La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les premiers pas de l'élève (PV Céline)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mar 15 Juin - 23:36

La plaine aux étoiles! Que dire de plus sur ce lieu sinon qu'il n'y avait pas meilleur endroit pour aider une apprentie djinn lors de sa propre formation. Le décor qui s'offrait allait très bientôt s'offrir à nous ne pouvait que faire rêver. Les fleurs étaient reconnues par ces couleurs radieuses, ces sauls pleureurs qui donnaient à ce lieu un petit coté fantastique, voire même mystérieux. De plus, comment ne pas nier qu'il s'agissait d'un endroit parfait ou personne n'allait oser nous déranger. Car oui, je venais de prendre les rennes afin de diriger moi-même ce cours de djinn 101 afin d'offrir à Céline la meilleure des formations.

En un éclair de fumé, les deux djinns, précédemment installés dans la demeure de Céline elle-même, venaient de se téléporter dans un lieu afin de rendre la théorie à la pratique. Oui oui! C'était décidé! J'allais devenir celle qui allait offrir à Céline tout ce dont elle allait avoir de besoin afin de devenir elle-même un bon jour une grande djinn. Et, qui sait? Cela allait peut être me permettre d'avancer dans mon rêve pour ainsi devenir la reine des génies du monde entier. Je ne pouvais que baver face à ces révasseries.

Mais bon, le temps n'était pas aux fantasmes. Il me fallait me concentrer. C'est donc habillée de ma majestueuse robe bleue d'orgine que je fis quelques pas afin de faire face à ma première élève, la dévisageant de mon regard toujours émereillé, ayant presque la larme à l'oeil de voir une nouvelle recrue se joindre à nos rangs.


- Je dois te l'admettre, Céline! Il est rare que je rencontre des génies, encore plus former ceux-ci afin de les voir évoluer dans le cercle de la vie! Mais tu ignore à quel point je me sens honorée de te rendre service en t'enseignant les bases des djinn. C'est pour moi un humble plaisir d'aider une amie comme toi. Je tiens à le souligner!

Sautillant quelques fois de joie, je revins finalement à mon point initial, reprenant finalement ma concentration. Je devais lui expliquer tout ce qu'il fallait savoir sur le métier. Pour cela, un petit résumé s'imposait:

- Bon! Le métier de génie est fort simple! Tu sors de la bouteille, tu agace un peu ton maitre afin que celui-ci demande trois souhaits et voilà! C'est une sorte d'agent d'immeuble... mais en moins menteur! Durant les prochaines heures que nous allons passer ici, je vais servir de cible pour tes premiers souhaits afin que je sois ton premier maitre test. Bien sur, si tu gaffes, ce n'est pas bien grave, je peux claquer des doigts afin de reprendre mon apparence originale. Mieux vaut que cela m'arrive à moi plutôt qu'à un simple mortel. Tu es de mon avis?

J'avanca finalement de quelques pas vers Céline, lui demandant:

- Alors Céline, des question avant que nous commencions par la lecon numéro 1?
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 23 Juin - 14:56

Un *pof* sonore accompagna la téléportation des deux femmes. L’espace d’un instant, Céline crut qu’elle allait se mettre à rendre le maigre déjeuner qu’elle avait pris : une biscotte beurrée et un verre de jus d’orange. Dianka avait tenu à ce qu’elle mange peu, sûrement par crainte de devoir reprendre un autre petit déjeuner juste après l’arrivée fracassante dans la plaine aux Etoiles.

Céline connaissait cet endroit car c’était le premier qu’elle avait visité depuis son arrivée sur l’Erade. Le petit village de Valprairie devait se dresser à quelques kilomètres si ses sens ne l’abusaient. Elle se rappela un instant son histoire avec Ryu Haru et se demanda si le « samuraï » comme il se nommait lui-même, allait bien. Elle n’en savait toujours pas plus sur les Malarians, mais bon, elle avait tout le temps du monde pour en apprendre plus sur ce monde. Après tout, elle y était définitivement liée par la présente bouteille remplie d’un liquide coloré qui pendait à sa ceinture.

Il régnait sur la plaine une douce odeur d’herbe grasse et verte, mélangée à ce qui semblait être le parfum des lilas. Quelques nuages paressaient mollement dans l’azur. Il devait à peine être 11H. Une belle journée s’annonçait. A quelques pas se dressaient quelques saules pleureurs grandissant au pied d’une petite rivière se dirigeant vers Valprairie. Céline accompagna Dianka à l’ombre d’un des saules pour goûter à la fraicheur des frondaisons.

Dianka était toujours vêtue de sa belle robe bleue, comme lors de leur première rencontre. Céline grimaça. Le bleu tranchait avec l’herbe.

La jeune femme écouta la djinn déblatérer sur les nouvelles responsabilités qu’elle allait devoir assumer. Céline ne se sentait vraiment pas prête à assumer ce genre de rôle, c’était trop soudain. Mais totalement désorientée par cette transformation soudaine, elle n’avait plus la volonté de s’opposer à Dianka. Quand celle-ci eut fini son discours, Céline ne put qu’acquiescer.

« Je pense avoir compris… »

Céline se massa les bras, ses mains entrant en contact avec la soie. La magicienne portait sur elle une chemise blanche en tissu fin et soyeux. Cette chemise était fermée jusqu’au col, ne laissant pas apparaitre les nouvelles formes de Céline. Au niveau de la taille, elle portait une ceinture épaisse à boucle en argent poli, à laquelle pendait sa bouteille réceptacle. La ceinture était plutôt lourde, mais elle contrebalançait son manque d’équilibre. Elle portait un pantalon noir à coupe droite lui tombant sur les chevilles. Dianka n’aimait pas vraiment ces habits, trop masculins à son goût, mais Céline restait maîtresse de ses choix. En revanche, la djinn avait expressément insisté pour qu’elle porte des collants noirs. Ceux-ci serraient les jambes de la jeune femme de façon désagréable, mais il fallait reconnaitre que l’aspect esthétique n’était pas à négliger. Ne pouvant plus porter de chaussures plates, la jeune femme avait opté pour des ballerines noires à petits talons cernées par une boucle factice en argent au bout du pied. Le maquillage n’était pas de mise, Céline ne voulant pas de cela. Ce qu’elle portait, elle l’avait choisi pour éviter de montrer ses formes.

La jeune femme posa son havresac sans fond sur le sol. Elle n’avait pu se résoudre à l’abandonner dans ses appartements. En revanche, dès que Dianka eut appris ses particularités, elle avait insisté pour le remplir elle-même. Céline ignorait totalement ce qui se trouvait à l’intérieur de son sac et n’avait aucune envie de le savoir pour le moment. Quoique…la curiosité était un vilain défaut chez la magicienne, si bien qu’elle ne put résister à l’envie de lui demander.

« Oui, avant de commencer, pourrai-je savoir ce que tu as mis dans mon sac ? »

Céline attendit la réponse puis se prépara, sans grande conviction, à exaucer son premier vœu.

Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Sam 26 Juin - 18:35

Céline devait certainement ignorer la chance qu'elle avait d'avoir en sa compagnie une génie de renom tel que moi. Eh oui, elle ne savait pas qu'avec mon aide, elle n'allait pas vivre ce que j'avais précédemment véécu, soit la solitude durant 20 longues années à se perfectionner dans les sorts, seule dans une théillière. Au moins, à l'aide de notre rencontre et de cette franche camaraderie qui semblait naitre entre nos deux personnes, j'allais transformer Céline en l'une des meilleures génies que la terre n'avait jamais connue. Elle allait devenir mon Robin et j'allais devenir son Batman. J'étais son professeur et elle, était mon élève.

C'est donc en se positionnant sous un arbre, à l'abri des rayons destructeurs du soleil sur la notre peau si sensible que j'avais débuté la formation en commencant par quelques mots, faisant signe d'introduction pour la nouvelle venue. Jusqu'à maintenant, il ne sembla pas y avoir trop de questions, ce qui m'incita à continuer mon petit discours.

Mais avant de me laisser introduire la première lecon, Céline, cette ancienne magicienne, se permit de m'interrompre afin de me poser une petite question qui allait sans doute la déconcentrer au cours de la formation si je n'arrivais pas à répondre à sa question. Certes, son sac semblait si lourd. Mais pourtant, ce bagage comportait tant de choses tout aussi utiles pour ce petit voyage que nous étions sur le point de vivre. De quoi était-il composé? Je ne la fit point attendre. Je répondis du mieux que je pus.


- Là dedans? Tu peux l'ouvrir! C'est ta première lecon! J'imagine que tu as trouvé ce sac vachement lourd. Il a certainement du te faire forcer à de nombreuses reprises. Je l'avais garni de choses utiles pour ton apprentissage: nourriture, garde robe, produits de beauté, armes, etc. Ce que j'essaie de te faire comprendre, ma chère élève, c'est que si tu mets de coté ta nature humaine, tu pourras donc oublier cette notion de tout prévoir à l'avance. Dorénavant, peu importe la situation, tu n'auras qu'à claquer des doigts pour faire apparaitre ce qui pourrait te plaire. C'est justement ta première lecon : pour satisfaire un maitre, il faut tout d'abord penser à soi-même. Cela peut sembler un peu égoiste par moment mais lorsque tu prendras un peu de maturité, tu finiras par comprendre l'ampleur de ce conseil.

Je l'invita à laisser tomber le sac. De toute manière, nous n'allions plus avoir besoin de cet outil. Lui pointant donc un petit coin vert près d'un arbre, j'attendis qu'elle aille le déposer avant de me revenir, prête à connaitre la suite du programme.

- Bon! Lecon numéro deux! Il s'agit de la chose la plus cruciale! Un génie se doit toujours d'épater son maitre. Pour cela, il faut se démarquer sur tous les points!

Ce conseil était donné sur le point de vue personnalité comme sur le point de vue exécution. À en voir l'apparence qu'avait décidé Céline de porter, je remarquai une légère problématique à montrer son coté magique.

- Prenons par exemple l'apparence physique! Un maitre te prendra plus au sérieux si tu agis en génie dévouée tout en donnant l'impression d'en être une sur le coté physique. Regarde-toi, par exemple! Ne crois tu pas que la personne qui te fera libérer de ta bouteille de vodka n'aura pas plutôt l'impression d'avoir libéré une secrétaire? Non! C'est illogique! Une génie se doit d'être colorée, d'être remarquée. Nous représentons la puissance même. Pourquoi ne pas se montrer. De tous les génies que j'ai rencontré, personne n'avait mis de coté ce détail!

Je croisa les bras par la suite, prononcant un ordre à Céline:

- Alors tu sais ce que cela veut dire? Si tu veux accomplir avec brio cette seconde lecon, je m'attends de toi à un costume plus professionnel du point de vue djinn. Tu m'as bien vu pendant une semaine complète. Tu peux donc te baser sur mes habitudes vestimentaires si cela te chante. Épates mes yeux, allez! hop hop hop!
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 14 Juil - 20:42

-Oublier ma nature humaine, répéta Céline d’un air soucieux.

Céline resta quelque peu abasourdie par la réponse de Dianka. Son havresac tomba sur le sol, renversant une partie de son contenu : boite de maquillages, dagues, pain complet, robes en soie, … Tout un nécessaire que Dianka jugeait inutile pour Céline désormais. La jeune femme devait, selon les dires de sa formatrice, oublier tout ce qui faisait d’elle une humaine. Elle n’avait plus besoin de chercher comment se nourrir, comment trouver de l’argent pour payer tout ses frais, … Ce faisant, elle perdait tout ce qui faisait d’elle un être humain. Mais pourtant, ces objets lui étaient indispensables. Il lui fallait pouvoir se vêtir, se défendre, se nourrir , … Sa transformation en génie rendait totalement facultative la possession matérielle permanente. Il était temps de se rendre à l’évidence, elle pouvait toujours goûter à ces joies, mais les pouvoirs des djinns compensaient tout besoin matériel ou physique.

Soudain, la bouteille se mit à luire et Céline commença à se sentir mal. Le lien qui la reliait à la bouteille, visible des djinns seulement, se mit à pulser, puis commença à gagner en consistance. Le lien presque invisible devenait de plus en plus perceptible. Céline sentit une nouvelle force l’investir. Elle comprit alors que le fait même de renoncer à son statut d’humain renforçait le lien qu’elle avait avec son réceptacle. Plus les leçons allaient avancer et plus elle allait être synchronisée avec la bouteille jusqu’à devenir une véritable djinn.

Elle ne savait absolument pas comment prendre cette révélation. Depuis le début de sa transformation, Céline avait fait de son mieux pour résister, mais là, elle se sentait glisser. Non, il ne fallait pas qu’elle se laisse abuser à devenir superficielle au point de faire tout apparaitre d’un claquement de doigts. Elle jeta un regard à son havresac et au tas d’objets à ses pieds. Céline ressentit à la vue de ces objets les difficultés pour les produire, leur vécu, leur utilité, les sacrifices pour les obtenir. Pourtant, à la pensée de pouvoir tout faire apparaitre d’une seule main, sa volonté déjà affaiblie par la métamorphose, vacilla. Les objets accumulés dans son havresac commencèrent à perdre leur saveur, mais pas leur attrait utile. A quoi bon se sacrifier pour les obtenir alors qu’elle pouvait les avoir sans aucun effort.

Céline essaya une dernière fois de ne pas céder à la tentation, mais cette dernière était trop forte. La magicienne commit l’irréparable en claquant des doigts. Un *plop* sonore accompagna le crépitement d’énergie et soudain, la première invocation de Céline apparut : une brosse en or et en ivoire, qu’elle utilisa pour se coiffer.

Une fois ceci fait, la brosse disparut. Elle fit apparaitre d’autres objets, pour satisfaire son vice. Céline ne ressentit aucun sentiment de culpabilité par rapport à sa perte d’humanité. Elle se sentait même étrangement bien, comme si son esprit commençait à s’accorder avec son nouveau corps. Le doux sentiment de pouvoir tout posséder s’installait dans son esprit. Elle commençait à mieux cerner ce qu’elle devait devenir.

« Dianka…je me sens étrange, c’est comme si mon esprit voulait s’harmoniser avec ma nouvelle nature…Plus je réponds à mes envies et plus je me sens bien, pourtant, je sais que ce que je fais n’est pas bien…mais mais…C’est si bon ! »

Céline n’eut cependant pas le loisir d’approfondir la question que déjà, Dianka lui proposait un autre exercice. La magicienne n’eut même pas le temps de protester que déjà sa formatrice lui ordonnait de mieux se vêtir. L’ordre se voulait sans appel, mais l’apprentie était désemparée. Elle savait pertinemment qu’elle ne pouvait refuser cette demande, formulée par une djinn plus expérimentée. Pourtant, elle savait que si elle se remettait à vouloir bien s’habiller, elle allait à nouveau succomber aux joies de la superficialité.

Cependant, l’ordre de Dianka ne souffrait d’aucun retard, aussi l’apprentie s’exécuta. Céline tapa deux fois dans ses mains et laissa les étincelles magiques se manifester et l’envelopper. Les minuscules lumières vinrent se ficher sur ses vêtements et s’incrustèrent dedans. Soudain, les habits se mirent à gondoler, à enfler, à se torsader, à rapetisser, à se mouvoir. Peu à peu ils prirent forme sur le corps de la magicienne pour finalement laisser apparaitre une nouvelle Céline.

La jeune femme avait fait fort. Une robe rouge grenat était apparue sur son corps. La robe était fermement fixée contre son corps et le décolleté mettait en valeur sa poitrine par le biais d’un liseré de dentelles noires. La robe tombait jusqu’à mi-cuisses et ses manches enveloppaient les bras et les mains de Céline jusqu’à la naissance des épaules. Les jambes de l’apprentie étaient enchâssées dans des collants noirs et ses pieds furent chaussés de ballerines rouges vernies à petits talons, fermement maintenues par des boucles en cuir rouge.

Le maquillage avait fini par se fixer sur le visage de Céline. Un rouge à lèvres carmin et du fard à paupière rose. Ses cheveux, quant à eux, étaient passés du brun au rouge flamboyant tandis que des pendants en rubis apparaissaient sur ses oreilles.

A peine la transformation finie, le lien magique se renforça. Si Dianka était une djinn bleue, Céline serait une djinn rouge.

« Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Dim 1 Aoû - 14:34

Avant de lui proposer un tout nouvel exercice, je remarqua facilement un certain malaise venant de ma nouvelle élève. Celle-ci tenta de le dévoiler avant même que l'entrainement ne puisse continuer. Malaise? Harmonie? Tant mots qui ne signifiaient rien à mes oreilles. En d'autres mots, blablabla! Cette nouvelle recrue n'avait d'autres besoins que d'être soutenue. Je pouvais comprendre à quel point l'inconnu pouvait souvent effrayer les humains. J'avais auparavant déja passé par là lorsque j'avais été aussi transformé en djinn. Cependant, une fois l'épreuve passée, inutile de dire que ces pensées de culpabilité s'effacent assez rapidement. Céline n'avait donc rien à craindre. Le mieux pour moi était de l'encourager :

- Ne t'inquiètes pas, Céline! C'est le métier qui rentre! Allez hop hop! Transformation! Tu comprendras plus tard, tu verras!

N'écoutant que ma voix douce et suave, mon apprentie ne perdit pas de temps afin d'obéir à un ordre venant de son supérieur, moi! Et voilà que la magie se prononca sur elle, dévoilant une toute nouvelle beauté. Cette splendide nouvelle djinn prit de plus en plus forme sous ces aspects de génie aux couleurs rouges et noires. Vraiment, voyant cette métamorphose de mes propres yeux, je ne pus m'empêcher de verser une petite larme. J'allais offrir à cette petite le plus beau des cadeaux : celui d'être mon élève. Pour sûr, elle allait bénéficier des meilleurs conseils. Il s'agissait comme d'une petite soeur à mes yeux désormais. Un certain devoir me traversait l'esprit afin d'offrir les meilleurs soins à cette Céline. Pour cela, celle-ci allait certainement m'en remercier plus tard.

La transformation achevée, je ne pus m'empêcher de tourner autour d'elle, histoire de voir cette nouvelle tenue. Toute femme qui se respecte se devait de regarder tout détail, n'espérant ne rien oublier. Certes, étant superficielle, ce conseil était multiplié par mille.


- Robe rouge, collants noirs, maquillage, rouge à lèvre, décolleté. Wow! Tu y as mis la totale. Félicitation! Tu mérites un "A". Et pour le fait d'avoir fait un contraste avec ma propre robe, je te donne un "A+". Tu es ravissante! Je suis très fière de toi! Alors, comment te sens-tu ? Prête à affronter la prochaine lecon?


Retournant lentement à ma place d'origine sur le terrain, c'est à dire devant la djinn en rouge, j'écouta ses propos. Peu importe sa réponse, je ne me résuma qu'à lui sourire, histoire de l'encourager. Certes, ces changements raidcaux devaient certainement affecter notre ancienne magicienne. Mais je savais très bien qu'avec le temps, un tel sort allait être finalement accepté. Ce n'était encore là qu'une question de temps et rien d'autre.

- Bon! Troisième lecon! Après l'acceptation de ton nouveau don ainsi que de ton nouveau costume, il faut que tu saches exaucer les souhaits avec brio. Par contre, fais gaffe aux gens munis de mauvaises intentions. Ces personnes pourraient demander des trucs malsains comme demander la mort de quelqu'un ou demander à voler de pauvres gens. S'il y a lieu, ils peuvent même demander à coucher avec toi.... mais bon.... libre à toi! De mon coté, j'ai une petite ruse afin d'éviter que leurs souhaits se réalise. Mais bon! Nous verrons cela dans la quatrième lecon. Pour l'instant, je désires que tu réalises à exaucer ton premier souhait. Je serais ton premier client. Pour cela, n'aie pas peur de faire des erreurs. Si quelque chose coince, je pourrais toujours me servir de mes propres capacités pour revenir à moi-même.

Je m'approcha près de Céline à un point d'entendre sa propre respiration. Je voulais m'assurer que celle-ci puisse bien entendre ma prochaine requête.


- Tu es prête? Bon! Voilà! Admettons que je suis une aventurière qui a frotté ta bouteille de vodka. Tu te l'imagines? Bon! Tu remarques que celle-ci possède un coeur pur et qu'elle est déterminée à devenir une héroine modèle afin de protéger son propre village. Celle-ci fait donc le souhait de devenir la plus grande guerrière de tout le continent de L'Érade. Que vas tu faire? TU as de nombreuses possibilités. Je te lasse quinze secondes pour y penser. Pendant ce temps, je vais reculer de quelques pas. N'oublie pas! Ton pouvoir est infini. Ne pense pas aux limites! Un génie ne fait jamais cela!


Je recula de quelques pas, histoire de laisser un moment de réflexion à mon interlocutrice. Celle-ci devait réfléchir à une solution géniale afin de réaliser cette mise en situation. Allait-elle réussir? Je n'en savais rien! Une seule chose est sûre. Je me positionna sur la pelouse, dans un coin démunis d'arbres, laissant donc le plus d'espace à Céline si jamais celle-ci désirait changer l'environnement à sa guise.

- Les quinze secondes sont écoulées, Célinouninette! Exauce le souhait et ne fais pas impatienter ta cliente!
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Jeu 5 Aoû - 11:55

Dianka ignorait totalement le malaise de son apprentie, qui était désemparée. Céline ne savait plus vraiment où se mettre pour comprendre sa situation. Tout allait trop vite. Ne pouvant refuser d’obéir aux injonctions de Dianka à cause du lien magique qui unissait le maître et l’apprentie, Céline se retrouvait embarquée dans les délires de sa tutrice. Cette dernière ne semblait pas disposée à prendre en compte l’avis de Céline, la laissant seule dans sa confusion.

Plus l’enseignement progressait, plus le lien entre Céline et la bouteille se renforçait. A chaque fois que le lien s’affermissait, l’ex-magicienne sentait une part d’elle s’en aller, dissoute dans les torrents magiques animant la flasque. Son humanité disparaissait à mesure que les leçons de Dianka s’enracinaient dans l’esprit de la magicienne. Elle ne ressentait presque plus le sentiment de culpabilité de tout pouvoir obtenir lorsqu’elle le désirait. L’humanité de Céline disparaissait lentement sous le vernis de pouvoir qu’elle avait obtenu. Elle remarqua que Dianka faisait tout pour l’entrainer dans son jeu, d’éluder ses questions et de cacher ce qui se passait sous sa bonne humeur contagieuse.

L’apprentie se pinça les lèvres tandis que Dianka examinait au peigne fin sa tenue de fonction. Celles-ci étaient collantes, tellement qu’elle ne put réprimer une moue écœurée. Ses mains effleurèrent ses pendants d’oreilles. Elle qui n’avait jamais vraiment aimé en porter, la voilà nantie des plus beaux que l’on puisse imaginer. Quant à la robe, qu’en dire sinon qu’elle était magnifique ? Ses ballerines étaient confortables malgré le petit talon, mais elle ne les aimait pas. De même, les collants lui serraient les jambes, ce qui n’était pas à son goût.

Pourtant, lorsque le sort avait été jeté, Céline n’avait pas eu à choisir ce qu’elle voulait porter. L’enchantement avait lui-même décidé et s’était accordé à la nature de l’incantatrice. La tenue complète était donc le fruit des envies de son subconscient et non de sa volonté propre. En d’autres termes, Céline était devenue exactement ce que son inconscient voulait qu’elle soit.

Un frisson parcourut l’échine de la magicienne. Etait-elle véritablement ainsi ? Etait-elle faite pour cette vie de djinn, parée des plus beaux atours ? Les compliments de Dianka sur sa tenue ne faisaient que la tirer vers l’inéluctable. Le lien se renforça à nouveau, absorbant les derniers scrupules de Céline. Une vague de sentiments nouveaux venait de déferler sur sa conscience, révélant les pleins pouvoirs de la nouvelle djinn par la disparition progressive de son ancienne vie. Céline se sentait…mieux. Largement mieux. Sa nouvelle tenue lui était plus confortable, sa vision des choses plus affutée, ses sens plus aiguisés, ses limites s’affranchissaient. Mais sous ces avantages, les pensées superficielles apparaissaient en masse. L’enseignement de Dianka avait finalement porté ses fruits. La vraie Céline, la Céline superficielle et fantasque, avait été sublimée par la djinn bleue. Cette dernière avait réussi un tour de maître : créer une djinn à son image.

Fait rare dans la société des djinns, il arrivait que le maître influence tellement son élève que la personnalité de ce dernier finisse par devenir au terme de la métamorphose une copie exacte de celui de son mentor. C’était exactement ce qui se passait pour Céline et Dianka. La djinn bleue considérait tellement son apprentie comme sa petite sœur que la pauvre magicienne, déjà affaiblie mentalement par leurs dernières aventures, commençait à devenir ce que Dianka attendait d’elle.

Les pensées superficielles s’installèrent sans aucune difficulté dans la tête de Céline, qui n’avait déjà plus aucune résistance à offrir. Les derniers remparts de sa volonté s’étaient effondrés au moment où elle s’était changée en cette magnifique djinn rouge.

Voyons maintenant du point de vue de Céline.
___________________

Mes pensées se clarifiaient. Tout semblait moins compliqué à présent. J’observais avec un certain intérêt le lien magique qui me reliait à ma précieuse bouteille. Celui-ci s’était tellement renforcé que je pouvais presque en sentir la force mystique. Je passais ma main au travers pour en palper la puissance. C’était impressionnant, comme si tout mon être tenait dans ce mince conduit lumineux et dans cette bouteille. Mais pour l’instant, j’avais d’autres chats à fouetter, à savoir mettre de l’ordre dans mes pensées. Car celles-ci, bien que plus claires, étaient encore désordonnées.
D’étranges sensations affluèrent en moi. La première était délicieuse. Je passais mes mains sur le vêtement rougeoyant qui enserrait parfaitement mes formes, pour prendre la pleine mesure de la tenue. Cette dernière était si belle, mais pas encore assez pour faire de moi une véritable djinn. En effet, pourquoi diable n’ai-je pas de vernis ?! C’est inacceptable ! Je ne pouvais tout de même pas me présenter ainsi à ma tutrice.

« Deux secondes ma chérie, je dois arranger deux ou trois choses avant de commencer.»

Je ne me rendis compte qu’après de mes paroles, qui étaient désormais aux antipodes de ce que j’étais autrefois. Mes expressions avaient changé avec ma mentalité, mais je ne m’en rendais pas encore compte. Ma voix aussi venait de changer, se rapprochant plus du timbre de celle de Dianka que de l’ancienne Céline.

D’un claquement de doigt, je fis apparaître un tube de vernis à ongles rouge vif et entrepris de m’en servir. Le pinceau lévita sous l’effet de la magie et déposa le liquide aux tons carmin sur mes ongles avec une précision terrifiante. Une fois cette opération terminée, un nouveau claquement de doigts fit disparaitre le flacon et sécha instantanément le vernis. C’était parfait ! Je continuais d’admirer mes mains tout en pensant aux derniers ajustements que je me devais de faire avant de continuer.

Ces collants m’étaient désormais tellement agréables, mais pas mes ballerines. Elles étaient vraiment jolies, de vraies petites merveilles, cependant, quelque chose me soufflait que je pouvais me montrer plus imaginative. Pourquoi ne pas essayer des talons ? Oh oui ! Je peux faire tout ce que je veux maintenant ! Depuis que je connaissais Dianka, cette dernière n’avait pas arrêté de m’en vanter les mérites. Seulement voila, je n’avais jamais été très douée avec. C’est donc la bonne occasion pour moi de tester.

Mais soudain, une nouvelle migraine assaillit mon crâne. Que pensais-je juste à l’instant ?

« Ah oui ! De nouvelles chaussures ! Des talons rouges, c’est cela et…non, non j’ai toujours détesté ça et je ne sais pas marcher avec je…je…ma tête, j’ai mal à la tête ! Non, pas encore ! Je ne veux pas devenir comme ça, pas une femme superficielle, pas comme ça ! Je…je…Je veux être belle ! »

Je claquais à nouveau des doigts, ma signature magique. Les derniers restes de mon ancienne vie disparurent instantanément dans le néant, laissant ma mémoire entièrement vierge et ma nouvelle personnalité en place. Puis, la magie affecta mon corps, fignolant les derniers détails de ma métamorphose. Mes ballerines rouges se transformèrent en un instant en de superbes escarpins rouges à hauts talons et à bouts ronds tandis que mes yeux perdaient leurs couleurs d’origine contre une belle teinte rosée.

Quand la métamorphose fut finie, j’étais parfaite. Une véritable djinn rouge. Seul mon corps témoignait encore de ce que j’étais avant, mais mes vêtements le cachaient habilement. Je tentais de me souvenir de ma vie passée, mais ce fut le vide. Je ne me souvenais que de ma semaine magique avec Dianka. Avant, plus rien. Pourtant, je n’étais pas inquiète. Dianka savait sûrement tout de mon passé. Elle prenait tant soin de moi pour parfaire ma formation.
J’étais fin prête pour la prochaine épreuve, mais avant, une petite retouche de maquillage. D’une main experte, j’appliquais sur mes lèvres un rouge plus vif. Ecoutant avec attention les dires de ma tutrice, celle-ci me donna seulement quinze secondes pour penser à la réalisation d’un souhait, ce qui mit mon esprit à rude épreuve. Durant le temps imparti, je faisais les cents pas sous le saule pleureur. J’étais aux anges, mes nouvelles chaussures étaient un régal pour marcher. J’avais cette impression d’avoir toujours su marcher avec, même si je prenais allègrement exemple sur Dianka.

Le temps imparti était écoulé. Je prononçais finalement mon verdict.

« Allons-y ma chère ! »

Cette fois-ci, je tapais dans mes mains. Une myriade d’étincelles jaillit de mes mains et vint se plaquer contre Dianka avant de fondre dans le sol. Une bulle d’illusions se généra autour des deux djinns, préservant le reste du monde de leurs délires. A l’intérieur, c’était un véritable chaos d’illusions, protégeant l’extérieur. Les petites étincelles firent fondre les vêtements de Dianka pour les métamorphoser tandis que le paysage commençait à se contorsionner. Déjà, des tas de pièces d’or apparaissaient sur le sol, en lieu et place de l’herbe. Quant au saule pleureur, il devint en quelques secondes un cadavre d’hydre à six têtes, dont les six appendices étaient tranchés. Le ciel devint le plafond d’une caverne savamment illuminée par des cristaux bleutés. Le décor était planté, il ne restait plus que l’intéressée.
Les étincelles rougeoyantes se mirent à changer la tenue de Dianka, l’habillant d’une superbe cotte de mailles serrée. Deux plaques d’armures vinrent se fixer sur sa poitrine qui perdit en volume tandis que son corps grandissait d’une bonne tête. Qui à être la plus grande des guerrières, autant satisfaire la demande littérale. Le bas se composait d’une série de plaques de mythril horizontales formant une jupe. Les talons de Dianka devinrent en un clin d’œil de superbes bottes en cuir noir à talons.

Le corps de la djinn se fit plus musclé, témoignant d’un entrainement intensif aux armes. Une épée apparut dans son dos, fermement fixée à des lanières en cuir. Les cheveux bleus de la djinn perdirent leur éclat pour prendre une teinte noire corbeau. Ces derniers se nouèrent en une longue tresse arrivant jusqu’au milieu du dos. Un maquillage discret se fixa sur son visage devenu plus dur. Du fard noir se plaqua sur ses paupières, lui donnant un air intimidant. La transformation affecta aussi l’esprit de la djinn, lui offrant une connaissance parfaite de l’armement qu’elle possédait et des techniques de combat en milieu hostile. Fort heureusement, je pris la peine de ne pas affecter l’esprit de ma compagne, pour qu’elle puisse revenir à la normale.

Le grand chambardement fut terminé. Je contemplais mon premier vœu avec des étoiles dans les yeux. C’était si bon de voir les souhaits des autres se réaliser. Un sentiment de fierté m’emplissait. Ce sentiment du devoir accompli. C’était merveilleux. J’hésitais à agir, mais je pris finalement le taureau par les cornes et me décidais à prendre la main de Dianka pour l’aider à descendre du cadavre imaginaire de l’hydre.

« Comment te sens-tu ma chérie ? J’ai peur de ne pas en avoir fait assez…attend je vais arranger certaines choses. »

Je claquais à nouveau des doigts et passait mes mains sur ses cheveux qui prirent une belle teinte blonde tandis que ses yeux devenaient vert. C’était bien mieux ainsi, les petits détails qui changent tout. Elle était magnifique. J’aurai tant aimé être plus proche d’elle, pour lui ressembler. Je ne me souvenais plus de mon passé après tout…La magie
pouvait-elle tout arranger ?

« Oh Dianka, pourquoi ne suis-je pas ta grande sœur, ou ta petite sœur ? Si j’avais un vœu à formuler, ça serai celui-là.»

Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Ven 6 Aoû - 22:22

Il fallait se l'avouer : Céline ne pouvait que s'améliorer au fil que les minutes s'écoulaient car, en lui expliquant sa prochaine mission, il me fut facile de discerner cette principale attention à son propre physique. Un tel détail ne devait pas être mis à l'écart. Pour cela, un bon professeur se devait d'être à l'affut de tout détail, ce que je m'efforçais de faire dès le départ. C'est donc en changeant ses escarpins ainsi qu'en corrigeant son vernis à ongle que celle-ci porta attention à mes nouvelles directives. Oui! Ce pas de géant vers le métier de djinn n'était pas une mince affaire. De plus, chaque génie se devait d'être unique. Je savais pertinamment qu'un tel souhait pouvait être traduit de différentes manières par bon nombre de génies. Il ne restait donc plus qu'à voir ce que Céline allait décider de choisir. Allait-elle opter pour la méthode simple ou la méthode difficile?

Ce que CÉline ignorait cependant était que je me servais d'anciens souhaits de certains maitres afin de l'entrainer. Eh oui! Ce souhait que je venais de lui proposer venait d'une ancienne maitresse du nom de Rhynn. Celle-ci était une ange des ténèbres. En me voyant toute prête à exaucer les souhaits, inutile de dire que celle-ci aie pu profiter de la situation afin de demander à devenir la plus puissante des aventurière.

C'est donc les quinze secondes écoulées que je la laissa à l'oeuvre. Tapant des mains, je la laissa s'occuper de tout. Cette fois-ci, aucun filet! Elle était la seule maitresse de la situation. Aussi bien lui offrir cette chance de se démarquer des autres. Plançant mes bras le long de mon corps, j'observa chaque détail que Céline osa ajouter. La réalisation du souhait commenca par la création d'une dimension illusionniste, idéale afin d'immerger un client dans un environnement quelquonque. Évidemment, de nombreux mortels désiraient avoir certains résultats rapidement. Je n'osa rien dire avant de voir la totalité de l'oeuvre de Céline. Pour cela, je ne porta qu'au simple poste de spectateur. Et voilà que le décor sembla se créer tranquillement. Mon corps fut soulevé d'une tête, montrant que j'avais été positionné sur quelque chose. Enavhi par la curiosité, je ne pus m'empêcher de regarder. Sous mes yeux quelques peu horrifiés, je remarqua cette fameuse chose : un cadavre de créature mythique. Six cous avaient été tranchés, ne laissant qu'un restant de colonne vertébrale. Berk! Voyant cela, je tenta de garder mon sang froid, sachant que ce petit scénario d'horreur n'était que de courte durée. La décoration des lieux continua, dévoilant cette grotte, nous protégéant ainsi que le tappissage de pièces d'or sur le plancher rocailleux.


*Wow! Céline a su y mettre du coeur! Note à moi-même : Je dois absolument lui faire part de cette grande qualité dès la fin de la transformation!*

C'est alors que perchée sur le haut des restes de la bête, je sentis soudainement mon corps se transformer à son tour. Eh oui! Tel une bonne élève, Céline savait que tout souhait se devait d'être le plus réaliste possible. Chapeau, petite beauté sur escarpins rouges! Je suis fière de toi! Sentant soudainement mes bras trembler, je ressentis aussitôt le gonflement de certains muscles, afin que ceux-ci puissent devenir de plus en plus apparents. Ce fut par la suite le tour des jambes, de la taille et du ventre. Wow! Une vraie musculature sous cette robe bleuté. Je profita de cette occasion pour plier mon bras droit, faisant ainsi onduler mon bicep d'un volume presque anormal à la normale. Hochant de la tête suivi d'un sourire amusé, je fus plutôt curieuse de la suite.

Mais cette robe cachant ma masse musculaire fut de courte durée puisque celle-ci disparut telle un vent de feuilles mortes. Eh oui! En une fraction de seconde, je me retrouva nue devant la djinn rouge. Par réflexe, je me dépêcha de croiser les bras ainsi que les jambes afin de couvrir certaines parties anatomiques. Mais celles-ci n'eurent à peine le temps de sentir la brise d'automne que de nouveaux vêtements vinrent m'habiller sur le champ. Eh oui! Pour la première fois, on me couvra le corps d'une énorme côte de maille, ajustée à ma silhouette, serrant un peu ma poitrine, afin de recouvrir le haut de ma personne. Certes, chacune des mailles était pour moi un toucher glacial à ma peau. Encore, le poids que celle-ci donnait à mon corps fut facilement différencié à cette précédente robe que je portais. Par chance, cette force que j'avais acquis était là, prête à soutenir le tout. Encore une fois, merci Céline! Sinon, que noter de plus? Ma taille! Oh oui! Je pouvais désormais regarder mon apprentie de haut désormais. Cette taille ne pouvait que me rendre encore plus imposante auprès de mes adversaires, un bon point à mettre en évidente à l'intérieur d'un tel souhait.

Ensuite, ce fut au tour du bas à être métamorphosé. Céline compléta la côte de maille en faisant apparaitre de nombreuses plaques de métal, faisant option de jupe chevalière. Mince! Était-il possible de s'asseoir avec un tel truc sans risquer d'attraper l'hépatite? Je l'ignorais! Enfin, terminant la base du costume, d'imposantes bottes noires masquèrent mes orteils, me donnant encore une fois quelques centimètres de plus avec la semelle. Certes, si jamais je venais à perdre l'équilibre avec tout cet équipement, ces bottes étaient là pour me garder sur mes deux pieds.

Alors que je continuais d'admirer cette robe de métal, cela n'empêcha pas Céline qui continua son beau travail en ajustant la couleur de mes cheveux ainsi que mon maquillage avec le contexte du voeu. Certes, portant fièrement l'épée du courage, je pouvais fièrement dire que j'étais l'une de ces nouvelles aventurières, prête à foncer dans une nouvelle quête.

Finalement, le tout s'arrêta soudainement, signifiant la fin de cette réalisation de souhait. Céline me tendit sa main, dévouée à me faire descendre de cet animal sentant de plus en plus le mort. Cependant, quelque chose à l'intérieur de moi me proposa de refuser cette marque de bonté venant de mon élève, non par désir de la snober mais bien parce que je sentais en moi la capcité de me débrouiller toute seule. C'est donc en faisant un clin d'oeil à CÉline que je sauta en direction de la terre ferme, exécutant une petite pirouette avant d'atterir sur mes deux pieds face à la nouvelle génie.

Refusant de cacher son admiration, Céline me demanda son avis face à ce qu'elle venait d'accomplir. Était-ce bon? Mauvais? Le verdict était entre mes mains. Mais je n'osa pas me prononcer tout de suite. Prenant mon épée, je tenta un petit test : celui de manier l'épée. Si mes calculs s'avéraient exacts, ce saut de maitre était peut être un cadeau qu'avait ajouté la jeune Céline. Il me fallait donc en avoir le coeur net. C'est donc en tenant le manche que je m'amusa à manier l'épée dans le vide, la faisant pivoter ici et là sur mon poignet, comme si j'étais née avec cette arme. Wow! Que dire de plus? Je rangea finalement cette arme, me positionnant finalement vers celle qui attendait toujours mon avis. Je me prononca finalement :


- Pas mal du tout! Euh... hein? La voix en plus? Wow! Elle est plus grave!

Eh oui! Mon apprentie n'avait rien laissé au hasard. Ma voix avait en effet changée afin de mieux s'adjancer à mon nouveau physique.

- Bon! Aussi bien s'habituer! Hem hem! Je dois admettre que tu m'as vraiment impressionnée sur ce coup, Céline! Tu as su mettre les bouchées doubles, ce qui est d'ailleurs la règle numéro 1 des génies. Félicitation! De plus, j'ai bien aimé le costume et la transformation..... même si ce costume me sert atrocémment les seins! J'ai horriblement hâte de l'enlever mais je préfères attendre la prochaine lecon. Ne t'inquiètes pas! Ce n'est pas si drammatique! J'admets avoir été aussi impressionnée par les aptitudes innées que tu as su m'implaner dans le cerveau! Je n'aurais jamais crû être capable de faire un tel saut dans une vie. Chapeau! Sur le coté exécution, je te donnes : A! Félicitation, ma championne! Allez! Je désire avoir un gros câlin!

Lui ouvrant mes bras, j'attendis qu'elle vienne se coller contre cette chevalière qu'elle venait de créer. Était-ce mon comportement qui incita Céline à dire à voix cette déception de ne pas être ma petite soeur? Je dûs admettre cependant que de telles paroles m'arrivèrent droit au coeur. Personne à part Céline n'avait dit de tels propos. L'entendant de ses propres lèvres, je sentais un lien particulier entre nous. Était-ce plus qu'une simple amitié? N'était-ce pas plutôt une grande complicité? SI le câlin était accepté, je m'efforca de la serrer fort, tout en faisant soin de ne pas l'écraser avec cette nouvelle force. De ma voix grave, je tenta de l'encourager à l'aide de ces paroles:

- Inutile de faire un souhait pour cela, ma belle! Notre lien est beaucoup plus fort que cela! N'oublie pas que je suis là peu importe ce qu'il arrive. Nul besoin d'être de la même famille pour cela!

Je lui donna une bonne petite tape sur le dos avant de la libérer de mes bras musclés. M'éloignant de quelques pas, je continua la formation:

- Bon! Retournons au travail! Tu as sû bien répondre à un souhait venant d'une classe en particulier, les aventuriers. Mais comment réagiras-tu face à cette nouvelle mise en situation?

Sur ces paroles, je claqua des doigts, faisant ainsi tout dispraitre en un instant. Nous fûmes de retour à la praire, revoyant enfin à nouveau le soleil brillant. Retrouvant mes bonnes couleurs bleutées ainsi que ma douce robe légère, je fis introduire la leçon numéro 4, une leçon essentielle à tout bon génie.

- Leçon numéro 4 : Comment traiter les petites brutes? Au courant de ta carrière, tu vas certainement rencontrer des personnes aux pensées maquiavéliques, des personnes peu fréquentables, etc. C'est ce qui est dommage dans le métier de djinn : nous ne pouvons pas décider des maitres que nous avons. Mais cela nécessite-il vraiment que nous exaucions leurs souhaits contreversés? Alors là, non! Si tu remarques que le souhait est plus sombre et mène à la destruction de quelqu'un d'autre, je te conseilles de suivre ma méthode : celle de traduire le souhait à ton avantage! De cette façon, tu exauces son souhait mais d'une manière détournée, tout en faisant semblant de ne pas comprendre ce qu'il désire. On appelle cela de la manipulation! Eh oui! Les djinn peuvent faire cela. C'est assez chouette. Allez! Je te donnes une nouvelle mise en situation! Désolé mais cette fois-ci, je dois agir comme le personnage alors ne paniques pas! Et surtout, ne sois pas effrayée à me torturer. Cela fait partie de l'entrainement!

J'avanca à nouveau près d'elle, la dévisageant totalement. Laissant aller un léger filet de bave couler le long de ma bouche, je tenta d'incarner le genre prédateur sexuel. Ne lui laissant pas le temps de réagir, je la pris par la taille, la forcant à se coller contre moi. Me tortillant le cou, je fis semblant de respirer ses doux cheveux bien entretenus. Afin de l'intimider encore plus, je laissa sortir une grosse voix masculine de ma bouche, proposant ainsi un nouveau souhait:

- Wow! Tu es vraiment belle, bébé! Tu ne sais pas la chance que tu as de m'avoir à tes cotés! Allez! N'aie pas peur! Je le vois bien dans tes yeux. TU désires que je fasses ce souhait! Je souhaites que tu deviennes ma femme et que tu couches avec moi! Pour te rendre encore plus croquante, enfile un petite tenue rose afin de me faire apprécier encore plus mon souhait! Allez! ACCOMPLIS MON SOUHAIT!

Afin de provoquer encore plus Céline dans cette mise en situation, je fis semblant d'avoir les mains baladeuses, lui pinçant ainsi une fesse.
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 11 Aoû - 16:14

L’odieux personnage incarné par Dianka me pinça les fesses. Je laissais s’échapper un cri de surprise. C’était une violation de mon espace vital. Impossible pour moi de supporter ça ! Il fallait que je fasse quelque chose, et vite ! Je sentis la main de Dianka remontant le long de mes hanches, renforçant cette sensation intolérable. Un sourire maléfique s’esquissa sur mon visage. Je tenais ma vengeance.

« Alors comme ça tu veux que j’enfile une petite tenue rose et que je sois avec toi ?! Que ton souhait soit exhaussé ! »

Je claquais des doigts, les étincelles rouges s’emparant du corps de Dianka. Celles-ci brillaient d’un éclat malsain, annonçant ma revanche sur la djinn et ses indélicates mains baladeuses. L’ énergie pulsa, préparant la pire des métamorphoses que je pouvais faire à Dianka.

« Tu veux que je porte une tenue rose, alors deviens-en une ! »

Tout à coup, la peau de Dianka perdit son éclat pour devenir entièrement rose bonbon. Mains, visage, jambes, tout était devenu rose. Les muscles de Dianka perdirent consistance, devenant de minces fils de soie et de tissu coloré. Son corps commença à s’aplatir, ses yeux devinrent des boutons roses. La sensation devait être franchement désagréable quand sa peau finit par se tendre et se froisser tel un morceau de tissu. Plus aucun son ne sortait de sa gorge, ses cordes vocales s’étant muées en une toile fine et délicate. Finalement, devenue une pièce de tissu, elle tomba sur le sol. Ce devait être une véritable torture car, même en étant un futur vêtement rose, le système nerveux de Dianka restait actif de même que sa conscience. Son sens du toucher était toujours intact bien qu’elle fut aveugle, sourde et muette.

Je tirai du sol le nouveau vêtement. Il s’agissait d’une mince nuisette rose en tissu léger et presque transparent. Au sol gisait les restes de la langue de Dianka, une ceinture fine et rose permettant de nouer la nuisette autour de ma taille. Un soutien-gorge en dentelles roses et une petite culotte finement tissée faisaient office de sous-vêtements. Les pieds de Dianka avaient été transformés en de superbes ballerines roses à bouts pointus et vernies. Il ne restait qu’un gloss rose, du fard violet et des pendants d’oreille en améthyste.

Ravie de cette transformation, je me dépêchais d’enfiler le vêtement. Il fallait l’avouer, Dianka était très confortable. Je pouvais la sentir sur mes lèvres, mes paupières et mon corps tout entier. Elle voulait coucher avec moi, son vœu allait être exhaussé : elle devenait ma nuisette et je piquais un roupillon.

Je fis apparaître à nouveau la bulle d’illusions. Le paysage se transforma en une sympathique chambre à coucher, avec un lit tout ce qu’il y a de plus banal. Un miroir avec un nécessaire de toilette trônait au fond de la pièce. Je m’assis sur le tabouret d’un air pensif et attrapais la brosse à cheveux. Quelle ne fut pas ma stupeur quand je m’aperçus que mes cheveux rouges avaient doublé de longueur ! Quant à mes lèvres et mes yeux, que dire ? Ils étaient eux-aussi métamorphosés. Mes yeux semblaient plus grands, plus éveillés. Quant à mes lèvres, elles étaient plus pulpeuses. Ce devaient être un effet de la magie qui imbibait Dianka qui se répandait sur mon visage à cause du maquillage. Rien de bien inquiétant. Un effet temporaire.

Ma toilette finie, je me glissais dans le lit imaginaire afin de me reposer un peu. Le souhait était ainsi réalisé.

Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 11 Aoû - 18:57

Par chance, ce souhait n'était rien d'autre qu'une piètre simulation. Autrement, j'imaginais mal la personne qui risquait beaucoup entre les mains de la jeune djinn : Céline. En effet, cette leçon sembla bien porter fruit puisque, après avoir enseigné la quatrième leçon, suivie d'une nouvelle mise en scène, il ne fallut que peu de temps avant que Céline n'entre à nouveau dans le jeu. Eh oui! Mon petit stratagème sembla bien fonctionner. Moi qui espérait ne mon élève ne me laisse pas de chances, je fus étonné de la tournure qu'elle trouva au souhait que je venais à peine d'énnoncer sous cette psychologie de personnage immonde.

Malgré les attouchements, son regard s'intensifia, voyant ceci comme une pure chance de bien se défouler. Car, en effet, le métier de Djinn se devait d'être amusant sous cet angle. Sinon, à quoi servaient cette classe de personnes dégoutants si ce n'était que pour les torturer un peu? Récapitulant mon souhait à voix haute, CÉline n'y alla pas de main morte, exaucant littéralement mon voeu.

Sans moins de temps que je n'eus pour réagir, je sentis mes membres se ramollir, prenant une étrange couleur rosée. Cela fut suivie par l'étrange substance que prenait tranquillement ma propre peau.


- Hein? Qu'est-ce que...?

Je n'eus à peine le temps de terminer ma phrase que ma langue tomba par terre, tel un morceau sans utilité. Ma bouche se referma radicalement, disparaissant sous un âmat de tissu qui prit place sur mon visage. Et voilà que ce fut le tour à ma vue d'être faussée. J'ignorais ce qu'avait Céline derrière la tête. Heureusement, je ne pouvais pas la blâmer, sachant que celle-ci apprenait le métier. Je me laissa donc tortiller ça et là, perdant par la suite la vue, ainsi que l'usage de mes oreilles. Alors là, inutile de dire qu'évaluer mon apprentie n'allait pas être aussi facile.

---

Dans le noir total, j'attendis un peu quelques minutes, laissant le soin à Céline de terminer sa petite vengeance. Après tout, n'était-ce pas là le but de la mise en situation? Mais étrangement, mon sens du toucher sembla fonctionner, ressentant ainsi une peau douce se frôler contre moi. Que manigançait-elle? Alors là, aucune idée! J'attendis encore quelques instants pour finalement me rendre compte d'un autre point. Étais-ce moi ou je ressentais une puissance particulière sortir de moi? Mince! Cela ne fit que m'intriguer encore plus. Ou étaient les caméras de surveillances lorsque l'on en avait besoin? Prochaine fois, j'allais prévoir le coup et créer un double pour le bien de la cause.


*Bon! Cela fait maintenant quelques minutes que je poirotte ici. Il est temps de jeter un oeil!*

Me servant de la magie qui restait à l'intérieur de la robe de nuit que j'étais devenu, je fis réapparaitre mes propres yeux au bout de chaque bonnet du soutien gorge que Céline avait décidé de porter. Je pus remarquer avec admiration ce qu'elle avait fait de moi via le miroir qui se trouvait devant elle alors qu'elle était en train de se maquiller. Je pus même assister à la transformation express de ses cheveux ainsi que de ses lèvres, sans doute causés par ce maquillage qui avait été créé à partir de mon énergie.

Avait-elle remarqué mes yeux ressortir du bout de sa poitrine? Va savoir! Une seule chose était sûre: je devais revenir à moi. C'est donc avec un tout nouveau sort que je fis apparaitre ma bouche sous son poitrail, histoire de parler un peu :


- Wow! Tu n'y est pas allé de main morte! Celui qui osera te passer sur le dos est mieux d'être solide! De plus, chapeau! Tu as sû réaliser un rêve que je convoitais depuis une période. Je m'étais toujours demandé ce que c'était d'être porté par quelqu'un. Maintenant, je sais à quoi m'attendre dorénavant!

Sachant que mon expérience faisait de moi la plus puissante des deux, je profita de cet avantage d'être portée par Céline afin de la manipuler un peu. Me serrant un peu contre elle, je pus réussir à forcer quelques uns de ses muscles, histoire de la remettre sur ses pieds. Eh oui! Sa robe était devenue vivante et s'amusait à faire bouger le corps qui l'a portait. C'était ce que l'on appelait l'ironie du sort! Je la fis avancer prêt du miroir, histoire de jeter un oeil de plus près à sa propre oeuvre.

- Tu as su rester féminine tout en restant maline. Bravo! Je n'aurais pas trouvé mieux! Aussi, se servir de la beauté des autres pour en voler pour son propre usage, c'est méchant mais légal. Fais cependant gaffe à ne pas trop abuser... même si la peste qui te demandera des trucs ignobles. Fais le seulement paniquer quelques minutes ou quelques heures et il aura son compte. C'est ce que je fais habituellement. Bon! Des questions avant de continuer?

Alors que je laissa du temps à mon élève afin de formuler des questions, j'en profita pour reprendre ma forme originelle. Comme de la pâte à modeler, je me sépara de mon étudiante, regagnant ma place aux cotés d'elle. Cependant, voyant que l'univers qu'avait créé Céline était fortement accueillant, je ne pus m'empêcher de le laisser là jusqu'à la prochaine mise en situation. Je pris donc place sur le lit, fixant finalement celle que je formais. Mais horreur! Je me rendis compte que privé de sa nuisette, celle-ci était nue. Je me dépêcha de taper des mains, histoire de lui ramener son costume de djinn rouge.

- Oups désolé! Je n'y avais pas pensé!

J'attendis encore un instant afin de répondre aux questions de Céline. Si ceux-ci étaient pertinentes, j'y répondis (dans le prochain rp ^^), sinon, je lui proposa la suite du programme :

- Bon! Si tout semble clair, je crois que nous n'allons pas trop perdre de temps! Si nous résumons ce que nous avons vus, tu as su te transformer en l'apparence d'une vraie djinn. Tu as aussi pu découvrir que désormais, les objets ne peuvent être disponible qu'en un seul claquement de doigts. Aussi, tu as su exaucer un souhait pour une classe particulière ainsi que déjouer un souhait malsain. La prochaine partie de la formation risque de t'intéresser. Je t'assures qu'après une telle leçon, tu pourras vraiment t'amuser à réaliser des souhaits ici et là!

J'invita Céline à venir s'asseoir à coté de moi sur le lit.

- Souvent, les gens demandent des souhaits nécessitant des mises en situation, comme les bulles d'illusions que tu as su maitriser. Mais, d'autres moments, ils peuvent se sentir mal à l'aise lorsqu'ils souhaitent que leurs exigences soient réalisés dans un temps réel, dans la vraie vie. Sans doute rencontreras-tu des pauvres demandant la richesse ainsi que de beaux vêtements mais que, une fois le voeu réalisé, ils ne se sentent pas trop à l'aise de vivre cela seul. Il faut donc apprendre à vivre certains souhaits avec eux. Dans l'exemple que je viens de t'expliquer, tu pourrais donc l'accompagner dans son souhait en jouant le rôle aussi d'une bougeoise qui pourrait l'accompagner, le temps que ta maitresse puisse s'adapter à ce nouveau train de vie. Tu comprends? Alors, l'astuce ici est de ne pas laisser un maitre tout seul avec un souhait mais bien de l'accompagner dans son délire en incarnant quelqu'un de secondaire... ou d'important, selon la demande et le contexte.

En effet, cet exemple que je venais de raconter s'était réellement produit lors de mes expériences antérieures. Cette pauvre Natsuke était si timide que j'avais tout fait pour la mettre à l'aise, d'ou le besoin de l'accompagner dans ce souhait peu commun qui la faisait entrer dans la bourgeoisie.

Je me leva finalement du lit, me repositionnant devant la djinn rouge, prête à lui infliger un nouvel ordre :


- Bon! Mettons cela en pratique! Voici mon prochain souhait : Je veux que tu fasses de moi une artiste du cirque, capable de tordre son corps d'un façon peu humaine! Je veux aussi être la belle afin que tous les hommes puissent me remarquer et saliver à ma vue! En d'autres mots, je veux être une artiste, une icone!

Je me demandais parfois ou j'allais parfois chercher tous ces souhaits. Était-ce parce que je me référais souvent à d'anciens souhaits que l'on m'avais demandé d'exaucer? Possible! Mais une chose était sûre: en plus d'enseigner, je m'amusais comme une vraie folle, ce qui ne m'arrivait pas vraiment lorsque je devais rencontrer de nouveaux maitres. cette fois-ci, j'étais l'invité d'honneur!
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Sam 28 Aoû - 18:22

« S’impliquer dans le vœu…. ? »

Je restais plutôt rêveuse. A vrai dire, je n’y avais absolument pas pensé. Ce devait sûrement être amusant. Dianka avait de très bonnes idées sur comment devait se dérouler ma formation. Il ne me manquait plus qu’une bonne dose d’imagination afin de produire un vœu des plus réussi !

Je croisais les jambes et restait quelques minutes à regarder le plafond. L’inspiration ne venait pas d’elle-même, il me fallait la chercher. A vrai dire, je n’étais pas aussi douée que Dianka en la matière. Il n’y avait pas meilleure source d’inspiration que de fouiller dans son propre passé. Une artiste du cirque hein ? J’avais beau fouiller dans ma mémoire, je ne me souvenais pas en avoir vu autrefois. A vrai dire, mais ça je le découvrirai plus tard, je n’avais plus aucun souvenir de mon passé. Mes pensées inutiles et superficielles prenaient l’instant présent et le futur comme étant les seules références possibles et imaginables. J’étais totalement sous le coup de ma métamorphose en djinn, ne me rappelant même plus avoir été autrefois une magicienne. Plus aucune part de moi ne résistait à la transformation. J’étais devenue un canon irrésistible, fantasque et superficiel, tout ce que je détestais, et ça me plaisait ! Tout n’était que brouillon dans ma tête, sautes d’humeurs et goûts sur la mode. J’en avais oublié qui j’étais.

J’avais changé autant physiquement que mentalement. Pour preuve, je portais des talons hauts, chose qui m’était impensable auparavant. Pourtant, mes pieds s’adaptaient parfaitement à leur courbure et je marchais avec aisance et grâce. J’adorai voir mes pieds ainsi chaussés. C’était tellement agréable et tellement « mode ». Mais le pire des changements, c’était au niveau du maquillage. Moi qui ne me maquillait jamais, je me retrouvais, à cause de ma nouvelle superficialité, avec du rouge à lèvres et du fard sur les paupières. Mes lèvres collaient, mes paupières étaient lourdes, mais ma nouvelle personnalité me criait que ça ne me rendait que plus attirante. Après tout, des lèvres pulpeuses et un regard de biche, ça fait chavirer les hommes !

Mais au fond de moi, quelque chose détestait ce que j’étais devenue et souffrait de me voir ainsi habillée et transformée. Pourtant, ce « quelque chose » ne pouvait rien faire tant le pouvoir des djinns était fort dans mon esprit. J’étais donc condamnée malgré moi à être belle, idiote, terriblement puissante, et ignorante de son passé. Pourtant, il m’en fallait un…J’allais donc devoir me le construire.

Je décidais donc de remettre ça à plus tard et de continuer ma formation.

« Je suis prête ! »

Rester fidèle à l’un des mots prononcés alors. Artiste ! Autant jouer très fort sur ce mot et frapper un grand coup. Je finis par me lever, pleine d’idées farfelues en tête. J’allais faire de ma cliente une merveilleuse créatrice, souple comme du caoutchouc et très tendance . Je tapais à nouveau dans mes mains, libérant la magie qui s’empara du corps de ma compagne. Les étincelles rougeoyantes se mirent à envelopper la pauvre djinn et métamorphosèrent une à une les moindres parcelles de son corps et de son esprit.

Ma magie souleva le corps de ma cliente et forma un cocon d’énergie crépitant autour d’elle. Tout à coup, son corps se métamorphosa. Ses formes devinrent moins prononcées, s’adaptant à sa condition d’artiste et au stéréotype éculé que j’avais en tête. Fini la poitrine arrogante de Dianka, place aux formes peu prononcées ! Dianka se débattit mais rien n’y fit, c’était trop tard. Sa robe bleue se métamorphosa, laissant apparaître sur elle une chemise blanche en soir à manches longues serrée sous ce qu’il restait de sa poitrine par une ceinture épaisse à boucle en argent. Le bas était composé d’un pantalon en tissu noir, habilement découpé, tombant jusqu’à ses chevilles et laissant apparaître ses escarpins vert pomme. Une petite touche colorée de ma part. C’étaient des escarpins à talons hauts et à bouts semi-pointus, avec une bride s’attachant à l’arrière du pied. Pour terminer, des pendants en saphir vinrent se poser sur les oreilles de Dianka et un rouge à lèvres couleur orange vint se fixer sur ses lèvres tandis que ses paupières se badigeonnaient de rose flashy. Une artiste se devait d’être décalée en toutes circonstances, du moins, c’était ma position vis-à-vis de ce métier. Ses cheveux perdirent leur belle couleur bleutée pour prendre une teinte sombre, agrémentée de mèches blondes.

C’était parfait ! Il ne manquait qu’un détail, que je corrigeais aussitôt. Tapant à nouveau des mains, je transformais les yeux de Dianka pour qu’ils possèdent chacun une couleur différente : un bleu et un vert. Quant à la transformation mentale, elle modifia l’esprit créatif de Dianka, pour le rendre plus percutant et sensible, ainsi qu’une forte affection pour la gente féminine.

Quand tout fut terminé, je finalisais les détails en transformant notre chambre en un magnifique atelier d’artistes, avec peintures, sculptures et autres joyeusetés. Les faux-murs de l’atelier se couvrirent de tableaux magnifiques.

« Maintenant à moi ! »

Oui, c’était mon tour et il me fallait être à la hauteur de ma cliente. Je claquais des doigts pour me changer. Ma tenue se transforma, laissant apparaitre une chemise noire à manches longues et une jupe rouge à carreaux maintenue par une grosse ceinture noire à boucle d’argent. Des collants noirs vinrent se greffer sur ma peau tandis que mes talons se transformaient en d’adorables bottines noires à bouts pointus et à talons aiguilles serrées à la cheville par une boucle à fermoir en argent. Mes cheveux devinrent noirs de jais et s’allongèrent en se tintant de rouge aux pointes. Mon maquillage teignit mes lèvres de noir et de violet aux paupières.

« Et voilà, qu’en penses-tu mon chou ? Ca te va ? Désolé, j’y ai été un peu fort sur l’apparence. Mais maintenant, tu es une véritable artiste ! »

Je marquais une pause et posais devant le miroir qui trônait au fond de la pièce. Je m’étais surpassée cette fois ! Deux tenues et un lieu en un seul coup, mes pouvoirs augmentaient à mesure que la formation progressait. Pourtant, je n’étais pas tellement satisfaite. Je pouvais faire tellement plus, j’en étais persuadée. C’est alors que je fis une demande un peu spéciale à Dianka, qu’elle ne pouvait refuser sous peine de me vexer.

« Dianka mon chou, je trouve que ce prénom, Céline, ne me va pas. Il me faudrait un prénom qui correspond mieux à ce que je suis désormais. Peux-tu m’en trouver un ma chérie ?

Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Lun 30 Aoû - 22:12

Qui aurait cru qu'une élève comme CÉline pouvait tant progresser en si peu de temps. Voilà que nous avions désormais accomplis quelques leçons, et déja, je pouvais percevoir une grande amélioration. En si peu de temps, elle semblait évoluer au fil de toutes les indications que j'osais lui offrir. Évidemment, plus les secondes avançaient, plus celle-ci se rapprochait de la perfection. C'était mon bébé, quoi! Ma progénitude! Ma relève! Qui pouvait blâmer une telle évolution? Personne!

C'est donc tous les deux assis que je proposa finalement cette nouvelle leçon, proposant ainsi un tout nouveau défi à ma tendre complice : celui d'accomplir ce souhait de me créer en artiste du cirque, me transformant ainsi en une icone pour tout ceux qui pouvaient me voir. Certes, je compris avec aisance ce moment de méditation de la part de Céline, la rendant ainsi songeur face à ce qu'elle allait prévoir accomplir. De toute manière, je n'osa pas m'inquiéter. Celle-ci avait réussi à gagner toute ma confiance. Et d'ailleurs, si jamais quelque chose venait tout bêtement à tourner au vinaigre, je possédais heureusement cette opportunité de tout annuler, faute à nous ramener dans le monde réel.

Celle-ci fixa le plafond, laissant mijoter ses idées, me laissant ainsi assise sur le bord du matelas, la fixant sous toute sa splendeur. Cela ne prit que quelques minutes que déja, Céline trouva une idée à en faire rêver. Ciel que j'avais hâte d'être sous les feux des projecteurs, au milieu de cette scène, montrant à tous et à toutes comment je pouvais resplendir à l'intérieur d'un petit maillot moulant bleu, capable d'amener mon pied sur mon épaule. Ciel! Je ne me pouvais plus! J'avais si hâte de savourer cet instant de gloire en la compagnie de ma protégée. Certes, ce souhait allait nous offrir un moment de rigolade. Mais était-ce réellement le cas?

Finalement, une étincelle surgit de l'esprit de la nouvelle génie, signifiant une idée de génie. Oh mince! Je ne voulais rien manquer! Toute impatiente, je me dépêcha à me lever, histoire de profiter pleinement de cette réalisation de voeux. Oui, j'allais devenir "Dianka la merveilleuse!" Au même instant ou je pris place, les deux pieds sur le plancher, fixant Céline du regard, je la vis taper des mains, envoyant vers moi une multitude de particules lumineuses se coller contre moi. Oh! Que de suspense! Mon corps se mit soudainement à léviter, m'empêchant de bouger. Oh! Je ne m'inquiéta pas encore! De toutes manières, il n'y avait aucun danger!

Mais étrangement, la suite sembla inattendue. Au lieu d'y dessiner une artiste gymnaste, Céline envoya mon souhait vers une direction totalement contraire. C'est donc sous le crépitement de ma poitrine que je la vis diminuer, offrant un son semblable à de l'air s'échappant d'un ballon en caoutchouc. Aussitôt, je devins inquiète. On avait osé toucher à mon plus beau trésor! Comment avait-elle osée?


- Céline? Qu'est-ce que tu mijotes? Ça m'intrigue!


Malgré ces efforts pour me débattre, je fus incapable de me sortir de ce cocon qu'avait créé mon élève. Je ne pouvais qu'attendre la fin de sa réalisation, ce qui continua à donner une touche particulière. Ma robe disparue, laissant apparatre une chemise blanc ainsi qu'un pantalon noir. Mince! Mais que faisait ce look de secrétaire sur mon propre corps? Je voulais tant savoir! Voilà ensuite que mes cheveux prirent un teint foncé accompagnés par d'infimes mèches blondes. Le maquillage ainsi que la couleur de mes yeux prirent ainsi une autre couleur, me rendant encore de moins en moins reocnnaissable.

Malgré le fait que la transformation semblait terminée, ce ne fut pas le cas pour les environs ainsi que pour Céline qui se devait de participer à ce souhait. La chambre à coucher, sous le ravage des étincelles magiques, se transforma rapidement en pièce remplis de tableaux, ainsi que d'outils à peintures. Le plancher se transforma en plancher composés de planches de bois, ce qui sembla fort ressembler à l'intérieur d'une cabane, d'une demeure. Et Céline? Mince! Comment l'oublier? Alors que moi, j'étais devenue cette femme au buste minime, elle tenta de se faire valoir dans ce souhait, se rendant ainsi plus éclatante coté couleurs. Sur elle, le rouge et le noir rejaillisaient de plus belles, de quoi em rendre quelque peu jalouse.

Finalement, tout s'arrêta, offrant ainsi un temps mort. Nous étions dans ce local, elle et moi. Céline profita de cette occasion afin de se contempler sur l'un des miroirs, ce que je fis par la même occasion.


- Mince! Mes yeux? Tu as touché le coté "artiste" et c'est vrai....


Je ressentis un léger malaise. Comment allais-je lui expliquer que ce n'était pas du tout ce que je voulais? Tout ceci n'avait rien de lié au crique! Savait-elle au moins ce qu'était qu'un cirque? Je tenta de me tourner vers elle, histoire de lui émettre ce commentaire. Mais curieusement, à la vue de sa beauté, je ressentis un petit quelque chose au coeur. Un sentiment? Aussitôt, je toucha ma poitrine, donnant presque l'impression d'avoir mal digérée. Voir Céline sous cette apparence m'offra quelque chose d'unique. Mince! Je n'arrivais plus à le contrôler. Ces nouvelles sensations ne pouvaient s'empêcher de sortir. Incapable de me contrôler, je fonça vers Céline, la collant contre le mur. La tension fut incapable à contrôler. Inspirée par un instinct, je ne pus m'empêcher de l'embrasser tendrement, comme si un tel acte était rêvé depuis des lustres.

Faisant ainsi asseoir de force Céline sur l'un des tabouret qui décorait l'atelier, je tenais fermement mes mains contre son cou, espérant que celle-ci ne puisse s'échapper. J'avais la passion pour cette femme! Mince! J'étais totalement consciente que tout ceci n'était pas dans ma nature. Mince! Céline avait-elle compris de travers? Séparant finalement mes lèvres ses siennes, mon corps contre le sien, je tenta de lutter afin d'y émettre uyne critique:


- Céline? As-tu bien compris mon souhait? J'ai souhaité êtrew une artiste du cirque et non une artiste de la peinture! Tu n'as jamais été voir un cirque auparavant? Et qu'est-ce que c'est que cette manie que tu m'as donnée de tomber folle amoureuse de toi? Je souligne que je jouais un personnage bénéfique dans cette situation!

Ah mince! Alors là, je pouvais me reconnaitre dans toute cette dynamique qu'avait offert Céline. Je me rappelais aussi de ces moments ou je comprenais tous les souhaits de travers. Mais jamais je n'avais été victime d'une telle expérience. Je pouvais désormais comprendre mon ancienne maitresse, Glow, lorsque celle-ci avait souhaitée faire de l'argent et que ma traduction s'était résumée à vendre son propre corps. Eh oui! Les malentendus existaient aussi pour les djinns, malgré leurs forces surhumaines.

J'étais toujours sur Céline, ricanant presque de passion, forcée par ce sort que m'avait infligée mon élève. De plus, ces mains d'artistes semblèrent plutôt coquines, incitant donc ma chemise à déboutonner de quelques boutons. Mince! Je n'arrivais pas à croire que cette génie avait osée toucher à mon buste. C'était pourtant ma marque de commerce!

C'est alors que Céline, peut-être sous l'évnement, me demanda un honneur, celui de lui trouver un nouveau nom. Quoi? Celui de "Céline" ne lui plaisait pas? Oh et puis zut! N'y avait-il donc pas de mal à avoir un surnom pour les affaires? C'est donc sous une voix essouflée et passionnée que je tenta de dire le premier mot qui me sortit de la tête :


- DELPHINE!!!


Retournant à ce baiser qui me manquait déja trop depuis désormais quelques secondes, je me dépêcha à resouder mes lèvres contre celles de mon élève. Nos corps collés, tout deux assis sur le tabouret, presque sur le point de s'écrouler sous notre poids, semblèrent frictionner. Mais, au toucher du corps de la nouvelle "Delphine", je sentis quelque chose grossir. Notre hauteur sembla par le fait même varier, nous rendant plus hautes. J'arrêta ce baiser d'une façon radical, montrant ainsi mes cheveux tout décoiffés. Je jeta un coup d'oeil rapide. C'était bien ce que je craignais! La métamorphose de Céline en djinn continuait d'avancer, la rendant ainsi plus pulpeuse sous ses formes. Son postérieur sembla s'arrondir et même y prendre une certaine ampleur. Ce fut le même pour la poitrine qui augmenta au point d'y faire éclater deux boutons qui m'éclatèrent au visage.

- Ton... ton corps! Tu as encore évoluée!
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 22 Sep - 18:11

Delphine…ce nom éveillait en moi un sentiment nouveau. J’avais à présent été baptisée en tant que djinn à part entière. Fini Céline et son passé inconnu. J’étais devenu Delphine, femme et génie, entièrement dévouée à son mentor : Dianka Jeni. Ce prénom me plaisait énormément, comme si j’avais été faite pour celui-ci depuis des lustres. Il impliquait tellement de choses. C’était un symbole, un nom de baptême pour mon entrée dans le monde des génies. C’était tellement gratifiant de se voir attribuer un tel présent. Bon d’accord, je l’avais demandé, mais c’était déjà un gros plus ! Delphine, ce nom était si beau !!!

Les lèvres de Dianka étaient délicieusement sucrées. J’avais fait très fort sur ce coup-là en y ajoutant cette petite surprise. Malheureusement, ma compagne ne semblait pas très enjouée par son nouvel appétit pour la gente féminine. Qu’importe, je trouvais ça tellement drôle, soudain, spontané. Voir Dianka se plier à mon sortilège me plaisait énormément. Je prenais vraiment du plaisir à tester mes dons, voir jusqu’où ils s’étendaient. J’étais encore très limitée par mes pouvoirs, n’étant qu’une apprentie. Je ne possédais qu’une infime partie des pouvoirs de Dianka, mais je sentais ma puissance augmenter à chaque défi qu’elle me proposait. Je savais que si elle le désirait, ma compagne pourrait facilement me balayer. J’avais tellement à apprendre d’elle.

Mes lèvres toujours collées à celles de Dianka, je sentis ses mains toucher à mes vêtements et les froisser avec vigueur. Mon sortilège fonctionnait parfaitement, Dianka ne pouvait rien contre pour l’instant. En étant djinn, je pouvais faire tout ce que je voulais ! Mes mains agrippèrent fermement les hanches de Dianka, afin de profiter de ce moment étrange. Je secouais ma longue chevelure noire aux mèches rouges afin d’écarter la frange qui me barrait le visage. Je n’avais peut être pas réussi à exaucer le souhait de Dianka dans son intégralité, mais j’avais réussi à m’amuser follement. Toutes les bonnes choses devaient avoir une fin cependant.

J’étais Delphine, apprentie djinn, mais je n’avais pas terminé ma transformation. Obtenir un nouveau nom et exercer mes pouvoirs avaient un prix.

Je sentis des picotements désagréables parcourir mon corps une bonne minute après avoir été baptisée Delphine par Dianka. Mes membres me faisaient mal, ma peau me tirait affreusement. J’eu tout à coup du mal à respirer. Ma chemise, elle était trop serrée ! Ma poitrine gonflait, se pressant contre l’étoffe de mon vêtement. Dianka arrêta son baiser, observant attentivement ma métamorphose. Ca faisait horriblement mal ! Finalement, les deux boutons du milieu de ma chemise sautèrent, révélant mon soutien-gorge noir et une poitrine diantrement plus volumineuse que précédemment. Mes fesses prirent du volume, se courbant généreusement au gré de la métamorphose.

Heureusement que je ne portais pas de pantalon mais une jupe, sinon je ne donnais pas cher du vêtement. Dianka se leva, reculant pour mieux voir ce qui m’arrivait. Quant à moi je tombais du tabouret, incapable de faire le moindre mouvement durant ma métamorphose.

Elle laissa s’échapper une exclamation apeurée que je ne compris pas du tout. Mon corps évoluait ? Etait-ce normal ? Je ne savais pas, absolument pas. Dianka était restée très mystérieuse sur ma formation, ne me donnant les informations qu’au compte-goutte. En l’absence d’informations sur mon apprentissage, je devais tout découvrir dans l’instant. Ce qui était pour me déplaire. J’aimais bien être informée.

Toujours au sol à cause de ma transformation, mon corps se faisait plus douloureux. Après quelques minutes de ce traitement de choc, les douleurs s’arrêtèrent et je pus trouver un peu de repos. Je m’évanouis sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 22 Sep - 22:14

Comment devais-je décrire la situation présente? Eh bien, alors que je faisais mention de cobaye auprès des nombreux sortillèges que tentait d'exaucer Delphine, ma nouvelle apprentie, je dûs avouer la subtilité de ce dernier, consistant à y glisser une petite malédiction lié au changement de mentalité ainsi qu'à mon changement de camp pour ce qui était des relations de coeur. J'étais en effet là, tentant de lutter contre cette nouvelle guerre que venait d'implanter malinement Delphine dans mon coeur, me résignant à me battre pour l'honneur d'une génie expérimentée. En d'autres mots, j'avais été vaincu à mon propre jeu. C'était malin.... très malin! Bref, c'était digne d'une génie! Céline continuait d'avancer dans son apprentissage, prenant ainsi par le fait même la mentalité d'une réelle génie, c'est à dire, y intégrer certains petits détails pour son simple amusement. Après tout, il n'existait aucun comité de plainte auprès des génies. Si jamais un maitre venait à demander un souhait, il se devait de prendre la grande responsabilité de ses actes.

Cependant, mon apprentie se rendit rapidement compte de la hauteur de son évolution lorsqu'elle remarqua, à la suite de notre baiser de jeunes amoureux, que sa silhouette tenta de s'améliorer, le rendant ainsi plus désirable auprès de tout ceux qu'elle allait rencontrer. En effet, vendre des souhaits ne consistait pas qu'à bien parler ou à obtenir une bonne chimie. Au contraire, l'oeil de l'humain pouvait parfois tromper le coeur, le rendant ainsi plus faible qu'à l'origine. Cette faiblesse, les génies s'amusaient à l'utiliser, rendant ainsi cette astuce comme une botte secrète, rendant par le fait même notre existence moins pénible.

Je ne nia pas être surprise par le spectacle que cette métamorphose offrait. Dépendante de ces sentiments liés à Delphine et à son corps féminin, j'avais bien du mal à détourner mes pensées vers une opinion plus sérieuse. Selon ce que venait de m'implanter Delphine, ce que la nouvelle génie était en train de vivre semblait nécessaire, pour elle ainsi que pour moi! En effet, mon sentiment ingrat d'amour sembla plus que satisfait à la vue de Delphine qui semblait encore plus attirante seconde après seconde. Je nia totalement ce facteur de douleur qu'était obligé de vivre Céline alors que sa peau semblait s'étirer, la laissant étouffer sous ces vêtements désormais trop petits pour cette génie désormais voluptueuse. Cette transformation, je l'avais vécue aussi. Sans doute était-ce à partir de cela que mon instinct s'était envenimé, me rendant ainsi plus que superficielle. Pourtant, tant de choses s'étaient passées. Je ne pouvais qu'ignorer ce simple événement, pensant qu'une telle chose dans la vie de CÉline était nécessaire afin d'évoluer dans le monde des génies.

Voyant ainsi la poitrine ainsi les fesses de Céline atteindre un volume plus qu'ambitieux et par la même occasion courber sa silhouette, je ne fis que m'avancer, ne pouvant cesser de sourire face à cette délicieuse surprise que le hasard avait pu m'offrir. En plus d'aimer une fille, j'étais tombé sur un phénomène qui n'avait pas encore terminé d'évoluer. Aussi dur que cela pouvait être, tant de pensées fausses traversaient mon crâne, m'offrant ainsi une manière de penser différente, m'enlevant donc le droit d'avoir une certaine pitié auprès de ma protégée.


- Wow! Tu es encore plus belle! C'est beau! Tu es sur le point de devenir une grande génie.... Je t'aime!...euh... mais qu'est-ce que je dis là?

C'est alors que, sous l'incessable douleur, Céline ne put résister à l'envie de tomber dans les pommes, tombant ainsi sur le plancher de la salle d'artiste qu'elle avait créé de toute pièce en faveur de mon souhait. Voyant un tel scénario, je fus tiraillé entre l'idée de lui venir au secours et celui de la violer. Heureusement, ma vraie personnalité reprit rapidement le dessus.

- Eh! Mais qu'est-ce que je penses là?!? Il faut absolument me défaire de ce sort sinon Delphine risque le pire!


Ne perdant ainsi pas une seconde, je leva de force mon index, me visant le visage afin d'ainsi m'envoyer un projectile bleuté, symbole d'annulation de l'effet que m'avait envoyé de force Delphine. Hors de tout doute, lorsque je repris conscience, tout ce dont je me rappela fut comme un gout acide et amer dans ma bouche.


*Berk! J'ai vraiment embrassé Céline tout en lui orgasmant un surnom?!?*

Cependant, la voir inconsciente, par terre, me sembla plus urgent que de simples plaignardises lié à l'orgueuil. C'est donc en me précipitant à genou aux cotés de mon apprentie que je tenta de la secouer, espérant le moindre signe de vie.

- Céline? Réponds-moi! Céline?!?

Rien à faire! Ce que la jeune djinn venait de vivre semblait tant l'avoir traumatisé qu'un évanouissement semblait pour elle la meilleure des solutions. Tentant de chercher son pould tout en appuyant deux doigts sur son cou, je fus cependant rassurée du fait qu'elle vivait toujours. Cependant, il ne falait pas perdre de temps: Céline devait se reposer. Pour cela, l'entrainement se devait d'attendre, le temps que Céline ne puisse qu'accepter cette nouvelle transformation.

C'est donc d'un claquement de doigts que la pièce se transforma rapidement, laissant ainsi disparaitre les arts pour ne faire apparaitre qu'une pièce calme, muni d'un lit et d'une chaise. Afin d'offrir aussi un peu d'air pour la pauvre Céline, je fis même aparaitre une fenêtre, histoire qu'un petit courant d'air puisse circuler dans la pièce. Usant donc ainsi de mes pouvoirs, je fis léviter le corps inconscient de Delphine...euh... Céline vers le lit, la couchant ainsi délicatement sur le matelas recouvert de draps. Le mieux pour elle consistait à reprendre des forces. Pour cela, j'étais prête à servir de nounou pour les besoins de la cause.

Cependant, un seul truc sembla troubler encore Céline: ses vêtements. En effet, ceux-ci semblèrent si petits vu les nouvelles mensurations de la petite qu'ils n'offrirent désormais plus le confort pour celle-ci. Une nouvelle garde-robe était donc nécessaire. Je n'eus donc pas trop le choix. Faisant ainsi apparaitre une paire de ciseaux, je découpa délicatement le haut de ma coéquipière, prenant soin d'y laisser cependant le soutien-gorge. Cependant, à la vue de ce nouveau buste, je fis quelques pas à l'arrière.

- Mince! Ils sont plus gros que les miens!

Je ne pouvais pas m'empêcher de comparer constamment ma poitrine auprès des autres. En effet, ceci était pour moi comme une fierté, me rendant ainsi plus glorieuse auprès des autres. Je ne pouvais pas m'empêcher de dire que tout dépendant de la taille, il s'agissait comme d'une sorte de trophée.

Malgré cette petite frustration intérieure, je ne fis que continuer mon rôle d'aide-malade, analysant ainsi la situation. Voyant cependant que le derrière de l'inconsciente semblait aussi avoir été touché, j'opta aussi pour l'enlèevement de la mini-jupe, à risque de mettre ma protégée en sous-vêtements. Certes, ce n'était pas de gaieté de coeur. Malgré tout, c'était un bien nécessaire, à l'attente d'un verdict final. Laissant donc Céline sous ces formes voluptueuse, je la laissa en soutien-gorge noir ainsi qu'en petite culotte noire, espérant ainsi à sa peau de respirer un peu, vopire même à croire tout en revenant d'un tel étirement. Je recouvris donc le corps d'une couverture, laissant donc Céline se reposer. S'il le fallait, j'étais prête à attendre le temps qu'il fallait. Tout cela ne dépendait que de Céline ainsi que de son état physique.

Patientant donc au réveil de Céline, je pris donc place sur le fauteuil près du lit, me réenvoyant un sort, forcant ainsi le retour à la normale, le retour de la robe bleu ainsi qu'à mes formes d'origines, Vivre dans la peau d'une artiste apauvrie par la luxure de la beauté semblait être pour moi la pire des épreuves que mon métier de génie avait osé m'offrir. J'espérais toutefois que Céline n'était pas pour m'offrir de nouvelles opportunités semblables à celle-ci. Enfin, cela restait à voir!
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Mer 20 Oct - 19:39

Tout était sombre autour de moi. Je n’y voyais rien. Perdue, inconsciente, privée de mes cinq sens, je ne pouvais que rester là, flottante dans le vide. Depuis combien de temps étais-je évanouie ? Aucune idée. Toujours est-il que l’attente finissait par être longue. Soudain, je sentis mon toucher revenir. Mes mains effleurèrent des draps de tissus doux et chauds. Quelle agréable sensation ! Une délicieuse odeur envahit soudain mon nez, indéfinissable, mais tout de même sympathique. Je connaissais cette senteur, mais je n’arrivais pas à remettre un nom sur celle-ci. Une odeur douce, parfumée…Dianka !!!

« Waaaaah !!! »

Mon réveil fut brutal. Je venais de crier. En sueur et haletante, j’étais revenue à la conscience d’un coup d’un seul. Mon cœur battait la chamade, j’étais encore sous le choc. Comment m’étais-je réveillée ? Aucune idée. Quoiqu’il en soit, ce lit était très confortable.

Je scrutais la salle. Elle ressemblait étrangement à une que je connai. Il n’y avait personne pour l’instant. Où était passée Dianka ? Visiblement, elle n’était pas ici pour le moment. J’étais toute seule. La pièce était plutôt petite. Il n’y avait pas grand-chose, simplement un lit, une table de chevet et une armoire à glace. Le sol était un parquet aux tons clairs et les murs peints avec des couleurs chaudes.

Tout était encore brouillon dans ma tête. Mes pensées étaient très dispersées, aussi y remis-je de l’ordre. Mon mal de crâne ne s’était pas stoppé. En effet, non content de m’avoir transformé physiquement, le maléfice des djinns me condamnait à perdre peu à peu mon identité première pour devenir quelqu’un d’autre. La malédiction fonctionnait en plusieurs étapes et était particulièrement vicieuse, car elle fonctionnait sans que le maudit ne s’en aperçoive. La première étape était très simple : le rituel du lien. Le djinn entamait la transformation de la victime en la liant à un objet-réceptacle, lui confiant un peu de ses pouvoirs. De là, l’apprenti voyait sa métamorphose commencer, sous la forme de bienfaits physiques. Puis, les pouvoirs latents de la nouvelle djinn se développaient. Tout cela bien sûr avait une contrepartie. En effet, la métamorphose était aussi bien physique que mentale. La transformation accentuait inconsciemment l’un des traits de la personnalité profonde de la personne, jusqu’à le porter à son paroxysme. L’apprentie perdait alors peu à peu le sens des réalités, complètement absorbée par sa nouvelle personnalité et oubliait son passé ainsi que ses anciennes habitudes.

Dans mon cas, ma métamorphose en djinn avait accentué mon côté superficiel. Mon côté intelligent, calme et posé avait été supprimé au profit d’une personnalité plus fantasque, débrouillarde et intuitive…sans compter cet esprit de femme superficielle. Fini les vêtements pratiques, les bottes lourdes et la lecture des grimoires. Aujourd’hui, je prenais la vie d’un autre côté : celui de l’immédiat, de la facilité et des talons hauts.

Après avoir perdu ma mémoire et oublié mon nom, mon corps avait franchi une nouvelle étape de la métamorphose, me rapprochant de la supposée perfection des djinns et s’accordant avec ma personnalité. La prochaine étape était tout autre : se reconstituer un passé. N’ayant plus à quoi me raccrocher, la malédiction des djinns avait pris le pas facilement et ma formatrice m’avait affublé d’un nouveau prénom : Delphine. Il ne restait plus qu’à la malédiction de me forger un passé digne de ce nom.

Je passais une main sur mon front. Il était encore brûlant, mais la température redescendait rapidement, le métabolisme des djinns étant exempt de toutes maladies et se régénérant vite. Je me décidais après quelques instants à me lever. Première constatation, je n’étais pas complètement habillée. Afin de mieux constater des dégâts, je m’en fus vers le miroir.

« Mes aïeux ! C’est moi ça ? »

Je ne pus cacher ma surprise, mes émotions s’exprimant facilement depuis ma transformation. Je ne ressemblais plus du tout à la fille que j’étais autrefois, et de moins en moins à la djinn que j’étais il y a peu. Ma métamorphose physique s’accordait désormais bien mieux à ce que j’étais sur le plan mental.

Comment me décrire ? Et bien pour commencer, mon corps dans son ensemble avait pris du volume. Non pas à me rendre grosse comme un outre de vin, mais du volume là où c’était nécessaire (du moins, c’était nécessaire pour mes propres critères de djinn). Mes hanches s’étaient affirmées, de même que mon postérieur et ma poitrine. Fort heureusement pour moi, mes sous-vêtements noirs s’étaient parfaitement adaptés à ce changement. Je devinais, grâce à mes pouvoirs, la trace de la magie de Dianka. Mon visage n’avait plus rien de la gentille Céline d’autrefois (dont je ne me souvenais plus du tout d’ailleurs). Mes cheveux s’étaient allongés durant mon sommeil, me tombant jusqu’aux reins. Ils arboraient maintenant une belle couleur blonde aux dégradés de couleurs jaunes et vives. Attrapant mes lèvres avec mon pouce et mon index, je pus sentir qu’elles étaient beaucoup plus épaisses. Le contour de mes yeux était plus grand, donnant l’impression d’avoir l’air continuellement étonnée de ce que je voyais. C’était plutôt déroutant cette expression presque figée qui me condamnait à toujours avoir l’air surprise. Ce n’était absolument pas agréable, mais cela pouvait avoir un avantage.

Mes yeux avaient changé de couleur à nouveau. De rose, ils étaient passés à vert émeraude. Assombris par la longueur de mes cils, ils gardaient néanmoins un éclat pétillant et plein de malice. Rien de bien méchant jusque là, la métamorphose m’avait embelli. Je me demandais si ma transformation allait continuer. Il restait encore deux ou trois points que j’aurai souhaité améliorer.
Quelques nouveautés étaient apparues néanmoins. Toutes mes taches de rousseur avaient disparu, ne laissant qu’une peau couleur crème. Un grain de beauté était apparu sur ma pommette gauche, ce qui était plutôt élégant.

Une frange aux tons des blés me tomba devant les yeux. Je la repoussais facilement et continuais de me contempler dans le miroir. Moi, Delphine, j’étais parfaite en tous points.

De nouvelles images m’apparurent au fur et à mesure que je me contemplais dans la glace. Des souvenirs de mon ancienne vie de mortelle revenaient dans ma mémoire. Je me souvenais peu à peu de qui j’étais. Delphine, ce nom était le mien depuis ma naissance. Les images de mon enfance en tant que Delphine s’implantaient dans mon esprit.

Ma rencontre avec Dianka se modifiait peu à peu, au point que notre mésaventure à Otian ne fut plus qu’un vide béant dans mon esprit, remplacé par un autre souvenir. Je me souvins avec précision de ma rencontre avec Dianka. Une année déjà. Je l’avais rencontré par hasard alors que je venais de repousser un énième prétendant. Seule dans mes appartements, à maudire ma vie de noble, j’avais retrouvé le goût des choses grâce à cette génie. Elle m’avait patiemment appris qu’une vie d’aventure pouvait se concilier avec mon train de vie luxueux. J’en étais donc venue à devenir son apprentie. Tout coulait de source une fois que la mémoire vous revenait !!!

Il était temps de dire adieu à Céline et de dire bonjour à Delphine. Bon d’accord, une Delphine à moitié nue, mais une Delphine quand même.

Je n’eus pas le temps de me reposer. Dianka revenait. Vite ! Je tapais dans mes mains et fis jaillir des étincelles vertes du bout de mes doigts. Tournoyant autour de moi, les étincelles vinrent à se fixer sur mon corps, recréant ainsi une nouvelle tenue, plus adaptée à mon nouveau physique. Très rapidement, je fus habillée d’une robe de couleur verte à manches longues en voiles fins et brodés, me tombant jusqu’à mi genoux. Le haut de la robe était attaché à mon cou, retenant du même coup ma poitrine imposante. L’attache consistait en un ruban noir assez épais avec un fermoir d’argent en plein milieu du cou d’où partait le tissu de la robe. Le décolleté était plutôt échancré, tombant sous ma poitrine. Une épaisse ceinture noire à fermoir d’or vint se fixer sur mes hanches tandis que des collants noirs grésillaient sur ma peau. Je fus rapidement chaussée de bottines vertes à bouts ronds et à talons hauts. Mes nouveaux pendants d’oreilles se fixèrent, deux émeraudes de belle taille enchâssée dans de l’or. Du maquillage vint compléter le tout. Du vert pour les lèvres et de l’argenté pour les paupières. Bref, du grand art à la Delphine !!!

La porte s’ouvrit, laissant apparaître Dianka.
Revenir en haut Aller en bas
Dianka Jeni

Dianka Jeni

Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 30
Camp : Neutre
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   Jeu 21 Oct - 1:50

Je ne pouvais m'empêcher d'angoisser au sujet de Céline. Cela faisait maintenant quelques heures qu'elle était dans ce petit lit que je lui avais créé pour les besoins de la cause et celle-ci ne s'était pas encore réveillée. Certes, mon esprit ne pouvait s'empeĉher de faire défiler tant de scénarios possibles. Peut-être n'avait-elle pas endurée le coup de la métamorphose? Peut-être que l'effet de surprise était trop fort pour son esprit? Après tout, ce n'était pas tous les mortels qui pouvaient jouir du passage d'humains normaux à celui de djinn tout puissant. Qui sait? Peut-être que Céline n'était pas le candidat idéal après tout? Est-ce que le destin avait été assez sauavge au point de lui avoir offert un impasse? Inutile de dire que je m'inquiétais à son sujet.

Mais, alors que j'avais passé beaucoup de temps à coté de son chevet, espérant être là dès son réveil, je semblais me décourager après un certain temps. M'étais-je accroché à quelque chose d'impossible? Est-ce que Céline n'allait jamais se réveiller? Tant de pensées sombres et pessimistes m'envahissaient, me mettant ainsi sur le doute. Après un certain temps, je me releva de ma chaise, continuant de fixer Céline, toujours inconsciente. La pauvre! Elle qui devenait si belle d'apparence...pourquoi? Avant de quitter la pièce, je ne pus m'empêcher de lui frotter la joue à l'aide de mon index, espérant un bon jour la revoir sur ses pattes. Cependant, la voir ainsi me fit comprendre que Céline n'avait pas besoin d'une maitresse pour l'instant... mais bien d'une personne prête à prendre soin d'elle. Cette personne, ce devait être moi et personne d'autre!

Je tourna donc les talons, claquant des doigts afin de faire apparaitre une porte sur l'un des murs qui nous entouraient. Je me dissimula quelques instants de la pièce, non afin de m'enfuir mais bien afin de revenir encore plus forte! C'Est donc en sortant de la pièce, fermant délicatement la porte derrière moi, histoire de ne pas faire sursauter Céline, que j'arriva à la pièce voisine qui se forma automatiquement au fur et à mesure que mes pas se succédaient. Sous un décor encore identique à la chambre de Céline apparut une armoire de médicaments ainsi qu'un petit garde-robe personnel. Oui oui! Tout laissait croire à un vestiaire personnel pour la future garde-malade que j'allais devenir! Après tout, si je désirais bien m'occuper de ma protégée, aussi bien y aller jusqu'au bout, non? C'est donc d'un ton décidé que je m'immobilisa au centre de la pièce, réfléchissant à la suite des événements.


- Bon! Céline a besoin de moi! Je vais donc jouer le jeu et faire une infirmière de moi!!!


C'est donc sur un coup de tête, fermant sauvagement les yeux que je pointa mon index vers ma personne, m'envoyant à coup sur un sortillège changeant automatiquement mes vêtements. Sur le coup, un épais nuage de fumée bleu apparut se dissipant après quelques secondes. Une fois l'air libérée de cette pollution fumigène, je n'eus plus l'apparence de cette Dianka à la robe bleu. Oh non! J'étais en costume de service.Un costume d'infirmière s'était installé sur mon corps, me donnant un air purement crédible. Seul petit bémol à l'image, l'uniforme fut bleu ciel au lieu d'être un classique blanc. Mes cheveux s'étaient entortillés, offrant ainsi une soyeuse queue de cheval, histoire de rendre propre mon apparence. Une croix bleu foncé tapissait mon uniforme, montrant ainsi clairement mon nouveau métier. Après tout, il ne s'agissait que d'un chemisier ainsi que d'une mini-jupe bleu ciel, ajustés à ma silhouette! La transformation fut finalement conclue par l'ajout de ces talons hauts bleus, me redonnant quand même un coté féminin digne de la Dianka que j'étais. Cependant, voyant que tous les boutons de mon chemisier étaient tous attachés, je semblais malheureusement étouffer. Je me permis donc d'en détacher un ou deux. Après tout, nous n'étions que nous deux. Personne n'allait le voir!

Fière du résultat, je fonça vers l'armoire à médicaments, réfléchissant sur une solution à faire revenir Céline dans le vrai monde. Farfouillant dans l'armoire, je fus légèrement troublée à la vue de nombreux médicaments dont j'ignorais l'effet. Mince! Je comprenais pourquoi je n'étais pas devenue infirmière, et ce, par raisons! Mais heureusement, je fus heureuse d'y apercevoir une petite miche de pain. Si Céline venait à se réveiller, certainement aurait-elle besoin de forces! C'était décidé! J'allais lui ammener un peu de nourriture! C'est donc en préparant un petit jus de bleuet ainsi qu'une assiette de pain tranché que je retourna vers la chambre de Céline, le cabaret à la main.

Telle fut ma surprise en voyant une Céline éveillée, pimpante de santé. Je ne pouvais m'exclamer de joie:

- Oh enfin! Notre petite malade est enfin réveillée. Dis donc, tu m'as fait une de ces peurs, toi! J'ai cru pendant un instant que tu n'allais jamais revenir de ta métamorphose. Mais je vois bien que tu t'adaptes bien, dis donc! Tiens! Je t'ai amené un peu de nourriture. J'espère que tu as faim!

Je déposa le cabaret sur le bord de la table de chevet de l'ancienne malade. Me redressant le dos, histoire de regarder à nouveau ma jeune apprentie, je ne pouvais qu'être impressionnée face à tout ce que la transformation des djinn avait pu offrir à Céline. Celle-ci semblait désormais s'affirmer et même s'accepter sous cette nouvelle apparence, ce qui ne pouvait m'empêcher d'être encore plus heureuse. Je m'avança donc vers elle, lui donnant cependant accès à sa nourriture.

- Alors? Quel est le verdict? Tu te plais? Tu te sens d'attaque pour la suite de l'entrainement? Tu sais, avec ce qui vient de se passer, je n'oses pas te presser non plus alors prend bien le temps de reprendre tous tes esprits! Si tu veux, nous pouvons jouer à des jeux pour le plaisir aussi, simplement pour nous détendre. C'est la moindre des choses qu'un professeur peut offrir à son élève numéro un!

Je lança un sourire à Céline, espérant que cette petite n'aille pas trop vite, gardant quand même un minimum de réalisme. Malheureusement, j'ignorais que la transformation djinn avait changé certaines particules de son tempéramment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les premiers pas de l'élève (PV Céline)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les premiers pas de l'élève (PV Céline)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: