La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflection sur le commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Réflection sur le commencement   Sam 15 Mai - 0:16

Le vent, le chant des oiseaux, le soleil rayonnant, L'herbe verte, le bruit de l'eau qui ruisselle sur les rochers... La rivière sans nom. Quel lieu reposant. Voilà déjà six mois qu'Alhagar ne consacrait son temps qu'à l'entrainement de techniques de très bas niveau. Son armure d'os était encore très faible, même pour quelqu'un qui débute, et il ne maitrisait toujours pas l'esprit que lui promettait la nécromancie... Il sentait une aura meurtrière au bout de ses doigts, et parfois, il se demandait pourquoi il continuait l'entrainement... Mais une force le poussait à continuer, toujours s'entrainer... Il faudrait bien un jour apprendre pour devenir plus fort et il est certain que des combats réels l'entrainerait bien mieux, de plus il avait les poches bien vides et la nourriture venait souvent à manquer. A vagabonder de ville en ville, il avait la chance d'être suffisamment de bas niveau pour passer partout sans être repéré comme sorcier. Pour les gens il était un inconnu, et pour les sorciers il était un rebus, non digne d'attention. Il regardait la rivière couler. Paisiblement. On lui avait bien dit qu'il ne serait plus jamais le même après avoir touché aux forces obscures, et pourtant il avait envie de croire le contraire. Cette nature, ce soleil, et tout les sentiments qu'on ressent au contact des gens, de l'eau sur la peau, du vent dans les cheveux... Il ne voulait pas oublier ça, il refusait de perdre ça. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, il continuait à se diriger vers la sombre voie du sorcier. Un oiseau se pose non loin de lui. Il l'observa longuement. Il finit par sortir de sa poche un petit morceau de vieux pain dur. Il mit des miettes sur un rocher, et attendit en se posant près du rocher. L'oiseau se posa, et méfiant s'avança lentement vers les miettes de pain.

n'es pas peur, ce n'est que du pain tu sais, ça ne va pas te manger.

Un oiseau... Comme c'est attendrissant,.. En plus il est plutôt gros pour ce qu'on trouve par ici... Le diner est servi...

Du geste brut, Alhagar attrappa l'oiseau d'une main, utilisa sa technique d'ossement pour rigidifier sa main, et brisa les os de l'oiseau. Très proprement par rapport à la manière de le tuer, il se mit à le plumer, le vider, pour enfin finir par le manger cru. Puis, la main encore pleine de sang des restes de l'oiseau, il s'approcha de la rivière pour se laver les mains et la bouche. Il se demandait pourquoi il avait fait quelque chsoe d'aussi atroce, et se sentait un peu horrible, mais cette idée lui passait assez vite. Il plongea sa tête sous l'eau pour se rafraichir et resta un moment près de la rivière à attendre, en écoutant le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Lun 24 Mai - 2:31

[HRP: Désolé je sais que je suis un peu à la bourre, mais j'ai fait aussi vite que j'ai pu. ]


Les terres vertes et prospères d'Amilian, le paradis de toute personne ayant un peu de sensibilité envers les beautés éternelles de la Nature et tout ce qu'elle avait à offrir... Des forêts impénétrables comme celle des Myriades que venait de traverser Syradis, ou encore le lac enchanté avec ses splendeurs visibles et invisibles. Ces terres hospitalières pour n'importe qui avec un minimum de capacités d'adaptation dans ces recoins éloignés des grandes zones urbaines. Par ailleurs ceux qui étaient habitués à voyager et sillonner les routes même les plus reculées ne voyaient pas vraiment de difficulté à se nourrir car le gibier était abondant et les arbres chargés de fruit... Sauf qu'en cette partie relativement proche des grands chemins ces derniers avaient été dépouillés et dénudés sans pitié, un peu comme chacun des passants in-avertis qui risquait de se faire attaquer par des brigands. Syradis y avait d'ailleurs été confrontée il n'y a pas si longtemps, lors d'une autre de ses errances.

Des errances où d'ailleurs la magicienne était relativement souvent confrontée à la curiosité et au mépris de la plupart des gens qui la huaient et regardaient de haut en la cataloguant d'infirme. Certes elle avait une apparence plutôt fragile avec son physique mince et son bandeau lui cachant les yeux... ce qui ne voulait pas dire pour autant qu'elle était inutile et/ou dénuée de tout don. Nomade invétérée et changeant de métier aussi souvent que de lit, Syradis était versatile envers presque toutes les situations. Tantôt historienne, tantôt barde, tantôt oratrice ou avocate... tout cela n'était qu'une simple formalité pour elle. Tout ce qu'elle demandait c'était un gîte et un repas aussi frugal soit-il, et encore, la plupart du temps elle n'avait qu'à revenir frapper à la porte de gens qu'elle avait déjà rencontré lors des précédents passages. Ainsi l'exigeait son enseignement complexe, qui poussait les apprentis à l'indépendance et la méditation, la quête de soi avant la quête tout court. Voilà donc ce qui amenait une aveugle, vêtue d'une robe blanche et de sandales parmi les chemins les moins bien fréquentés, et ce en dépit de tous les conseils avisés.

Cependant en ce moment elle affichait une mine contrariée, son bâton de marche à tête d'aigle fermement ancré dans le sol. Elle avait senti quelque chose, comme une aura menaçante qu'elle n'avait pu identifier distinctement. Cette énergie ne s'était pas manifestée suffisamment longtemps pour ça... ce qui lui donnait une bonne raison de se diriger vers sa dernière position connue. Entendant alors une voix qu'elle ne connaissait pas et dont elle ne distinguait pas les paroles, elle put se déplacer pour se rapprocher, évitant soigneusement de se cogner contre les troncs centenaires sans pourtant user de ses yeux. Comment le faisait-elle? Personne ne savait... C'était comme si elle était mue par une force invisible et indéchiffrable, ce halo lumineux et apaisant qu'elle transportait en permanence avec elle. Un piaillement d'oiseau lui parvint alors, ce qu'elle prit (pas vraiment à tort) pour un animal qui s'était fait dévorer par un prédateur. Heureusement pour elle, la vision sanguinolente de cet étranger en train de dévorer sauvagement l'oiseau lui fut épargnée par sa cécité... Mais l'odeur du sang demeurait tout de même reconnaissable entre mille. Inquiète et surtout plutôt bienveillante malgré la méfiance naturelle, elle dit tout haut:

- Je ne sais pas qui vous êtes et je vous prie de m'excuser pour mon inquiétude si elle est infondée... Seulement je sens l'odeur du sang et je ne peux voir ce qui se passe. Êtes vous blessé, avez-vous besoin de soins??
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Lun 24 Mai - 17:33

[HRP: No problem, prends ton temps, le tout c'est que je puisse post au moins une fois par semaine ;D]

Alh entendit un bruit de pas se rapprocher. Ayant été gradé pour ses capacités de camouflage de par le passé, il savait détecter les gens à leur odeur, et au bruits de leur pas. Bien que l'odeur de sang dominait l'atmosphère, il avait réussit à percevoir le pas maladroit et extrêmement agile à la fois d'une personne qui s'approchait de lui. Le craquement des feuilles, le vent stoppé par un corps, un souffle aussi léger fut-il, démontrait la présence d'une personne qui ne cherchait pas à se camoufler. Ce qui pourrait bien être imprudent si Alhagar était un bandit achevant une victime.

Il redressa la tête, sans regarder toute-fois la personne à qui il avait affaire.
Une voie féminine s'éleva pour poser une question assez étrange à Alhagar. Cette personne venait de lui demander s'il avait besoin d'aide, après avoir suivit l'odeur de sang de l'oiseau. Il termina de se laver les mains du sang qui souillait maintenant la rivière, puis sans se retourner, dit:

Il est assez rare de voir des gens capables de percevoir l'odeur du sang, qui plus est d'un oiseau mort. Ce n'est pas moi qui suis blessé, j'ai tenté de sauver un oiseau pris par une bête sauvage qui est en fuite à présent. Je n'ai pas réussit à le sauver...Je l'ai donc rendu à la nature pas le biais du fleuve.

Il n'avait pas menti intentionnellement, il s'en voulait de cet acte affreux et ne voulait pas qu'on le voit tel qu'il ne se voyait pas. C'était sorti tout seul, comme une rébélion contre cette partie de lui qui le dégoûtait. Il leva les yeux et regarda l'horizon, il en avait presque oublié qu'il n'était pas seul. C'était comme ci la nature venait lui reprocher son geste, et qu'il reniait ses actes, qu'il niais les faits, comme s'il n'était pas vraiment coupable en fin de compte. Il en oubliait que quelqu'un de chair et d'os se trouvait derière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Mar 25 Mai - 2:37

On pourrait croire à tort que la jeune Syradis se voyait pousser des ailes dans une inconscience extrême ou dans une arrogante sur-estime... Mais en fait ce n'était rien de tout ça. Le calme qui émanait d'elle se confondait souvent à de l'insouciance, les airs toujours nonchalants malgré son sérieux mal interprétés comme du laxisme ou de la prétention. Si les inconnus voulaient la cataloguer de faible et de mendiante grand bien leur fasse... après tout ils n'en seraient que plus surpris d'être foudroyés à la fois par son intellect et sa répartie que par ses pouvoirs issus du cosmos. Quelle voix pouvait prêcher contre ce qui était hors de portée des yeux et des mains? Quelle lame pouvait faire courber l'échine qui ne pouvait être brisée? Allons... ils pouvaient tous autant qu'ils étaient perdre leur temps à essayer de la dissuader, de la diffamer et bien sûr de la contraindre au silence par la politique ou la force; cela ne faisait aucune différence. Aucune prison n'était assez solide et surveillée pour la retenir, aucune torture ne pouvait avoir raison de sa volonté... Et seules les étoiles savaient combien elle en avait déjà connues. Quoi qu'il en soit elle s'efforçait de ne pas y penser lorsqu'elle pouvait jouir de sa pleine liberté...
Des bruits de clapotis divers lui parvinrent aux oreilles, ce qui la fit lever la tête sans que le bandeau noir qui cachait ses yeux ne bouge d'un iota. Elle n'avait pas besoin de voir pour comprendre ce qui l'intéressait, et d'ailleurs elle ne regrettait absolument pas d'être ainsi dotée de ce que l'opinion publique considérait comme un handicap. C'était cette même difficulté qui lui avait permis d'être désormais considérée comme une valeur sûre et montante parmi le conseil des kabbalistes...

- Une aveugle peut aisément percevoir l'odeur du sang et bien d'autres choses encore, à condition de ne pas perdre son temps à s'apitoyer sur son sort. Quoi qu'il en soit c'est dommage. Si j'étais arrivée plus tôt j'aurais peut être pu guérir l'oiseau de ses blessures.

Une seule réplique donnée d'une voix ferme mais douce, qui témoignait de l'ensemble du paradoxe que l'aristocrate symbolisait. Idiot était celui qui prendrait des conclusions hâtives en se disant que parce qu'elle avait l'air avenante elle était encore une de ces cruches simplement bonnes à se prendre des baffes... Non. Syradis était une femme de fort caractère pour ne pas dire un caractère de cochon, et la défier ou lui manquer de respect pouvait avoir des conséquences fort fâcheuses. Cependant en ce moment elle n'avait pas l'air bien méchante, malgré le fait que quelque chose ait l'air de la contrarier.
Laissant le silence bercer ses oreilles en n'étant troublé que de la légère mélodie des feuillages agités par le vent, Syradis se demandait ce que cet homme faisait là. À sa voix il devait être entre l'adolescence et l'âge mûr, et elle put aussi s'imaginer son gabarit en ressentant le bruit qu'il faisait en se déplaçant ou encore l'aura qu'il dégageait. Aura qui d'ailleurs n'était pas très bien définie...

- Vous semblez las, ou inquiet... Est-ce ma seule présence qui cause autant de trouble?

La question semblait comporter un grain d'ironie, destinée probablement à déclencher au moins une petite réaction. C'était sa manière à elle de se faire une idée sur celui ou celle qui lui faisait face... Alors pour tuer le temps elle s'approcha d'un arbre sur sa gauche et frappa de son bâton de marche sur une racine. Les branches récemment délestées de ses fruits se chargèrent à nouveau, et de belles et grosses pêches à l'aspect juteux s'y agglutinèrent en quelques secondes. Quelques unes tombèrent même sans prévenir, chutant sans bruit sur le sol matelassé d'herbe. Tendant la main de manière presque insolente, Syradis n'eut plus qu'à attendre un court instant avant qu'un fruit s'y loge, ce qui ne tarda pas. Croquant dedans à pleines dents, elle attendit une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Mer 26 Mai - 13:56

Une aveugle, c'était donc ça. Cette malédiction que certains vivants transformaient en un don incroyable, poussant les sens au delà de leurs limites, et l'esprit au delà du corps. Cette femme était donc de ces gens là. Alhagar se retourna et observa le corps de la jeune femme. Une pureté incroyable se dégageait de cet être. Une peau extrêmement blanche contrastait avec ses cheveux ébènes. Alhagar ressentit en elle une aura de sagesse qui aurait presque égalé son défunt maître. Elle usa de la magie comme s'il elle savait exactement ce qui l'entourait, pile sur la racine d'un arbre pour faire pousser des fruits. Alhagar resta bouche-bée devant cet acte de magie qu'il n'avait encore jamais vu. Pour lui la magie était une façon de se battre, de se défendre ou d'attaquer, mais certainement pas une manière de se nourrir! Il n'avait jamais envisagé que la magie pourrait servir à autre chose. Il pencha sa tête, regardant ses mains. Il n'y avait entre ses mains que l'aura chaotique de la mort, et jamais ce genre de magie ne l'habiterai. Il était fait pour tuer, pour ravir aux vivants ce qu'ils ont de plus cher, et terminer la longue quête de la libération de son âme. Poussé vers cette puissance, il ne pouvait pas diverger vers les forces de la nature, il était déjà condamné par les ombres.

Non, vous ne me gênez pas... Je suis venu ici me ressourcer. En vie. Écouter les arbres, le vent, et les oiseaux. Seulement, je suis un peu déçu de n'avoir pût sauver celui-ci, et de l'avoir vu mourir sous mes yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Ven 28 Mai - 0:13

Savourant avec plaisir le fruit goûteux et le jus qui s'en écoulait, Syradis écouta la réponse qui lui fut offerte avec scepticisme. Si cet étranger ne semblait pas à première vue lui mentir, elle n'irait pas pour autant jusqu'à croire qu'il lui disait entièrement la vérité. L'être humain était bien trop imprévisible, bien trop tenté par le vice pour qu'elle continue de croire béatement aux bonnes natures. Ses années d'errance avaient causé trop de remue ménage, mené à trop de désillusions pour qu'elle ignore encore à quel point l'Homme était autant capable du meilleur que du pire. En l'occurrence elle se voyait mal imposer sa présence à cet homme contre sa volonté. Militante active pour la liberté sous toutes ses formes, la kabbaliste était curieuse de savoir à quoi pouvait ressembler son interlocuteur. Intérieurement il va sans dire.

Elle ne prit pas la peine de lui offrir un fruit étant donné qu'elle ignorait si il avait faim, si il lui ferait assez confiance pour manger ce qu'elle lui présenterait... et enfin pour des raisons aisément compréhensibles du point de vue pratique. Il n'était pas question qu'elle se penche pour tâtonner à la recherche d'une pêche... Il n'avait qu'à s'en saisir si il le voulait !
D'un autre côté cette intonation si particulier sur une partie de sa phrase l'intrigua plus encore. Il était étrange d'entendre quelqu'un parler de déception pour la mort d'un animal. D'habitude la majorité des gens ne s'encombrait pas de ce genre d'événements jugé sans importance. De quoi lui mettre la puce à l'oreille oui... Sans trop qu'elle sache pourquoi.

- Certaines personnes préfèrent se ressourcer dans la solitude, par conséquent je n'aimerais pas devenir une encombre à votre tranquillité. Enfin puisque vous prétendez que je ne suis pas une origine de trouble, je vous crois.
Quel bon vent vous amène donc en Amilian? J'espère que vous ne comptez pas vous rendre en Terian, ou vous risquez d'avoir des ennuis. Adrian Milos a récemment décidé d'en faire son fief, et les frontières sont fermées et fortement surveillées...
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Sam 29 Mai - 7:13

Alhagar de na la regardait plus, pour un raison où pour une autre, ses yeux ressentaient une gêne à fixer cette personne. Ce qui est d'autant plus étrange que la femme en face de lui ne sait absolument pas si il la regarde ou pas. Il regarda un instant les pommes suspendues à l'arbre. Il en saisit une pour la mettre dans sa sacoche, puis croqua dans une seconde, lentement, comme on déchire une viande dure mais avec la peur de s'abimer les dents. Cette pomme lui parut bien acide, et très peu sucrée. De plus celle-ci ne renfermait que peu de jus et avait légèrement teinté au contact de sa bouche. Il mangea tout, jetant seulement la tige de la pomme par terre.

Je suis en Amilian par hasard, je suis venu consulter un livre de magie dans la cité pour apprendre plus de celle-ci. Seulement à ce que vous me dites cela risque d'être compliqué...?

Alhagar avait déjà réfléchit à se problème et avait pensé s'infiltrer dans Térian par la ruse et le camouflage, ainsi il pourrait atteindre son objectif. De plus il ne savait pas quoi faire de cette jeune femme. D'un coté cette femme connaissait bien les lieux, d'un autre, elle restait une disciple de la lumière.

Cette aveugle aux dons extraordinaires est peut être une des clefs pour Térian! Il faut juste savoir comment l'exploiter...


Peut être pourra t'elle m'aider après tout, elle à l'air sympathique et semble s'inquiéter pour des gens qu'elle ne connait même pas... Elle est venue vers moi pensant que j'étais blessé, ce que tout le monde ne ferait pas en sentant juste l'odeur du sang!


Dernière édition par Alhagar Navalan le Dim 13 Juin - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Lun 31 Mai - 23:55

Malgré la claire attitude de son attitude et de son expression, Syradis n'en nourrissait pas moins une suspicion persistante en son sein. Cet homme était trop prudent pour être sincère et trop paradoxal pour ne pas dissimuler de nombreux secrets... C'est juste qu'elle ne pouvait pour l'instant deviner lesquels. Des bruits singuliers lui firent rapidement comprendre que l'inconnu avait finalement décidé de profiter de son cadeau du moment. La surprise lui fit alors lever silencieusement un sourcil en remarquant la vitesse à laquelle il engloutit l'un des fruits. Soit il n'avait pas mangé depuis des jours, soit il était à demi ogre et avait oublié de le mentionner. Étrange, d'après le bruit de ses déplacements la kabbaliste l'aurait imaginé plutôt frêle voire maigre... à moins qu'il ne soit un elfe. D'un autre côté elle était déjà sûre qu'il n'était pas kabbaliste, sans quoi elle l'aurait déjà rencontré. Son aura elle n'était pas particulièrement prononcée dans un sens ou dans l'autre, dans le positif ou le négatif, ce qui rendait ses connaissances en la matière inutiles. Il lui en faudrait davantage pour lire entre les lignes!

- Oui cela risque même d'être impossible, à moins que vous ne bénéficiez de contacts hauts placés et proches de Sire Milos. Autant dire qu'il faut viser une élite aussi douteuse que peu nombreuse! Toutes les portes sont surveillées, des soldats patrouillent partout... Et je n'ai toujours pas compris les raisons de cette fermeture des frontières.

Enfin les vraies raisons, pas celles qui étaient stupidement servies comme une soupe populaire. Syradis était trop critique et expérimentée politiquement pour se laisser bercer de promesses, pour que sa vigilance soit endormir par des discours aussi pointus soient-ils. Adrian Milos était une figure, un personnage mystérieux duquel elle brûlait de percer les non dits. Une enquête approfondie sur ses origines, son passé et ses buts n'aurait pas été de refus... Mais avec tout ce qui se passait à travers le continent, il était difficile d'établir des priorités. Qu'à cela ne tienne, elle trouverait le moyen de s'engager dans les causes qui en valaient la peine jusqu'à ce qu'elle parvienne à au moins améliorer les choses. La modestie lui interdisait de croire qu'elle pouvait tout résoudre, ce qui était déjà un grand pas en avant. Apporter sa pierre à l'édifice était déjà un début...
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Mar 1 Juin - 18:22

De nombreux noms importants liés à cet endroit étaient inconnus à Alh ce qui rendait presque incompréhensible le discours de son interlocutrice. Il semblait qu'Amilian ne soit pas aussi paisible et prospère que ce qu'on avait bien voulut lui faire croire. La seule chose que savait Alhagar, c'est qu'aucune frontière ne pouvait être impénétrable. Une faille existe dans chaque structure, dans chaque organisation, dans chaque chose. Il suffisait de la trouver. Par ailleurs, la jeune femme semblait particulièrement s'intéresser à ce qui se passait à l'intérieur de la cité. Tout était clair et décidé, Alhagar ne pourrait jamais rentrer par la force, mais son étrange don pour la furtivité allait à nouveau lui servir. Ces yeux lusaient d'un éclat maléfique et ingénieux, et un sourire terrifiant parcourait son visage. Tout un passé allait ressurgir de ses entrailles et l'inciter à cette tentative plus que dangereuse d'infiltration.

N'avez vous pas envie de savoir ce qui se passe à l'intérieur de cette cité? Je ne connais pas bien les lieux mais vous vous avez l'air d'être du coin! Donc cet évènement vous concerne...

Marquant un léger arrêt assez théâtral, il continua plus lentement à parler.

Voilà ce que je vous propose: Unissons votre connaissance des lieux et mon savoir faire pour entrer dans cette ville. Ensuite vous m'aidez à trouver le livre que je suis venu chercher et enfin je vous aide à découvrir ce qui se passe ici. Je suis de nature assez... curieuse pour ce genre de choses.

Il se pourrait bien que tout celà réussisse, mais il va falloir agir peu, et efficacement! Je ne peut pas prendre le risque de révéler ma présence en plein milieu d'un royaume de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Jeu 3 Juin - 8:18

Le fait de distiller au compte gouttes les informations concernant la situation actuelle était loin très loin d'être anodin. On pouvait apprendre beaucoup sur un homme d'après ce qu'il savait,, mais tout autant si ce n'est plus d'après ce qu'il ne savait pas. Si cet inconnu n'était pas au courant des décrets pourtant placardés à travers tout le territoire, alors déjà il était possible d'en déduire qu'il n'était pas du coin. Par ailleurs Syradis N'était pas de l'avis que le royaume Amilian était devenu inaccessible... C'est juste qu'il l'était plus difficilement.

- Envie de savoir? Oh, je sais déjà... les rumeurs courent bien vite quand on sait les écouter, et surtout lesquelles écouter. Et puis non, aux risques de vous décevoir je ne suis pas du coin car je n'ai pas de foyer... Ma maison c'est nulle part et partout à la fois, tout dépend d'où la Fortune m'emmène.

L'aveugle nota la façon qu'il avait de s'exprimer verbalement et sourit bienveillante tout en continuant de réfléchir. De nombreuses personnes se laissaient aller lorsqu'ils savaient qu'ils n'étaient pas observés, alors il fallait en profiter pour en apprendre le plus possible sur ce sorcier duquel elle ne savait toujours rien... si ce n'est qu'il avait un appétit vorace. C'était bien mince...
La main appuyée contre l'écorce d'un arbre, Syradis semblait plutôt lasse. La route était longue et semée d'embûches, ce qui était particulièrement vrai dans son cas.


- Vous parlez d'une entreprise risquée qui demande de l'application, de l'organisation et de la coopération... Cependant vous ne m'avez rien dit à votre sujet, ni votre nom ni même quel est ce savoir faire que vous mentionnez et dont vous semblez si fier. Pour quelle raison êtes vous si curieux, et de quoi...? De ce livre que vous convoitez tant ou du royaume d'Amilian qui traverse une des plus grandes crises de son histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Sam 5 Juin - 21:10

Ce flot de questions inquiéta Alhagar. Il ne savait pas bien pourquoi mais ce genre de long interrogatoire lui était familier. Il ressentit comme une crainte et un léger énervement. Ne sachant pas pourquoi il avait ce sentiment et trouvant cela absurde, il calma ses émotions. Il ne savait pas du tout comment il allait répondre aux questions de la fille. Donner son nom ne lui plaisait pas beaucoup, de plus de nombreuses choses qu'elles demandait n'avaient jamais trouvé de réponse en Alhagar.

On m'appelle Alh. Je dois récupérer un livre dans cette ville pour... agrandir mes connaissances. Je suis assez doué pour ce qui est du déplacement furtif, ainsi que des infiltrations. J'ai ce don, que j'ai entretenu en m'infiltrant un peu partout pour chercher des livres... Vous allez trouver ça stupide mais je n'ai pas encore trouvé de livre qui m'a aidé à atteindre ce savoir que je ne sait décrire. On peut dire que mon but actuel est de découvrir ce qu'est ce savoir que je désire tant. J'essaie de me comprendre, d'en apprendre sur moi même, un peu comme un ermite si vous voulez, mais sans les heures de méditation. Quand à l'histoire de cette ville, je m'en moque, ce n'est actuellement pour moi qu'un obstacle. Cependant, il se pourrait bien que je m'y intéresse contre ce service de votre part.

Chaque mot bien pesé, il avait sorti tout ça très clairement, rapidement, et avec une confiance en lui effrayante. Comme s'il savait ce qu'il allait dire depuis le debut alors qu'il n'y avait presque pas réfléchit. Il voulait savoir s'il allait pouvoir entrer dans la cité, ou si cette femme n'était pas l'alliée dont il avait besoin. Peut être que tant de dires à son sujet allait convaincre cette inconnue? Et ce livre qu'il cherchait, il savait pourtant de quel livre il s'agissait, mais pourquoi y aller? Il fallait y aller, juste pour savoir ce qui l'attirait tant, pour combler cette envie, ce besoin qui le rongeait.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Dim 13 Juin - 14:53

Qualifier les quelques questions d'usage et plutôt compréhensibles par les temps troubles qui courraient ne pouvaient être décemment prises pour un interrogatoire. De plus il fallait bien que Syradis comble sa cécité par des informations vérifiables si elle ne voulait pas être tout simplement dupée par des gens mal-intentionnés. Et puis qui pouvait sérieusement se méfier d'une demoiselle désarmée et qui plus est avec un handicap? Le contraire serait étonnant non?

- Je vois. Si vous cherchez l'érudition alors je ne vois pas pourquoi je refuserais après tout. Cependant détrompez vous, je ne cherche pas à vous intéresser à cette ville. Je n'ai pas pour but de tenter de convertir le monde entier à l'Histoire, ou du moins pas contre leur volonté... Dans le cas contraire je ne vaudrais pas mieux que n'importe quel tyran imposant son endoctrinement. La Liberté est le droit premier de tout citoyen.

La jeune femme, de nature terriblement intuitive et quelque peu impulsive ne voyait aucune raison de reporter leur mise en route, puisqu'ils semblaient être parvenus à un accord. Autant ne pas perdre son temps... Surtout que la vie était trop courte pour qu'elle puisse se donner le luxe de traîner. Elle savait depuis des années déjà qu'elle serait destinée à mourir jeune, surtout si l'on prenait en compte le nombre de fois où elle avait des problèmes avec différents groupuscules de l'Erade. Autant les nobles que les militaires, les brigands comme les religieux. Les uns parce qu'ils n'appréciaient guère ses opinions libérales et anti-conformistes, les autres parce qu'elle n'était pas du genre à se laisser dépouiller et rouler dans la farine sans se défendre. En bref elle avait déjà fait toutes les prisons des différents royaumes au moins une fois... et elle s'en était toujours sortie, soit par l'évasion soit par la ruse, voire les deux.

- Dans ce cas allons-y. Mettons nous en marche, car pour l'instant nous sommes encore à une bonne journée des portes, ou de n'importe quel autre accès possible. J'espère que vous avez mangé récemment ou alors que vous avez de quoi chasser, parce qu'autrement vous risquez de devoir manger frugalement d'ici là. Je vous préviens que je n'ai pas un rond... Alh. Au fait... moi c'est Syradis.

La demoiselle était tout aussi peu bavarde en ce qui concernait les informations personnelles et pour cause... elle n'avait pas pour habitude de faire confiance à quelqu'un qui ne se livrait pas un minimum. Faire un bout de route avec lui ne voulait pas dire pour autant qu'elle allait lui confier le bon dieu sans confession! En tout cas il était possible qu'elle ait bien envie de voir ce qui se passait à l'intérieur de Terian, et garder sous le coude cet homme étrange qui ne dévoilait rien à son sujet. Le fait qu'il semble aussi méfiant d'une figure aussi peu menaçante que celle d'une rejetée de la société, c'est qui devait avoir pas mal de choses à se reprocher...
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Dim 13 Juin - 18:50

Le groupe se mit en route, comme prévu. Le besoin de se nourrir, évoqué par Syradis, n'était pas à négliger. N'ayant avaler, si ce n'est dévoré, qu'un oiseau depuis quelques jours, Alhagar ne tarderait pas à faiblir. Il leur fallait marcher vers l'avant pour l'instant. Alh prévu de manger ce qu'il trouverait sur la route comme animal égaré. Il songea même à exploiter les dons de son nouveau compagnon de route, tant qu'il y'avait des arbres fruitiers à portée. Après réflexion il préférait attendre d'être proche de leur destination. Quand Alh entendit le nom de Syradis, il tourna la tête vers elle, et dans un hochement de tête très mesuré, répéta se nom comme pour saisir ce nom, et ne pas l'oublier. Alh ne posait jamais son regard véritablement sur Syradis. Comme si il se refuser à avoir un avantage de sens sur la personne qu'il avait à coté. Pourtant il s'avançait dans la forêt sans jamais faire attention aux pas de l'aveugle. Il avait bien compris que celle ci arriverait sans mal à le suivre. Il ne se posait pas plus de question que ça concernant Syradis. De toute manière il se moquait bien de cette femme, il voulait entrer dans la cité, et prendre le livre... Le livre... Rien d'autre ne comptais plus, comme une sorte d'obssession au fur et à mesure qu'il se raprochait de la cité. Après un certain temps de marche, Alhagar tourna la tête, ce qu'il n'avait pas fait depuis leur dépard.

Pourquoi avez vous accepter de vous joindre à moi? A votre réponse, tout l'heure, je pensais que vous n'aviez aucun intérêt à vous investir dans cette sorte d'expédition risquée.

Rien à faire, il doutais encore. Il ne savait pas, cela le dérangeait, il ne contrôlait pas pleinemeent la situation. Si elle avait décidé de le laisser tomber il ne pouvait rien y faire, et il en allait de même si elle était de la cité et qu'elle voulait le dénoncer pour une quelconque raison comme le devoir de délation. Pas mal de choses lui tournaient dans la tête mais uniquement des hypothèses et de la méfiance. C'était trop facile selon lui, il manquait un obstacle. Il n'allait pas tarder à se rendre compte que le véritable obstacle était l'expédition en elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Lun 14 Juin - 14:19


- Vous dites vrai, je n'en ai pas.

D'une franchise désarmante, ce qui était autant une faiblesse d'exposition qu'une arme létale, Syradis ne semblait pas inquiétée outre mesure par la future tournure des événements. Les Lois des hommes étaient quelque part faites pour être brisées, et encore plus lorsqu'elles émanaient de gens aussi suspects que ce Milos. Le risque ne lui faisait pas peur, et de toute façon même lorsqu'elle essayait de se la jouer discrète, les problèmes la rattrapaient très vite. Autant donc y faire face dès le départ, cela lui ferait gagner du temps...
Cheminant parmi les arbres tout en faisant attention de marcher prudemment pour éviter les souches et autres racines dépassant du sol, la magicienne préféra emmener Alh à travers les bois afin d'éviter des potentielles patrouilles sillonnant les routes à la recherche de maraudeurs comme eux. Autant dire que si les frontières étaient fermées il valait mieux ne pas se faire bêtement prendre ou ils retourneraient à la case départ en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Balayant les zones environnant de son énergie cosmique, Syradis vit qu'heureusement pour l'instant ils n'avaient pas d'autre compagnie que celle des animaux sauvages. Autant dire que la nuit risquait d'être agitée si ils n'avaient pas de feu...

- Disons que comme vous l'avez si bien fait remarquer, j'aurai bien plus de facilité à rentrer dans la ville si je suis accompagnée. Toute seule je pourrais tout de même le faire, certes... mais les choses seraient d'autant plus longues et compliquées. Du temps c'est une chose dont je ne dispose pas.

Continuant de marcher en avant sans jamais se plaindre, l'aveugle se servait de son bâton de marche pour s'appuyer et écarter les quelques carcasses de tronc morts. On dirait bien qu'au plus ils approchaient de Terian, au plus les terres fertiles et propres du royaume se souillaient de plus en plus... ce qui n'était pas bon signe. Pas bon du tout. La couronne Amiliannaise avait toujours mis un point d'honneur à conserver le patrimoine, avec ses vallées et sa verdure. Savoir qu'à quelques kilomètres à peine se dressait ce qui semblait être un mixte de décharge publique et de champ de bataille ne rassurait pas du tout la kabbaliste...

- Et au fait... par quel miraculeux moyen allez vous nous ouvrir la route, Alh?
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Lun 14 Juin - 14:44

Alhagar découvrit avec étonnement l'environnement dans lequel il entrait progressivement. Ce n'est pas l'idée qu'il se faisait d'Amilian. Ce qui se passait à l'intérieur de cette cité devait sans doute dépasser ce qu'il pouvait actuellement deviner. Il avait hâte de voir les murs pour savoir comment procéder. Au mieux, il n'y aura aucune barrière magique. Entrer dans une cité est aussi facile que voler un jouet à un enfant sans ce faire voir. Mais si cette cité possède des défenses magiques, alors les compétences purement physiques d'Alh ne sont plus des armes sures, et il doit s'appliquer bien d'avantage et la tâche est bien plus longue et difficile.

Je vous ai prié de me mener aux murs de la cité. Une fois que nous y seront, selon la défense et la garde installée, nous entrerons. J'ai déjà pensé à plusieurs solutions. Soit nous entrons par une ouverture du chemin de ronde, et nous emprunteront le chemin des soldats, soit j'userait d'une technique pour passer le mur, et depuis l'autre coté je chercherait à vous faire entrer... Il n'y a jamais qu'une entrée à une cité, sinon ceux qui l'ont batie sont fous. Sinon nous feront une divertion.

Alh regarda la femme qui l'accompagnait et hésita avant d'exposer sa dernière pensée.

Une fois à l'intérieur je ne resterait que très peu de temps avant de ressortir, ce qui veut dire aussi que je suis prêt à faire quelques victimes si cela est necessaire. Je dois retrouver ce livre, et sortir. Une fois le livre en ma possession, soit je dois vous aider pour quelque chose auquel cas je vous devrais bien ça, soit je vous laisserais en ville. Partir devrait être plus simple qu'entrer.

Pour entrer par le mur, Alh aurait besoin de sa nécromancie. Seulement, il avait besoin d'incanter des énergies noires et cela ne plairait surement pas a Syradis. Elle devait encore lui servir de guide pour franchir la ville et trouver son livre. Sans elle, il aurait du mal à se repérer dans cette grande cité. Cependant il aurai besoin de voir les murs pour savoir comment procéder. Son savoir faire pour l'infiltration était militaire, strict, mesuré et calculé. Le mêler avec la magie ombre n'était pas encore une méthode recenue, ni testée par Alh. Il faudra donc tout expérimenter ici.
Revenir en haut Aller en bas
Syradis Grigán

avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 30
Camp : Kabbalistes
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Mer 16 Juin - 10:15

Le changement progressif de paysage n'était pas du tout du goût de Syradis qui n'avait pas besoin de voir la catastrophe de ses yeux pour la ressentir jusqu'au plus profond de son être. De fait en écoutant un minimum la nature environnante on pouvait aisément constater que quelque chose n'allait pas. À vrai dire les déchets s'accumulaient ça et là dans cette clairière, tantôt des restes de meubles brisés et en mauvais état, tantôt de vieux vêtements dispersés en vrac... En bref tout un tas de vieilles bricoles qui ne pourraient être intégrées au paysage, ni maintenant ni jamais. Certes écologiquement ce qui se passait était grave et la magicienne s'en inquiétait, cependant il y avait encore pire: imaginer une seule seconde la cause de tout ceci, et ce que cela pouvait bien signifier. Il y avait forcément au moins un coupable et quelque chose lui disait que ce n'était pas juste un groupe de voleurs qui s'était débarrassé d'une série d'objets indésirables.

D'autre part la blessure de la terre était trop profonde pour qu'il ne s'agisse que d'une simple pollution passagère. Une fumée ocre se dégageait d'ailleurs en plusieurs points, comme si d'un instant à l'autre tout pouvait s'embraser, même si il n'en était rien. Syradis s'arrêta un instant cause d'une désagréable odeur de souffre, puis tourna sa tête en direction de Alh. D'ailleurs ce dernier ne semblait pas manquer d'idées concernant les alternatives de leur infiltration, ce qui était un bon point. Néanmoins était-il aussi efficace qu'il ne semblait inventif? Cela restait à prouver. De plus quelque chose sonnait terriblement discordant dans son discours. D'une part il était à nouveau audible qu'il ne faisait que pour ce mystérieux livre, et d'autre part cette idée de devoir attendre qu'il lui prépare le chemin lui plaisait très moyennement. Être dépendante était mauvais à ses yeux, alors être dépendante de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, c'était tout bonnement suicidaire.

- Les postes frontaliers attendent au tournant tous les gens comme nous, et comme le décret n'a que quelques jours d'existence, les soldats ont les ordres bien vifs dans leurs mémoires, ce qui les mettra en état d'alerte. Cependant je pense qu'eux comme nous ne comprennent pas la raison de ces mesures drastiques, ce qui peut peut-être jouer en notre faveur. Quoi qu'il en soit nous sommes situés à environs 1 kilomètre de distance du mur, droit devant. Désormais si l'on veut continuer à progresser discrètement il faudrait surtout faire attention ou l'on marche, car on ne sait jamais qu'ils aient mis en place des systèmes de pièges ou quelque chose dans ce goût là.

Si les dirigeants nobles amiliannais n'était pas fourbes par nature ni même tordus assez pour faire ça, on ne pouvait pas en dire autant de Milos sans prendre le risque de se tromper. Si la bienséance voulait que personne n'ose faire preuve de bon sens pour critiquer ce dernier, l'opinion publique elle ne s'encombrait pas de ce genre de détails. Heureusement car bien souvent ce genre de rumeurs s'avérait salvateur dans sa vie de tous les jours.
Se rapprochant afin de se tenir à un petit mètre d'Alh, Syradis sourit vaguement. Ils ne se connaissaient pas et se faisaient à peine confiance... Mais pour travailler en tandem il leur faudrait y pallier à un moment ou à un autre. Question de vie ou de mort.

- Je ne sais rien de vous et vous n'aimez pas mes questions je le sais. Alors faisons les choses autrement. Que voulez vous bien me dire à votre sujet?
Revenir en haut Aller en bas
Alhagar Navalan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2010

Mon Miroir
Essai micro:

MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   Mer 16 Juin - 22:34

Alhagar fuit agacé par la nouvelle question de Syradis. Elle voulait absolument connaitre Alh, savoir des choses sur lui, peut être pour mieux coopérer. Alhagar avait toujours bien appris à mentir, et à donner de fausses informations, mais il ne savait pas pourquoi, il sentait que cela ne ne marcherait que peu avec elle. Ils avançaient, en faisant bien attention à tout, Alhagar ne regardait cependant pas ce que Syradis faisait, ni où elle marchait. Il avait un don pour commander à des troupes, seulement s'il considérait que les gens autour de lui lui apartenaient. Surtout il connaissait ses hommes sur le bout des doigts, alors qu'il ne connaissait rien de Syradis. De plus il n'avait pas de réel souvenir de cette époque.

Je m'appelle Alh, j'ai 21ans, je n'ai ni famille ni amis ni compagnons de route ou de travail, j'ai des dons de stratège, de voleur, d'espion et j'excelle dans les infiltrations. Je suis ici pour un livre qui appartenait à mon défunt maitre. Si ça ne vous suffit pas, posez des questions précises. Maintenant si vous voulez bien nous entrons dans une zone où discuter n'est pas le meilleur moyen d'être furtif.

Alhagar avançait, sans que jamais il ne put percevoir le moindre piège. Les pas mesurés sans regarder le sol, au fur et à mesure qu'ils avançaient Alhagar pliait ses jambes, si bien qu'en peu de temps, il se retrouva à pouvoir toucher le sol en tendant le bras. En très peu de temps ils purent enfin apercevoir le mur d'enceinte extérieure de la cité. Visiblement il n'y avait personne pour guettait au pied du mur, cependant, il risquait fortement d'y avoir des pièges et des soldats sur le chemin de ronde. De plus ce n'est pas parce qu'on ne voit pas son enemi qu'il n'est pas là. Ce qui était certain c'est qu'il sn'avaient pas étés repérés. Alh se fiait à cet instinct qui lui disait qu'il n'avait pas encore été découvert. En réalité, ce n'est que Kenju qui lui indiquait que rien de dangereux n'était à proximité.

Bien... Nous allons pouvoir entrer. Visiblement le chemin de ronde est fait de manière à ce que l'intérieur soit lieu de passage pour les soldats. Je vous explique ce à quoi je pense. Je vais user d'un de mes pouvoirs pour me transposer de l'autre coté du mur. Il nous faut trouver un endroit ou il y'a une ouverture comme une fenêtre, une meurtrière, une aération... Je ne peux pas traverser les murs comme ça... Ensuite je vous ferais enter par cette ouverture avec une corde. Enfin... Ce plan est le plus simple et on ne pourras qu'après vérification des positions de la garde. Pour ça je vais me mettre à l'oeuvre tout de suite... Je vous charge de nous trouver une ouverture pendant que je localise les patrouilles... Si ça ne marche pas on tue et on prend des clefs... Je n'ai pas de temps à perdre.

Alh grimpa en haut d'un arbre, puis écouta un moment les sons, puis l'éventuelle réponse de Syradis, bien qu'il n'écoutait pas vraiment. En très peu de temps il disparu totalement et devint indétectable. On entendait plus un bruit. Il avait décidé de rentrer tout seul et de faire entrer Syradis par une autre méthode. Cependant il lui fallait exposer un plan rapide à Syradis, quoi que le plan qu'il lui avait exposé puisse faire l'affaire. Selon les patrouilles, il improviserait, et ferait comprendre le changement de programme à Syradis assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflection sur le commencement   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réflection sur le commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: