La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Relian Mirel

Relian Mirel

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 30
Camp : Rugilian
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Mar 2 Fév - 10:27

Act 1. Un brise l'ennui



Le jour s'était levé radieux aujourd'hui encore, le soleil était aveuglant d'éclat, magnifiquement persistant en ses contrées arides qui étaient sa patrie. Assise à son modeste bureau à la propreté impeccable mais au rangement pour l'instant chaotique, le colonel Mirel semblait concentré, voire même absorbé. Clairement la paperasse n'était pas sa tasse de thé, mais le fait est qu'elle était consciente de ses obligations aussi contraignantes soient-elles. Pour l'instant ce qui lui importait était de rendre ce foutu rapport avec exactitude dans les détails et aussi et surtout... dans les délais. Un délai stricte imposé par son supérieur et qui n'admettait ni failles ni retard. Autant dire que dans ce cas de figure ses subalternes ne lui seraient d'aucune utilité car ils risquaient de ne pas être à la hauteur de la tâche. C'est donc d'une humeur passablement irritable - ce qui était somme toute chose rare – la demoiselle avait du mal à voir le bout de son interminable corvée, sans même parler des autres occupations qui l'attendaient dans ce qui serait encore une très très longue journée.

Depuis quelques jours maintenant Caym Symanth, stratège et chargé de l'infanterie avait décidé d'augmenter la fréquence des patrouilles dans les postes frontaliers du Rugilian avec les Terres Oubliées. Si elle ignorait quelles raisons exactes motivaient cet ordre précis, elle lui faisait totalement confiance. Peu importe pour l'instant ce qu'il justifiait ses choix, elle aurait probablement des explications plus tard, par une missive qui tardait trop à arriver. Posant finalement sa plume sur le bureau de fortune de cet avant poste à l'apparence délabrée mais étant en réalité en bien meilleur état, Relian soupira. Cela ne lui plaisait pas vraiment d'être aussi loin de son aimé car elle aurait préféré pouvoir le voir plus souvent, profiter simplement de sa présence bien que la plupart du temps ils n'aient pas le temps ou l'occasion de se retrouver en tête à tête... Mais là, loin de tout dans ces contrées hostiles et rougeâtres marquant les derniers kilomètres avant l'Enfer, tout lui semblait sans saveur et plutôt terne. Pour l'instant et comme il était normal tout était calme, il n'y avait personne qui s'aventurait dans les profondeurs ténébreuses du territoire de leurs sombres voisins... Cependant quelque chose titillait la colonel, là bien au fond... l'ombre d'un présentiment que quelque chose finirait bien par venir. Caym n'était pas du genre à donner des ordres en vain, ni à pêcher par excès de zèle. Il avait ses informateurs un peu partout, ce qui lui permettait de toujours faire des mouvements sur l'échiquier avec une longueur d'avance. C'était cette même caractéristique qui leur avait fait dernièrement beaucoup moins souffrir lors des investies Otianaises, vu que bon nombre de leurs pièges et autres embuscades étaient neutralisés...

L'Otian... Oh que n'aurait-elle pas donné pour trancher quelques têtes de ces pourceaux arrogants! S'étirant lentement pour chasser la fatigue de ses muscles endoloris, l'aristocrate finit par se lever et prit sa cape rouge avec les symboles de la couronne Rugiliannaise pour aller dehors. Armée de sa lance sur son dos et de sa rapière accrochée à sa ceinture, elle était une femme en armure Comme d'habitude un vent violent tournoyait en levant le sable d'une manière très vite agaçante, alors la demoiselle rabattit son capuchon sur sa chevelure blonde, un foulard écarlate venant recouvrir son nez et sa bouche. On ne pouvait pas dire que cet endroit était le plus encourageant qui soit, car au final le désert des mirages était un des endroits les plus redoutables du royaume. Un homme seul n'avait aucune chance si il ne connaissait pas un minimum les précautions à prendre pour ne pas succomber aux tempêtes de sable, à la chaleur étouffante et puis aux chimères instantanées provoquées par la température. Son second s'approcha alors, lui aussi rudement protégé contre les intempéries... lui faisant un impeccable garde à vous, il lui fit un résumé détaillé de tous les éléments nouveaux, qui n'étaient d'autre qu'une paire de monstres s'étant approchés de trop près. Avec un soupçon d'ennui, Relian l'écouta tout en marchant vers les postes les plus avancés, afin d'aller parler à ses autres hommes. Elle savait que le moral était un élément vital dans le bon déroulement des opérations, surtout quand on était affectés à des camps aux conditions de vie si peu agréables. En cela la présence du supérieur qui trimait autant que les subalternes était très réconfortante... Mais soudain, lorsqu'elle entra dans la tour nord en saluant de la tête les présents, elle entendit dans les étages supérieurs le bruit singulier du remue ménage des hommes faisant le guet. Un cri se fit alors entendre, clair et alerte...

- Un intrus dans la ligne d'horizon, il se dirige vers notre position !
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Mar 2 Fév - 12:34

*La frontière, enfin ! Espérons que la garde réagisse bien...*

Cela faisait une semaine que Céline marchait, portée par son sortilège du “pas rapide”. Fuir les Terres Oubliées, c’était son seul souhait depuis la chute de Mestran. La tête du démon fermement enfoncé dans son sac sans fond, la jeune femme parcourait d’un pas léger et décidé les derniers miles qui la séparaient du poste-frontière. Le temps n’était absolument pas clément. Fort heureusement, la magicienne était particulièrement habile pour résister à ce genre de désagrément. Vêtue de ses habits de voyage et protégée par ses enchantements, les tempêtes de sable ne ralentissaient plus sa progression dans ce désert.

Céline porta sa gourde à ses lèvres et avala les dernières gouttes qui lui restaient. Elle allait devoir se trouver une nouvelle ration d’eau, et rapidement, sans quoi, elle mourrait de soif. Dans sa tête se mélangèrent les équations d’enchantement d’un petit portail lié au plan de l’eau élémentaire : de quoi fabriquer une gourde éternelle ! Il lui fallait cependant un endroit particulier, sensible aux champs magiques liés à l’eau. Elle chassa ces pensées de sa tête, elle avait pour l’instant plus urgent à faire, mais peut-être qu’en Otian, elle serait plus à même d’en trouver.

Les tours du poste-frontière de Rugilian lui apparurent enfin. Ce n’était pas de gaieté de cœur que la magicienne revenait en ces lieux, où elle avait été vendue comme esclave à Belgarath le sorcier. Ah ! Celui-là, si elle lui mettait la main dessus à ce saligaud, elle lui ferait passer un sale quart d’heure !!! Le défilé rocheux était clairement visible, même au travers des vents de ce désert de poussière. A cette distance, elle avait déjà due être repérée, alors elle s’avança comme si de rien était.

Après tout, la meilleure manière de se cacher était de s’exposer un maximum, non ?

Grossière erreur...La réponse du corps de garde ne se fit pas attendre. Le ciel s’assombrit. Une ombre meurtrière obscurcit le ciel sans crier gare. Des flèches ! Une pluie de flèches ! La magicienne tenta de se mettre à l’abri, mais c’était peine perdue. Où trouver une cachette dans un désert ?! Alors que les premières flèches venaient à se planter dans un sable mou, Céline incanta les premières syllabes d’un bouclier magique. Juste à temps ! Le bouclier bleuté ne vacilla pas sous la pluie de projectiles, protégeant efficacement son incantatrice. Le mur de force tint bon, du moins pour la première salve.

Céline lança l’équation de déplacement du bouclier. Il fallait qu’elle atteigne les portes. Après cinq minutes de course effrénée dans le sable, manquant de s’effondrer à chaque pas et de perdre sa concentration sous une volée de flèches, la jeune femme parvint finalement à 100 mètres des portes d’acier du corps de garde.

Elle hurla à l’adresse des tireurs postés en haut des murailles !

“STOP !!! ARRETEZ !!! ARRETEZ DE TIRER BON SANG !!!”

Depuis sa position, agitant les bras d’une manière expressive, Céline passait pour tout sauf pour une personne amicale, son bouclier bleuté trahissant son don pour la magie. Les volées de flèches cessèrent un instant.

“OUVREZ LES PORTES BANDE D’ABRUTIS ! JE SUIS PAS VOTRE ENNEMIE !!!!”

A cette distance, il était peu probable que ceux-ci entendent quoi que ce soit, mais le jeu en valait largement la chandelle. C’était ça, ou finir en pelote d’épingles.
Revenir en haut Aller en bas
Relian Mirel

Relian Mirel

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 30
Camp : Rugilian
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Jeu 4 Fév - 17:53

Act 2. Témérité ou inconscience?



Ayant rapidement pris place sur l'une des légères fentes des tours servant d'observatoire, Relian observa bien vite la manière dont ses hommes se comportaient conformément au ordres qui avaient été donnés. De fait il semblerait qu'une personne seule vienne en leur direction, mais puisqu'elle semblait ignorer les avertissements qui lui avaient ordonné de s'arrêter dans sa course et se présenter de manière distincte, ils avaient ouvert le feu. Normal. Rien de scandaleux dans la procédure, puisque ce détachement d'élite n'était pas là pour rigoler... surtout pas lorsqu'ils tenaient depuis une semaine en des conditions difficiles, la peur au ventre car les Terres Oubliées n'étaient pas réputées pour regorger de nymphes et autres créatures féériques et enchantées. C'était une toute autre sorte de choses qui y habitait, et entre la folie meurtrière des démons et les monstres sans nom il demeurait difficile de dire ce qui était le pire. Les flèches se mirent à pleuvoir presque autant que le sable, mais le fait est que viser avec ce vent était plus que délicat. Fort heureusement pour eux ce dernier était en leur faveur, ce qui faisait les projectiles arriver encore plus vite. Toutefois ce n'est pas pour autant qu'ils firent mouche, car leur cible semblait bien armée.

« Bon sang, de la magie...! » pensa la colonel. Ses yeux ne lui permettaient pas de distinguer jusqu'à aussi loin, mais sa paire de seconds étant elfes de sang lui apportèrent plusieurs précisions. Il s'agissait apparemment d'une jeune femme sans vraie apparence dangereuse, pas d'armes potentielles apparentes et l'air fatigué. Oui peut être, Relian leur faisait confiance pour ce qui était de la pertinence des informations, mais le fait est que cette magicienne se profilait à l'horizon à très grande vitesse, ce qui n'était pas particulièrement encourageant les concernant. Toutefois malgré une certaine prudence la Rugiliannaise ne pouvait décidément la voir comme une menace assez grande justifiant le gaspillage de munitions de la sorte. Entendant finalement les cris de Céline, elle cria à ses hommes en levant la main d'un geste autoritaire témoignant de l'habitude de diriger:

- Cessez le feu ! Cessez j'ai dit !!! Restez là et couvrez moi, je m'en charge personnellement.
- Mais Colonel... ce n'est pas raisonnable !
- La ferme Lieutenant, je t'ai pas demandé ton avis.


L'un des deux seconds, un couple de frères elfe la suivant toujours partout avait protesté, mais avait assez rapidement été remis à sa place par Relian qui ne supportait pas qu'on lui tienne tête lorsqu'il s'agissait de ses ordres directs. D'ailleurs c'était bien parce qu'elle les appréciait qu'elle ne lui avait pas coupé la langue derechef pour son impudence... C'était bien sa chance. Descendant donc de son poste d'observation, Relian rabattit à nouveau son foulard sur son visage et s'en fut dehors à nouveau malgré l'intempérie faisant rage. Refusant pourtant d'ouvrir les portes en risquant de faire entrer une inconnue en terres rugiliannaises, Relian monta sur une échelle trainant du côté interne des murailles et sauta de l'autre côté, atterrissant brusquement à quelques mètres de Céline. Un cliquetis métallique se fit entendre alors qu'elle retomba avec aisance sur ses pieds, dans une grâce presque féline pour une femme ainsi armée jusqu'aux dents. Regardant donc avec attention sa future interlocutrice, elle la dévisagea de ses prunelles émeraude n'étant plus que deux fentes pour se protéger du sable. Longinus fermement accrochée dans son dos et Yavahn à sa ceinture, elle n'avait pas l'air commode... sans même parler de la cinquantaine d'yeux attentifs suivant chacun de leurs pas à toutes les deux. Quelques explications s'imposaient... ou plutôt qu'au bout d'une flèche, la tête de la chimère finirait au bout d'une lance. Le ton était froid et laissait bien clair que toute impertinence serait la mal venue. Après tout il n'était pas question de laisser passer une civile sans même savoir ce qu'elle foutait là, et pire... pourquoi elle voyageait en terres oubliées et en solitaire qui plus est.

- Je suis Relian Mirel, colonel de l'infanterie du royaume du Rugilian. En tant que responsable des traversées de ce poste frontalier, je vous somme de me décliner votre identité ou de faire demi tour sur le champ!

Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Sam 6 Fév - 11:05

-Relian Mirel !? Ce nom ne me dit rien, et quand bien même vous seriez responsable des traversées de ce poste, voila une bien drôle de façon de contrôler lesdites traversées. Je suis Céline, magicienne. D’autres questions, mon “Colonel” ?

Le ton se voulait très dur et pour cause, Céline venait de se faire canarder par une horde de soldats libidineux armés jusqu’aux dents. N’importe qui dans sa situation aurait été un tout petit peu énervé. Son bouclier s’abaissa dans un crépitement d’énergie bleutée.


“Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué colonel, je suis loin d’être une armée venant envahir votre contrée. Laissez-moi passer en Rugilian. Les Terres Oubliées ne sont plus très sûres en ce moment...”

D’un autre côté, les Terres Oubliées n’avaient JAMAIS été sûres pour qui que ce soit, même pas pour les plus grands prédateurs que ces terres aient connu, comme les hordes du Chaos, dont notre magicienne avait fait la connaissance, à son plus grand regret. Echappant à leur traque en se réfugiant dans la région du Crâne, la jeune femme avait du survivre pendant deux semaines dans cette région volcanique avant de pouvoir regagner Plénium et de faire son chemin jusqu’en Rugilian.

Et voila qu’on l’arrêtait à la frontière ! Après toutes ces épreuves...Il n’en était pas question.


Ce n’était pas de gaieté de coeur que Céline revenait en Rugilian. Elle repensait à sa mésaventure avec le Collet Noir et se demanda si la confrérie d’esclavagistes sévissait toujours dans les royaumes “civilisés”. “Civilisés” était un bien grand mot, quand on permettait à des esclavagistes de faire leur marché en plein coeur de Rugilian. Mais bon, après tout, c’était peut être CA, la civilisation dans ce monde.

Céline déposa son havresac sur le sol et croisa les bras. Le colonel ne semblait pas être née de la dernière pluie, mais semblait assez coriace pour donner à la magicienne du fil à retordre en cas de combat. L’arbalète de Céline pendait à sa ceinture, de même que son habituelle épée en argent. Cette dernière était cependant plus efficace contre les monstres que contre les êtres humains. Une bonne vingtaine de carreaux enchantés feraient office de surprise spéciale si jamais le fameux colonel Relian Mirel venait à se montrer plus hostile qu’elle ne l’était à présent.
Certes, notre magicienne n'était pas en position de force, mais il valait mieux donner le change.

“Alors colonel, tirerez-vous sur une voyageuse solitaire qui cherche un refuge ?”
Revenir en haut Aller en bas
Relian Mirel

Relian Mirel

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 30
Camp : Rugilian
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Lun 8 Fév - 15:44

Act 3. Sur le fil du rasoir



- Je vous conseille vivement de ne pas faire preuve de cette suffisance idiote si vous ne voulez pas crever avec une flèche entre les deux yeux avant d'avoir avancé d'un mètre. C'est vous qui voulez que je vous octroie un droit que vous n'avez pas pour l'instant, alors changez de ton... Magicienne.

On ne pouvait pas lui reprocher de manquer d'audace... mais le problème était qu'elle en avait probablement de trop. Une femme seule en terres oubliées ne pouvait décidément pas être un bon signe, surtout quand elle se permettait de foncer sur des lignes gardées de manière aussi nonchalante. De plus par les temps qui couraient ce poste s'était vu largement renforcé en ce qui concernait la sécurité, car les problèmes dans cette zone étaient de plus en plus nombreux. Certes une humaine qui voulait passer était théoriquement un danger mineur, mais dans sa nature perfectionniste et efficace jusqu'au bout des ongles, il était impossible pour Relian de ne pas s'enquérir sur son identité et sa provenance, tout comme une autre série de détails nécessaires à ses yeux. Non, décidément il n'était pas question de se laisser bouffer par une inconnue devant ses hommes.

- Je ne tire pas, je décapite dans le pire des cas... Mais là n'est pas la question. Ceci dit puisque toutes les deux nous semblons camper sur des positions qui ne sont en rien compatibles, je vous propose de venir à l'intérieur d'une bâtisse ou nous seront à l'abri de ce vent et où nous pourrons discuter. Ce sera ma première et dernière offre, n'espérez pas plus de courtoisie de ma part.

Ses yeux la transpercèrent à nouveau à travers ses paupières à mi closes... Oui elle avait l'air d'une guerrière berbère un peu particulière, mais ce qui était certain c'est que tout dans sa démarche comme dans son aura transpirait la fonction martiale. Relian Mirel était quelqu'un d'ouvert ce n'était pas un souci... et il est même certain que si il s'agissait d'un autre officier du Rugilian, Céline aurait terminé la tête plantée sur un piquet sans même qu'on lui donne une chance de s'expliquer. Enfin peu importe... que l'on mette ça sur le compte de la méfiance, de la fatigué, de la chaleur ou bien des trois peu importait... le fait est que la Féale n'était pas là pour tuer mais bien pour garder ces terres... ce qu'elle comptait bien faire avec zèle en interrogeant cette magicienne comme il se doit. Il ne s'agirait que d'une conversation qui s'annonçait musclée si l'on prenait en compte l'échange d'il y a peu... mais en même temps ce serait une erreur pour la voyageuse d'interpréter cela comme un victoire. Bien sûr à l'intérieur elle serait à l'abri de la tempête et des monstres des terres damnées, mais d'autre part... elle venait volontairement de s'introduire dans la tanière de la louve.
Relian regarda un instant en direction vers la tour de guet comme pour annoncer silencieusement à ses hommes que tout allait bien... mais maintenant le choix en revenait à Céline. Allait-elle accepter de payer le prix de son passage?


[HRP: Désolé petit post, mais je préfère laisser du champ ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Jeu 11 Fév - 10:56

-Soit, allons à l'intérieur de cette cabane.

Céline montra de la main une vieille ruine faite de planches en bois racornies et de pierres dégradées par les vents de sable. L'endroit offrait un abri de fortune, mais restait parfait pour se protéger des vents battants. Et puis, dans cet endroit exigüe, elle pouvait toujours faire un carton plein si jamais la situation tournait à l'hostilité.

Suivant la jeune colonel d'un pas plutot trainard, les deux femmes finirent par entrer dans la petite structure délabrée. L'intérieur était totalement vide. Seulement de la poussière et des cailloux. Céline put sentir une forte concentration de champs magiques liés à la mort dans cet endroit. Sûrement des colons un peu trop aventureux ou un vieil ermite décédé il y a peu. Les ossements au fond de la pièce ne mentaient pas.

En un sens, ce n'était pas une mauvaise chose. En cas de coup dur, elle pouvait rapidement faire appel à cette force magique pernicieuse. Mais pour l'instant, elle s'efforçait de soutenir le regard de ce colonel rugilian.

Le mur de pierres offrit un appui parfait pour le dos de la magicienne.

"Bon...je suppose que je dois répondre à vos questions..."


Céline déposa à nouveau son havresac magique, ce qui souleva un peu de poussière et la fit éternuer. Elle garda cependant la main près de son arbalète, juste au cas où. L'endroit était assez peu spacieux pour empêcher le maniement correct de la lance, mais, de par sa nature prudente, Céline se méfiait des faux-semblants.

Le crâne fracassé au fond de la pièce continuait à les observer. Céline frissonna. La bestiole qui avait fait ce massacre ne devait pas être très grosse, mais devait être très véloce vu les éclaboussures de sang séché sur les parois de la cabane. Fort heureusement, Céline ne ressentait pas la présence d'une quelconque créature dans les environs, mis à part quelques scorpions miniatures enfouis dans le sable, et deux ou trois autres bestioles inoffensives.


Elle croisa les bras. La magicienne n'avait qu'une chose en tête : en finir le plus vite possible et s'en aller. Au pire, elle irait en Otian. Au moins là-bas, l'air y est pur et les paysages grandioses.


(Post court, mais bon, y'a pas grand chose à dire ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Relian Mirel

Relian Mirel

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 30
Camp : Rugilian
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Ven 19 Fév - 12:13

Act 4. Périlleuse naïveté



Comme par miracle les portes donnant accès à la forteresse et par conséquent aux terres rugiliannaises s'ouvrirent au signal de la main de la colonel, ce qui ne faisait que prouver l'évidence: ces hommes et femmes lui obéissaient au doigt et à l'œil. Ce bataillon était dévoué et surentrainé, ce qui avait pour la magicienne une conséquence logique... c'était son droit de ne pas courber l'échine devant l'autorité, mais en attendant deux choix clairs s'offraient à elle: soit faire profil bas un minimum, soit mourir bêtement et loin de tout. Il fallait que cette inconnue prenne conscience de ce qui l'attendait, il fallait qu'elle réalise qu'ici elle était seule contre le monde entier, et que personne, non personne ne pourrait venir lui apporter secours alors qu'elle s'était précipitée dans la gueule du loup. Dans l'hypothèse très peu probable qu'elle parvienne à se défaire de Relian, elle aurait plus d'une centaine de soldats aux trousses... et rien que cette idée confortait l'aristocrate, qui derrière les tissus protégeant son visage, ne pouvait que sourire d'avance.

Fermant la marche, Relian laissa volontairement Céline s'engager en première afin d'analyser son comportement en toute tranquillité, alors qu'en plus elle s'assurait qu'elle n'avait aucune option de repli ou de fuite. On pouvait presque entendre le bruit du traquenard qui se refermait subtilement sur la jeune magicienne sans qu'elle n'y prête attention. De fait lui laisser croire qu'elle avait son destin en mains était rudement plus intéressant afin de lui apprendre ce qu'elle voulait savoir... Ordonnant donc la fermeture immédiate des lourdes portes une fois qu'elles traversèrent le seuil, Relian distribua quelques directives avisées et surtout d'un efficace pragmatisme:

- Fermez solidement les portes, reprenez les rondes comme prévu et redoublez de vigilance concernants les potentiels mouvements dans le secteur. Appliquez la formation 52B, je m'occupe de notre « invitée », et je ne veux être dérangée sous aucun prétexte. Envoyez juste les lieutenants Ruby et Snake faire le guet devant l'entrée de notre si luxueuse chambre d'hôtes. Allez qu'est-ce que vous attendez? Rompez!

N'appréciant guère le peu de réaction de ses hommes tout comme ce manque de promptitude à s'exécuter, elle beugla le dernier ordre avec tant de véhémence que les deux subalternes l'écoutant en sursautèrent et s'en furent rapidement après un bref salut militaire. Dur à dire si ils avaient retrouvé l'usage de leurs jambes ou bien si ils fuyaient comme ils pouvaient... mais le plus probable était qu'il y ait une part des deux.
Laissant ses prunelles filer nonchalamment sur les murs de cette baraque délabrée qui avait pourtant un rôle bien défini. Disons que comme toutes les installations ici, c'était un endroit utile malgré son état peu entretenu. Mais il fallait aussi dire qu'il ne servait à pas grand chose d'essayer de nettoyer quoi que ce soit au milieu de la chaleur et du sable. Les soldats avaient bien assez de mal à épargner à leurs armes les changements météorologiques... et fort heureusement les rugilianais connaissaient toutes les astuces pour survivre dans un milieu aussi difficile. Ce qui pouvait être au départ considéré comme une faiblesse était devenu leur force, et c'était d'ailleurs grâce à leur force d'adaptation que les Otianais étaient maintenus en échec malgré les nombreuses escarmouches.


L'état des lieux était laissait plutôt à désirer, ce qui pourtant n'était pas suffisant pour faire changer l'expression de la colonel. Une fois à l'intérieur elle rabaissa sa capuche afin de se préserver de la température élevée, ce qui laissa enfin à découvert ses cheveux blonds mi longs attachés par un sobre ruban noir. Ses deux lieutenants se postèrent à l'entrée en guise de garde rapprochée, tandis que mentalement Relian faisait un état des lieux. Oui tout était bien comme elle s'en souvenait la dernière fois qu'elle y était entrée. Quatre murs dressés solidement et sans fentes pour préserver la bâtisse du vent, pas de revêtement sur le sol aride, pas vraiment de mobilier si ce n'est une table et quelques tabourets de fortune... et une dépouille calcinée finissant de disparaître dans un coin, alors que même les bestioles y avaient terminé leur travail. Il n'y avait plus rien à dévorer si ce n'est un squelette apparent dépourvu de chair. Fort heureusement l'odeur n'était pas prédominante car la dépouille n'avait même pas le temps d'atteindre la putréfaction. Non ici la loi du désert était implacable, et ce dont certains ne voulaient pas, d'autres espèces en faisaient un festin. Le même festin que représenterait potentiellement la magicienne si elle ne mettait pas un peu du sien en répondant à ses questions.
Les mirettes émeraude de l'officier suivaient chacun des mouvements de l'intruse alors qu'elle pensait déjà à la manière de formuler toutes les interrogations qui ne tarderaient pas. Finalement elle opta tout de même pour la manière la plus simple et directe, qui consistait à aborder tous les sujets de front sans chercher à faire de détours. C'était bien plus difficile de réfléchir à des excuses bidon lorsque l'on était forcé de répondre tac au tac... et encore davantage sous l'effet de surprise. Souriant alors légèrement carnassière, elle dévisagea Céline avant de prendre calmement place sur un tabouret en posant les coudes sur la table. L'interrogatoire pouvait commencer...


- Je vous passe des charabias habituels qui ne nous feraient perdre que du temps... surtout le mien, puisque du votre je n'en ai évidemment que faire. Alors dites moi qu'on en finisse: Je veux savoir votre occupation, votre origine, votre provenance géographique et bien sûr... Je veux savoir ce que foutiez seule en des contrées aussi inhospitalières que les terres oubliées.

Les apparences étaient trompeuses, et maintenant plus que jamais, Relian se rendait compte de la vraie signification de l'adage. Oui bien sûr qu'elle n'était pas une femme fragile malgré sa petite taille et son air fragile. Bien sûr que ce « cabanon » était bien davantage qu'il n'y paraissait. La seule chose que l'on pouvait en dire à coup sûr c'est que le ou la pauvre malheureux/se qui était mort ici ne l'avait pas été tout seul... il avait eu le privilège d'avoir un coup de main qui lui avait été fatal. Sa mort n'était pas naturelle et c'était comme si chacune des pierres de l'édifice archaïque pouvait le raconter. Oh si les pierres pouvaient parler... Elles en raconteraient des vertes et des pas mûres!
Mais tout comme ce qui paraissait n'était pas toujours, la Colonel gardait également à l'esprit que Céline aussi devait cacher pas mal de secrets et autres fantaisies. Après tout elle avait pu gérer à la fois le terrain, le climat et la solitude le tout sans se faire transpercer par une quelconque créature animale ou humanoïde voulant lui trancher la tête. Ce n'était pas rien, ce n'était pas négligeable et plus que jamais, la Féale en avait conscience. C'était comme une sorte de méfiance toujours opérationnelle qui la forçait à garder les yeux bien ouverts... car cette jeune femme était tout sauf ordinaire...



Revenir en haut Aller en bas
Céline Mytheiril

Céline Mytheiril

Masculin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Camp : Aucun pour l'instant
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Dim 21 Fév - 20:56

Intéressant, le colonel voulait très vite en venir aux faits. D’un côté, elle avait parfaitement raison. Nul besoin de faire l’étalage des bienséances et autres préambules lourdingues qui rendaient chaque conversation un peu plus ridicule. En revanche, il était exclu pour Céline de mentir. De toute façon, elle n’avait pas grand chose à perdre. La vie ? Ah oui c’est vrai, la vie. Autant ne pas en être dépourvue tout de suite.

“Je suis Céline Mytheiril, thaumaturge itinérante. Je suis originaire d’Havresort, un demi-plan appartenant à ma mère adoptive, Deirdre Mytheiril. Comme je viens de vous l’apprendre, je ne suis pas originaire de ce monde. Je suis coincée ici, comme sûrement beaucoup d’autres, et j’essaye de me faire une place dans ce monde inconnu de mes souvenirs...”

Céline marqua une pause, laissant le temps à Relian de digérer l’information. Ce n’était pas forcément facile pour une profane d’assimiler le fait qu’il existait d’autres mondes. Beaucoup de masses obscurantistes l’auraient conduite au bûcher pour hérésie sur d’autres plans d’existences. Fort heureusement, la magie étant fermement ancrée dans l’Erade, il était plutot facile d’accepter le fait que des voyageurs s’égarent parfois sur ce monde. La magicienne reprit.


“Il y a quatre ou cinq mois, mon frère, Dante Mytheiril, conjurateur planaire, m’a confié pour mission de réduire au silence le démon Mestran, seigneur démon de la citadelle d’Onyxium, qui avait eu l’audace de ne pas honorer un contrat. Traquée par ses assassins dans les quatres royaumes, j’ai finalement été capturée par des esclavagistes du Collet Noir, qui sévissent dans vos contrées, puis vendue pour une somme rondelette à un sorcier nommé Belgarath. Ce dernier m’a aidé à m’infiltrer dans la citadelle du seigneur démon, au coeur des montagnes Est des Terres Oubliées. Grâce à son aide, j’ai pu assassiner le démon et remplir la tâche que ma famille m’avait confié. Malheureusement pour nous, la mort du démon a coincidé à l’attaque d’une armée de guerriers que mon compagnon a identifié comme étant des fanatiques du Chaos. Démons et Chaotiques se sont donc entretués, nous permettant de prendre la fuite. Poursuivie par un détachement jusqu’aux pics du Crâne, j’ai finalement suivi la piste de Plénium et une fois en sécurité, j’ai marché jusqu’aux frontières du Rugilian...jusqu’à vous !”
Le silence s’abattit sur la cabane.

“Cela vous satisfait-il ?”
Céline avait volontairement passé quelques détails importants, comme le fait que le sorcier l’avait abandonné, qu’un démon miniature l’avait entraîné dans un jeu dangereux au Crâne, que le marchand d’esclaves n’était autre que l’Arlequin, une entité puissante...Et plus important encore, elle avait caché le fait que son corps se transformait lentement en celui d’une chimère.

Il faut dire qu’il n’était pas des plus aisé pour Céline d’en parler. Allez savoir, on n’a pas forcément envie de déballer tous ses secrets intimes à la face du monde, et encore moins quand le monde en question, c’est une militaire.

Revenir en haut Aller en bas
Relian Mirel

Relian Mirel

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 30
Camp : Rugilian
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   Dim 7 Mar - 3:37

Act 5. Mensonges ou Confidences?



Pragmatique et directe, Relian Mirel n'était pas femme à s'attacher uniquement aux apparences ou aux rumeurs. Elle ne se fondait que sur les faits pour garder les pieds sur terre, et puis bien sûr afin d'avoir la neutralité nécessaire à l'analyse. En ce moment elle jaugeait ouvertement le comportement de cette demoiselle, qui selon ses expressions et ses tics pourrait lui révéler ses mensonges. Si cette conversation était relativement amène et cordiale, on ne pouvait pas dire que les intérêts de l'un et l'autre des partis ne soient pas visibles. Si son but était de s'enquérir de la sécurité des lieux et de découvrir ce qui se cachait derrière les mystérieux passages de la frontière.

Ses seconds avaient déjà pris leurs jambes à leur cou, lorsque les deux jeunes femmes reprirent leur échange cette fois ci à l'abri des regards et du vent harassant. Dans ce qui allait suivre la colonel savait qu'elle pourrait trouver du mensonge, beaucoup de remplissage et probablement au moins un peu de vérité. Il n'était pas exclu que cette magicienne ne lui raconte que des sornettes, mais imaginer qu'il n'y ait pas un seul mot de vrai demeurait étrange. Pourtant si celle ci était la conclusion habituelle de la militaire, elle allait bien vite être amenée à la reconsidérer. De quoi lui parlait-elle? Était-elle sous l'emprise d'un produit hallucinogène ou conduisant au délire? Peut être était ce simplement le produit de la chaleur étouffante qui régnait dehors... Posant une petite fiole sur la table, elle la fit glisser sur la table pour qu'elle s'arrête devant Céline. C'était un petit récipient solide qui était il y a quelques minutes accroché à sa ceinture... rempli d'un alcool fort et paradoxalement maintenu très frais grâce à un sortilège. De quoi requinquer avec quelques gouttes à peine tout en rafraichissant agréablement.

- N'en abusez pas, sinon vous allez perdre vos moyens et sortir d'ici avec la gorge aussi brûlante que le volcan maudit. Hum... Alors comme ça vous n'êtes pas de ce monde...

Un sourcil haussé fut la réponse témoignant de sa suspicion, qui était pour le moins légitime si l'on considérait la bizarrerie des informations qui lui étaient énoncées. Bien entendu Relian possédait une certaine ouverture d'esprit pour concevoir plein de choses que la majorité des humains n'aurait pu accepter... mais tout de même... lui dire quelque chose de ces proportions c'était peu courant. Alors de deux choses l'une. Soit elle bluffait extrêmement bien et tout cela n'était qu'un canular de mauvais goût qu'elle regretterait longtemps, soit elle disait vrai et risquait très gros en essayant de lui dire tout cela. Mais qu'avait-elle à gagner à lui apprendre l'existence de ce qui devait sûrement être un monde protégé? C'était suspect, gros et suspect. Un piège aussi voyant était possible mais peu crédible... alors il ne lui restait qu'à se méfier et continuer d'écouter cette intruse culottée.

De quoi était-il donc question?? « Conjurateur planaire »?Par les lances rugiliannaises, elle devait délirer... ce n'était juste pas possible d'inventer des choses pareilles en si peu de temps. Elle devait user d'un discours d'aliénée en cas d'urgence... Et pourtant, les informations sur ces désagréments en terres nationales étaient exactes. Se pouvait-il que cette histoire rocambolesque soit vraie elle aussi? Peut être... à voir. Le collet noir. Oui, Relian connaissait leur existence et le déplorait, mais malheureusement ce genre d'institutions frauduleuses avait la main longue et les coffres remplis. L'armée dont elle faisait partie œuvrait avec acharnement contre ce genre d'infamies, mais ils ne pouvaient pas être partout alors que la guerre contre Otian ne baissait pas en intensité... La colonel le déplorait, mais ça elle ne le montrerait pas, car de toute façon cette inconnue ne le comprendrait pas. Inutile donc de perdre son temps à essayer de lui donner des explications superflues. Un peu d'ironie combla donc sa surprise, dissimulant quelque peu sa méfiance plus que fondée.

- Sacré voyage en effet et non, je ne suis jamais satisfaite. Dites moi, pour ce qui est de votre avenir que comptez vous faire? Allez vous rejoindre quelqu'un ou un endroit précis pour essayer de rentrer « chez vous »? Il y a-t-il un moyen de retrouver ce monde dont vous dites venir?

Si le ton était plus amène il n'en demeurait pas moins chargé de prudence, car on ne savait jamais ce dont cette Céline était capable. Ce qui est certain c'est que sa version aventurière des faits paraissait tirée par les cheveux, et qu'il n'y avait malheureusement aucun moyen connu de vérifier ses dires de manière immédiate. Le faire par des biais fiables mettrait des jours voir des semaines, car les différentes références n'étaient pas faciles d'accès. Cependant la mention d'un nom de Sorcier ne tomba pas dans l'oreille d'une sourde, loin de là. Il était toujours intéressant de voir ce que cachaient quelques identités à priori peu importantes... Et la mémoire extraordinaire de l'officier l'aiderait sans mal à restituer l'intégralité de cette conversation. Mais pour l'instant le plus important était de savoir le plus possible de la bouche de la chimère, afin de tenter de discerner la frontière pâle et floue entre la diversion et la véracité.

- Bien... mettons que je suis disposée à accepter votre postulat peu courant sur l'existence d'autres mondes. Il y a-t-il d'autres personnes comme vous qui sillonnent nos terres au nom de missions de ce genre? Et puis concernant cet homme, ce Belgarath... Dites m'en plus tant que l'alcool ne vous monte pas à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]   

Revenir en haut Aller en bas
 

.° Irruption dans le Désert °. [Pv Céline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: