La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Anethra Helbaine

Anethra Helbaine

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 0:18

En effet le moins que l'on puisse dire c'est qu'Anethra n'était pas du tout dans son état normal. Semblant à mi chemin entre une plénitude narcotique et une folie la maintenant dans un flou intense, elle se portait plutôt très bien, ce qui ne l'empêchait pas d'être non-opérationnelle pour ce qui était des grandes remarques intellectuelles. Si on lui demandait de tuer probablement qu'elle y arriverait encore, mais bon ce n'était pas vraiment un bon test vu qu'elle pourrait le faire les yeux fermés, ou sans se fier à l'un seul de ses sens. Ceci dit occire était bien la dernière chose qui lui passait à l'esprit en ce moment, et il fallait pourtant dire qu'un bon millier de choses le traversaient à la seconde! Le tout devenait comme un flot incessant et abscons qui n'était pas dissociable dans sa condition actuelle. Répondant sans trop s'en rendre compte à son colosse de protecteur, Anethra lui murmura:

- Je crois qu'il n'y a pas que ton cœur qui refuse de prendre position... et je crois aussi que je ne suis pas du tout en conditions de décider clairement ce qui est mieux ou non. Oh... des lucioles... - elle tendait la main dans le vide, comme une enfant émerveillée, pour essayer de les attraper.
Dans ma grande heu... mansuétude je sais que malgré le fait que je puisse profiter de toi sans vergogne ici et maintenant et ce avec toutes les raisons du monde, ce ne serait que trop cruel de ma part de te laisser penser que j'agis par impulsion et par ivresse et non parce que je pense et veux.

Visiblement elle avait fait un effort sur-humain pour à la fois revenir à un registre plus objectif et lucide, et de l'autre pour faire abstraction le plus possible de cette vigoureuse pulsation contre son ventre. Se sentant presque flotter alors qu'ils étaient pourtant allongés à même le sol dur, Anethra avait bien du mal à lutter indéfiniment pour garder les pieds sur terre. Elle avait encore une myriade de questions qui lui venaient sur le bout de la langue, n'attendant qu'un peu de son inattention pour sortir à nouveau dans une harcelante fusillade. Le pire étant encore qu'elle savait bien au fond qu'il y avait bien peu de chances que Vilvan la prenne au sérieux et prenne la peine d'y répondre... quelle galère.

- Hum... tu crois que c'est grave si je danse dans les couloirs du palais en me promenant sans vêtements? Puis je peux aussi manger des cerises jusqu'à exploser, jouer aux fléchettes avec mes lames en prenant les yeux de quelqu'un pour cible, m'enfuir sans rien dire à personne et vagabonder dans les plaines glacées autour de Gladilan, aller faire trempette dans une cascade d'Otian juste pour montrer à ces prétentieux qui je suis... ou alors...

S'étant étonnamment fait interrompre, elle s'arrêta dans sa liste qui aurait encore pu continuer longtemps en se demandant ce qui se passait. Ce n'était pas tous les jours que l'on lui coupait la parole, et encore moins souvent que celui qui osait le faire s'appelait Vilvan Ertis. Ouvrant un peu les yeux pour essayer de faire monter l'information à son cerveau sûrement un peu mal oxygéné en ce moment, elle essayait de calmer sa frénésie sans forcément y arriver.

- Bon bon d'accord d'accord... alors s'il te plait ramène moi dans ma chambre et essaye d'écarter les éventuels éléments perturbateurs. Je crois que je serais capable de tuer une armée entière juste pour calmer mes pressantes envies d'orgasme...

Enlaçant les épaules de Vilvan sans forcément lui demander son avis, elle mordillait sa nuque distraitement tout en attendant qu'il s'exécute. On pouvait dire que déjà qu'elle une maitresse pas toujours facile d'habitude, là elle devenait carrément une teigne... sauf peut être qu'elle n'avait pas pour habitude d'user d'une telle douceur et une telle féminité lorsqu'elle donnait des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 1:08

Les choses commençaient à prendre une curieuse tournure… À commencer par Anethra pour se poursuivre avec Vilvan. Il y avait un lien invisible qui unissait ces deux là, développé par des siècles de proximité. L’humeur générale d’Anethra avait tendance, lorsque Vilvan n’était pas déjà en train de ressentir quelque chose de fort, à déteindre sur lui. Si Anethra était heureuse, il se sentait bien. Quand elle était en colère, il devenait irritable. Quand elle était triste, il devenait nerveux. Jamais, toutefois jusqu’à présent à tout le moins, un quelque chose comme ce qui était en train de se produire n’était arrivé. L’étrange état second d’Anethra était en train de déteindre sur Vilvan. Des envies qu’il n’avait jamais ressenties ou expérimentées, une gamme d’émotions jamais observées par le garde noir… C’était toute une combinaison. Oh, il ne délirait pas comme Anethra… Mais il était un rien absent ce qui n’était pas dans son tempérament ordinaire. C’est donc d’un ton qui était teinté de la malice d’Anethra que Vilvan répondit, ce qui prouvait encore une fois ou tout du moins donnait l’impression que le garde du corps de la reine était son extension vivante…

« Pourquoi s’inquiéter ô ma reine? Je saurai sans mal maîtriser votre personne le cas échéant. C’est la mon travail que de veiller à votre bien être et de vous protéger… De votre personne y comprit. Je serais un piètre garde du corps autrement… Et un Ertis n’est jamais moins qu’un combattant d’élite… »

Massant les fesses galbées et athlétiques de la reine, il n’avait pas l’air disposé à l’amener, pour le moment, dans sa chambre. Après tout, pourquoi s’amuser à prendre des risques additionnels? Ici, avec la porte fermée, ils ne seraient pas dérangés et en cas d’urgence, l’eau froide saurait leur rafraichir les idées. Non, il n’avait pas envie de quitter cette étreinte si agréable… Ce petit corps sublime collé à lui, colosse et armoire à glace plus en muscles qu’en charme… Ce n’était pas tant de désobéir que de tenter de garder une certain contrôle sur la situation. Après tout, même s’il partageait certaines envies de sa maîtresse et ce curieux état second, la partie professionnelle en lui combattait avec acharnement pour le ramener à la raison. Le mâle en lui, par contre, n’était pas du même avis, loi, très loin de là… Pas du tout même…

« Quant à abuser de moi, altesse… Je ne vois pas pourquoi vous vous priveriez d’agir pour ma personne. Ce serait plutôt à moi de me plier à vos exigences, ne pensez-vous pas? Ce serait donner trop de pouvoir à un serviteur de l’état, autrement. Qui plus est… Vous êtes reconnue pour prendre des risques, je ne vois pas pourquoi vous vous empêcheriez de vivre et d’être ce que vous êtes d’ordinaire… »

C’était une simple observation livrée avec franchise… Mais qui pourrait avoir de lourdes conséquences. Une Anethra impulsive de nature n’ayant plus toute sa tête et grugée par ses pulsions pourrait bien sans trop le vouloir se laisser aller à l’excès… Et sans le vouloir, Vilvan avait versé une marmite d’huile sur le feu et encore, c’était un estimé plutôt conservateur, un joyeux euphémisme. Le fait qu’il caresse sans trop sans rendre compte le corps de la déesse ne devait pas aider car les prouesses tactiles de Vilvan, expérimentées plus tôt par Anethra, se passaient de présentation. D’ailleurs, sa masculinité ne semblait pas non plus prête à laisser les choses se passer sans… Action… Ce qui contribuait encore à envenimer les choses. Comment tout cela allait finir? Difficile à dire au vu des circonstances actuelles. Très difficile à dire…
Revenir en haut Aller en bas
Anethra Helbaine

Anethra Helbaine

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 2:27

- La question la plus exacte n'est pas de savoir si tu peux me protéger, ça je sais que tu le peux. Ce qu'il faut te demander c'est si tu peux te protéger de moi.

Étonnant qu'elle dise les choses, et encore plus de cette façon. Que voulait-elle vraiment dire par là? C'était assez vague, mais ce qui est sûr c'est qu'il n'était pas question d'une simple agression qui de toute façon serait totalement grotesque et absurde. Ce que craignait Anethra était plus sordide, plus dissimulé, plus latent. D'un autre côté il y avait plus lieu de s'en faire pour lui que pour elle, surtout qu'en tant que reine elle n'avait pas grande chose à perdre quelle que soit la tournure des événements à venir. Décider de ce qu'il pourrait se passer n'était pas simplement limité à des conséquences professionnelles, c'était bien plus que ça. Évidemment elle s'en faisait pour sa stabilité mentale et morale,... mais aussi et surtout pour celle de Vilvan. Se dire que ce qui se passait était tout simplement sans importance serait complètement hypocrite et Anethra ne pouvait pas s'y résoudre, même si étonnamment elle se sentait dans les mailles du désir. Satané corps trop faible pour abriter son esprit trop fort... remontant lentement de la gorge du garde noir jusqu'à son lobe, elle jouait avec ce dernier comme si c'était la chose la plus normale du monde. On dirait que si son esprit était ralenti, son corps lui ne l'était pas... pas du tout même. Sa maîtrise dans l'art du toucher était bien son autre talent sans égal, aux côtés de la sorcellerie qu'elles maniait avec brio... sauf qu'ici le but était tout autre. Et puis il y avait-il vraiment un but??

- Ce n'est pas aaah... que je suis pas moi même, c'est juste que la situation est différente. Si c'était quelqu'un d'autre, je ne me poserais pas de questions... Je me fiche éperdument des autres, de ce qu'ils ressentent, de ce qu'ils pensent, de ce qu'ils sont. Or tu n'es PAS les autres.

Elle ne voyait pas comment lui expliquer les choses de manière plus claire sans pour autant dépasser les limites qui étaient les siennes. Il fallait aussi dire que Vilvan n'aidait pas à ce que les quelques neurones qui lui restent soient concentrés sur la conversation... Se sentant frissonner, elle lui mordit l'épaule en maniant d'infimes doses de douleur destinées à le stimuler sans jamais le faire saigner. Il valait mieux ne pas être tentée d'en boire davantage, étant donné qu'elle ne savait pas ce qui pouvait en advenir... Glissant une main froide entre leurs corps, elle jouait avec ce corps masculin qu'elle ne connaissait pas, la promenant lentement sur la colonne de chair.

- Si nous ne sortons pas d'ici maintenant, tu ne retrouveras pas ton armure avant très... très... TRÈS longtemps.

Menace ou sous entendu...?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 3:04

On en était rendu à ce point qui précède le non retour, ce point où les grandes décisions se prennent pour éviter l’imminente catastrophe. Dans le cas actuel, Vilvan devait décider s’il tentait quelque chose de radical… Ou s’il laissait le destin suivre son cours. Il n’était pas fait pour prendre ce genre de décisions, il n’étiat pas fait pour les débats philosophiques. L’instinct était tout pour lui… Et en ce moment il tournait au ralenti, le laissant sans repères. Pour la première fois de sa vie, il était confronté à lui-même : le soldat et le mâle. Le devoir contre l’envie. Le Vilvan instrument et le Vilvan pensant. Tout un dilemme… Et cela n’augurait pas forcément quelque chose de bon. Il fallait penser vite pour pouvoir agir tout aussi vite… Si tant soit peu la chose était possible à ce stade des choses. Anethra n’aidait en rien avec son petit manège, ajoutant au flot d’informations et de sensations déjà confus de nouvelles données qui venait ajouter à la confusion ambiante dans l’esprit du garde noir…

Pourquoi ne pas céder? Pourquoi ne pas laisser la pression et la tension se libérer seuls et redescendre plutôt que de reporter l’explosion d’une bombe à retardement à plus tard? D’un autre côté, ce plus tard serait peut-être appelé à concerner une autre personne en dehors de lui… Ce serait peut-être un courtisan, un autre elfe, que pouvait-il en savoir. En même temps… La reine lui avait clairement fait savoir qu’il était spécial. Son désir était peut-être alors de rester avec lui pour le moment. Pour mieux connaître Anethra, peut-être était-il plus sage de voir ce qui se passerait si le soldat se contentait de limiter les dégâts… Une des leçons que l’on enseignait aux Ertis était que devant l’inconnu, il fallait garder une défensive cachée et regarder ce qui se passait. Particulièrement utile contre un ennemi puissant : tenter sa chance, voir comment il fonctionnait en encaissant des coups pour mieux répliquer ensuite. Dans le cas présent, il serait simplement en meilleure posture pour comprendre et aider sa maîtresse. Qui plus était, il y avait un début à tout, comme disait le proverbe… Un début à tout, oui…


« Permettez moi d’en douter, majesté. À moins d’en faire des pièces détachées, je la reverrai sous peu quand je reprendrai mon poste. Dans l’intervalle, en toute franchise, elle m’importe peu pour l’instant… Qui plus est, même sans armure, je reste résistant : ce corps là n’a pas survécu à des siècles de combats par sa fragilité… Vous verrez, altesse que je peux être redoutable même sans protection… »

Ce n’était pas tant de la provocation qu’une tentative maladroite du soldat pour calmer le jeu. Évidemment, c’était à 95% voué à l’échec mais encore là, on ne pourrait lui reprocher d’avoir essayé. Une dernière et ultime tentative avant que le jeu ne devienne plus physique et plus personnel encore… Mais bon, un Ertis se devait d’être prêt à tout et de pouvoir se débrouiller en toutes circonstances… Ce serait bien une première s’il s’avérait incapable de performer et de donner un rendement appréciable dans l’échange qui tardait plus ou moins à venir… Ce n’était pas que le soldat avait peur d’une relation sexuelle… C’était qu’à ses yeux, ils risquaient de le regretter car la déesse n’était pas dans son état normal et l’esprit de Vilvan était contaminé également par cette pointe de délire… Tant qu’à faire les choses, mieux valait le faire en environnement contrôlé… Chose pour laquelle le mâle en lui n’avait pas grand intérêt. Tout reposait, encore une fois, entre les mains de la déesse, celle qui faisait sa propre réalité et qui forgeait le destin des gens de son peuple, celle qui par son ascendance divine était en mesure du meilleur, du pire et surtout de tout, absolument tout…
Revenir en haut Aller en bas
Anethra Helbaine

Anethra Helbaine

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 15:06

- Soit tu n'as pas compris ce que je disais, soit comme je me doute tu joues les simples d'esprit... Car ton corps si résistant et... dur devra se prêter sans failles à mon service tout en se retrouvant dépourvu d'armure pour un moment. Et puis tu risques aussi de me tenter de t'interdire le port du casque dans mes appartements à l'avenir...

En fait c'était dit et annoncé en tant qu'une possibilité éventuelle, mais si Vilvan prenait la peine de lire entre les lignes, du moins si il en était encore capable, il comprendrait bien assez vite que tout cela serait mis à exécution quoi qu'il arrive. Caprice divin sans doute oui... et tout de même à respecter. Car même dans ses délires les plus lointains la déesse restait la déesse, ses ordres ne devant pas être discutés ou remis en cause, même si la manière dont ils étais soumis n'avait en ce moment rien de bien intimidant. D'autre part les réactions successives de Vilvan étaient à la fois positives et lacunaires. Cela manquait de quelque chose qu'elle cherchait encore religieusement, doucement, méthodiquement. Anethra se découvrait un côté pionnier et explorateur qui lui intimait de farfouiller chaque filon de cette mine qui était si prometteuse à ses yeux. Elle avait toujours eu un flair infaillible pour dénicher les potentiels les plus improbables, les mieux cachés... Et depuis le début, même si elle n'avait pas idée que les choses prendraient cette tournure, elle avait su que cet être vigoureux (c'était le moins qu'on puisse dire) était un joyau à l'état brut, une pierre précieuse immense qu'il fallait pourtant se donner du mal à tailler pour mieux faire remonter ses capacités étonnantes. Le tout était pourtant exigeant et parfois ardu, l'engagement nécessaire étant significatif... Mais en ce moment tandis qu'elle regardait là où elle en était arrivée en si peu de temps, elle ne le regrettait pas.

Dans ce cas-ci malgré la semi-folie et l'euphorie du moment, une certaine réserve lui sonnait en écho quelque part. Elle avait une impression, un présentiment bien ancré qui lui disait de ne pas en venir là, en tout cas pas maintenant, pas comme ça. Cependant s'en aller bredouille alors que l'envie était toujours aussi présente n'était pas vraiment une option... il fallait trouver un moyen terme, un compromis, en bref quelque chose qui pourrait partiellement les satisfaire tous les deux sans qu'elle ne doive être déraisonnable une nouvelle fois. Oui certes Vilvan pourrait penser que tout cela ne lui ressemblait pas, et probablement il aurait raison en partie. Seulement la suzeraine n'était pas juste une femme imprévisible et capable de tout... elle était aussi capable d'allier deux comportement théoriquement contraires et contradictoires dans une seule et même personnalité. C'est pourquoi elle qui d'ordinaire était tant dans le baroque, l'excès et l'excentricité voulait intérieurement non pas se priver, mais agir avec discernement. Ce n'était pas une peur des risques... c'était un choix destiné à mieux anticiper ce qui pourrait venir ensuite. Décidant donc de mettre sa menace à exécution tout en laissant croire à son partenaire qu'elle s'était finalement tournée vers les choix habituels, elle essaya de retrouver quelques forces pour se dresser sur ses coudes et lui voler un baiser fougueux, exigeant et demandeur. Ce n'était plus du tout la même catégorie que ceux ayant précédé, il n'y avait plus de cette théâtralité de la réunion, pas de ce caractère occasionnel. Là elle s'exprimait avec plus de conviction que jamais, sans hésitation, sans flancher, sans le laisser reculer. Griffant légèrement ses flancs pour le perturber encore un peu, elle ouvrit finalement les yeux et le l'observa de près pendant quelques secondes. C'était comme si l'instant était suspendu dans le temps, comme si dans ce silence mélodieux on pouvait entendre leurs cœurs battre. Et elle l'entendait, cet organe explosif du garde noir, elle le sentait battant alors que son sang, ce même sang dont elle s'était repue y circulait très vite...

Se levant donc partiellement, elle se fit glisser plus bas, déposant une série de baiser le long de l'abdomen de Vilvan pour ne finir son voyage que plus bas... On dirait que la reine avait finalement décidé d'accepter la double invitation qu'elle avait mentionné plus tôt. Repoussant l'auréole argentée de sa chevelure sur le côté afin de ne pas être dérangée, elle se mit alors à faire voir à Vilvan pourquoi sa grandeur n'avait pas de limites, même dans des domaines qui n'étaient pas directement liés à son jeu de pouvoir. Elle lui faisait aussi comprendre pourquoi ses servants mendiaient sans cesse son attention, ses caresses, son amour. Plus que jamais elle lui donnait l'impression d'être vivant, d'exister, d'être et d'être chéri d'une manière qui lui était bien propre. C'était aussi l'un des pouvoirs d'Anethra... de par ses actes et ses considérations elle était capable de donner les plus grandes humiliations comme les plus grandes sublimations... Entre ses mains un être vivant pouvait être réduit au néant sans importance ou au contraire être élevé à une estime grisante... S'appliquant de tout son soul, sans en être moins gracieuse et à des lieues de la banalité plébéienne, Anethra ne visait que le plaisir de Vilvan...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 16:16

S’il s’était attendu à cela… Vilvan .était un professionnel, entraîné à résister à toutes les formes de torture, capable d’endurer les pires supplices… Mais des siècles de formation continue ne l’avait en rien préparé à cela. Il était fait fort et résistant… Mais le traitement qu’il subissait actuellement dépassait et de loin ce qu’il avait pu endurer jusqu’ici. On pouvait torturer son être, on pouvait torturer son esprit… Mais cette douce torture s’attaquait à ce qu’il était. Il était Vilvan Ertis… Et le concours de circonstances était en train de le transformer. En fait, il était probablement en train de transformer Anethra également car c’était plus qu’un chapitre qui était en train de s’écrire dans l’ordre des choses du présent : c’était un volume en entier, une tournure d’événements qui irait, il y avait fort à espérer, pour le meilleur et non le pire.

La dernière fois que quelqu’un avait tenté de le torturer de la sorte, une sœur noire, alors qu’il revenait d’un sanglant affrontement contre des ennemis de la déesse, il lui avait arraché la tête sans autre forme de procès. Le garde du corps de la rein était intouchable d’un point de vue physique, en ce sens qu’il se devait d’être parfait pour servir les desseins de sa maîtresse. Il ne pouvait donc laisser d’autres serviteurs de la déesse, quel que soit leur rang, tenter de défaire cet idéal qu’il devait répondre, encore moins quand la chose se faisait pour le profit d’un individu. Cette sœur noire avait tenté d’abuser de lui et il s’était juré de se méfier de chacune d’entre elle pour le reste de ses jours… Mais le destin avait décidé de lui enseigner une leçon en le confrontant à leur chef. Dure serait l’épreuve, en ce sens que céder à la torture serait une marque de faiblesse mais résister serait un manque de respect pour celle qui en ce moment faisait plus que tester son intégrité tant mentale que physique… Ce serait à marquer dans les annales.

Anethra avait peut-être lu un jour un des manuels de formation des gardes noirs car elle suivait en tout point, pour un peu que l’on regarde les choses par analogie, à ce que le manuel préconisait pour le nettoyage des armes. Votre arme est en un sens le prolongement de vous-même donc traitez la avec respect. Effectivement, Vilvan, instrument du pouvoir en place, était le bouclier de la reine et son protecteur. Elle l’avait toujours bien traité et jamais il n’avait eu à s’en plaindre. Évidemment, le manuel livrait toute sorte de conseils pour un nettoyage et un entretien efficace… Et si Vilvan puisait dans toutes les réserves de sa force pour rester digne de la déesse… Il savait que malgré toute sa bonne volonté, il ne tiendrait pas éternellement. On aurait presque pu dire qu’il souffrait, à voir cette curieuse expression sur son visage mais il n’en était rien : la lutte était mentale entre l’esprit du professionnel et le mâle en extase, l’un disant de tout laisser aller, l’autre disant de résister jusqu’à la mort s’il le fallait. Anehtra pouvait sentir le puissant conflit en Vilvan… Et si elle était du genre à se délecter de ce genre d’émotions paradoxales, si l’essence physique de Vilvan lui avait presque fait perdre la tête, cette partie de son essence physique n’allait pas la laisser indifférente non plus…

On dit que le regard d’un être révèle énormément : même quand la déesse récompensait son plus loyal serviteur… Elle pouvait lire dans son regard la force de sa dévotion, la solidité de ses convictions et toute l’ampleur de cette saine passion qu’il nourrissait pour sa déesse. Même en ce moment où il aurait dû s’abandonner… ce regard que seule la reine recevait lui était rendu. Le cœur du garde noir cognait dans sa poitrine et il sentait monter en lui quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti et qui menaçait de sortir dans une explosion à la hauteur de l’elfe de la pénombre : surpuissante…
Revenir en haut Aller en bas
Anethra Helbaine

Anethra Helbaine

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 17:11

La surprise et la retenue provoquée par ce conflit interne étaient certes déroutants pour Vilvan, propices à l'amener à une série de remises en questions allant bien au delà de ses choix. Quelque part c'était un peu ce qu'avait souhaité Anethra, qui sans avoir contrôlé chacun des derniers événements avait tout de même réussi à les garder dans une certaine lignée précise qui servirait ses desseins. C'était un avantage à tirer quand on avait un minimum son destin en mains... Sauf qu'en ce moment elle avait d'autres choses en mains, d'une toute autre nature mais tout aussi accaparantes. Ses yeux n'avaient de cesse de monter vers le visage de Vilvan pour scruter son expression, autant par curiosité que par le plaisir de le voir sous un autre jour. Il fallait dire qu'après ce qui se passait les choses ne seraient probablement plus jamais les mêmes... et c'était tant mieux.

Passant tour à tour de la douceur de quelques effleurements, à la passion démesurée elle s'amusait comme jamais à montrer à Vilvan que le plaisir n'était pas non plus un monstre ignoble et immonde à abattre absolument. Cela avait un effet régulateur, désinhibant dans le bon sens du terme, libérateur... Oui c'était sûrement le bon mot. Avec un peu de chance il verrait les choses autrement après qu'il connaisse le paroxysme du bien être... S'arrêtant donc en sentant qu'il atteignait ses limites, elle fut tout de même étonnée qu'il tienne aussi longtemps. C'était pourtant quelque chose qu'il n'avait pu acquérir de par son entrainement, c'était une résistance innée, une force de volonté qu'il fallait lui reconnaître. Il tenait bien plus que bon nombre d'individus c'était certain et il fallait l'admettre. Tout cela au final ne faisait que renforcer ses certitudes sur ses capacités à tous points de vue, ce qui était assez gratifiant... et plaisant en plus de ça. Le laissant donc exulter comme il en avait envie, elle s'allongea près de lui à même le sol, retrouvant sa chaleur qu'elle avait quittée trop longtemps. Amusée malgré tout, elle ne tenait pas non plus à manquer une petite seconde que ce soit du spectacle... car Vilvan qui connait le plaisir pour la première fois, c'est unique. De plus avec toutes les attentions dont elle avait fait preuve à son égard il avait de quoi se sentir plus fort que jamais...

Par sa posture elle semblait avoir en grande partie retrouvé son calme, bien que quelques bribes de flou demeurent encore. Dans l'ensemble elle n'était en tout cas plus portée par une envie folle de jouer avec les limites, ce qui en soi était déjà une victoire. Dans son comportement tout semblait clairement indiquer qu'elle reprenait ses esprits et que qui plus est elle comptait bien profiter de cette accalmie pour ne pas se relancer à nouveau. Le plaisir était comme un fruit défendu: goûteux sur la langue, mais à doser avec parcimonie. Il ne fallait pas prolonger tout cela davantage pour ne pas tout gâcher... bien que s'arrêter là puisse être frustrant. Un bâillement de fatigue manifesta combien tout ces mésaventures l'avaient fatiguée...


- Hum, j'ai envie de retourner au lit maintenant... et toi tu viens avec moi, c'est un point non négociable. Sans ton armure cela va sans dire. Tu m'emmènes agath moun?

À ne pas en douter Kilik devait attendre de pied ferme en se faisant un sang d'encre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Sam 8 Mai - 17:55

Au sein de la cour d’Anethra, au sein de la population générale, au sein de la nation elfe de la pénombre, rares étaient ceux qui n’avaient jamais entendu parler de Vilvan Ertis.L’avoir vu, bien qu’il soit facilement reconnaissable dans une foule, était une chose… Masi 95% de la population au minimum le connaissait puisqu’il était l’éternelle deuxième ombre de la reine… Ceux qui l’avaient vu au combat lui avait donné le surnom de « celui qui donne la mort » et nombreux étaient ceux qui le comparaient à un cataclysme : si vous aviez le malheur de vous trouver sur son passage, vous étiez destinés à en faire les frais. Là où Vilvan passait, d’ordinaire, il ne laissait rien de vivant derrière lui, quand la reine l’envoyait régler certains problèmes spécifiques. Tel le raz de marée, il s’abattait sur vous pour vous entraîner vers la mort. Tel la tornade, il détruisait tout ce qui se mettait en travers de son chemin. Tel le tremblement de terre, il pouvait faire céder les murs les plus épais et les portes les plus solides. À cette liste quand même impressionnante, Anehtra Helbaine, déesse entre les déesses, avait ajouté un autre comparatif : celui d’un volcan… Et on ne parlait pas ici d’un petit volcan qui se contente de faire un peu de lave et un beau nuage de cendres. On parlait d’un volcan déversant toute sa fureur pyroclastique, rien de moins…

D’un point de vue psychologique, il était vu comme celui qui était trop bête pour penser, celui qui suivait les ordres aveuglément et qui n’avait pas de vraie personnalité. Pourtant, Anethra elle avait su voir derrière le casque et elle avait vu bien plus encore : elle avait vu le fantôme de la personne qu’avait été brièvement Vilvan et elle était en train d’en ressusciter certains aspects. Beaucoup disaient qu’il n’y avait rien à tirer du garde noir : Anethra, elle, en avait retirer plus qu’elle ne pouvait en prendre, comme cette fois où des siècles plus tôt, une Anethra plus jeune avait voulu une pomme dans un pommier et, trop petite pour l’atteindre, elle avait demandé à Vilvan de l’aider. Le garde noir avait simplement donné un coup de poing de toutes ses forces contre le tronc… Et un déluge de pommes leur était tombé sur la tête. En fait, sur le casque de Vilvan et sur son bouclier, dressé pour protéger Anethra…Vilvan avait toujours eu tendance à donner bien plus qu’Anethra ne s’y attendait ou ne pouvait en gérer en même temps. Certains cultivaient la gloire, d’autres la rancœur, des fruits ou un jardin de pierres… Vilvan lui cultivait les fruits de son travail, de son zèle acharné et ses récoltes visaient toujours à mieux servir sa souveraine. Aucun effort n’était trop demandant… Et épuiser Vilvan semblait impossible : même déshydraté, affamé, exténué et malade (bien qu’il ne l’ait jamais été donc disons plutôt grièvement blessé), le garde noir réussissait à tenir son rôle et pendant une journée entière, on l’avait vu batailler contre une horde d’ennemis sans jamais faiblir ou ralentir, créant rivières de sang et montagnes de corps pour protéger sa maîtresse. Certains disaient qu’il ne dormait jamais ou qu’il pouvait dormir tout en continuant de fonctionner : la rumeur voulait même qu’il puisse s’endormir en plein combat et que le reste se faisait tout seul… Légende ou vérité?

Toujours fut-il que, laissant dans la salle de bain ses effets et ceux de la reine, il repassa par le bain dont l’eau était devenue tiède pour nettoyer Anethra et se nettoyer avant de l’amener au lit pour qu’elle se repose. Quelle ne fut pas la stupéfaction de l’esclave d’Anethra de voir Vilvan nu portant sa maîtresse toute aussi nue vers son lit? Difficile à dire que ce qui s’était passé derrière cette porte close… Car aussi surprenant que cela puisse paraître, Vilvan pouvait être un volcan très silencieux… Mais un volcan qui appréciait énormément quand même les attention de mère nature jouée ici par Anethra…
Revenir en haut Aller en bas
Anethra Helbaine

Anethra Helbaine

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Mer 19 Mai - 11:53

Si Kilik avait pu à cet instant être une émotion, il aurait été seulement et tout entier un défilement d'entre elles. D'abord le choc de voir un pareil scandale se dérouler sous ses yeux qui n'arrivaient toujours pas à réaliser ce qu'il venait de voir... ensuite la colère noire et intarissable de celui qui s'était vu remplacé. Son expression était grave malgré son silence, qui se doute façon n'en était que plus éloquent encore. Comment ne pas prendre les conclusions qui s'imposaient alors que cette vision divine et parfaite de sa maîtresse dénudée côtoyait celle de ce monstre en armure la tenant d'aussi près, en des conditions qui n'avaient rien de régulier ou d'innocent?? Il ne pouvait pas croire une seule seconde que ce colosse n'avait pas essayé de profiter de la situation... Ce serait tellement pas dans l'esprit des elfes de la pénombre...

Anethra de son côté semblait on ne peut plus sereine, calme et apaisée comme elle ne l'avait pas été depuis longtemps. Malgré la conscience de son environnement ainsi que de son état elle avait décidé de tout simplement s'abandonner au plaisir simple de ne pas se préoccuper, de ne pas prévoir. En ce moment elle se trouvait relativement relâchée (autant que l'on pouvait l'être tout en sachant que la moitié du continent souhaite activement ou passivement sa mort). Docile sous le toucher préoccupé et avenant de Vilvan elle s'était laissée faire pour se nettoyer, et puis retrouva la douceur de ses bras lorsqu'il la déplaça pour la déposer dans son lit. Attirant par le bras le garde du corps qui avait sûrement essayé de s'esquiver à ce repos plus ou moins forcé, elle ne lui laissa d'autre choix que de s'installer avec elle, tout comme elle le lui avait annoncé peu auparavant. Ignorant totalement l'envie de ce dernier de se remettre dans son costume de professionnel, elle s'était profondément endormie contre lui quelques minutes après. Un repos bien mérité et profond cette fois, comme elle n'en avait pas connu depuis des années. En ce moment elle se sentait dans une réconfortante plénitude, autant hédoniste qu'anatomique, car les effets du sang ingéré ne s'étaient pas encore dissipés. Il y avait fort à parier que la fatigue et les émotions fortes aient eu raison de sa résistance pourtant non négligeable... Se tenant fermement contre le garde noir, elle s'était régulièrement assurée de sa présence en touchant son torse ou son visage. On aurait presque dit une enfant qui recherchait de la compagnie afin de ne pas dormir seule... Innocence ou jeu théâtral?

Le fait est que plusieurs heures passèrent sans que personne ne vienne les déranger. Tous connaissaient bien l'irritabilité sans égal d'Anethra lorsque l'on avait l'impudence d'interrompre son sommeil... Une période sacrée qui ne devait être gâchée pour aucune raison, strictement aucune. Pourquoi ces mesures générales si radicales? La raison en était simple. Insomniaque devant l'éternel, il n'était pas rare du tout que la déesse ne ferme pas l'œil pendant des jours, des semaines entières. Certains racontaient que c'était la malédiction de pouvoir relié à la caste des sœurs noires, mais la vérité c'était que personne n'avait d'explication claire... et qu'Anethra n'était pas disposée à perdre son temps en explications sans aucun intérêt. Qu'ils parlent autant qu'ils veulent, cela n'arrangeait pas vraiment son déficit de sommeil de toute façon...
À son réveil, la suzeraine laissa Vilvan dans son lit pendant qu'elle se parait d'une robe de chambre sommaire et allait à nouveau fureter dans les papiers sur son bureau. Si le peu d'heures passées en feux éteints lui avaient été réparatrices, cela se voyait. Son intellect pointilleux organisait déjà divers nouveaux mouvements d'armée, échafaudait divers plans pour stabiliser l'opinion politique et bien d'autres choses encore... griffonnant fébrilement des instructions et des notes personnelles, Anethra avait repris son sceptre et sa couronne en main, bien qu'elle ne les porte pas. D'ailleurs on put même voir qu'elle s'adonnait à un rite magique très complexe, l'enveloppant de glyphes sanguins et autres runes elfiques. À en juger par la concentration que l'on pouvait lire sur son visage et l'aura ébène qu'elle dégageait abondamment, même un néophyte aurait pu affirmer sans se tromper qu'il s'agissait de sorcellerie de haut niveau. Heureusement la première mesure qu'Anethra avait prise en prenant possession de ces appartements avait été de les sceller personnellement afin qu'aucune trace de magie ne puisse s'échapper d'entre ces murs... Car de la sorte personne de l'extérieur ne pouvait assister ou deviner la nature et l'intensité de ce qu'elle faisait ici. En l'occurrence elle venait de protéger cet espace contre toute sorte d'intrusion mentale et autres projections astrales, des intrus immatériels ou des présences invisibles. C'est certain qu'elle ne pourrait pas empêcher quelqu'un de s'introduire physiquement, mais ça c'était le boulot de Vilvan et elle ne comptait pas le faire à sa place.

Ensuite la Mère Noire prit dans sa main une pierre noire, ronde et plus petite que son poing qu'elle fit léviter sur la table en psalmodiant. Peu de temps après cette dernière se mit à reluire d'une lueur vermeille, ce qui ne fit pas du tout sourire Anethra.


- On dirait que nous avons des visiteurs... Deux personnes vont approcher de la ville, et ce ne sont pas des soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   Dim 23 Mai - 23:00

Professionnel devant l’éternel… Vilvan avait laissés a maitresse dormir sans pour autant fermer l’œil. Il avait monté la garde dans le stoïcisme le plus parfait et là où le commun des mortels se serait retrouvé avec des membres engourdis, cette longue attente dans une même position n’eut pas le moindre effet sur lui. Il faudrait plus que cela pour l’incommoder. Bien plus que cela. Toutefois… Cette longue attente entre le sommeil de sa reine et son réveil ne se fit pas sans une bonne période de réflexion… Réflexion axée sur ses récents agissements. Il avait manqué de professionnalisme et s’était laissé aller à des excès impardonnables… Il se promit de ne plus recommencer une chose pareille… Surtout que son instinct lui disait que dans un futur proche, plus que jamais le royaume aurait besoin de son impassibilité légendaire, de sa redoutable efficacité et de toutes ses aptitudes… Et il ne comptait pas laisser tomber sa reine pour des questions de sentiments personnels. Plutôt mourir.

Longue fut la nuit, considérant que Vilvan prenait rarement le temps de s’interroger avec autant de profondeur… Mais elle fut également riche en conclusions qu’il put tirer sans trop de mal. Ce n’était qu’un autre test mit sur sa route par un destin parfois cruel… Il faudrait simplement savoir y faire face avec brio. Encore là, il avait des impératifs à court terme bien plus urgent : Airian était une force à ne pas négliger et s’avèrerait un puissant ennemi si conflit il venait à y avoir… D’où la nécessité de réorganiser encore une fois la garde noire au grand complet. Autant laisser les incompétents se livrer leur guéguerre de juridiction et agir pendant que le pire pouvait encore être évité… Et il faudrait encore recruter pour combler un manque de vrais professionnels dans l’armée en constante mutation de la reine Helbaine… Il n’était plus qu’un chef de garde, il était planificateur, gestionnaire et pratiquement un conseiller à lui tout seul… Un rôle qu’il n’avait certainement pas choisit, loin de là même! Vilvan restait, après tout, quelqu’un de relativement simple… Malgré ses hautes fonctions.

Quand Anethra finit par se réveiller, il la laissa faire sans un mot et s’il n’y avait pas de froid qui s’était installé, du côté du garde noir, il était clair qu’il était redevenu plus automate qu’elfe de la pénombre. Anehtra n’étant pas idiote, elle comprendrait très certainement que dans son obsession à vouloir la protéger, il ne serait elfe que lorsqu’elle aurait vraiment besoin de se confier à lui… Mélanger travail et loisirs était une faute impardonnable pour le garde noir… Et il ne comptait pas commettre la dite faute. Aussi, quand sa maîtresse lui annonça l’arrivée de possibles indésirables, Vilvan de dirigea vers la porte qu’il manqua d’arracher de ses gonds pour aboyer un ordre et convoquer ses meilleurs éléments. Pour que la reine mère semble contrariée, il fallait que quelque chose d’important soit en train de se tramer… Anethra se retrouva donc avec une douzaine de gardes noirs, Vilvan en moins, tous des colosses et tous aussi loyaux que son garde du corps. Si ennemi il y avait à craindre, il devrait passer sur le corps de ce que la garde noire avait de mieux à offrir… Et considérant qu’il s’agissait d’un corps d’élite ne formant que la crème de la crème de la crème de l’élite (Vilvan étant d’une sévérité frôlant parfois l’inconcevable)… C’était beaucoup dire!


« S’il s’agit d’ennemis… Nous les attendrons de pied ferme. Qu’ils soient deux ou cent ne changera rien : tant que l’un d’entre nous respirera, il se battra pour vous garder en vie, votre majesté. Je peux vous le garantir : l’ennemi ne passera pas… Nous le détruirons si tel est votre bon plaisir, au moment que vous jugerez opportun… »

Seul le temps déterminerait de la portée des paroles de Vilvan et de ses implications... Car quelques heures plus tard, la reine, la garde noire et les autres corps spécialisés des elfes de la pénombre s'apprêtaient à faire entrer la paire d'intrus dans les murs de la ville... Pour le meilleur ou pour le pire...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La reine est la loi: la loi est sacrée (PV Anethra Helbaine) (Nc-18) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: