La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ELFE DE LA PENOMBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elys
Reine des Terres d'Amilian - Marcheur de Feu d'Emeraude
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1853
Age : 32
Camp : Bénéfique
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: ELFE DE LA PENOMBRE   Sam 2 Mai - 8:45

PRÉSENTATION RAPIDE


Sexe

Féminin et Masculin

Camp

Maléfique ou Neutre

Description

Que dire d’un schisme de cette race la plus digne, la plus sage et la plus emplie de noblesse de tout Erade ? Difficile de comprendre ce qui les a poussés à en arriver à une telle extrémité mais le retrait de leurs cousins, leur indifférence dans le destin du monde en avait frustré plus d’un. Ra en faisait partie et nombreux furent ceux qui le suivirent dans sa quête de justice de l’époque. 2500 ans après la mort de Ra, les elfes de la Pénombre, ainsi furent nommés ceux qui suivirent ce chef charismatique, décident de reprendre en main leur destin.

La noblesse, voilà le maître mot de l’organisation de cette civilisation. Le peuple a pour eux une grande importance, en tout cas, le patriotisme est une valeur essentielle. Il est véritablement criminel à leurs yeux de tourner le dos à l’un d’entre eux car le sang et la lignée sont les moteurs de cette race qui malgré tout à fermé ses frontières à leur cousins du soleil. Ils cultivent une arrogance envers les autres peuplades telle, qu’ils jugent qu’ils ne doivent que finir par les servir avec la plus grande dévotion… proche de l’esclavagisme. Plus encore que cet orgueil exacerbé, ils vouent une haine sans bornes à ceux qui les ont abandonnés. Une lutte fratricide a donc planté sa graine en leur cœur et ils ne tarderont pas à se venger de cet affront. De grandes familles ont exercent un contrôle plus ou moins restreint sur leur pairs et l’ambition est une de leur plus grandes qualités. Obtenir un rang élevé au rang de la hiérarchie a une importance plus que capitale, un pouvoir toujours plus total sur les autres et sur l’avenir de leur civilisation est le but ultime de tout elfe de la pénombre.

Les croyances des elfes sont diverses et variées mais chez les Elfes d’Ebène, il n’y a jamais vraiment eu d’attrait mystique où leur Foi pourrait être assouvie. Ce n'est qu'à la mort de Ra, qu'une Elfe est venue montrer un nouveau chemin pour les siens. Considérée comme une véritable Déesse parmi eux, elle foule la terre depuis plus de 2000 ans mais a toujours su rester discrète. Depuis quelques siècles elle a parcouru les terres, n’acceptant ni la trahison ni les faux semblants, recrutant et rassemblant les siens sous une seule bannière, la sienne ! Sa cruauté était telle que les faibles n’osaient se montrer alors que les forts courbaient l’échine à son passage. Ne respectant que la force, l'intelligence, le talent et une vénération pour sa personne, elle dirige d’une poigne de fer la race des Elfes de la Pénombre. Encourageant les massacres, les enlèvements et l’esclavagisme, cette reine aspire à la pérennité de son peuple ainsi qu'à sa propre gloire. Les plus grandes familles se pressent pour attirer les faveurs de la Déesse et malheur à eux s’ils viennent à la décevoir. La richesse est une notion toute particulière chez ces Elfes. En effet, c’est au nombre d’esclaves qu’elle possède qu’une famille peut espérer faire valoir ses droits. Les saccages dans les autres régions sont donc monnaie courante et gloire à celui qui ramènera les plus beaux spécimens. Tremblez donc car bien qu’oubliés pendant bien des siècles, les Elfes de la Pénombre sont aujourd’hui de retour.


Voila maintenant les deux Loi qui régissent toutes vies chez eux :

La Loi du Sang

La famille, les liens du sang, la renommé sont des choses primordiales pour eux. Leur loyauté les uns envers les autres est une chose sur laquelle le doute n’est pas permis. Malgré tout, il arrive que, poussés par une ambition démesurée propre à tout elfe d’ébène, un fils assassine le patriarche de la famille pour prendre sa place. Le meurtre fratricide d’un autre elfe de la pénombre est une chose innommable à leurs yeux sauf si cela conduit à une promotion dans le sang. Il est de tradition que la dépouille soit mise bien en évidence pour attirer l’attention de la Reine ou de l’un de ses subalternes qui vient juger de la valeur de l’assassin. Ce dernier pourra alors être mis à mort ou tout simplement être désigné comme étant le digne successeur du mort. Bien souvent, une mort originale aura vite fait de plaire au juge qui, amusé par cette fin, sera enclin à donner son accord pour le changement de main. Alors soyez inventifs !

La Loi de l’Or

Elfes de la Pénombre, chers frères et amis, vous aimez le sang et le goût du carnage, c’est dans vos gènes. Qui peut décemment résister à l’appel au meurtre guerrier sous l’étendard sanglant de notre Déesse à tous ? Comment oser rechigner à prendre les armes et à faire tomber les têtes de ces abjects pourceaux dénués de toute intelligence que sont les autres races qui pullulent sur Erade ? Mais vous êtes débordé d’ambition, ne le cachez pas, ça se voit dans vos yeux… massacrez, oui, mais saccagez, brûlez, pillez sans vergogne et sans pitié. Mais n’oubliez pas, ramassez ce que vous trouverez, or et joyaux, soie et bijoux ou des esclaves en pagaille. La Loi de l’Or vous octroie le dixième de votre butin. Quatre dixièmes sont destinés au noble pour qui vous œuvrez et le reste revient naturellement à la Reine… quoi de plus normal, tant de perfection ne saurait être que pauvrement adulé.

Mœurs et vie quotidienne

Haine, vengeance, envie de meurtre et goût du sang, traîtrise et ambition démesurée, il ne faut pas croire que c’est uniquement cela être un Elfe de la Pénombre. Comme chaque être, ils peuvent avoir amis et amour… Quoi de plus réjouissant qu'abattre une civilisation entière en tenant la main de la personne que l’on aime ? Mais trahissez un ami, il vous le rendra au centuple, sera capable pour un dédain bien excusable d’assassiner toute votre famille et de noyer votre compagne dans le sang de vos enfants. Ils sont d’une arrogance telle que les autres peuplades sont considérées uniquement comme de futurs esclaves soumis à leurs bonnes volontés. Malgré tout certains d’entre ont un esprit si proche du leur et une façon de penser à telle point semblable que ce dégoût ne peut être absolu. Un Ombre aura par exemple toutes les chances de plaire à ces elfes si bien sûr il est assez ouvert pour remarquer la divinité de leur Reine.

Un fait intéressant dans leur culture, seules les femmes ont le droit d’user de la magie. De nombreux érudits ont cherché à comprendre la nature de cet état de fait mais cela reste obscur. On laisse entendre bien souvent que c’est le souvenir poignant de leur séparation avec leurs damnés cousins dans la guerre contre le sorcier Anémonius qui est cause de cela, et donc que par tradition ils ne tolèrent pas qu’un homme puisse user de la magie. D’autres encore chuchotent que c’est leur Reine dans sa jeunesse qui, éprise d’un sorcier, s’étant faite duper et utiliser par ce dernier, a décrété cela… évitez toutefois de tenir ce discours en sa présence où vous pourriez bien vous retrouver pendu par les pieds dans l’un de ses donjons sordides sans savoir où traine le reste de votre malheureuse carcasse.

Il existe aussi un rituel qui parait horriblement macabre aux yeux des autres races, le chaudron de sang. Comment cela fonctionne-t-il ? Prenez un chaudron de bonne taille, pouvant contenir facilement les derniers esclaves que vous ayez capturés. Égorgez-les et laissez leur sang se vider dans le récipient en laissant macérer le tout. Portez le liquide ainsi obtenu jusqu’à ébullition en prenant bien soin de touiller régulièrement pour garder la substance claire et limpide. Nul besoin d’y ajouter de la farine ou du sel, le goût naturel du breuvage n’a point besoin de condiments pour garder son onctuosité. Vous pouvez alors vous baigner dans le sang avec joie, grâce et volupté et ainsi, revivre avec passion la lente agonie de vos victimes dans une euphorie bien caractérisée. Nombreux sont ceux qui usent de cette pratique avec leurs conjoints pour un plaisir plus jouissif encore dans un ballet des corps, la sueur se mêlant aux effluves de sang pour un délice toujours plus idyllique.

Un elfe de la pénombre possédant gloire et richesse se pavane bien souvent avec ses esclaves les plus présentables.

Haine éternelle

Le schisme… à l’origine, il était dû à la honte de voir la pierre sacrée confiée aux Malarians plutôt qu’aux elfes. Pendant de longs siècles, une haine caractérisée envers ces guerriers griffus fut le moteur des Elfes d’ébènes. Cela fait bien longtemps que cette haine a disparu afin de laisser place à une profonde indifférence. Si les Malarians avaient été choisis, grand bien leur fasse, la protection d’Erade ne serait plus le souci de ces derniers si les Dieux en avaient décidé ainsi. Menés par leur Reine en errant de par le monde, ce furent les nains, ces nabots hideux et sans la moindre gloire qui payèrent le prix de cette envie de vengeance. Beaucoup se demandent aujourd’hui pourquoi pas un seul de ces immondes et velues créatures ne foule le continent… ils ont été exterminés jusqu’au dernier. Malgré tout, les Elfes de la pénombre sont loin d’en avoir fini. Dans l’esprit de purification du monde, les chimères, simples animaux hybrides détestables et au mieux, bêtes de foire en tout genre, sont destinés à disparaitre. Evidemment, les sorciers mâles sont eux aussi sur la liste de nos charmants elfes tout comme leur cousin du soleil.

Règles de bienséance

Si vous venez à côtoyer la Déesse ou ses plus proches fanatiques, sachez qu’il y a deux règles primordiales à respecter si vous ne voulez pas finir dans une fosse nauséabonde.

Règle n°1 : La Reine est une Déesse et elle a de par le fait toujours raison.
Règle n°2 : Si jamais elle vient à avoir tord, vous référer à la règle n°1.

_________________
Qui a dit que j'étais cinglée ? XD

(c) Sulky
Revenir en haut Aller en bas
Elys
Reine des Terres d'Amilian - Marcheur de Feu d'Emeraude
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1853
Age : 32
Camp : Bénéfique
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: ELFE DE LA PENOMBRE   Sam 2 Mai - 8:48



    Histoire de l'origine des Elfes de la Pénombre


    « Nous devons frapper nos ennemis par l'acier de nos lames et la haine de nos cœurs. Le faible succombe pour le fort domine et nul ne doit donc être épargné par nos guerriers, car c'est ainsi que le monde comprendra le vrai sens de la peur. »
    Anethra Helbaine, Reine éternelle et Déesse des Elfes de la Pénombre


    Les Elfes de la Pénombre représentent la corruption noire des ténèbres sur la glorieuse race des Elfes, pour les lumineux, un cancer qu'il faut absolument vaincre, pour les temporels le revers d'une médaille logique après des années d'arrogance et de comportement hautain. Mais de leur propre points de vue, les Elfes de la Pénombre sont l'élite de la race Elfique et les seuls à avoir conservé les traits nobles et fiers de cette race. L'origine du schisme reste floue. La déesse de la nature décida après avoir enfermé Ohrmazd dans le volcan Ephra de confier la pierre sacrée des chimères aux Malarian. Ce fut le prétexte qui mit le feu aux poudres, mais en réalité, les premières tensions entre civils et militaires étaient apparues depuis déjà longtemps. Les premiers voulaient poursuivre leurs quête artistique alors que les seconds voulaient s'armer afin de faire face aux incursions fréquentes des troupes maléfiques. L'on murmurait que les généraux voulaient s'emparer de la pierre de force en attaquant les Malarians, mais le roi lui même n'aurait jamais toléré cela. Ainsi, le schisme fini par devenir inévitable et des colonnes militaires, ainsi que certains cultes des plus douteux, basés souvent sur le plaisir ou le meurtre, quittèrent la grande cité Elfe, affaiblissant les armées... Parmi ses déserteurs, Isis, la future femme de Râ.

    S'installant dans les terres oubliées les Elfes dissidents, devenus les Elfes de la Pénombre, se lancèrent d'abord dans les cultes démoniaques. Si Ohrmazd trouva une certaine place, le culte du plaisir trouva également écho dans cette population appréciant les fortes expériences, bien trop profondes pour être ressenties correctement par de simples humains. Toutefois, l'union se construit tout d'abord autour d'Isis. Mais malgré les visions de cette dernière, il était difficile de faire face a l'armée du roi qui était encore très puissante, et elle finit par être capturée par les cousins maudits du Soleil. Toutefois, alors qu'ils avaient craint de voir les amazones de Râ, craintes dans le monde entier, ces dernières ne se montrèrent jamais. En effet, ces dernières étaient parties rejoindre la forêt pour devenir les Elfes du Temps, sous l'égide de la Faucheuse. Lorsque les Elfes de la Pénombre virent Râ et Seth rejoindre leurs rangs, il ne se méfièrent pas. Encore aujourd'hui, même leur déesse ne sait rien de la manipulation du chef de guerre Elfe du Temps et de son sombre champion. Râ fit preuve de ses talents en tant que stratège en organisant en même temps les troupes des Elfes de la Pénombre et les élus du Chaos qui venait simplement d'apparaitre. Les deux armées s'associèrent a l'occasion de la grande offensive d'Anémonius contre les terres libres.

    La noblesse sombre avait attendu un chef charismatique et puissant pour être fier de leur race et pouvoir enfin guerroyer comme il savait si bien le faire. Avec Râ, ils obtinrent le plus talentueux des chefs de guerre qu'ils n'avaient jamais eu et qu'ils n'aurons plus jamais. Le général elfe du temps reste une référence en matière de stratégie et de combat, ses pouvoirs colossaux n'ont toujours pas été égalés a l'heure actuelle, et son sens stratégique encore moins. Grâce a son commandement éclairé, il sut mener une offensive tambours battants, quitte à écorcher quelques unes des règles tacites de la guerre. Il décida de doper la fierté de ses troupes, surtout des nobles, et les poussa a renforcer leurs arrogance en laissant faire les massacres et autres traitements inhumains. Pourtant, Râ ne souhaitait pas particulièrement écraser les Elfes du Soleil, mais il tenait a faire un exemple afin que les générations futures ne sous estiment plus les Elfes d'ébène. Et force est de constater que la démonstration fut a la hauteur. Après quelques mois de guerre le roi était mort, Râ avait libéré et épousé Isis en symbole de victoire, et la civilisation Elfique elle même fut a genoux. Les Elfes du Soleil furent la première nation foudroyée par les Elfes de la Pénombre mais ne serait pas la dernière bien qu'ils parvinrent tout de même a survivre.

    La venue des immortels changea toutefois la donne. La noblesse sombre n'était pas de taille à affronter ses créatures, et Râ les fit souvent battre en retraite, laissant la place aux Élus du Chaos. Toutefois, la fierté piquée au vif, certains apprirent des légionnaires les techniques permettant d'enfermer les âmes dans des armes et décidèrent eux aussi de prendre les fers. Cela n'empêcha guère la défaite, mais les généraux purent négocier des conditions de paix plus acceptables après la défaite d'Anémonius. La honte et l'humiliation furent de taille, mais Râ parvint a maintenir l'honneur sauf, en faisant démonstration plusieurs fois pendant la guerre de son pouvoir capable de détruire les âmes de ces Kashra. Les Elfes de la Pénombre ne se demandèrent même pas d'où venait ce magnifique pouvoir, le laissant simplement faucher les âmes des immortels avec une rare efficacité.

    S'en suivit une relative période de paix, qui fut un moyen pour les elfes sombres de partir a la découverte du monde. Râ encouragea les expéditions en mer, ainsi que les pillages des démons, des héritiers des Anémonius ainsi que des seigneurs de la guerre s'auto-proclamant Rois. Il aurait put revendiquer la place en tant que meurtrier d'Anémonius, mais il ne le fit point. Ainsi, l'alliance avec les légions du Chaos perdura et lorsque la seconde guerre céleste entre les peuples libres et les immortels débuta, les Elfes de la Pénombre restèrent l'arme au pied. Bien que ne pas participer a un conflit fut frustrant, la décision de Râ fut assez bien accueillie au départ : les mortels s'étaient rapidement fait balayer par les Kashra mais ces derniers n'avaient pas franchi les territoires des terres oubliées. Toutefois, l'incompréhension domina lorsque Râ, en tant que Seigneur de la Fin des Temps, fit intervenir la légion des Thousand Sons pour contrer les immortels. Pourquoi le chef adoptait cette tactique ?

    Ismérie s'imagina pendant tout le conflit que Râ s'était caché dans la forêt des Elfes du Temps. La réalité fut toute autre, il resta caché dans la noblesse Elfe de la pénombre, la sombre magie des sorcières le maintenant hors de vue de son principal rival. Il ne rejoignit la faucheuse et la forêt qu'à la toute fin, alors qu'il sentait sa mort approcher, afin de s'occuper de sa femme et de sa petite fille. Privés de commandement, les Elfes de la Pénombre furent surpris en apprenant la mort de Râ. Pire encore, la guerre de succession entre Horus et Seth, remportée par le premier, ne permit pas aux nobles de réellement savoir quoi faire. Il y eut un moment de flottement avant que finalement, Horus décida de ne pas reprendre les Elfes de la Pénombre en main, se concentrant uniquement sur sa position de Seigneur de la Fin des Temps. Ainsi, une grande période d'indécision débuta...
    ________________________________________________________


    Déesse, culte chaotique et Roi Sorcier ?


    La société se divisa profondément. Les plus fanatiques de Râ, qui avaient souvent sombré dans le culte des Dieux du Chaos, devinrent des élus a part entière et se laissèrent envahir par les pouvoirs démoniaques des dieux sombres. La plupart rejoignit d'ailleurs les Emperor's Children. Mais ils n'étaient que peu nombreux, et la grande majorité erra sans chef, chaque noble défendant ses terres et agrandissant ses troupes et ses esclaves afin de conquérir le territoire du voisin, pensant que ainsi il parviendrait a fédérer leurs race sous une même bannière. La lute fratricide prit une tournure particulièrement sanglante, alors que les légions du Chaos observaient cela avec amusement, les Princes Démons se lançant même dans des paris pour savoir lequel parviendrait a prendre l'avantage sur les autres. Toutefois, Horus tenait a préserver une certaine marge de manœuvre avec ses guerriers, et lors des incursions démoniaques des légions d'Ohrmazd, il fit parler les biceps, utilisant le plus souvent les Worlds Eaters et les fanatiques Words Bearers pour faire respecter l'ordre qu'il avait lui même établi. Personne ne pouvait prendre le risque de s'opposer au maitre de guerre a ce moment, et le Prince Démon observait avec autant d'amusement les querelles internes de ces Elfes, dont la supériorité n'existait a ses yeux que dans leurs fantasmes les plus fous, idée adoptée et très appréciée par Fulgrim, la princesse démoniaque des Emperor's Children ayant beaucoup d'affection pour ses elfes.

    Toutefois, la solution ne viendrait pas des terres oubliées. Une nouvelle concurrente entra dans la danse. Un véritable pari sur l'avenir ! Comme tout ceux qui aspiraient a prendre de l'importance, elle commença a soumettre de petit territoires sans grande importance afin de commencer par les plus modestes. L'affaire fut rondement menée, les batailles courtes mais très violentes, qui faisaient couler le sang, entrainèrent le début d'une rumeur parlant d'une remplaçante de Râ qui pourrait être arrivée. Il fallut tout de même plus de cinq cent années, une broutille pour des Elfes certes, afin de voir enfin un nouveau charisme fort. Les anciens lieutenants de Râ ne réagirent au départ que par la passivité, alors que les Princes Démons continuaient a se disputer pour tirer le nom du vainqueur ! Nullement concernée par les disputes chaotiqued, la jeune femme poursuivit son chemin, de simple héroïne a Matriarche puis Dynaste, elle disposait en outre d'une base de fidèles assez solide pour commencer a se faire passer pour une déesse. Toutefois, toujours personne pour réagir. Les nobles les plus puissants continuaient a ignorer...Toutefois, ils se réunirent pour ce mettre d'accord sur une coopération en cas de conflit, pas question de faire revenir une nouvelle Râ... En réalité, ils se basaient sur un calcul faux qui amènerait Horus a attaquer comme un fou pour trancher la tête de l'hérétique : il était bien trop amusé par ce jeu de stratégie démoniaque pour intervenir pour l'instant. Toutefois, il allait s'en mordre les doigts.

    Quelques siècles plutard, l'armée avait encore grandit et menaçait maintenant les plus grands royaumes des anciens généraux de Râ. Voulant éviter une longue guerre d'attrition et de siège qui laisserait la race au bord de l'extinction et leurs ressources totalement vidés, les généraux demandèrent à ouvrir les négociations. Ils pensaient tous avoir encore suffisamment de poids sur la balance pour faire basculer le destin en leur faveur. La dame accepta pour mieux les tromper. Elle assassina pratiquement tous les membres de ce conseil a l'exception d'un seul : Malékith, un sorcier noir qui fut élève de Râ. Celui ci parvint on ne sait comment a s'enfuir, mais il était si secret que personne ne le connaissait. Ainsi, lorsque les corps des généraux furent exposés sur la place publique et le statut de déesse proclamé, Horus comprit qu'il s'était fait doubler ! Colère du maitre de guerre, qui voulut raser toutes ces oreilles pointues dans une croisade noire sanglante. Les Princes Démons se divisèrent : Angron et Mortarion voulaient faire le ménage, et bien sur, Fulgrim et Magnus le Rouge étaient contre... Finalement, la princesse démoniaque des Emperor's Children parvint a faire preuve d'arguments assez convainquants (dont la nature ne sera pas toutefois révélé ici) pour qu'Horus leur laisse la vie sauve. Toutefois, Ahriman fut envoyé pour expliquer sobrement que si les échanges commerciaux se poursuivraient, il n'était plus question de coopération militaire, et que les légions ne reconnaitraient jamais le statut divin de cette nouvelle reine.

    Cela laissa les elfes de la pénombre sans autre défense que la leur alors que le couple Anémonius le Noir/Lucila débutait son ascension dans les terres oubliées. Les incursions démoniaques d'Ohrmazd ne furent cette fois pas repoussées par les légions, comme promis par Ahriman. Après avoir supprimé les généraux dans une démonstration de force rare, et toujours appréciée par cette race, les Elfes de la Pénombre comprirent que leurs jours en terres oubliées étaient comptés. Toutefois, la déesse méritait que l'on se batte pour elle, et un fanatisme certain, a moins que cela ne soit la peur qu'elle inspirait, poussa les nobles a adopter sa stratégie : la meilleure défense, c'est l'attaque ! La cible : les Nains, dissimulés dans l'Empire des humains, au niveau de Mordiaarg. La campagne fut longue et sanglante, les nabots barbus et disgracieux définitivement exterminés de la surface de la terre, offerts en offrande a cette déesse, qui n'en était pas une mais qui était parvenue a se faire vénérer comme, grâce a une puissance crainte et phénoménale a une époque ou le souvenir des carnages et des pouvoirs de Râ était dissipé, surtout depuis la mort de ses généraux, et ainsi les grandes traditions et lois crées furent établies pendant cette croisade. La fin des Nains ne fit pas bouger le petit doigt a l'empire, occupé a régler des questions religieuses importantes.

    La guerre entre Anémonius le Noir et les terres libres fut relativement calme pour les Elfes de la Pénombre. Quelques uns furent engagés comme mercenaires assassins par les seigneur du Chaos, tâche qu'ils accomplirent toujours avec grâce, mais la reine décida qu'il lui était inutile de participer a un conflit de faux dieu sans aucun intérêt, et qu'elle parviendrait a rendre le peuple des Elfes de la Pénombre plus stable. Ses derniers installèrent leurs domaines dans tout l'Erade, et bien qu'ils servent tous la déesse en apparence, après la guerre, ils avaient des allégeances envers les quatre royaumes libres crées par la division de la pierre sacrée. Tout ceci n'était bien sur que factice, tous n'avait de fidélité qu'en leurs confrères et consœurs. La déesse régna discrètement. Personne ne la connaissait parmi les terres libres, mais elle été vénérée et révérée comme tel par les Elfes de la Pénombre. Otian fut le royaume qui reçut le plus d'Elfes de la Pénombre. Fulgrim envoya Morathi, une membre du culte du plaisir, dans le royaume et lui fit traverser les quatre royaumes libres afin de s'assurer que les Elfes de la Pénombre ne manquent de rien. Les Emperor's Children, impressionnés par la manière dont la déesse avait pris le pouvoir et son sex-appeal proche de la perfection, furent toujours en bon termes malgré le schisme religieux. Toutefois, pendant une année, Azure d'Otian parvint a devenir l'Elfe d'Ebène et diriger les Elfes de la Pénombre. Sa puissance avait atteint une telle aura de noirceur, ou qui sait, peut-être ses liens familiaux avec Râ, lui avait permis de prendre cette place. Mais après le procès, la déesse reprit ses droits normalement. L'heure de sortir de l'ombre allait bientôt venir, et la puissance de ses dévots se déverser dans les terres libres et corrompues ! Prenez garde, car ils sont partout...Saurez vous survivre a un pouvoir divin ?

_________________
Qui a dit que j'étais cinglée ? XD

(c) Sulky


Dernière édition par Elys le Mer 3 Juin - 12:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elys
Reine des Terres d'Amilian - Marcheur de Feu d'Emeraude
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1853
Age : 32
Camp : Bénéfique
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: ELFE DE LA PENOMBRE   Sam 2 Mai - 8:51

DESCRIPTION DES NIVEAUX

Niveau 1

Voyage par les ombres : Usant de sa connaissance des ombres et de sa maîtrise de la dissimulation, un elfe de la pénombre peut se fondre dans les ombres environnantes pour s’y cacher. Au départ l’ombre en question doit être de bonne taille mais un elfe de la pénombre de haut niveau peut même se cacher entièrement dans la simple ombre d’un pot de fleur. Cela lui permet aussi de se déplacer tout en restant dissimuler dans les ombres. Il est ainsi indétectable mais il ne peut maintenir cela bien longtemps.

Guerrier né : L’art du combat, quelque soit l’arme qui a été choisi n’a plus aucun secret pour un elfe de la pénombre. Un entrainement rigoureux depuis sa plus tendre enfance fait de ces êtres de redoutables guerriers. Grâce à cela, il lui est tout a fait possible de défaire plusieurs adversaires sans la moindre difficulté. Bien sur, cela à une limite car il sera difficile pour un de ces elfes de vaincre un Malarian ou un Elu du Chaos de cette façon.

Niveau 2

Haine éternelle : La mémoire d’un elfe d’Ebène est parsemée de sa haine envers certaines races pullulant sur Erade. Une prophétie, un mépris pour les hybrides de toutes sortes et une envie irrépressible de vengeance envers leurs cousins à donné naissance a une formidable habileté à occire ces être la pour les Elfes de la pénombre. En combat, un elfe de la pénombre est considéré comme ayant 1 niveau de plus quand il se bat contre une chimère, un elfe du soleil ou un sorcier (mâle uniquement pour ces derniers).


Niveau 3

Sœur noire : Glyphe de malédiction: Grâce à cette magie, la sœur noire peut maudire sont adversaire et le priver ainsi de l’usage de l’un de ses 5 sens. Cela n’est utilisable qu’une seule fois par topic.

Beauté surnaturelle : La beauté enivrante des sœurs noires ne connait pas d’égale et il faut beaucoup de volonté pour oser combattre et plus encore, risquer d’abimer pareille magnificence. Un personnage voulant s’attaquer a une sœur noire ne pourra user des pouvoirs du niveau de la sœur noire en question (par exemple contre une sœur noire de niveau 5, ses adversaires ne pourront pas utiliser les pouvoirs qu’ils auront acquis au niveau 5). Ne fonctionne pas si l’adversaire de la sœur noire est niveau 1.

Dragonnier : Pacte Draconique : Contrairement à leurs cousins du Zénith, les Elfes de la Pénombre ne voient en leur dragon qu’une manière de devenir plus puissant encore. Les Dragons sont des créatures puissantes et se savoir comme étant une simple monture ne leur sied que difficilement. Le Dragonnier, en offrant une part de lui-même a un Dragon, lui permet d’être un peu plus puissant à chaque heure qui passe. Une fois le sacrifice accompli, le Dragon et son Dragonnier partagent un lien télépathique très fort. Ils vont jusqu’à partager leur pensées et leurs moindre émotions.

Don Draconique : Suivant quel sens il aura sacrifié, le Dragonnier se voit insuffler la nature magique de son dragon. S’il a perdu le goût, le dragonnier ne pourra plus parler et donc pas user de magie, mais pourra s’exprimer par télépathie et pourra choisir des pouvoirs psychiques. Si c’est l’odorat, le dragonnier verra ses réflexes clairement amoindri mais sera immunisé aux poisons et aux maladies. En perdant l’ouïe, ses réflexes la aussi seront grandement diminués mais en contrepartie, il sera immunisé a toutes tentative de contrôle et de séduction par des moyens magiques ou contre nature. La perte du toucher baissera l’habileté au combat du dragonnier mais le rendra insensible à la douleur. Enfin, si la vue est sacrifiée, le dragonnier ne pourra plus voir mais sera insensible aux illusions et aux manipulations de l’esprit.

Maître des Bête : Charisme Sauvage : Son lien avec la nature lui permet d’avoir un compagnon qu’il soit animal ou créature mythologique de plus que la normal (soit un nombre de 2).

Hordes Sauvages : Un compagnon est unique mais les bêtes pullulent sur Erade. Un maître des bêtes ne s’attache pas à ses compagnons et pourra, si un de ses compagnons meurt, en obtenir en nouveau automatiquement.

Tourmenteur : Lame psychique : Par de simple mouvement des mains et un doigté certain, les Tourmenteurs peuvent infliger des blessures et même lacérer leurs ennemis à distance.

Torture Affable : Dans une constante recherche de la torture, un tourmenteur peut apprendre un pouvoir de l’un de ses adversaires passé ou présent. Ce pouvoir ne peut dépasser le niveau 3. Il garde ce pouvoir en permanence ou du moins jusqu'à ce qu’il choisisse de le remplacer par un autre.

Garde Noir : Servitude sacrée : Dans son dévouement certain envers la Déesse et ses serviteurs, le garde noir se bat avec un fanatisme certain envers ceux que sa famille, depuis plusieurs générations, a choisi de protéger. Un garde noir doit faire un serment envers un autre des Elfes de la Pénombre qui doit être dans la plus haute hiérarchie de leur camp. S’il défend la déesse ou l’objet de son serment, il est considéré comme étant d’un niveau de plus que la normale.

Armure Liée : Son dévouement est tout ce qu’il y a dans sa vie et rien d’autre ne compte. Dans cet esprit, il a appris un art sombre et obscur qui jadis avait été interdit et la caste des Gardes noirs est la seule qui détienne encore ce secret. Il a fracturé son âme pour en inclure un fragment dans son armure la rendant ainsi plus résistante encore. Il devient ainsi insensible à un domaine de magie au choix (plus un autre au niveau 6) Une fois choisi, cela ne peut plus changer.


Niveau 4

Sœur Noire : Glyphe de sang : La magie de la sœur noire est un secret qui ne respire que dans la connaissance mystique du sang. Ici elle peut user de ce glyphe pour manipuler le sang de sa victime. Si l’adversaire a été blessé et que son sang perle, elle pourra attirer ce sang à elle pour s’en faire une protection macabre. Le sang ainsi perdu fatiguera la victime et rendra la sœur noire bien plus difficile à toucher.

Dragonnier : 2eme don Draconique : Le lien entre le Dragon et le dragonnier s’intensifie et ce dernier verra sa consistance devenir telle qu’il bénéficiera d’une force accrue.

Maître des Bêtes : Fureur Bestiale : Le maître des bêtes a appris à se battre aux côtés des monstres comme personne et, s’il se bat aux côtés de ses compagnons, il sera considéré comme étant d’un niveau de plus que la normale.

Tourmenteur : Retrouvailles illusoires : Le tourmenteur aime a voir la peine et la déception dans le regard de ses victimes et donnerait tout pour cela. Dans cette optique, il peut plonger un court instant dans le cœur de ces dernières pour y voir quel est l’être le plus cher à leur cœur. Une fois cela fait, il aura la possibilité de prendre l’apparence de cet être. Il saura également de cette être cher tout ce que savait son adversaire.

Garde Noir : Âme morcelé : Dans sa lutte constante pour le respect de son serment, les gardes noirs divisent leur âme en plusieurs morceau afin d’augmenter la puissance de leur corps ainsi recouvert d’un métal empreint d’eux même. Cela leur fait de leur existence même une composante bien incertaine et ils ne sont plus qu’à moitié vivant. S’ils viennent à mourir et qu’il reste une partie de leur équipement intact (la où il a divisé son âme) il peut tenter de lancer 1 dé. S’il tombe sur un résultat de 5 ou 6, il parvient à reprendre le pas sur la vie et donc évite de mourir sans subir le moindre malus.


Niveau 5

Sœur Noire : Glyphe d’Amputation : Toujours cette magie déroutante donc le sang est la composante essentielle. Agissant à distance sur le sang de son adversaire, la sœur noire peut faire bouillir celui-ci dans l’un de ses membres a telle point qu’il finira par exploser et donc amputer sa victime de façon bien sanglante.

Dague Sacrificielle : Une sœur noire fini toujours par enchanter son arme afin de devenir plus dangereuse encore. Cette lame infligera des dommages magiques mais plus encore que cela, elle permettra d’absorber le sang de vos victimes à chaque blessure que vous leur infligez. L’enchantement macabre de cette arme vous permettra de vous soignez à mesure que vos adversaire seront blessé.

Dragonnier : 3eme don Draconique : La connivence entre le maître et la créature devient de plus en plus symbiotique, a telle point que le dragonnier se voit récompensé par une peau d’une résistance inouïe. Nous sommes chez les elfes où la grâce et la beauté sont des aspects primordiaux de la vie de ses êtres. Pas de carapace ou d’une peau écailleuse malvenu mais la peau même du dragonnier est devenu plus résistante que la pierre ou que l’acier.

Empreinte Draconique : L’identité même et la nature de votre Dragon est maintenant votre. Vous gagnez en premier lieu l’affinité élémentaire de votre Dragon (insensible au attaques de ténèbres et vulnérable au attaques de lumière) et cela vous donne aussi la possibilité faire apparaître des ailes sombre de pure énergie dans votre dos et donc vous donner la capacité de voler.

Maître des bêtes : Charisme sauvage : Le charisme s’intensifiant, une autre créature rejoint les rangs du maître des bêtes.

Savoir Chamanique : Votre connaissance de la nature et de ses caprices éternels vous permet d’user d’un pouvoir remarquable, invoquer des esprits. Ce sont des esprits protecteur vous entourant et protégeant vos compagnons. Il y a 5 esprits qui se sont manifesté et ils ne peuvent faire qu’une seule action (au choix entre prendre l’attaque d’un adversaire a la place de vous ou de vos compagnons ou rendre une des attaques de vos compagnons impossible à esquiver). Utilisable une seule fois par topic.

Tourmenteur : Paroles séductrices : Le tourmenteur peut user de ses pouvoirs psychiques pour pénétrer l’esprit de sa victime et ainsi user d’un véritable pouvoir de suggestion. Tant que la cible de ce pouvoir a au moins 2 niveaux de moins que le tourmenteur, n’importe quel ordre devra être exécuté sans attendre. Dans le cas contraire, cela donnera lieu à une lutte interne qui empêchera ce dernier d’user du moindre pouvoir pendant un tour. Ne fonctionne qu’une seule fois par topic.

Torture de l’esprit : Le mal et la douleur, ça vous connait. Une fois encore vous avez appris à vous immiscer dans l’esprit de vos adversaire et ainsi les plonger dans un véritable cauchemar, apprenant de leur peur, de leurs espoir et arrivant même jusqu’à pouvoir les forcer à répondre a une de vos questions sans détour ni aucun moyen de s’en défaire.

Garde Noir : Arme Liée : Cette fois, c’est en son arme que le garde noir enferme une partie de son âme. Cela lui permet de faire des attaques magiques et de plus, cette arme ne pourra pas être détruite et ne pourra être utilisé que par le garde noir en question.

Ombre jumelle : La noirceur de votre âme ainsi fracturé fait de vous un être si plaisant pour les ténèbres de ce monde. Votre ombre est plus qu’un simple jeu de lumière et peut se mouvoir sur votre ordre. Elle peut même saisir votre adversaire et le combattre a vos côtés. L’ombre combat l’ombre même de votre adversaire mais les conséquences sont bien réelles. Par exemple, immobiliser l’ombre de votre adversaire et vous l’immobiliserez.


Niveau 6

Sœur Noire : Amour sanglant : Vous êtes belle et vous le savez et bien peu de monde peut vous résister. Il arrive toutefois que pousser par une foi indéfectible, que l’on ose vous résister. C’est affreux je vous le concède mais le sang lui, qu’il soit pure ou non n’admet pas un tel affront. Vos adversaires, s’ils osent s’opposer à vous, voient leur sang bien décidé à vous suivre et en cela, s’échappe de leur corps pour venir vous rejoindre et être a vos côtés. Les corps de ces derniers se fissure alors et se perce par de multiples endroits afin que leur sang puisse s’y échapper. Ce pouvoir peut être utilisé sur autant de personnes que vous le souhaitez à la fois tant qu’elles se trouvent dans le même topic que vous.

Dragonnier : Symbiose Draconique : Vous et votre dragon ne fait maintenant plus qu’un. La créature s’est fondu en vous vous octroyant tout son pouvoir afin de faire de vous un être immensément puissant que bien peut de choses peuvent arrêter. Vous avez acquis la faculté de manipuler les ténèbres comme votre dragon le faisait par le biais de son souffle. De chaque parcelles de votre corps fusent de l’énergie magique noire et vous pouvez en user comme si c’était inné. De plus, vous avez maintenant la faculté de vous transformer en un dragon titanesque qui fait deux ou trois fois la taille et la corpulence des dragons les plus puissants. Votre force et votre souffle ainsi acquis est lui aussi 2 a trois fois plus puissant que n’importe quel dragon et la peau écailleuse qui recouvre votre corps aura bien du mal à être transpercé.

Maître des Bêtes : Seigneur des Animaux : Au contact de leur maître, les compagnons qu’ils soient de simple animaux ou des créatures fantastiques apprennent et deviennent bien plus forte. L’un de vos compagnons sera totalement insensible à la magie. Un autre deviendra éthéré et ne pourra être blessé par des attaques magiques. Le dernier aura la faculté de revenir à la vie fois seulement. De plus, aucune créature ne pourra s’attaquer au maître des bêtes celui-ci est devenu l’avatar de la férocité de la nature.

Tourmenteur : Mon corps, mon arme : Le tourmenteur a acquis une faculté psychique hors du commun qui lui donne la faculté d’user de son propre corps comme d’une arme des plus mortelle. Son corps est donc devenu le fer ardent d’une épée légendaire. A chaque mouvement qu’il fait, des lames psychiques sont propulsé sur l’adversaire à une vitesse inimaginable et on dit que même les elfes du soleil, réputé pour leur vitesse ne peuvent les esquiver. Toutes ces attaques sont considéré comme magiques et aucun matériau ne peut résistant à cette puissance qu’il soit d’origine naturelle ou magique.

Garde Noir : Invocation des Ombres : Son pouvoir sur les ombres est devenu tel qu’il peut les changer à sa guise pour attaquer ses adversaires. Ses ombres peuvent prendre n’importe quelle forme et elle s’attaque à l’ombre même de ses adversaires. Mais les blessures sont bien réelles et se répercutent sur ces derniers.


Niveau 7

Divinité Incarnée : Vous êtes l’image même de la beauté et de la grâce elfique dans son plus pur style votre charisme ne connaît pas d’égal. On dit que seul l’elfe qui atteindra cette plénitude pourra subjuguer de la sorte les autres races et que même les serviteurs de Slaanesh, le dieu-démon des plaisirs ne pourront atteindre votre charme. Tous les représentants du sexe opposé seront considérés comme étant d’un niveau en moins que la normale. De plus, vos mouvements respirent d’un hypnotisme sans borne. Chaque pouvoir qui sera utilisé contre vous ne marchera qu’une et une seule fois au cours d’un même topic. Pour finir, toutes vos attaques seront considéré comme magiques et vos pouvoirs appris précédemment seront plus puissant que la normale.

_________________
Qui a dit que j'étais cinglée ? XD

(c) Sulky
Revenir en haut Aller en bas
Azure d'Otian
Roi de l'Otian de Lumière
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1265
Age : 26
Date d'inscription : 20/04/2008

Mon Miroir
Essai micro: pang

MessageSujet: Re: ELFE DE LA PENOMBRE   Dim 17 Jan - 16:54

© Tout droit réservé à la destinée de l'Erade.
Créateurs, Hathor & Kaleth Im' Aurik.

_________________
Kit réalisé par © Naïla d'Otian
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ELFE DE LA PENOMBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 

ELFE DE LA PENOMBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES-
Sauter vers: