La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alhagar Nâvalan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Alhagar Nâvalan   Sam 8 Oct - 21:23

#. VOTRE PERSONNAGE



.:.[ Nom : Nâvalan

.:.[ Prénom : Alhagar

.:.[ Surnom : Alh

.:.[ Rôle : Aucun.

.:.[ Sexe : Masculin.

.:.[ Âge : Indéterminé.

.:.[ Royaume : Aucune attache

.:.[ Camp : Neutre

.:. [ Métier : Aucun

.:.[Race : Humain

.:.[ Pouvoirs :
-Être froid: Crée un clone de lui même pour y conserver son âme. Il renaîtra dans ce corps s'il est tué. C'est une technique faisant appel à des runes et demandant des jours d'incantation et de préparation. Un seul Être froid ne peut être créé à la fois (l'âme ne se dédouble pas).
-Rappel de la lame: Le Dashka peut être brisé, chaque fois que Alh renaît la lame est recréée. En se sens, l'âme du démon continue d'habiter la lame et Alhagar.
-Corps artificiel: Alh n'a que 3sens, son corps ne reproduit pas le touché. En ce sens, il voit, entend, sent les odeurs, mais ne connait ni le goût des aliments ni la douleur de se faire trancher le bras, ni la sensation d'une poignée de main.

.:.[ Armes : Une lame runique maudite: Dashka (Cette lame ne peut être détruite définitivement que pas la mort de Alhagar sans qu'un Être froid ne soit disponible. La lame contient l'âme du démon Kenju)


#. VOTRE HISTOIRE

Il y'a de nombreuses choses dans le passé qui influent sur le présent. Dans la forêt marche l'ombre d'un homme, l'homme du cœur. La lumière ne brille plus dans ces yeux mais l'espoir ne semble pas l'avoir quitté. Tuer devient aussi simple que manger pour lui, La mort est une compagne de route, une amie, un recours. Alhagar n'a pas toujours été un être sombre, avant il était un être de lumière, œuvrant pour son pays. Il y'a longtemps, peut-être dans ce monde, peut-être sur une autre terre, un royaume humain fut menacé par des forces sombres. Devant ce fléau se dressèrent des héros, des gens qui restèrent longtemps dans les écrits avant de disparaitre. Alhagar Sleton, riche aristocrate de 18ans avait tout pour réussir dans les strates les plus hautes de la société. Pourtant par le hasard de la vie, certaines rencontre et beaucoup de patriotisme, le jeune Alh se dirigea vers l'armée. Montant à la tête des armées du pays deux ans plus tard, il devint le principal acteur de la lutte contre le mal.Œuvrant pour la sécurité des basses gens, pour le respects des valeurs fondamentales, et fort d'un lien d'amitié avec chacun de ses hommes, c'est ainsi qu'à 20ans il décida de planifier l'assaut qui allait terminer cette guerre qui avait trop duré.
"Un matin on se lève, on embrasse sa femme, et on part sachant qu'on va mourir pour elle, sans vraiment être certain que ça la sauvera. On salue nos amis, et on leur promet de revenir victorieux pour les rassurer, et se rassurer soi-même. Pourquoi se lève t-on face à la mort, si nous savons que le combat est perdu d'avance? Pourquoi ne nous résignons pas? Qu'est-ce qui nous pousse encore à brandir nos arme au bout de ce bras?"

Le jour de ses 21ans, le général des armées A.Nâvalan, après la chute de la capitale, et la mort des dirigeants, après l'assassinat de sa femme et de ses parents, après avoir vu nombreux des ses hommes, de ses amis, mourir sous les crocs et les griffes d'abominations sans nom, fait son dernier discours. Une dernière fois face à ses meilleurs hommes, ses derniers hommes, les derniers humains encore prêts à se battre pour survivre.

"Pourquoi encore lever ce bras qui cet après-midi sera probablement tranché par leurs dents et leurs lames? Pourquoi endurons nous tant de souffrance? Sommes-nous atteints par la folie? Le désespoir?"

86hommes prêts à mourir se tenaient devant lui. Il fallait faire face à des millions de morts, des millions de créatures qui ne meurent pas. Et chaque fois qu'un homme tombera au combat, il sera un soldat de plus dans le camp adverse.

"Parce que nous sommes des humains. Parce que l'espoir est notre force. Parce que nous ne nous laisseront pas exterminer sans faire voir à ces créatures la ténacité de notre race. Nous nous battons pour ne pas céder nos vies et pour que dans 100ans, 1000ans, on se souvienne qu'une poignée d'hommes aura mis en échec des milliers de créatures toutes plus répugnantes les unes que les autres! Nous nous battons pour que si des humains viennent après nous sur cette terre, ils sachent qu'il ne faut jamais laisser la peur nous pousser à ouvrir le chemin qui mène à nos enfants à ces pourritures!"

Un vieil homme lui posa la main sur l'épaule et lui dit: "bien, mon fils. Allons-y"

Au milieu d'un désert de souffre et d'acides, une armée se regroupait et formait des rangs serrés. Dos aux murs de sa cité natale, tous ces hommes en rang derrière lui, Alh regardait la mort s'organiser. De son fourreau, Alhagar sortit une épée magnifique, forgée par des créatures immémoriales et dans laquelle était présent de puissant enchantements. Elle servira pour la dernière fois.

Humain. Ne me tourne pas le dos. Tu peux encore sauver ce qui reste des tiens.

Une étrange voie résonnait dans la tête de Alh. Il s'agissait de celle d'un démon millénaire enfermé ici par les générations précédentes pour qu'il ne s'en prenne plus à l'humanité. Nul ne sait de quoi ce démon est capable, mais mieux vaut ne pas pactiser avec le diable.

Je suis ta seule chance d'épargner ces gens dont tu viens de précipiter la mort.

Voici un an que Alhagar refusait les avances alléchantes de ce démon, pourtant cette fois-ci il sentait que la fin approchait. Il voyait son vieux père marchant encore à coté de lui, titubant d'un vieille blessure.

"Où dois-je te trouver?"

Je suis au plus profond de la montagne à laquelle est adossée ta cité. Vient m'offrir un objet digne de recevoir mes enchantements et je t'aiderai.

Alhagar posa les yeux sur son épée, et décida de se servir de cette arme comme présent pour le démon. Comme une dernière chance, il pria son père de faire en sorte que les morts n'attaquent pas tout de suite, en envoyant des leurres, des émissaires, en les occupant, pour qu'il puisse parvenir au démon avant qu'il n'y ait trop de morts. C'est ce qu'il fit.
Une heure plus tard, Alh était au pied de la montagne, et les bruits de combat se faisaient entendre dans la plaine aride. S'engouffrant dans un étrange gouffre, il découvrit d'anciennes tablettes qu'il était incapable de déchiffrer, puis enfin, il se retrouva devant une stèle immense. Une main de pierre semblait réclamer son dû au sommet de la stèle. Alhagar posa le Dashka, et celui-ci perdit ces couleurs, ces joyaux se brisèrent, ses enchantements furent consumés.

J'ai donné mon pouvoir à ton arme. Si tu tiens à la récupérer, il faudra en payer le prix. Donne moi ton âme, et tu pourra sauver ton peuple de sa douleur.

Il était trop tard pour faire marche arrière. Alh se saisit du Dashka. Il se sentit comme dépossédé de sa propre vie. Une sorte de moule de terre se créa devant ses yeux étonnés. Cette silhouette incolore et solide devint aussi tendre que la chair. Peu à peu, l'objet étrange devint un clone parfait de l'humain. Le corps d'Alhagar s'écroula et se dispersa en fumée, ne laissant aucun sang sur le sol.

Tu es à moi dorénavant. Je n'aurai pas besoin d'intervenir, tes semblables vont bientôt être libérés de leurs douleurs, les êtres d'os vont les tuer tous, et leurs problèmes s'évaporeront en même temps que leurs âmes.

Le clone du corps d'Alh disparut comme absorbé par la stèle.

Quelque part dans une forêt, par un hasard, un sorcier en devenir s'amusa avec des magies qu'il ne maîtrisait pas, découvrit au fond d'un lac une sorte de main de pierre tendue vers le haut. Il tenta de retirer la chose, et sa surprise dut grande lorsqu'il se rendit compte qu'une stèle toute entière suivait. Il tenta de comprendre les inscriptions. Les mots pouvoir, richesse et éternité suffirent à le convaincre de tenter des expérience pour réveiller l'étrange pouvoir de cette stèle. Au bout d'un nombre incalculable de tentative de comprendre le fonctionnement d'un tel artefact, il utilisa le peu de magie qu'il avait pour réveiller le sombre pouvoir contenu dans la stèle. Son corps devint poussière, et le corps d'Alhagar prit sa place. Nu et avec entre les mains le Dashka dénaturé, il ne repris pas connaissance tout de suite. Des humains tombèrent sur lui, et tentèrent de le ranimer. Il du réapprendre à parler, à se tenir debout, à écrire, à lire, et bientôt, aidé par l'incroyable capacité intellectuelle que lui confiait Kenju, il était de nouveau sur pied. Sa musculature n'avait pas souffert des millénaires passés dans la stèle. Il avait conservé ses atouts naturels pour le combat et la stratégie. Il compris qu'un être du nom de Kenju semblait l'habiter, il fit connaissance avec l'entité qui se plaignait d'être tombé sur un être presque dénué de magie, limitant grandement son influence sur l'hôte. Alhagar l'accepta comme une sorte d'être immatériel. Un ami toujours proche et à qui on peut faire confiance. Alhagar fut prit d'un envie puissante de connaissance, de savoir. Il commença à étudier la magie en voyageant et en lisant des livres, en observant des êtres pour qui la magie était naturelle. Grâce aux dons de Kenju, il put bientôt maîtriser ses techniques d'invocation de l'Être froid et l'appel de la lame. S'entrainant toujours plus et lisant sans relâche tout ce qui lui tombait sous la main, cet être vide à l'aura bienveillante parcourait le monde. Il finit par connaître à peu prêt le lieu où il se trouvait, du moins le nom des royaumes, les quelques races qui y habitaient et le nom du continent : Erade. Il se mit en quête de toujours plus de savoir, recherchant un moyen de donner un corps à cet être qui l'habitait pour le libérer de son épée.

#. QUI ÊTES-VOUS ?


.:.[ Physique :

Alh est très blanc de peau. Ses yeux sont noirs et très expressifs. Il est maigre, assez musclé, mais du muscle sec. Il est souvent habillée dans des couleurs ternes, des dérivés de verts, de bleu, des gris ou parfois des rouges foncés. Il ne vieillit pas, depuis qu'il a obtenu son nouveau corps il peut vivre éternellement pourvut que son âme subsiste. Il n'est pas très grand (1M74), il pèse 60kilos. Manger, boire, respirer ou dormir sont des notions qui lui sont étrangères. Son corps supporte assez mal les intrusions d'objets extérieurs, ce qui l'oblige à ce limiter, et à éviter de consommer de la nourriture, même pour paraitre "normal" en société. Lorsqu'il est seul il n'y a aucune expression sur sa figure, il devient par contre très expressifs quand il se sait accompagné, ou observé.

.:.[ Caractère :

Il est gentil, un peu crédule bien qu'il réfléchisse un peu trop parfois. Il est très intellectuel mais accorde sa confiance trop facilement. Il aime faire des rencontre, mais ignore totalement ce qu'est l'amour. Son esprit reste balafré de la mort de sa femme pendant la guerre, et même s'il n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé avant sa renaissance avec Kenju, il ne connais plus le sentiment amoureux. Son esprit est totalement ligaturé et impénétrable à cause de la présence noire de Kenju. En ce sens il arrive parfois que certaines idées ne parviennent pas au cerveau d'Alh parce que Kenju lui interdit la compréhension, ou même la pensée. Alh a un respect profond pour la vie et ne se laisse pas impressionner par une quelconque différence chez autrui.Alhagar ne connait pas la peur, ni la crainte, par contre son esprit de logique lui permet de s'éloigner de ce qui est dangereux. Alh de part le fait qu'il est dépourvu du sens du toucher est très méticuleux dans ses actions et fait très attention à ne pas blesser les gens (évitant de broyer les mains qu'il serre).


#. UN COMPAGNON ?


.:.[ Nom : Kenju
.:.[ Sexe : Aucun
.:.[ Âge : Inconnu
.:.[ Race/Type : Démon de destruction
.:.[ Histoire : Enfermé jadis pas des humains dès sa naissance, avant même qu'il n'ai pu faire quoi que ce soit de mal, il a développé ses pouvoirs dans la dimension démoniaque dans laquelle il a été condamné à errer. Son seul vœu est d'un jour être libéré de sa prison. Il a réussi à transférer son âme dans un corps vivant, il lui faut maintenant convaincre Alh de trouver un moyen de lui trouver un corps qu'il puisse diriger lui même pour exister matériellement.
.:.[ Description physique : Kenju n'a pas de corps. Durant ses apparitions ponctuelles, il est généralement une sorte d'humanoïde dépourvu de lumière possédant une lame noire attachée dans le dos par des liens sombres.
.:.[ Description caractérielle : Kenju est dévoré par son besoin de liberté. Il est très violent et a le sang chaud. Malgré tout il se maîtrise pour mener à bien ses projets. Il ne respecte personne, déteste les vivants. Il se sert des gens pour parvenir à ces fins, c'est un manipulateur affirmé. Il ne parle que quand c'est vraiment nécessaire.
.:.[ Pouvoirs :
-Don de magie: Kenju offre sa puissance à Alh. La magie sombre parcours alors le corps d'Alh lui offrant une résistance aux ombres, une vulnérabilité aux magies sacrées, et offrant à Alh un force physique extraordinaire, lui permettant au delà de frapper, de se déplacer bien plus facilement. Si Alh pousse trop ses capacités il risque de déchirer son propre corps qui ne supporterai jamais une frappe pleine puissance.
-Matérialisation ponctuelle: Kenju peut en consumant le corps de son
hôte et pour une durée de quelques minutes tout au plus se matérialiser.
Il ne peut pas combattre sous cette forme nouvelle à cause de
l'instabilité de ce corps ponctuel, qui risquerait de se dissiper s'il
se faisait trop violence. La technique n'est évidemment utilisable que
si un Être froid est disponible.

.:.[ Votre compagnon est-il un animal fantastique ? Non.


#. AUTRE.


.:.[ Où avez vous connu le forum ?
J'y avait été il y'a longtemps (je ne sais plus quel lien m'avait amené ici...) Mais j'ai été recontacté pour aider à la reconstruction et du coup je refais ma fiche de perso (qui visiblement n'existe plus sur le forum pour une raison inconnue...)

.:.[ Comment trouvez-vous le forum ?
Si je viens c'est qu'il me plait. Après y'a des trucs un peu kitch, un peu... Enfin il en faut pour tous les goût et surtout pour tous les âges. Donc ça me convient.
Ensuite y'a des trucs à régler vu que j'arrive en pleine reconstruction mais on va se faire plaisir pour tout terminer :)

.:.[ Une volonté à nous demander ?Ouaip. Je tiens tout particulièrement à conserver l'aoc (appellation d'origine contrôlée :D) "démon" pour Kenju. C'est le seul therme qui peut le définir pleinement. Je sais que c'est pas dans la politique de la maison mais Kenju n'est pas le personnage, c'est Alh le joueur, et Alh reste un ex-humain. Maintenant, on peut presque dire qu'il n'est plus qu'une âme d'ailleurs, Plus rien ne le rattache à l'humanité sinon l'apparence. Donc quelle race je met? Je laisse humain, ou je met Gannae, ou bien "âme"? qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
 

Alhagar Nâvalan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: RECENSEMENT DE LA POPULATION-
Sauter vers: