Ismérie mais maintenant il y en avait d’autres qui s’étaient ajoutées, d’un autre acteur dans cette affaire qui ne la concernait en rien? Cela l’avait mit hors d’elle et c’était encore peu dire… Évidemment, elle ne pouvait voir le grand responsable de cette décision ridicule qui risquait d’attirer bien trop de regards à son goût. Ceci dit… Elle pouvait voir une des personnes en charge des dites troupes. Un gradé quelconque, c’était déjà cela de gagné. Elle voulait des réponses et elle les aurait, de cela c’était clair et net. La vraie autorité ce n’était pas Ismérie qui était un vulgaire usurpateur, aussi puissant soit-il, c’était elle! À ce juste titre, c’était à elle qu’on rendait des comptes. Qui plus était, passablement énervée et à bout de patience par les récents événements, il fallait dire que faire attendre Severia ou se prendre pour un autre était tout SAUF une bonne idée. Elle le voyait, ce général d’armée arriver, pompeux, droit et fier, bombant le torse pour s’imposer en tant que mâle… Oh mais elle en avait brisé des plus coriaces et celui là ne ferait pas exception, de cela elle pouvait le garantir!

Fulminant, elle faisait les cent pas dans son bureau avec la terrible envie d’aller chercher cet imbécile de militaire étranger par la peau des fesses. Des dépenses, voilà tout ce que cette armée étrangère représentait. Encore et toujours des dépenses qui ne rapportaient strictement rien à Airian. Elle aurait bien ordonné à l’armée de repousser l’envahisseur mais l’ennemi, si on pouvait l’appeler ainsi, était un allié de son actuel patron qui aurait sans doute très mal prit que l’on attaque ses petits camarades… Raison de plus pour être encore plus furieuse et d’une humeur plus massacrante encore. Les gardes prenaient bien soin de l’éviter, ceux se trouvant dans la pièce, car depuis une tentative d’assassinat ratée contre elle, elle avait fait augmenter la garde jusqu’à l’intérieur de son bureau. Elle était loin d’être paranoïaque mais elle n’était pas stupide non plus, ah ça non! Et malheur à celui qui dirait le contraire, il paierait cette impertinence de sa vie!

Où était ce maudit général étranger? Cela faisait une demi-heure qu’on était allé le quérir… Ce genre de choses ne prenait pas tant de temps que cela… Quelle audace, quel manque de respect que de tarder autant… Elle le ferait ramener en pièces détachées si nécessaire mais cet officier viendrait dans son bureau répondre de ses actes! Cela n’allait pas se passer ainsi, foi de Palenix! Elle vivante, personne n’allait jouer dans ses platebandes sans se faire remonter les culottes, c’était sûr et certain. Et puis d’ailleurs, pourquoi avoir amener des soldats dans une ville qui techniquement est déjà sous le contrôle d’un allié? C’était comme si elle arrivait dans les terres oubliées avec l’armée d’Airian, c’était aussi stupide qu’imbécile. Manifestement, ce n’était pas les plus puissants qui héritaient de l’intelligence… Ou tout du moins, certains puissants n’héritaient pas de l’intelligence. Pour ce qu’elle en savait, après tout, ce général avait sans doute simplement suivit les ordres, sauf s’il était de ces idiots militaristes pour qui la guerre était réponse à tout et à n’importe quoi…

Ce que Severia ignorait mais que l’observateur omniscient lui savait c’était que le général était une générale, ce qui avait demandé plus de temps pour trouver la bonne personne d’où le délai d’attente. Étant partis avec les mauvaises observations, les serviteurs avaient par conséquent été initialement incapables de trouver la personne à qui Severia désirait parler… Une légère erreur qui risquait de laisser la conseillère royale complètement stupéfaite… Et cela promettait d’être intéressant à tout le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Dim 13 Déc - 20:43

Et il était arrivé, ce général d’armée, pompeux, droit et fier, bombant le torse pour s’imposer… en tant que femme qui exigeait qu’on la respecte pour ce qu’elle était.

[…]


Voilà déjà quelques jours que Theriel se posait des questions – mais pas trop, il ne s’agissait pas de remettre en question les ordres reçus. Du moins pas pour l’instant… – concernant cette missive qu’elle avait reçue et qui lui ordonnait – demandait d’avoir l’obligeance – de se rendre à Airian. Le plus vite possible. Allons bon… Pourquoi diable devrait-elle traverser la moitié d’Erade avec sa légion pour se rendre dans une région qui n’était pas, comme qui dirait, aux mains de l’« ennemi »… Mais comme elle n’avait pas vraiment le temps pour cette sorte de cogitations – On lui demandait de faire vite, le général avait donné quelques ordres, supervisé les préparatifs du départ et pris, dans l’heure qui suivit la réception de la missive, la route d’Airian.

Le passage des abîmes fut passé peu avant le crépuscule et on dressa le campement à la lisière ouest de la Forêt des Innommés, non loin de la Tour des Nuages où le Prince devait se trouver. Et une fois là, Theriel eut enfin le loisir de se laisser aller à songer à toutes les questions agaçantes qui tiraillaient son esprit… Tout d’abord, à quoi rimait ce déplacement ? Pourquoi Airian ? Et pourquoi Sa légion ? Et pourquoi maintenant en particulier ? Certes, la Septième Légion n’avait pas quitté les Terres Oubliées depuis déjà plusieurs mois et elle devait se réjouir de sortir « voir du pays ». Mais le général n’aimait pas être prévenue de la sorte, à la dernière minute. C’était sans doute à cause de son petit côté perfectionniste – la hâte n’apporte jamais rien de bon. Et encore, si cela se trouvait, On lui réservait probablement bien d’autres choses – désagréable perspective, frisson réprimé… Et c’était sur un soupir étouffé, quasi-désespéré, qu’elle avait chassé au loin ces bougonnes pensées. Battements de cils, rassurante légèreté, et sa main vint s’égarer parmi ses mèches cendrées, balayant son front comme pour en gommer les tracas. Et elle préféra cesser de penser, innocente victime d’un accès de paresse cérébrale, suite à tant de questions sans réponses – autant réserver ses forces pour les instants où la grande cogitation serait de rigueur. Pour l’instant, du moins… Car, au nom de son opiniâtreté légendaire – et de son grade – elle ne se gênerait pas pour demander à ce qu’on lui explique tout dans les moindres détails. Mais plus tard, quand Il serait là. Plus tard

[…]


Et les jours passèrent, sans nouvelle du Prince. Désormais, elle ne faisait plus que hausser les épaules intérieurement, l’air blasé de celle qui, lasse d’attendre, se résigne à ne rien recevoir. Theriel gardait son poste et sa légion en état d’alerte. Ils étaient prêts à intervenir dès qu’on songerait à faire appel à eux. Et par ailleurs, Thanos était un grand garçon qui finirait bien par se manifester lorsque le temps serait venu. Et en attendant, on s’occupait et on tâchait de maintenir stables – voire d’améliorer – ses aptitudes au combat.

Ce jour-là, elle avait délégué quelques pouvoirs à son lieutenant et lui avait laissé la garde du campement, juste le temps d’aller jouer quelque peu parmi les arbres de la Forêt avoisinante. C’est que son épée n’allait pas tarder à rouiller, si elle continuait à rester coincée de la sorte dans son fourreau… Bzi-bzitement familier, autour d’elle, tandis qu’elle s’égarait déjà entre les chênes. Allons bon, Elle aussi voulait jouer… Cependant, Theriel avait à peine dégainé son arme que les souvenirs affluèrent. C’était dans une forêt comme celle-ci qu’elle avait perdu la face, un jour… Cela était si lointain et semblait malgré tout si récent… Sombres réminiscences, stupides apparitions d’un passé de disgrâce révolue. Comme si c’était le moment de se laisser aller. Mauvaise humeur, sous la tunique du général – elle n’avait pas jugé utile de s’encombrer de son armure alors qu’elle ne sortait, en définitive, que faire un petit tour en forêt – et forcément, l’envie de s’amuser – pour se changer les idées, à l’origine – ne tarda pas à disparaître. Tendant un indexe, la jeune femme caressa légèrement l’imbécile créature qui voletait autour d’elle. Autant rentrer au campement…

[…]


Et grand bien lui en avait pris. Peut-être même aurait-elle dû rentrer directement, au lieu d’emprunter des chemins sinueux – sous prétexte de reconnaissance de terrain, alors qu’il ne s’agissait que de dissimuler les sourires malicieux échangés avec Dae – De fait, Theriel venait juste de réintégrer sa tente lorsque son ordonnance la prévint de la présence de visiteurs. Le général avait feint d’ignorer les sourires et les rires silencieux, dans les yeux de ses subordonnés, qui s’amusaient subrepticement de la méprise des envoyés royaux. Fiers de leurs idées toutes faites, ils s’en étaient allés quérir un général aux allures désuètes et machistes et avaient pris le lieutenant et quelques officiers pour ce qu’ils n’étaient pas.

Ce fut donc d’humeur foncièrement mauvaise que Theriel se rendit à la Tour des Nuages, drapée dans sa dignité bafouée – depuis quand la confondait-on avec un homme ?! – et une tunique fort ajustée – histoire de montrer au monde les attributs dont la nature l’avait dotée – cheveux flottants et regard flamboyant, prête à montrer les crocs – et à en faire usage – au moindre signe d’atteinte à son intégrité. Et non, elle n’était pas agressive !!! On l’avait laissée attendre quelques instants, le temps que son « guide » l’annonce auprès de celle qui, manifestement, souhaitait lui parler. Allons bon, que pouvait-on bien lui vouloir ? Et enfin, on lui permit d’entrer…

    « Je suis Theriel Aelandrae, Général de la Septième Légion de l’Armée de Thanos Anémonius. Vous m’avez fait quérir, Première Conseillère ? »


Son regard était froid, son maintien plein d’arrogante réserve. Et quelque part dans ses cheveux brillait faiblement une petite lueur verte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Dim 13 Déc - 21:23

Oh… Il s’agissait D’UNE générale… Encore mieux. Severia se montrait moins… Virulente envers ses homologues féminins. Les gardes présents dans la pièce, impassibles, regardaient la nouvelle venue avec méfiance et une appréhension certaine. Depuis l’attentat contre la conseillère, un geste brusque et les gardes bondissaient sur le fautif… Severia leva la main, intimant l’ordre à sa garde d’adopter une posture de repos. À contrecœur, elle le savait, les gardes se relaxèrent et redevinrent pratiquement des statues pendant que Severia faisait signe à un serviteur de faire monter boisson et nourriture. D’un geste gracieux, elle invita ensuite la générale à s’asseoir dans le confortable fauteuil qu’elle réservait à ses invités.

« Voilà une agréable surprise qui change tout… Pour votre cas je ne dirais pas quérir mais inviter… Générale. Et je vous en prie, appelez-moi Severia. Point n’est besoin de formalités pour de si petites choses… Gardes… Laissez nous, vos services ne seront pas nécessaires. Je vous ferai mander en cas de besoin… »

Un concert de protestation se fit entendre au sein des gardes. Severia avait-elle perdu la tête? Rester seule avec une militaire étrangère?! À lui voir l’allure elle était loin d’avoir l’air inoffensive cette haut gradé d’une légion étrangère… Mais le regard glacial de Severia coupa court aux protestations et jamais on ne vit de gardes évacuer plus vite une pièce. Severia n’avait peut-être pas tout le panache de la générale mais c’était une politicienne : elle savait se faire obéir au doigt et à l’œil. Revint sur ces entre faits le serviteur avec un plateau chargé de mets raffinés et d’alcools onéreux qui déguerpit tout aussi sec après avoir amené la collation demandée par la première conseillère. Une fois seule avec la générale, cette dernière pu observer une étonnante métamorphose : la très froide et professionnelle Severia Palenix venait de se transformer en une autre femme bien plus agréable et au ton fait pour charmer et séduire plus que pour faire de la politique et confronter… C’était plus fort qu’elle, en tant qu’ombre : chez les Palenix, tout du moins, les filles de la famille, on avait une attirance marquée pour les « beaux morceaux » du même sexe… Et la générale de Thanos était une œuvre d’art en soi…

« Quelle agréable surprise ajouterais-je que de me trouver en si belle compagnie… Je suppose que vous avez un peu de temps pour une conversation cordiale… Je serais une bien mauvaise hôte que de vous bombarder de questions… Qui plus est, il serait bien égoïste de ne pas vous laisser profiter d’un peu de confort additionnel… Non, je peux affirmer sans me tromper que je me trouve rarement en si ravissante, en si charmante compagnie que je rencontre des hauts gradés de l’armée… Je suis privilégiée on dirait bien… Je tâcherai d’être à la hauteur du dit privilège… »

À moins d’être une parfaite idiote, la générale Aelandrae devait bien se douter que Severia Palenix avait autre chose en tête que les formalités et autres aspects plus techniques qui avait fait en sorte, en fait, que l’on aille la faire quérir. Elle devait aussi se douter que l’attitude qu’elle avait adoptée en se plantant face à la conseillère ne l’avait en rien effrayé ni démonté et qu’en un sens, la balle était dans son camp : entrer dans le jeu de la conseillère d’Airian constituait-elle en soi une manœuvre stratégique ou non? Était-ce plus avisé de se faire une alliée de celle qui tient en grande partie les rênes du territoire sur lequel vous vous trouvez ou vaut-il mieux miser sur la prudence? Severia avait montré une partie de son jeu… Et elle attendait de voir la réaction de l’officier pour continuer à jouer ses cartes.
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Lun 14 Déc - 0:01

Elle se tenait bien droite, les mains élégamment croisées derrière son dos. Ce n’était pas vraiment une posture de conquérante, mais cela était assez froid et imposant pour impressionner les quelques gardes disséminés dans la pièce. Et qui étaient manifestement aux aguets – tension palpable, du côté de ces messieurs… Ils devraient songer à respirer, quelques fois, peut-être en seraient-ils plus compétents… Mais cela ne tarda pas. Sous l’œil impassible de Theriel, la Première Conseillère leur ordonna de se calmer, d’un geste de la main. Interrogation silencieuse, indécelable – voilà déjà bien longtemps qu’elle avait appris à dissimuler ses pensées – du côté du général. Rapidement remplacée par une sorte de satisfaction personnelle. Tout cela était bien prévisible. Il s’agissait, incontestablement, du premier pas – plus ou moins attendu – vers des relations qui se voulaient sans animosité. Ne froissons pas nos invités, il ne s’agissait pas de s’en faire des ennemis, du moins, pas pour l’instant, n’est-ce pas… Hum, c’était déjà ça. Boniments de politiciens auxquels Theriel ne fut pas particulièrement sensible. Jouer sur les nuances, ce n’était après tout qu’une bête tentative pour racheter la « convocation » dont on l’avait gratifiée précédemment. Sans aucun doute. Et malgré le grommellement sceptique qui pressait le bout de ses lèvres, sans qu’on le laisse s’en échapper, ce n’était pas elle qui irait s’en plaindre. Loin de là. Imbécile contentement de celle qui aimait à être prise avec des pincettes et de beaux gants immaculés. « Et je vous en prie, appelez-moi Severia… » … Et pendant que vous y êtes, soyons amies et discutons entre gens civilisés autour d’une jolie tasse de thé, hum… Dire que la conseillère s’adressait à une militaire… Elle en aurait souri. En d’autres temps et en d’autres lieux. En d’autre compagnie, également… Probablement… Et qui pouvait bien savoir…

Les gardes semblaient zélés, cependant. Consciencieux, dans leur incompétence. C’en était presque touchant. Presque… Chœur de protestations, refus d’abandon de poste. On aurait dit une petite mutinerie. Adorable ! La révolte des subordonnés suite à l’inconscience de leur commandant – commandante ? – bien aimé(e). Charmante garde que celle du royaume d’Airian. Le général profita de ce que la Conseillère toisait ses soldats – qui répondaient parfaitement à la menace d’un regard glacial ; cela semblait donc être un moyen universel pour s’assurer l’obéissance de ses subordonnés – pour leur lancer, furtivement, un infime regard en coin. Eclat d’ironie et zeste de mépris, dans ses prunelles trop pâles. La capacité qu’avaient les gardes zélés de filer comme le vent l’impressionnerait toujours. Dans sa chevelure, un faible bzi-bzitement se fit entendre et par un léger mouvement du chef, Theriel lui intima le silence. Le moment n’était pas vraiment bien choisi, pour une démonstration de mignonnerie, jolie lanterne…

De fait, un laquais était apparu, comme un songe, chargé d’un plateau où étaient disposés divers mets et quelques alcools que le général caressa du regard, sans trop s’y attarder. Là, c’était la prendre par les sentiments… Car elle était friande de bonne chair… D’autant plus qu’à première vue, tout ce qui encombrait ledit plateau provenait des meilleures sources. On n’avait de toute évidence pas lésiné sur les dépenses… Et encore une fois, ce n’était pas elle qui irait s’en plaindre. Le serviteur s’en fut aussi vite qu’il s’en était arrivé et bientôt, Theriel se retrouva en tête à tête avec la Première Conseillère d’Airian, qui se mit en tête de flatter son ego dans les règles de l’art. Sourires étouffés, dans sa poitrine, éclatant intérieurement de mille ironies amusées. Tenez-vous donc tant que cela à me voir ronronner, très chère ? Il lui faudrait repasser, malheureusement ; Ce jour-là, elle n’était pas vraiment d’humeur…

Le général daigna cependant autoriser une touche d’amusement ironique à errer sur ses lèvres, qui s’étirèrent doucement en un léger demi-sourire. Severia voulait jouer ? Soit. Jouons donc ! On l’avait privée de sa petite partie de distraction dans la forêt, alors autant profiter de l’occasion qu’on lui offrait gracieusement. De plus, il semblait que sa compagne de jeu était des plus intéressantes…

    « Vous me flattez… Mais je dois avouer qu’en effet, il n’y a pas grand nombre de femmes, dans l’armée. Et très peu arrivent à des grades aussi haut-placés dans la hiérarchie… »


Mais moi, j’y suis. Et vous n’aurez jamais la moindre idée de tout ce que j’ai dû subir pour cela. Alors contentez-vous de me respecter, ma chère…

    « D’autre part, je suppose que ce ne doit pas être forcément évident, d’être Première Conseillère d’un royaume aussi florissant, en ces temps troublés… »


Et lançons-nous donc dans une série de boniments parfaitement inutiles et ô combien hypocrites. Theriel sentit l’impatience s’agiter, en son sein et elle s’efforça de la réfréner. Sans trop de succès. Avec un petit sourire neutre, elle s’offrit le luxe de céder à une petite pulsion de rien du tout – rien de bien important.

    « Cela dit, je doute que vous m’ayez faite venir juste pour parler de nos postes respectifs… Que puis-je pour vous, Severia… ? »


Imperceptible insistance sur le prénom de la conseillère. Au fond de son regard, les éclats pourpres brillaient étrangement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Lun 14 Déc - 1:06

Enfin un peu de distraction dans le bordel qui semblait s’être abattu sur son Airian bien aimé… La générale était un monument en soi capable d’encaisser la flatterie sans pourtant être capable de tout réprimer et par conséquent de laisser couler sur soi comme de l’eau sur le dos d’un canard… Que c’était amusant… Si elle pensait ainsi pouvoir s’échapper de la belle toile que tissait Severia depuis un moment déjà, il faudrait plus qu’une bonne maîtrise de soi et une pseudo expérience en politique… La militaire ne ferait pas long feu dans ce petit jeu si elle adoptait pareille attitude… Car Severia n’avait pas l’intention d’en arriver de sitôt au but de cette convocation. Elle était seigneur et maîtresse ici et Ismérie n’aurait rien à redire : qu’il s’occupe de ce Thanos, elle ferait mumuse avec ses subordonnés… Après tout, la vie continuait en dehors des caprices de l’immortel… Et les manœuvres de Severia avec. Cete générale pensait pouvoir la regarder de haut et jouer les méprisante derrière un air impassible? Allons, Severia n’était pas stupide. Nul besoin d’être dans la tête de quelqu’un pour deviner le sens général des pensées de quelqu’un… Il y avait une impression de déjà vu chez cette femme, non pas en tant qu’être mais de sentiments… Oui, celle là n’avait pas l’habitude de se faire marcher sur les pieds, de se faire remettre à sa place… De cela elle aurait pu le parier comme son interlocutrice pouvait deviner et déduire sans efforts qu’il y avait plus qu’une simple conseillère royale devant elle et que derrière le masque de politicienne se cachait autre chose… Le quoi par contre serait plus compliqué à déterminer.

Theriel Aelandrae ne savait pas encore dans quoi elle venait de s’embarquer… Surtout après avoir fait usage de paroles que Severia utiliserait joyeusement contre elle et à son avantage… Versant un verre d’un vin au coût plus que prohibitif (les joies d’avoir des gens à son service capable des vols les plus spectaculaires et des assassinats les plus discrets…) que même un amateur saurait reconnaître comme étant plus que de qualité ou de luxe avant de se servir elle même, elle reprit ensuite la parole. Quand elle s’exprima, le ton était empli de cette même touche de sensualité mais des accents d’amusement étaient désormais perceptibles. Elle allait lui en offrir pour son argent côté amusement peu orthodoxe, de cela elle pouvait en être bien certaine!


« Que puis-je pour vous, Severia, dites vous… Ce que vous pouvez faire pour moi? Oh mais des tas de choses, j’ai plusieurs idées en tête… Vous ouvrez une belle grande porte, vous ne verrez donc aucun inconvénient à ce que j’entre… Tout dépend, générale, de la portée que vous donnez à vos paroles. Tout dépend de ce que vous êtes prête à faire… »

Son esprit d’ombre était fait pour la manipulation, la tentation et la corruption. Sa grand-mère, celle qui avant elle faisait la fierté des Palenix, lui avait toujours dit ceci : « La plus grande faiblesse des créatures se trouve juste sous la ceinture. Les pulsions violentes sont contrebalancée par les pulsions plaisantes et en ce bas monde, avec toute la violence qui y règne, tu te rendras compte qu’en tirant sur les bonnes ficelles, n’importe qui succombe au contraste de ce que le monde fait vivre à tous et chacun par les guerres et les troubles. Après cela, libre à toi de les manipuler à ta guise. » Severia avait été dubitative pendant un temps mais aujourd’hui… Elle ne connaissait que trop bien cette vérité et elle était devenue experte pour tirer sur les bonnes ficelles pour arriver à ses fins, faire perdre ses moyens à sa victimes puis ensuite s’amuser avec pour servir ses intérêts. Theriel Aelandrae allait se rendre compte que le danger dont il faut se méfier le plus était rarement sur le champ de bataille et non pas entre les mains des militaires… Mais des politiciens…
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Mar 15 Déc - 12:50

Et elle continuait à la regarder – plus ou moins – fixement, cette femme aux jeux étranges. Sa bouche restait figée en un étirement froid et impersonnel de ses lèvres arrogantes, fac-similé de sourire qui aurait fait geler plus d’une banquise. Mais il lui semblait bien que son interlocutrice n’était pas de cette trempe-là. Elle était apparemment trop solide pour se laisser ébranler par une simple froideur de façade – même teintée de mépris trop dissimulé pour passer inaperçu. Certains de ses hommes auraient sans nul doute dit qu’elle avait « des tripes ». Et cela faisait d’elle une personne « pas commode » – toujours suivant le jargon de ses subordonnés. Impression de danger, flottant langoureusement dans la pièce, passant lascivement de l’une à l’autre des deux femmes en une étreinte sensuelle et volage. Grommellement intérieur. C'était d’un obscène…

Theriel avait accepté le verre de vin qu’on lui tendait sans plus de cérémonie que s’il s’était agi d’un bête casque ennemi – qu’il contienne encore, ou pas, le crâne de son propriétaire – qu’on viendrait lui apporter en fin de bataille, stupide trophée de vainqueur – comme si elle pouvait se contenter de si peu. Malgré tout, elle ne put réprimer ce petit frisson de délectation qui avait parcouru son corps lorsque ses doigts étaient entrés en contact avec le cristal. Elle ressentait toujours puissamment l’aura d’un vin capiteux et ressortait toujours de cette confrontation informulée quelque peu ébranlée. Mais pas trop. Surtout en des occasions comme celle-ci où elle n’était pas totalement en mesure de cerner son adversaire – son hôtesse, aurait-on dit…

Car naturellement, Severia avait trop de présence pour être juste une simple Première Conseillère. C’était évident et Theriel s’en était aperçue dès qu’elle avait franchi le seuil de la pièce. Sous ses airs doucereux se cachait quelqu’obscurité presque alarmante que le général n’était pas sûre de vouloir dévoiler. Indépendamment des principes premiers de la Prudence, qui exigeaient que l’on n’éveille jamais les dormeurs inconnus – l’acier forgé transperce mieux les gorges ensommeillées, c’était bien connu – ses penchants ne l’avaient jamais poussée à priver de leurs mystérieuses soieries les personnes dotées des mêmes attributs qu’elle… Que Severia reste dans sa parcelle d’ombre, elle ne voyait pas l’intérêt de l’en faire sortir… Pour l’instant, du moins. Peut-être y réfléchirait-elle un jour…

Le regard du Général brilla d’un nouvel éclat, quelque peu réfrigérant. Etait-ce une – infime – lueur de suspicion, qu’on pouvait y déceler, derrière la lumière des paillettes pourprées ? A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose… Raillerie silencieuse, derrière sa façade de marbre. Ce qu’elle était prête à faire… ? Ha !! Ha ha, même… Pour Theriel, la réponse était claire et limpide : Rien. Elle ne ferait strictement rien. Le général ne lèverait pas le petit doigt sans en avoir reçu l’ordre express en provenance de son supérieur direct – et encore faudrait-il qu’elle ait été d’accord ; ne discutons pas les ordres, oui, tant qu’ils sont sensés – … Pour qui la prenait-on ?! Aux dernières nouvelles, aucune allégeance ne la liait à Airian, ni à sa Première Conseillère. Et si elle voulait bien entrer dans le jeu, c’était pour sa distraction personnelle, et non pas pour se transformer en un joli jouet, même si cela impliquait de se faire manipuler par les ravissantes mains de son interlocutrice.

Le semblant de sourire qui ourlait ses lèvres sembla vouloir s’effacer, mais Theriel le retint. Il fallait toujours faire bonne figure, avec ces politiciens… Dédain informulé, totalement imperceptible, exprimant silencieusement le retour en son sein de cet antique et immémorial mépris qu’ont les militaires pour les politiques – imbéciles régissant les guerres de loin, dans la sécurité factice de leurs bureaux, brûlant des milliers de vies parmi les cendres de leurs parchemins sans avoir jamais respiré l’odeur du sang –

    « Il me semble qu’il y a là légère méprise, Severia… Tout dépend de ce que vous désirez… La portée de mes paroles ne dépasse pas celle de mon épée… »


Déformation professionnelle, voyez-vous… Theriel avait été forgée pour le combat, elle n’avait pas l’habitude des grands et beaux discours – qu’elle jugeait, du reste, parfaitement inutiles. Mais parfois, il fallait bien faire avec… Se calant un peu plus confortablement dans son fauteuil, elle croisa les jambes, déplaçant ainsi le tissu de sa longue tunique, et sentit la délicate caresse de l’air frais sur sa peau hâlée – elle avait renié le pantalon au campement, déterminée qu’elle était à prouver sa féminité à tous ceux qui pensaient encore que Thanos avait fait appel à Un général.

Et toujours ce petit sourire coupant, presqu’arrogant… Entre ses doigts, le verre en cristal conservait intact son contenu rougeoyant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Mar 15 Déc - 16:31

Quelle délicieuse adversaire… La générale s’affirmant comme femme par son accoutrement contre la conseillère habillée comme les hommes bien que ses vêtements soulignent ses formes pour montrer qu’elle était non pas leur égale mais leur supérieure… L’ombre politicienne contre l’elfe de la pénombre militaire dans une chaude lutte aux objectifs encore incertains… Chose certaine, cela promettait d’être quelque chose et Severia appréciait tout particulièrement cette adversaire du moment qui dans un futur proche voire très proche pourrait devenir une alliée de taille… Elle lui donnait tant de munitions et lui tendait tant de perches que ce ne pouvait pas être totalement de façon non intentionnelle… Ce qui était encore mieux. Severia voyait en la générale non pas le simple adversaire classique duquel on veut triompher pour affirmer sa supériorité. Au contraire, Severia se laisserait perdre volontiers si au final cela lui permettait d’obtenir ce qu’elle voulait. Il y avait trois choses pour motiver un être comme elle : le pouvoir, chose qu’elle avait partiellement sur la générale, l’argent, que la générale ne lui fournirait pas et qu’elle ne désirait pas et bien sûr, le plaisir, que la générale pourrait fournir… Et qu’elle lui fournirait bon gré mal gré. Créature de vice, ombre manipulatrice et actrice confirmée, les récents troubles avaient été des coups assez dur pour son égo et cette petite joute rééquilibrerait les choses et lui fournirait ce que d’ordinaire elle obtenait sans trop de mal… En des temps plus normaux et moins étranges, il allait de soi.

« Ce que je désire? Initialement, quelques explications de votre part, rien de bien compliqué, quelque chose de fort ennuyeux mais nécessaire si on suit le protocole à la lettre et tous ces artifices qui incombent à la régente d’un royaume. Après vous avoir vu, je ne dirais pas non à un bon moment passé en votre compagnie pour se connaître plus…Intimement, dans le genre de registre qui arrive souvent à celui qui boit trop d’alcool et qui a un minimum d’attirance pour l’interlocuteur en face et qui nécessite bien souvent un lit. Un peu de douceur ne fait jamais de tort dans nos professions respectives, vous devez bien le savoir, vous êtes loin d’être une amatrice… »

Severia Palenix, avoir peur d’appeler un chat un chat? Que les petites natures aillent au diable : on parlait quand même d’une ombre et d’un haut officier des terres oubliées, pas d’une conseillère royale et d’un homologue respectable d’un royaume reconnu et apprécié. Le vice était omniprésent tant dans l’univers des ombres que celui des terres oubliées alors… Pourquoi se draper de faux semblants et se cacher derrière la tergiversation alors qu’une affirmation directe était bien plus indiquée? Oui, c’était prendre des risques et la générale pourrait très bien décider d’en prendre offense et de lui passer son épée au travers le corps, de refuser en bloc ou de railler mais s’il y avait bien une chose qui n’affectait pas Severia Palenix c’était ce genre de réponses. Elle les planifiait et les anticipait ce qui faisait qu’au final, si elles avaient à venir, elle les accueillait avec un large sourire amusé. N’allons pas croire pour autant qu’elle demandait pour se faire pointer la sortie, non, loin de là. Dit plus simplement, elle aimait prendre des risques et voir ce que cela donnait au final. Après tout, que pourrait bien rapporter la générale à son chef? La régente d’Airian m’a fait des propositions de nature sexuelle? Allons donc! Ce serait d’un amateurisme déconcertant et d’une faiblesse monumentale. Pour tout dire, si la générale prenait la voie des lâches, ce serait la vraie surprise pour Severia. Après tout, Thanos ne devait pas nommer n’importe qui à la tête de ses armées… Tant pour leurs compétences que leur physique, manifestement..
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Jeu 17 Déc - 14:14

On ne pouvait décemment pas dire qu’elle n’était pas préparée à toute éventualité. En vérité, elle n’était même préparée à aucune éventualité. Ignorant les raisons pour lesquelles on la voulait entretenir, elle ne s’était tout simplement pas donnée la peine de réfléchir à une quantité industrielle de possibilités, dont deux ou trois seulement auraient été justifiées, compte tenu de son rang, de sa position et de son étrangère présence sur les terres d’Airian. Tout cela à cause de ce fameux accès de paresse cérébrale qui lui était coutumier dès lors que sa vie n’était pas directement mise en jeu. Et d’une certaine façon, le général préférait parfois faire usage de cette curieuse méthode, qui consistait à ne rien prévoir. Car, de la sorte – et de son point de vue, du moins – on était toujours plus à l’abri d’une quelconque surprise malvenue. Ne vous attendez à rien et rien ne vous étonnera. Tout était ensuite une question d’adaptation – et de rapidité d’accommodation, surtout – à la situation dans laquelle on se retrouvait, de fait, plongé. Et Theriel s’adaptait bien vite…

Cependant, on parvit à la surprendre, quelque peu. Oh, à peine, aurait-elle répliqué, drapée dans sa mauvaise foi naturelle. Juste de quoi apporter un voile de raillerie supplémentaire et d’amusement certain sur son semblant de sourire, et l’allonger un peu plus qu’il ne l’était déjà. Etirement conséquent de ses lèvres, tandis qu’une jolie lueur ironique se permettait l’audace de danser au fond de ses prunelles. Si elle avait eu moins d’élégance, elle aurait même pu se lever prestement et s’écrier, conquérante, une sorte de « Ha ! Je vous voyais venir, avec vos gros sabots ! ». Ce qui était partiellement vrai, dans la mesure où le ton mielleux de la Première Conseillère – et appelez-moi Severia – , le fait qu’elle ait congédié ses gardes et cette sorte d’invitation de dernière minute – mais dans les règles de l’art – n’avaient certainement pas pour seul but de racheter un éventuel froissement de son ego suite à la convocation initiale qu’on avait eu le front de lui faire subir… Mais il fallait bien avouer qu’une telle manœuvre – son saut précipité hors de son fauteuil, entendons-nous – n’aurait pas manqué de laisser se répandre sur le sol, sinon sur sa belle tunique, quelques gouttelettes du vin exquis qu’on lui avait, et Theriel ne supportait pas que l’on puisse gâcher des merveilles de ce genre. Par ailleurs, elle pouvait se targuer d’avoir un esprit – plus ou moins – joueur, selon les circonstances – probablement était-ce là un effet dégradant de son sang elfique. Et de toute façon… Severia ne portait pas – son charisme en aurait sérieusement souffert, le cas échéant – de gros sabots. Ce qui fit que, loin de sauter comme un diable rebondissant sur son outrage, elle se permit, pour seule réaction, juste un petit mouvement du poignet, en baissant un instant son regard de connaisseur vers le breuvage qui tournoyait gracieusement, dans son verre.

    « Dois-je par conséquent suspecter la présence d’un quelconque adjuvant dans le magnifique vin que vous m’offrez là ? »


Les yeux de Theriel revinrent se planter droit dans ceux de son interlocutrice, emplis d’une malice quelque peu arrogante. Après tout, n’était-elle pas en train de l’accuser d’avoir ajouté quelqu’étrange substance dans son vin, dans le seul et unique but de la droguer pour mieux la connaître plus intimement… ? Ha ha… Si peu… Sourire lupin, de la part du général.

    « Cela étant dit, et si vous le permettez, ne précipitons pas trop les choses, il ne ressort jamais rien d’intéressant de ce qui est entrepris dans la hâte, ne pensez-vous pas… ? Et ce serait gâcher une bonne partie du plaisir… »


Ce qui serait dommage, n’est-ce pas… ? Laissons donc cela pour une autre fois, qui ne viendra probablement jamais, chère amie… Quoique, jamais n’était pas une donnée tangible que l’on pouvait décemment se permettre de prendre en compte, en ces temps troublés… Car même si Theriel n’éprouvait pas la moindre attirance pour les personnes du même sexe – elle préférait de loin jouer avec ces hommes dont on lui avait si souvent reproché de ne pas faire partie, ne serait-ce que pour leur prouver à tous qu’elle était en mesure d’en faire ce que bon lui semblait, avec un peu de volonté – qui pouvait bien savoir si cela ne serait pas… stratégique, lorsque le moment viendrait, d’entrer dans le jeu de Severia… A tous les sens du terme… Sourire de connivence – condescendance ? – …

    « Par ailleurs, je suis sûre que même les protocoles les plus rébarbatifs peuvent devenir intéressants, lorsqu’effectués en charmante compagnie… »


Il suffisait juste d’y mettre du sien… Theriel devrait sans nul doute signaler cette entrevue au Prince, dans son rapport, lorsque celui-ci daignerait se manifester… Grommellement intérieur, sous son sourire – charmeur ? mais non, voyons – … Quoi qu’il en soit, elle avait bien l’intention de sortir de cette pièce avec autre chose à raconter qu’un « bon moment » passé en la compagnie de la Première Conseillère d’Airian… Et tant mieux si on pouvait la jalouser d’avoir été à portée de main d’une telle occasion, ce ne serait pas elle qui irait démentir les rumeurs… Il n’y avait pas que le plaisir, dans la vie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Jeu 17 Déc - 15:06

« Allons générale, ne soyons pas si prompte à l’accusation voulez-vous… Si j’avais voulu tenter quelque chose de significatif contre vous, je ne me serais pas abaissée à droguer le vin. C’est là l’apanage des gens sans imagination que de se référer à un classique aussi prévisible pour parvenir à leurs fins… Non, si j’avais voulu vous rendre vulnérable j’aurais usé de tactique plus imaginative, quelque chose qui n’aurait pas insulté votre brillant intellect. Accordez-moi quand même un minimum de crédit… »

Intérieurement, Severia était hilare. Elle voyait bien que cette femme cherchait à éviter le piège pour pouvoir s’en servir à son avantage… Mais il ne peut y avoir d’avantages sans rumeurs et si rumeurs il y avait, encore fallait-il qu’elles supportent vos dires. Petit problème pour la générale : la partie n’était pas finie d’une part et d’autre part, Severia pourrait propager mille rumeurs avant que Theriel Aelandrae ne retourne auprès des siens. C’était fort, simple, plus la générale cherchait à retirer son prix à Severia, plus elle perdrait des plumes. Personne ne se servait de Severia Palenix si elle pouvait l’éviter… Et cette générale n’était pas Ismérie donc elle n’avait pas le pouvoir de s’imposer sur la conseillère. Oh bien sûr, Severia la considérait davantage comme une égale, en ce sens que cette femme semblait tout aussi déterminée et avoir travaillé dur pour se hisser si haut dans la hiérarchie militaire. Cependant, en bonne ombre qu’elle était, Severia ne jugeait pas de la puissance de quelqu’un en termes de force brute par les armes mais bien par l’influence donc le pouvoir des mots et des actes non guerriers. À ce juste titre, elle était par conséquent un cran au dessus de la générale. Rien d’énorme, certes mais suffisamment significatif pour montrer une différence aussi mince soit-elle.

Ne rien précipiter… Venant d’une femme servant dans une des armées les plus brutales qui soit, c’était particulièrement comique et les propos prenaient un sens grotesque. Si elle voyait les choses comme établies à la hâte, Severia ne le voyait pas ainsi : Theriel eut-elle été le général masculin auquel elle s’attendait à voir arriver, la situation aurait sans doute finie par revenir au même… Quand Severia aurait mit l’autre à genoux, ni plus ni moins. Soit, elle voulait plus de temps supposément? Fort bien. Theriel Aelandrae passerait des heures dans ce bureau si nécessaire. Elle pouvait lentement et en détail passer chaque point de législation soulevant une question quant à la présence des troupes de la générale sur son territoire. Si cette dernière était rapide à voir les choses, elle aurait peut-être eu le temps de voir l’étrange lueur qui passa une fraction de seconde dans le regard de la conseillère qui signifiait clairement que si l’autre pensait s’en être sortie honorablement, elle était bien loin du compte… Elle venait juste de s’enfoncer plus confortablement encore dans la toile de Severia et la lutte pour en ressortir serait simplement plus pénible. Tout du moins, pour le moment.


« Vous pensez? Fort bien, commençons alors par les incursions de vos soldats sur mon territoire et les rapports je cite de vol, pour ne pas dire pillage, et de viol. Une armée étrangère techniquement alliée qui se conduit de la sorte, ce n’est pas ce que j’appelle une preuve de bonne foi moi. De fait, les coupables devront être jugés par nos cours de justice si les offenses s’avèrent confirmées et évidemment, s’il s’avère qu’ils sont coupables, votre légion sera reconduite fermement hors de nos frontières. Il serait bien imprudent de laisser de sois disant alliés commettre des exactions sur notre population… »

Theriel voulait parler protocole? Soit, on allait commencer avec ce détail là. Airian étant un territoire souverain, Severia pouvait mettre à la porte qui elle voulait et Ismérie aurait beau tonitruer, elle avait la charge du royaume et par conséquent si des forces étrangères y nuisait, elle ferait le nécessaire pour arrêter les frais. C’était légal, c’était même une procédure très commune et en plus… Cela forcerait Theriel à s’expliquer devant ses supérieurs. Pour un coup d’envoi, elle commençait en douceur là, elle aurait pu être beaucoup plus sadique et commencer par quelque chose de sans appel car dans ce cas ci, il y avait moyen de négocier, de moyenner…
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Mer 30 Déc - 0:14

Une lueur d’amusement éclaira un instant le sourire de Theriel. La conseillère avait de la répartie, ce qui n’était pas étonnant, de la part d’une politicienne, mais c’était toujours agréable d’avoir quelqu’un pour vous tenir tête correctement et dans les règles de l’art. Raillerie intérieure dirigée contre elle-même. N’était-ce pas inverser les rôles que de prétendre cela ? Après tout, n’était-elle pas celle qui tenait tête à Severia en refusant farouchement de la laisser mener totalement la danse ? Question d’ego – ou de démesure d’ego – un général, ça conduit et ça mène ses hommes au combat. Ça ne se laisse pas entraîner docilement et sans rien dire sur la voie distordue des politiques…

Cependant… Hum… Pourquoi avait-elle comme l’impression que Severia n’avait pas abandonné… ? Suspicion latente. Certes, elle avait changé de sujet – avec plus ou moins de bonne volonté – mais il y avait, au fond d’elle-même, cette petite voix – vile et vicieuse – qui lui susurrait que la Première Conseillère avait toujours comme une idée derrière la tête… Ha ! D’une certaine façon, si elle avait abandonné aussi facilement, c’eut été… décevant, venant d’elle, n’est-ce pas ? Hum… Réflexions imbéciles, en sourdine. Dialogue entamé avec elle-même, silencieuses auto-réprimandes. Voyons, ma pauvre fille, il faut savoir ce que tu veux ! Sinon, on n’en finirait pas…

Et on n’était d’ailleurs pas près de finir, à première vue… Allons bon, c’était donc ça… Une ombre d’arrogance – plus ou moins bien placée – se déposa légèrement sur le sourire de Theriel. Ainsi, c’était – entre autres – à cause de ces actes de vandalismes que Severia l’avait faite mander… Aah, si elle savait !! C’est que le général avait une sainte horreur de tout ce qui ne respectait pas une certaine éthique militaire. Et elle était parfaitement consciente que c’était là le comble de l’ironie, venant de quelqu’un qui servait sous les ordres du dernier descendant du Grand Sorcier Anémonius, qui pouvait se targuer d’avoir l’une des armées les plus… hum… brutales, dirait-elle, qui puisse être. C’était d’ailleurs là un fait qui mitigeait son esprit. D’une part, il y avait ce côté d’elle-même qui grinçait des dents et qui remettait constamment en cause cette décision – trop impulsive ? Cela ne ressemblait pourtant pas à la Theriel Aelandrae qu’elle s’était efforcée de devenir – qu’elle avait prise, un jour, à savoir se mettre sous les ordres de Thanos et devoir se battre aux côtés de brutes sanguinaires qui n’étaient même pas en mesure d’épeler correctement leur propre nom, alors quant à avoir les mots « éthique militaire » dans leur vocabulaire… Et de l’autre côté, il y avait cette petite voix, au fond de son être, qui, résignée, se contentait de soupirer tristement en lui disant que, tout compte fait, il y avait plus mal loti qu’elle, et que de toute façon, elle avait prêté allégeance… Soupirs des amertumes. Trop de réflexion pour si peu de choses… Ce n’était pourtant pas si compliqué ! L’élégance au combat n’avait rien à voir avec de la faiblesse – elle le prouvait constamment. Et ce n’était pas parce qu’elle ne prenait aucun plaisir malsain aux généreuses effusions de sang que cela faisait d’elle une gentille gamine tout juste bonne à courir dans les montagnes et les vertes prairies en fredonnant des chansons niaises… Bah, elle avait renoncé à ce qu’on la comprenne un jour et, pour remettre les choses dans leur contexte, elle n’avait pas la moindre intention d’expliquer ses méthodes à la Première Conseillère. Donc…

    « Oh, mais je suis totalement de votre avis. S’il s’avère que les coupables des crimes que vous citez sont effectivement parmi mes hommes, je me chargerai de vous les apporter moi-même. Et j’irai jusqu’à me proposer pour m’occuper personnellement de leur cas… Cela ne se fait pas d’agir de la sorte dans un pays allié, c'est là un fait incontestable… ? »


Et cela jetait tellement d’ombre inutile sur sa jolie légion… Elle qui s’était pourtant donnée tant de mal pour sélectionner ses soldats un par un… Theriel retint un claquement de langue exaspéré. C’était vraiment agaçant, de tels comportements. Surtout que ça lui indiquait clairement un échec retentissant dans le choix de ses subordonnés – décision directement liée à sa propre survie, sur un champ de bataille. Encore une fois… Humpf…

    « Quoi qu’il en soit, soyez sûre que j’enquêterai sur cette affaire… Néanmoins… »


Car il y avait toujours un mais. Même lorsque celui-ci était plutôt badin. C’est qu’elle s’amusait bien, tout compte fait, le général…

    « Si tel est le cas et que mes troupes se voient diminuées, m’autoriserez-vous à prospecter parmi votre population, pour les remplacer… ? »


En toute franchise, Theriel n’y comptait pas vraiment. Mais c’était là une possibilité comme une autre. Et de toute façon, elle n’avait besoin de l’autorisation de qui que ce soit – qui ne fut pas son supérieur direct – pour faire ce qu’elle voulait… Bah, jouons quelque peu, très chère !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Mer 30 Déc - 14:47

La générale de ses rêves… Capable de poser elle-même la tête de ses hommes sur le billot pour ne garder que des troupes d’élite bien disciplinées dans ses rangs… Elle l’aurait bien embrassé à pleine bouche pour cela si ce n’avait été de la désagréable réalité qui faisait de Theriel une générale de Thanos. Pour cette raison bien précise, elle détestait la femme assise en face d’elle… Pourquoi avait-il fallut qu’elle soit dans le « mauvais » camp, celui qui partirait en fumée quand les ombres, sous les ordres de Zacharia, auraient chassé des terres oubliées la vermine (Thanos et ses hommes) qui en avait prit le contrôle? Il devait bien y avoir un moyen de la faire changer de bord et ainsi lui donner de vrais soldats, pas ces brutes épaisses qui formaient les rangs de cet imbécile arrogant se pensant futur maître du monde… Il suffisait de trouver le point sensible et de l’exploiter suffisamment… Et c’est pour cette raison que le jeu avait sa raison d’être…

Ceci dit, il fallait garder son masque et agir en conséquence, faire avancer ses pièces sur cet échiquier mental, délicieux duel de la pensée et des mots entre deux femmes. Theriel avait cédé plus facilement aux exigences de Severia, ce qui l’avait légèrement prit par surprise, s’attendant à ce que la générale partage certains des défauts de ses collègues et de son supérieur… Chose certaine, elle avait au minimum l’arrogance : demander à remplacer ses troupes à même Airian! Oh elle se doutait bien que même si elle disait non, l’autre le ferait quand même… Et ce serait un superbe prétexte pour la faire arrêter et mettre en cellule si Severia disait non… Theriel Aelandrae était sans doute une générale d’exception mais personne ne connaissait mieux les rouages internes d’Airian que Severia donc ses lois dans leur moindre détail… Et le moindre faux pas de la générale se traduirait par une lame de guillotine s’abattant sur sa nuque. À moins d’être d’une rare imbécillité, ce qui n’était pas son cas, Theriel devait bien se douter que Severia userait de plusieurs cartes mais pas de toutes ses cartes pour fortement suggérer à la générale de coopérer en son sens… C’était là le problème des territoires alliés : vous avez beau être à la tête de la plus puissante des armées, si vous ne suivez pas les règles de l’endroit, c’est ensuite l’enfer pour les coupables… Et dans ce cas bien précis, la tête dirigeante était d’une redoutable efficacité en tant que régente et son intellect aiguisé en avait vaincu des plus coriaces. D’un autre côté, elle n’avait pas réellement envie de causer des ennuis à la générale Theriel Aelandrae : ce devait bien être la seule personne servant sous Thanos pour qui elle avait un minimum de respect… Chose excessivement rare venant d’elle.


« Recruter à même Airian? Jamais, c’est absolument hors de question. Le rôle des territoires alliés n’est pas de fournir des soldats mais bien d’héberger les troupes alliées et fournir vivre et support dans les limites du possible. Vous voulez faire du recrutement générale? Il faudra regarder ailleurs que sur mon territoire. De toute façon… Airian est une nation neutre, ce serait de bien mauvais goût que de commencer à fournir des soldats aux royaumes en guerre, vous en conviendrez autant que moi… Perdre de vue ses bons citoyens partis guerroyer ailleurs, ce serait bien dommage… »

Il y avait quelque chose dans les paroles de la première conseillère qui suggérait fortement un sous entendu, une sorte d’idéal de contrôle sur les bons citoyens d’Airian d’une part et le fait que Theriel ne tirerait rien de significatif de Severia si elle ne lui donnait rien en retour. Si la générale n’obéissait qu’à ses supérieurs, Severia ne faisait des concessions qu’à ceux qui savaient lui offrir des garanties en retour… Ce que n’offrait pas pour l’instant la ravissante générale de Thanos…
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Ven 15 Jan - 21:31

Ha. Ha ha, même ! D’une certaine façon, elle s’en doutait. Non, mieux que cela, elle n’en attendait pas moins de cette femme qui lui faisait face. En sa qualité de Première Conseillère du Royaume d’Airian, il fallait avouer que cela aurait été décevant qu’elle accepte ainsi, sans broncher aucunement, le pseudo-compromis – qui, par ailleurs, n’en était pas vraiment – que Theriel faisait mine de lui proposer innocemment. Ou plutôt… Non, en fait, c’aurait été décevant venant d’une femme que le général commençait à considérer comme une égale – oui, commençait, parce qu’il ne fallait pas trop pousser, non plus, hein, après tout, elle ne la connaissait que depuis quelques minutes… – Severia Palenix avait tout d’une personne à qui l’on devait le respect, même lorsqu’on la croisait dans la rue ; Car il était clair que son aura devait en imposer en toute situation. En fait, on pouvait presque dire qu’on était obligé de la respecter. Et rien que pour ça, Theriel daignait s’incliner. Façon de parler, n’est-ce pas ; Une Aelandrae ne s’inclinait devant personne d’autre que celui qu’elle avait choisi de servir, et encore. Déformation professionnelle de celle qui portait une armure bien trop lourde pour pouvoir se permettre de faire des courbettes à n’importe qui, dirons-nous…

Cela aurait donc été particulièrement désappointant de devoir faire face à un « Mais je vous en prie, servez-vous ! » de fort mauvais goût, surtout placé dans une bouche aussi ravissante – elle l’aurait presque enviée pour cela. Au lieu de quoi, elle avait reçue un « Non » catégorique formulé de la façon la plus claire et la plus formelle qui soit, tout en restant polie au possible – Ô joies des boniments politiciens, toujours à essayer de vous convaincre de leur bonne foi… Un sourire ironique étira les lèvres du général, accueillant avec bienveillance le refus ô combien prévisible de la Conseillère.

    « Certes, certes… Mais rien ne garantit qu’ils partiront guerroyer ailleurs et encore moins que vous les perdrez de vue, comme vous le dites… »


Etait-ce un simple effet de son imagination – développée sous l’effet de ce vin qu’elle n’avait pas encore ingéré, probablement – ou y avait-il dans l’air comme une proposition de… Comment dire… D’échange de bons procédés… ? Une sorte de Je veux bien vous prêter quelques soldats pour combler les vides de vos rangs, mais à la seule et unique condition que… Oui, mais que quoi ? Et y avait-il vraiment une seule et unique condition… ? Aah, mais qui ne tente pas le diable ne peut juger de la longueur de ses cornes, n’est-ce pas… ? Et les cornes de Severia commençaient à l’intéresser grandement…

    « Par ailleurs, nous sommes alliés, n’est-il pas, et en tant que tel, l’entraide semble être de circonstance… Les vivres et le support que vous fournissez généreusement à ma légion sont plus qu’appréciés et je vous en remercie… »


C’était d’ailleurs pour cette raison – entre autres – qu’elle lui apporterait les têtes – à tous les sens du terme – des coupables qu’elle lui annonçait, si, naturellement, il s’avéraient être de ses hommes.

    « Mais justement, l’entraide n’exigerait-elle pas que mes rangs diminués se voient rééquilibrés ? Homme pour homme, tête pour tête, comme on dit… Et cela renforcerait d’autant plus l’alliance entre nos deux contrées… »


Bien entendu, elle insinuait par là que Severia aurait accès à l’armée de Thanos sans même avoir besoin de recourir à des espions. Si on allait par là, Theriel lui offrait carrément la possibilité d’une avant-garde placée directement chez l’éventuel ennemi de demain – Après tout, il n’y avait rien de plus précaire qu’une alliance, en ces temps de trouble…
Est-ce que le général outrepassait ses droits en faisant de telles – indécentes – propositions sous-jacentes ? Peut-être bien. Mais pour l’heure, c’était là le cadet de ses soucis. Elle n’était dans l’armée du rejeton Anémonius uniquement pour racheter une erreur passée ; les conflits entre mortels ne l’intéressaient pas, elle n’avait pour but que d’améliorer ses performances. Du moins, s’en persuadait-elle…

Ensuite, Severia pouvait tout à fait lui rétorquer que c’était entièrement de sa faute si son armée se voyait diminuée, dans la mesure où les hôtes avaient eux-mêmes ouvert les hostilités en étalant leur ingratitude pillarde – ce en quoi elle aurait totalement raison – mais… Cela ne coûtait rien de tenter, non ? Et de toute façon, au vu la manière dont elle l’avait ouvertement invitée précédemment, Theriel ne doutait pas que si la Première Conseillère avait une meilleure proposition, elle ne se gênerait pas pour la faire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Dim 17 Jan - 14:37

« Vu sous cet angle, je serais bien ingrate de ne pas… Honorer cette alliance qu’on nous a imposé, n’est-ce pas? Puis-je vous rappeler que c’est l’immortel qui aime se penser seigneur et maître de ce royaume qui vous a invité vous et votre… Maître ici? Jamais de mon vivant je n’aurais demandé une telle chose. Oh je m’en serais mordu les doigts car à vous seule vous valez largement pour compenser ce goût désagréable que me laisse cette décision faite sans mon consentement… Laissez moi plutôt vous faire… Ce que nous appelons dans le domaine politique une contre-offre… »

Si à un moment ou à un autre Severia avait abordé un sourire plus narquois que celui là, ce n’était alors pas dans cette discussion… Il y avait quelque chose dans son regard qui annonçait à la fois le « jouons cartes sur table » et le « ce que l’autre ne sait pas ne lui fera pas de tort »… Côté manigances, Severia était passé maîtresse et si Theriel Aelandrae était un minimum intelligente, elle sauterait sur une pareille occasion. Ce n’était pas le genre de propositions que Severia faisait à n’importe qui, de toute façon… Cela lui causerait des ennuis terribles si effectivement les ombres entraient en guerre ouverte avec les armées occupant les terres oubliées… Mais Severia négociait avec Theriel, pas avec Thanos, avec la femme, la générale, non avec son pathétique maître.

« Je consens à vous fournir les soldats que vous avez perdu. Après tout, il y a toujours des éléments qui malgré leur potentiel peuvent être sacrifiés. Je parle, vous vous en doutez, général, de mes ennemis personnels et des ennemis de l’état, ceux qui sont actuellement en prison ou dans un cachot secret dans ce royaume. Vous me direz que c’est ingrat de vous donner la racaille pour grossir vos propres rangs, que je vous donne des restes quand je pourrais vous donner la crème… Mais voyez la chose sous un autre angle. Pour ce que j’en sais, vous êtes d’une redoutable efficacité. Bon sang, je suppose qu’à la longue, vous seriez même capable de me faire obéir au doigt et à l’œil si je finissais dans votre légion. Si je vous donne les indésirables d’Airian en annonçant que non seulement vous vous êtes proposée pour les réformer, ce qui n’est pas entièrement faux puisqu’ils deviendront soldats et qu’en plus par le fait même vous avez contribué à rendre ce royaume plus sûr et sécuritaire… Vous aurez gagné le cœur de ces imbéciles de citoyens.

Voyez le grand tableau, général, nous parlons de plusieurs dizaines de détenus, de pauvres et de laissés pour compte. Cela enlève un poids à l’état, moi et comme par hasard, en rentrant à votre campement, des vivres, du matériel d’excellente qualité et une somme rondelette en argent vous attendront vous. Pas Thanos, pas un autre personnage servant dans cette armée. Vous. De quoi donner un peu plus d’indépendance à votre légion et suffisamment à votre personne pour profiter un peu plus à fond de ce que les biens matériels peuvent offrir. Évidemment, mes collaborateurs, se faisant passer par la voix du peuple, demanderont à ce que l’héroïne qui aura réglé un problème épineux d’Airian prenne du gallon dans NOTRE royaume. Vous recevrez donc une belle médaille venant de nous… Et vous deviendrez le lien entre moi et les terres oubliées. Vous serez pour Airian plus importante que Thanos. Mieux encore : en notre territoire, votre armée ne sera plus considérée comme à lui mais comme la vôtre… Ce qui vous garantit d’office de meilleures conditions de séjour. Évidemment… Si par hasard votre légion venait à avoir un changement d’allégeance ou désirait assister Airian de son propre chef, vous seriez accueillie à bras ouvert avec la bénédiction de sa dirigeante… »
Revenir en haut Aller en bas
Theriel Aelandrae

Theriel Aelandrae

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 30
Camp : Les Méchants \ô/
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Ven 19 Fév - 22:28

Son… Maître ? Intérieurement, une moue bougonne accueillit ce titre. Grincement de dents silencieux. Thanos Anémonius était loin d’être le Maître de Theriel. Elle servait sous ses ordres, c’était entièrement différent. Elle ne l’avait jamais considéré comme un Maître, mais plutôt comme un commandant. Il était son supérieur hiérarchique et cela s’arrêtait là. Il donnait les ordres et elle obéissait – et encore, seulement après les avoir consciencieusement étudiés et vérifié qu’ils lui convenaient. Point barre. Cela n’irait jamais plus loin. Le général avait bien trop d’orgueil pour cela… Et indépendamment de toutes ces considérations, les vieilles rancunes étaient toujours présentes et malgré tous ses efforts pour faire taire ces voix de révolte, elles continuaient de gronder, en sourdine. Colères étouffées des humiliations passées. Et cette ancienne mission, si ancienne… Un échec retentissant. Qui lui restait toujours en travers de la gorge… Elle l’avait suivi dans son exil dans le seul but de prendre son souffle et dérober sa vie. Au lieu de quoi, il lui avait ravi son allégeance et elle s’était retrouvée à la tête de l’une de ses armées… Tsssk, Déchéance. Soupirs étouffés des amertumes ravalées. Elles laissaient toujours un arrière-goût désagréable, hum… Par ailleurs…

Voilà une bien belle offre, n’est-ce pas ? Severia monta d’un cran dans l’estime du général. Dans l’estime de sa vanité, plus particulièrement. Et « Vous êtes d’une redoutable efficacité », hein… Voilà qu’elle en rajoutait et flattait sensiblement – et fort habilement – son ego – si peu – surdéveloppé. Theriel réprima difficilement un sourire empli d’arrogante ironie. Décidément, les politiciens étaient tous les mêmes. Certains étaient pourtant plus avisés et plus doués que les autres pour bander leur arc de façon à ce que les flèches décochées atteignent la cible voulue avec une exactitude toute chirurgicale. Et, de toute évidence, Severia Palenix était de ces tireurs-là. Son argumentation était superbement séduisante. Et, naturellement, elle ne manqua pas de chatouiller l’esprit ambitieux de Theriel. On lui offrait la Gloire. On lui offrait le cœur d’un peuple. On lui offrait l’estime d’une nation et surtout, on lui offrait des hommes pour agrandir sa légion. On lui proposait sa propre armée personnelle et les lauriers qui lui étaient associés. Et elle aurait été irréfutablement et désespérément stupide de refuser. Un sourire – narquois ? ou juste amusé – étira ses lèvres.

    « Je dois avouer que vous êtes également… d’une redoutable efficacité, comme vous le dites si bien… »


Elle lui cédait cette victoire de bonne grâce. Car il n’y avait pas véritablement lutte, n’est-ce pas ? Et par ailleurs, elle se savait déjà séduite. Ses petites voix d’orgueil révolté avaient donné toute leur attention, sans conditions, à ce discours prometteur. Et elles avaient été charmées.

    « Les promesses que vous faites miroiter élégamment sont fort tentantes, c’est là un fait irréfutable. »


Promesses de liberté, d’autonomie, de gloire. Il restait tout de même ce Respect auquel elle aspirait tant et qu’il lui faudrait certainement gagner. Mais elle avait réussi à rallier sous une même bannière, sa bannière, tout un joyeux amas de sorciers aux mœurs et aux habitudes violentes, rustres et invivables. Alors quelques rebus de plus ou de moins, qu’est-ce que cela pourrait bien changer, hum… Le général se pencha alors sur son siège, une lueur inquisitrice dans le regard.

    « Mais que pourriez-vous bien gagner à m’offrir tant de merveilles, Severia ? »


Car nul doute que la Première Conseillère – ou plutôt la Dirigeante – d’Airian ne proposerait pas tant si elle ne voulait quelque chose de particulier. Et ce quelque chose intriguait Theriel. Et de toute façon, il était toujours important de surveiller ses arrières. Et pour l’instant, avant d’accepter la généreuse offre de façon officielle – car elle accepterait, il n’y avait pas le moindre doute là-dessus – elle voulait en savoir le plus possible. Car Severia ne lui avouerait jamais toutes ses manigances juste pour ses beaux yeux, n’est-ce pas. Elle n’était pas ce genre de femmes. Et en ces temps de trouble, on n’était jamais trop prudent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   Sam 20 Fév - 5:19

« Vous savez ce que l’on dit : une image vaut mille mots… Autant vous montrer, vous saisirez vite ce que je pourrais bien demander en retour… Vous allez voir, générale, que les gens de mon espèce ne sont pas du genre à demander la lune… Pour la simple et bonne raison qu’elle ne nous servirait à rien si on nous la donnait. Par contre… Nous aimons que nos alliés soient satisfaits et qu’ils sachent à quel point nous les apprécions. Plusieurs disent que donner c’est acheter la paix. Pour nous… C’est une simple marque de politesse envers ceux qui ont un rôle à jouer dans la cause que nous défendons. »

Sur ces paroles, Severia sortit de son tiroir un bête parchemin vierge. Parchemin qui, sous les yeux de la générale, se couvrit de texte. Les illusions étaient pour Severia une chose aussi naturelle que l’eau et l’air… Et elle avait prit l’habitude de s’entourer d’une quantité appréciable de choses que seule sa personne pouvait voir. Cacher des choses revenait à vouloir qu’on les trouve… les exposer en pleine lumière sous un beau déguisement était une toute autre affaire par contre… Le texte devint ensuite une carte… Et enfin Theriel Aelandrae put voir ce pourquoi Severia cherchait à mettre de son côté une officier de son talent. Si dans les faits Airian n’avait aucun ennemi… Les visées de domination de Severia au sein même du royaume n’était que trop évidentes. Apparemment, la première conseillère ne portait pas les chimères dans son cœur… Et si la générale avait ici un avant goût de ce que Severia avait en tête, on était à des kilomètres du plan véritable. Même si la générale de Thanos courait prévenir ceux qui se verraient dans un futur proche attaqués par les armées d’Arian, elle ne pourrait pas leur dire grand-chose : apparemment, le document qu’elle présentait semblait faire état de solution de dernier recours en cas d’échec diplomatique. Il y avait fort à parier que c’était probablement une ruse de Severia pour montrer à Theriel un document capable de donner une avant goût sans donner toute la saveur… Mais faire autrement aurait été indigne de Severia, Elle avait toujours un plan dans son plan… Et Theriel finirait par se rendre compte de la chose si elle décidait de suivre Severia.

« Comme vous pouvez le voir, générale, Airian n’a peut-être pas d’ennemis en dehors de ses frontières… Mais cela ne s’applique pas à ce qui se trouve DANS ses frontières. La meilleure des défensives étant l’offensive… Je préfère éliminer la menace posée par ce royaume dans notre royaume… Et je ne veux pas d’amateurs pour faire une telle tâche. Ce sont des professionnels tel que vous qu’il me faut pour ce genre de tâche, d’où ma proposition. Évidemment, il va de soi que ce que vous voyez ici n’est que ce qui pourrait constituer au mieux une vilaine rumeur… Il y a infiniment plus à voir. La question, générale Aelandrae est de savoir si vous voulez en voir davantage… »

Autrement dit : marcherez-vous avec moi ou non? Il était évident que Theriel coulerait ultimement des jours de paradis si elle marchait avec Severia. Les Palenix étaient peut-être des manipulateurs de premier ordre mais ils tenaient à leurs alliés. Si Theriel entrait dans ce cercle privilégié… Elle se rendrait compte que son employeur avait une quantité non négligeable de moyens pour obtenir les bonnes choses pour… Motiver ses subordonnés… Ce que Theriel pourrait demander, elle le recevrait. Contrairement à bien des dirigeants, Severia savait écouter ceux qui servaient sous ses ordres… Et elle ne regardait jamais à la dépense car quand on dirige un état, toute dépense finit par être nécessaire… Concept que peu de souverains avaient comprit…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De façon générale... (PV Theriel Aelandrae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: