La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La proie et le prédateur (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: La proie et le prédateur (PV)   Sam 6 Fév - 17:45

Acte I : Un nouveau prédateur ?
___________________________
Musique d'ambiance
___________________________
Vigilant replia la carte et la rangea dans la pochette en cuir fermement accrochée à son baudrier. Il héla Illionne :

“Tout est prêt ?


-Oui chef, Déalis et Théos sont en place sur les hauteurs. Ils attendent le signal.


-Et les autres ?

-Thamien, Sourire, Mathis, Cerne, Pietro et Mira sont armés. Quant à Roc, Sabre, Torcheval, Emilien, Filet et Lumière, ils sont en train de prendre position. Les sortilèges guérisseurs de Couette, Mélia et Mira sont opérationnels. Loquet et Elisabeth finissent de mettre en place les runes explosives.

-Parfait. Tu as veillé à ce que nos deux alchimistes mettent en place les enchantements runiques de protection ?


-C’est fait.

-La zone de repli est mise en place.


-Oui chef, les balises ont été calibrées par Loquet. Elles nous mèneront droit sur Plénium.


Illionne tira de l’épais voile brun qu’elle transportait une lance à la hampe d’acier, au tranchant gravé de runes scintillantes. La dame tendit son bien à Vigilant, qui soupesa d’un air expert l’arme enchantée par Elisabeth.


“Bien...je suppose que nous n’avons plus qu’à attendre...

-C’est exact chef.


-Va finir de te préparer Illionne.”


La dénommée Illionne se retira et alla terminer ses derniers préparatifs, laissant un Vigilant pensif. Au fond de lui, il détestait que la jeune femme trahisse dans tout ses propos l’inévitable rapport de hiérarchie qui existait entre eux. Vigilant malgré tout son professionnalisme, tentait de briser le mur qui le séparait de la jeune femme, en vain. Celle-ci dressait toujours et immanquablement la barrière hiérarchique dès qu’il osait être un peu plus familier avec elle.

L’homme passa en revue une dernière fois les ordres de Minuit. Une embuscade, il s’agissait ni plus ni moins que de faire main-basse sur un stock d’armes appartenant à Khorne. Une caravane de Chaotiques devait passer dans le petit défilé des Gorges Coupées. Il n’appartenait qu’à l’équipe de Vigilant de s’emparer de ces armes et de fuir le plus vite possible vers le point de repli mis en place par Loquet.

Une équipe...Tous n’avaient pas l’expérience de Vigilant. Si Déalis, Théos, Illionne et Mélia étaient des compagnons expérimentés et parfaitement aptes à se débrouiller seuls, Vigilant avait rarement eu affaire aux autres. Il avait déjà entendu parler de Loquet, l’alchimiste garant de l’ouverture des portails permettant à Minuit de fuir après leurs actions. Le vieil homme était parfaitement capable de remplir son rôle. Le capitaine avait du composer son équipe en fonction des effectifs disponibles.

Mais que dire des autres. D’après les renseignements de Vigilant, ceux-ci étaient les plus capables pour cette mission. Il n’avait pourtant pas pour fonction de faire garderie. La plupart de ses hommes n’avaient pas plus de 25 ans. Des jeunôts...Minuit les disait capables, cette action de terrain allait les mettre à l’épreuve.

Que dire du jeune Thamien, qui ne semblait avoir moins deux fois moins l’âge du capitaine Vigilant, ou de Couette qui en avait trois fois moins ? Survivraient-ils à cette attaque ? Pietro était une grande gueule, mais il semblait connaître son boulot. Roc et Sabre étaient des épéistes confirmés, mais les Chaotiques aussi, en particulier ceux de Khorne. Mais la pire, c’était Elisabeth.

Cette femme l’intriguait au plus haut point. Minuit l’avait affectée à cette mission sans que Vigilant ait eu son mot à dire.

“Capitaine...”


Une voix peu familière vint le tirer de sa rêverie. Appuyé contre le tronc de l’arbre mort qui lui servait de “base principale”, Vigilant considéra le jeune Thamien qui venait de quitter sa position.


“Retourne à ton poste petit, je n’ai pas le temps...


-Mais...

-Quoi ?


-Non....rien...


-Retourne à ton poste...


-Bien...


-Thamien...


-Oui ?


-Tache de ne pas être un fardeau.


-Compris !


Vigilant attrapa de sa main gantée de cuir clouté une des rares fleurs qui poussaient dans les Terres Oubliées. Il fit jouer les pétales écarlates de la frêle plante entre des doigts d’un air morose, contemplant le ciel noirci qui composait le seul azur des Terres Oubliées. L’orage était imminent. Et les pluies torrentielles qui se déversaient dans les Terres n’étaient pas des plus faciles à surmonter.

Il finit par se lever, laissant le cadavre de la fleur au pied de l’arbre mort. La caravane approchait. Il pouvait sentir les effluves du Chaos percer l’air à des kilomètres à la ronde. Le nuage de poussière qui surgit de l’horizon n’était pas anodin. Dans ce paysage désolé, rien n’arrive par hasard. La caravane pointait le bout de son affreux nez.

Descendant de son promontoire escarpé, sa lance dans son dos, épée au fourreau, arbalète chargée à bloc de ses carreaux magiques, il s’arrêta sur sa position. Le plan était sans accroc. Il ne restait plus qu’à éventrer ces chiens de Khorne dans les règles de l’art.

Rien de personnel, Vigilant tue des monstres.

Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Sam 6 Fév - 17:49

Acte II : Entre les deux yeux
___________________________
Musique d'ambiance
___________________________

La caravane entra dans le défilé des Gorges Coupées. Dans cet endroit maudit, aucune échappatoire possible pour celui qui s’engage dans l’étroit couloir de pierres tranchantes commes des rasoirs et de concressions volcaniques, vestiges d’une ancienne coulée de lave. Perchés sur les hauteurs, les tireurs embusqués attendent le signal.

Une caravane, faiblement gardée. Des élus de Khorne, berserkers nés avancent, sans se douter un seul instant de la présence de leurs ennemis. L’odeur du sang, masquée par les sortilèges de Théos et Déalis, ne parvient pas au nez des barbares.

Le convoi de charriots flottant à quelques dizaines de centimètres du sol, se joue des aspérités du terrain. Déambulant à la vitesse d’une vouivre obèse, la caravane ralentissait considérablement la marche des guerriers de Khorne. Une proie idéale. Ces guerriers étaient trop sûr d’eux. D’ordinaire, ce sont eux les véritables prédateurs de ces terres désolées.

Soudain, la terre se met à trembler. Les hauteurs du défilé s’effondrent, taillées en pièces par les sortilèges combinés de Théos et Déalis condamnant toute retraite à la caravane.

Les carreaux se mettent à pleuvoir, obscurcissant le ciel enténébré du défilé, fauchant les soldats de Khorne les moins protégés. L’un des soldats se met à hurler son dieu impie. Un carreau pile entre les deux yeux vint mettre un terme à cette supplique hérétique.

Le meneur de la caravane rassemble ses troupes, la pluie meurtrière cesse, un instant, la rangée de boucliers levés empêchant toute tentative d’éradication.
Revenir en haut Aller en bas
Umaro Mogrash

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Dim 7 Fév - 7:23

Umaro avait été engagé par un seigneur fidèle à Khorne pour escorte, dans la discretion, une caravane transportant une cargaison d’armes. Bien que cette mission avait l’air d’une mission de routine ennuyeuse, le fait qu’elle avait lieu dans les Terres Oubliées la rendait bien plus intéressante. Pour cette expédition, Mogrash avait à faire équipe avec cinq autres élus de Khorne : Birnor, un vieux guerrier au corps marqué par ses nombreux combats ; Monstro, un homme de deux mètres trente au collier fait de crânes humains ; Jimbo, un fanatique adepte d’une paire de haches ; Zhaar, une jeune femme maniant les dagues à la perfection et un jeune blanc bec dont Umaro ne retint pas le nom.

Les cinq hommes se placèrent ainsi sur la caravane : Birnor et le jeune sur la caravane pour coordonner les actions, Monstro et Zhaar à l’arrière pour bloquer une éventuelle attaque de dos et Mogrash et Jimbo à l’avant pour ouvrir la voie. La caravane allant très lentement, le groupe était une proie facile pour les éventuels assaillants mais personne ne se montra. Alors qu’ils approchaient de la fin des Terres Oubliées, leur chemin devaient passer un défilé montagneux. Tous à bord savaient que, s’il y avait une embuscade, elle serait ici. Mais, en guerrier de Khorne qui se respecte, aucun d’entre eux n’eurent l’idée de chercher un détour, évitant ainsi un potentiel combat mortel.

A la moitié du défilé, la terre se mit à trembler et les hauteurs du défilé s’ébranlèrent et chutèrent des deux côtés du passage montagneux, empêchant ainsi toute retraite, classique lors d’une embuscade mais inutile face à des guerriers de Khorne. Les quatre guerriers expérimentés se préparèrent à un assaut depuis les hauteurs qui ne se fit pas attendre : une pluie de carreaux s’abattit sur la caravane et blessa ses protecteurs : Jimbo reçut un projectile au torse mais sa fureur le tenait debout, Umaro reçut une flèche dans l’épaule gauche mais ne broncha pas grâce à sa résistance, Zhaar esquiva de sa grâce naturelle les projectiles, Birnor dévia habilement les projectiles avec son épée mais l’un d’eux se ficha tout de même dans sa jambe, Monstro en reçut une dizaine qui le firent hurler de douleur, le dernier n’avait miraculeusement pas été touché.

Le petit jeune se mit à crier stupidement le nom de son dieu mais il fut stoppé net par une flèche au front. La défense s’organisa bien vite sous les ordres de Birnor, habitué à ce genre de situation : Jimbo et lui restèrent prés de la caravane, protégeant la cargaison de leurs vies tandis que Monstro souleva un énorme bloc de roches et le lança en cloche sur les falaises du défilé, bien décidé à réduire le nombre d’assaillants. Umaro, quant à lui, monta sur la caravane arrêtée, sortit son arme et hurla :

-Bande de lâches ! Venez vous battre et mourir en vrais guerriers, minables petits insectes sans honneur !

Les guerriers de Khorne étaient maintenant prêts à faire face à un autre assaut à distance, bien qu’ils préfèreraient un honorable combat au corps à corps. Ils ne pouvaient se permettre de mourir sans avoir fait couler le sang de leurs adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Dim 7 Fév - 11:19

Drame I : Offensive
___________________________
Musique d'ambiance
___________________________
Torcheval s'élança le premier, sur l'ordre de Vigilant. Dans sa suite, il entraîna ses compagnons Roc, Sabre, Emilien, Filet et Lumière. Pour le guerrier qu'était Torcheval de Rugilian, se mesurer aux ardents défenseurs de Khorne était une des plus belles façons de prouver son talent.

Lame au clair, enchantée spécialement par l'alchimiste Elisabeth pour trancher et lacérer les chairs de ces monstres, l'armure de cuir sertie de multiples symboles de protection mineurs, Torcheval se sentait prêt à faire un massacre.

"ATTENTION !!!"


Le cri d'avertissement d'Illionne avait été annonciateur de malheur. Un immense bloc de pierre jaillit des profondeurs du défilé, manquant d'arracher la tête à Torcheval et de briser les corps de ses compagnons. Fort heureusement pour eux, le rocher alla s'écraser contre les parois du défilé, faisant trembler la terre et déstabilisant les tireurs embusqués. Torcheval entendit un cri précéder le fracas du rocher. Pietro venait de mourir, écrasé par le bloc de pierre basaltique.

Qu'importe, les blessés et les morts étaient souvent trop nombreux sur le champ de bataille. Il ne fallait s'en soucier qu'une fois la victoire acquise.

Torcheval s'élança, mais fut rapidement dépassé par les frères et soeurs Sabre et Roc, qui tenaient absolument à en découdre. Le marteau de Roc, scintillait, au même titre que la lame dentelée de Sabre. Ils furent les premiers au contact, enjambant le corps du malheureux débutant de Khorne qui avait eu le malheur de rencontrer le carreau de Vigilant.

Tout s'enchaîna très vite. A peine Torcheval eut-il descendu enjambé le cadavre du guerrier ennemi qu'il se retrouva face à une monstruosité percée d'une bonne dizaine de carreaux.

La chose hurlait de douleur et de rage, le sang démoniaque se déversant sur son torse et ses plaques d'armures. Pourtant, le guerrier continuait à se mouvoir ignorant ses blessures. Sa hache s'abattit tout prêt de Torcheval, fendant avec une puissance inouie les roches. Les éclats vinrent se ficher dans le bras du guerrier de Minuit, qui réprima un grognement de douleur.

Un coup d'estoc sur la monstruosité au collier de crânes, transperçant son flanc gauche.

Le vrai combat commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Umaro Mogrash

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Dim 7 Fév - 16:39

Voila que les choses sérieuses commencent : les assaillants sortirent de leurs positions, légèrement aidés par Monstro pour se ruer à l’assaut des guerriers de Khorne. Les deux premiers combattants commencèrent à affronter Birnor et Jimbo, pour le plus grand plaisir de ce dernier, tandis que le troisième fut stoppé par le colosse qui tenta de couper en deux son adversaire, mais ce fut lui qui fut entaillé. Zhaar, qui était sur le flanc de la caravane, se jeta avec bestialité sur Sabre et Roc, aux prises avec le vétéran et le fou. Umaro, quant à lui, du haut de la caravane, voyait arriver trois autres soldats qui allaient prêter main forte à leur camarade aux prises avec Monstro.

Voyant que l’immense guerrier aurait du mal contre quatre adversaires, Mogrash s’élança. Il sauta par-dessus les cinq guerriers qui se battaient et se dirigea vers l’autre combat avec hâte. Voyant qu’il ne pourrait pas passer à côté de son compagnon pour l’aider, le barbare prit appui sur des éboulis résultant du lancer de rocher pour se propulser sur l’épaule de Monstro et y prendre appui pour s’élancer sur les trois combattants qui descendaient vers le défilé, l’épée au dessus de sa tête, tenue par sa main droite. Il abattit sa lame sur Filet et, sans avoir regardé s’il avait fait mouche, se servit de son arme pour exécuter une balayette autour de lui avant de battre en retraite avec une roulade.

Le combat qui impliquait Jimbo tournait à l’avantage des défenseurs : d’une part ils étaient plus nombreux, d’autre part le talent de Birnolf, la folie meurtrière de Jimbo et la fureur de Zhaar compensait largement la faiblesse de leurs armes par rapport à celles, enchantées de guerriers de Minuit. Jimbo fut blessé par le tranchant de l’arme de Sabre, ce qui n’eut pour effet que d’augmenter la fureur et donc sa force et sa vitesse. Roc, quant à lui, n’arrivait pas à attaquer entre les assauts précis de Birnor et les attaques répétées de la jeune femme.

Monstro, lui, avait beaucoup de mal avec son adversaire. Ce dernier esquivait les attaques du géant et ripostait, entaillant peu à peu la chair du colosse. Résolu à en finir avec le maraud, Monstro asséna, de toutes ses forces, de violent coups de poings dans le sol, faisant trembler le sol autour de lui, dans le but de faire choir son adversaire. Le combat faisait rage et les soldats de Khorne avaient un très léger avantage, mais la moitié des hommes de Vigilant n’avaient pas encore pris part au combat et les khorniens s’en doutaient, mais ils étaient décidés à sortir de ce combat soit victorieux, soit morts…
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Dim 7 Fév - 20:18

Drame II : Une tombe
___________________________
Musique d'ambiance

___________________________

C'est ainsi que mourut Filet, la tête tranchée par le coup de l'Elu du Chaos. Son corps sans vie dégringola des éboulis, laissant une trainée rougeâtre marquer les pierres noires.

Pour Lumière, parer fut la seule solution. Du plat de sa lame, la main plaquée contre celle-ci, il réussit à bloquer le coup tournoyant du nouvel adversaire. Emilien et Torcheval eurent tôt fait d'appliquer la même méthode. De sa rondache en acier, Lumière repoussa la lame d'Umaro, mais le guerrier chaotique était déjà à couvert. Trop rapide et trop barbare.

Lumière vit Filet tomber. Son sang se glaça. C'en était fini des parties de dés dans les tavernes de Plénium. La main du guerrier se crispa sur le pommeau de sa lame. Il hurla de rage.

"FILET ! A MORT BANDE DE SALOPARDS !"

Lumière s'élança par dessus un éboulis et entailla la cheville droite du guerrier au collier de crânes humains dans un roulé-boulé, laissant Torcheval s'occuper du gros monstre. Le meurtrier de Filet devait payer, il en faisait le serment.

Sortant son arbalète de son fourreau, Lumière arma un coup et décocha un carreau lumineux droit sur sa cible. L'impact était censé aveugler Umaro. Lumière réclamait vengeance, pour toutes ces soirées qu'il ne verrait plus jamais.

___________________________

Vigilant ordonna le second assaut. Thamien resserra son étreinte sur la poignée de son cimeterre. C'était sa première fois au combat. Il espérait ne pas être un trop gros poids pour son équipe. Sourire vint se flanquer à ses côtés et lui donna une grande tape dans le dos.

"Du nerf petit, on va pas y passer la journée. Fait ton boulot correctement et reste à côté de moi."

La seconde vague de tirailleurs descendit des hauteurs. Thamien vit Mathis, Cerne et Mira descendre de l'autre côté du défilé, passant sans se retourner devant le bloc ayant écrasé Pietro. Le jeune homme eut un pincement au coeur. Il n'avait jamais vraiment connu Pietro, mais on disait de lui que c'était un excellent tireur. Le doute étreignit son coeur. Et s'il n'était pas assez bon ? Le fracas des armes vint le tirer de sa rêverie.

Les premières flèches furent décochées par Mira, touchant Monstro au torse, l'empèchant ainsi d'écraser de sa hache le pauvre Torcheval, qui peinait à suivre le rythme que lui imposait le guerrier. Emilien avait été touché au torse et arborait une vilaine blessure. Thamien le vit se trainer hors de portée de l'énorme masse qui continuait de hurler.

Sourire cria à l'adresse de Mira.

"Va soigner Emilien, tout de suite ! On s'occupe de cette chose. Thamien, reste à côté de moi. Frappe pour tuer."

Thamien acquiesça et les deux hommes descendirent les derniers mètres les séparant de Torcheval, sous le couvert des carreaux de Cerne, qui restait bien en arrière.

La hache du Chaotique s'abattit une nouvelle fois, mais cette fois-ci fit voler en éclat les dernières forces de Torcheval. Sa lame alla se planter quelques mètres plus loin, dans une formation rocheuse. La monstruosité hérissée de flèches se battait encore et toujours, malgré ses blessures.

Thamien et Sourire frappèrent vite et fort. Le Chaotique était trop occupé à tenter de dépecer Torcheval pour s'occuper des deux guerriers. Sourire projeta un rayon violet, de sa main tendue, qui transperça le bras épais et musclé de la chose. Thamien n'eut pas à attendre plus longtemps et d'un coup sec, trancha le bras droit de l'énorme carcasse qui faisait au moins quatre têtes de plus que lui.

Son ennemi hurla de douleur. Thamien se crispa. Il ne pouvait plus bouger. Le regard de l'être démoniaque se riva sur lui. Thamien se sentit fondre, à moins que ce ne fut la pisse qui mouilla ses chausses.

Un coup violent le fit revenir à la réalité. Un direct du gauche qui lui brisa quelques côtes, l'envoyant directement au tapis.

Etait-ce la fin pour Thamien ?

___________________________

Sabre se démenait comme une diablesse pour rester dans l'arène. La jeune femme, rompue aux exercices de combats, souvenirs d'une formation militaire dans les casernes du Rugilian, tenait là un adversaire des plus remarquables.

Birnor n'avait peut être pas pu esquiver sa dernière attaque, mais les blessures ne semblaient pas l'affaiblir le moins du monde. Au contraire, elles augmentaient sa furie meurtrière. Sabre avait du sortir son épée courte pour pouvoir donner le change et espérer se ramener au même niveau que le guerrier.

Son frère Roc, semblait en moins bonne posture...

"Roc, derrière toi ! Bon sang, mais fait attention sale ivrogne !"

Le dénommé Roc ne releva pas la boutade de sa soeur cadette, trop occupé à contenir les assauts de deux adversaires. Les coups répétés acculèrent les deux guerriers de Minuit dos à dos. Sabre se mordit la lèvre. Elle ne pouvait pas mourir ici, pas comme ça ! Si elle mourrait, qui allait prendre soin de Roc ?

Une explosion lumineuse vint illuminer le défilé. C'était les carreaux de Lumière ! Cet imbécile avait finalement réussi à mettre au point ces maudits jouets. Sabre profita de cet instant de répit pour battre en retraite, entrainant son frère vers l'arrière, du côté de Cerne. Il valait mieux se regrouper.

Revenir en haut Aller en bas
Umaro Mogrash

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Mer 10 Fév - 4:14

Umaro ne comprenait pas ce genre de personne : ces guerriers qui tuaient des dizaines de personnes sans aucune compassion et qui ne supportaient pas que l’on tue l’un de leurs compagnons d’arme. Ces gens n’acceptaient pas la dureté du combat mais y participaient quand même. Et Lumière était de cette trempe : voyant son ami mourir sous l’attaque de Mogrash, il devint enragé et insulta le barbare, qui n’en avait cure. Agacé par l’attitude de son adversaire, Umaro lui cria tout en lançant violemment son arme vers le visage du guerrier de Minuit :

-Si tu tiens tant que ça à lui, va donc le rejoindre, minable !

Mais le barbare ne put voir la suite de l’action car, au même moment, Lumière lui décocha un carreau qui déploya une lumière si intense qu’Umaro ne put plus rien voir pour le reste du combat. Pour protéger ses yeux, Mogrash mit son bras devant son visage qui arrêta miraculeusement le carreau qui aurait dû se figer entre ses deux yeux. Désormais aveuglé, le barbare se savait hors combat. Ayant repéré un peu plus tôt, en jaugeant le terrain, une fissure assez large, Umaro s’y glissa rapidement et commença à réfléchir à un moyen de retourner combattre.

Alors que Mogrash se rétablissait, le combat continuait à faire rage. Un second groupe d’assaillants descendirent des deux côtés de la falaise pour se joindre au combat. Tandis que l’un d’eux s’occupait de soigner l’un des siens blessé par Monstro, deux d’entre eux partirent affronter le colosse et Mathis ainsi que Cerne partirent soutenir ceux qui se trouvaient autour de la caravane. Du côté de cette dernière, la lumière que prodiguait le carreau éblouit suffisamment les barbares pour permettre à leurs opposants, qui étaient en mauvaise posture, de battre en retraite pour rejoindre leurs camarades et revenir encore plus forts. La bataille sentait mauvais pour les adeptes de Khorne.

Birnor savait que, n’étant que trois, ils ne pourraient pas vaincre quatre adversaires autant entraînés, il défendit donc à ses deux comparses de passer à l’assaut avant d’avoir échafaudé un plan efficace. Bien que Zhaar, consciente de cet état de fait, lui obéit sans discuter, Jimbo, aveuglé par sa folie meurtrière et destructrice, se rua sur le groupe de guerriers de Minuit sous les vociférations et les insultes du vétéran. Le fanatique n’eut même pas le temps de porter un coup aux quatre hommes qu’ils en finirent avec lui. Désespérés par la stupidité de leur camarade, les deux comparses ne prirent même pas le temps de l’aider, sachant pertinemment qu’ils y laisseraient leur peau.

Du côté de Monstro, les choses bougeaient également : Alors qu’il avait enfin réussi à en finir avec Torcheval, voilà que deux autres adversaires lui faisaient face. Grâce au sortilège de l’un et à l’attaque de l’autre, Monstro perdit son bras droit qui tomba sur le sol dans un bruit sourd. Haineux, le colosse asséna un direct du gauche à Thamien, auteur du coup d’épée, qui fut mis à terre par la violence de l’attaque. Voyant que le colosse était en mauvaise posture et qu’ils avaient encore besoin de sa force, Birnor et Zhaar, désormais libérés d’adversaires, se portèrent à son secours.

Umaro, dans son trou, avait fini par se rendre à l’évidence : il ne pouvait plus se servir de ses yeux, du moins pour ce combat. Alors, pour plier à ce problème, Mogrash essaya de se repérer en se focalisant sur ces autres sens, mais ça prendrait du temps…
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Ven 12 Fév - 14:50

Drame III : on reprend les choses en main
___________________________
Musique d'ambiance

___________________________
Torcheval gisait inconscient sur le sol. Le sang perlait de sa chemise de mailles. La bestiole l’avait salement amoché. De son côté, Cerne Brillevent, guerrier de Minuit, combattait du mieux qu’il pouvait une femme aux dagues meurtrières. De toute sa vie, Cerne n’avait jamais vu autant d’ardeur au combat, ni autant de férocité. Le premier coup de dague lui entailla la cuisse, après une parade ratée. Sa garde n’avait jamais été très performante à cette partie du corps, souvenir d’une jambe cassée, lors de sa jeunesse.
Sabre et Roc se battaient bec et ongles pour conserver un semblant d’avantage. Les deux combattants repoussaient les coups du dénommé Jimbo. Cerne vit le guerrier de Khorne s’effondrer, transpercé par l’épée de Sabre, le visage éclaté par l’arme de Roc.
Notre bon vieux Cerne avait cependant plus de problèmes à gérer son adversaire, Zhaar. La jeune femme se déplaçait avec une aisance insolente. Alors que le guerrier tentait une feinte, osant un coup de taille, celle-ci effectua une pirouette et retomba sur les épaules du guerrier de Minuit. Ses jambes poussèrent le pauvre Cerne, qui tituba, permettant à Zhaar de se projeter à la rescousse de Monstro, qui combattait dorénavant Sourire et Lumière.

« Et meeeeerde ! »
La lame de Birnor cueillit Cerne en plein dans le thorax. Le sang gicla, arrosant le guerrier du Chaos, rendant ses tatouages plus effrayants. Birnor, abreuvé de sang, laissa le pauvre Cerne tomber des éboulis rocheux. Les yeux du guerrier de voilèrent, sa lame tomba sur le sol.
« Cerne ! Cerne ! Bordel, t’as pas le droit de crever ici ! T’entends ?! T’as pas le droit ! Roc, on lui fait la peau ! »
Sabre et Roc se jetèrent sur le meurtrier de Cerne, avec la ferme intention de le réduire en pulpe sanguinolente. Roc entonna les premières syllabes d’un sortilège, protégé par Sabre. Sous l’impulsion d’une vague d’énergie verte, plusieurs rochers se détachèrent sur sol et furent projetés sur le guerrier, écrasant le cadavre de Cerne au passage. Si Birnor se prit le premier rocher de plein fouet, il eut largement le temps d’esquiver les autres. Apparemment, deux côtes brisées, ce n’était pas grand-chose pour un guerrier de Khorne. Sabre mit la main sur son arbalète de poing et jura. Le premier carreau se planta dans l’épaule du guerrier, mais la distance fit que le coup eut un impact très minime. Le Chaotique n’osa même pas sourciller. Celui-ci se portait à la rescousse de Zhaar et de Monstro, couvrant rapidement la distance qui le séparait de ses deux compagnons.
Roc laissa choir son sortilège et sortit de sa ceinture une fiole au liquide ambré. Un petit remontant préparé par les alchimistes de Minuit. Il sentit une force nouvelle envahir son corps. De quoi lui redonner un peu d’ardeur au combat. Sabre, quant à elle, arma un nouveau carreau et visa la plus grosse cible en vue, c'est-à-dire Monstro. La monstruosité se prit le projectile en plein dans la nuque. Si l’esprit du guerrier chaotique était mort sur le coup, son corps, lui, continuait à se battre, inspiré par la fureur de Khorne. La chose frappait dans le vide, irraisonnable et ivre de rage.
_______________
Mathis avait décidé de porter secours à Torcheval et à Lumière,
qui étaient en bien mauvaise posture. Emilien, Torcheval et Thamien gisaient à terre. Il ne restait que lui et Lumière. Le monstre qu’ils combattaient était mort, son esprit en tout cas, mais pas son corps. Et Mathis et Lumière peinaient à esquiver les coups tourbillonnants de cette créature de muscles et de sauvagerie. Même les compagnons chaotiques semblaient décontenancés par le comportement de leur camarade et esquivaient eux-aussi les coups de la bête.
Un coup en traître faillit lui faire perdre un pied. La femme qui avait fait en sorte de tuer Cerne était désormais sur lui. Du plat de son glaive, Mathis para, et planta la pointe de son arme dans…du vide…
« Mathis, derrière toi ! »
L’avertissement de Mira lui sauva la vie. Il eut juste le temps de voir la pointe de la dague dentelée de Zhaar fuser vers sa gorge. La garce s’était déplacée derrière lui. Dans un mouvement maladroit, Mathis recula. Ses pieds glissèrent sur les formations volcaniques et il tomba au sol, évitant du même coup une attaque tourbillonnant de la femme. Roulant sur le côté pour éviter de se faire planter comme un cochon, il récupéra son épée et para une nouvelle attaque. Mathis fut touché à la hanche par un nouveau coup. Un poison insidieux se répandit dans ses veines, le déconnectant de la réalité. Sa vision se brouillait. D’un geste désespéré, il leva sa lame.
Un nouveau cri de Mira retentit.
« Théos, Déalis, dépéchez-vous ! »
Une pluie de projectiles multicolores tomba en cloche sur le champ de bataille, dans un chuintement d’énergie magique. La plupart des projectiles touchèrent Monstro, faisant fondre, son torse sanguinolent, transformant sa tête en une bouillie rouge et rose. La créature s’effondra, son collier de crânes se brisant sous son propre poids. Zhaar fut touchée dans le dos par un projectile, ce qui lui grilla une bonne partie de la chair. Elle parvint cependant à s’abriter, laissant sa proie agoniser. L’un des projectiles de Déalis frôla Lumière à la jambe. Lui et Birnor eurent le temps de s’abriter juste à temps. Sabre et Roc étaient hors de portée des sortilèges et, aussitôt la pluie passée, ils accoururent à la rescousse de Mathis et Lumière, reformant les rangs. Mathis, drogué par le poison de Zhaar, était totalement hors combat. Il tenta de se trainer vers les hauteurs, mais ses bras engourdis retombèrent mollement sur les éboulis. Sourire trainait Torcheval au loin, afin que Mira puisse l’examiner, puis revint protéger le corps de Mathis des assauts de Zhaar.
Les deux compères mages se tenaient en haut des formations rocheuses, l’air épuisé, bâton et lame au clair. Faire pleuvoir la mort sur le terrain et s’écrouler la terre leur avait demandé énormément d’énergie. Mais les deux hommes ne pouvaient pas laisser leurs ouailles crever comme des rats sans rien faire.
_______________
Quant à Mira, elle avait déplacé Emilien à l’écart, et avait récupéré le pauvre Thamien, inconscient. Torcheval était trop loin pour qu’elle puisse le récupérer. Emilien pissait le sang. La blessure était trop profonde pour qu’elle puisse tenter quoi que ce soit. Couette et Mélia étaient trop loin pour l’épauler.

« Allez Emilien, reste avec moi. On va te remettre sur pied, tu verras.»

La jeune femme sortit de sa sacoche une fiole remplie d’une décoction bleu clair et fit avaler le contenu à son patient. Un simple antalgique, pour limiter la douleur, le temps qu’elle pratique des premiers examens. C’était peine perdue…Les poumons avaient été entaillés par la hache du monstre. Il perdait énormément de sang.

Mira regarda sans pouvoir rien faire Emilien s’éteindre dans la faille…D’un geste, elle lui ferma les yeux. Jamais plus elle ne le verrait s’assoir au coin du feu avec elle, pour lui raconter ses fabuleuses histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Umaro Mogrash

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Dim 14 Fév - 17:57

Le combat s’annonçait de plus en plus mal pour les fidèles de Khorne. Avec déjà deux morts et Umaro dans l’incapacité de combattre, ils n’étaient plus que trois contre un nombre inconnu d’assaillants et commençaient à accuser le coup. Mais, la mort de Monstro entama énormément leurs chances de survie mais le colosse avait joué son rôle à la perfection : affaiblir les adversaires et attirer les attaques à distance, ce qui permit aux autres guerriers d’avoir un peu plus le champ libre pour se battre au mieux.

Les deux guerriers avaient beaucoup de mal à contenir leurs adversaires qui, en plus d’être supérieurs en nombre, utilisaient la magie, comme Birnor à pu s’en rendre compte face à Roc, ivre de rage d’avoir perdu un autre compagnon. Zhaar, quant à elle avait réussi à empoisonner Mathis ce qui le mettrait hors combat assez longtemps pour qu’il ne participe plus aux combats. Monstro, bien que son esprit ait rejoint Khorne, continuait à frapper à tord et à travers, donnant beaucoup de mal aux guerriers de Minuit comme aux barbares mais, alors qu’il aurait encore pu être utile, une immense volée de flèches magiques fit fondre le corps sans vie du malheureux et blessa Zhaar dans le dos au point de la faire hurler de rage.

Profitant que Birnor soit à l’abri des projectiles et que la jeune femme se désintéressait du champ de bataille, Sourire en profita pour récupérer l’un de ses compagnons blessés avant de revenir secourir le second qui allait se faire massacrer par la furie, de nouveau lucide. Le vétéran sortit de sous les rochers et voulut partir à l’assaut des deux lanceurs de sorts qui les gênaient, mais il fut stoppé par Roc et Sabre qui voulaient venger leurs compagnon vaincu par Birnor qui, déçu par l’attitude infantile et immature de ses deux opposants, commença à exécuter des techniques de combat des plus dangereuses, tenant maintenant son arme avec les deux mains pour gagner en force, maniabilité et défense.

Les pertes commençaient à s’élever dangereusement des deux côtés mais chaque camp n’avait pas encore dit son dernier mot. Les guerriers de Minuit commençaient à déployer leurs mages et guérisseurs pour éviter que de trop grosses pertes viennent entacher le moral de leurs troupes et même les mener vers la défaite. Du côté des guerriers de Khorne, tandis que Birnar faisait preuve d’une adresse digne des plus grand héros, Zhaar préférait redoubler de coups en se servant également de ses jambes, ses coudes et parfois même de ses dents. Malheureusement, une nouvelle vague avait été lancée et des renforts inespérés ne seraient pas de trop pour éviter une glorieuse mais mortelle défaite.

Umaro, quant à lui, essayait par tous les moyens de se repérer grâce à ses quatre autres sens et, petit à petit, ses facultés revenaient à mesure qu’il s’exerçait. Mais, s’il attendait d’être capable de percevoir les choses de manière correcte, ses compagnons d’arme seraient déjà morts et le combat serait terminé et il ne supporterait pas de fuir ainsi un combat aussi palpitant. Mogrash était donc décidé à sortir au plus tôt. Mais, désarmé, il ne tiendrait pas deux secondes hors de la crevasse où il était enterré. Par chance, le sortilège de Roc projeta l’arme de Cerne non loin de la retraite d’Umaro qui saisit sa chance et bondit hors du gouffre peu profond pour foncer vers les combats pour prêter assistance à ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Aetherya

avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Mar 16 Fév - 20:49

Drame IV : Le dernier
____________

Nouvelle musique d'ambiance
____________
Zhaar fut la première à tomber, après avoir mis au tapis les mages Théos et Déalis. La guerrière était trop loin de Sourire et de Thamien pour leur faire la peau. La mort de Monstro avait semé la pagaille dans les rangs des deux camps et les deux mages avaient jusqu’à présent utilisés une bonne partie de leurs forces en lançant leurs sortilèges.

L’arrivée de Zhaar sur leurs positions ne leur facilita pas la tâche. Le premier coup fut porté par Déalis, son bâton à la main frappant le ventre de la guerrière trop impétueuse. Avant qu’il ait pu déclencher le sort contenu dans son arme, celle-ci fit un pas sur le côté, son poignard et ses griffes décrivant des spirales mortelles sur le camarade du mage. Jeté à terre sous la violence des coups de la femme, Théos, épuisé, eut néanmoins le temps de parer une lame mortelle grâce au plat de son glaive.

Une attaque de Déalis faillit mettre un terme à la vie de Zhaar. Le coup de bâton, porté dans le dos, dans un coup plus que sournois de la part du mage, fut paré par la femme d’un revers de la main. Le jeune mage écarquilla les yeux avant de se reprendre, voyant son arme se ficher dans le sol.

Théos eut le temps de découper une partie du mollet de son adversaire, aspergeant de sang ses vêtements. Il se releva sur mieux qu’il put pour faire face.

Un combat à trois s’engagea alors. Epuisés par l’utilisation des champs magiques, les deux mages tenaient néanmoins la comparaison face à la guerrière blessée aux jambes, mais toujours vive. Cette dernière perdait du sang, mais profitait encore de sa vitesse pour asséner de sanglantes blessures à ses adversaires, qui la prennaient en tenaille.

Théos fut très vite dépassé par l’acharnement de son adversaire. Touché à la jambe, au torse et saignant de l’oreille, le mage accusait difficilement le fait que sa tenue enchantée ne tienne pas contre les perforations que lui infligeait la dague de Zhaar. Cette lame devait être enchantée ou quelque chose comme ça. Affaibli par le poison, le mage tomba à genoux avant d’avoir eu le temps d’incanter un nouveau sortilège. Théos s’affala de tout son long, ses yeux contemplant le spectacle de Déalis se faisant planter d’un coup de dague dans le ventre. Son compagnon tomba lui aussi, son bâton fracassé se déversant en miettes sur les rochers.

La victoire de Zhaar fut de courte durée, la flèche d’Illionne lui transperçant la gorge n’était pas des plus pratique pour jubiler de la défaite de deux hommes de Minuit.

_______________

Birnor fut le deuxième à tomber, après avoir vaincu Sabre et Roc. La lame du guerrier traversa le bras de Roc, qui hurla de douleur. Sa soeur s’interposa et coupa un doigt au guerrier en guise de représailles.

“Salopard ! J’vais t’étriper !”

L’épée de Sabre commença à déchirer le vide où se trouvait le guerrier chaotique quelques instants plus tôt. Après plusieurs séries de coups, de bottes et de parades, Sabre fut sauvée par le bras armé de Roc, qui asséna un coup de poing en plein dans le visage de Birnor. Mis au tapis par le guerrier de Minuit, l’homme n’en restait pas moins dangereux. Les multiples blessures ne firent qu’augmenter sa rage de vaincre. Il se jeta à corps perdu dans la bataille, si bien que Sabre dut redoubler de vigilance, d’une part pour éviter de se faire laminer et d’autre part pour protéger son frère qui se vidait de son sang.

Les coups plurent sur la garde de Sabre. Elle ne dut qu’à son entraînement de ne pas être réduite en bouillie comme l’épaisse masse rougeâtre qui trônait à quelques mètres au-dessus d’elle. Une violente frappe du pied la fit se plier en deux. Le genoux de Birnor s’écrasa dans la gorge de la combattante, qui tomba sur le sol. Suffoquante, son arme lachée, Sabre regarda impuissante Birnor découper le bras de Roc et lui enfoncer son imposant tranchoir dans la nuque.

Sabre hurla, mais les mots restaient coincés dans sa gorge. Elle tenta de récupérer son arme, d’incanter un sortilège, n’importe quoi pourvu qu’elle puisse se relever et tuer le meurtrier de son frère, mais c’était peine perdue. Birnor, ensanglanté, attrapa la natte de la guerrière, la forçant à sa cambrer. Son regard croisa le sien.

Tout fut noir.

Birnor retira son tranchoir de la gorge de Sabre. Il n’eut cependant pas le loisir de savourer son massacre. Une pointe de lance froide comme la glace lui découpa les tendons des talons d’achille. Vigilant regarda le Chaotique tomber sur le sol à à genoux au-dessus du cadavre de Sabre. Birnor se retourna violemment, son tranchoir sanglant fendant les airs. La lame de Vigilant ne fit aucun bruit lorsqu’elle lui trancha le bras. Son regard croisa le sien. La pointe de la lance de planta dans la gorge abreuvée de massacre du guerrier, qui s’écroula sans un bruit sur Sabre.

____________

Le dernier guerrier chaotique sortit de sa cachette, récupérant l’épée du défunt Cerne pour se battre. Il chargea Vigilant, qui n’eut d’autre choix que se préparer à recevoir le choc. Le Chaotique vit sa charge interrompue par une détonation pile au niveau de ses pieds.

Elisabeth se tenait juste à quelques mètres de lui, N°8 entre ses mains. L’arme fumait encore, mais était prête à faire feu. Dans sa main droite, la jeune femme tenait Mascarade. Vêtue d’une simple robe noire ornée de symboles à peine marqués et de ballerines, elle semblait bien plus que pitoyable comme combattante. Mais il fallait rester lucide...une protection en cuir n’arrêtait pas les lames acérées, pas plus qu’elle ne retenait les membres tranchés et les boyaux évicérés.
La jeune femme avait attaché ses anglaises avec un ruban noir. Elle préférait ne pas les avoir dans les yeux pour ce genre de situation. Vigilant recula, préférant laisser l’alchimiste faire son travail. Après tout, si ses supérieurs l’avaient intégré d’office dans l’équipe, elle devait sûrement avoir quelques tours dans sa manche. Vigilant recula prudemment vers Illionne et Mina, qui s’occupaient avec Sourire de récupérer les blessés afin de les soigner.

“Hum....je crois que ça va être entre toi et moi....épargne moi le fait de devoir te tuer et laisse nous la caravane...”


Elisabeth pointa N°8 dans la direction d’Umaro. Mascarade luisait faiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Umaro Mogrash

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   Mer 17 Fév - 20:18

Le combat touchait à sa fin et la victoire échappait évidemment aux Khorniens. Ils étaient submergés par le nombre d’adversaire et, malgré leurs grandes capacités, avaient du mal à tenir le rythme et commençaient à fatiguer. Les guerriers de Minuit, eux, fatiguaient également mais à chaque mort, quelqu’un de frais prenait sa place. Les assaillants semblaient innombrables mais les barbares n’étaient point découragés et redoublaient même d’efforts face à ce dangereux défi.

Zhaar, la plus fougueuse des guerriers de Khorne, s’attaqua aux deux mages qui avaient envoyé la pluie de flèches magiques. Sa dague magique, trophée d’un combat contre des fidèles de Slaanesh, lui permettait de vaincre ses ennemis sans avoir besoin d’une grande force ou d’une énorme précision et, dans ce combat, elle lui avait bien servie. Et, cette fois ci, son aide lui fut indispensable face aux deux jeteurs de sorts : en effet, les tenues des deux mages étaient enchantées et les protégeaient des attaques classiques. Mais elles n’étaient pas d’une grande aide face à l’arme de Zhaar.

Malheureusement pour elle, les deux magiciens n’étaient pas mauvais au combat, aidés par leurs armes magiques et la blessèrent gravement avant de succomber tous les deux sous les coups de la jeune femme. Malheureusement, elle mourra d’une façon peu honorable pour une guerrière de Khorne : elle fut tué, à distance, d’une flèche à la gorge.

Birnor, quant à lui, affrontait toujours Sabre et Roc et commençait sérieusement à avoir le dessus, même s’il a perdu un doigt durant l’affrontement. Après avoir salement amoché Roc, le vieux guerrier s’attaqua à Sabre, qui tentait désespérément de protéger son compagnon d’armes tout en affrontant le vétéran. Malheureusement, elle ne fit pas le poids face à Birnor qui mit fin aux jours de Roc, sous le regard impuissant de Sabre, qu’il tua peu après. Mais, à peine en eut-il finit avec ses adversaires qu’il fut attaqué par derrière par le chef de l’expédition et, par honneur, se retourna pour porter une attaque et regarder son adversaire en face, mais son attaque ne porta pas et fut finalement vaincu d’un coup de lance à la gorge.

Il ne restait plus qu’Umaro, et il s’en était rendu compte en entendant les cris de douleurs des Khorniens, sachant qu’il était désormais seul et aveugle en plus de ça, il ne pouvait gagner. De plus, son intérêt pour ce combat avait diminué depuis peu. Et, alors qu’il ralentissait sa course, devenue peu utile, une explosion se produisit juste devant lui, le stoppant net. Une femme avait fait son apparition auprès de Vigilant, le leader de l’assaut. Mogrash, qui pouvait maintenant voir des ombres et des formes, aperçut une silhouette féminine vêtue d’une robe et armée d’une arme à feu ainsi que d’une épée et se trouvait à quelques mètres de lui. Umaro, en entendant l’ultimatum d’Elisabeth, rabaissa son arme et dit d’un ton las :

- Je vais suivre ton conseil, Miss, et accepter ma défaite. De toutes façons, c’est inutile que je continue à me battre en étant sûr d’y passer. De toute façons, je n’ai plus aucune envie de me battre : ma soif de combats est passée et vous venez tout juste de tuer mon commanditaire, donc je n’aurai aucune récompense dans le cas fort improbable où je réussirai à tous vous tuer. Si ce n’est que le chargement qui vous intéresse, je ne m’y opposerai pas le moins du monde. Mais attaquez-moi et je défendrai chèrement ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La proie et le prédateur (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La proie et le prédateur (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: