La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Repos des Guerriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luhiel Symanth

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 30
Camp : Malarian
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Le Repos des Guerriers   Jeu 25 Fév - 16:28

Après l'effort le réconfort, c'était ce qu'on disait non? Hé bien il était temps. Constatant avec dépit mais aucun étonnement que sa remarque humoristique avait fait un flop, Luhiel savait que cela pourrait paraître déplacé... mais il n'en était rien. C'est juste que l'accabler encore plus de reproches n'aurait en rien fait avancer les choses, et de toute façon il s'en voulait bien assez. Elle avait juste voulu détendre l'atmosphère et retrouver quelque chose le plus proche possible de l'ambiance décontractée et taquine de leur rencontre... Lui changer les idées en somme. Par ailleurs la Blondine connaissait bien cette sensation de remords profonds qui corrodaient l'âme jusqu'au point du non retour, et trouvait bien dommage que quelqu'un d'aussi enjoué peu avant perde de son allégresse. Il était bien sûr possible qu'il ait joué un jeu et c'était même probable, car ceux qui étaient toujours joyeux d'apparence l'étaient rarement en réalité. Cependant tout cela ne la regardait pas et elle ne comptait pas s'immiscer davantage dans la vie du jeune prince. Pourtant quelque part elle avait été embarquée malgré elle dans cette histoire hallucinante de tentative d'assassinat, ce qui quelque part ne l'enchantait pas. Ce n'était pas comme si le danger était un souci, car c'était son pain de chaque jour... mais de là à dire qu'une Malarian pouvait assister indifférente à ce genre d'événements, il ne fallait pas abuser!

- Théoriquement vous avez raison, la seule personne en qui nous pouvons avoir confiance c'est nous mêmes, mais réfléchissez à tout cela... Pouvez vous réellement prendre pour argent comptant vos réactions si vous perdez le contrôle comme il y a quelques minutes? Non je ne vous accuse de rien, mais il est important de garder à l'esprit que se la jouer solo n'est ni facile, ni sain, ni efficace.

Ce discours pouvait sonner prétentieux et Luhiel le savait, mais elle espérait également que dans son regard azur il pourrait lire qu'elle parlait par expérience et non uniquement en se basant sur des théories vaseuses d'on ne sait quelle philosophie. Le fait est que l'otianaise était jeune pour ce qui était des années, mais déjà assez expérimentée en ce qui concernait les épreuves de la vie. Il n'y avait pas de côté moralisateur dans ses paroles, il n'y avait pas de distance provoquée par un point de vue hautain ou supérieur. Non rien de tout ça. Juste un conseil d'égal à égal qui ignorait effectivement les rangs et les politesses. Mais on pouvait dire que si elle était éduquée avec discipline chez les Malarians, elle était aussi pourvue de l'ouverture d'esprit qu'ils y prônaient. Pour elle Achnadile n'était ni plus ni moins qu'un jeune homme... le fait qu'il ait du sang bleu lui importait peu, et de toute façon si il cherchait les courbettes et les faux sourires, il avait les trois quarts de la Cité aux Mille Flots pour ça.
Voyant qu'il semblait pensif suite à ses paroles, la demoiselle ôta son armure l'espace d'un instant afin de souffler sans ce poids et surtout ne pas aggraver sa blessure ouverte en marchant chargée de la sorte. Prenant les pièces métalliques sous le bras parce qu'après tout elle ne pouvait se dépouiller de sa seule richesse, et se soutenant sur Rébellion qui se trouvait maintenant une nouvelle utilité en tant qu'appui, Luhiel respira profondément. Soulagée qu'il ait accepté sa main et par la même occasion également son aide, elle lui sourit amicalement avec naturel. Pour elle aider les gens c'était normal, comme une évidence qui l'avait toujours percutée. Oui la guerrière était une femme de bonne nature, mais de là à dire qu'elle était exempte de toute reproche ou de toute faute, il y avait une abîme. La Paladine avait aussi ses points sombres, et les Dieux seuls savaient comme ils pouvaient être insondables...

Haussant les épaules comme pour déraidir les muscles encore chauds, la Belle laissa Achnadile se servir des biens des dépouilles sans ciller. Ce n'était pas choquant à ses yeux, d'autant plus qu'elle avait côtoyé la guerre de trop près pour s'étonner de ce genre de comportements. Non il n'y avait rien de particulier là dedans et de toute façon c'était encore bien loin des vilénies profanes que pouvaient exercer certains démons juste pour attiser la colère légitime des Malarians. On ne pouvait pas dire qu'avoir combattu dans les environs des terres oubliées soit quelque chose que l'on puisse oublier, même si le séjour s'avérait souvent très court. Alors pour quelqu'un qui avait tué et vu mourir en ces contrées l'opportunisme de l'Oriental ne pouvait être que naturel, après tout c'était comme dans la nature... c'était la loi du plus fort qui primait.
Lui faisant donc un clin d'œil qui témoignait d'un bien être qu'elle était loin de ressentir, Luhiel serrait les dents car elle savait qu'il leur faudrait cheminer jusqu'à l'auberge qui bien que située non loin, était en contrebas par rapport à leur position actuelle. Se montrant fière et sachant également que le prince n'était pas en meilleur état, la demoiselle fit le chemin inverse à celui de leur arrivée. Descendant du toit en s'accrochant par les mains, avant de s'appuyer uniquement sur sa jambe valide, elle grogna un peu mais ne lâcha pas le morceau. Finalement le reste du trajet se fit sans trop d'encombres... mais lorsqu'ils parvinrent enfin devant la bâtisse dont l'enseigne grinçait au vent, Luhiel se sentait épuisée. Son état n'était pas très grave et ses blessures finiraient bien par se refermer, mais arriver sans manger à cette heure de la journée en s'étant dépensée en combat et ayant perdu une partie de son sang ce n'était pas franchement agréable... Pourtant ce fut non sans grimaces qu'elle entra dans l'établissement, les traits tirés.

Le bruit de la porte grinçante elle aussi faillit déchirer ses tympans... mais pour l'instant il y avait bien peu de choses qui avaient de l'importance. Elle aurait donné son royaume pour un bon repas et un lit, pour peu qu'elle ait tant de richesses. Dans un soupir elle salua un homme a l'air joyeux qui vint les saluer, bientôt suivi par une femme entre deux âges qui rondelette semblait pourtant ravie. On dirait que les clients n'étaient pas bien nombreux, tout comme pouvait en témoigner l'auberge quasi déserte. Seuls quelques habitués picolaient dans un coin sans trop faire de bruit, alors qu'une fillette bien curieuse allait et venait d'un bout à l'autre de la pièce, ayant visiblement échappé à la vigilance de ses parents trop occupés. Ce fut alors la dame qui prit la parole, abordant Luhiel de manière assez familière. Après tout on ne se refaisait pas... Ce petit coin était son arrêt obligatoire lorsqu'elle siégeait dans la cité. Et en l'occurrence elle avait bien prévu de passer la nuit ici... ce qui en plus de la laisser dans des lieux discrets la laissait entre des mains amicales, et qui n'étaient pas du tout hostiles à quelques pièces les aidant à boucler les fin de mois.

- Oh c'est toi mon ange !! Je suis contente de te voir, cela fait au moins... Plusieurs mois que l'on ne t'a plus vue! Qu'est ce que tu deviens?? Toujours en vadrouille de par le monde?
- Je... Ninie, je suis juste affamée et j'aurais besoin d'un repas solide et de quelques compresses si tu veux bien. Je te payerai l'un comme l'autre, sois en sûre.
- Oh tu es blessée??
- sa mine se chargea d'inquiétude – Je... oui bien sûr je vais te chercher ça tout de suite. Tu veux monter dans ta chambre?
- Non cela ira je ne suis pas en état de monter des escaliers... alors je ferai avec. Quelques soins basiques et ça ira déjà mieux ne t'en fais pas.

Elle jeta un regard interrogatif envers l'inconnu qui accompagnait la Malarian mais étant donné l'urgence qui fixait les priorités, elle s'abstint de plus de questions, au grand soulagement de la guerrière. Mais alors qu'elle prit place à une table dans un coin discret, elle vit la fillette s'approcher d'eux avec un regard curieux et un peu effrayé. Elle avait l'habitude de voir Luhiel de temps en temps mais pour ce qui était de ce grand monsieur tout en noir, elle n'était pas très rassurée. Alors avec une déconcertante innocence toute enfantine, elle posa une question simple qui pourtant mettait le doigt sur toute une problématique:

- Dis monsieur... T'es qui?
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Repos des Guerriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: