La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Sam 23 Jan - 10:37

    Le marché aux esclaves une petite merveille dans le monde un marché très connue sur l'Erade, car on y monnaie des hommes et des femmes. Certain se demande toujours comment peut on traitait un être humain comme une simple marchandise. Shâal ne se la posait pas, les hommes et les femmes qui passaient sous ses yeux bleues azur n’étaient rien que des êtres à l'esprit bien trop faible pour vivre dignement. Les vies humaines totalement inutiles, ridicule des êtres faible et mortel. Leur vie est éphémère comme celle d'un fruit qui pourrit lentement au soleil après être tombé de son arbre. Tellement ridicule et insignifiante ses vermines qui se multiplie tel des cancrelat sous un rocher, des êtres qui sont loin de pouvoir prétendre un jour toucher à la délicate perfection qu'elle recherche. Ses mortels pourtant se laisser prendre au jeu du plaisir facilement, l'un des plus connue du culte du plaisir était Lucius l'éternel le second des Emperor's Children seul lui avait su tiré son épingle du jeu aux yeux de Shâal. Les autres n'étaient psychologiquement pas capables de suivre la même voix et de subir les mêmes épreuves. Mais encore un humain élue n'est plus réellement humain aux yeux de démone qui elle même élue de Slaanesh savait mieux que quiconque ce que la dévotion pour un dieu pouvait pousser à faire.

    La journée était bien avancée le soleil était au plus haut dans le ciel à cette heure les esclaves souffrait en plus des coups de fouet offert par leur bourreau de la chaleur. Les corps amaigrir des humains luisait d'une fine couche de sueur qui se mêlait au sang des plaies qui suintait de par et d'autre de leur corps, les cries de douleur des esclaves marqué au fer rouge comme du bétail emplissait les oreilles de la jeune femme qui souriait. Pour d'autre ses hurlements étaient infernal et pour d'autre encore il était quotidien il ne les entendait presque plus tellement habituer. Enfin sur se marché réputé on ne trouvait pas uniquement des esclaves, mais aussi divers marchands ambulant qui ramener de leur voyage autour de l'Erade divers objet, fruit, livre et bien d'autre chose parfois bien plus rare que peu l'imaginer le vendeur et ainsi on peut récupérer une œuvre d'art pour une boucher de pain ce qui était un avantage pour la démone qui chercher des objets rare et beau pour les ajouter à sa collection. Elle qui aimait tant les belles choses ne se laissait pas séduire facilement par les étales certains vendeurs tricher et vendait aussi des faux, mais la démone avait l'œil et ne se laissait pas facilement berner par se genre d'objet. Enfin peu de gens était comme elle et faisait aussi attention au détail seul les personnes faisant partie de son ordre y faisait plus ou moins attention et encore ils n’étaient pas tous aussi scrupule que Shâal qui tenait expressément à posséder des œuvre d'art des vrais et non des pâles copie. Un faux n'est jamais aussi distrayant pour les yeux qu'un vrai.

    La jeune femme allait et venait dans le flux et reflux de monde qui circulait sur le marché les gens se marché limite dessus. Mais pas elle marchant au centre des allées imposant sa présence avec douceur et force on l'esquivait et se retournait sur son passage. Surtout les mâles qui après son passage regarder les courbes de la démone qui était de dos, elle portait son corset qui faisait ressortir sa poitrine lui donnait une taille cintré et faisait des hanches généreuse. Elle ne portait pas de manche et rien au niveau de son cou hormis un collier fait d'un lassé de cuir noir usé au quel était accroché quelque perle bleu azur comme ses yeux. Son jupons était toujours aussi court dégageant les jambes longue et fine de la démone qui marché avec élégance et souplesse on pouvait noter le léger déhanché de celle-ci qui faisait danser sa silhouette avec grâce. Ses longs cheveux noirs glissaient sur les courants d'air chaud à cette heure comme de fin file de soie brillant sous les rayons du soleil. Shâal était droite elle portait sa tête haute, fière, la poitrine en avant elle attirait les regards, mais aussi les convoitises quel mâle n'aurait pas voulu la posséder comme on possède un objet ou encore un esclave. Malheureusement Shâal n'était pas faible comme un vulgaire esclave qu'on peu mettre au fouet, au pain sec et à l'eau, elle demandait beaucoup trop d'entretien et avait des gouts de luxe. Elle ne baisserait jamais les yeux devant quiconque et puis elle appartenait qu'à son dieu elle était son œuvre et à nulle autre.

    Elle arriva devant une étale assez particulière la démone avait ses habitudes et savait généralement chez qui se fournir pour obtenir ce qu'il y a de mieux. Ici il s'agissait de divers parure faite main par les elfes, ils avaient beaucoup de gout en matière de bijoux et dans l'art de travailler les métaux précieux. De très beau objet d'un rare finisse elle laissait ses yeux parcourir l'étale de long en large. Inutile de demander comment ses objets c'était retrouvé sur le marché tout le monde pouvait facilement le devinait. Elle porta son intention sur un collier aux pierres bleues azur, l'argent relier les pierres entre elle dans de long arabesque ressemblant à de petit serpent emmêlait les uns avec les autres absorbé par sa contemplation la démone se fit alors bousculait par un petit démon qui voulait surement essayer de lui voler sa bourse. Quand il la bouscula la démone continua de pivoter faisant un tour compléter sur elle-même avec rapidité et légèreté elle saisit alors l'épaule du jeune homme dans son dos elle tira vers elle posant ses doigts de métal sous gorge. Elle appuya petit à petit de plus en plus le métal froid sur sa peau qu'elle pouvait sentir se déchirer lentement sous le contact de ses griffes. Shâal ajouta sur un ton rageur au petit insolant qui avait tenté de la voler :


    « Les voleurs dans ton genre on une vie généralement très courte, rare sont les démons aussi clément que moi va-t-en avant qu'il me prenne l'envie de te tuer. »

    Elle retira ses griffes de son cou dont s'échapper un fin filet de sang qui avait coulé sur ses griffes, elle récupéra sa bourse et laissa le jeune homme partir en courant humilier. Il avait la démone de mauvais elle lança un regard noir en vendeur avant de reprendre sa marche. Qui fut plus lourde que sa démarche précédente qui se voulait plus séduisante, quoi qu'une femme en colère c'est plutôt sexy, mais bien plus dangereux.


Dernière édition par Shâal Luthar le Sam 13 Fév - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Sam 23 Jan - 11:29

Le marché aux esclaves, certainement la plus décadantes des inventions et des idées tordues qui avaient put passer à travers l'esprit humain, car oui, malgré les apparences, c'étaient les humains qui avaient instaurés il y a bien longtemps le système de marché aux esclaves, désormais ceux qui se trouvaient avec des chaines autour du cou et des boulets au pieds devaient trouver ce concept bien moins attrayant. Car en effet les démons et aux créatures des terres oubliées avaient désormais l'excellence en cet art de prendre les humains et parfois même d'autres démons, pour du bétail, un rôle qu'ils tenaient tous à la perfection. Pourquoi j'étais là? C'était une longue histoire, après avoir passé l'épreuve dans la tour au sein du royaume d'Otian, j'avais eu plusieurs autres aventures mais tout cela m'avait une fois de plus ramené dans les terres oubliées, voilà bien longtemps désormais que je n'y avais plus mis les pieds, il faut dire que quand la moitié des démons de l'Erade cherchent à vous faire la peau, il vaut mieux ne pas insister et chercher à ne pas trop en rencontrer; nombreux étaient les démons qui connaissaient mon histoire, peu mon visage mais par une vague description il n'était pas difficile de me reconnaitre, le mage aux yeux de deux couleurs différentes, l'un vert émeraude et l'autre de la couleur des flammes, c'était pour diverses raisons que j'étais recherché, la principale étant le meurtre de nombreux démons tout ordre confondu, des succubes, incubes, Imperor' Children, bref un large tableau de chasse à mon actif dont je n'avais aucune honte.
Pour passer plus innaperçu j'avais revêtis des habits assez sombre, proche du noir, en fait j'avais repris mes habits rituels de ceux qui appartiennent aux mages noirs, et qui n'ont pas pour habitude de se faire aborder par les autres créatures des terres oubliés tellement ils vivaient en autarcie, bref ce habituel rituel fait entièrement de noir des pieds à la tête et le capuchon rabattu sur la tête, mes mains gantées, il était difficile de me reconnaitre, à ma garde mon épée et dans mon mains, mon bâton d'obsidienne afin de toujours l'avoir à portée de main, j'avais laissé Arianna voler très haut dans le ciel afin qu'elle ne soit aps repérer et elle avait besoin de liberté, mes bras commençaient à se faire étroits pour elle.

Cependant j'avais entendu une histoire, une histoire comme on en fait plus et c'est pour cela que j'étais ici, il était dit qu'un marchand vendait un objet rare portant le sceau du phénix aux ailes ouvertes, mon sceau, et cela ne me plaisait absolument pas, ho que non, mon sceau et mon emblème ne devaient pas tomber entre toutes les mains, mais il me permettrait également de reproduire à plus grande échelle ce que j'avais créé seuls dans mon coin avec l'aide de mon ancien maître forgeron enfin quoiqu'il en soit je faisais les étales les unes après les autres, contemplant les visages terrorisés de tout ces pauvres gens, mais que pouvais je y faire? les faire s'évader? oui je le pourrais mais ils se feraient soient rattrapés soit tués, les acheter tous? fort probable que ma fortune soit suffisante mais je ne pourrais pas les faire partir. Non les terres oubliées devaient être purifiés, mais cela certainement à travers une guerre sanglante comme au temps des elfes où Orzhmad avait été vaincu par l'avatar du Dieu de la guerre. Oui désormais je croyais aux Dieux et à leur pouvoir, même si cela me paraissait de temps en temps un peu irréaliste, je trouvais enfin ce que j'étais venu cherché et après l'avoir marchandé au prix fort de 1000 pièces d'or
, je récupérais ce sceau, je devais comprendre par qui et pourquoi ce sceau avait été fait. Mais une scène attira mon attention, une démone enserrant le cou d'un enfant démon allant jusqu'à le faire saigner, je m'arrêtai et regardai se jouer devant moi la sélection naturelle des démons, beaucoup plus efficace que celle des humains, bien que beaucoup de démons crétins parcouraient l'Erade à croire qu'ils sélectionnait les plus bêtes et tuaient les plus intelligent, une fois cela passé, ma voix se fit entendre aux oreilles de la démone...

"Méfiez vous des courbes enchanteresses car souvent se sont les plus traitresse, méfiez vous des formes envoutantes ou vous périrez sous cette allure alléchante"


Un vieux poème, ou une partie de poème que j'avais appris il y a longtemps lorsque je résidais moi même dans les terres oubliées, oui physiquement j'étais un bel homme, à la carrure du forgeron que j'étais, bien que mes traits trahissait mon âge avancé dans la trentaine. Mais quoiqu'il en soit, je semblait occuper à autre chose en récitant cela comme pour attirer la démone vers quelque chose d'étrange, relisant un vieux carnet dans mes mains, je le rangeais précautionneusement et je dis alors...


"Une récompense pour vous avoir rappelé votre mortelle beauté?"
dis je en souriant derrière mon capuchon, légèrement moqueur, mes deux aura, sorcellerie et magie se faisant sentir à l'approche de la belle...
Revenir en haut Aller en bas
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Dim 24 Jan - 14:41

    Les oreilles de la démone était très aiguisés et pointues ayant conservés les atouts de son ancienne race, elfe capable d'entendre jusqu'à sa simple respiration sifflé alors qu'il se tenait debout à plusieurs mètres d'elle. Elle s'arrêta dans sa marche écoutant sa voix grave et sèche s'adresser à elle, ses doigts de métal s'entre choquèrent. Lentement elle se retourna vers celui qui l'avait interpelé par son poème très élogieux pour elle. Les gens autour d'eux avait repris la cour de leur vie après le petit incident qu'il y avait eu entre la démone et le jeune voleur. Mais il semblerait qu'elle ai attiré l'attention plus qu'elle ne le croyait enfin ce n'était pas vraiment du genre à la déranger. En se retournant elle tomba nez à nez avec un homme encapuchonné de noir il était couvert de noir des pieds à la tête, camouflant son visage sous l'ombre que croyait sa capuche. Il était habillé à la manière d'un mage noir ses gens que généralement on évite et qui ne parle peu voir pas du tout même. Ses mages il faut dire qu'il n'était pas bien vue par la société même par celle des démons, il ressemblait aussi à des ermites il était du genre solitaire et discret. Elle sortit lentement de son corset un mouchoir blanc et essuya ses griffes de métal couverte de sang touchant le beau mouchoir qui était d'un blanc immaculé. Ses yeux bleu azur très soucieux de chaque détail cherchait à percevoir quelque chose de cette étrange homme, et bien vite un détaille lui sauta à la figure sa carrure. Un mage est beaucoup plus étroit d'épaule, il ne se tient pas très droit il était un peu courbé et cette homme avait de large épaule et se tenait plutôt droit on pouvait presque voir la fierté avec laquelle il se tenait là devant-elle.

    Sous la cape noir ce n'était pas évident de le voir, mais Shâal n'est pas n'importe qu'elle type de démone les détails et la beauté était des choses qui allait jusqu'à l'obséder, chaque type d'individu avait une carrure spécifique, une façon de se tenir notre corps est le reflet de ce que nous sommes. Elle devinait aisément qu'il n'était pas ce qu'il semblait être aux premiers abords. Intriguée par cette étrange personnage elle s'approcha le regard vif et plein de curiosité le décryptant comme s'il s'agissait d'un ancien parchemin. Sa voix à elle seule lui donnait plusieurs indications sur le type d'individu auquel elle avait à faire. La démarche de la démone fut un peu rude bien que souple et évasé, la curiosité n'avait pas totalement gommé son énervement et sur son visage était inscrits toujours des traits rageur. Elle s'arrêta à un mètre ou deux de lui le fixant avec beaucoup d'intensité elle sentait la magie émanait de celui-ci était forte et pour le moins étrange ce qui intrigua d'autant plus la jeune femme de suite elle se dit qu'il ne valait miens pas si frotter elle afficha un sourire un peu moqueur et provocateur. Répondant à son poème et à sa demande de récompense par une phrase toute simple et piquante comme elle.


    « Le seul attrait d'une belle plante sont ses épines. Et qui si frotte si pique en général... »

    Elle penchant la tête légèrement sur le coté cherchant à apercevoir le visage de cette intriguant homme qui n'avait pas l'allure d'un mage noir qui porté pourtant une cape de se type de plus il dégageait une puissance magique. Faisant un pas de plus vers lui toujours aussi curieuse de percevoir même un seul trait de son visage, malheureusement l'ombre que créait la capuche sur son visage ne laissa pas la démone voir ce qu'elle désirait. Shâal se rabattit sur autre chose qui lui donnerait des renseignements sur cette homme rapide, vif comme les elfes pouvait l'être elle saisit l'homme. Elle lui prit la main sans lui demander son avis d'un geste à la fois ferme et doux au cas s'il se débattait il put sentir les doigts de métal de la main du désir se fermer délicatement sur son poignée. Elle regarda la main de l'homme sa paume était usé ses doigts large à la manière d'un ancienne artisan d'autant plus étrange, elle lui mit dans la main son mouchoir taché de sang lui fermant la main avec le même sourire que le précédent elle ajouta.

    « Voici votre récompense. »

    Elle lui lâcha la main doucement pour ne pas le couper accidentellement avec ses griffes, son mouchoir de la provocation ? Oh en faite si elle n'avait fait que lui prendre la main ça aurait parut plus suspect encore, alors la récompense devenait le motif parfait pour la lui prendre. Et son mouchoir bien ce n'était que parce qu'elle le tenait dans son autre main à se moment là qu'il se retrouvait dans la sienne. Il pourrait noter que hormis l'odeur du sang se mouchoir dégageait une délicate odeur de rose et de cannelle enfin qui a part elle pourrait faire attention à se détail. La démone recula par la suite lui lança toujours se même regard intrigué pour en apprendre un peu plus sur cette homme elle devait le charmer c'était un art qu'elle maniait très bien enfin un échec était toujours possible. Elle n'était pas infaillible non plus tout du moins elle aimerait l'être car ainsi elle serait un peu plus parfaite là était son seule et uniquement but devenir parfaite.

    « Puis je connaître le nom de l'auteur de ses quelques vers très flatteur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Dim 24 Jan - 17:30

En entendant la réponse de la démone j'eus un léger sourire et un petit rictus, j'acquiesçais d'un geste de la main qui s'ouvrait devant moi, j'avais réussie ce que je voulais j'avais attiré son attention, mon visage éternellement caché car même sur mon visage sous la capuche était un foulard qui recouvrait la moitié de mon visage afin que je ne respire pas les effluves intempestives de la ville, ne laissant que mes yeux, recouvert par l'ombre du capuchon, elle s'approcha néanmoins de moi, la laissant faire jusqu'au plus proche de moi, allant même jusqu'à me tenir la main, procédé subtile mais néanmoins classique pour quelqu'un comme moi qui toute sa vie avait parcouru l'Erade et qui étudiait énormément les gens de par leur langage non verbal, quoiqu'il en soit, outre ce fait, je regardais ces griffes, froide et interessante je pensais bien que cela pouvait être les épines de cette belle plante. Mais alors qu'elle me tenait la main c'est une partie de son énergie vitale qui partie d'elle pour entrer en moi, afin de lui signaler que pareil comportement n'était pas bien vu et qu'il vallait mieux qu'elle ne recommence pas. Je portais alors dans un geste délicat et non dénué de noblesse le mouchoir à mes narines, le sang qui était dessus ne me dérangeait pas en ce sens où c'était du sang de démon et enfant ou non, les voir disparaitre était une bonne chose.

Sa voix était douce et charmante, on ne pouvait le nier et lorsqu'elle demanda le nom de l'auteur de ses vers je lui répondit...

"Hélas, ils ne sont pas de moi, voilà bien longtemps maintenant que je les aient appris noble démone, mais je vous remercie pour vos envoutantes fragrances, je saurai en prendre soin pour qu'il m'accompagne en ces lieux de puanteur candide. Les sillons de ma main vous ont ils appris suffisamment de choses sur mon compte ou est ce pour cela que vous avez demandé le nom de l'auteur de ce poème espérant que cela fusse moi? Ne soyez pas blessante je vous pris"


Pendant longtemps j'avais usé de ce stratagème moi même pour faire parler des gens légèrement simple d'esprit, si elle avait du apprendre une seule chose, et peut être était cela qu'elle voulait, mais elle savait désormais que j'étais quelqu'un de plus subtile que les gens de base de ce marché particulier. Me levant alors de ma position je lui dis très simplement...

"Mais vous, puis je connaitre le nom de celle qui m'octroya de si doux parfum en ce lieu?"


La regardant je relevais quelque peu ma tête mais pas suffisamment pour qu'elle puisse voir mes deux yeux, je remis mes deux gants sur mes mains, effectivement elles étaient éloquentes, signifiant un dur métier que j'avais exercé pendant de longues années, encore différent du maniement de l'épée ou d'autres métiers.

"Je suis forgeron de mon état, et éventuellement itinérant lorsque des créatures telle que vous croisent mon chemin, je me frotte même aux plus piquantes des épines..."


Un sourire en coin, nous verrons bien qui, l'un de l'autre allait être le plus charmeur, c'était un jeu auquel je me livrais très fréquemment et toujours avec un malin plaisir, la démone était intéressante, certainement était elle en quête d'information pour une quelconque mission, aussi n'était elle pas aux marché simplement par hasard, j'attendais la suite des événements...
Revenir en haut Aller en bas
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Lun 25 Jan - 17:57

    Longtemps ? Il n'était sans doute pas aussi vieux qu'elle à ses mains elle avait en plus de constater qu'il était un ancienne artisan qu'il était humain. Il était rare de voir un homme se promener librement sur le marché aux esclaves voir même le simple faite qu'il soit encore en vie à l'intérieure de cette ville était surprenant pour la démone. Il est rare notamment à Plénium qui est la ville des ombres que les simples humains reste en vie très longtemps, il devait être soit étonnamment puissant, soit étonnamment rusé ou alors simplement suicidaire. La dernière option était peu probable un suicidaire ne serait surement pas encore en vie, la deuxième était possible tant qu'à la première c'était certain elle avait même eu droit à un petit aperçu. Intriguant personnage elle voulait en savoir plus, mais il ne faut pas presser les choses, il ne sert a rien de courir il suffit de partir à point. Il ne lui donna pas son nom il ne la lui donnerait sans doute pas à vrai dire sinon un nom d'emprunt à son allure et sa manière de se camoufler derrière l'ombre de sa capuche il ne devait pas être vraiment le bienvenue ici. Vu la puissance magique qu'il dégageait il n'avait pas à craindre les marchands d'esclaves alors quoi ce cachait-il ? Shâal avait un certaine esprit d'analyse qui déchiffrait et émettait beaucoup de supposition sans être totalement sur qu'elle soit bonne elle aurait surement le cœur net un peu plus tard avant cela il fallait qu'elle l'attire dans ses filets.

    « C'est bien dommage que vous ayez oublié son nom j'aurais voulue connaître la suite. S'il avait été de vous je vous aurais volontiers offert plus qu'un simple mouchoir en échange de ses quelques vers et de votre nom. »

    Elle la flatterie tout comme les démons les hommes avait un égo très sur-dimensionné sombre mortel crédule il était juste bon a servir d'esclave on n’oserait pas les prendre comme repas il n'aurait surement pas très bon gout. Quoi qu'il était à celui du prince de Slaanesh Sigvlad le magnifique il faisait partie des Emperor's Children il avait été bannie de sa terre pour cannibalisme. Quand on n’a pas gouté on ne peut pas vraiment dire que ce n'est pas bon, c'était peut être un mes de choix enfin sa ne devait pas être si mauvais si l'un de ses supérieure en mangeait. La démone savait jouer la comédie, l'homme était de même assez doué dans se jeu lui aussi enfin elle se laisserait pas aussi facilement prendre à son propre jeu. Du coup elle devrait faire plus attention au double sens épineux des phrases qu'il pourrait prononcer, ça prendrait surement aussi plus de temps que prévue pour le mener là où elle voulait ce n'était pas son genre à baisser les bras devant un jeu qui se corsait un peu bien au contraire ce n'est que plus amusant. Plus l'adversaire est bon, plus c'est drôle de jouer avec lui puis se surpasser était une façon de se rapprocher de la perfection. Devenir le meilleur dans tous les domaines existant elle était aussi douée dans le charme que dans les combats l'habit ne fait pas le moine dit-on. C'était valable tout aussi bien pour lui que pour elle.

    « Un homme galant se présente le premier à une dame il me semble non ? »

    La galanterie, celle-ci était vieille comme le monde elle était dure à contrait s'il refusait de lui donner son nom sans aucune raison valable se ne serait pas très jolie. S'il trouvait une parade élégante pour ne pas lui dire son nom bien-sur une parade autre que de changer de sujet il serait très fort, les flatteries aussi se serait bien voyant qu'il ne voulait pas lui dire son nom. Au pire s'il ne trouvait rien de bien pour lui faire oublier cette histoire de nom il lui donnerait un faux nom voir un pseudonyme, Shâal en tout cas ne donnerait pas son nom la première sauf s'il arrivait bien-sur à se jouer d'elle aussi finement que ça. Elle n'était pas née de la dernière pluie et elle était surement bien plus âgée que l'homme qui se tenait face à elle, son physique ne le reflétait pas tout simplement. Les elfes vieillissait beaucoup moins vite une fois atteint l'âge adulte leur corps stop leur vieillissement, il devient alors impossible à un elfe de mourir de vieillesse. Son visage avait une peau lisse, sans aucune ride aucune imperfection n'était notable une démone de Slaanesh se devait d'être physiquement aussi attirante, car le dieu du plaisir n'aime que les belles choses.

    Un forgeron il manipuler le fer, le feu et le marteau ce qui expliquait pourquoi il posséder des épaules aussi larges et une carrure bien trop lourde pour un simple mage. Ses aussi affirmait cette thèse la paume de sa main était usée ses doigts était grossier et sa main en elle même était très large. Mais ça ne l'intéressait pas tant que ça, ce qui l'intriguait le plus c'était son visage il y avait tant de mystère autour de celui-ci elle voulait le voir en entier malheureusement la magie qu'il dégageait la forcée rester sagement face à lui sans rien tenter. Quoi qu'elle fasse de toute façon se serait un effort vain et stupide.


    « Je ne suis pas contre le que vous vous y frottiez, j'espère juste que vous en assumerait les conséquences. »
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Lun 25 Jan - 22:43

"Ne pas connaitre son nom, ne veux pas dire que je n'en connaisse pas la suite, bien que mon âge marque mes traits, il est encore loin d'affecter un quelconque fragment de ma mémoire. Mais dites moi, êtes vous si sur de vous pour être persuader que je désirais plus qu'un simple mouchoir?"

Un sourire se fendit sur mes lèvres et la jeune démone put le voir car d'un geste franc et harmonieux à la fois, j'ôtais le voile qui recouvrait le bah de mon visage le laissant trainer autour de mon cou, mon sourire franc et clair était à la fois provocateur et à la fois angoleur, mi sorcier mi magicien, je ne craignais rien des gens présent, mais les plus faibles parlent aux plus puissants et là n'était en rien dans mon intérêt que d'attirer les seigneurs des terres oubliées à porter leur attention sur moi qui avait décimé une grande partie de leurs troupes durant les quelques années que j'étais resté sur les terres un nombre anormal de démon était devenu des cadavres bien avant l'heure, cette idée, même encore actuellement me faisant sourire de ce genre de sourire qui glace le sang de celui qui doit se sentir viser, mais face à la démone c'était la tactique et l'amusement qui prônait, elle ne pouvait rien contre moi, ou du moins sa puissance n'était pas encore assez développée pour que je puisse la craindre, hormis ses griffes, j'avais développé mon pouvoir mais je n'étais pas stupide au point de me prendre pour un seigneur des plus hautes instances de ce monde, jouant avec mes doigts comme si j'étais entrain de créer quelque chose dans l'air ambiant, comme si des fils invisibles se tenaient entre mes mains un demi sourire se fit sur mon visage lorsqu'elle me parla que c'était aux hommes de se présenter les premiers, prévisible mais joliment amené, cela valait bien quelques félicitations de rigueur...

"Il serait incommode que je prononce un mensonge afin de ne pas révéler mon nom devant un visage tel que le votre, mais il semblerait que le niveau de subtilité de la race démoniaque ait progressé, surtout venant d'une femme dont la marque d'origine de son peuple est si visible, tout comme moi. Appelez moi simplement Garat, il fut l'un de mes premiers noms dans un passé lointain pour moi, mais depuis l'on me donna tellement de nom qu'une partie d'entre eux ce sont perdus dans quelques légendes dont je n'ai moi même jamais pris connaissance."

Un égo démesuré ne devait avoir en retour qu'un autre égo et un pouvoir verbal qui pouvait aller avec, cette joute était des plus amusante et des plus intéressante que je n'avais jamais mené! Et surtout il était d'un amusement sans borne, alors que les passant et les marchands ne prenaient pas garde à nous, je ne prenait presque aps garde à eux, laissant simplement ma voix porter jusqu'à cette démone, certainement l'une des seule que j'avais laissé parlé durant toute ma vie, elle était, il faut le dire plus intelligente que ses homologues masculins, une caractéristique selon moi de beaucoup de démon, la bêtise et la médiocrité alors que les démones étaient plus subtiles et plus fourbe, un trait de caractère comme un autre. Elle et moi nous jaugions à n'en pas douter, mais si elle n'attaquait pas, je ne le ferai pas non plus, pas pour le moment du moins, mais mon but étant d'exterminer tout les démons de l'Erade, une de plus ou de moins, elle allait devoir être convaincante ou très intéressante pour repartir en vie...

"Sachez que j'ai toujours assumer toutes les conséquences, qu'elles soient de mes actes ou de mes paroles, ne soyez donc pas une mère, cela ne vous scierez point. Et bien que votre âge pourrait certainement faire de vous mon ancêtre il n'en va pas de moins qu'en tant qu'humain je suis différent de vous, cela n'est donc pas comparable n'est ce pas?"

Mon visage toujours soigneusement cacher, cependant deux léger reflets pouvaient se lire sur ma bague au niveau de mes doigts, oui je l'avais fait exprès, mais un reflet émeraude et un reflet de flammes, la couleur de mes yeux, mais la déduction n'était point évidente à faire.

"Je vous l'ai dis, forgeron est mon métier et si vous daignez me donner un nom pour que je vous nomme car cela n'irez en aucun cas à votre teint que je vous traite comme un animal, je vous demanderai alors d'où proviennent ces griffes car cela ne peut être l'oeuvre d'un démon, ou alors les vôtres auraient ils troquer leurs parfaits amateurs contre des orfèvres elfes?"
Revenir en haut Aller en bas
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Mer 27 Jan - 18:20

    Une chose dont la démone était persuadée c'était qu'il n'avait strictement rien à faire d'elle, allait donc savoir pourquoi il lui tenait le crachoir ainsi alors qu'il pouvait simplement passer son chemin. C'était surement la scène à laquelle il avait du assister précédemment avec le jeune voleur qui avait du faire se poser ses yeux sur elle. Il émanait de se drôle de personnage une certaine puissance qui faisait que la démone ne se risquait pas à l'attaquer, elle le fixait avec curiosité et peut être un peu de crainte ça ne serait que pure folie si elle ne ressentait pas la crainte face à un personnage si mystérieux. Il la perturbait un peu c'était la première fois qu'elle parlait avec un humain aussi courtoisement en faite il faut dire qu'il n'avait jamais été jusque maintenant aussi puissant que celui qui se tenait en face d'elle, enfin ce qui n'expliquait pas le faite ce qui lui a donné de lui adresser la parole spécialement à elle. Personne ne faisait attention à eux deux au milieu de la route planté là dans le décor les démons vont et vienne tout autour d'eux sans arrêter se marché était une vrai petite fourmilière. Avec cet homme elle n'était sur de rien, il semblait assez imprévisible tout comme il paraissait avoir des manières et être intelligent.

    « Je ne suis sur de rien vous êtes un personnage surprenant. Puis il y a une nuance je ne dis pas que vous en désirez plus, mais que moi je vous aurez offert plus et avec joie. »

    Elle le regardait sourire, un sourire qui pouvait donner envie de l'égorger sur place, mais la démone ne bougeait pas le fixant toujours aussi intensément. Il avait découvert le bas de son visage c'était déjà un premier pas il y avait de l'avancement elle pouvait alors mieux percevoir les traits de son visage mal rasé, ils étaient un peu marqués par l'âge mais tant que ça elle pouvait dés lors lui donner un âge, mais à quoi bon ? Cela avait-il vraiment de l'importance de savoir qu'elle âge il avait ? Non en fait la démone était simplement du genre à beaucoup détailler les personnes chaque très de leur physique était une information sur leur personnalité, leur manière de vivre. Shâal déduisait par sa barbe mal rasé qu'il devait beaucoup voyager et n'y faisait pas trop attention, c'était un ancien forgeron elle supposa que sous sa cape devait se cacher des muscles fortement développé. En tout cas ses larges épaules ne laissait pas de place au doute pour ce qu'il s'agit de ses bras il devait avoir de beau muscle bien dessiné. Pour le reste ce n'était pas dit en faite sa cape flottait autour de sa silhouette ne laissant rien deviner du reste de son corps.

    Quand il lui dit que la marque de ses origines était voyante elle ne le supporta pas vraiment Shâal avait utilisé le processus de la possession démoniaque pour justement en plus de devenir plus belle ne plus ressemblait à un elfe. Elle en avait que conservé les oreilles et c'était Slaanesh qui voulait ça car c'était pour lui qu'elle avait changé son corps et lié son âme à celui d'un démon. Pour lui et pou lui seul son dieu sa dévotion la poussait à faire des choses extrêmes. Elle porta la main à son visage dégageant celui d'une de ses longues mèches noire de jais qui c'était logée devant son visage poussée par un petit courant d'air. Effectivement on ne pouvait pas comparer son âges au siens elle avait beaucoup plus de vécue que lui, si elle devait lui donnait un âge humain elle n'aurait certainement pas plus de 25 ans. C'était ainsi, ce qui ferait de cet homme s'il avait été humaine son aîné enfin elle n'était pas humaine. Elle les trouvait insignifiant les humains, ridiculement fragile et aussi incapable on dirait des gosses de plus il était mortel... Bien-sur il jalousait d'ailleurs l'immortalité elfe.


    « Je ne jouerais point se rôle, de plus je pense que vous êtes un peu trop âgé pour avoir encore besoin d'une mère à vos coté. Les conséquences n'en seront pas forcément désagréable je tiens à vous le préciser ne vous méprenez pas sur moi je peux être très douce quand on sait si prendre. »

    Elle affichait un très beau sourire, fin, discret, charmeur avec une pointe de provocation et de tentation. Les humains réagissent souvent de manière positive à la provocation et à la tentation. Quand on tente un homme très rarement celui-ci refuse, du moins pour certain il suffit d'insister un peu pour le faire craquer il est très rare que celui-ci refuse de manière catégorique. Surtout s'il s'agit des avances d'une femme, aussi plaisante que peut être Shâal enfin comme il l'avait dans son poème il faut se méfier des courbes gracieuses des femmes qui peuvent parfois être mortel. Être belle ne veut pas dire être douce ! Bien au contraire les choses les plus belles sont toujours très dangereuses.

    « Je me nomme Shâal, enchanté Garat... mes griffes, se sont mes trésors, une œuvres unique faite sur mesure certes les démons n'ont pas le savoir faire qu'il faut pour créer une arme aussi gracieuse. Je les achetées à un marchand sur se marché une misère il n’imagine même pas le prix véritable d'une tel œuvre. »
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Jeu 28 Jan - 18:38

"Vous êtes flateuse mais bien qu'un compliment soit toujours agréable à l'oreille permettez moi tout de même de demeurer où je me porte, celles de votre race ne m'ayant jamais démontré leur grand attrait de conserver qui que se soit très longtemps à leur côté"

Sortant une sorte de feuille de ma tunique, il s'agissait d'une feuille de tabac séché dans laquelle je déposais quelques herbes en tout genre que j'avais moi même choisit, et je décidais de l'allumer, l'air ne pouvait, de toutes façon, pas être moins nauséabond, je l'avais allumé grace à la sorcellerie, une flamme était sortie de mon pouce, mais finalement beaucoup de personne était capable de cela et ainsi ça ne reflétait en rien qui j'étais bien loin de là. Shaal avait une allure fine et élégante, elle était sans doute le croisement ou tout du moins l'aménagement spartiate d'une elfe et d'une démone, un assez bon assemblage d'ailleurs car il reflétait la beauté de chacune des races avec l'allure d'une déesse, mais pour ma part hormis le physique et une certaine vivacité d'esprit de la personne, elle restait une démone à part entière et cela n'inspirait chez moi aucune attirance et encore moins de la compassion d'aucune sorte, je tuais les démons, là je prenais juste quelques minutes, je n'avais jamais discuter avec eux, bon il faut dire que les "grrr" les "mwouhaha" grotesque et les "hinhinhin" stupide sont vite lassant et on prend rapidement l'habitude sortir l'épée et de trancher les têtes avant même tout début de tentative d'explication qu'elle quelle soit.

La phrase suivante de la démone m'extorqua un large sourire avec un petit rire qui aurait put sembler être de la moquerie, mais c'était au delà même de cela, les démons semblaient vouloir se vendre comme de la vulgaire patée pour chien et cela me faisait doucement rire, elle se présenta enfin, c'est à ce moment que je décidais de me lever, gardant toujours bien dissimulé mon visage je m'approchais de la jeune démone une démarche élégante et à la fois lourde, mais d'une manière charismatique ou tout du moins pesante sur autrui.
J'arrivais alors au niveau de l'oreille de Shaal me mettant proche d'elle afin qu'elle puisse y sentir mon souffle, mon visage étant sur le côté du sien elle ne put voir mes yeux et je lui murmurais au creux de l'oreille...

"Qui a donc dit que je voulais que j'essayais que vous soyez douce avec moi?"


Me reculant alors un sourire très satisfait sur mon visage toujours à moitié masqué j'avais pris garde à ce qu'aucune de ses griffes me touchent, les prenant alors entre mes mains je semblais les admirer d'une certaine façon...

"Mais au delà de ce point, l'affaire que vous avez faite est bien plus grande que je ne le pensais, effectivement c'est un véritable joyaux, tout comme celle qui les portent. Shâal, vous avez le physique fait pour plaire, mais à qui donc ceux de votre espèce refusent ils leur couche? Non, hormis votre Dieu vous ne portait d'affection et de réel intérêt pour personne, alors pourquoi entrerais je dans ce jeu...(esquissant un sourire pour lui embrouiller l'esprit) aussi tentant soit il"

Je n'avais aucune raison de parler de ma relation avec Luhiel à Shâal, bien au contraire, plus cela resterait enfoui mieux cela serait, mais la conversation devenait intéressante.


Revenir en haut Aller en bas
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Dim 31 Jan - 16:49

    Elle le regarda allumer sa feuille de tabac dans laquelle était roulée des plantes, elle connaissait le domaine des plantes grâce au livre n'avait pas envie de faire attention à se détaille, comme elle ne fit pas attention à comment il l'avait allumé. Elle conclut avec les informations qu'elle avait qu'il s'agissait d'un sorcier antipathique. Et finalement qu'il n'appréciait pas le moins du monde les démons des terres oubliées, elle non plus n'apprécier pas les humains être stupide et bien trop simpliste elle se demanda s'il y avait vraiment un intérêt quelconque à discuter avec lui. Oui certes il avait des manières et bien plus que le trois quart des démons qui se trouvaient ici sur le marché il n’était pas inintéressant de discuter avec cet homme, mais elle commençait à perdre patiente elle affichait tout de même un sourire très calme ne montrant en rien qu'il commençait à lui taper sur le système avec ses sourires et son rire encore plus. S'il ne voulait pas de sa douceur elle ne pouvait malheureusement lui offrir les douleurs qu'elle aimerait lui faire subir simplement parce qu’il était d’une race qu’elle trouvait inférieure bien qu’il soit capable de belle chose. Elle le regarda se reculer lui, elle ne souriait plus le regardant simplement elle retira sa main de la siennes. Dégageant alors avec arrogance du bout d'une de ses griffes une longue mèche de ses cheveux noire.

    « Il est très mal élevé de prendre ainsi la main d'une femme et de convoiter sa plus belle parure. »

    Il lui parla alors de son dieu comment osait-il simple humain qu'il était parler de Slaanesh, lui qui était sans aucun doute très loin de la perfection que son dieu recherche les humains sont des être incomplet et des vermines à ses yeux. Son regard devient plus froid il ne s'agissait pas tant d'un jeu, mais de la recherche de l'absolu perfection ce n'était pas un jeu aux yeux de la démone c'était une challenge. Elle avait conservé l'arrogance et la fierté des elfes à ses yeux elle était bien supérieure à un simple humain, encore plus depuis sa possession démoniaque elle avait subit des douleurs qu'il ne pouvait même pas imaginer même dans ses pires cauchemars. Elle souriait alors, un sourire particulièrement arrogant et crispé sur son visage même en colère on pouvait que Shâal avait la classe et était particulièrement agréable à regarder.

    « Que cela peut-il bien vous faire à vous qui de toute évidence méprisait ma race... »

    Elle parla assez fort attirant quelques regards intrigués sur eux ce n'était pas le lieu pour un combat les autres démons s'en mêlerait. Elle avait le pouvoir de les faire intervenir le contrôle de l’esprit les ferait croire qu’ils agissent de leur propre chef. Aussi elle pouvait jouer à se petit jeu avec Garat comme il avait qu’il se nommait, mais la démone savait qu’il la sentirait s’immiscer dans son esprit. Shâal tentait de garder son calme tant bien que mal de toute façon c'était mieux ainsi qu'elle garde son calme car elle avait de toute évidence aucune chance contre lui.

    (Navré j'étais pas très inspiré sur ce coup là.)
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Mer 3 Fév - 17:10

Inclinant le buste de manière grotesque presque ridicule, fendant une révérence qui tenait plus lieu d'insulte que de réelle compassion je regardai la démone, qu'elle se vexe ne m'intéressait absolument pas, bien au contraire, mais si ma moquerie la faisait à se point se rebuter il était fort curieux de savoir qui, hormis les simplet et les pervers elle ramenait dans son lit pour la plus grande "gloire" de son Dieu...

"Il est rare que l'on s'offense de mon éducation, Shaal, mon but n'est pas de vous faire bouder dans votre coin ni même de vous opposer à moi, mais ne pouvons nous avoir chacun nos manières d'être et de penser, ou seriez vous l'un de ces chiens aboyant dès que son maître claque des doigts? Vous m'en verriez réellement navré..."

En guise d'excuse je cherchais quelques instants au sein de ma tunique pour en sortir un objet pour le moins insolite mais qui convenait parfaitement à ce lieu et aux démons, jamais ces êtres stupide et puant ne pouvaient réellement prendre conscience de ce qu'était la valeur des choses, cependant, Shaal par ses origine elfique pouvait, selon moi, avoir encore en elle cette part d'admiration pour les choses créées d'après des mains d'hommes, aussi lui montrais je une broche, sertie de pierres précieuses, des rubis sur de l'or, une broche qui représentait une goutte semblable grace à la manière dont elle était sertie, à une goutte de sang frais, la faisant briller devant les yeux de Shaal je me mis à sourire...

"C'est la première fois que je souhaite offrir quelque chose à une démone, c'est pour votre sens de la réflexion et de la répartie, je l'ai créée il y a quelques temps désormais en guise d'entrainement, dites vous que vous l'offrir est une sorte d'entrainement à la compréhension de la race démoniaque"

Lançant la broche pour qu'elle attérisse dans la main de la démone, l'espace d'un instant l'un de mes yeux fut visible, reflétant la couleur d'une émeraude parfaite, était ce un reflet ou la véritable couleur de mon regard? Cela pouvait se bousculer dans la tête de Shaal. Je regardai autour de nous les regard qui s'étaient posés autour de nous durant l'échange et les mots un peu plus fort, regardant chacun des participants, glaçant chacun les uns après les autres, l'un eut tout de même le cran de crier assez fort pour que Shaal l'entende...

"C'est le démon qui a le regard du diable!"

Tss, il avait tout gâché, tant pis, ma main ganté se posa sur mon capuchon et dévoila enfin mon véritable visage, loin d'être celui d'un démon, l'assemblée qui composaient certaines personnes qui avaient déjà entendu ma description, d'autres encore ne comprenaient pas pourquoi un tel attroupement. Souriant de ma manière la plus agaçante possible je savais pertinemment qu'aucun des badots présent ne pourrai jamais me vaincre, quand bien même ils pourraient être une dizaine contre moi, la garde de mon épée brilla tristement à ma ceinture...

"Et maintenant Shaal? Voulez vous continuer notre conversation ou voulez vous réellement qu'un carnage ait lieu en ce lieu? Est ce là la volonté de Slaanesh? Votre Dieu m'intrigue, c'est pour cela que je vous ai arrêté, en dehors de votre cambrure, bien évidemment, allez décidez Shaal! Dites leur de se retirer ou vous ne saurez jamais ce que je suis venu vous demandez, et je vous promet que ce n'est pas l'extermination de votre race..."

Mon regard perçant et ma voix faisait presque loi à travers ce monde désormais où régnait le silence et où même les esclaves me craignaient, car dans le monde des démons, les histoires sur mon compte n'étaient pas réellement flatteuses, et à vrai dire, j'étais bien mieux physiquement que ce qui avait été par le passé décrit...
Revenir en haut Aller en bas
Shâal Luthar

Shâal Luthar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 27
Camp : Maléfique
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Jeu 11 Fév - 15:04

    Elle le regarda courber l'échine devant elle s'excusant alors de ses manières, malheureusement ça ne calma pas la rage de la démone qui ne répondit à ses paroles que par un lourd grognement. Elle redressa alors la tête avec beaucoup de fierté, une grimace de colère étirant les fins traits de son visage. Il pensait tout savoir sur tout alors qu'il était très loin de la vérité il ne savait pas plus que ce qu'on lui avait apprit chez lui à savoir quelque manière et quelque connaissance il ne savait pas grand chose du monde des démons et encore moins de celui des elfes. L'immortalité elle la possédait elle était son aînée dans bien plus de chose qu'il ne pouvait le croire, Shâal n'était pas idiote comme la plus démon basique qui eux sont simplement assoiffés de sang. Le bain de sang ce n'est pas son truc elle est plus distinguer bien plus haute que ça elle faisait tuerie un art particulièrement et organiser. Mettre en pièce, réduire en bouillit ou encore arracher les membres de ses victimes n'était pour elle en aucun cas aussi jouissif que de leur trancher la gorge et les regarder ainsi se vider de leur sang étendu sur le sol, incapable de hurler, se tortillant sur le sol comme de misère vers de terre. Bien sur Shâal le faisait avec beaucoup de classe elle regardait mourir sa proie avec un sourire aux lèvres un verre de son sang à la main qu'elle buvait part petite gorgée en le regardant s'éteindre doucement en suffoquant. Il n'y avait de plus beau spectacle à ses yeux. L'homme se mit alors à fouiller ses poches peu rassurée elle fit un pas en arrière ses yeux fixait froidement Garat c'était ainsi qu'il avait dit s'appeler l'expression de son visage était dure et crispée pourtant elle n'avait pas baissé la tête ou les yeux elle se tenait toujours aussi fièrement.

    Il sortit de sa cape un objet pas bien elle tenait dans une seule main, se petit objet attira fortement l'attention de la démone quand il la lui montra la démone ne put que constater qu'il s'agissait d'une broche sertit d'un rubis soigneusement polie elle était posé sur une base dorée. Cette base en or avait la forme assez spécial d'une goutte comme le rubis qui était monté sur celle-ci, le rouge de la pierre était superbe un travail très minutieux à vu de nez. Shâal avait beaucoup de goût en matière d'art elle savait reconnaitre aussi reconnaitre le talent de certaine personne ici il fallait bien reconnaitre que c'était broche était d'une rare qualité bien sur comme devant toute belle parure les yeux la démone s'allumèrent d'une étrange flamme. Elle qui aimait tout ce qui été beau on peu dire que cette broche l'intéressa plus qu'un peu et ne la laissa pas le moins du monde indifférente bien que le rouge ne soit pas la couleur qui lui aille le mieux elle trouva cet objet particulièrement beau et fascinant. L'homme désira lui en faire cadeau elle se demanda alors ou était le piège surtout que comme le disait le début de sa phrase il n'avait jamais fait de cadeau à une démone... Il s'agissait selon lui d'un entrainement à la compréhension de sa race malheureusement elle y croyait que fort peu se disant qu'il y avait forcément un os quelque part la dessous. Elle prit tout de même la broche elle l'aurait surement regrettait de ne pas l'avoir prise elle préféra donc accepté cette étrange cadeau et l'examina d'un peu plus d'un peu plus près une fois qu'elle l'eut en main. En fixant la pierre rougeâtre elle put apercevoir l'un des yeux de l'homme étrangement celui-ci apparaissait rouge aussi flamboyant que la pierre elle même un moment la démone de posa des questions elle redressa légèrement le regard vers l'homme avant de le reporter sur la pierre.


    - C'est le démon qui a le regard du diable.

    Les oreilles pointue de la démone entendit très bien ses mots la démone ferma la main sur la broche redressa le regard vers l'homme face à elle qui venait de faire tomber sa capuche. Elle découvrit alors son visage elle avait entendu parler de lui quoi que les descriptions qu'on faisait de lui était toute différente sauf sur un point ses yeux en voilà un regard que personne ne pourrait oublier une iris verte et une autre rouge voilà pourquoi le reflet de son œil se confondait aussi bien avec la couleur de la pierre. Il ne fallut pas le répéter deux fois pour qu'un certaine nombre de démon les entoures certes il n'était pas assez fort pour venir à bout de Garat, mais tout de même c'était assez impressionnant presque drôle même. Le traitait lui de démon alors qu'il n'était qu'un simple humain c'était amusant ensuite les démons qui les entourait c'était certainement stupide alors on pouvait dire qu'il ne manquerait à personne à son humble avis. Elle était une adepte de Slaanesh elle était contre la barbarie que pouvait faire preuve certain démon puis surtout contre leurs manquent cruel de cervelle quelque idiot en moins sur les terres oubliées ne ferait pas plus de mal que ça. Elle s'approche de l'homme et lui murmura alors doucement à l'oreille.

    « La perte de quelque idiot ne me chagrine nullement, Slaanesh lui n'aime pas la barbarie et le manque d'intelligence. »

    Répondit-elle en tout simplicité en se tenant face à Garat avec un sourire mauvais elle regarda les démons autour d'eux et annonça avec force. Elle se tenait droite fière son regard était sombre défiant le moindre démon d'oser seulement faire un pas vers eux.

    « C'est ma proie ! Le premier qui s'avance, je me fais un plaisir de lui trancher la gorge. »

    Aucun ne dit mot, aucun n'approcha ils fixaient tous la démone qui soutient leur regard avec détermination le silence emplit le marché durant quelque longue minute seule les respirations sifflante se faisait encore entendre. Elle fit un pas vers un des démons et celui-ci recula elle en fit un autre il recula encore. Elle tourna les yeux vers l'homme et elle ajouta :

    « Si vous tenez tant à finir ce que nous avons commencé nous pourrons surement trouver un endroit plus calme que celui-ci. »
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath

Belgarath

Masculin
Nombre de messages : 153
Age : 30
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   Sam 13 Fév - 19:20

Pas la barbarie peut être, mais disons que le sadisme est pas non plus ce qu'il rejette le plus le Slaanesh, certes les Dieux existaient, désormais j'en étais convaincu, depuis le moment où j'étais ressortis de la tour avec Hathor il s'était passé quelque chose d'étrange et qui pour le moins m'avait bouleversé, mais c'était pour cela également que je m'étais rendu là bas que j'avais dut tout quitter, Otian, Luhiel, Airian, pour finalement me retrouver sur cette place, ce marche remplie d'esclave et d'autres choses plus ou moins humaines qui avaient décider de vivre en retrait du monde civilisé de l'Erade. J'étais tombé sur une démone de Slaanesh, ce que je cherchais, mais je n'avais pas prévu que l'on en veuille autant à ma vie, ou tout du moins pas avec autant de vigueur, mais bon ce petit moment de notoriété redorait mon orgueil de manière assez significative et cela pouvait se voir, mais ce fut Shaal qui m'impressionna le plus, mes paroles avaient fait mouche, désormais il me restait à improviser, mais quelque chose me disait que la situation n'allait pas forcément aller en s'arrangeant pour moi, car bien qu'elle m'empêchais de devoir me battre contre ces imbéciles et ces ignorant de démons qui ne voulait qu'avoir un peu d'argent supplémentaire et la notoriété publique d'être celui qui avait tranché la tête de leur ennemi.
Bien entendu me traiter de démon dans un tel contexte était risible, mais le QI de cette race est souvent bien inférieur à celui d'une huitre, il était donc mieux pour tout le monde de ne pas se poser de question vis à vis de ce genre d'individu. Shâal avait un sacré caractère et le fait qu'elle fasse reculer ces immondices était assez intéressant, mais bon c'était un peu comme avec d'un côté un troll et de l'autre un loup garou, peu importe lequel va tuer l'autre, vous savez que vous y passerai ensuite, c'est lorsqu'elle s'adressa à moi en m'intimant le souhait de trouver un endroit plus approprié quant au reste de notre conversation je dois bien avouer que je ne suis pas contre, mais la façon dont cela se passe n'était pas réellement ce que j'avais prévu...


"Il semblerait en effet qu'il soit plus judicieux pour la survie de notre échange de ne pas rester ici..."

La broche avait plut à la démone, à vrai dire je m'en doutais mais cela m'avait amusé lorsqu'elle l'avait prit, elle ressemblait presque aux nains, avide de richesse et de puissance, qui se serait emparé d'un somptueux trésor, cette broche était effectivement somptueuse et elle avait tout pour l'être, les produits et la conception, mais l'heure n'était plus à la contemplation du bijou, car bien que je regardais dans toutes les directions, j'eus d'un seul coup un trou noir, que s'était il passé à vrai dire je n'en savais rien, mais toujours est il que je m'étais écroulé sur le sol, permettant ainsi à Shâal de me transporter sans que je puisse opposer la moindre résistance, vers un lieu où je serai sans aucun doute mis à l'épreuve, mais je ne serai pas le seul...

=> Suite du topic dans la salle de la Soumission.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'acharnie des corps, tortion et crie de douleur...[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: