La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 4 Fév - 21:10

A l'inverse de Lucius, Fulgrim prenait beaucoup de son temps à se consacrer à la musique. Principalement en temps de paix. Lorsqu'elle était au manoir, seule, elle se mettait dans la salle de musique et profitait de son oreille exercée, jouant sans s'arrêter pendant des heures à tirer des sons mélodieux des divers instruments dont elle savait jouer parfaitement. En 2500ans, elle avait eu le temps d'apprendre et de se perfectionner dans ce domaine. Et le chant ! Elle fredonnait souvent dans les langues anciennes, des chansons qui avaient pour beaucoup disparues des mémoires et qui remontaient souvent à sa période elfique. Et comme tout le reste de ce qui la composait, sa voix était absolument parfaite, douce, d'une pureté sans équivalence qui laissait ceux qui l'entendait frappés de stupeur. Oui, de ses cordes vocales, de loin son instrument de musique le plus précieux, Fulgrim pouvait envoûter certaines personnes. Elle réussissait beaucoup mieux avec les hommes et les créatures faibles...les êtres au psychisme le plus fragile d'après elle.
Et parfois, lorsque les Emperor's Children avaient gagné une bataille et qu'il ne fallait pas prévoir la suivante, elle chantait pour eux le temps d'une soirée, elle chantait pour l'âme de leurs morts pour les guider vers Slaanesh, elle chantait pour ceux qui étaient encore debout, pour la grandeur de la Légion... Des instants exquis. Elle regrettait d'ailleurs que Lucius ne s'y adonna pas avec une si grande joie que la sienne car il avait véritablement une voix exceptionnelle qui la faisait frémir. Mais il avait beaucoup trop de chose qui l'occupaient, l'entraînement de la Légion occupait une part importante de son temps et il veillait lui-même à ne rien perdre de ses capacités dans ce domaine.
Les combats de Fulgrim se déroulaient surtout le nez dans les cartes, à donner des ordres et à établir des stratégies bien qu'elle n'hésitait jamais à monter à l'assaut avec sa Légion lorsqu'elle le jugeait nécessaire. Cependant, sa place dans la hiérarchie nécessitait qu'elle excelle également dans ce domaine, elle ne pouvait se permettre de se voir remettre en question sur sa puissance et elle veillait à s'entraîner elle-même, souvent en compagnie de Lucius qui était un adversaire très coriace. Leurs entraînements finissaient généralement par un corps à corps bien plus sensuel sur le sol de l'arène...

Le fait que Lucius et Sigvald se haïssent d'une telle force était un phénomène que Fulgrim observait à distance, par yeux interposés, avec une grande curiosité, attendant de voir s'ils finiraient par en venir aux mains. L'un d'eux finirait-il par ne plus pouvoir retenir la pulsion de mort qui l'animerait ? Pourtant, si cela devait arriver, elle serait forcé d'intervenir de manière violente. Une vraie punition, et cette fois-ci, elle n'aurait rien de plaisante, pour aucun d'entre eux. Elle ne pouvait prendre le risque de se passer de l'un ou de l'autre. Vivre sans Lucius paraissait irréel, elle se rappelait difficilement comment elle vivait avant sans sa présence. Sans Lucius, qui s'occuperait de la Légion, qui serait le fervent défenseur du culte, qui lui donnerait autant de plaisir, où serait la présence rassurante ?
De la même façon, elle ne pouvait se passer de Sigvald. Elle avait de trop grands projets pour lui et plus encore, il était si prêt de la perfection ! Tellement prêt que s'en était frustrant de le voir ne pas aller au bout de ses pulsions ! C'était principalement parce qu'il n'avait de respect pour personne – raison fondamentale qui expliquait la haine de Lucius à son égard – qu'il était si prêt du but !
Bon sang par Slaanesh, l'un comme l'autre étaient capable de violer des dizaines de jeunes femmes lors de grandes batailles mais il suffisait qu'elle dise un simple Non pour les voir reculer et battre en retraite ! Elle avait alors l'impression d'être face à des enfants qu'elle venait de gronder. Ridicule !

Fulgrim avait lut la surprise dans les yeux de Lucius. Lui l'Immortel était vulnérable face au Secret comme n'importe quel homme ou femme des Emperor's Children. Pourtant, malgré la concentration de son visage, elle avait sentit son pieds frôler sa jambe et venir caresser doucement ses cuisses sous l'eau plus par addiction que pour autre chose. Il cherchait ces contacts tout le temps, tout comme elle pour l'ivresse qu'ils lui procuraient, ce doux enivrement.
Elle n'aurait cependant pas céder pour autant à l'envie de lui révéler le Secret, peut-être aurait-il pu ainsi lui faire dire d'autres choses cachées mais pas le plus grand de tous les mystères.
Contrairement aux autres Elus, Fulgrim n'avait pas d'ambition personnelle. Asseoir son pouvoir sur Erade et commander en maitresse du monde ne l'intéressait pas si ça ne permettait pas l'avènement de Slaanesh. Sa piété, sa foi en son Dieu, était absolue. Elle aurait accepté de devenir un être imparfait et même disgracieux, de couper ses cheveux resplendissants – une terrible humiliation à ses yeux – ou même se laisser couvrir de furoncles purulents si cela avait permit à Slaanesh de prendre la place qu'il méritait ! Aussi important que fusse Lucius à ses yeux, elle aurait été capable d'arracher l'âme de son Second, de lui planter un poignard en plein cœur ou même se trahir la confiance qu'il avait mit en elle si elle avait pensé que cela permettrait l'élévation de la puissance de son Dieu. Elle ne vivait que pour ce but très précis. Slaanesh ne l'avait jamais dénigrée, n'avait jamais été mécontent d'elle car elle lui était d'une fidélité sans restriction et le lui montrait bien en cet instant en lui donnant son plaisir en offrande.

L'eau ruisselant sur son corps alors qu'elle se déhanchait sur Lucius avait un effet terriblement exaltant. Dans ces moments très précis où son plaisir était intense elle avait l'impression d'avoir une perception absolue de tout ce qui se passait autour d'elle et elle ressentait chacune des gouttelettes dégouliner le long de ses formes laissant derrières elle des traînées d'eau. Une sensation merveilleuse.
Elle regrettait de ne pas pouvoir entendre Lucius, de ne pas ressentir son plaisir autre que celui qu'elle percevait dans son bas-ventre. Et lui ? Que devait-il ressentir à être ainsi plongé à la fois dans l'eau bienfaisante et dans la chaude humidité de son intimité ? Quel bonheur, elle aurait voulu que ça ne s'arrête jamais ! Fulgrim avait chaud, terriblement chaud mais une chaleur délicieuse non procuré par l'eau du bain mais bien par le désir qu'elle avait de son amant, par la vision brouillée qu'elle avait de lui à travers l'eau ondulante. Emportée par son propre plaisir, elle en devenait égoïste, en oubliant celui de Lucius...bien qu'il devait tout de même trouver de quoi se contenter de sa présence sur lui.

Et puis, à force de douleur et de plaisir elle l'avait alors suffisamment attisé pour qu'il lui vienne l'envie de reprendre les rênes de la situation, chose qui lui convenait parfaitement il fallait bien l'admettre car se laisser guider par un homme était une chose grisante auquel elle s'adonnait volontiers. Leur dernier baiser sous-marin ressembla plus à un véritable baiser passionné qu'à une manière de lui apporter de l'air car au vu du nombre de bulles qui s'échappèrent de ses lèvres, il était évident qu'il y avait eu un gaspillage de cette ressource pour le plaisir de leurs langues entrelacées.
Fulgrim sentit les mains de son Second dans son dos alors qu'il l'enlaçait et demeura contre lui à le ponctuer de baiser jusqu'à ce qu'à son tour elle n'eut plus d'air.
Elle sentit ses poumons vides et son organisme qui s'affolait de cette douce asphyxie qui lui donnait un précieux vertige. Cela ne dura pas cependant, car malgré sa voix magnifique et son corps de déesse elle n'avait rien d'une sirène et comme toute créature terrestre qui se respecte, elle avait besoin d'air. Lucius fit cependant pression sur les mains qui retenaient son torse afin de se relever en même temps qu'elle et aspirer lui aussi de longues goulées d'air. Hé bien quoi ? Le jeu ne lui plaisait plus ? Il voulait autre chose ? Elle était prête à tout lui donner. Fulgrim n'aimait pas ces instants où il ne se passait rien, ces quelques secondes d'inactivité où l'on passait d'une position à l'autre.
Elle voulait continuer à le sentir bouger en elle ou continuer de bouger sur lui ! Tout de suite ! D'une certaine manière, Fulgrim était comme une enfant gâtée à qui on n'avait jamais rien refusé, une personne capricieuse qui ne supportait pas que quelque chose ne lui résiste. Hé bien ? Qu'attendait-il pour la plaquer à con tour dans cette baignoire et lui faire l'amour encore et encore ?

Mais à sa grande surprise, il se retira d'elle et elle tourna son visage vers le sien à la recherche d'une réponse. Le sourire qu'il lui adressa la rassura tout à fait. Il n'avait pas la moindre intention de s'en tenir à là, il aurait d'ailleurs manqué à sa réputation. La démone le laissa passer derrière elle sans réagir, sans tenter de l'arrêter parce qu'elle se doutait de la suite des événements et que ça lui plaisait fortement. Chercher à l'arrêter pour lui voler un baiser ou une caresse aurait été une perte de temps et son désir était trop grand pour qu'elle se perde à ces petites attentions.
Elle aimait sa présence derrière elle, la dernière cajolerie qu'il lui fit en lui caressant les épaules et en descendant progressivement dans son dos sur ses cheveux trempés. Ah ces cheveux, ils lui dégoulinaient dans le dos mais qu'importe, elle n'y pouvait rien et de toute façon, Lucius les aimait comme ça et c'était le principal. Mais pour l'instant c'était le dernier de ses soucis car Lucius avait atteint ses fesses qu'il écarta pour la pénétrer de nouveau mais par un tout autre endroit et celui-ci était bien plus douloureux que le premier, même pour une vierge qui avait autant d'expérience que Fulgrim. Elle eut un hoquet de surprise alors que la douleur se propageait dans son corps en même temps que le plaisir que savoir que cette souffrance ne durerait pas, qu'elle se changerait en quelque chose de meilleur, de plus délicieux que tout. Elle se cambra sans résister à la douleur, sans se crisper sachant qu'alors c'eut été encore pire, penchant la tête en arrière en un cri muet. Oh par Slaanesh, comme c'était bon de vivre en permanence à fond ! Elle était si étroite de ce côté-là qu'elle avait l'impression de sentir chacun des mouvements de Lucius de manière amplifiée, se réjouissant de chacun de ses coups de reins.
Et voilà que la douleur s'estompait progressivement, aidée en cela par les doigts de Lucius dans son intimité qui la détendait complètement. Tout allait de plus en plus vite, elle en avait presque la tête qui tournait tant c'était bon. Ses premiers gémissements de douleurs n'étaient plus que des cris de plaisir. Oh par Slaanesh c'était si bon le plaisir ! Comment faisait-il ça ? Comment faisait-il pour lui faire ressentir une telle jouissance des deux côtés de son être ? Comment !? Il la mettait dans un tel état ! Elle n'en pouvait plus ! Par pitié ! Elle aurait été prête à supplier si elle avait su pourquoi ! Mais que demander ?! Qu'il s'arrête ! Qu'il continue ! Elle ne savait plus, son raisonnement était complétement confus et désordonné, un état plus puissant encore que lorsqu'il avait été dans son intimité !

« Ooooh Lucius... » gémit-elle sans pouvoir se retenir, la respiration de nouveau coupée.

Elle ne pouvait plus parler que par saccade, elle avait l'impression d'être au moins aussi privée d'air que lorsqu'ils avaient été tous deux sous l'eau. Mais là, elle devenait folle de plaisir, elle aurait aimé pouvoir s'agripper à quelque chose, serrer très fort n'importe quoi pour contrôler les vagues de plaisirs qu'elle ressentait. Alors elle se mordit violemment la lèvre inférieur, à tel point qu'elle en saigna mais elle ne s'en aperçu pas le moins du monde car elle n'était plus qu'euphorie.

Mais Lucius ne s'arrêta pas là et s'emparant du flacon de produit dont il s'était déjà servit pour la laver une première fois, il entreprit d'en faire couler sur ses seins et avec ses deux mains libres, Fulgrim n'hésita pas une seconde à se caresser et à jouer avec ses mamelons dressés, durs, presque douloureux de désir, les enduisant de la mousse blanche, les massant vigoureusement pour se donner encore plus de plaisir. Pour ne pas gêner son Second, elle finit par prendre ses cheveux qu'il avait écarté et les placer sur un côté de son épaule, dévoilant ainsi son dos qu'il embrassait en même temps que son dos et sa nuque. Elle aurait aimé lui rendre la pareil mais c'était impossible dans la mesure où elle était dos à lui et ne pouvait que tourner de temps en temps la tête pour voir se refléter sur son visage ce qui devait également se trouver sur le sien : du pur plaisir à l'état brut !
Lucius pouvait-il sentir la présence de Slaanesh ? Sentait-il le regard du Dieu sur ses enfants préférés ? Oh comme il était fier qu'ils accomplisse si bien ses préceptes ! Comblé même !
Les gémissements de la maitresse des plaisirs se faisaient de plus en plus rapides, ils étaient de moins en moins espacés.

« ...Oooui donne-moi ce que je veux...encore... » soupira-t-elle d'extase.

L'Orgasme. Voilà ce qu'elle voulait, encore et encore, celui de son Second comme le sien, elle voulait avoir le plaisir de le sentir se libérer en elle ou sur elle, ou les deux, partout ! Peu importait ! Elle aimait tellement ça !
Elle était incapable de savoir quel plaisir était le plus intense, il était tellement doué de ses doigts qu'elle se surprenait presque à ce qu'il n'y ait pas un deuxième homme en elle car deux hommes étaient incapable de la combler aussi bien des deux côtés avec leur virilité que Lucius avec ses doigts experts. Il était absolument inégalable dans tous les domaines mais celui du sexe restait celui où il excellait. Fulgrim se sentait sur le point de venir et cet orgasme là la ravagerait de bonheur. Et elle aimerait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Ven 5 Fév - 3:01

    Lucius avait eu des désirs, comme Slaanesh lui avait conseiller il les avaient assouvit afin de progresser sur la voie que leurs dieux traçait pour eux, toutefois, il était en proie a un tel perfectionniste et avait une persévérance si indestructible qu'il recherchait toujours a obtenir la maitrise la plus parfaite des domaines dans lequel il se lançait. Bien sur, le sexe fut le plus important, celui pour lequel il donna le plus, et le sujet de Fulgrim le poussa toujours a plus de réflexion. Il avait toujours comblé sa maitresse, la rendant folle de désir et de plaisir pour lui, mais ne s'en était jamais contenté. Toujours il avait rechercher des choses nouvelles afin de tuer l'ennui, comme il avait apprit a connaître chaque courbe de son corps parfait, chaque millimètre de sa douce chevelure blonde, chaque morceaux de sa douce peau halée qu'il aimait tant caresser, embrasser, mordiller, parfois quelque peu la faire souffrir, mais toujours pour son plus grand plaisir. Chaque chose a laquelle il s'adonnait était une passion qu'il voulait maitriser a la perfection avant de se lancer dans autre chose. Très exigeant avec lui même, Lucius ne toléraient pas qu'il puisse y avoir une seule faille dans ses raisonnements ou ses œuvres et retouchaient sans cesse jusqu'à-ce qu'ils trouvent enfin l'âme même de Slaanesh dans son œuvre. Peintre a ses heures perdue, un art qu'il avait apprit pour séduire plus facilement les jeunes filles en fleur, ses dernières n'hésitant jamais a posée nue pour un peintre, quelque soit leur degré de bonne manière, il avait toujours rechercher a capter la parfaite réalité sur ses toiles. Jamais au grand jamais il ne laisserais une imperfection dans son œuvre. Peut-être était-il plus lent qu'elle a assimiler ses choses, ce qui expliquerait pourquoi il n'avait pas le temps d'apprendre autant de chose qu'elle. Il donnait également beaucoup de sa personne pour la légion, assurant les entrainements et offrant régulièrement ses faveurs aux nouvelles, notamment pour maintenir sa réputation et faire plus d'offrande a Slaanesh, souhaitant en secret qu'il rapproche le moment ou il pourrait retrouver Fulgrim. Et parfois, le dieu était assez satisfait des performances de son second pour accéder a sa requête, toutefois, c'était ce qu'affirmait le masque...Peut-être recherchait telle a le motiver, mais cette démone venue directement de la création du prince Noir n'aurait pas délibérément menti au second, encore que l'on pouvait furieusement en douté...

    C'est ainsi qu'il avait apprit a être assez parfait pour être l'Éternel, ainsi qu'il avait apprit a satisfaire toujours Fulgrim au delà de ses espoirs les plus fou et le prouvait une fois de plus aujourd'hui. Bien sur, il excellait dans l'art du combat, cela ne faisait aucun doute, mais il restait persuadé qu'il ne pourrait jamais être aussi fort que dans le sexe, un art ou l'on apprenait toujours de nouvelle chose et ou atteindre la perfection unique était pratiquement impossible. Mais dans ce cas, que dire de ses deux êtres s'unissant en cet instant ? Plus de deux milles années qu'ils se connaissent, un peut moins qu'ils sont amant...Et pourtant, toujours aucune lassitude, a chaque rapport, de nouveau le grand frisson, l'orgasme libérateur plusieurs fois de suite et ce plaisir infinie qui les envahissaient chacun qu'ils offraient a Slaanesh. Ne jamais retenir les vagues de plaisirs qui montaient en soit, bien au contraire, les transmettre et en faire profiter Slaanesh. Il n'avait aucun doute que le Prince Noir serait satisfait de cette nuit, que cette offrande entre les deux êtres les plus puissants et les plus parfaits de sa légion ne pourrait que le ravir, mais la pensée ne l'avait a vrai dire pas encore traversé l'esprit. Bien sur, il en serait heureux lorsqu'il le réaliserait, mais la frénésie de sexe dans laquelle il était plongée l'empêcher d'avoir réellement les idées clair sur ce genre de questions. Pourtant, lui même le savait bien, c'était en se plongeant dans les orgasmes que l'on se rapprochaient le plus facilement du Prince du Chaos et il s'agissait probablement d'une chose que les adorateurs de Khorne haïssait plus particulièrement chez eux. Mais eux en profitait avec délectation, offrant leurs plaisirs et ceux de leurs partenaires a leurs divinité protectrice en gage de reconnaissance pour cette si belle vie qu'ils obtenaient en échange de leurs servitude éternelle...

    Elle était si étroite par cet endroit...C'était une sensation qu'il adorait plus que tout, la pression et la tension crée sur sa virilité était telle qu'elle était capable de le faire plonger dans les méandres d'un désir profond et insatiable envers sa personne encore plus que d'habitude. Habituellement, l'on aurait employer l'expression « doucement mais surement » mais ici c'était d'avantage un départ canon vers les sommets sans aucune phases de ralenti qu'ils s'offraient tout deux. Il savait bien que le départ était pour elle douloureux, autant qu'il était magique pour lui, la voir ainsi se cambrer et retenir un cri de douleur avant qu'aux fur et a mesure de ses puissants vas et vient ceux ci ne mutent en un véritable plaisir était quelque chose de vraiment divin. Afin de lui alléger toutefois cette douleur, il savait ce qu'il avait a faire et n'hésita pas une seule seconde a crée un second foyer de plaisir en entrant deux doigts en elle. Oui, il savait y faire même comme cela. Parfois, il jugeait que certaine cultiste n'étaient pas assez douée pour recevoir sa virilité en elle, et généralement, dans ce genre de cas, il se contentait de se servir de ses doigts, et pourtant, il n'avait aucun mal a les faire grimper a la jouissance, ses pauvres petites filles sans expériences qui essayaient de jouer dans la cours des grands. Il avait tant travailler cet art qu'il en était passé maitre et que maintenant plus personne ne pourrait y résister. Voilà la chose dont il était le plus fier dans la légion, plus encore que tous les efforts qu'il avait donné pour le militaire. Car au fond de tout ceci ne se trouvait que l'égoïsme du vice et de la perfidie qui caractérisé chaque personne maléfique. Comme elle était fière de son corps parfait et de sa dévotion envers Slaanesh, lui l'était de ses performances parfaite, même s'il la jugeaient encore plus exceptionnelle que lui sur tout les plans ! Aucun doute sur le fait qu'elle ne soit plus dans son état normal mais lui même ne l'était également plus du tout. Il était ailleurs, dans un océan de plaisir si fort qu'il n'y avait plus rien d'autre que ce dernier qui existaient dans son esprit. Il voulait l'orgasme aussi fort qu'elle, se libérer en elle une nouvelle fois de tout ce qu'il était capable de lui offrir, l'entendre gémir et crier de plaisir, l'entendre crier son nom, savoir que c'était lui qu'elle voulait, la voir ainsi bouger sous ses va et vient de plus en plus rapide et puissant. Comme a chaque fois, cette frénésie des corps entremêlés qui s'emparaient de lui et qui faisait de moment un instant de communion parfaite qui trouvait son extrême onction qu'au moment de la jouissance était irrésistible et il n'était plus du tout capable d'avoir une pensée cohérente en dehors d'une pensée salace et sexuelle.

    Elle gémit son nom avant de se mordre tant la lèvre inférieure qu'elle s'en fit saigner. Il vit quelques gouttes tombée dans l'eau, mais cela ne fit que l'encourager a continuer. Sa délicate attention sur le produit nettoyant n'avait fait que l'encourager a se le répandre sur ses seins afin de rendre son corps plein de mousse et améliorer les sensations qu'elle était capable de ressentir lorsqu'il la prenaient ainsi. Lorsque le flacon fut vide, il le déposa et sa main libre vint rejoindre celle de la blonde pour malaxer cette délicieuse poitrine qu'il aimait tant. Il n'hésita pas a pincer ses mamelons durcit par le plaisir afin d'agrandir son plaisir, de faire muter les gémissement en cri de plaisir, faisant de cette scène une véritable ode a la débauche. Ils s'étaient engagée dans le rapport parfait et le pratiquaient avec un zèle que personne ne pouvait atteindre. Lorsqu'il jugea que ses seins ne sauraient plus assez la stimuler et qu'il ne s'agissait plus que d'une goutte d'eau dans l'océan qu'ils s'apprêtaient tout deux libérer a leurs jouissances, il laissa alors sa seconde main rejoindre la première vers l'entrée des plaisirs de Fulgrim pour y introduire deux autre doigt. A force de le stimuler, il y avait la largement la place, et il n'y avait jamais assez de chose apte a la stimuler a son goût afin de la faire grimper au sommet, elle était si belle et si irrésistible lorsqu'elle se lançait dans ce genre de demande et de plaisir ? Il avait encore plus envie d'elle dans ses instants que dans ses habitudes, elle étaient toujours encore plus belle et resplendissante que dans ses rêves les plus fous et ses fantasmes la concernant lui paraissaient toujours si terne en comparaison de la version originale. Elle avait beau hanté tous ses rêves de luxure, jamais il ne parviendrais de lui même a s'en faire une image clair, mais c'était peut-être aussi le secret qui lui permettait d'être aussi efficace avec elle. Car cette image encore meilleure que tout ce qu'il pouvait sans cesse imaginer ne faisait que le motiver plus encore a donner le meilleur de lui même...


    « Je ne veut...Que...La même chose...Que vous... »

    Il était bien difficile de répondre quoi que ce soit de cohérent lorsque l'esprit est franchement ailleurs. Il n'y avait plus que le plaisir le plus fou pour occuper leurs esprits. Il sentait bien qu'elle était très proche de l'orgasme mais lui aussi. Maintenant, toutes la performance consister a parvenir a tout lâcher en même temps, ce qui rendait le moment encore plus intense et parfait que d'habitude. Il suffisait de se fier aux mouvements des muscles. Lorsqu'ils seraient suffisamment comprimée, cela voudrait dire qu'elle ressentirait l'orgasme et qu'il pourrait alors libérer le sien en elle. Faire preuve encore d'un tel contrôle alors que son esprit avait depuis longtemps franchit toutes les barrières du plaisir avait tout de même quelque chose d'impressionnant qui n'était pas réellement naturel, mais après tout, il n'avait plus rien d'humain. Lorsqu'il senti qu'elle était plus étroite encore autour de son sexe, et qu'il sentait que ses mains étaient maintenant complètement trempée, il sut que le moment était arrivée, l'orgasme était la...Il n'aurait de toute manière put tenir encore plus longtemps, et en entrant a fond ses doigts en elle, il entra également sa virilité le plus possible en expulsant en elle une nouvelle fois sa jouissance, son râle de plaisir couvert totalement par le cri extatique de sa maitresse...Bon sang, il ne connaissait jamais d'aussi bonne sensation qu'avec elle, et aucun orgasme n'avait été encore aussi bon que celui ci. La laissant reprendre son souffle, il en profita pour en faire autant sans pour autant la chasser de son corps, bien au contraire, il la gardait auprès de lui, rependant la cyprine sur la mousses et lui donnant d'agréable baiser dans le cou...Voilà le genre de chose réellement capable de le combler. Bien des plaisirs lui avaient été offert durant sa très longue vie de serviteur du prince Noir, mais il le savait, aucun d'entre eux n'atteignait celui de prendre Fulgrim totalement et de libérer en elle sa jouissance, non définitivement aucun...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Sam 6 Fév - 16:41

Fulgrim, à l'inverse de Lucius ne s'adonnait pas énormément à la peinture. Elle adorait contempler les tableaux, s'émerveiller devant les effets de lumière, demeurer des heures à inspecter chaque petit détail ou nuance de couleur mais cela s'arrêtait là. Elle ne posait pas non plus pour servir de modèle, ou si peu, d'ailleurs elle faisait brûler chaque tableau qui était censé la représenter. Personne au monde ne pouvait prétendre peindre la perfection, non, personne n'aurait pu rendre sa beauté aussi frappante qu'elle ne l'était en réalité et chaque portrait était donc une insulte à son image parfaite. D'ailleurs se laisser peindre aurait été prendre le risque de devenir une sorte d'icône et ce n'était pas le but de Fulgrim, il n'y avait pas d'icône, juste une servante de Slaanesh et cela, le culte ne devait pas l'oublier. Elle châtiait volontiers ceux qui blasphémaient en oubliant qu'ils servaient Slaanesh avant de la servir elle. Il n'existait qu'un seul portrait de Fulgrim au monde, du moins le seul dont elle avait connaissance, et il se trouvait ici même, dans le manoir de Plénium dans la salle à manger. Pourtant, personne n'aurait pu deviner qu'il s'agissait d'elle à moins d'être âgé de plus de deux millénaires car il était la représentation de ce qu'elle avait été avant sa rencontre avec Slaanesh, quand elle était encore une jeune femme elfe aux cheveux foncés et aux grands yeux bleus. Le portrait en lui-même était magnifiquement réalisé et il rappelait en permanence à Fulgrim ce qu'elle aurait été sans la bienveillance de son Dieu. Elle aurait été cette jeune elfe, belle certes, mais fade, imparfaite et cela ne faisait que la pousser à fournir plus d'effort pour satisfaire à Sa volonté divine.
Elle s'amusait beaucoup de ses invités, flatteurs, qui lorsqu'elle les invitait à partager son repas la couvraient de louanges, la comparant à cette jeune fille très belle du tableau mais qui n'était rien en comparaison de son apparence parfaite...S'ils savaient qu'elle avait été cette jeune fille qu'en auraient-ils pensé ?
Fulgrim jugeait la peinture comme une perte de temps. C'était beau, magnifique pour décorer une pièce mais il fallait parfois des mois voire des années pour réaliser de véritables chef-d'œuvres, seuls assez acceptables pour décorer sa demeure. Et pendant tous ces mois, il y avait tellement d'autres choses plus satisfaisantes à faire...elle n'avait pas besoin de les citer elles étaient évidentes.
Le sexe était en tête de liste et elle ne se refusait jamais à ce plaisir lorsqu'il était à sa portée et qu'elle en ressentait l'envie. Il y avait toujours des choses à apprendre de ses rapports avec les autres, c'était une des raisons principales qui expliquait qu'elle s'intéressait autant aux gens et à leurs relations. On en apprenait toujours beaucoup sur les liens qui unissaient des personnes, sur leurs caractères; la psychologie avait quelque chose de fascinant, celle des humains au sang chaud, si changeant, plus que celle des elfes ou des démons. Du moins c'était là son opinion.
Fulgrim adorait observer et apprendre. Elle regardait les gens qui passaient dans sa vie et posait sur eux son regard vieux de 2500ans, les sondait comme s'ils étaient une expérience. Pour elle, même le plus vieux des mortels était un enfant et le temps qu'il avait passé sur Erade n'était qu'une minute en comparaison de sa très longue vie. Les voir s'agiter, se débattre comme des pantins dans un univers trop grand pour eux était franchement amusant. Mais ce qui l'intéressait plus que tout restait l'évolution de Lucius depuis leur rencontre. La manière et la volonté avec laquelle il s'était élevé jusqu'au niveau où il était étaient fascinantes, il parvenait toujours à la surprendre, à lui assurer un plaisir toujours plus intense à chacune de leurs rencontres. Et elle ne s'en laissait jamais. Les premières années, elle avait attendu le moment où elle se lasserait de Lucius, où il ne la satisferait plus et où il rejoindrait le rangs de ceux qui l'avaient comblé quelques temps mais ça n'était jamais arrivé. Il était à chaque fois plus parfait qu'elle se le rappelait, il apprenait vite et il était le seul capable de lui offrir à chaque rapport un orgasme parfait. Évidemment, elle avait des orgasmes avec ses autres partenaires mais en comparaison c'était si peu de choses...

Et pour l'instant, elle était sur le point d'en avoir un qui dépasserait toutes ses espérances. Comment pouvait-on ne pas apprécier à sa juste valeur le sexe ? Les autres Elus étaient véritablement des fous ou des imbéciles s'ils étaient incapables de ressentir ça !
Lucius ne l'avait pas épargnée en s'enfonçant en elle à un rythme déjà très puissant, il savait qu'elle supporterait cette douleur sans rechigner, qu'elle ne serait que passagère et qu'elle aurait été déçue qu'il en soit autrement. Parfois, Lucius avait tendance à se comporter envers elle comme si elle était en sucre, prenant un soin infini de sa personne. Ces attentions lui plaisaient beaucoup, elle ne s'en plaignait pas bien au contraire mais parfois il avait ces pulsions violentes et celles-là étaient bien plus jouissives. Oui ça faisait mal et alors ? Elle était forte, elle avait vécu cela un nombre incalculable de fois et elle était capable de le supporter surtout si elle savait que le plaisir suivrait.
Elle ne connaissait pas plus grande joie que le sentir au fond d'elle et elle Contractant légèrement ses fesses autour de lui pour qu'il la sente encore, elle n'avait de cesse de gémir se sentant partir vers le plaisir le plus absolu.
Ses doigts en elles s'étaient faits plus rapides, plus impérieux dans la recherche de son plaisir et elle n'en pouvait plus de les mouiller par son envie. C'était si bon, si chaud, si intense ! Un plaisir sans aucune retenue !
Et lorsqu'il vint l'aider à étaler le produit sur ses seins elle le laissa faire en poussant un gémissement plus fort que les autres. Elle se débrouillait très bien de ses mains mais celles d'un homme – celles de son Second principalement – étaient bien meilleurs, des mains d'hommes fortes et puissantes qui s'emparaient avidement de ses attributs féminins pour les malaxer comme personnes. Et ses propres mains étaient venues s'unir aux siennes, caressant sa poitrine autant que la main qui venait la flatter, répandant le produit qui ne faisait que l'adoucir. Ce n'étaient pas des caresses tendres mais bien pressantes et irrésistibles la faisant véritablement crier de plaisir sous ses doigts qui la pinçaient et les autres qui la ravageaient de l'intérieur de son intimité. Personne au monde ne pouvait avoir un jour ressentit autant de plaisir qu'elle en cet instant, Lucius excepté peut-être. Cette scène était absolument parfaite, pleine de passion, de violence mais néanmoins très tendre malgré les apparences. Fulgrim se croyait au summum du plaisir qu'elle pouvait obtenir avant l'orgasme et en ça, elle se trompait.
La main de Lucius quitta finalement sa poitrine pour descendre plus bas vers son intimité déjà tourmentée par sa première main. Elle eut un sursaut d'étonnement et de luxure en le sentant entrer deux doigts de plus en elle. Elle ne s'était pas attendu à ça et son cri de bien-être trahis le bien que cela lui faisait. Elle atteignait le paroxysme du plaisir, il était en train de la rendre complètement folle. C'était l'inverse qui aurait dû se produire, elle avait dit qu'elle le laisserait aussi mort de plaisir que cette pauvre fille qu'il avait prise avant elle et pourtant elle avait l'impression qu'elle ne tarderait pas à se retrouver à sa place. Comment avait-il pu devenir aussi bon ?! Cela faisait donc si longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés pour de tels instants ? Elle veillerait à ce que ça ne se reproduise plus jamais. Elle avait trop attendu ce moments ces derniers mois. Elle en avait eu envie, elle l'aurait fait chercher n'importe où mais elle aurait culpabilisé à l'idée de ne pas d'avantage se soucier des problèmes en cours...elle ne culpabiliserait plus à présent. Quand elle aurait envie de Lucius, elle le rappellerait auprès d'elle, peut importe où il se trouverait ni l'importance de la mission qu'il poursuivait ! Elle parcourrait les distances qui les séparaient juste pour le plaisir de le sentir en elle, encore et encore et encore, jusqu'à ce qu'elle se sente entièrement comblée.

Elle ne voulait que lui, il devait le sentir. Son contact, sa peau, ses baisers, sa virilité, ses mains, ses doigts, ses caresses, sa semence, tout pourvu que ça vienne de lui ! Si elle avait pu passer le restant de ses jours juste avec lui, à le combler et à se laisser combler elle n'aurait pas hésiter une seconde ! Par Slaanesh pourquoi son Dieu la poussait-il dans les bras d'hommes si fades qui ne lui apportaient qu'un plaisir limité quand elle avait à sa portée quelqu'un comme Lucius ? Comme ils auraient fait un couple remarquable et fusionnel à la gloire de Slaanesh, combien y aurait-il eu de plaisir et d'offrandes dépassant l'exception !? Lucius avait voulu connaître son plus Grand Secret et elle n'avait pas pu le lui donner mais cela aussi elle le gardait au fond d'elle; si elle n'avait pas tant eu foi en son Dieu, si elle n'avait pas vécue uniquement pour le servir, elle aurait voulu pour elle-même cela, la présence de Lucius à ses côtés pour l'éternité et seulement sa présence. Personne d'autre. Elle ne le dirait jamais car c'eut-été le plus grand de tous les blasphèmes et aurait été à l'opposé de tout ce que promulguait Slaanesh, le seul véritable Dieu du Chaos à ses yeux.

C'était le moment maintenant, le moment où elle allait se laisser emporter par son plaisir, par celui de Lucius. Comme il serait agréable qu'ils ressentent en même temps cet orgasme ! C'était une performance difficile mais elle ne doutait pas qu'ils étaient en mesure d'y parvenir tous les deux. Elle sentit ses muscles se refermer presque malgré eux autour de la virilité de Lucius alors qu'elle mouillait de plus en plus ses doigts et qu'elle était sur le point de manquer d'air tant ses gémissements se faisaient intenses. Et puis finalement, elle n'en pu plus et fut assaillit par la puissance de son orgasme autant que par celui de Lucius. Elle le sentit se libérer en elle en même temps qu'elle et cela lui créa plus de joie que tout autre, criant son plaisir sans retenue. Ils étaient en parfaite osmose et c'était délicieux. Elle sentit un flot de semence chaude l'emplir complètement et rien n'était plus agréable que cette sensation merveilleuse de satisfaction parce qu'elle avait obtenue exactement ce qu'elle voulait. La profondeur de ses doigts et de sa virilité en elle l'émeut. Oui oui émue pour une raison qu'elle ne comprenait pas vraiment mais qui lui apportait un plaisir magnifique même après l'acte de jouissance.

Est-ce que c'était aussi bon d'habitude ? Avait-elle été si loin de lui pendant tout ce temps qu'elle en avait oublié ça ? Non impossible. Alors ça voulait dire que c'était tout simplement mieux que tous leurs autres orgasmes. Un plaisir encore jamais atteint qui la laissait abandonnée contre le torse puissant de son amant, ses seins se mouvant à l'allure de sa respiration haletante alors qu'elle peinait à attraper l'air salutaire, encore transportée par le plaisir comme si elle mettait du temps à revenir de là où il l'avait amené, bien plus haut que le septième ciel.
Et il l'embrassait dans son cou palpitant au rythme effréné de son cœur, répandant la cyprine sur la mousse qui maculait ses seins. Malgré tout ce plaisir, il en voulait encore. Une attitude digne d'un Elu de Slaanesh.
Elle se détacha lentement de lui, sentant un peu de sa semence glisser hors d'elle et dégouliner sur ses cuisses. Un plaisir. L'eau du bain était froide maintenant et ses cheveux mouillés contre son épaule et elle frissonna en reprenant lentement le sens des réalités. Elle écarta les mains de Lucius qui entourait son corps de ses bras et les approcha de ses lèvres. Lentement, elle vint sucer chacun de ses doigts, les mettant dans sa bouche et les léchant pour goûter son propre goût et elle trouva ça délicieux. Elle était incapable de parler pour le moment, ça lui était tout simplement impossible après un si grand plaisir.

Fulgrim se frotta contre le torse de son amant, et délaissant ses doigts après qu'elle eut consciencieusement fini de les sucer elle se retourna pour l'avoir face à elle et vint l'embrasser avec tendresse, ses mains caressant son buste avec une délicatesse qui tranchait avec l'ardeur qu'avait eu leur dernier rapport. Elle baisa ses lèvres, passa sa main dans ses cheveux en profitant de son contact et de sa chaleur.
Elle exerça une légère pression pour le faire sortir avec elle de l'eau glacée, elle avait froid et il était hors de question qu'elle donne la moindre occasion à Nurgle de se satisfaire de la voir tomber malade. Et puis, elle avait promit à Lucius de le laisser mort de fatigue et elle tenait toujours ses promesses. Si elle était pour l'instant dans la quasi incapacité de le satisfaire à nouveau sans un peu de repos, elle n'était pas dénuée de ressources.

« Par Slaanesh Lucius c'était... » murmura-t-elle quand elle pu de nouveau faire une phrase cohérente. « ...la quintessence des plaisirs... »

Elle ponctuait chacun de ses mots par un baiser sur ses lèvres, incapable de résister à l'appel du désir qu'il éveillait en elle. Lentement, elle les faisait revenir dans la chambre qu'il avait aménagé pour elle et le poussa sur le lit dès qu'ils furent à proximité.

« ...je crois que malgré toutes ces années...je n'ai jamais été aussi loin... »

Elle se demanda un instant s'il avait sentit le présence du dieu, ses mains sur leurs corps enlacés pendant qu'ils s'ébattaient où si elle était la seule – de part son caractère de préférée de Slaanesh – à avoir perçu sa venue. Elle ne posa cependant pas la question. Slaanesh partageait ce qu'il voulait avec ses enfants, s'il en avait fait don à Lucius alors tant mieux, sinon, elle ne voyait pas l'intérêt de le peiner en lui parlant d'une chose qu'il n'avait pas ressentie.

De nouveau, elle se posa sur lui, à quatre pattes, les cuisses écartées autour de lui, ses genoux de chaque côté de son corps divin et les mains plaquées autour de sa tête. Comme il était beau comme ça, allongé sous elle, les cheveux et le corps humides en raison de l'eau à moins que ce ne fut la transpiration de l'effort qu'il avait fourni pendant leur corps à corps ? Magnifique.
Une partie des cheveux blonds de Fulgrim pointaient vers lui et l'eau froide glissait lentement le long des mèches, des gouttelettes perlaient à leur extrémité avant de s'écraser sur le corps de son Second. Ce devait être froid mais pas plus que ce qu'elle ressentait pour l'heure.

« ...tu m'as plus que comblée...mais maintenant, je meurs de faim... »

Ils avaient dépensé beaucoup d'énergie à faire l'amour mais cela n'était pas suffisant pour pouvoir déclencher cette soudaine appétit chez la démone. Il y avait dans ses yeux un éclat moqueur et sur ses lèvres un sourire salace. Elle plia les bras pour se rapprocher de son Second, ses lèvres à quelques centimètres des siennes, ses yeux plantés dans les siens.
Avec une de ses mains, elle entreprit de glisser de son thorax et de descendre le long de son corps mais contrairement à ce qu'il aurait pu croire, elle ne se dirigea pas vers sa virilité mais au contraire, vint se poser sur sa propre cuisse et lorsqu'elle l'en ramena devant les yeux de Lucius, celle-ci était couverte de sa semence. Elle porta sa main contre sa bouche et avala le liquide blanc sans cesser de le fixer des yeux, appréciant visiblement pleinement ce qu'elle considérait comme un nectar.

« ...j'ai faim de toi et tu ne vas pas décevoir ta Maitresse n'est-ce pas ? Je te veux. Tu devrais t'en sentir flatté, il y a si peu de personnes que je veux vraiment... » susurra-t-elle une fois son manège terminé.

Elle se laissa glisser au bas de lui et entreprit de lécher une nouvelle fois sa virilité, ne se lassant jamais de cet exercice, en profitant pour la nettoyer du nectar précieux auquel elle aspirait. Une fois qu'elle eu finit, elle saisit sa poitrine encore adoucie par le produit du bain dont elle pinça les tétons au passage avant de la frotter contre lui. Sentait-il cette humidité et cette douceur autour de lui ? L'appréciait-il ? L'avantage de cette pratique était qu'elle avait tout le temps de prendre un peu de répit alors que lui, non, car elle continuait de le harceler, lui demandant de fournir toujours plus d'effort pour l'amener à la jouissance. Cette fois-ci, l'orgasme serait pour lui, elle le voulait ainsi. Il fallait lui rappeler qui était le Maitre des Plaisirs ici, lui rappeler qu'elle pouvait le faire venir sans même qu'il soit en elle, par un traitement implacable.
Il était fatigué, excité par le désir de leur orgasme, elle trichait un peu car il était en meilleur conditions pour céder plus facilement et qu'elle en profitait traitreusement. Peu importait si elle parvenait à avoir ce qu'elle voulait.

« ...Luciuuuuus... » supplia-t-elle gémissante.

Roulant de sa poitrine contre son sexe, elle s'amusait à pousser des gémissements factices pour le stimuler d'avantage et venait parfois lécher le bout de sa virilité avec salacité, l'aspirant doucement puis le léchant. Alternant les prises en bouches rapides et la douceur inégalée de ses seins elle voulait le faire venir. Elle le voulait si fort ! Il n'allait pas la laisser mourir de faim n'est-ce pas ?

« ...Je te veux... » continua-t-elle pour attiser son désir « ... je te veux entre mes lèvres, sur tout mon corps, je veux que ton odeur recouvre la mienne... »

Elle le reprit en bouche et lâchant ses seins vint caresser son corps pour lui faire ressentir le grand frisson. Fulgrim n'aimait pas que quelque chose lui résiste et elle l'aurait, principalement parce que Lucius, elle le savait, était tout à fait disposé à satisfaire son désir. Pour cela, elle mit plus d'ardeur encore dans ses mouvements, refusant de céder, prête à le torturer de plaisir pour le goûter encore.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 7 Fév - 2:59

    Le problème des représentations divines ainsi que des icônes avaient toujours été présent dans n'importe quel religion. Chez le Chaos, les dieux n'étaient jamais vraiment représenté en dehors des symboles commun. Ainsi les Emperor's Children et le Culte du Plaisir arboraient tout deux le symbole de Slaanesh, un sigle masculin fusionné avec le sceau féminin, symbole de la sexualité hermaphrodite du Prince Noir. Les peintres en herbes n'avaient pas vraiment la cote, puisqu'il était impossible de représenter Fulgrim sur une toile, cette dernière ne supportant pas cela. De toute manière, pour Lucius, cela n'aurait jamais été possible : la tentation du sexe était toujours bien plus puissante en présence de sa supérieure qu'avec quelqu'un d'autre. Ainsi, il n'avait jamais demander a sa belle de bien vouloir poser pour lui, et grand bien cela lui en a fait. Au final, chacun ses qualités, ils avaient l'éternité devant eux pour devenir des parfaits complet dans n'importe quel domaine, le plus important de tous restant le sexe et pour cela le moins que l'on puisse dire était qu'ils avaient excellé dans le domaine encore il y a quelques secondes. Jamais orgasme n'avait été aussi puissant en deux milles cinq cent années de rapport, a croire que cela faisait trop longtemps qu'ils ne s'étaient point vue. De toute manière, elle pourrait l'interrompre dans n'importe quel activité, même la guerre, pour venir réclamer son du : a ses yeux, sa satisfaction était la chose la plus importante, seul Slaanesh lui même aurait put les convaincre de renoncer, mais au vu des magnifiques offrandes que le « couple » leurs offraient, il n'oserait jamais ! Peut-être cela était t'il présomptueux de le penser, mais la supérieure et le second avait bien eu le temps d'apprendre a connaître le divin pendant toutes ses années, et jamais ils n'avaient été freiner lorsqu'ils faisaient l'amour, pour la simple et unique raison qu'ils n'avaient jamais connu quelques chose d'aussi fort de leurs vie, n'importe quel autre partenaire était fade a coté de Fulgrim, de même qu'elle pensait qu'aucun ne l'égalait lui. En tout point, ils étaient les deux parfaits de leurs légions et il n'était inférieur que sur une petite chose a comprendre et un talent militaire. Bien que plus expérimenté, Fulgrim se montrait meilleure stratège et avait un meilleur potentiel magique que lui.

    Mais cependant, n'allez pas imaginer que ce genre de choses pouvaient en cet instant occupé leurs esprit, bien au contraire...Cet orgasme les avaient tout deux épuiser, mais il trouvait encore la force d'en vouloir toujours plus...Elle agissait réellement sur lui comme une drogue dur, elle était comme une obsession, lui se moquait des bâtons de la mort et autre chose ridicule a coté d'un orgasme en s'emparant du corps de Fulgrim, en s'unissant a elle et en se libérant en elle. Quiconque n'avait pas connu ce sentiment parfait ne pouvait tout simplement admettre avoir connu le véritable sens du mot plaisir. Leurs respirations avaient bien du mal a redevenir normal après cela, ce qui était logique, après tous, ils en étaient déjà a leurs second orgasme de la journée et il était encore plus puissant que le premier. Un couple normal aurait craqué depuis bien longtemps, mais ils étaient les élus du prince noir du Chaos, et personne ne pouvait les égaler en matière de sexe. Aussi ne manquerait t'il nullement de ressources pour poursuivre ce qu'ils avaient commencer depuis pas mal de temps déjà, la seule activité réellement digne de leurs intérêts. Bien qu'il avait réussit cette fois a se reprendre quelque peu avant elle, elle revint vite dans le jeu pour s'emparer de ses mains et lécher la cyprine qui s'y trouvait. Elle aimait son propre goût et elle avait bien raison, il aurait soutenu mordicus sans hésiter qu'il n'avait jamais rien gouter d'aussi bon de toute sa vie ! Elle vint même frotter son corps contre le sien, réveillant quelques peu ses envies même s'il avait besoin d'encore un peu de temps avant de pouvoir repartir comme il y a quelques secondes, juste un tout petit peu de temps. Elle en profita pour se montrer plus tendre, se retournant, elle vint l'embrasser et il ne put s'empêcher de poser une main sur sa nuque afin de le prolonger un peu, liant sa langue a la sienne alors qu'il pouvait également sentir le goût de son sang sur sa lèvre inférieure, elle s'était mordue trop fort afin d'essayer les vagues de plaisir qu'il avait déchargée dans son corps, en vain. C'était justement cela qui était bon, plus l'on essayait de contrôler le plaisir, et plus celui ci augmenter encore afin de rendre l'acte des plus jouissif et parfait !

    Les tendres caresses sur son corps et dans sa chevelure était agréable, lui non plus n'aurait jamais mis fin a ce genre de moment s'il n'y avait pas eue la cause sacré de leurs religions. Chacun enfermer dans leurs devoir ne pouvait se laisser aller a leurs volonté personnel de n'être plus séparer par aucune chose, et il fallait accepter les conditions. Ce choix, ils l'avaient fait tout deux depuis longtemps, cela avait été probablement plus facile pour lui, car il l'avait vu faire avant, et pour un humain, la tentation de l'immortalité restait quelque chose de très forte. Mais celle ci n'aurait eu qu'un goût amer s'il n'avait put en gouter en sa compagnie. Elle était la maitresse des plaisirs, l'amante parfaite et il pourrait tout a fait si elle lui demandait rester a ses cotés pour connaître un plaisir éternelle. Qu'importe les complots, les destins du monde entier, tant qu'il était a ses cotés et qu'il s'unissait a elle dans le plaisir absolu, le reste était totalement superflue, et pourtant ils étaient obligé de faire ainsi, car la Foi était encore plus forte que leurs volonté personnelle. Elle le poussa a quitter l'eau et l'embrassa en lui indiquant qu'il avait s'agit de la quintessence des plaisirs. Entre deux baiser, elle pouvait bien voir dans son regard qu'il était d'accord avec elle, mais rien ne serait si merveilleux sans sa présence, aucune femme ne lui permettait d'atteindre tant de plaisir que Fulgrim. Elle le tira doucement vers le lit avant de le pousser vers ce dernier et s'allonger de nouveau au dessus de lui, les genoux l'entourant. Cette simple vision de son corps parfait, sentir son souffle chaud contre lui lui donnait envie immédiatement de recommencer, si seulement il avait eu toute son énergie qu'il aurait probablement retourner la situation et l'aurait prise ici, de suite avec violence. Mais il avait besoin d'encore un peu de temps pour récupérer, juste un peu de temps.

    Ses long cheveux blond gouttait quelque peu sur son torse, des petites gouttes froides qui lui firent beaucoup de bien ! Certes, c'était froid, mais il trouvait que se mélange de chaud et de froid était réellement agréable, car cela pouvait donner plus de frisson dans les plaisirs charnelles. Une douche écossaise était capable parfois d'éveiller des pulsions, pour peu que l'on puisse également avoir une image érotique en tête, mais en connaissant Fulgrim, cela n'était pas trop difficile...Elle affirma être plus que comblée, mais qu'il avait maintenant éveiller son appétit...Vu son regard, il comprit rapidement ce qu'elle attendait de lui. Oui c'était particulièrement retord. L'orgasme lui avait encore laisser du désir et de l'envie, et il ne pourrait pas répliquer, ainsi il se fatiguerait alors que elle au contraire allait récupérée, mais elle avait promis de le fatiguer et venait bien de risquer une chute d'énergie. Bien que finalement sa constitution exceptionnelle lui avait permit de résister a ce traitement de choc, elle aurait besoin de temps pour récupérer, mais il sentait bien que ce stratagème n'était pas fait que pour cela...Il avait réveiller ses désirs les plus puissants, aucun doute la dessus elle le voulait vraiment, il s'en rendit bien compte en la voyant poser l'une de ses mains sur sa cuisse pour récupérer un peu de ce liquide blanc et l'avaler...Cela ne pouvait faire aucun doute ! Elle savait se faire tentatrice rien que par les paroles, elles étaient sans équivoque et il savait bien ce qui l'attendait par la suite. Le second n'aurait pas mot au chapitre, mais comment pourrait t'il s'en plaindre : il aurait le plaisir alors qu'elle aurait ce qu'elle voulait, c'était un marché tout a fait acceptable. De toutes manières, il était de toutes façon incapable de lui dire non pour quoi que ce soit ! Elle était la princesse démoniaque, la supérieure alors qu'il était le second. Il lui devait obéissance, mais tout ceci dépassait bien ce cadre. Il y avait de l'admiration, presque de l'adulation, ainsi qu'une reconnaissance éternelle de lui avoir fait découvrir le culte et d'enfin avoir put trouver un réel sens a sa vie. Depuis qu'il avait rejoint Slaanesh, Lucius avait la réelle sensation de vivre et non plus de survivre.

    Au moins la situation lui apportait un avantage : il n'aurait pas besoin de fournir un effort particulier ! Un orgasme en lui même n'était pas si fatiguant car il restait lié a la gymnastique qui l'accompagnait. Seul, il permettait d'atteindre le nirvana sans trop d'effort et grâce a cela le second, très expérimenté, pourrait essayer d'économiser ses forces encore pour la suite. Hors de question de tombé de fatigue devant son regard amusée. Il n'abandonnerait que la tête haute, après avoir satisfait le moindre de ses désirs, car il faisait toujours ainsi. Le second n'avait jamais été du genre a refuser un défi, encore moins dans le domaine du sexe ou il excellait ! Un amant parfait ou presque...Elle entreprit de lécher son membre avant de le placer entre ses seins, qui avait une douceur encore plus marquée qu'habituellement a cause du produit de bain qu'il avait abondamment répandu sur eux. Oui, cette humidité et cette douceur était agréable. Par Slaanesh et tous ses serviteurs, il n'avait que très rarement connu poitrine aussi douce ! Il aurait voulu pouvoir lui rendre ce plaisir, mais il ne pouvait rien faire pour l'instant a part subir. Lui aussi avait tricher avant, sa connaissance absolu de chaque faiblesse de son corps lui ayant permit de la faire grimper au niveau de l'orgasme a grande vitesse, afin de pouvoir en profiter un maximum mais aussi pour améliorer toujours ses performances et prouver qu'il aurait toujours plus que n'importe qui d'autre sa place dans sa couche. Elle le suppliait et gémissait pour le stimuler, sachant parfaitement ce qu'il fallait pour le faire venir plus vite. Que pouvait t'il y faire après tout ? Il n'avait qu'à profiter et lui offrir ce qu'elle attendait, il était mal de faire attendre la maitresse, surtout dans cet état. En y réfléchissant, cela devait être la première fois qu'elle lui réclamait a ce point, l'orgasme précédent avait, il fallait bien le dire, dépasser tout ce qu'ils avaient autrefois connu, et il était donc normal que la situation change radicalement pour la suite !

    Elle expliqua qu'elle le voulait, tout entier, sur tout le corps afin de recouvrir son odeur de la sienne...Bon c'était une imagerie, lui préférait largement l'odeur de sa supérieure a la sienne, mais il était disposer a satisfaire tous ses désirs. Fulgrim n'avait pas l'habitude et n'appréciait pas qu'on lui dise non, surtout en matière de sexe et le prouva une nouvelle fois en accélérant ses mouvements, le reprenant en bouche et caressant tous son corps. Son toucher exceptionnel sur son torse avait quelque chose de stimulant, et il avait de toute manière toujours envie d'elle. La voir ainsi aussi désireuse de l'avoir, sentir qu'à ce moment précis, ce n'était que lui qu'elle voulait et personne d'autre, c'était réellement trop bon pour qu'il puisse y résister très longtemps. De long râle de plaisir prouvait qu'elle ne le laissait pas indifférent, très loin de la. Son divin toucher avait affoler tous ses sens et il ne voulait plus désormais que lui faire plaisir, c'est la raison pour laquelle il décida d'accompagner son mouvement en remuant quelque peu du bassin pour accéléré les choses encore. Il n'eut aucune intention de résister a ce nouvel orgasme, même si elle ne le partagerait pas, puisque c'était ce qu'elle voulait, il allait obéir a sa volonté tout de suite ! De plus en plus dur, il sentait bien qu'il ne pouvait pas lui résister. Sans trop savoir ce qu'elle comptait réellement faire, il décida de ne pas prendre sa tête entre ses mains, car peut-être n'avait telle pas l'intention de tout avaler...Elle appréciait en répandre un peu sur son corps et il le savait bien. Il poussa la tête vers l'arrière et lâcha un profond râle de plaisir et de bien être, se libérant finalement après une si douce et agréable torture, lui ayant offert ce qu'elle désirait sans aucune résistance...Qui pourrait être assez cruel pour refuser quelque chose a l'avatar de la Perfection sur cette planète ?
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 7 Fév - 19:36

En effet, qui pourrait refuser quoique ce soit à l'avatar de perfection sur cette planète ? Pas Lucius en tout cas et elle savait qu'il céderait sous son alternance de coups de langues et de caresses sensuelles de ses mains et de ses seins. Lui faire du bien, voilà tout ce qu'elle voulait en cet instant. Fulgrim savait que son Second aurait été bien mieux en elle mais pour l'instant, ils n'étaient pas capables d'un exploit si fort que le précédent.
Elle ne pouvait s'empêcher d'y repenser. La force brut de leur rapport, l'eau agitée autour d'eux, leurs corps collés, les mains de Lucius sur sa poitrine en train de la savonner et l'autre en elle, ses coups de reins puissants, le plaisir jaillissant sous l'exquise douleur et cet orgasme ! Oh oui cet orgasme absolument parfait !
Et malgré tout cette adorable tendresse dont témoignaient leurs baisers, sa manière d'appuyer sur sa nuque pour en accentuer l'intensité, le goût du sang se mêlant à celle de sa salive au milieu d'un ballet de langues amies qui se rejoignaient avec délectation, ses mains qui étaient allaient caresser son corps, ses cheveux, qui s'étaient empreintes de la chaleur de sa peau...tous ces petits gestes qui montraient l'attachement profond qu'ils se témoignaient mutuellement et la reconnaissance qu'ils s'accordaient pour ce corps à corps formidable qui leur avait permit d'aller plus loin qu'ils n'avaient jamais été. Serait-il jamais possible de retrouver un tel bonheur, même avec Lucius ? Cela avait-il été un de ces exploits irréalisables et improbables qu'ils ne toucheraient plus jamais ? Non, elle refusait de croire ça, maintenant qu'elle savait de quoi ils étaient capables il était hors de question qu'ils n'atteignent plus cet état qu'ils venaient d'avoir. Et s'il fallait travailler encore et encore pour y parvenir alors elle n'hésiterait pas à se donner encore plus à corps dans ce domaine à la plus grande satisfaction de leur bien-aimé dieu. D'ailleurs Lucius ne se plaindrait sûrement pas qu'ils travaillent tous les deux plus ardemment dans des rapports mutuels pour atteindre la perfection tant qu'ils le faisaient ensembles. Le regard de son Second lui avait apprit que tout comme elle il avait atteint un niveau de plaisir bien supérieur à celui qu'il avait habituellement et elle en fut satisfaite, elle aimait à savoir qu'il était également comblé.

Toute à ses pensées, cela ne l'empêchait pas de rester très concentrée sur sa poitrine qu'elle tenait fortement dans ses mains, pressant ses seins contre la virilité de Lucius. C'était de sa faute, il ne pouvait en vouloir qu'à lui-même ! Il ne fallait pas l'exciter ainsi, ni lui donner de si grandes satisfactions sinon il prenait le risque de la voir s'y habituer et de lui en demander toujours plus. S'il lui avait donné un orgasme ordinaire, elle n'aurait peut-être pas été si apte à le vouloir à ce point. Il était trop doué pour le sexe voilà le problème, tellement bon qu'elle ne s'en rassasiait jamais... pas étonnant dans ce cas qu'elle en veuille toujours plus. Mais elle savait qu'il prenait plaisir à satisfaire ce genre de désir, il suffisait de sentir sa virilité dressée dans sa bouche qu'elle léchait avec avidité ou même d'entendre ses râles qui témoignaient du bien-être qu'il ressentait. Elle avait beau lui donner des ordres, lorsqu'il s'agissait de sexualité elle laissait toujours beaucoup de liberté à ses partenaires – sauf lors de viols bien sûrs mais ça arrivait assez peu, après tout, qui aurait manqué une occasion de se trouver dans les draps de la maîtresse des plaisirs ? Fulgrim savait être très conciliante, si Lucius avait été trop fatigué, s'il l'avait supplié de le laisser se reposer une petite minute elle aurait affiché une mine boudeuse mais n'aurait pas insisté. Mais elle n'avait pas à s'inquiéter de ce côté-là, Lucius n'était pas du genre à supplier.
D'après elle, son Second préférerait sûrement mourir sous le plaisir que d'avouer sa fatigue, il y avait tant d'arrogance, de fierté, dans son regard lorsqu'il s'agissait de relever un défi ! Elle adorait ça, le pousser toujours plus loin dans le domaine du sexe...Il ne la décevait jamais.

Et cette fois-ci pas plus que d'habitude. Elle avait envie de le goûter, vraiment, ce n'était pas un jeu ni une demande juste destinée à le stimuler mais une vraie demande. Elle le voulait et les hommes – tout comme les femmes d'ailleurs – adoraient se sentir désirer de la sorte, ça ne faisait qu'attiser leur désir et c'est exactement l'effet qu'elle cherchait à obtenir chez Lucius.
Fulgrim stimulait le désir en se faisant plus aguicheuse, en se cambrant un peu plus et en se léchant les lèvres d'une manière explicite, suçotant ses doigts emplie de semence sachant que Lucius y serait réceptif. Mmmh comme c'était bon !

Embrassant son sexe, faisant des vas-et-viens rapide de sa bouche elle entendait de ses oreilles perçantes certains bruits dans le manoir dont elle devinait l'origine. Lucius et elle n'étaient pas les seuls à se donner du plaisir ce soir, Slaanesh aurait droit à une offrande digne de ce nom semblait-il. Pourtant, quelque chose la dérangeait sans qu'elle sache exactement quoi mais elle ne parvenait pas à en deviner exactement la cause, d'ailleurs cela l'intéressait assez peu compte tenu de ce qu'elle avait entre les lèvres. Peu importait ce qui se passait à l'extérieur de cette chambre si elle s'y trouvait en compagnie de son Second.
Elle enfonça le sexe de Lucius plus profondément dans sa gorge et le sentit faire quelques mouvements du bassin pour l'aider à atteindre plus vite son objectif. Sans une expérience enseignée par une longue pratique, Fulgrim se serait sûrement étouffée à moitié mais ça n'était pas le cas, elle connaissait suffisamment son propre corps pour savoir s'arrêter avant.
Qu'il subisse donc cette douce torture !
Par Slaanesh, il l'avait mise dans un état d'excitation intolérable et elle se sentait toujours humide de désir pour lui, sentant la cyprine se répandre sur ses cuisses. Oh elle le voulait encore en elle ! Encore ! Fulgrim résista à l'envie de se faire elle-même plaisir en continuant à solliciter toujours plus intensément Lucius, lui infligeant des caresses toujours plus précises sur les diverses parties de son corps qu'elle savait très sensible. Il la comblerait plus tard s'il ne demandait pas grâce après cela ! Dès que ses seins prenaient la relève de ses lèvres, elle gémissait et suppliait littéralement Lucius d'accéder à sa demande et de lui offrir la semence qu'elle attendait tant, prononçant son nom d'une voix chaude et lui jetant des regards implorants absolument irrésistibles.

Il y avait quelqu'un dans le couloir qui marchait, ce n'était pas dérangeant en tant que tel, après tout, que tout le monde sache que Lucius prenait son pied avec elle n'avait rien d'un secret, l'inverse en revanche aurait été étonnant. Il n'allait pas tarder à céder, elle le savait, elle l'avait dans sa bouche bien profondément dans sa gorge et les vas-et-viens de son bassin s'étaient accentués presque malgré lui signe qu'il était presque prêt. Elle passa une dernière fois sa langue sur sa virilité alors même qu'elle continuait de le prendre en bouche lorsqu'elle le sentit venir. Un flot de semence s'écoula en elle pour son plus grand plaisir et elle ne fit pas le moindre mouvement pour se dégager, avalant avec un plaisir délectable ce qu'elle considérait comme la meilleure boisson du monde, ravie.

Pourtant dans le même temps se produisit une chose qui n'aurait pas due arrivée. Quelqu'un frappa à la porte de la chambre et pénétra dans leur sanctuaire dans l'instant où Lucius finissait de se libérer en elle. Fulgrim fut tout d'abord absolument stupéfaite de l'audace de l'importun qui osait se permettre de les interrompre alors qu'ils s'offraient à Slaanesh et en oublia même de répandre sur elle ce qui restait de la semence de son Second. Personne au monde n'aurait oser faire une chose pareille sans mesurer les conséquences de ses actes. A la stupéfaction se succéda presque instantanément la colère. Pas une petite colère qui annonçait quelques punitions et qui s'estomperait non non, une véritable fureur, pulsion meurtrière annonciatrice du décès prochain de quelqu'un. Tout son corps fut parcouru d'un frisson de violence et elle se releva, frémissante de rage pour poser ses yeux sur la créature qui avait osé commettre un tel sacrilège.
D'un regard, elle analysa rapidement la situation.
Venant d'entrée, une jeune elfe de la pénombre s'était jetée au sol pour se prosterner devant les deux plus grands maîtres des Emperor's Children et sanglotait doucement. Elle ressemblait à n'importe quelle elfe que Fulgrim connaissait, avec de longs cheveux foncés et une peau pâle, couleur de lune. Elle portait une tenue verte à la manière d'une forestière, très courte sur le devant mais en réalité elle était très quelconque.
La Maîtresse des Plaisirs la releva violemment en la saisissant à la gorge. La jeune fille voulu crier mais la main de Fulgrim sur sa gorge l'empêchait de murmurer la moindre parole et elle ne faisait que se débattre faiblement en battant des pieds et des mains en cherchant à se dégager. Fulgrim n'hésita pas une seule seconde et la plaqua contre le mur en la soulevant au-dessus du sol de manière à ce que ses pieds ne touchent pas terre. Son regard meurtrier croisa celui terrorisé de l'elfe qui paraissait jeune pour un être de cette race. Sans hésiter une seconde, Fulgrim lui brisa la nuque et la laissa retomber au sol. Le corps glissa le long du mur et tomba à ses pieds.
Tout cela n'avait duré que quelques secondes. D'ailleurs, si elle ne l'avait pas fait, Lucius s'en serait chargé à sa place et la seule raison qui expliquait qu'il ne l'ait pas fait avant elle était qu'il lui avait fallu se redresser sur le lit et qu'il avait été prit de court par sa jouissance quant elle n'avait eu qu'à se retourner pour s'en charger. Cette petite folle venait de ruiner le plaisir qu'elle avait eu l'intention d'obtenir par son repas.

Fulgrim frémissait de rage, les poings serrés, regardant ce corps brisé qu'elle n'avait eu aucun mal à mettre en pièce. Son souffle était perturbé et elle respirait trop rapidement encore sous le coup de sa colère. Elle sentit Lucius derrière et se retourna le foudroyant du regard.
Il n'était pas responsable de ce qui venait de se produire se rappela-t-elle avant de s'adoucir légèrement. Quand la jeune femme était en fureur, elle avait tendance à s'en prendre à un peu tout le monde même aux personnes qui n'étaient pas responsables de son état et c'était une mauvaise manie qu'elle s'évertuait à changer. Lucius n'était pas responsable se répéta-t-elle mentalement.
C'était donc ça, ce bruit qu'elle avait entendu dans le couloir mais qui ne l'avait pas perturbée plus que cela. Et voilà maintenant qu'elle se sentait toute tendue, ses muscles crispés comme jamais dans la frustration et le courroux. Tout l'effet bénéfique du sexe venait de disparaître en quelques secondes et elle se douta que Lucius qui n'avait pas eu l'occasion de se défouler sur quelqu'un devait se sentir encore plus en manque de violence qu'elle.

Un éclaircissement de voix du côté de la porte restée ouverte leur fit mutuellement tourner la tête et une autre elfe de la pénombre s'inclina aussi bas que possible à une distance plus que raisonnable de ses supérieurs. L'elfe eut un regard pour le corps brisé de sa consœur et déglutit craignant sûrement de subir un sort similaire.

« Ma Reine, mon Seigneur...le Conseiller Noldo souhaiterait s'entretenir avec vous...il dit...il dit que c'est urgent...il regrette profondément d'avoir à vous interrompre...il attend dehors que vous l'autorisiez à entrer... »

L'elfe tremblait littéralement de tous ses membres à l'idée de finir de la même manière que sa complice. Fulgrim apprécia l'intelligence de Noldo qui, se doutant de ce qui risquait de lui arriver s'il entrait sans permission avait envoyé en éclaireur des êtres sacrifiables. Le titre de Conseiller n'avait en réalité aucun sens, ce n'était qu'un titre honorifique comme un autre car Fulgrim ne recevait de conseils que des plus hauts gradés des Emperor's Children, qu'elle était libre d'écouter ou non d'ailleurs. Noldo était en réalité l'équivalent d'un intendant dans la demeure de Plénium, celui qui s'occupait des affaires de la demeure lorsque Fulgrim ne s'y trouvait pas. Elle connaissait l'elfe depuis des années maintenant et elle s'arrangeait généralement pour ne pas avoir à diriger sa colère contre lui car si elle pouvait se permettre de remplacer n'importe quel elfe de la Légion, en revanche elle n'aimait pas voir circuler de nouvelles têtes trop souvent dans son entourage le plus proche. De la même façon, le Conseiller s'arrangeait pour éviter de la mettre dans l'état où elle se trouvait actuellement, s'occupant des cas les plus bénins de problèmes. Fulgrim n'avait pas le temps de s'occuper des petites disputes de maisons et il le faisait à sa place. Il s'occupait des réserves de la maison, du recrutement de nouveaux serviteurs, de faire patienter les invités lorsqu'elle n'était pas encore là, des messagers qui arrivaient avec des nouvelles qu'il lui transmettait...des tâches domestiques en somme.

Fulgrim jeta un regard à Lucius mais il ne pouvait en savoir plus qu'elle sur le sujet puisqu'il était resté avec elle toute la soirée. Elle voyait briller dans ses yeux la fureur qui l'avait prise de court quelques secondes plus tôt. Noldo ne les aurait pas dérangé pour rien.

« Attends-moi ici. » ordonna-t-elle à son Second.

Fulgrim se détourna, se recouvrit du châle offert à Râ, et sortit le temps d'inviter le Conseiller à entrer, laissant à Lucius le loisir de passer sa colère sur la jeune femme elfe si l'envie lui en prenait.
Lorsqu'elle revint quelques secondes plus tard, elle était accompagnée du dit Conseiller, blême, qui ne cessait de s'incliner respectueusement tant devant elle que devant Lucius.

« Maîtresse, Seigneur...vous me voyez confus, je ne suis qu'un misérable serviteur qui vous implore d'être clément envers sa pauvre carcasse insignifiante, si je ne pouvais plus servir Slaanesh et vos gracieuses personnes soyez assurés que je me planterais moi-même un couteau dans le cœur... cette décision de vous interrompre fut la plus difficile de ma longue vie à vos côtés...mais si j'avais attendu vous auriez été plus en colère encore... »

Fulgrim en cet instant doutait fortement que ce fut possible. Comment aurait-elle pu être plus en colère qu'en étant interrompue au moment même où elle offrait à Lucius de venir dans sa bouche et où il lui offrait ce qu'elle avait tant désiré ? Comment ?! Elle crispa de nouveau les poings et vint se coller contre Lucius en cherchant un moyen de l'adoucir et de s'adoucir elle-même à son contact par la même occasion.

« J'attends. » dit-elle menaçante en l'incitant à en venir au fait.

L'homme déglutit péniblement et osa relever légèrement les yeux sur eux, à peine cependant de peur d'être foudroyé sur place et continua avec des tremblements audibles dans la voix.

« Maitresse...il y a eu un nouveau tremblement de terre...et...oh par Slaanesh je suis vraiment désolé...un incendie terrible s'est déclaré et a ravagé une bonne partie du nord de Plénium...les entrepôts de Silivren sont...en cendres...il ne reste plus rien... »

Fulgrim se figea dans une position inquiétante. Tout son visage trahissait une profonde incompréhension. Elle n'arrivait tout simplement pas à comprendre qu'une telle chose ait pu se produire, c'était tellement impossible, tellement atroce que s'en était inimaginable. Incapable de poser son regard sur son Second elle ne put que murmurer un « quoi ? » presque inaudible, incrédule.

« ...les entrepôts de Silivren sont en ruines... » répéta doucement le Conseiller toujours bassement incliné. « Nous allons manqué d'ingrédients...la prochaine floraison ne sera que l'année prochaine et nous avons perdu l'équivalent de dizaines d'années de récoltes... »

Le Silivren était une fleur très rare qui entrait dans la composition de la potion contraceptive de Fulgrim. La trouver était une tâche difficile car peu de ces arbres poussaient, chacun d'eux nécessitait un soin attentif et ne fleurissait qu'une fois par an d'une unique fleur qui permettait de faire une dizaine de potions chacune. Lucius avait dû parcourir des kilomètres et des kilomètres pour s'en procurer des millénaires auparavant. Les Emperor's Children en cultivaient à présent avec une grande attention. Sans ces fleurs, Fulgrim serait condamnée à se passer de sexe ou à prendre le risque de porter un enfant. Aucune de ces deux solutions n'était envisageable. Pendant des années, ils avaient fait des réserves de la dite fleur pour être sûrs de ne jamais être dans le besoin...mais jamais ils n'avaient prévus que des tremblements de terre s'attaqueraient à la région. C'était une véritable catastrophe et Fulgrim comprenait à présent la raison terrifiante qui avait poussé le Conseiller Noldo à les interrompre. Les implications de la disparition de dizaines d'années de réserves étaient sans fin. Comment honorer Slaanesh si elle était dans l'incapacité de se donner à ses cultistes ?

« Merci Conseiller Noldo. » s'entendit-elle répondre presque malgré elle, le suivant des yeux alors qu'il sortait de la pièce en reculant bassement.

Aussitôt qu'il fut sorti, les yeux de Fulgrim se tournèrent vers Lucius. Il n'y avait plus aucune flamme de désir dans son regard. Ce n'était plus le moment. Une chose terrible de conséquences venait de se produire, une des pires choses qui était jamais arrivée probablement.
Étrangement, Fulgrim demeurait très calme ce qui n'était pas dans sa nature, mais elle était encore marquée par le contre-choc de la nouvelle.
Son esprit était à des années-lumières de là, calculant mentalement combien de stock de potion il pouvait lui rester en comptant les fioles qui devaient se trouver dans le manoir. Elle en vint rapidement à la conclusion qu'il devait en rester pour un mois au plus. Pas de quoi tenir jusqu'à la prochaine récole qui n'aurait lieu que l'année suivante...

« Où as-tu trouver la première fleur de Silivren ? » demanda-t-elle très calmement mais son visage très pâle tranchant avec ses lèvres rouge sang et son regard vide de toute expression étaient inquiétants.

Il leur fallait trouver ces fleurs et très vite. Fulgrim n'avait pas l'intention de rester à attendre de voir son stock se vider jour après jour sans rien faire. Sa question toute simple sous-entendait implicitement que Lucius avait intérêt à lui répondre quelque chose qui lui plairait, qu'il ait un plan quelconque à lui suggérer pour se rendre à ce lieu. Et plus que tout, il n'y avait plus qu'à espérer que les fleurs de Silivren poussaient toujours là où elles s'étaient trouvées des millénaires plus tôt...de cela, ils n'en pourraient être sûr qu'une fois sur place malheureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Lun 8 Fév - 2:48

    Une intervention...Comment pouvait-on oser ? Qui avait put oser interrompre le couple dirigeant de la légion pendant leurs moments de communion ? Même Slaanesh ne serait pas content de cela, surtout juste au moment ou il atteignait la jouissance, privant Fulgrim du désir immense qui l'avait envahie après cet orgasme si puissant...Pour lui, c'était encore pire, il ne supportait pas qu'on le dérangeait, mais alors quand il était avec Fulgrim, cela n'était encore jamais arrivé ! Cette petite sotte outrecuidante n'allait plus vivre très longtemps, car la fureur de sa supérieure était encore plus grande que la sienne. Il s'agissait d'une petite elfe de la pénombre bien peu habillée, mais très quelconque, le classique du culte de Slaanesh, un élément sacrifiais. Même s'ils avaient toujours régner avant tout en étant proche de leurs suivant, il ne fallait pas pousser l'outrecuidance trop loin, et même si elle s'était ainsi prosternée devant eux, sachant qu'elle n'avait pratiquement aucune chance de survie, elle faisait preuve mine de rien d'une certaine forme de courage, a moins que cela ne soit juste de la folie caractérisé, de faire face a leurs double colère. Toutefois, en sentant la pulsion de colère et de meurtre qui traversait Fulgrim, il comprit rapidement qu'il n'avait plus voie au chapitre et qu'il devait maintenant faire profil bas le temps qu'elle abattent cet Elfe. De toute manière elle était insignifiante...La maitresse des plaisirs l'avait attrapée par la gorge avant de la coller au mur, empêchant ses pieds de toucher le sol. Elle essaya en vain de se débattre, sa force étant bien plus que négligeable devant celle de la princesse démoniaque qui lui brisa finalement la nuque avant de jeter son corps dans la pièce comme un vulgaire fétu de paille. Voilà une bonne chose de faite. Finalement, l'homme retrouva ses esprit et se redressa...C'était fini pour ce soir, il le savait bien, l'affaire devait être suffisamment grave pour que l'on risque la vie de membre du culte pour simplement les interrompre et les prévenir. Ils ne pourraient donc jamais être tranquille...Un long soupir s'échappa des lèvres de Lucius qui essayait tant bien que mal de calmer sa colère, même si le bruit de la nuque brisée de la petite Elfe était un délice, ce n'était pas suffisant pour estomper sa pulsion de meurtre et de sang.

    Il se leva, laissant son armure reprendre possession de son corps. Elle ne le quittait jamais vraiment, et il en tira son masque afin de retrouver son allure terrifiante. Toutefois, en voyant le regard noir de sa supérieure posé sur lui, il ne savait pas vraiment a quoi s'attendre...Allait t'il prendre pour ses imbéciles ? Finalement non, elle parvint a ce calmer...Ses fureurs étaient légendaire et jamais il ne fallait les provoquer sous peine de mourir dans d'atroce souffrance quelques secondes ensuite. Et puis elle se doutait bien qu'il était autant frustré qu'elle, si ce n'est encore plus, car il n'avait pas encore put satisfaire sa pulsion de meurtre. Et parole de Lucius, elle serait bien plus violente et sanglante que celle se sa supérieure, qui avait prouvée a quel point elle était capable de faire un travail propre et clair ! Mais lui préférait les giclées, quand c'était comme cela, il voulait sentir la vie s'enfuir du corps dans d'atroce souffrance, voir le sang couler et le sentir sur ses mains, ce fluide de vie si indispensable...Une autre figure vint ce montrer, il ne pouvait se permettre de la tuer de suite, car il fallait bien réceptionner le message. D'un certain point de vue, Lucius en avait également après cette personne qui avait osé les déranger pendant leurs ébats en envoyant de simple messagère pour cela, car cela ne faisait que prouver sa couardise et Lucius ne supportait pas les lâches ! Il avait crée une arène et assurait l'entrainement au combat pour que ses troupes avec convictions et férocité et non pour qu'ils fuient a la première menace venue ou n'assume pas leurs responsabilité. Les bras croisé et les sourcils froncé, rongeant son frein, le second attendit d'en savoir plus, Noldo...Il n'y avait qu'un lâche comme lui pour faire cela, mais l'apprendre parvint a calmer quelque peu les ardeurs du second...Cet abruti avait une partie des rouages administratifs du culte, il ne pouvait pas mourir, mais il fallait qu'il comprenne qu'il n'avait pas le droit de les déranger ainsi impunément. Cela laisserait la vie sauve a l'Elfe, car une idée d'humiliation assez forte venait de germer dans l'esprit de Lucius et Fulgrim pourrait le voir rien que dans son regard...

    Il se contenta simplement de la soulever afin de la placer sous l'un de ses bras, une main sur la bouche afin qu'elle ne crie pas comme une idiote alors que sa supérieure avait reprit le châle pour faire entrer Noldo qui se perdait encore dans des courbettes inutiles. Cet homme n'était réellement qu'un abruti qui allait connaître un sale quart d'heure ! Toutefois, il annonça que s'il avait attendu la fin des ébats pour annoncer la nouvelle, alors ils auraient été encore plus en colère...Fulgrim vint se coller a lui, afin de calmer ses pulsions meurtrière en même temps que les siennes, un contact qui restait agréable et amusant a la fois : quelques minutes plutôt, elle l'avait fusillé du regard, et maintenant c'était elle qui avait l'intention de le calmer...Ce n'était pas plus mal, car par sa peur puante, Noldo ne faisait que renforcer un suspense insoutenable, s'il n'avait pas été apparemment le seul a détenir cet information, alors Lucius l'aurait probablement déjà étripé pour cette outrecuidance. Toutefois, la nouvelle fut un véritable choc. Les stocks de la fleur perdu, impossible de fabriquer cette potion miracle qui permettait a Fulgrim d'éviter de faire des enfants, ce qui la mettrait en trop grande position de faiblesse sur un champ de bataille. Comment une tel erreur avait-elle put se produire, il avait pourtant veillez a choisir une zone éloigné de l'Ephra. Ohrmazd avait t'il donc choisit de faire payer son ultime agonie au centuple ? Quoi qu'il en soit, cette nouvelle fut pour lui un tel choc qu'il en lâcha la cultiste qu'il avait sous le bras, et cette dernière en profita pour sauver sa peau en faisant ce qui était le plus réaliste et le plus sain dans cette situation : prendre la fuite ! Noldo sorti peu de temps après elle en veillant a ne pas tourner le dos, de crainte de subir pour elle ou a cause de la nouvelle qu'il venait d'annoncer. Mais Fulgrim elle même était trop abasourdit par cette nouvelle, alors que Lucius lui essayait simplement de la rassurer par sa présence puissante a coté d'elle. Il était déjà parvenu une fois a ramené cette fleur par un voyage qui était a l'époque bien plus dangereux qu'aujourd'hui, surtout qu'il n'avait pas la puissance qu'il arborait actuellement.

    Après avoir été en proie a une réflexion intérieure, elle lui demanda ou il avait jadis trouver la première fleur de Silivren, dont la tenue était si vitale pour lui permettre de tenir son rôle de maitresse des plaisirs. A ses souvenirs, cela devait aujourd'hui se situer dans le royaume d'Airian. Pour une personne normale, cela n'était pas un cadeau : Airian était réputé pour être d'un isolationnisme sans bornes et il était très difficile d'y entrer sans autorisation royale, mais lorsqu'on était Élu de Slaanesh, alors l'on pouvait faire parler la puissance du Prince Noir du Chaos afin d'obtenir exactement ce que l'on voulait, c'est a dire dans ce cas entrer dans le domaine. Le plus dur serait probablement d'aller jusque la, il lui faudrait établir un itinéraire sur et avoir un plan. Il y avait une certaine pression, s'il y avait bien une chose capable de faire vaciller le pouvoir de sa maitresse vénérée, c'était bien le manque de cette fleur si difficile a cultiver ! Ohrmazd payerait d'avoir oser crée ce tremblement de terre, il était dit que ses derniers allait l'empêcher de profiter pleinement de Fulgrim ce soir...Cette fois ci c'était fini, le désir avait quitter leur regard pour celui sérieux des plans et des situations de crises. Si le destin de l'Erade n'était pas capable d'amener Lucius et Fulgrim a refroidir leurs ardeurs, sauf lorsqu'ils faisaient une allusion sur Praxedes Anémonius, la perte de cette ressources vitale devenait rapidement une véritable affaire d'état ! Ouvrant un tiroir, il en tira une nouvelle cartes, a croire qu'il en avait partout a disposition, qu'il déploya sur le lit d'un geste gracieux. S'emparant d'un bâton qui lui permettrait de situer beaucoup plus facilement le trajet, il invita d'un geste sa supérieure a se pencher sur le sujet. Dire que quelques minutes plutôt encore, elle était penchée sur quelque chose de bien plus amusant...


    « A l'époque ses royaumes stupides n'existaient pas. Aujourd'hui, cela se trouve très loin, il nous faut nous rendre en Airian, dans la forêt des innomées, c'est a cet endroit que j'en est trouvé le plus. Nous avons plusieurs solutions pour nous y rendre : soit en passant par le nord, l'on traversera le royaume de Rugilian. L'on pourra faire halte a Mordiaarg avant de se lancer vers le lac enchanté, dont la traversé nous permettra d'arriver directement dans la forêt. Une autre solution consiste a contourner vers le sud afin d'éviter Mordiaarg. Nous passerions alors par le tréfonds des enfers puis le désert des mirages afin de rejoindre la cité des milles flots en Otian. Cela veut dire toutefois parvenir a passer outre la surveillance de la Black Légion dans le secteur, ce qui ne devrait pas être trop complexe pour nos montures. Une fois dans la cité, l'on fait halte puis nous empruntons un navire pour Gladilan, ce qui nous laissera a quelques lieux seulement de la forêt. A vous de voir. »

    Bien qu'il l'aurait voulu, il n'avait aucun moyen de garantir que la fleur poussait encore la bas. Glissant le bâton sous l'un de ses bras, il porta son regard sur le visage de Fulgrim, dont le blanc contrastait avec le rouge de ses lèvres. Au moins avait t'il rapidement trouver un itinéraire pour se rendre la bas. Otian présentait l'avantage de pouvoir offrir des informations sur la cible et donc de faire d'une pierre deux coups, mais il faudrait passer la Black Légion. Ils étaient aussi habitué a leurs méthodes que les légionnaires noires étaient habitué aux leurs, ce qui équilibrait les choses mais rendait peut-être la traversée trop aléatoire. Restez a savoir si Hathor, au courant de leur présence, risquait de lancer toutes ses troupes a leurs poursuite. Elle avait bien mieux a faire en ce moment et Lucius en doutait. Toutefois, Fulgrim resterait la seule a décider du chemin a emprunter, pour Lucius, cela lui serait totalement égal, pourvu qu'il parvienne a atteindre leur objectif. La détermination était présente dans son regard, il avait si vite retrouver l'allure et la prestance du chef de guerre et du second parfait...Réellement impressionnant ! Mais si même sa chef doutait, alors lui ce devait de se montrer comme un rempart invulnérable juste avant elle, le temps de retrouver cette foutue plante et de stabiliser la situation. Slaanesh serait avec eux, après l'offrande qu'ils venaient de leurs offrir ce soir, il n'en doutait pas une seule seconde. Aussi cette plante serait aux rendez vous et finalement, il ne tirerait de cela que des bénéfices...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 9 Fév - 20:54

Lucius avait peut-être raison sur un point. Noldo était un lâche d'envoyer des éclaireurs dans leur chambre plutôt que de venir en personne. Cependant, Fulgrim ne partageait pas ce point de vue. Au contraire, Noldo avait été suffisamment intelligent pour ne pas mettre inutilement sa vie en danger. En dérangeant le couple, il était sûr de subir leur courroux et de finir à la place de l'elfe de la pénombre, il avait su faire preuve de sagacité en envoyant des éléments sacrifiables. S'il était venu, Fulgrim l'aurait sûrement tué de la même manière, et peut importe qu'il ait été formé ou non par Lucius dans une arène, se serait-il seulement permit de la défier en l'attaquant pour se défendre reniant ainsi toute sa vie passée au sein du culte de Slaanesh ? D'ailleurs, si l'elfe de la pénombre s'était débattue en sentant l'oxygène lui manquer quand elle l'avait plaqué contre le mur, elle n'avait cependant pas fait montre du moindre signe pour contre-attaquer alors même qu'elle savait qu'elle allait périr sous sa main. Qui parmi les cultistes de Slaanesh aurait osé lever la main sur elle ?!
Pourtant, il semblait évident que Lucius se vengerait d'une manière ou d'une autre pour cette intervention qui les avait tant frustré. Slaanesh serait tout aussi insatisfait qu'elle...une soirée qui avait si bien commencée...fichue !

Airian...rien que ça ! C'était semblait-il le point le plus à l'opposé de Plénium, elle ne s'était pas douté que Lucius avait fait tant de chemin par le passé pour lui apporter cet ingrédient essentiel à sa recette. Elle sentait déjà venir les complications...rien que la température, les neiges, les tempêtes avaient de quoi dérouter n'importe qui et quand on était la Maîtresse des Plaisirs habituée à la chaleur constante des corps autour de soi on n'aimait pas vraiment le froid...
Le plus difficile serait de passer les frontières. Ce pays était tellement replié sur lui même, tellement autarcique qu'il n'intervenait en rien dans la politique des autres pays !
Elle n'avait pas encore bien décidé de la manière dont elle rentrerait dans le pays...faudrait-il user de ses dons pour envoûter les gardiens des portes et continuer à se dissimuler ? Faudrait-il imposer une audience au Roi en hissant un drapeau blanc de trêve pour mieux le poignarder dans le dos ? Trop risqué, même en y allant avec Lucius. Elle ne voulait que cette fichue fleur ! Fallait-il ordonner le siège des frontières ? Non, impossible, l'organisation prendrait trop de temps et il faudrait traverser toute l'Erade avec une troupe importante...difficile de passer inaperçu sans parler qu'ils comptaient s'emparer d'Otian avant tout. Non, il valait mieux y aller en groupe peu nombreux qui n'attirerait pas l'attention...Attirer l'attention, voilà un autre point qui risquait de poser problème, comment passe-t-on inaperçu lorsque l'on est la plus belle créature de toute l'Erade ? Impossible ! Il allait falloir se déguiser, inventer une histoire vraisemblable...Encore que...cela faisait un petit moment maintenant qu'elle n'avait pas foulée la terre de l'Est...combien d'années humaines ? Qui se rappellerait qu'elle était la Fulgrim des Emperor's Children ? Il n'y avait pas le moindre portrait d'elle en Erade...alors qui saurait ? Des gens jaseraient, ils auraient peut-être un doute face à sa silhouette parfaite mais ce ne serait qu'une rumeur...au final si elle s'enlaidissait un peu les gens la prendraient peut-être pour une jolie fille tout simplement. S'il y avait bien une chose à retenir du comportement des mortels c'est qu'ils ne voyaient pas ce qui se trouvait juste sous leur nez.

D'une mains, Fulgrim avait retenu ses cheveux afin qu'ils ne gouttent pas sur la carte et observait ces paysages dessinés qu'elle avait si souvent étudié.
Elle écouta soigneusement Lucius qui avait eu bien plus d'occasion qu'elle de sortir des Terres Oubliés. Que savait-elle de la forêt des Innomés ? Elle chercha mentalement ce qu'elle avait pu lire dessus mais il y avait eu tant de livres et tant d'années écoulées dans sa vie que faire le tris était difficile...une forêt de neige...cru-t-elle se rappeler...Fulgrim voyait déjà les conséquences de la recherche de la fleur : loin de ses troupes, elle n'aurait pas le temps de lire les rapports, ni d'apprendre, ni de s'entraîner, ni d'élaborer des stratégies, ni de discuter avec Magnus du plan parfait de Lucius pour Otian ...et si elle attrapait froid durant cette épopée il était certain de Nurgle viendrait y mettre son grain de sel d'une manière où d'une autre en la poussant aux portes de la mort ! D'accord, il fallait bien admettre qu'elle en rajoutait mais elle n'était pas d'humeur pour être honnête.

Trouver la fleur était capital. Mais pousserait-elle encore là-bas ? Avait-elle était préservée par la forêt ? Et pire encore, même si des arbres poussaient toujours, seraient-ils en fleur lorsqu'ils les trouveraient ? Ici dans les Terres Oubliées, les fleurs étaient cueillies dès qu'elles commençaient à poindre d'où une récolte précoce, avec un peu de chance et si Slaanesh était avec eux, des fleurs orneraient les branches de ces arbres magnifiques...
Elle écouta Lucius avec attention, comme toujours il allait droit au but avec une concision parfaite, pas de dorures ou de flatteries dans ses phrases, le moment n'était pas à cela, juste une description sommaire, des explications claires et les différents trajets qu'ils pourraient choisir.
Fulgrim posa le bout de son index sur Plénium, là où il se trouvait, et le relia en ligne droite à la Forêt des Innomés.

« C'est par-là que nous passerons. »

Sa voix tremblait légèrement sous la colère et l'émotion mais son doigt, lui, avait tracé cette ligne d'une manière décidée qui reflétait le comportement de son visage fermé. Oui, elle était décidée et il n'y avait pas la moindre petite hésitation dans sa voix.
Mordiaarg serait leur première destination, ils passeraient par Rugilian. Fulgrim se doutait bien de ce qui traversait l'esprit de son Second, Lucius avait raison, il serait tellement tentant de passer par Otian pour collecter quelques informations. Tellement tentant. Cela leur offrirait une vision directe de ce qui se passait à l'intérieur de la ville, ils connaîtraient plus en détail leur système de défense, leurs failles, ensuite ce serait presque un jeu d'enfant de prendre la ville ! Mais il faudrait échapper à la surveillance de cette fichue Hator – d'ailleurs peut-être est-il bon de préciser que Lucius avait bien fait de ne pas prononcer directement son nom devant elle dans l'état où elle était, un accident était si vite arrivé... - sans compter la traversée du désert.

« Malgré mon envie démesurée d'aller à Otian, nous n'avons pas le temps de faire un si long détour par le Sud, qui sait combien de temps cela nous prendrait ? Bien plus en tout cas que de passer par Rugillian et le temps est aujourd'hui pour nous la chose la plus précieuse au monde ! Non, nous allons passer presque en ligne droite jusqu'à cette fameuse forêt quant au lac, je n'ai pas encore décidé, je suppose que cela dépend du temps qu'il fera et des ennuis que nous aurons sur le chemin, sinon il faudra le contourner par le nord. Sans compter qu'Hator est peut-être déjà au courant de ce qui nous arrive et je n'ai pas l'intention de laisser la Black Légion nous barrer la route, mieux vaut partir le plus tôt possible...le jour sera bientôt levé, nous n'avons pas dormis mais nous nous en passerons. »

Rien ne les empêcherait de passer éventuellement par Otian au retour en faisant une boucle pour revenir par le Sud. Que ferait la Black Légion alors ? Ils refuseraient de les laisser rentrer au bercail ? Et que ferait Hator de toute façon ?! Elle se moquait bien de ce que pouvait penser cette idiote, Fulgrim était là bien avant sa naissance et il était dit qu'elle y serait encore bien après sa mort. Aux yeux de Fulgrim, Hator n'était rien qu'une enfant, une enfant dangereuse mais une enfant quand même. Viendrait un jour où elles se trouveraient face à face et ce jour-là, elle briserait la tête de cette Elfe présomptueuse et irait même jusqu'à donner son crâne à Angron...
Non, définitivement, le Sud comportait trop d'incertitudes, le Nord en revanche semblait plus paisible, il y aurait peut-être plus de monde mais ils déjoueraient leur méfiance sans problème.

Le problème serait pour elle de trouver des vêtements chauds...ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait l'habitude de porter. De quoi aurait-elle l'air avec ces énormes tas de tissus qui couvriraient son corps parfait ? Serait-elle encore suffisamment séduisante pour son Second ? Ce n'était pas particulièrement le moment de penser à ce genre de détails superficiels mais c'était dans sa nature narcissique de ne penser qu'à sa petite personne.

« Nous ne partirons pas seuls. Si Sigvald n'est pas trop loin d'ici il nous rejoindra, nous ne serons pas trop de trois, sinon il prendra la tête de la Légion avec ordre de demeurer dans les Terres Oubliées. Dans le doute, prend avec toi une personne de confiance, si Sigvald ne vient pas au moins nous ne serons pas seuls. Nous achèterons des vêtements chauds en Rugilian, pas la peine de nous encombrez inutilement, cela nous ralentirait quant aux montures...nous ne pourrons pas prendre celles de Slaanesh, elles sont trop repérables malgré le temps que cela nous ferait gagner et de toute façon les chevaux de Sigvald et du cultiste qui nous accompagnerons ne pourraient pas suivre l'allure. »

C'était dommage d'ailleurs car les montures de Slaanesh étaient les plus rapides du Chaos. Peu importe, elle monterait Ethalidès, son étalon chéri.
Pour raconter l'histoire d'Ethalidès, il aurait fallu commencer par raconter celle de son père et celle du père de son père et de tous ses ancêtres. Lorsque Fulgrim était encore une jeune noble elfe, à l'époque où elle découvrait pour la première fois la signification du mot « plaisir », son père lui avait offert en cadeau un cheval magnifique d'un blanc de lys nommé Agénor. Ce dernier était une petite merveille et elle en avait été folle dès le premier jour où elle l'avait vu. Sachant pertinemment qu'Agénor ne serait présent qu'une infime partie de son éternelle existence elfique, elle l'avait fait s'accoupler à des juments, toujours soigneusement sélectionnées en fonction de leur couleur et de leur musculature, afin qu'il engendre un enfant. A chaque génération, Fulgrim, refusant de renoncer à son bijoux de perfection faisait s'accoupler le descendant d'Agénor pour obtenir un autre cheval quasi similaire. Ethalidès était un descendant direct d'Agénor et particulièrement chéri par Fulgrim comme tous ses précédents chevaux. Pas autant qu'Alastyn bien sûr mais il avait une place particulière dans son cœur. D'ailleurs, viendrait bientôt l'époque où il faudrait que l'étalon saillisse une jument blanche. De taille un peu plus grande que les juments et les autres chevaux, la musculature d'Ethalidès était puissante et sa tête longue et étroite toujours bien haute à la manière de celle qui le chevauchait. D'un blanc immaculé et étincelant, de même, sa crinière abondante ne semblait pas contenir le moindre crin gris. Ses oreilles étaient courtes et pointues, aux aguets du moindre bruit suspect. Son encolure était longue et son garrot large et haut. Ses jambes étaient fines et allongées et ses sabots de couleur foncée tranchaient avec la pureté qui émanait de lui. De grands yeux noirs et un museau plus foncé que le reste de son corps, il se dégageait de lui une impression de majesté. Blanc sur blanc, il passerait inaperçu dans le pays enneigé d'Airian. Ce n'était pas le cheval de n'importe qui, cela se verrait et quand bien même ? Elle n'était pas n'importe qui et quitte à se faire passer pour quelqu'un, pourquoi pas pour une jeune et riche aristocrate ? Avec un peu de culot elle pourrait même tenter de se faire passer par un membre d'une branche très éloignée et peu connue d'une des familles royales...
Cela aussi faisait partie d'une stratégie élaborée. Qui se méfierait de quelqu'un qui paradait devant vous ? Les gens encapuchonnés qui se faufilaient de nuits en longeant les murs paraissaient bien plus suspects qu'une jeune noble qui se promenait à travers l'Erade en rendant visite à des parents en compagnie de...son mari et de leurs suivants ou de sa garde rapprochée...
Elle fit part de cette idée à Lucius. Évidemment, dans tous les cas, il faudrait tout de même qu'elle s'enlaidisse, peut-être pourrait-elle ternir sa peau avec un peu de terre et remonter ses cheveux sur sa tête en ces étranges coiffures compliquées que portaient les riches mortels ? Quel ennui !
Son regard avait retrouvé un peu de vie, elle avait perdu l'étrange torpeur qui l'avait assaillit. Elle était déterminée, absolument déterminée.

Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 10 Fév - 2:25

    Qu'importe son niveau d'intelligence, il faudrait désigner un coupable qui perdrait la tête pour l'exemple, il n'y avait que cette mesure pour restaurer la discipline. Noldo avait en charge ce genre d'affaire, il était donc a priori la tête parfaite pour servir de bouc émissaire, mais Lucius pourrait très bien trouver quelqu'un d'autre. Comme a son habitude, dès qu'il se passait une chose contrariante, il avait tendance a mettre cela sur le dos de Sigvald, disons juste que cela lui calmait les nerfs. Le second avait toutefois retrouver un calme parfait devant cette carte, établir une stratégie claire et précise lui permettait de se détendre, il était devenu avec le temps un adepte des simulations de grandes batailles sur cartes. L'une des rares bonne idée d'Horus fut de crée durant les périodes de paix, et donc d'ennui, des simulations de conflit sur carte pour les hauts gradés, il s'agissait de jeu de guerre avec des pions. Bien sur, il n'y avait pas de quoi offrir l'adrénaline du combat, mais les Emperor's Children avait remporter cette compétition un nombre incalculable de fois. Bien souvent, cela finissait d'ailleurs par se régler a coup d'épée, de fouet ou de hache, les vaincus voulant a tous prix prouver leurs supériorité réelle sur les vainqueur, accusant alors le jeu de n'être qu'une supercherie ridicule ! Quoi qu'il en soit, la concentration qu'il demandait permettait d'apprendre a se calmer les nerfs afin de rester lucide, obtenir ce genre de comportement permettait de faire la différence entre une victoire éclatante et une défaite infamante. Lucius était du genre a vouloir être parfait partout, y comprit en stratégie. Si pour cela il lui fallait réfréné quelques pulsions sur sa propre implication dans les conflits, alors il était prêt a faire ce sacrifice pour la gloire de Slaanesh et de la Légion. Cela n'en ferait qu'un de plus parmi tant d'autre, en deux mille cinq cent années, il avait changer tant de chose qu'il n'était plus a une seule prêt, mais il avait toujours été satisfait du résultat final car il savait très bien que cela le rapprochait de son idole et modèle de perfection, l'avatar de Slaanesh en ce monde, Fulgrim elle même.

    Il se doutait bien que sa supérieure ne serait guère satisfaite de l'endroit ou il faudrait se rendre, étant donnée qu'Airian était a l'autre bout de l'Erade et il y régnait un climat rigoureux réellement difficile a vivre. Elle n'aimait pas le froid, lui lui trouvait quelque chose de stimulant. Vous avez déjà essayez de faire l'amour sur la neige ? En fait, cela couple les sensations d'une douche écossaise et du plaisir pour obtenir un résultat particulier...Mais nous nous égarons, l'heure n'est pas a ce genre de détail et voir le regard sérieux des deux dirigeants de la légion prouvait bien qu'ils étaient capable de contrôle, car aucune tension ne semblait régner de ce coté la pour l'instant. Oh il fallait être toutefois réaliste, cela ne durerait pas, un moment ou un autre leurs désirs finiraient par reprendre le dessus. Le voyage serait très long et ils auraient le temps d'en profiter, d'autant plus que s'il ne trouvaient pas la fleur a tant, il allait falloir songer a des mesures draconiennes qu'il n'osait pour l'instant pas imaginer ni même traduire en parole...Non, Noldo devait payer parce qu'il aurait du faire attentions aux sols et faire venir un Élu de Tzeentch afin de consulter l'avenir par l'œil du Dieu Corbeau. Il n'avait pas eu l'intelligence de faire cela et il devrait le payer, d'une manière ou d'une autre. Prendre la vie de quelqu'un n'était pas la seule façon de punir quelqu'un que l'on déteste. Il est bien plus gratifiant de rendre sa vie impossible sans le tuer afin par exemple de le pousser au suicide. Ah le sadisme avait réellement du bon...Fulgrim traça une ligne droite de Plénium a la forêt désigné par Lucius. Elle souhaitait aller le plus vite possible pour récupérer la fleur afin d'assurer sa position, ce qui n'était pas nécessairement une mauvaise chose. De toute manière, c'était a elle de choisir. Le bâton sous le bras, il approuva de la tête.

    Elle avait l'air bien plus déterminée qu'avant, la période de panique était passée. Lucius avait TOUJOURS un plan, quelque soit la situation, son génial cerveau lui permettait d'analyser rapidement cette situation et de retourner tout ceci a son avantage ! Le guerrier éternel était capable d'analyser rapidement des situations et de choisir la meilleur, sauf quand il devait s'en remettre a sa supérieure, ou il ne faisait que présenter toutes les possibilités et émettre son avis dans le cas ou elle lui demandait, ce qui ne fut pas le cas cette fois si. Bien sur, elle avait directement comprit que Lucius souhaitait faire le crochet par Otian afin de faire d'une pierre deux coups et ne pas rendre ce voyage une simple corvée afin de maintenir l'apparence parfaite de sa supérieure. D'ailleurs, il était surprit qu'elle décide de l'accompagner. La première fois, il avait fait le chemin lui même, seul et sans l'aide de personne. Cette fois, il aurait le droit a sa parfaite compagnie, ce qui ne pouvait que lui plaire. Bien sur, il faudrait roder un scénario et il savait bien s'y prendre pour cela, il en avait bien plus que l'habitude, car il se rendait très régulièrement dans les terres libres afin de séduire les jeunes femmes et les amener dans le culte. Bien sur, il avait volontairement éviter de prononcer Hathor, comme si la situation n'était pas déjà assez grave comme cela pour qu'il attire de nouveau sa colère sur lui. Bon, si elle le tuait, cela n'était pas très grave, car il pourrait toujours ressuscité en parasitant le corps de quelqu'un d'autre, mais autant éviter de consommer de l'énergie magique inutilement. Son point de vue était parfaitement recevable. Le détour par Otian serait très long et les deux membres de la légion ne pouvait pas réellement se le permettre. Par contre, il avait des doutes sur le fait qu'Hathor puisse déjà être au courant, mais sa grand mère, Isis avait la réputation d'être une grande voyante, donc surement pas le genre de personne a sous estimer...Quelle poisse ! Dans ce cas, il valait mieux en effet éviter Otian, d'autant que les rapports étaient souvent fragmentaire, outre ses traitres de la Black Légion, il y avait toujours cette menace invisible, des elfes vivant dans la forêt...Une vieille rumeur qui avait circulé plus de deux mille années plutôt, l'on disait alors qu'ils étaient les seuls a oser s'opposer aux règnes des Kashras. Aujourd'hui ils seraient de retour, mais Lucius avait tendance a ne croire que ce qu'il voyait, une manière de prendre une sécurité sur les informations qu'ils pouvaient recevoir sur des indicateurs peu fiable par exemple...

    Faire venir Sigvald ? Mauvaise idée...Néanmoins, c'était toujours mieux que refiler le commandement de la légion a cet incapable ! A vrai dire, Lucius aurait largement préféré le Masque, mais cette dernière était indisponible, probablement partie pour une mission que seul Slaanesh lui avait confier et qui dépassait même le champ d'application des Emperor's Children. Toutefois, cette servante dévouée n'avait jamais refusée d'obéir a un ordre venant des grands commandant de la légion et s'était d'ailleurs toujours montré zélé pour obéir aux ordres. Autant dire que pour Lucius, cela en faisait quelqu'un de bien plus fiable que Sigvald. Mais l'idée de garder le blond a l'œil plutôt que de le savoir commander la légion, ce qui risquait fortement de lui donner la grosse tête, avait quelque chose de rassurant. Fulgrim lui demanda également d'amener quelqu'un de confiance, et dans l'urgence de la situation, Lucius ne vit que Shâal Luthar pour les accompagner. La jeune cultiste semblait pleine d'avenir, bien qu'il lui avait confié une mission complexe, elle accepterait probablement sur son ordre de se détourner de celle ci pour partir vers Airian en sa compagnie ainsi que celle de Fulgrim, il n'y avait pas plus grand honneur et cela pouvait lui permettre de se faire très bien voir des deux dirigeants, ce qui serait entièrement a son bénéfice. Quand a Sigvald, il laisserait Fulgrim voir, dès qu'il était question de lui, Lucius n'était de toutes manière plus capable d'aucune objectivité. Voilà une situation bien étrange dans le cas ou le blond se décidait a les accompagner, car cela signifierait alors que des tensions risqueraient fortement d'apparaitre. Par pitié, qu'il ne donne pas le spectacle d'un combat de coq, s'il y avait bien quelque chose que le brun détestait c'était justement cela. Ils leurs faudrait des vêtements chaud, et en effet, la légion n'en possédait pas. A bien y réfléchir, ils n'avaient jamais du faire face a une situation de combat dans l'hiver, et Lucius nota qu'il lui faudrait remédier a ce problème dans les plus brefs délais afin d'éviter d'avoir trop de problèmes dans le cas ou cela se présenterait. L'on est jamais a l'abri de condition météo défavorable, Lucius ne tenait pas du tout a voir ses hommes et femmes qu'il avait si durement entrainé mourir de froid a cause de condition rigoureuse bien que leurs conditions démoniaque les préserver de beaucoup de chose et leurs permettaient de résister bien plus longtemps qu'un humain normal, après tout, un élu, plus particulièrement de Slaanesh, avait le sang chaud !

    Il était vrai qu'abandonner les montures étaient quelque chose de pénible, car elles étaient bien plus rapide qu'une monture normale, mais il fallait être réaliste, elle ne faisait qu'exprimer clairement « je suis un élu de Slaanesh », encore mieux que s'ils avaient décidé de l'afficher en portant une pancarte autour du cou et il le comprenait très bien. Contrairement a elle, il n'avait pas prit la peine de se crée une lignée de cheval. Lorsqu'il perdait une monture, il se contentait de fouiller Erade entier a la recherche d'une nouvelle encore plus puissante que la précédente afin de compenser, même si aucune n'arrivait a la taille de Lilith. Il montait actuellement un cheval d'une robe noire du plus bel effet qui n'aurait aucun mal a passer inaperçue a Rugilian et Airian. Rapide et puissant, d'un pas noble et d'une tenue irréprochable, il n'avait connu que Lucius comme maitre. Le second s'en était très bien contenter pour ses déplacements, conservant surtout Lilith pour les assaut militaires, peut-être par une certaine idée que cette ancienne maitresse méritait plus d'égard qu'un vulgaire cheval, allez savoir...Fulgrim proposa de se faire passer pour une jeune noble de famille éloignée avec l'une des familles royale en visite chez de la famille, accompagner de son mari et de ses servants ou de sa garde rapprocher. Vu le physique de Sigvald et celui de Shâal, il était probable qu'il faudrait lier les deux mais cela n'était pas réellement un problème. Le plan lui semblait très bon, mais il lui faudrait toutefois régler un détail avant de se lancer...Trouver une tenue adéquate. Ce n'était pas un problème, puisqu'ils avaient ramener toutes les armures qu'on lui avait offert alors qu'il se faisait passé pour un pauvre noble de petite lignée déshérité injustement afin de séduire les jeunes filles en fleur qui n'avait pas encore eue l'occasion de connaître le sexe. Il en avait de toutes sortes et venant de beaucoup d'horizon, ce qui lui permettait de ne jamais être a cours d'idée pour les infiltrations.


    « Évitons le lien avec la famille de Rugilian. Depuis que le roi a été assassiné, ils sont gouverner par une sorte de junte militaire et noble. Eux se souviennent encore de nous a cause de cette maudite Valeera Sanguinar ! Mais qu'importe, en travaillant nos accoutrement, personne ne nous reconnaitra, j'ai déjà pus plusieurs fois infiltré la cours de Rugilian sans aucun problème. Le mieux serait probablement d'afficher les armoiries d'Airian. Rassurez vous, nous avons tout ce qu'il faut pour cela; Une dernière chose : les chevaux sont très souvent caparaçonné chez les nobles, pensez y. Je vais donc me préparer. Je vais essayer d'envoyer quelqu'un quérir Shâal Luthar, elle nous rejoindra en route si elle le désire. Sa mission restant importante, je ne lui imposerais pas. Malheureusement, le Masque étant absente, elle est ma seule disponibilité par rapport au délais a disposition. Préparons nous immédiatement et retrouvons nous a l'entrée du manoir, le sommeil n'est pas une chose dont nous avons fondamentalement besoin. »


    En effet, un élu du Chaos disposait d'une résistance hors du commun et pouvait se passer de dormir, manger et boire pendant des jours entier dans les besoins d'une traque ou d'autre activité nécessitant une vigilance constante. Lucius salua sa maitresse une dernière fois en inclinant la tête avant de se retirer afin de pouvoir trouver un accoutrement plus convenable que l'armure des âmes hurlante, bien trop voyante, afin de se rendre dans les terres libres. Il avait prit la liberté de prendre une écuyère, ou une ordonnance selon les préférences de chacun, qui gardait toujours ses affaires dans ses appartements dans le manoir. Lorsqu'elle le vit arriver, cette jeune femme comprit immédiatement qu'il était dans un mauvais jour et ouvrit la porte en inclinant respectueusement la tête. Bien qu'il aimait beaucoup les Elfes, Lucius avait choisit pour son ordonnance une simple humaine, certes très jolies, mais quand même humaine. Pourquoi ? Qui sait, peut-être pour tendre la main a l'une de ses semblables ou prouver qu'une fois devenu Élu, cette distinction n'avait plus aucune importance. Quoi qu'il en soit, quelque soit la tâche qu'il lui assignait, cette jeune femme répondait comme lui a toute exigence de perfection. Si elle était très loin d'atteindre le niveau de Fulgrim au lit, elle essayait de progresser et de se perfectionner aussi dans se domaine et écouter les conseils du second. Lorsque celui ci était dans une colère noire, elle l'écoutait lâcher ses frustrations et sa haine envers Sigvald sans jamais broncher, conservant une admiration pour le second qui était tout a son honneur. Lucius lui expliqua rapidement ce qu'il attendait d'elle et elle revint rapidement avec une tenue complète qu'elle aida a enfiler, puisque cela faisait partie de ses attributions. Se débarrassant de son masque et de l'armure des âmes hurlantes, il enfila alors une tenue classique de noble haut placé sans pour autant être connu, se dotant qu'une cuirasse argenté avec les motifs d'Airian. Son visage impassible n'avait pas de changement précis, mais son regard était maintenant normal et bleu au lieu d'avoir sa teinte habituelle. Il noua également sa chevelure en queue de cheval afin de changer un maximum son apparence. Si son fouet était dissimuler derrière sa cuirasse, car trop associer a Slaanesh, il portait une épée, tout ce qu'il y avait de plus classique, a la ceinture, au niveau de sa hanche gauche. L'on est jamais trop prudent. Des gantelets de fer et des jambières du même métaux virent compléter le tableau, l'un des ultimes cadeaux d'une de ses maitresses qui rechercha a l'éloigner ainsi de sa couche, peine perdue...Elle lui céda sa virginité le soir même après lui avoir offert cet armure. Il se rendit ensuite a l'entrée comme prévu afin d'attendre sa supérieure qui, respectant la réputation des femmes, avant tendance a prendre plus de temps que lui pour se préparer...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 10 Fév - 20:49

Lucius sortit en la saluant avec le respect auquel elle était habituée et elle le suivit du regard jusqu'à ce qu'il eut disparu au détour du couloir. Fulgrim demeura un instant seule dans la pièce laissant son regard faire lentement le tour de la pièce et ses doigts se poser sur les meubles avec un air mélancolique. Lucius avait vraiment fait un travail remarquable avec cet endroit et elle espérait qu'ils auraient de nouveau l'occasion de se retrouver dans cette pièce, sur ce grand lit ou dans la salle de bain. Elle frissonna et serra d'avantage sur elle le châle, non pas parce qu'elle avait froid mais qu'elle pensait aux conséquences tragiques de la disparition du Silivren.
Quelqu'un devrait payer pour ça.

Reprenant ses esprits, elle sortit à son tour en ayant le sentiment qu'un poids énorme s'était abattu sur ses épaules. Avait-elle jamais été confrontée à une situation aussi horrible ? La fois où Horus avait battu Seth peut-être, moment terrifiant où elle avait dû jouer habilement pour demeurer dans le camp du vainqueur et subir la présence de l'infâme rejeton de Râ et pourtant malgré sa détresse en cette époque, elle s'était toujours montrée forte et intraitable, se résignant, parce que le camp de Slaanesh ne pouvait se trouver dans le camp des perdants. Mais cette fois-ci, c'était le pouvoir de Slaanesh lui-même qui vacillait. S'ils ne trouvaient pas la fleur, que feraient-elles ?
Pourrait-elle se priver de sexe, ne pas faire d'offrande à son Dieu et charger Lucius de le faire à sa place ? Même si elle parvenait à se priver une année – ce qu'elle jugeait impensable - elle doutait que Slaanesh ne s'en satisferait alors faudrait-il prendre le risque d'enfanter ? Impossible, totalement exclu ! S'autoriser le sexe en instaurant des limites draconiennes, en ne se permettant que des rapports avec les femmes ou en interdisant aux hommes l'accès de son intimité pour des plaisirs anaux ? Mais celai ne ferait-il pas qu'accentuer d'avantage son plaisir ? N'aurait-elle pas envie de sentir en elle la vigueur d'un homme après s'être rassasiée des mains de femmes, ou de les sentir se mouvoir derrière elle ? Damnation ! Il fallait absolument trouver cette fleur, et en nombre suffisant !

Elle gravit les escaliers sans s'étonner de voir quelques serviteurs déjà debout. Les cris que Lucius et elle avaient poussés durant la nuit avaient dû en émouvoir plus d'un et d'ailleurs il y avait toujours quelqu'un d'éveillé pour subvenir au moindre de ses désirs. Elle ne leur accorda pourtant qu'un intérêt très relatif, pensant tout de même à leur demander de débarrasser le cadavre de la pauvre elfe qui avait eu l'outrecuidance de la déranger.
Dans sa chambre attendaient patiemment quelques jeunes filles qui se levèrent aussitôt des sièges où elles étaient assises pour l'accueillir. Amaryliss était parmi elles mais Fulgrim la fit sortir, elle n'était pas d'humeur à supporter son insolence. D'habitude, les jeunes filles parlaient de tout et de rien en riant comme de vulgaires suivantes et Fulgrim s'amusait de leurs conversations futiles mais aujourd'hui, aucune ne se permit d'ouvrir la bouche voyant que leur Maitresse ne supporterait pas leurs babillages.
De nouveau, Fulgrim prit un bain pour se débarrasser de la sueur de l'effort des rapports qu'elle avait eu avec Lucius. Le deuxième de la journée. L'hygiène de Fulgrim était absolument exemplaire, sauf lorsqu'elle était sur les champs de bataille et qu'elle était maculée du sang de ses ennemis bien sûr.
En sortant de l'eau, elle trouva sur le lit divers vêtements aux couleurs pâles. Elle n'était pas habituée à cela, en général elle portait du rouge, du orange, de l'or, mais pas ces couleurs pastels...
En grande habituée, elle s'apprêta à écarter d'un regard dédaigneux certaines robes qu'elle n'aurait jamais porté en temps normal puis arrêta son geste. Ce n'était pas comme ça qu'il fallait procéder. Il fallait au contraire choisir une robe qu'elle n'aurait habituellement pas portée, quelque chose de long qui couvrirait pour la majorité son corps. Ce serait une grande première ! Non, à bien y réfléchir elle portait également des robes longues durant sa période elfique sous l'initiative de sa mère bien sûr pour empêcher les regards malsains de se poser sur elle...pathétique !
Fulgrim opta finalement pour une robe blanche assez longue brodée d'argent et de quelques petits diamants scintillants. Après tout, elle était censée faire partie d'une branche éloignée de la royauté et avoir donc une attirance particulière pour tout ce qui brillait n'est-ce pas ? Du moins, c'est ainsi qu'elle avait toujours imaginé ces petites dindes dans leurs grands châteaux.
La robe était lacée sur le devant et un étrange corset maintenait sa poitrine bien haute. Tant mieux si les hommes se concentraient sur ses attraits, ils seraient moins attirés par son visage et poseraient peut-être moins de questions. Léger, le tissu ne serait pas un réel inconvénient lorsqu'ils seraient dans la chaleur étouffante de Rugilian, en revanche, cela deviendrait plus problématique en s'approchant d'Airian et de son froid mordant.
Fulgrim para son cou d'un collier d'argent et de topaze assorti à des boucles d'oreilles longues. Elle se regarda dans l'un des nombreux miroir de sa chambre et se trouva...changée, beaucoup moins séductrice que dans ses sulfureuses tenues flamboyantes. Elle avait l'air d'une jeune fille sage. C'était un bon début.

Mais elle ne pourrait pas partir avec les cheveux trempés. Impensable, aucune noble au monde ne serait sortie les cheveux mouillés. Il faudrait attendre devant la cheminée. Lucius patienterait le temps que cela durerait et vu la longueur des cheveux de la demoiselle, il en faudrait pour un petit moment. Pas question d'user de magie pour les faire sécher et prendre le risque de les abîmer ! Jamais de la vie ! La magie n'était pas la solution à tous les problèmes sinon elle n'aurait même plus besoin de prendre de bains, il suffirait d'un sort et plus rien ! La vie n'était pas aussi simple.
Rapidement et pendant qu'elle patientait près du feu, elle donna des instructions pour que l'on transmette un message à Sigvald et que quelqu'un s'occupe de son cheval et de son harnachement.
Quelqu'un passa derrière la chaise où elle était assise et entreprit de démêler avec une infinie délicatesse sa longueur chevelure.

« Vous allez me coiffer aujourd'hui » dit-elle finalement « Une coiffure compliquée, princière mais pas trop, il ne faut pas que cela soit parfait, bien au contraire. »

La démone haussa un sourcil d'incompréhension. Une coiffure ? Pourtant, Fulgrim portait généralement les cheveux détachés alors pourquoi... ? Elle n'osa cependant pas poser la question et s'exécuta. Et puis qu'entendait-elle par une coiffure qui ne soit pas parfaite ? Comment pouvait-on rendre imparfait ce qui était parfait par nature ?
Fulgrim s'en serait volontiers chargée elle-même mais c'était impossible, il aurait fallut qu'elle ait des yeux derrière la tête et ce n'était pas le cas. Elle sentit les doigts de la suivante s'emparer de ses mèches et commencer à les tirer avec douceur et elle la pressa de se dépêcher, elle n'avait pas toute la journée.
Plusieurs minutes s'écoulèrent lorsqu'elle put enfin admirer le résultat. C'était comme elle l'avait voulu, relevé sur la tête avec d'innombrables mèches et tresses ordonnées en une étrange coiffure. Elle trouva ça...bizarre et inhabituel.

« Comment suis-je ? » demanda-t-elle en se tournant vers ses suivantes.

De grands sourires accueillirent sa question alors qu'elles répondaient en choeur par des « parfaite ! » qui l'exaspérèrent au plus au point. Ce n'était pas le moment pour la flatterie ! Son regard se porta sur l'armure de Slaanesh avec une pointe de regret de ne pouvoir la porter avec elle. Trop voyante. Le fouet de Slaanesh et son épée demeureraient protégés dans une sacoche sur la selle de son cheval, elle n'avait pas d'autre choix et il était impensable qu'elle se rende en terre hostile désarmée même avec la présence de Lucius à ses côtés. Elle ne dépendait de personne.

Enfin prête, elle sortit à son tour du manoir et rejoignit son Second qui avait une certaine allure dans ces vêtements de noble. Lui qui portait si souvent son armure, elle n'avait pas l'occasion de le voir autrement que nu et cette tenue le changer radicalement. Les cheveux attachés, il lui sembla très différent de ce qu'elle connaissait. Mais il y avait autre chose qui la gêna et elle mit un instant avant de s'apercevoir que ses yeux étaient bleus. Elle-même s'empressa de les assortir aux siens et avança vers lui. Il était plus habitué à l'extérieur des Terres Oubliées qu'elle et donc plus au courant des coutumes de l'Ouest. Il lui dirait ce qu'il pensait de sa tenue.

« Je t'ai encore fait attendre...je ne pensais pas qu'il faudrait tant de temps pour réaliser cette coiffure. Alors qu'est-ce que tu en penses ? Suis-je suffisamment innocente à tes yeux ? Dis-moi ô spécialiste des jeunes nobles encore inviolées ? » s'amusa-t-elle. « Ne me ménage pas surtout, suis-je affreusement commune ? Est-ce que ce sera suffisant pour bluffer ces idiots à Rugilian ? Faut-il que je coupe mes cheveux très courts ? Que je me couvre le corps de maquillage outrageux ? Oh dis-moi Lucius...ne suis-je plus désirable à tes yeux ? »

Se disant elle avait fait un tour complet sur elle-même pour qu'il puisse apprécier mieux chacun des détails de sa tenue et corriger le moindre défaut s'il en voyait. Fulgrim elle-même en voyait des tonnes : trop longue, trop blanche, couvrant trop la peau...mais son avis ne comptait pas, ce n'était pas ses goûts qu'il fallait mettre en avant mais ceux d'une noble jeune femme d'Airian et Lucius avait sûrement plus de connaissance en ce domaine qu'elle-même.
Elle avait beau savoir que c'était probablement nécessaire, et ce malgré les difficultés auxquelles elle faisait face, imaginer que Lucius puisse ne pas la désirer lui serait terriblement douloureux. Quant à couper ses magnifiques cheveux elle en mourrait c'était certain ! Une humiliation terrible pour elle car c'était indubitablement une de ses plus belles parures.

« J'ai repensé à une chose. » ajouta-t-elle rapidement en mettant le fouet de Slaanesh dans la sacoche de sa selle. « Peut-être serait-il plus approprié que TU soit la figure importante de notre procession. En tant qu'homme tu seras plus crédible dans ce rôle que moi. Les hommes et leur stupide machisme seront plus enclins à parler à un des leurs qu'à une femme. Tu parleras, je resterais docilement à tes côtés en bonne épouse, silencieuse. Moins je parlerais moins je risque de faire involontairement une gaffe alors que tu connais bien mieux le coin que moi, je te connais, tu ne diras pas d'erreurs. »

Voilà c'était fini. Elle ne savait plus quoi dire pour retarder les commentaires de son Second sur son physique...allait-il la rabaisser en lui affirmant qu'elle était absolument horrible ou quelconque et que c'était parfait pour le voyage ? La trouverait-il encore trop belle et l'entraînerait-il dans le manoir pour lui trouver une tenue plus appropriée ? ... cette dernière situation ne la dérangeait pas vraiment s'il devait la déshabiller ! Avoir de telles pensées en un tel moment c'était mal, terriblement mal. Mais quand on était la narcissique Maîtresse des Plaisir il était difficile d'avoir des pensées autres que purement charnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 11 Fév - 4:19

    Comme il l'avait prévu, il prit le temps d'attendre, mais cela n'était pas réellement un problème pour lui. Concernant Fulgrim, il aurait toujours toute la patience du monde et donc serait réfléchir pendant qu'elle n'était pas la. La dernière fois que la légion avait été en si mauvaise posture fut lors de la défaite de Seth. Les Emperor's Childrens avaient plus ou moins pris position pour celui ci durant le conflit, tant le maitre semblait dépasser l'élève, mais la surprise avait été de taille et Lucius avait du faire preuve d'une patience absolue pour expliquer a sa supérieure les intérêts de conserver de bon rapport avec le maitre de guerre de la légion qui porta alors son nom jusqu'à sa mort. Il était ironique que cette légion, devenue Black Légion en signe de deuil, en viennent aujourd'hui a renier tout ceux en quoi Horus avait cru afin de répondre a leur fidélité envers Râ. Finalement, Seth n'avait t'il pas réellement gagner la guerre, n'offrant a Horus que deux milles années de répit ou le guerrier fini vaincu par un vulgaire Anémonius ? Pour qui Ohrmazd se prenait t'il ? Il n'était plus qu'une divinité décadente attendant le coup de grâce au fond de son volcan. Sans Anémonius pour assurer son règne, il se tournerais de nouveau vers les cavaliers de l'apocalypse, mais ceux ci avaient prouver leur incompétences légendaires des dizaines de fois, ils s'offraient même le luxe d'être encore moins efficace en combat que les légionnaires de la Death Guard ! La situation avait quand même un coté tragicomique car voilà que l'avenir de la légion était menacé par l'absence d'une fleur permettant a sa supérieure de ne pas se reproduire et ainsi maintenir sa position dominante. Des héritiers auraient fini par crée une guerre de succession et des problèmes dont il ne voulait pas entendre parler plus qu'elle. Pour la stabilité de la légion entière et afin de garder les faveurs du prince noir, il fallait parvenir a reprendre cette fleur en quantité suffisante pour qu'ils n'est plus besoin de s'inquiéter. A la réflexion, il était sur que Fulgrim serait d'accord avec lui et que quelqu'un allait devoir payer les pots cassés, quelqu'un d'autre que cette petite insignifiante elfe qui avait eue le malheur d'être entrée la première dans la pièce. Lucius n'avait pas rechercher fondamentalement a s'enlaidir mais paraitre différent de ce qu'il était. Cela était plutôt réussit et il n'avait pas a s'en plaindre, il avait conserver du charisme sans pour autant montrer son affiliation a Slaanesh, ce qu'il recherchait. Fulgrim n'allait pas comme lui dans les terres libres pour son entrainement, elle n'en avait pas le temps...Il craignait qu'elle n'essaye de trop s'enlaidir au point que cela ne fasse plus naturel.

    Toutefois, lorsque sa supérieure fit son apparition, il posa un regard attentif sur cette dernière pour constater que le travail avait été bien fait. Le Corset était l'arme de base de chaque femme noble et elle le portait majestueusement, cette poitrine méritait d'être en valeur, et elle ne paraitrait guère suspect ainsi. Cependant, c'était bien encore la seule partie de son corps mise en valeur par cette robe couvrant sa peau pratiquement entièrement, un véritable gâchis certes, mais ses rustres ne savaient de toutes manières pas apprécié le véritable sens de la beauté sans qu'on les éduques et il s'agissait d'une chose qu'il fallait faire avec prudence et parcimonie pour éviter de provoquer trop de remous. Lucius avait beaucoup d'expérience dans le domaine puisqu'il allait régulièrement dans les quatre royaumes séduire des jeunes filles, mais aussi assurer l'espionnage par lui même, étant un grand adepte du dicton « l'on est jamais mieux servit que par soit même » dans ce genre de cas ! Bien sur, pour le sexe, c'était totalement différent. La coiffure était le genre de chose sophistiquée que l'on pouvait trouver chez la noblesse humaine, mais cela manquait d'un petit quelque chose en plus que ses servantes elfique n'avait pas réussit a capter. Les grandes reines humaines avaient toujours une coiffure grandiloquente, aimant énormément faire boucler leurs cheveux, ce qui leurs donnaient un air bien plus que étrange il fallait bien l'admettre. Les jeunes femmes s'occupant de Fulgrim n'était probablement pas capable de reproduire ce genre de chose par manque de pratique, mais son ordonnance elle en serait parfaitement capable. Certes, couper les cheveux afin de lui donner un air de la légendaire souveraine du premier âge, Anowen, aujourd'hui Immortels Athlan, aurait été une solution simple et efficace, mais lui même ne pouvait se résoudre a demander a Fulgrim cela, la mode était de toutes façons aux cheveux long. La robe était bien choisit, en effet, elle laissait a penser a une jeune vierge, surtout a cause de la couleur blanche que beaucoup de mère imposaient a leurs filles avant le mariage, car elle était symbole de pureté. Souvent, les jeunes femmes étaient tellement dégoutée de cette couleur qu'elle l'abandonner après la première nuit, une chose dommage a son goût, car il trouvait que le blanc avait parfois du bon, mais soit...

    Elle ne s'était pas assez enlaidie pour qu'il ne la désire pas. De toutes façons, il connaissait chaque partie de son corps parfait et savait bien que jamais il ne pourrait se lasser de la voir devant lui, qu'importe son accoutrement, c'était presque comme si son esprit lui imposait l'image d'elle nue, ce qui rendait son jugement encore plus difficile. Plutôt que d'adopter son point de vue personnel et l'énoncer, Lucius se contenterait donc d'un point de vue critique et efficace qui permettrait a Fulgrim de savoir exactement a quoi s'attendre de la part des nobles humains qui les verraient. Cette race étant la plus quelconque, il était mieux qu'elle servent de base, et ceux même si Lucius ne pouvait couvrir les oreilles pointues de sa supérieure, et devrait donc lui ajouter une touche de noblesse elfique afin que celle ci ne soit pas suspecte. Il réfléchissait a toutes sorte de modification en même temps que la réponse qu'il allait fournir. Il fallait répondre aux impératifs de la mission sans pour autant vexer sa supérieure ou la déprimée a l'idée qu'elle ne serait pas séduisante pour lui, ce qui était de toutes manière impossible. Elle parvint toutefois a lui ouvrir une porte de sortie magistrale en parlant du fait de lui donner le rôle principal en tant que mari et qu'elle joue la femme soumise et aimante, sage également. Une idée particulièrement diabolique et qui en plus allait probablement faire enrager cet imbécile de Sigvald ! Mais également car il savait maintenant quoi changer exactement pour que Fulgrim est réellement l'air de l'une de ses rares dames Elfes qui avait épousée un humain par un amour inconditionnelle. En effet, il était préférable que lui l'habitué parle, même s'il ne doutait pas une seule seconde qu'elle fussent capable d'embobiner n'importe quel garde de la cité de Rugilian. Qui allait recevoir ce couple pas comme les autres dans la cité de Mordiaarg ? Si on l'inviter a rencontrer une personnalité importante, Lucius déclinerait poliment en trouvant une excuse toutes prête, car il détestait plus que tout les passages dans les châteaux royaux autrement que pendant les conflits, il avait toujours l'impression qu'il s'agissait d'un piège. Puisqu'ils seraient marié, cela voulait dire qu'ils auraient déjà consommé l'union, et dans ce cas, le blanc n'était plus adapté. Il savait quoi faire pour remédier a cette situation, il avait tout ce qu'il fallait dans sa chambre. Son ordonnance était certes coquettes, mais les jeunes femmes qu'il amenait dans le culte abandonner souvent leur robe en estimant qu'elles n'étaient plus adapté a l'exercice de leurs fonctions. C'était certes une chose exacte, mais Lucius ne brulait pas les étoffes et préférait les conserver, au cas ou précisément un cas comme celui ci se présenterait.


    « J'ai l'habitude de leurs codes et de leurs manières en effet. J'aurais d'ailleurs plusieurs choses a vous expliquez a ce sujet afin que nous aillons l'air parfaitement crédible. Concernant votre allure, cela aurait parfaitement convenue a une humaine vierge de tout rapport en effet, mais pour une jeune elfe du Soleil mariée a un humain, il faut quelque chose de différent. Le monde humain est un monde d'apparence, ils nous décrient comme superficiels juste parce qu'ils le sont en réalité bien plus que nous, humble serviteurs du prince Noir. Venez, j'ai de quoi remédier a cette situation. »

    D'une pirouette fort bien maitriser, il avait éviter la question de savoir ce que lui en pensait et n'avait fait qu'émettre un point de vue général des nobles sur sa tenue. C'était ce que l'on pourrait appeler facilement être sauvé par le gong. Invitant sa supérieure a le suivre, il indiqua d'un signe de tête a son ordonnance de ne laisser personnes entrer dans sa chambre sous AUCUN prétexte, et laissa la jeune femme entrée la première dans son appartement personnel au sein de ce grand manoir. A vrai dire, Lucius ne restait jamais très longtemps dans le manoir, son ordonnance y passait d'avantage de temps, mais le second lui faisait entièrement confiance pour entretenir l'endroit, jusqu'à présent, dans ce genre de tâche, elle ne l'avait jamais déçu. Pour une jeune elfe du Soleil, la couleur la plus adaptée restait le bleu azure pour une question de croyance. En effet, la divinité principale du panthéon elfique était Asuryan. Le Dieu Phénix était probablement une image elfique de la nature, mais la tradition l'associait a la couleur bleu azure, ce qui poussait souvent les elfes vers cette couleur, qui avait au delà de sa symbolique divine, païenne et hérétique a ses yeux, beaucoup de charme et de volupté. Ouvrant ainsi une armoire ou un tas de robe étant rangée, il en sorti une bleue avec des liserées dorées, typiquement elfique, il y avait même un symbole sur le ventre, une rune d'ancien elfique qui était en réalité lé blason représentant le sacrifice d'Aenarion jadis. Vraiment, personne ne pourrait soupçonner quoi que ce soit. En devenant Elue de Slaanesh, Fulgrim avait gagnée des teintes au niveau de sa peau, alors qu'elle était réellement pale en tant qu'elfe de la pénombre. Ainsi aujourd'hui avec un peu d'effort de comportement, il savait bien qu'elle n'aurait aucun mal a se faire passer pour une épouse Elfe du Soleil.

    « Après le mariage, beaucoup de jeune femme, humaine comme elfique, ne veulent plus entendre parler du blanc car elles l'ont trop portée au début de leur petite existence niaise et sans saveurs. Chez les elfes du Soleil, le bleu azure est pratiquement une convention a cause de croyance hérétique, quoi qu'il en soit, cette robe avec ses liserés dorée fait plus noble de haute lignée que la blanche, ce dont nous avons besoin. La parfaite épouse parle peu, souvent de chose niaise et sans importance. Pour être sur de faire cela correctement, prenez exemple sur les cultistes débutante, en évitant de tomber dans les excès de votre favorite et tout ce passera bien. »


    Il ne voyait pas quoi dire de mieux pour l'instant afin de satisfaire sa curiosité, il donnerait probablement d'autre observation lors du chemin. Il alla donc dans son dos pour délié sa robe en tirant sur les lacets de celle ci tranquillement. Mais ce faisant, il senti le désir de nouveau l'envahir, comme a chaque fois qu'il était trop près d'elle et qu'il pouvait sentir son parfum...Ah oui, encore une chose a changer, il devait bien avoir du parfum de noble quelque part...Le hic étant qu'il n'avait pour l'instant pas la tête a cela. Une fois le lacet de la robe blanche défait, il fit tomber celle ci sur le sol avec délicatesse, en profitant pour caresser les épaules et le dos maintenant nue de sa supérieure. Comme cela était tentant, de se débarrasser de cette cuirasse ridicule et de s'emparer du corps de sa supérieur pour laver l'affront de la frustration qu'ils venaient de connaître a cause de Noldo...Toutefois, le voulait-elle également ? C'était fort probable, elle ne disait jamais non de toute manière, et il avait put voir dans son regard bleuté qu'elle en avait envie autant que lui. Mais était-ce bien raisonnable juste avant de partir pour ce long voyage ? Non et alors ? N'étaient-ils pas les élus de Slaanesh, le seigneur des plaisirs et de l'excès ? Sans pouvoir se retenir plus longtemps, il glissa de langoureuse caresse sur ses hanches et ses fesses, se collant pratiquement a elle tandis qu'il donnait des petits baisers tendre dans son cou. Lorsqu'elle était ainsi si proche de lui, il ne pouvait faire autre chose que craquer et il dit simplement

    « Qu'importe votre accoutrement. Maintenant je connais chaque millimètre de votre corps, et votre image parfaite s'impose toujours a mon esprit même quand mon regard ne la reflète pas. Vous serez toujours désirable a mes yeux, qu'importe la situation dans laquelle nous saurons. »


    C'était quelque chose d'autre que la flatterie des jeunes femmes qui avaient affirmer que sa coiffure était parfaite, car le second le pensait sincèrement comme le prouvait le ton mielleux qu'il avait choisit pour cela alors que ses langoureuses caresses s'étaient maintenant rapprocher de l'intérieur de ses cuisses et de son intimités afin d'essayer de réveiller ses pulsions. Toutefois, elle pourrait encore mettre fin a ceci si elle jugeait cela nécessaire, et dans ce cas, il s'empresserait de l'aider a mettre la robe bleue et de trouver le parfum nécessaire avant de se mettre en route...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 11 Fév - 18:34

Lucius approuva le fait de diriger les opérations durant leur voyage. Voilà qui lui donnerait l'occasion de lui donner des ordres pour une fois. Cette idée la fit sourire, il serait bien le premier à pouvoir se vanter d'avoir soumis la Maitresse des Plaisirs autre part que dans son lit.
En revanche, sa tenue blanche n'était pas adaptée semblait-il au rôle qu'elle s'apprêtait à tenir, trop blanche, trop innocente, trop juvénile peut-être pour une elfe mariée. Une elfe du Soleil...pouah ! Cette race était peut-être la pire d'entre toutes ! Son assimilation ancienne aux elfes de la pénombre expliquait sans doute en partie l'animosité que Fulgrim entretenait pour eux et les Elfes de Sang. Pourtant, elle n'avait pas le choix, ses oreilles plus longues que la moyenne trahissaient naturellement ses origines et sa couleur de cheveux rendait improbable qu'elle tienne un rôle d'Elfe de la Pénombre qui lui aurait cependant semblait plus facile à accepter. Décidément ce voyage serait véritablement un calvaire jusqu'au bout ! Sans compter que Rugilian était l'établissement quasi officiel des elfes de Sang qui risquaient fort de se rendre compte de la supercherie dans le cas où elle aurait le malheur de tomber sur eux. Rien ne pouvait donc être facile pour une fois ?!

Lucius n'avait rien dit sur son apparence hormis très globalement. Était-elle donc si peu attirante qu'il n'osait pas même en faire une analyse ? Un miroir, il lui fallait un miroir pour observer encore ses traits et constater les dégâts ! Comme c'était douloureux de ne pas se sentir parfaite, de n'être qu'une commune jeune femme ! C'était la première fois dans toute sa longue existence qu'une chose pareille arrivait. Même lorsqu'elle était elfe de la pénombre elle avait déjà été plus belle que la moyenne et attirait les regards envieux... Elle ne pouvait tout de même pas être aujourd'hui plus affreuse qu'à cette époque n'est-ce pas ?!
Elle le suivit docilement à l'intérieur du manoir sans dire un mot et sans insister d'avantage sur son apparence bien que le sujet la bouleversa. Pour un avatar de perfection, l'imperfection était le comble de l'horreur.
Fulgrim passa devant la petite servante personnelle de Lucius, une simple humaine, mais guetta dans son regard une pointe d'admiration pour elle ou n'importe quoi d'autre qui aurait pu apaiser ses craintes. Mais la jeune femme n'avait pas osé la regarder dans les yeux et Fulgrim n'avait pas eu l'occasion de croiser son regard malgré tout le besoin qu'elle en avait alors ressenti. Lucius lui donna quelques ordres et principalement que personne ne vienne les déranger sous le moindre prétexte. Cela sous-entendait clairement dans l'esprit de Fulgrim que Lucius avait peut-être quelques intention à son égard...ce qui signifiait qu'elle restait tout de même suffisamment jolie pour attirer son attention. Cette pensée lui fit du bien et elle entra avant lui dans la pièce. Il faudrait cependant que Lucius se fasse une raison, l'urgence de la situation ne laissait pas de place à une nouvelle séance de rapports intimes.
Pendant que son Second ouvrait des placards à la recherche d'une robe convenable, Fulgrim examina brièvement la pièce. Que Lucius cache des robes dans ses appartements ne l'étonnait pas vraiment, il était plein de surprise et elle ne comptait pas le nombre de jeunes filles qu'il avait pu amener et déshabiller ici quand elle n'était pas là pour satisfaire elle-même ses exigences.
La décoration de l'endroit était magnifique, elle n'en attendait pas moins de son second, et il s'en dégageait une réelle atmosphère de luxure qu'elle aimait profondément, confortable et attirante.

Lucius dégagea de l'armoire une robe bleue et or aux motifs anciens qu'elle reconnaissaient parfaitement. Le sacrifice d'Aenarion. Une époque où la rupture des elfes n'existait pas encore. La robe en elle-même était magnifique, le tissu léger avait l'air d'une finesse inégalable et elle ne pu s'empêcher de le caresser du bout des doigts pour en sentir la douceur. Évidemment, la robe lui paraissait trop décente, il n'y aurait pas la place pour la vision de la moindre petite parcelle de peau. Au moins les elfes de la pénombre n'avaient pas tant d'inhibition en ce qui concernait le sexe et le désir !

D'après Lucius les femmes laissaient tomber la couleur blanche après le mariage. Elle n'en savait rien elle n'avait jamais été mariée. Lucius serait son premier mari dans l'étrange comédie qu'ils allaient jouer, cela lui paraissait particulièrement étrange.
En revanche, elle nota que les fils d'or allaient la forcer à changer de collier et de boucles d'oreilles. Si le bleu des topazes auraient parfaitement convenu, l'argent lui aurait tranché d'une manière trop extravagante avec le tracé doré. Ce n'était pas particulièrement grave, Fulgrim avait des tonnes de bijoux en or qui conviendraient parfaitement et en particulier une pierre d'un bleu éclatant qu'elle pourrait ceindre à son front d'une manière exquise et d'ailleurs Lucius avait peut-être également dans cette chambre en souvenir de certaines de ses conquêtes quelques bijoux en or.

Pour ressembler à une elfe du soleil, Fulgrim n'aurait qu'à prendre exemple sur sa propre mère. C'était d'ailleurs étonnant de voir à quel point cette elfe de la pénombre avait eu des attitudes similaires à celles de leurs cousins. Mais le père de Fulgrim avait été un homme fort et sauvage, brutal dans sa manière de régenter sa famille et Fulgrim supposait qu'il l'avait tout simplement brisée et soumise.
Il suffisait de jouer les elfes réservées mais agréables quand on s'adressait à elles, aimante mais docile, silencieuse sauf avec d'autres femmes où elle pourrait alors parler de choses parfaitement superficielles et ridicules. Cela l'arrangeait de n'avoir pas à parler et elle espérait bien que personne ne lui demanderait de chanter un air elfique, non pas parce qu'elle ne connaissait pas la langue bien au contraire mais parce que sa voix trop pure attirerait immédiatement l'attention.

Voyant un miroir dans la pièce, Fulgrim s'avança pour se placer devant et observer son reflet une nouvelle fois. Non, elle n'était pas laide, elle était sûrement plus belle que bien des elfes mais en comparaison de son apparence habituelle cela restait frustrant !
La tenue dans laquelle elle se trouvait était trop difficile à se débarrasser seule et Lucius joua les parfaites chambrières en délassant la robe avec une grande habileté qui trahissait chez lui une habitude. Combien de nobles avait-il ainsi dévêtues ?

Savoir que Lucius était en train de la déshabiller ranimait en elle de violents désirs qu'elle se força à contenir. Ils n'avaient pas le temps. Pourtant, lorsqu'elle sentit la robe tomber autour d'elle et les mains de son Second caresser ses épaules et son dos cela lui devint très difficile car elle portait encore la marque de sa frustration d'avoir été interrompue.
Sa respiration ralentie lorsqu'elle sentit ses mains sur ses hanches et ses fesses et que les battements de son cœur s'accéléraient. Alanguie, elle se laissa aller contre lui la tête en arrière alors qu'il ponctuait son cou de légers baisers. C'était si agréable ! Il la désirait toujours ! Cela la fit frissonner de bonheur parce qu'elle savait à sa voix qu'il était sincère et qu'il ne cherchait pas simplement à lui plaire en lui disant ce qu'elle avait envie d'entendre.
Elle sentit ses mains descendre vers l'intérieur de ses cuisses et elle ferma les yeux en essayant de se raisonner. Il fallait qu'ils s'en aille, le temps était compté ! Mais comment résister à l'appel impétueux de son désir qui lui commandait de céder à la demande muette de son Second ?
Quand elle sentit sa main la chatouiller doucement là où la peau était si sensible, elle serra les cuisses autour d'elle en croisant légèrement les jambes pour l'empêcher de progresser plus haut vers son intimité. Mesure dérisoire en réalité car ce n'était sûrement pas ça qui l'arrêterait. Dans le même temps, elle le laissait continuer à embrasser sa peau ce qui prouvait bien qu'elle aurait ardemment souhaité le voir continuer. Si elle n'avait pas été d'accord, elle se serait écarter de lui.

« Non Lucius » murmura-t-elle faiblement mais le gémissement qu'elle poussa en disant ces deux mots ne rendait pas cela convainquant du tout et cela ne fut absolument pas suffisant pour empêcher Lucius de continuer.

Son Second savait parfaitement y faire avec elle. Ce ''non'' était loin d'être une interdiction, juste une futile défense, dernier rempart de sa volonté qui faiblissait à chacun de ses baisers et il le savait parfaitement. Si elle avait vraiment voulu l'arrêter, elle aurait été bien plus sèche, se serait éloignée de lui, ce n'était pas une vraie limite qu'elle fixait.
Ils étaient pressés lui reprocha sa raison mais chacune des caresses de Lucius effaçait chaque fois un peu plus le sentiment de culpabilité qu'elle aurait pu éprouver.
Par Slaanesh, pouvait-elle encore s'extraire à ses baisers ? Ouvrant ses yeux qu'elle avait fermé pour se concentrer sur le plaisir, elle croisa son reflet dans le miroir et celui de Lucius plaqué derrière elle, lisant en lui son désir tellement similaire au sien. C'était si mal et si bon à la fois de repousser ses obligations et se laisser envahir par le plaisir. Mais après tout, ils n'étaient pas sûr de trouver des fleurs de Silivren alors il aurait été vraiment idiot de rater la moindre occasion de satisfaire ses pulsions chuchota en elle la voix plus tentatrice de son plaisir.
Ce fut cette voix-là que Fulgrim préféra écouter.

Elle décroisa finalement les jambes avant de se tourner face à Lucius pour l'embrasser avec passion, son corps complètement enflammé par le désir. Hum comme c'était bon de satisfaire ses pulsions !
Alors même qu'elle continuait de l'embrasser, ses mains s'étaient égarées sur la cuirasse et elle s'empressait de la lui ôter pour avoir un contact direct avec sa peau brûlante.
Son souffle était court après un tel baiser et ses lèvres s'égarèrent à son tour dans son cou pour des baisers plus légers, s'enivrant de sentir la carotide de son Second pulser d'une manière rapide.
Quand il fut nu devant elle, elle envoya valser toutes les épingles et autres artifices qui maintenaient sa coiffure blonde en place et soupira d'aise en sentant la caresse de ses cheveux dans son dos. Tant pis pour la coiffure, l'ordonnance de Lucius s'en occuperait tout à l'heure.

Pourtant, malgré tout le désir qui lui embrumait l'esprit en cet instant, elle se rappela qu'elle avait eu des choses à lui dire, des choses importantes. Il ne fallait pas que Lucius oublie qui commandait ici.
Sans prévenir, elle l'attrapa à la gorge et le tint à distance d'elle, fronçant les sourcils d'un air grave.
L'humeur de Fulgrim était toujours aussi changeante.

« Tu étais chargé de trouver un emplacement sûr pour l'entrepôt de Silivren. Tu en avais la responsabilité. Je ne peux pas me montrer indulgente vis-à-vis d'un sujet aussi grave, je t'avais confié la responsabilité de la chose la plus précieuse dont nous disposons. A notre retour, tu as intérêt à découvrir très vite ce qui s'est exactement passé ou tu recevras cent coups de fouets. Devant l'ensemble de la Légion. Et ce sera Sigvald qui les donnera. »

Menace effrayante qu'elle formulait là. Oui, à bien y réfléchir, Lucius était responsable au plus haut degré puisqu'il était celui qui avait proposé l'endroit de l'entrepôt, il avait fait une erreur de jugement qui leur coûtait très cher et s'il ne parvenait pas à lui démontrer qu'un tel événement n'aurait pas dû être capable de se produire et qu'il dépendait de la responsabilité d'autres personnes alors il méritait son châtiment. Un châtiment cruel mais surtout particulièrement humiliant. Parce qu'elle savait très bien qu'il souffrirait bien plus de savoir que tous les hommes et les femmes qu'il avait entraîné durant des siècles verraient qu'il était loin de la perfection à laquel il aspirait et surtout parce que rien ne pourrait d'avantage le blesser que de voir son rival de toujours afficher un sourire satisfait pendant qu'il le fouetterait au sang sans jamais retenir ses coups.
Le regard de Fulgrim était fixé dans le sien et ne cillait pas, sa menace n'était pas à prendre à la légère et elle n'hésiterait pas à l'appliquer.

« Maintenant que cela a été dit, je veux que tu me fasses l'amour et que tu me prouves à quel point tu me désires. Une seule fois. Nous n'avons pas le temps d'approfondir ni de nous perdre en préliminaires. Ensuite tu m'aideras à me préparer et nous partirons, suis-je assez clair ? »

Son ton était sans appel, elle ne lui laisserait pas le temps de se justifier à propos de l'entrepôt. Elle donnait des ordres et il devrait les appliquer, il n'y avait pas à discuter d'avantage. Fulgrim avait énoncé les choses très clairement, ils ne pouvaient se permettre de demeurer trop longtemps ici alors s'ils voulaient pouvoir s'envoyer en l'air il faudrait que cela soit rapide. Elle avait prit le ton autoritaire qu'elle employait lorsqu'elle s'adressait à la Légion pour mettre les choses au clair. Contrairement à son ''non'' qui n'avait été qu'un banal mot dans sa bouche, là en revanche c'était une réelle limite qu'elle lui imposait et qu'il ne pourrait pas franchir à moins de passer la barrière des grades mais il n'y avait pas de raison qu'il le fasse aujourd'hui plus qu'un autre jour. Il aurait beau être résigné ou furieux, frustré ou non cela n'avait pas d'importance.
Le froncement de sourcil disparu de son visage comme il était apparu et elle desserra son emprise sur son Second, lui adressant même un léger sourire comme si cette scène n'avait pas existé. Sa main glissa de son cou à son torse alors qu'elle reprenait leurs embrassades avec passion, maintenant, ils pouvaient reprendre là où ils s'étaient arrêtés.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Ven 12 Fév - 2:22

    Il avait bien sur comme a son habitude prêter attention a chaque détail de sa pièce de vie afin qu'elle lui convienne parfaitement. Son ordonnance avait fait beaucoup pour répondre a ses exigences en cette matière, et lorsqu'elle fut incapable de le satisfaire, alors il paya lui même de sa personne pour obtenir l'image qu'il en voulait. Il savait bien que sa supérieure haïssait les Elfes du Soleil, réminiscence de son passé de la pénombre sans doute, mais il ne pouvait pas y faire grand chose, maintenant qu'elle était devenue une Élue, elle n'avait plus grand chose de commun avec ses anciens compères, et puis il la trouvait bien mieux ainsi il devait bien l'admettre. Même s'il appréciait les elfes de la pénombre, les dames du Sang avec leurs gouts pour le rouge et les choses les plus extrême étaient bien souvent plus exquises et représenter un défi a la mesure de ses talents de séducteurs. Si les Elfes de Sang n'avait pas été si méfiant et intelligent, alors Lucius aurait adopter l'un de leurs costumes pour sa supérieure. Les disciples de Kaela Mensha Khaine, le dieu de la guerre elfique, n'avaient pas la réputation de s'embarrasser de longue étoffe complexe. Voir Valeera Sanguinar en était la preuve vivante, cette femme avait du sex appeal, elle le savait et en jouer en exposant ses fesses a la vue de tous et en affichant toujours des décolletées des plus plongeants. Ce style aurait probablement bien d'avantage plut a sa supérieure, mais elle était si parfaite que l'on aurait rapidement comprit qu'elle n'était pas une Elfe de Sang, ce qui aurait entrainer des complications. En se faisant passer pour une Elfe du Soleil, elle aurait bien plus de chance de s'attirer leurs sympathie, malgré toutes les corruptions qu'ils ont subit, les Elfes de Sang sont toujours très protecteurs envers leurs cousins du Soleil.

    Il trichait quand même, il savait qu'elle était totalement incapable de résister a ses caresses surtout a ses endroits si stratégique. La logique aurait voulu qu'ils partent maintenant, se préparant le plus vite possible afin de ne pas perdre de temps, mais l'âme même d'un élu de Slaanesh ne pouvait refuser un plaisir, surtout en compagnie de l'avatar même de son dieu. Lucius savait cela mais ce n'était pas pour autant qu'il était capable de lui résister sans ordre, bien au contraire. Elle tenta de serrer les jambes afin de l'empêcher d'accéder a son intimité, ce qui était peine perdue...Ce non murmuré n'avait en réalité que peu de valeur, le soupir d'aise qui le suivit était évident. Il était dans leurs natures même d'obéir a leurs désirs les plus secrets et donc de ne pouvoir se résister l'un a l'autre. Lorsqu'ils s'étaient retrouver, elle n'avait tenue que parce qu'elle espérait lui offrir bien plus encore ensuite. Maintenant, il y avait cette frustration accumulé a cause de cet incompétent de Noldo et de plus, aucune motivation autre que le réalisme pour repousser ce moment, autant dire rien de réellement sérieux. Lucius avait depuis longtemps craqué a cette voix tentatrice qui l'avait poussé a repartir a l'assaut, désirant plus que tous s'emparer d'elle une dernière fois avant le début du voyage. Lui aussi savait que le temps serait compté et qu'il devrait donc profiter de chaque moment comme celui ci, car si la fleur n'était plus présente, alors il lui faudrait remuer l'Erade entier, ce qui lui prendrait énormément de temps. D'une certaine manière, il savait qu'il avait déjà gagné en voyant son reflet dans le miroir et son regard brulant de désir, le même que le sien...Ils étaient tout deux incapables de se résister l'un a l'autre c'était tout ! Elle se retourna pour l'embrasser avec passion, un baiser qu'il partagea avec toute l'ardeur dont il était capable tout en l'aidant a le débarrasser de ses vêtements devenu trop gênant. Il devrait faire renter son ordonnance une nouvelle fois pour qu'elle l'aide a ré-enfiler la cuirasse, mais de toute manière, elle ne serait guère surprise de la manière dont les choses tournaient et ce ne serait pas la première fois que cette jeune élue docile viendrait le rejoindre après des ébats. Parfois, il la faisait même venir pendant, lorsque sa maitresse n'était pas assez a son goût, mais cette fois il n'en aurait pas besoin, avec Fulgrim, il ne risquait pas d'avoir des problèmes sur les performances de celle qui partagerait sa couche maintenant.

    Toutefois, pour preuve qu'il fallait souvent rester vigilant et que le dicton « souvent femme varie » était une réalité, car Fulgrim l'éloigna d'elle pour le saisir a la gorge. Elle le tenait pour personnellement responsable de se désastre, alors qu'il n'avait plus la responsabilité de la sécurité de cet endroit depuis qu'il avait prit plus d'importance dans le culte de Slaanesh, et il allait vraiment passer un mauvais quart d'heure s'il ne trouvait pas une excuse satisfaisante. A vrai dire, il savait déjà a peu près qui accuser et quoi faire, par cet ultimatum, Fulgrim avait définitivement sceller le sort de Noldo. Les pleutres et les lâches ne seraient plus tolérer dans la légions, toutes personnes incapable de tenir une épée ou une autre, ou de pratiquer une magie de combat ou curative serait chassé pour imperfection et non respect du dogme de Slaanesh, cela serait aussi simple que cela. Et même si ce plan venait a tomber a l'eau, il en aurait d'autre en prévision, car Lucius avait toujours une solution, dans la solution la plus extrême, le Masque s'occuperait de régler le problème d'une manière des plus définitive. En tant qu'envoyer de Slaanesh lui même, aucun membre de la légion, pas même lui, ne pouvait ce permettre de lui faire des réprimandes. Si elle assassiner un membre de la légion, cela voulait dire que Slaanesh lui même l'avait voulu, tout du moins en théorie bien sur. La connexion entre le Masque et le Prince Noir n'était pas aussi forte que celle du preneur de crâne U'Zhul avec Khorne, et cette dernière avait donc une meilleure marge d'erreur et Fulgrim le savait bien. Cependant, désavouer le masque publiquement, malgré sa malédiction la forçant a danser dans les combats, risquait d'être mal vu par les ouailles de la légion. D'une certaine manière, avoir ce genre de pensée étaient mal, mais Lucius n'avait cela qu'en dernier recours, et il était certain de pouvoir prouver son innocence, c'était juste au cas ou...En tout cas, il soutint son regard sans problème, sur de son bon droit, en sachant que son comportement serait d'avantage révélateur de son états d'esprit que n'importe laquelle de ses paroles qui auraient été prises pour une simple manière idiote et maladroite de vouloir se défendre. En affichant un air sur de lui, il approchait un maximum de la perfection. Cette colère lui avait semble t'il remis les idées en place, car elle réclama qu'il lui fasse l'amour sans tarder, afin de montrer a quel point il la trouvait désirable, mais également sans préliminaires afin de gagner du temps. Elle le privait ainsi d'une bonne partie du plaisir, mais elle se privait en même temps, car il était vraiment très fort dans cette catégorie. Soit, il allait répondre a ce nouveau défi, parvenir a la faire jouir sans nécessairement pouvoir user des armes habituelles. Oh il savait bien qu'elle adorait la manière dont il s'occupait d'elle et n'était pas inquiet, mais il aurait aimé avoir un peu plus de temps devant lui...Enfin, la situation exigeait une réactivité exemplaire et il en était parfaitement conscient !

    Qu'importe tout ceci dans le fond...Lorsque sa supérieure tacha sa gorge et retrouva son sourire, alors tout était de nouveau reparti comme il y a quelques secondes. Sur de ses justifications et de l'identité de ses coupables, il prouverait qu'il n'avait pas été assez stupide pour ménager la sécurité d'une denrée qu'il avait lui même ramené d'un voyage long et périlleux de plusieurs années dans l'Erade entier. Cette fois il partait avec un avantage certain, il connaissait déjà l'endroit et aurait donc beaucoup moins de recherche et n'aurait pas besoin d'interroger des personnes avant d'avoir vérifier sur place si la fleur était réellement présente ou non. Mais il n'était pas trop inquiet. Ce climat froid et rigoureux protégeait la fleur, aussi bizarre que cela puisse paraitre ! Afin qu'elle puisse pousser dans le climat aride et chaud des terres oubliées, il avait fallut travailler dur au niveau de la magie pour entretenir ses dernières, les sorcières de la légion maintenant une température convenable a leur développement, c'est a dire naturellement basse. Lucius n'avait jamais eu a s'en plaindre. Mais pour l'instant, il avait d'autre préoccupation, il avait suffit de sentir de nouveau ses lèvres sur les siennes, cette main qui caressait son torse et son corps chaud contre le sien pour savoir qu'il serait incapable de lui désobéir. Il ne voyait toujours pas cette question de grade. En même temps, n'avait-elle pas réagit avec tant de virulence simplement par la frustration d'être obligée de lui laisser les commandes pour le voyage ? Une manière de prouver que malgré cette comédie, elle restait bien la supérieure, en maniant habillement le bâton et la carotte ? Lucius n'y réfléchissait a vrai dire aucunement. Il avait reçu une mission : celle de lui faire l'amour vite. Mais jamais il ne saurait se satisfaire d'un rapport rapide si elle ne parvenait pas a l'orgasme, cela ne serait tout simplement pas digne de sa parfaite personne ! Afin d'être sur de parvenir a ses fins, il allait donc procéder a un rythme endiablé, très rapide dans des conditions très particulière. Jusqu'à présent, il avait toujours prit la peine de lui offrir un appui sur lequel elle pourrait se raccrocher pendant l'acte, mais cette fois, l'appui serait vertical. Sans réel ménagement, ses baisers se faisant de plus en plus passionné et envoutant, il alla la plaquer sur l'un des murs, caressant avec envies ses cuisses. Puis sans prévenir, il les souleva afin de décoller ses pieds du sol et pouvoir la pénétrer plus facilement. Il n'aurait même pas besoin qu'on le stimule, sa frustration fut telle avec l'intervention de l'inutile elfe de la pénombre maintenant morte qu'il avait plus que jamais envie d'elle, et il s'empara de son corps avec une vigueur renouvelée. Il l'avait ainsi encouragée a entourer sa taille de ses jambes tandis que son dos plaqué contre le mur lui assurait une certaine stabilité. Il prit plaisir a lui offrir d'autre baiser dans le coup lorsqu'il n'était pas en train de l'embrasser, caressant ses fesses avec délectation, remontant parfois une main vers la poitrine afin de pincer des tétons durcit par le plaisir. Il la sentait toujours aussi étroite, le terme « bonne » aurait prit tout son sens s'il n'avait pas été si bas dans l'esprit de Lucius pour qualifier la sensation qu'il avait en faisant l'amour avec Fulgrim. Ses va et vient était très rapide et profond, il ne l'épargna pas, mais il savait bien que c'était en créant une douleur qu'il parviendrait a la faire parvenir un maximum au plaisir comme il avait déjà prouvé dans cette soirée. Il poursuivrait jusqu'à-ce qu'ils trouvent tout deux l'orgasme puis il ferait venir sa servante afin de préparer le départ. Mais pour l'instant, celui ci avait totalement quitté son esprit, il n'y avait plus que les soupirs et les gémissements de plaisirs de Fulgrim et son propre plaisir a offrir a Slaanesh, une petite offrande afin qu'il bénisse le voyage des meilleures hospices possible...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Ven 12 Fév - 20:22

Fulgrim avait beau avoir tenté de se donner bonne conscience en refusant faiblement qu'ils assouvissent leur désir, à présent qu'elle était contre lui, on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle culpabilisait. Au contraire, n'aurait-ce pas là été un sacrilège que de refuser ce bien-être à leurs corps ? Et puis, il fallait bien le dire, le sexe avait ça de bon qu'il l'aidait vraiment à se détendre et elle en avait bien besoin en cet instant.

En ce qui concernait les fleurs de Silivren, Lucius avait semblé très confiant, certain qu'il n'était pas responsable de ce problème. Tant mieux, elle n'aurait pas aimé avoir à lui infliger l'humiliation dont elle l'avait menacé. Fulgrim ne prenait aucun plaisir à faire souffrir des personnes qui lui étaient proches même si elle jugeait cela nécessaire. En revanche, en ce qui concernait ses ennemis, elle se montrait sans pitié et prenait un plaisir féroce à les voir supplier à genoux devant elle de les achever. Sur les champs de bataille, ses armes et l'armure de Slaanesh se teintaient vite du rouge de ses adversaires et son visage angélique se tordait d'un rictus de satisfaction purement maléfique.
Fulgrim avait un avantage indéniable lorsqu'elle se trouvait dans une bataille, ses ennemis marquaient presque toujours un temps d'hésitation avant d'abaisser leurs épées sur elle. Une personne si belle qu'elle ne pouvait pas être du mauvais côté, n'est-ce pas ? Et quand bien même, oseraient-ils seulement tenter d'abîmer ce chef d'œuvre de perfection ? Leur hésitation leur coûtait généralement la vie. Mais cet étrange envoûtement avait le désavantage de ne fonctionner que rarement sur les femmes qui elles n'avaient pas les mêmes scrupules à tenter de la tuer.

Mais pour en revenir à son Second, il fallait bien admettre que Fulgrim était très satisfaite de son comportement. Il avait soutenu son regard, sans ciller, sans chercher à lui donner des excuses ou à mettre en avant une argumentation – qui aurait sûrement été très convaincante le connaissant – sans fulminer devant les reproches qu'elle lui faisait ce qui l'aurait mise en colère et n'aurait fait que la certifier dans sa culpabilité. Il ne cherchait pas à se défendre parce qu'il savait que l'attaque qu'elle venait de faire ne l'atteindrait pas, il n'avait craindre selon lui puisqu'il était parfaitement innocent. Enfin...Innocent...c'était un bien grand mot, il était peut-être innocent dans ce cas précis mais ses lèvres qui prenaient les siennes avec passion, elles, étaient loin de l'être et Fulgrim en profitait très largement sans la moindre retenue.

Tout comme son Second, la Maîtresse des Plaisirs se sentait incroyablement frustrée de ne pouvoir prendre son temps, s'accorder de petites attentions mutuellement pour faire monter crescendo le désir. Elle aurait aimé reprendre là où ils s'étaient arrêtés, recommencer à le lécher, à le prendre entre ses lèvres et profiter réellement de sa jouissance, à faire glisser ses seins contre l'ensemble de son corps, caresser chaque parcelle de sa peau, passer sa main dans ses cheveux, le griffer, le mordre peut-être, l'embrasser dans le cou avec une passion dévorante, le sentir la caresser et la lécher également, gémir sous ses doigts qui pinçaient ou flattaient à tour de rôle ses seins, crier sous les claques qu'il aurait mit sur ses fesses, apprécier qu'il les prenne à pleines mains...oh oui elle l'aurait voulu, plus ardemment encore qu'il ne pouvait le penser et pourtant, elle ne pouvait pas se permettre de faire cet écart en leur accordant plus de temps.
Entre la raison et le sexe, Fulgrim avait opté pour la situation intermédiaire qui consistait à mêler les deux. Il était impératif qu'ils se mettent en route, mais quand il faudrait s'arrêter pour faire reposer les chevaux alors ils auraient tout le temps pour de plus amples ébats et cette fois-ci, lorsqu'elle aurait été entièrement rassasiée, elle pourrait s'endormir tranquillement dans les bras de son amant en soupirant d'aise.
Mais elle oubliait la présence de Sigvald. Fulgrim n'avait aucun problème lorsqu'il s'agissait de partager ses amants, même Lucius, du moment qu'elle ne se sentait pas lésée et le fait que Shâal les accompagne dans leurs batifolages ne la dérangeait pas le moins du monde, en revanche, il y avait fort à parier que Lucius et Sigvald ne voudraient pas partager ce qui était fort dommage d'ailleurs car après son Second, Sigvald avait une bonne place dans sa top liste d'amants. Mais elle comprenait parfaitement leur retenu, elle-même aurait été incapable de partager avec Hator, pas depuis qu'elle était devenue une rivale. Il faudrait trouver un moyen de remédier à ça.

Dans un certain sens, la réaction virulente de Fulgrim avait peut-être effectivement tenue à sa frustration de ne pas commander leur expédition. Depuis toujours elle contrôlait sa vie et celle des autres et jamais il n'était arrivé qu'elle cède le pouvoir à un tiers en dehors de son lit. Ses amants pouvaient faire ce qu'ils voulaient de son corps lorsqu'ils partageaient l'intimité mais lorsque c'était finit, elle reprenait son rôle inflexible de maîtresse absolue du culte de Slaanesh. Personne ne se serait permit de lui manquer de respect ou de la soumettre en public. Et pourtant, pour la première fois de son existence, elle allait demeurer docile et suivre les instructions de son Second, soumise à ses moindres caprices dans le simple but de préserver les apparences. C'était quelque chose de nouveau et cela la rendait nerveuse. Parviendrait-elle seulement à garder son sang-froid si un homme osait poser son regard impur sur elle avec un regard qui ne lui plairait pas ou ne résisterait-elle pas à l'idée de le décapiter proprement ? Réussirait-elle à ne pas intervenir dans une conversation purement politique ou toutes les questions et les réponses seraient l'objet de Lucius ? Oui évidemment, elle n'aurait pas le choix. Durant tout ce chemin, il ne devrait pas oublier qui commandait sous les apparences. Pourtant, le voir sous un côté plus dominateur lui donnerait peut-être des idées...fréquenter la violence de certains hommes envers leurs épouses le pousserait peut-être plus facilement à sauter la barrière de l'interdit. Fulgrim se promit mentalement qu'elle essayerait une fois de plus lorsqu'ils seraient dans les terres de l'ouest, pour voir.

Mais pour l'instant, il était hors de question de réfréner l'ardeur de son Second ! La manière dont il l'embrassait la rendait folle et ivre d'envie. Il ne la ménageait pas, satisfaisant sans complexe son propre plaisir en sachant pertinemment que celui de sa Supérieur était identique et s'épanouissait à son contact. Baisers brûlants de passions, elle ne pouvait y résister.
Il la plaqua contre le mur et elle adora sa fougue et le zèle avec lequel il s'empressait d'exécuter ses ordres. Ah si seulement tout le monde pouvait être aussi compétent à exaucer ses ordres, quel bien ce serait pour le culte de Slaanesh ! Elle ne résista nullement à cette impétuosité et passa ses bras autour de son cou, ses mains dans ses cheveux pour continuer d'insérer sa langue au fond de sa bouche. Pleine de bonne volonté, elle écarta largement les cuisses pour lui donner un très bon accès à son intimité et il continua ces douces caresses qu'elle aimait tant, soupirant de bien-être dès que ses lèvres avaient l'occasion de quitter celles de Lucius.

Soudain, elle le sentit la soulever hors du sol et eut un hoquet de surprise qui se mua bien vite en un gémissement qui anticipait déjà ce qu'elle prévoyait. Son amant n'était pas n'importe qui, il était vigoureux comme personne et parfaitement à même de répondre à son attente de plaisir. Fulgrim cependant continuerait d'alimenter ses fantasmes en criant sans retenue son nom ou des sons inarticulés d'impudicité, elle n'aurait d'ailleurs pas à se forcer car elle savait qu'ils seraient tous parfaitement justifiés par l'ardeur de Lucius. Elle-même avait été excité comme jamais par sa frustration et mouillait abondamment sur ses cuisses et les mains de son Second qui avaient eu l'audace de venir les caresser. La pénétration se ferait sans aucun problème cela paraissait évident.
Tout son corps se tendit quand il entra en elle et elle referma ses jambes autour de sa taille de la même manière qu'elle enserra sa virilité en crispant ses muscles autour de lui. Elle n'avait pas saigné cette foi-ci, l'hymen ne s'étant pas encore reconstitué mais il demeurait le seul homme à l'avoir pénétré durant ce laps de temps, comme s'il avait laissé sa marque en elle, aussi paraissait-elle avoir été faite uniquement pour lui, comme si leurs deux sexes avaient été faits l'un pour l'autre. C'était une parfaite communion de deux êtres exceptionnels et ils en avaient tous les deux parfaitement conscience.

Malgré la froideur du mur, Fulgrim était parfaitement à l'aise contre le corps brûlant de Lucius, dans une position qu'elle appréciait vraiment. Ses baisers étaient de vrais supplices qui auraient pu arracher n'importe quel secret à n'importe quelle personne normalement constituée. Comme elle était heureuse de sentir ses mains sur sa poitrine et de voir que malgré leur empressement il n'en oubliait pas moins ce qu'elle aimait au plus haut point. De tout le plaisir qu'elle pouvait ressentir à l'exception de l'acte en lui-même, celui qu'elle éprouvait quand il s'emparait de ses seins était le plus intense et elle se cambrait sous ces attentions. Les mains qui étaient dans ses cheveux appuyèrent à l'arrière de la tête de son Second pour plonger son visage dans la chaleur de sa poitrine le forçant à délaisser ses lèvres pour qu'il vienne lécher ou mordre les pointes érigées de ses seins. Sa respiration devenait de moins en moins régulière. Elle avait dû écarter de nouveau en partie les jambes pour le laisser faire à son aise des mouvements en elle et Fulgrim le sentait la ravager profondément. On ne pouvait pas dire qu'il se montrait doux dans ce rapport mais c'était exactement ce qu'elle avait espéré de lui car elle avait besoin de sensations extrêmes pour venir plus rapidement au plaisir et même si un rapport délicat était très plaisant il aurait nécessité bien plus de temps et ils n'en disposaient pas.
La douleur était bien là mais une exquise souffrance qui la conduisait rapidement vers un plaisir plus grand car il y avait quelque chose de terriblement excitant à se laisser guider par son partenaire surtout quand il était aussi bon. C'était à chaque fois un vrai régal et elle savait qu'elle ne tarderait pas à se libérer de toute sa frustration.
Elle passa sa langue sur ses lèvres avant de venir de nouveau chercher celles de son Second, ses mains venant serrer les fesses de Lucius avant de remonter lentement en de chaudes caresses sensuelle le long de son dos.

« Lucius... » appela-t-elle doucement avec désespoir.

Désespérée, c'était exactement la situation dans laquelle elle se trouvait parce qu'elle sentait qu'elle ne tarderait plus à présent à céder à la passion mais qu'alors ce serait la fin et qu'ils devraient s'arrêter alors qu'elle aurait eu tellement envie de poursuivre, de le sentir la lécher en profondeur et lui rendre la pareille... C'était la chose la plus atroce qu'une adepte des plaisirs pouvait ressentir. Elle leur imposait à tous deux une étrange retenue parce qu'ils n'avaient pas le choix et non pas parce qu'elle le voulait mais le résultat était le même: une sourde douleur dans sa poitrine.
Finalement, sentant la vague de plaisir la submerger, elle se plaqua contre son Second alors que ses mains s'enfonçaient dans ses épaules et qu'elle criait de plaisir.

Oui, Fulgrim se crispait toujours sous son plaisir et tout ce qui passait entre ses mains en ces instants – draps, oreillers ou en l'occurrence épaules – était invariablement griffé ou mordu en un mouvement quasi-instinctif. Dans un moment quasi-similaire, elle sentit également Lucius se libérer en elle et elle se colla un peu plus à lui resserrant ses parois autour de sa virilité pour qu'il soit comme prisonnier de ses chairs et déverse en elle la totalité de son plaisir.
Il avait parfaitement réussi sa mission, trop bien peut-être car elle en voulait encore évidemment. Elle aurait voulu pouvoir exciter de nouveau son second et lui ordonner de la retourner pour la prendre une nouvelle fois par derrière là où elle était bien plus étroite et où la douleur - chez elle synonyme de plaisir – serait plus forte encore.

Non ! Ça ne pouvait pas se terminer comme ça ! Elle en voulait encore ! Encore ! Elle pouvait encore revenir en arrière sur ses ordres et continuer...non, elle ne pouvait pas ! Elle perdrait toute crédibilité et de toute façon la fleur était la condition qui leur permettrait de réitérer ce genre de situation, il fallait la trouver !
A regret, elle dénoua ses jambes du corps de Lucius et le força à la reposer au sol. Elle aurait bien casser quelque chose mais il n'y avait à proximité d'elle qu'un vase rouge et noir qui datait de près de cinq ans et il était trop précieux pour qu'elle s'accorde de l'égratigner.

« Il faut nous préparer... » dit-elle à regret alors qu'elle reprenait son souffle.

Lorsque l'ordonnance entra quelques instants après sous injonction de Lucius, Fulgrim croisa son regard et su que celle-ci n'avait pu qu'entendre leurs ébats. Elle portait à la main des serviettes blanches et s'empressa de venir essuyer sur leur corps les dernières traces qui auraient pu laisser penser qu'ils avaient effectivement fait des choses licencieuses, essuyant la virilité de Lucius puis les cuisses et l'intimité couvertes de semence et de cyprine de Fulgrim.
Même l'effet des doigts de cette humaine faisait de l'effet à la Maîtresse des Plaisirs tant elle avait besoin de sexe et elle dû faire un terrible effort de volonté pour ne pas attraper la jeune femme par les cheveux et la forcer à lécher son intimité devant Lucius pour éveiller en lui un nouveau désir. Par pitié qu'elle arrête donc de frotter cette serviette si douce contre ses cuisses si sensibles cela finirait par la rendre folle ! De nouveau sa respiration s'était faite plus lente car elle se concentrait pour demeurer impassible. Elle se trahissait évidemment mais elle persistait à rêver que Lucius n'avait rien vu de son trouble car alors il serait plus facile pour lui de suivre ses ordres s'il pensait qu'elle ne changerait pas d'avis toutes les deux minutes s'il insistait un peu. Parce qu'elle était véritablement prête à fondre à nouveau. Comprit-il ou non la position dans laquelle elle se trouvait ? Elle ne le sut pas car elle se força à ne pas le fixer car chaque parcelle de sa peau était une véritable invitation à la débauche et qu'elle se serait trop facilement laissée tenter.
Fulgrim passa la robe bleue avec l'aide de la suivante de Lucius qui passait de l'un à l'autre pour les aider mutuellement à se préparer. L'étoffe légère glissa avec délicatesse le long de son corps et contre ses seins qu'elle sentit immédiatement durcir sous cette caresse. Il fallait absolument qu'elle pense à autre chose où elle allait devenir folle ! Qu'elle dise n'importe quoi !

« Et pour la coiffure ? Est-ce que l'autre allait ou bien... ? Qu'est-ce que tu en penses Lucius, tu crois que je peux garder mes cheveux détachés et ceindre mon front d'un cercle d'or serti d'un saphir ou dois-je absolument porter une de ces coiffures absurdes ? Je ne me rappelle pas avoir porté des coiffures compliquées lors de ma précédente vie mais je t'avoue que les coutumes de ces stupides elfes du soleil ne m'ont jamais vraiment intéressés. »

Commentaire tout à fait superficiel mais qui lui permettait de rester concentrer alors qu'elle enlevait le collier et les boucles d'oreilles d'argent qu'elle n'avait pas prit la peine d'ôter durant leurs ébats.
Ils seraient bientôt prêts. Plus que cette histoire de coiffure et l'habillement de son Second et ils partiraient. Ils s'étaient déjà attardés bien trop longtemps ici, ils reprendraient leurs activités plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Sam 13 Fév - 4:04

    Elle plongea son regard vers sa poitrine qu'il s'empressa de mordre et de lécher, sachant qu'il s'agissait de son plus grand point faible. Elle adorait qu'on s'occupe de ses seins, la zone la plus sensible de son corps parfait et il ne manquait jamais a ce devoir, même s'il préférait s'occuper de ses fesses. Une chose a la fois comme l'on dit. Il pouvait sentir pendant se vas et vient qu'elle était réellement humide, preuve que la frustration avait au moins été aussi grande chez elle que chez lui, et cela même si elle avait tuer cette Elfe de la Pénombre pour essayer de se calmer les nerfs alors que lui n'avait pas tuer la seconde. Qu'importe dans le fond, rien n'était aussi bon que le sexe pour se détendre et il pourrait en profiter pleinement encore très longtemps s'il parvenait a enfin mettre la main sur cette fleur ! De toute manière, le voyage serait probablement pimenté de moments intimes, mais avec Sigvald...Il était hors de question qu'il partage avec lui ! Certes, Praxedes fut une très bonne maitresse, mais cela ne se comparait pas a Fulgrim, et maintenant qu'elle était devenue Hathor, Lucius savait bien qu'il ne l'aurait jamais plus dans son lit. Pas très grave, la seule chose qui l'intéresser était d'avoir sa tête comme trophée et non d'en faire une esclave sexuelle, bien trop banal pour son crime. La trahison était une chose qu'il ne supportait pas du tout ! Mais dans l'instant, ses pensées étaient très loin de tout ceci, elles étaient dans la recherche de son plaisir et de celui de Fulgrim, qui venait de dénouer ses jambes de sa tailles afin de lui offrir plus de champs pour lui permettre d'agrandir l'ampleur de ses vas et vient tandis qu'elle venait de nouveau capter ses lèvres. Elle gémit son nom avec désespoir, prouvant qu'elle était aussi frustrée que lui de ne pouvoir prendre d'avantage de temps pour cela, mais malheureusement, ils n'avaient guère le choix, tout ceci devait rester rapide afin que la mission se déroule dans de parfaite conditions. Ils auraient tout le temps de faire l'amour lors de leurs arrêts pour reposer les chevaux et d'enfin s'offrir ce plaisir magistral qui les placeraient tout deux dans un états de fatigue extrême qui ne leur permettrait plus que de dormir, mais en attendant, il fallait ce contenter de cet orgasme, certes puissant, mais rapide et frustrant, car il en appellerait d'autre qui ne serait pas assouvit. D'ailleurs, prise totalement par le plaisir, elle laissa s'échapper son orgasme, empoignant avec violence ses épaules et contractant son corps sous l'effet du plaisir, ce qui ne faisait que l'exciter plus encore, il savait bien qu'il n'en aurait plus pour très longtemps...

    D'ailleurs, cela fut pratiquement instantanée, il jouit en elle, la sentant se rapprocher afin de ne pas en perdre une seule goutte. Le râle de plaisir qu'il lâcha était profond et rauque, mais témoignait d'une certaine manière de sa frustration car il en voulait toujours plus dans ce genre de situation. Diable, comment pouvait-on raisonnablement résister a un corps aussi parfait ? Fulgrim avait tout pour faire craquer n'importe quel homme, il l'avait a disposition, il n'aurait qu'à lui désobéir pour une fois, il le savait, elle en avait autant envie que lui, et elle n'opposerait pas une vive résistance s'il essayait de la convaincre de prendre plus de temps pour une exploration approfondi de son corps, mais il ne le fit point, car il savait lui aussi qu'il était plus raisonnable malgré son désir de stopper maintenant, avant qu'ils ne puissent plus le faire et que l'orgie ne prennent des heures, ce qui avec leurs temps de repos, leurs feraient perdre pratiquement vingt quatre heure, oui, ils n'avaient malheureusement plus le temps pour ce genre de chose. Il la posa sur le sol lorsqu'elle fit pression sur lui pour qu'il le face. Lui aussi vit le vase, et l'idée de le briser lui traversa également l'esprit, mais il ne fallait pas montrer qu'il risquait de perdre plus ses nerfs qu'elle. En tant que second, il se devait de suivre l'exemple de sa supérieure. Il prit toutefois le temps de reprendre son souffle, car partir aussi vite dans les méandres du plaisir avait quelque chose de réellement fatiguant mais si exaltant et intense. Une fois qu'il estima qu'ils étaient suffisamment reposé, il ordonna a la jeune femme qui lui servait d'ordonnance de rentrer afin de les aider a se préparer. Il y avait la plusieurs différence de style avec Fulgrim. Contrairement a elle, il s'était contenté d'une seule personne au lieu d'un groupe de femme afin d'en faire une servante parfaite lui obéissant au doigt et a l'œil. De plus, cela lui éviter les commérages et autre stupidité. Cette demoiselle l'admirait et essayait de le prendre lui et également Fulgrim comme modèle a suivre, ce qui prouvait qu'elle avait tout comprit a l'existence. Elle vint avec des serviettes pour essuyer les restes de cet ébats qui risquait de tâcher les vêtements. Elle commença par lui, ce qui ne l'aida pas dans la configuration actuelle, car parfois, il avait envie de s'emparer de sa tête pour la forcer a le prendre en bouche. Mais elle savait faire son travail correctement et il parvint en fermant les yeux a chasser cette image de son esprit, pour lui, cela n'était guère long...

    Si Fulgrim avait cédez a sa pulsion et décidée de forcer la jeune ordonnance a la lécher pour éveillez les désirs de Lucius, cette dernière l'aurait prit comme l'honneur suprême. Sentant que cela dérangeait la supérieure, elle essaya de faire de son mieux pour ne pas la troubler plus qu'elle ne l'était déjà, elle savait bien comment le corps pouvait être sensible après l'acte sexuel et essayait donc de faire du mieux qu'elle le pouvait, sans grand succès...Slaanesh lui avait fait don d'un toucher sensuel qu'elle désirais elle aussi plus que tout et elle ne pouvait aller contre cela. De plus, les serviettes étaient réellement douce et c'était un délice de les sentir sur son corps. La tentation, lorsqu'elle ne pouvait être assouvit, était quelque chose de très douloureux pour un élu de Slaanesh qui aimait plus que tout cédez a celle ci. Lui aussi évitez de la regarder et absolument pour les mêmes raisons qu'elle, lui tournant le dos afin de maintenir ses résolutions. Une seule vue sur son corps parfait l'aurait fait voler en éclat, il lui aurait sauté dessus afin de repartir pour un instant de plaisir indescriptible et des plus exquis, sans aucun remords, même s'il en avait du subir les conséquences plutard. Il parvenait par un effort surhumain de volonté a se contenir, mais après tout, n'était t'il pas un élu du Chaos, dépassant largement les limites de l'être humain ? Une fois qu'elle eue fini cette tâche, ce fut le soulagement. Elle aida Fulgrim a enfiler la robe bleue puis vint replacer une seconde fois l'armure de Lucius en place. Celui ci se laissa faire tout en écoutant la remarque de Fulgrim sur sa coiffure. Refaire comme avant n'était pas franchement nécessaire, les Elfes du Soleils n'adoptaient pas ses choses si complexe que portait les humains, quand aux Elfes de Sang, ils étaient d'avantage a faire dans le pratique plutôt que dans les chichis. Une simple queue de cheval ou le diadème comme elle l'avait proposer pourrait largement suffire. Une fois l'armure en place, il ouvrit un tiroir d'une commode bourrée de coffre de bijou en tout genre, décidément il stockait dans sa chambre tout et n'importe quoi. Il choisit les boites de tous ceux en or, en prenant en priorité les boucles d'oreilles, les diadèmes et les colliers, avant de reprendre la parole de sa voix grave et profonde.


    « Inutile de choisir quelque chose d'aussi sophistiqué, les Elfes du Soleil préfèrent largement les coiffures plus simple, car ils restent des Elfes et ont donc un certain attachement a conserver un coté naturelle. La queue de cheval pourrait également suffire aussi amplement que le diadème, a vous de voir. J'ai prit la liberté de faire cette sélection de bijou afin que nous évitions de perdre plus de temps que nous en avons déjà perdu, mais si vous le désirez vous pouvez aller voir dans vos appartements pour obtenir quelque chose de meilleure, il s'agit de parure que j'ai conserver de différente conquête dans l'ouest d'Erade. Ah un autre détail, il nous faut du parfum. Bien que votre odeur soit la plus belle qu'il soit, les bénédictions de Slaanesh nous donne une odeur bien trop attirante pour ne pas poser sur nous les regards des Elfes de Sang. Les serviteurs de Khaine ne nous feront pas de cadeaux s'ils nous trouvent, je vous suggère également d'en choisir un parmi ma collection, je sais déjà lequel prendre. »

    Elle n'avait qu'à demander et son ordonnance lui apporterait en parfaite soumise qu'elle était. Lui se servit lui même, un flacon de parfum pour homme qu'il laissa sur son corps afin de couvrir ses odeurs les plus attirantes. Ce n'était pas nécessairement agréable, mais c'était une mesure de sécurité nécessaire qu'il avait déjà prit des centaines de fois afin de multiplier ses escapades dans le monde et multiplier le nombre de ses partenaires féminins. Cependant c'était la première fois qu'il partait accompagner de Fulgrim. Si Sigvald devait venir, il espérait que Shâal serait présente et qu'elle saurait se souvenir de qui lui avait tendu la main et promis une belle place dans la légion en échange de ses services. Attendant une réponse quelconque de sa supérieure, il prit le temps de réfléchir a une chose qu'il aurait put oublier, mais ne voyait pas ce qu'il pourrait ajouter d'autre a cette situation. Il avait dit a peu près tout ce qui lui venait a l'esprit, en tout cas, tout ce qui était important...Pour le reste, il aviserait une fois sur place. D'une certaine manière, il pouvait sentir les doutes de Fulgrim concernant sa capacité a passé inaperçue. Après tous, en tant que maitresse des plaisirs, elle était celle qui faisait craquer n'importe qui et n'avait pas besoin de grand chose pour cela. Elle n'avait pas besoin de se dissimuler dans les terres oubliées, alors que lui avait toujours prit Erade comme terrain de chasse et s'en contentait très bien ! Mais pour cela, il avait du mettre a contribution des talents cachés dans l'infiltration, ce qui était quand même un comble pour un gladiateur qui avait passé sa vie a maitriser l'art du combat. A bien y réfléchir, Lucius n'avait plus été dans l'arène depuis longtemps, en revenant avec la fleur, il organiserait un nouveau tournoi donc le vainqueur aurait la chance de l'affronter lui en combat singulier, une initiative qui était toujours très apprécié de ses cultistes, car malgré qu'ils finissaient tous défait, ils apprenaient de leurs erreurs et devenaient ensuite plus fort dans les batailles de la légion. Jusqu'à présent, Fulgrim fut la seule a pouvoir le surpasser et il avait bel et bien l'intention que cet état de fait continue encore et encore...

    « Peut-être juste ce détail : les Elfes voient très mal leurs congénères épouser des humains, il faut donc s'attendre a des regards dédaigneux. Nous pouvons bien sur les railler comme il se doit, mais jamais donner le premier coup, et ne pas décapité pour cela...Malheureusement, il nous faudra simplement nous contenter de les humilier s'ils décident a en venir aux mains. »

    Cette fois il était totalement complet, et ils pourraient une fois les bijoux choisit partir vers Rugilian sans plus aucun retard, malgré encore ses désirs pour elle dans sa tête. Même vêtue ainsi, il la trouvait encore parfaite et désirable, tant l'image de son corps nue envahissait toujours ses fantasmes les plus fou. Il se força a soupirer quelque peu en fermant les yeux, tentant en vain de chasser cette image de son esprit. Lorsque l'on apprend a toujours obéir a ses pulsions quelque soit l'instant, il devint largement plus difficile ensuite de se contenir...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 16 Fév - 15:00

La petite humaine que Lucius avait prise sous son aile était un vrai petit bijoux. Elle savait s'occuper à merveille de ses supérieurs et au vu de la manière dont elle l'avait excitée quand elle lui avait passé la serviette sur les cuisses, Fulgrim ne doutait pas non plus de ses capacités cachées. Lucius avait toujours su s'entourer de ce qu'il y avait de meilleur et elle aimait ça. Cela dit, la petite avait éveillée l'attention de la Maîtresse des Plaisirs et c'était déjà quelque chose. Cela ne voulait pas dire qu'elle tenterait de la prendre dans son lit, juste qu'elle se satisfaisait parfaitement de sa présence et qu'elle appréciait les choix judicieux de Lucius, bien qu'elle même se serait sentie incapable de se contenter d'une seule personne pour satisfaire ses pulsions.
Parfois, il arrivait que Fulgrim rentre au manoir après une journée épuisante et qu'elle voit un décolleté un peu plongeant sur une de ses suivantes ou les fesses d'un de ses serviteurs lui faire de l'œil pour qu'elle se précipite dessus. Elle aimait alors avoir le choix, aussi l'attachement que Lucius avait pour cette petite lui paraissait étrange et si elle n'y avait pas prêté plus d'attention jusqu'à présent cela allait peut-être changer. La jeune fille n'était peut-être qu'en ''formation'' et d'ailleurs elle savait de source sûre que Lucius allait fréquemment voir ailleurs et que par conséquent il ne pouvait avoir qu'un attachement limité pour cette petite. Elle ne lui faisait pas ombrage et tant que ça resterait le cas alors il n'y aurait pas de problème.

Lucius lui avait tourné le dos et Fulgrim ne s'en formalisa pas car les raisons en étaient évidente. Tout comme elle il tentait de faire un effort pour garder son sang-froid et la vue de leurs corps mutuels aurait été trop tentante. Lorsqu'elle fut correctement habillée de sa robe bleue, Fulgrim laissa la petite servante s'occuper de Lucius qui en profita pour sortir d'un tiroir une multitude de bijoux en or. Sa supérieur demeurait toujours agréablement surprise de sa facilité à toujours avoir les choses nécessaires sous la main, à croire qu'il pouvait en permanence anticiper le moindre de ses désirs.
Fulgrim jeta un regard connaisseur aux bijoux et en écarta certain. Elle ne ferait pas l'erreur qu'elle avait comise plus tôt avec les robes, il fallait se rappeler que ce n'était pas elle qui choisissait un bijoux mais cette stupide petite elfe du soleil qu'elle devait incarner.
Du bout des doigts, elle effleura le métal froid et les gravures, suivant les courbes entrelacées de certains motifs les éliminant au fur et à mesure jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait et qui irait parfaitement avec des boucles d'oreilles assorties. Elle les posa sur son cou devant le miroir pour juger de ce qu'ils rendraient avant de laisser l'ordonnance de Lucius le lui attacher au cou. Elle repoussa alors quelques mèches de cheveux pour mettre en place les boucles d'oreilles qui tintèrent doucement contre son oreille.

« Il nous faut aussi changer nos noms... » remarqua-t-elle tout en ne quittant pas son propre reflet des yeux et arrangeant quelques détails « ...des noms qui ne diraient pas du premier coup ''je suis un élu du chaos''... »

Son regard se posa sur les diadèmes. Elle avait déjà décidé de ne pas porter de queue de cheval. Elle n'aimait déjà pas ça en temps normal alors elle serait réconfortée de n'avoir pas à le faire non plus dans leur mascarade. Et tant pis si cela attirait le regard des gens, mieux valaient qu'ils gardent en souvenir sa délicieuse poitrine plantureuse et ses longs cheveux d'or que son visage qu'ils pourraient identifier plus tard.

« ...voyons, un nom elfique...voilà je serais Dame Elywan, ''l'éclat du Soleil'' en haut-elfique, cela devrait être crédible et d'ailleurs, si les elfes de sang ont le moindre doute ils s'adresseront à moi dans leur langue et je pourrais leur répondre sans le moindre problème, ils ne chercheront pas plus loin... Il va falloir que nous nous habituons dès à présent à nous appeler par ces prénoms. »

Lucius avait sûrement déjà une idée de la manière dont il allait se faire appeler. Il était allé de nombreuse fois à l'extérieur des Terres Oubliées, il connaissait les coutumes des hommes, leurs prénoms, leurs titres de la même manière qu'elle-même avait connu ceux des elfes.
Il allait falloir se préparer aux éventuelles questions, comme Lucius l'avait dit, les Elfes fréquentaient rarement les hommes et leur histoire d'amour était donc singulière, il faudrait déterminer la manière dont ils s'étaient rencontrés, dans quels circonstances, dans quel lieu...Quelle histoire romanesque allaient-ils donc bien pouvoir inventer ? Le prince délivrant sa princesse d'un méchant dragon ? L'elfe qui soignait son prince trouvé inconscient après une bataille et qui en tombait finalement amoureuse ? Une banale rencontre au fond d'un bois ? Ils auraient le temps d'y réfléchir en chemin.

L'idée d'avoir à mettre du parfum ne la dérangeait pas, ce n'était qu'une odeur qui couvrirait sa peau et qui s'estomperait au fil du temps ce qui signifiait être obligée d'en remettre régulièrement. Ce n'était pas pire que de boire chaque jour sa fichue potion contraceptive.
Fulgrim fit un signe du menton à la petite suivante de Lucius qui lui apporta immédiatement le parfum en question et le posa devant elle. La maîtresse des Plaisirs secoua doucement la tête.

« Non. Je veux que ce soit toi qui m'en mette. »

La jeune fille obéit instantanément, très docile, s'emparant de nouveau du flacon. Elle écarta soigneusement les longs cheveux de Fulgrim pour en vaporiser légèrement dans sa nuque et son cou, puis sur ses poignets qu'elle massa doucement pour imprégner la peau du produit. Lorsqu'elle en mit quelques gouttes entre ses seins et que ses doigts se glissèrent dans son corsage, Fulgrim soupira d'aise. Ce n'était pourtant pas grand chose mais l'envie était là, si intense, qu'un rien était capable de l'attiser.
Lorsqu'elle eut terminé, la Maîtresse des Plaisirs approcha le menton de la jeune fille vers elle pour déposer sur ses lèvres un chaste baiser comme elle le faisait régulièrement pour ses propres suivants.

« Tu as bien de la chance, pour une humaine, de te trouver à la place que tu occupes, j'espère que tu n'oublieras pas ce que Lucius fait pour toi. »

Fulgrim s'en désintéressa aussitôt pour continuer de se pencher vers les diadèmes et en choisit un qu'elle posa sur ses cheveux sans se soucier du rouge qui était monté aux joues de l'ordonnance de son second. Oui, le bijoux lui donnait un air impérial qui irait parfaitement avec son rôle d'épouse d'un membre de la famille royale d'Airian.
L'odeur du parfum monta à ses narines et elle détesta aussitôt cette odeur fleurie bien qu'elle ne fit aucun commentaire, tout cela respirait trop l'innocence à son goût. De même, le parfum de Lucius gâchait à son goût l'odeur délicieuse et tellement attirante de sa peau qui lui donnait régulièrement envie de lui sauter dessus. Cela ne permettrait cependant pas à freiner ses ardeurs.

La Maîtresse des Plaisirs repensa à ce que venait de dire Lucius sur les regards que les autres elfes poseraient sur elle. Du dédain. Jamais personne ne l'aurait regarder avec dédain ! De l'admiration peut-être, de la haine, de l'envie ou de la jalousie mais du dédain jamais ! Elle n'était pas sûre qu'elle apprécierait cet état de fait mais elle saurait contrôler ses pulsions meurtrières et se conterait du tranchant de sa langue acérée pour remettre à sa place ceux qui oseraient faire le moindre commentaire...
Voilà, elle était prête semblait-il et Lucius également constata-t-elle en jetant un regard à son second via le miroir en face d'elle.
Il avait les yeux fermés et malgré sa tenue inhabituelle elle ne pouvait que le trouver absolument désirable. Un soupir, un simple soupir permit à Fulgrim de savoir exactement à quoi il pensait. La même chose qu'elle assurément.
La Maîtresse des Plaisirs s'approcha lentement de lui et posa un léger baiser sur ses lèvres de la même manière qu'elle l'avait fait pour sa servante.

« Alors ''cher amour'', pouvons-nous y aller à présent ? Votre délicieuse épouse elfique est-elle à votre goût ? Peut-elle faire quoique ce soit pour vous être agréable ? » railla-t-elle avec un sourire sur les lèvres.

Elle échappa à la portée de ses bras afin qu'ils ne replongent de nouveau dans les douceurs de leurs plaisirs. Fulgrim demanda à ce qu'on lui fasse apporter des chaussures bleues et en profita pour continuer à discourir.

« Quand nous serons à Rugilian, il faudra acheter des alliances, il n'y en a pas ici. Je veux que tu m'achètes la bague la plus affreusement vulgaire de tout l'Erade pour que les humains en meurent de jalousie et que les autres elfes du Soleil n'en puisse plus de dédain pour moi. Plus nous afficherons ouvertement un amour démesuré, plus ils me haïront et plus notre histoire paraîtra crédible...malheureusement je crois que nous serons obligés de nous faire inviter au château pour y passer la nuit; un descendant des rois d'Airian qui dort dans une taverne avec sa femme ce ne serait pas vraisemblable. »

Elle marqua une petite seconde de silence avant que quelqu'un ne rentre pour lui apporter les chaussures qu'elle avait demandées. On s'agenouilla devant elle pour lui passer délicatement les souliers aux pieds et elle pu tranquillement poursuivre.

« Peut-être ne serait-il pas non plus une perte de temps de nous renseigner auprès des Grands du Royaume de Rugilian. Qui sait, l'un d'entre eux dispose peut-être d'un stock de fleurs de Silivren ? Celle-ci est rare et il est bien connu que tout ce qui est rare et cher attire les riches. Cela ne coûte rien d'essayer ou d'aller voir sur un marché, dans une boutique d'apothicaire ou je ne sais où. »

La vérité c'est que Fulgrim avait calculé qu'il lui restait près d'un mois de potions et que si elle devait attendre la récolte prochaine de fleurs de Silivren, il lui manquait environ deux cents jours de potions, soit une vingtaine de fleurs de Silivren. Chaque arbre de procurant qu'une unique fleur, il leur faudrait trouver vingt arbres en Airian...à part s'ils trouvaient ces fleurs ailleurs ce qui permettrait de réduire le nombre des arbres à chercher. Il n'était pas idiot de penser que quelqu'un avait amassé quelques fleurs au cours des derniers siècles et en avait un stock personnel qui leur éviterait un long périple mais ils ne pourraient être sûr qu'une fois qu'ils auraient demandé.
Elle attendrait les réponses de son Second puis ils pourraient partir, les chevaux étaient déjà sellés, les potions restantes et les armes de Fulgrim déjà dans sa sacoche, bref plus rien ne manquait pour assurer leur départ.

Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 17 Fév - 23:14

    Il n'avait pas encore songer au problème du nom en effet, peut-être simplement parce qu'il avait l'habitude de régler cette question a la fin, juste avant l'infiltration, afin d'être sur de ne pas prendre quelque chose qu'il avait déjà choisit. Pour un noble humain, de toute manière, il lui fallait un nom a particule particulièrement pompeux qui ne lui donnerais aucun air particulier, déjà que même ainsi recoiffé, sa coiffure pourrait peut-être paraitre orthodoxe aux militaires fanatiques de ce royaume, alors autant ne pas en ajouter encore par un nom totalement fantaisiste et loufoque, mais Fulgrim avait raison, il s'agissait la d'une nécessité absolu. Il choisit lui même le parfum dont il avait besoin pour couvrir sa propre odeur, une mesure nécessaire afin d'éviter d'être repéré par les Elfes de Sang ou des chimères a l'odorat surdévelopper. S'ils se faisaient remarquer, alors il y avait de forte chance qu'il faille passer en force a coup d'épée et de fouet, ce qui n'était pas nécessairement pour lui déplaire, car l'action guerrière elle même offrait un plaisir que l'on ne pouvait que difficilement atteindre dans d'autre activités, hormis le sexe bien sur. Mais chaque chose méritait d'être vécu du moment qu'elle était capable d'apporter son lot de plaisir et d'excès, c'était bien pour cela que Lucius vivait comme chaque élu de Slaanesh vivant. Il ne savait réellement si Shâal et Sigvald viendrait ou non, mais même s'ils ne devaient être que deux en dehors d'une escortes de personnes négligeable suivant chaque noble en voyage, Lucius prendrait tout ceci avec son air habituel, un sérieux implacable dans l'application de son plan en totale contradiction avec le plaisir qu'il prenait dans l'exécution de celui ci. Mais voilà bien ce qui le rendait réellement efficace, ce qui faisait de lui un être aussi exceptionnel flirtant tant avec le Parfait, alors que beaucoup d'entre eux ne faisait que l'admirer sans jamais comprendre le réel fonctionnement de ce parfait. Lucius écouta sa proposition de nom et elle lui sembla tout a fait honnête. Combattre aux cotés des Luna Wolves puis des Sons Of Horus lui avait permit d'apprendre l'ancien Elfique, et le langage chaotique ressemblait énormément a cet ancien langage pour une raison simple : Râ ayant souhaiter que personne ne puissent comprendre ses plans avait adopter cette langue dans les terres sombres, puisque les serviteurs d'Ohrmazd n'osaient ni l'apprendre ni l'écouter même. Ainsi les troupes du Chaos l'adoptèrent rapidement, eux faisant fi de toutes peur inutile et stupide, mais après tout, ils étaient les fils des puissances de la Ruines, née pour triompher de toutes choses.

    « Les humains sont du genre grandiloquent avec des titres réellement pompeux. Airian ne fait pas exception a la règle, bien au contraire. Ainsi, je serais le prince Sigismund Von Cardia. D'habitude, je choisis toujours au dernier moment le nom que je compte utiliser, mais puisque cette fois je ne part point seul, autant décidé tout de suite. »

    Quand a la rencontre factice, ils auraient en effet tout le temps d'en discuter en chemin. Il y avait beaucoup de scénario plus bateau les uns que les autres, il fallait savoir sélectionner les plus crédibles afin de ne pas éveiller l'attention. Une histoire extravagante serait vite remarquer, tandis qu'au contraire, une histoire trop banale paraitrait également suspecte, après tout Rugilian était un royaume de militaire a tendance paranoïaque, il fallait donc veillez a ce que tous ce passe pour le mieux. Lorsque la suivante de Lucius apporta les parfums a Fulgrim, celle ci demanda a la jeune femme de le mettre elle même et cette dernière s'exécuta docilement, comme a son habitude. Elle était toujours aussi efficace et ne perdait guère de temps en détail inutile, sachant toujours aller a l'essentiel pour être efficace. Elle apprenait vite, une fois qu'il aurait fini sa formation, il pourrait la libérer de ses obligations envers lui et lui confier la mission de s'occuper d'autre élus qui en avaient besoin tandis que lui même sélectionnerait une autre jeune femme qui aurait besoin d'être formée. Ainsi, petit a petit, il améliorerait le niveau moyen de la légion en tirant les éléments vers le haut, ses femmes étant parfaitement capable de former des hommes. Bien qu'elles semblaient frêle, Lucius les formaient au combat convenablement et ne se trompaient jamais lorsqu'il repéraient un grand potentiel chez une femme. Lorsqu'elle eue fini, Fulgrim déposa un chaste baiser sur ses lèvres, la faisant rougir, la jeune femme ne savait plus vraiment ou ce mettre. Elle se serait volontiers donner a la maitresse des plaisirs si elle en avait eue le temps, mais cette dernière ne l'avait pas, et se détourna de la jeune servante pour choisir un diadème qui lui donna un air de noblesse. Avec la tenue, c'était parfait pour l'infiltration, Lucius estima que les chances d'être repéré étaient très mince et qu'il n'aurait donc pas de quoi s'inquiéter outre mesure. Il avait garder un calme absolu, malgré le soupir et les yeux fermer qui prouvait qu'il faisait des efforts pour réfréner ses pulsions, tout comme elle d'ailleurs. Leur belle soirée de retrouvailles avait été gâché et il n'avait eu personne a tuer pour cela. Quelque chose lui disait que cela finirait bien par changer, mais soit. Il saurait se montrer patient. Elle se rapprocha de lui et vint déposer un doux baiser sur ses lèvres avant de lui demander si elle était a son goût, puis demanda qu'on lui rapporte des chaussures avant de reprendre son récit. Cette fois, il se tourna vers elle, ne pouvant bien sur s'empêcher de l'admirer, et dévorer son corps du regard tant qu'il avait encore le temps. Cela ne semblait pas évident ainsi, mais il serait tout a fait capable d'être normal une fois dans l'action, peut-être l'adrénaline jouait-elle un rôle particulier la dedans. Il approuva d'un signe de tête avec un sourire en coin pour les alliances, il s'agissait d'une bien belle idée. Pour le château, il devait reconnaître qu'il n'avait guère le choix, cette maudite cité de Mordiaarg n'ayant pas d'hôtel de luxe, mais il s'agissait d'un passage qu'il aurait mieux valut oublier, car ils risquaient d'avoir le ballet de noble et de généraux a leurs portes.

    « La situation politique de Rugilian va nous forcer a la prudence : chaque noble et général va vouloir se vanter de notre soutien aux autres pour essayer de marquer des points, mais nous ne pouvons éviter le château car Mordiaarg est une ville de sauvage : elle ne dispose pas de quartier de luxe, et même Plénium est plus intéressante ! »


    Oui il n'aimait pas beaucoup Mordiaarg. S'il était parti seul, intriguer dans le château même de Rugilian ne l'aurait pas déranger, car alors il ne risquait que sa propre sécurité et se savait capable d'affronter bien des choses sans avoir besoin de soutien. La présence de Fulgrim le rendait plus fort en cas de combat et de fuite, mais elle multipliait également le risque d'être repéré par deux, et il en était bien conscient. Cependant, il fallait cette fleur, c'était une nécessité absolu et il en était intimement convaincu ! Elle proposa de rechercher a Rugilian la fleur, peut-être que quelqu'un aurait en stock celle ci, ce qui pouvait se révéler être une perspective intéressante. Toutefois, ils n'auraient rien sans rien. Lucius en était conscient, il faudrait offrir a ses nobles quelques choses susceptible de les intéresser afin d'être certain d'obtenir ses fleurs, tant a penser que quelqu'un en disposait dans tout le royaume ce qui restait a prouver ! Certes, il s'agissait de quelque chose de rare et qui allait donc attirer ses gens ce croyant supérieur alors qu'en réalité ils n'étaient rien, mais les plus intelligent serait parfaitement capable de s'en sortir pour faire croire qu'il l'avait, obtenir le prix qu'ils en voulaient puis tenter de s'enfuir. Bien sur, le duo dirigeant de la légion pourrait alors le supprimer, mais cela éveillerais les soupçons. Enfin il restait les boutiques comme les apothicaires ou ce genre de chose, mais la encore, il doutait de trouver la fleur la. Cela ne coutait rien d'essayer, hormis de répandre la rumeur qu'ils étaient a la recherche de celle ci. Ils auraient le temps sur le début du chemin d'élaborer leurs stratégie de la meilleure manière possible et la plus infaillible. Ce brainstorming avait un énorme avantage : il permettait a Lucius d'éviter de trop penser au corps de Fulgrim ce qui ne serait pas raisonnable dans la situation actuelle. Ils devaient partir vite et ils n'avaient plus le temps de s'attarder pour ce genre de chose, tester les lits moelleux de Rugilian serait probablement très amusants, voir les têtes de ses imbéciles choqués par le couple qu'ils formaient réellement délectable, mais rien ne valait les orgies qu'ils pouvaient s'offrir lorsque leurs désirs dévorant les emportaient dans leurs entiers.

    « C'est une possibilité. Je pense toutefois que l'on peut oublier les Apothicaires et commerces, aucun n'aura cette fleur rare qui, si elle est présente a Rugilian, doit être intercepter par un noble ou un général pour sa consommation personnel, espérons simplement qu'il ne s'agisse pas d'un Elfe de Sang. Ils se sentirons en position de force, et tenterons de nous arracher des soutiens politico-financier contre la fleur. Engagé la responsabilité du royaume d'Airian serait une excellente solution dans ce cas, nous pourrions faire d'une pierre deux coups...Mais il nous faudra faire attention a ce que ce jeu ne se retourne pas contre nous. Ma chère épouse, si vous daignez m'offrir l'honneur de bien vouloir m'accompagnez... »

    Il tendis son bras pour qu'elle le saisissent et ensemble ils purent quitter le manoir afin de rejoindre les chevaux. De cette manière, il l'habituait a ce contact qui était très prisée des épouses et répondait donc implicitement a sa question de savoir si son accoutrement était a son goût. Il allait juger également de ses manières et restait donc attentif a sa manière de se mouvoir afin d'être sur qu'elle ne fasse pas de gaffe, mais cela n'était pas trop sensuelle, pas trop aguicheur, elle avait parfaitement comprit ou il fallait en venir. Une fois devant les chevaux, il l'aida a monter sur son destrier blanc avant de rejoindre le sien, noir de jais. Ensemble, il formait un couple curieux, comme la lumière et les ténèbres ensemble pour s'unir. Mais en réalité, ils étaient tout deux de puissants démons au service de Slaanesh, ce que ses idiots de l'ouest considérait comme maléfique. Les pauvres ne savaient même pas ce qu'ils rataient. Bien qu'il dispose d'une vue bien meilleure que la normale, par un pur réflexe de commandant militaire qui n'altérait en rien le coté convainquant de son costume, l'homme posa une main au dessus de son regard afin de mieux voir au loin et d'être certain de ne pas faire de mauvaise rencontre, comme des World Eaters de Khorne par exemple...

    « Ne soyez pas surprise si j'ai l'air parfois trop poli avec vous, mais le code de noblesse impose la galanterie d'un homme envers son épouse. L'une des premières choses a retenir c'est que les maris ne sont violent avec leurs femmes que lorsqu'ils ne sont pas en public, c'est une corde a exploiter lorsque l'on recrute des mères ou des jeunes filles en fleur pour le culte. Bien évidement, nous n'aurons pas ce problème. Par contre, afficher notre amour au grand jour nous rendra populaire auprès des humains, nous pourrons donc probablement les exploiter plus facilement. Allons y, la route nous permettra de régler les derniers détails. »


    [Je pense qu'on a fini pour ce topic. Si tu veut répondre, je te laisse faire, soit tu répond et je créerais le sujet a Rugilian pour te répondre, soit tu crée a Rugilian de suite, comme tu le sent !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: