La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Faire le point...[PV Fulgrim]   Ven 22 Jan - 17:37

    L'effervescence battait son plein a Plénium, comme a l'accoutumée, mais ce n'était pas ce qui préoccupait le plus Lucius ses temps ci. Il le savait, il n'était plus possible d'attendre encore plus longtemps. La montée au pouvoir de ce démon était particulièrement étrange et n'arrangeait personne. Après la période de Chaos, les Emperor's Children avait déjà tenté de maintenir un semblant d'ordre dans la cité, mais lorsque ce démon revendiqua les terres, alors les élus de Slaanesh était immédiatement parti. Cela n'avait été qu'un piège afin d'attirer les élus de Khorne et les laisser faire le travail d'épuration de la cité. Bien sur, de nombreux innocent avait périt également dans l'attaques des fanatiques a l'armure sanguine, mais ce n'était pas vraiment pour émouvoir Lucius. L'éternel se moquait bien de tout ce qui pouvait se dérouler dans la cité, pourvu que ceux qui s'opposait avec le plus de véhémence aux Emperor's Children soit balayé, quitte a ce que leurs pires rivaux, les champions de Khorne, effectuent le travail ! Toutefois, cela remontait maintenant a quelques temps. Les choses en Erade avait beaucoup bougé, tous semblaient ses temps ci s'accélérer, les familles royales, a l'exception de celle d'Otian, étaient maintenant toute tombée. Elys D'Amilian avait disparut, sa mort était maintenant pratiquement certaine. Si Alexandra de Rugilian avait fuit, elle ne pourrait probablement jamais remonter sur le trône maintenant que les militaires disposait de ce siège, chose qu'ils attendaient depuis des années ! Quand a Airian, la mort d'Ulfrick ne faisait désormais plus aucun doute, sa première conseillère se posant réellement comme une reine. Savoir qui était Severia Palenix était quelque chose d'intéressant, mais pour l'instant non vital. Il y avait aussi les immortels, le cas Praxedes et enfin les terres oubliées, sans parler des querelles sempiternelles entre les légions, l'on était jamais a l'abri d'un mauvais coup venant de son propre camps lorsque l'on servait les puissances de la Ruine.

    Pour toutes ses raisons, il était temps que les deux têtes pensantes des Emperor's Childrens se rejoignent enfin. Lucius savait qu'il n'aurait aucun mal a retrouver sa déesse dans le sombre manoir du Culte du Plaisir de Plénium. Jamais il n'avait put refuser quoi que ce soit a Fulgrim. Lui dire non serait trop dur pour lui, même les choses les plus insignifiante émise par ses lèvres faisait dans son esprit office de foi. Plus qu'une soumission, elle exerçait sur son être une véritable fascination. Jamais il n'avait connu une femme d'une pareille beauté, angélique et démoniaque a la fois, elle avait sut conserver tous les attributs de la race elfique tout en devenant une véritable princesse démoniaque. Maitresse parfaite, il ne connut jamais autant de plaisir qu'à ses cotés, et ceux dans n'importe quel domaine. Selon lui, elle incarnait la notion même de parfait, progressant en sa compagnie et servant le Prince Noir du Chaos mieux que n'importe qui d'autre sur cette terre. Elle avait sut très vite s'attirer les faveurs de Slaanesh et avait prouver qu'elle les avaient mériter un nombre incalculable de fois. Même lui ce sentait infiniment faible en sa comparaison, malgré que Slaanesh est fait de lui le second officiel avec l'armure des âmes hurlantes, celle capable de le faire renaitre alors qu'il allait connaître le trépas.

    La mort...Sensation exquise, mais qui n'était rien a coté de Fulgrim ! Il ne songeait déjà plus qu'à elle alors qu'il s'engageait sur le chemin de la porte du culte, gardé par deux cultistes féminin, c'est toujours plus agréable pour attirer de nouveau fidèle. Pour une raison qu'il ne s'expliquait pas mais qu'il avait tester sur lui même, les femmes étaient plus réceptives aux charmes féminin que les hommes aux masculin. Il n'avait jamais réellement rechercher a comprendre ceci, dans le fond, cela n'avait aucune importance et il avait mieux a faire que de ce poser des questions existentielle de ce genre. On lui ouvrit la porte avec une gracieuse révérence mais son regard, rendu vert par son masque, ne se posa même pas sur les deux femmes. Il avançait d'un pas rapide et déterminé afin de ne pas faire attendre sa maitresse. Toutefois, cette dernière n'était pas présente lorsqu'il entra dans le manoir du culte. On lui indiqua, comme d'habitude, la salle ou ils se rencontraient toujours et ou il pourrait l'attendre.

    L'une des choses qui marquait le plus dans cette pièce était le décors. Tous les meubles étaient fait de bois nobles. Les divans étaient grand, si grand qu'ils pouvaient également servir pour bien d'autre chose que s'y asseoir. L'on pouvait s'y servir les vins les plus cher et les meilleurs d'Erade, les jeux d'ombres et de lumière crée par les chandeliers étaient magnifique, tout était fait pour apporter une atmosphère qui pouvait, selon les envies des personnes présente dans le manoir, être de luxure ou de calme. Une grande bibliothèque s'y trouvait également, les livres traitant bien sur de sujet sexuel, mais pas seulement, toutes les manières d'atteindre le plaisir y était abordé de manière égale, Slaanesh n'étant pas seulement le dieu du Sexe, mais de tous les plaisirs et de tous les excès. Il prit place dans le divan, croisa les jambes et retira son masque de son visage. Il n'était pas particulièrement presser, mais voir Fulgrim était toujours un plaisir. Il y avait tant de chose a aborder ensemble que la discussion risquait fort de s'éterniser, mais cela commençait a faire pas mal de temps qu'il n'avait guère vu sa supérieure. Beaucoup avait une drogue favorite dans la légion, mais pour lui, Fulgrim était plus qu'une drogue dur...Il ne parvenait a s'en passer que dans le souvenir qu'il ne faisait qu'agir pour elle, a la gloire de Slaanesh le grand prince noir du Chaos !
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Ven 22 Jan - 23:07

Fulgrim en arrivant à Plénium avait la tête emplie d'images de morts, de maisons brûlées, de corps ensanglantés. Dans son esprit résonnaient encore les hurlements d'agonies des hommes brûlés vif dans leurs demeures auprès de leurs épouses et de leurs enfants, leurs cris apeurés et leurs appels à l'aide auxquels elle n'avait pas été en mesure de répondre. Elle n'avait d'ailleurs pas tenté de les secourir, il était déjà bien trop tard quand elle était arrivée.

Un peu plus tôt dans la matinée, Fulgrim s'était rendue dans un petit village au nord de Plénium avec quelques-uns des membres de sa garde rapprochées dans le seul but de rencontrer un riche dignitaire dont l'influence aurait pu lui être bénéfique mais en arrivant dans le dit village, la moitié des gens étaient déjà morts et les autres ne vivraient pas longtemps malgré les soins désespérés apportés par leurs familles. La raison de ce carnage ? Il y avait tout simplement eu un autre tremblement de terre.

Les pillards s'étaient alors évidemment empressés de profiter de la situation pour brûler tout ce qu'ils avaient trouvé, s'emparer des richesses des échoppes et des femmes qu'ils convoitaient. Fulgrim se moquait bien des morts et de leurs souffrances, elle n'en avait retenu que cela: ce nouveau tremblement de terre et au loin cette fumée noire dans le ciel qui témoignait de l'activité du volcan Ephra. Quelque chose était en marche et ne pas savoir de quoi il s'agissait la mettait en rage. Était-ce l'œuvre de ce nouveau démon ? Quoi d'autre ?

A l'Ouest, les royaumes d'Erade étaient en train de sombrer sous les morts et les disparitions de leurs dirigeants, c'était le moment parfait pour les frapper de plein fouet, ils étaient faibles, désorganisés, ils tomberaient. Mais Fulgrim ne prendrait pas le risque de partir en guerre quand il y avait une équation manquante dans son joli tableau. Angron foncerait sûrement tête baissée mais s'il disposait d'un cerveau – ce dont elle doutait clairement – il n'avait jamais dû s'en servir. Fulgrim ne réagirait pas comme cela, la force brute ne menait à rien.

Mettant pied à terre, elle se sentit tout de suite à son aise devant le manoir du culte de Slaanesh. D'un geste, elle congédia sa garde rapprochée en laissant à ses hommes le soin de s'occuper de son cheval qu'elle avait préféré à Alastyn, la monture dont son dieu lui avait fait cadeau.

Elle gravit les quelques marches qui menaient à la demeure et passa devant les deux femmes qui en gardaient l'entrée. Celles-ci lui ouvrirent la porte en s'inclinant très bas mais la princesse s'arrêta en face d'elles sans franchir les portes. Un sourire malicieux se dessina sur son visage angélique et elle attendit que les deux femmes interloquées se redressent pour poser sur leurs lèvres un tendre baiser. Cela les perturberait elle en était certaine et c'était d'ailleurs ce qui faisait son plus grand amusant. Ce qu'il y avait de bien à être Fulgrim, c'est qu'on pouvait faire les choses les plus extravagantes possibles juste parce qu'on en avait envie sans se poser de question. Aller au bout de ses idées, de ses pulsions mêmes les plus innocentes comme c'était le cas ici. La démone ne connaissait pas les deux cultistes, des nouvelles assurément il fallait donc leur donner un avant-goût du bonheur qu'elles pourraient toucher à servir Slaanesh. Fulgrim était proche des cultistes de son dieu ce qui lui attirait le plus souvent leur sympathie, elle passait du temps avec eux, partageait parfois leur couche et s'attirait ainsi des dévotions plus sincères. La princesse avait bien comprit que régner par la terreur c'était bien mais que régner par la douceur et les privilèges marchait mieux. Personne ne résistait à la tentation de renverser un tyran, à l'inverse, qui aurait voulu comploter contre une personne qui semblait se préoccuper de vous ?

Les joues rosissantes des deux guerrières amusèrent Fulgrim qui daigna finalement passer le seuil du manoir. Tout y était à sa place. Cet endroit était la perfection par l'excellence mais elle ne s'attarda pas sur la décoration qu'elle connaissait dans les moindres détails. Quelqu'un s'approcha respectueusement d'elle pour lui indiquer que son second l'attendait dans leur salle habituelle et elle hocha la tête, satisfaite. Lucius attendrait un peu, elle ne le recevrait pas dans cette tenue d'amazone après avoir chevauché plusieurs heures. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus, plusieurs mois peut-être, et elle avait bien l'intention d'être encore plus resplendissante que dans ses souvenirs.

Le talon de ses bottes noires claquèrent contre le sol de marbre de l'entrée alors qu'elle gravissait l'escalier principale pour atteindre l'étage où se trouvaient ses appartements et de nombreuses autres chambres destinées à tous les usages sans compter la pièce au fond d'un couloir où personne hormis elle-même ne pouvait pénétrer. C'était son lieu de culte, un endroit sacré où elle pouvait demeurer des jours enfermée à prier Slaanesh jusqu'à en perdre la notion du temps. La pièce était toujours fermée à clé et elle était la seule à la posséder. C'était une précaution, Slaanesh ne tolérait pas que l'on observe Fulgrim lorsqu'elle s'adressait à lui, la seule et unique fois où c'était arrivé, l'homme en question, Alastyn, avait été transformer en monture et condamné à la servir éternellement. Ça n'était plus jamais arrivé.

Elle prit le temps qu'il lui fallait pour changer de toilettes, optant pour une robe rouge qui avait l'avantage de ne pas dévoiler plus de choses que nécessaires mais qui stimulait suffisamment l'imagination pour que ses interlocuteurs ne se fassent aucune illusion sur le corps parfait qu'elle contenait.

Ses cheveux étaient, comme très souvent, répandues en mèches de boucles blondes contre ses reins mais quelques unes de ses mèches avaient été repoussées de son visage par une broche en argent ce qui lui permettrait de se pencher sur une carte ou un plan au besoin sans manquer de visibilité sur les documents. Finalement prête, elle consentit à redescendre au rez-de-chaussée et à pénétrer dans la pièce où Lucius attendait.

Comme à chaque fois qu'elle le voyait, son cœur manqua un battement et elle en oublia un instant son inquiétude face à l'avenir. Slaanesh avait fait de lui un être parfait, indubitablement, et poser ses yeux sur une création du dieu la ravissait. Il y avait quelque chose de noble, de puissant dans ses traits sveltes qui la fascinait littéralement. A ses yeux, il n'existait pas une personne au monde plus belle, mieux faite et plus douée que Lucius et chacun des instants qu'elle passait en sa compagnie lui était un réel plaisir sans parler des moments plus intimes qui eux, allaient au-delà du raisonnable. En 2500 ans, elle n'avait jamais trouvé meilleur amant ni plus intense jouissance qu'auprès de lui et elle doutait fortement que ce fut possible. Fulgrim partageait avec Lucius toute une histoire depuis des millénaires et son soutien lui était plus précieux que celui de tout autre, Slaanesh excepté.

Elle le dévora du regard quelques instants avec toujours ce sourire admiratif et satisfait sur le visage.

« Lucius... » murmura-t-elle lentement pour le saluer en faisant durer les sonorités de ce prénom et en s'en repaissant. Combien de fois avait-elle dit ce prénom ? Combien de fois l'avait-elle murmuré contre son oreille au cours d'embrassades passionnées ? Combien de fois l'avait-elle crié dans les instants les plus extrêmes de ces mêmes rapports ? Un nombre incalculable de fois sûrement.

Fulgrim adorait les instants passés entre eux car ils étaient parfaits. Tout un jeu se mettait en place ou chacun d'entre eux faisait preuve d'une attention toute particulière à chaque mouvement de l'autre, mine de rien. Aussi, si elle détournait les yeux, comme elle était en train de le faire, juste une toute petite fraction de seconde vers le canapé rouge où ils s'étaient pour la dernière fois retrouvés enlacés elle savait qu'il ne manquerait pas de s'en apercevoir...

« ...tu m'excuseras de t'avoir fait attendre...nous avons beaucoup de choses à nous dire mais avant tout je vais prendre un verre, je peux t'offrir quelque chose ? »

Fulgrim n'avait pas particulièrement soif mais elle se devait d'ingurgiter une fois par jour un breuvage préparé par une de ses sorcières. Car Fulgrim, si elle avait hérité de la perfection accordée par Slaanesh, restait une femme et comme toute femme présentait le risque de concevoir des enfants, surtout quand on considérait sa vie sexuelle très active. C'était bien là le désavantage d'être une femme. Fulgrim ne prendrait pas le risque de porter un enfant hormis si Slaanesh en personne le lui intimait. Alors pendant près de deux mille ans, chaque jour, sans exception, pas même sur les champs de bataille, elle avait docilement bu cette boisson à l'odeur si particulière de cannelle afin de s'éviter ce genre de désagrément.

Son regard doré ne quittait pas des yeux la silhouette parfaite de son second pour lequel elle était pétrie d'admiration qu'elle s'efforçait pourtant de dissimuler sans y parvenir tout à fait.

« ...quelque chose de pas trop fort peut-être pour nous concentrer au mieux sur les problèmes qui nous amènent à nous retrouver ? » suggéra-t-elle alors qu'une jeune suivante, comme si elle avait lu dans ses pensées, entrait dans la pièce pour déposer sur une table basse un plateau où reposaient toutes sortes de boissons et deux verres dont l'un était déjà rempli d'un liquide ambré et qui répandait une douce odeur de cannelle.

La jeune femme s'inclina devant les deux plus grands personnages des Emperor's Children dès qu'elle eut posé son plateau et sortit de la pièce à reculons, la tête toujours respectueusement baissée avant de fermer la porte derrière elle les laissant seuls.

L'interruption de la suivante avait attiré le regard de Fulgrim qui avait alors suivit le moindre de ses mouvements jusqu'à ce que la porte se soit refermée. Elle vint alors s'asseoir en face de Lucius -la table basse sur laquelle reposait les boissons entre eux – et croisa les jambes de manière à ce que sa robe fendue dévoile une de ses jambes et le bas de sa cuisse bronzée.

Elle attrapa le verre qui lui était destiné et fit signe à Lucius de se servir ce qu'il souhaiterait.

« Je ne connaissais pas cette petite... » dit la démone après avoir trempé ses lèvres rouges dans le breuvage en parlant de la suivante. « Je n'avais pas non plus rencontré les deux adorables jeunes femmes devant l'entrée...des connaissances à toi ? » s'enquit-elle avec un sourire amusé qui en disait long sur ce qu'elle appelait des « connaissances ». « Je les trouve délicieuses... »

Elle n'aborda pas directement le problème, cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu et elle était curieuse de savoir ce qu'il avait pu faire de son temps durant leur séparation. Ils auraient tout le temps de parler de la guerre, pour le moment, elle leur accordait quelques instants de repos le temps de prendre un verre. Avait-il ravagé le cœur d'autres innocentes jeunes filles et dépeuplé une partie des villages des environs des douces enfants en âge de se marier ? Elle n'en doutait pas une seule seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Sam 23 Jan - 1:44

    Il fut forcé d'attendre quelque peu, mais cela n'était pas nécessairement pour lui déplaire. Il savait que sa supérieure avait toujours pour habitude de prendre son temps afin de paraître resplendissante devant lui, encore plus parfaite qu'elle ne l'était dans ses souvenirs. Jusqu'à présent, l'éternel n'avait jamais connu la déception sur le choix des tenues de Fulgrim et il savait bien qu'il n'en connaitrait jamais aucune. Ses souvenirs se perdirent dans tout ce qu'il avait fait ses derniers temps ou il n'avait put la revoir, un véritable crève cœur qu'il avait une fois de plus noyée en traversant Erade et séduisant les jeunes filles afin d'en faire de nouvelles cultiste. A bien y réfléchir, les deux portières furent des saveurs qu'il avait connu dans le royaume d'Amilian, deux adorables sœur jumelle, dont la magnifique chevelure de flamme avait attiré le regard de l'ancien gladiateur. Une fois qu'il eu décider de poser ses « valise » dans cette demeure, il gagna rapidement la confiance de la famille, mais il ne s'offrit pas seulement les plaisirs des deux filles, allant même jusqu'à s'organiser une orgie en compagnie de leur mère. Trois magnifique femmes pour lui tout seul, c'était toujours le genre de chose qui lui plaisait et lui permettait de tenir pendant les périodes ou il ne voyait pas Fulgrim. Parfois, ses pulsions pouvaient être forte, mais jamais il ne s'était laissé tenté a l'idée de lui demander du temps juste par pur plaisir physique. Elle en avait le droit, mais pas lui, restant ainsi a sa place de second, et ne détournant pas l'avatar de perfection qu'était Fulgrim de sa mission sacré envers Slaanesh. Bien sur, il savait que celle avait également beaucoup d'estime, voire d'admiration, pour lui. Leur relations a toujours été privilégié. Grâce a elle, il put devenir ce qu'il est aujourd'hui, avoir un dieu a vénéré, un modèle a suivre, un être a combler...Cela ressemblait a de l'amour, mais le mot était encore trop faible pour décrire ce qui les liaient, non, ils avaient dépassé cela, même s'ils s'amusaient a maintenir certaines habitude qui rendait tout cela parfait. Après tout, ils incarnaient l'essence même de la perfection, la belle princesse démoniaque et le servant fidèle et dévoué. La fidélité qu'elle lui demandait n'était pas aussi ridicule que celle que quémandait habituellement une femme a un homme, non, tout ceci restait bien plus profond que cela.

    Elle fit son apparition dans une magnifique robe rouge, couleur de l'amour, qui la mettait parfaitement en valeur. Bien que Lucius l'avait toujours trouvé fascinante dans son armure d'amazone, il devait admettre qu'elle avait toujours eue le sens des tenues, même lors qu'elle était encore une noble elfe de la pénombre qu'il avait tiré d'un mauvais pas en remportant un combat de gladiateur. L'éternel resta sans voix devant cette tenue, le sourire sur son visage en disait assez long sur le plaisir qu'il avait a la retrouver auprès de lui, de l'avoir de nouveau dans son champs de vision. Ce n'était pas un sourire niais, mais qui contenait toujours l'admiration sans borne et la dévotion qu'il avait pour elle. Elle murmura son nom, la simple pensée du sien était pour lui une sources de souvenir impérissable, de tous ses moments de complicité passé ensemble, dans les batailles mais surtout dans l'intimité, ils avaient toujours prit soin l'un de l'autre, que cela soit de doucereuse étreinte, d'attention délicate et relaxant ou d'union passionnée et torride ou les corps communiais pour le plus grand bonheur de Slaanesh. Ses deux serviteurs les plus puissants et zélé dans la même couche était une offrande particulièrement efficace, et jamais ils ne s'étaient refuser ce plaisir depuis la première fois. Une simple fraction de seconde durant laquelle elle détourna les yeux vers un canapé rouge, le dernier théâtre de leurs ébats qui restent un souvenir bien présent dans son cœur. Comme a chaque fois, le plaisir qu'il avait a couvrir son corps de caresse sensuelle et de baiser langoureux s'était fait plus intense, l'union de leurs corps parfaite et la jouissance toujours plus extrême...C'était bien l'une des choses qui rendaient leurs relations parfaite, peut-être même son pilier le plus indestructible. L'un ne pourrait probablement pas vivre sans l'autre, peut-être était-ce la raison pour laquelle Slaanesh avait offert l'armure des âmes hurlantes a Lucius.

    Elle s'excusa de l'avoir fait attendre, attention délicate dont son rang, mais aussi le résultat final de sa tenue la dispenser totalement. Elle lui demanda s'il voulait un verre avant de passer aux choses sérieuses. Ses dernières pouvaient lui paraitre secondaire lorsque la présence charismatique de Fulgrim se trouvait a ses cotés, mais il parvenait comme elle a garder contenance assez longtemps afin de pouvoir évoquer chaque sujet avec un sérieux qui caractériser chaque membres de la légion. Elle avait de plus besoin d'un breuvage particulier afin d'éviter de procrée. Les ingrédients de sa fabrication n'avait pas toujours été facile a se procurer. Lucius avait parfois du remuer ciel et terre pour en trouver un, ce qui ne l'avait jamais particulièrement déranger : il était prêt a tout pour rendre service a Fulgrim. Aujourd'hui bien sur, il n'avait plus du tout se problème, car les cultistes avaient prit soin de cultiver tout ce qui étaient nécessaires en terres oubliées, mais au départ, cela ne fut guère toujours de tout repos. La perfection se mérite, et l'on ne pouvait se permettre de la gâcher avec un enfant. Lorsque l'on vivait pour une vie de plaisir, l'on ne s'embarrassait pas avec une grossesse de neuf mois entier. C'était probablement le seul inconvénient du sexe féminin. Sur tous les autres points, Lucius le considérait comme supérieur au masculin, et jamais il ne viendrait a l'idée de se considéré comme un être parfait, car Fulgrim le précèderait toujours dans son cœur. Elle lui suggéra de ne pas prendre quelque chose de trop fort afin de rester parfaitement lucide pour la discussion a venir. Chez les élus de Slaanesh, un alcool pas trop fort était quelque chose qui pouvait être très puissant pour un humain. Ses derniers finissaient par s'habituer a l'alcool et devait sans cesse monter le degré pour ressentir de nouveau les plaisirs de l'ivresse.


    « Ne vous excusez pas, le jeu en valait la chandelle...Quelque chose de léger semble plus adapté en effet, conservons les saveurs les plus exquises pour l'apothéose... »


    Une servante vint apportée les bouteilles et les verres, celui de Fulgrim étant rempli de la mixture habituelle. Les breuvages magique avait rarement la réputation d'avoir bon goût, Lucius supposait que celui ci avait été modifié pour devenir un doux nectar sans pour autant perdre de ses propriétés magiques. Le duo dirigeant prit le temps d'observer cette servante faire son office de la manière la plus respectueuse qu'elle le pouvait, une manière de détourner leurs regards admiratifs respectifs de leurs propres corps parfait. Toutes ses nouvelles recrues étaient prometteuse et Lucius avait donner du temps et de l'énergie a les amener dans le culte. Elle se retira en restant face a ses supérieurs, probablement de peur de provoquer leurs courroux en leurs tournant le dos, et referma les portes, laissant ainsi le regard de Lucius retourner directement sur les courbes affriolante de Fulgrim, cette jambe laissait nue par cette robe fendue représentant un appel a la luxure qui en aurait convaincu plus d'un de tenter leurs chance. Il prit le temps de s'emparer d'une bouteille d'un alcool qu'il jugea moyen selon ses propres capacités et se servit donc lui même, comme a l'accoutumée. Elle lui fit remarquée qu'elle ne connaissait pas la petite servante, tout comme les deux femmes qui assuraient la garde des portes. La manière dont elle prononça connaissance, ce sourire amusée qu'elle afficha en prononçant ce terme en disait long ce sur qu'elle entendait par la. Oui, toutes les trois avaient connue la luxure en sa compagnie, et ne l'avait jamais regrettée. Il était d'ailleurs amusant de constater comme ses anciens nobles, souvent très autoritaire dans leurs royaumes, acceptait de devenir les serviteurs dans le culte afin d'assouvir leurs quêtes de plaisirs interdit. Comme quoi l'esprit intelligent est capable de s'adapter a tout, pas comme un World Eaters par exemple...


    « En effet...Celle ci est de Rugilian, une bien fière cavalière. Pourtant, je l'est trouvé bien plus efficace lorsqu'elle m'a servie de monture...Quand aux deux portières, se sont des jumelles, saveurs d'Amilian. J'avais songé a amené leurs mère, mais celle ci fut prise d'une pulsion de sentiments niais et inutile et c'est suicidée, une perte regrettable, bien insignifiante...Toutefois, malgré tous leurs talents, aucune ne parvint a vous égalez, elles restent toutes bien derrière la perfection que vous incarnez, soyez en assurée. »

    Il y en avait eue bien d'autre bien sur, dans les quatre royaumes, Lucius avait continuée a corrompre de douce jeune fille vierge ou des mères de famille encore belle mais aimante et vertueuse afin d'en faire des servantes du Seigneur de L'excès. Il n'avait jamais manquer de succès dans cette tâche qu'il trouvait divertissante et particulièrement utile. Lucius le savait bien, Fulgrim avait toujours été proche de ses soldats, elle montrait qu'elle s'occupait d'eux, s'offrait ses préféré afin d'assouvir ses plaisirs personnel comme il le faisait, une manière d'éviter les trahisons très efficace, ils pouvaient tout deux se vanter d'avoir eu la légion la plus stable et la plus fiable sur deux mille cinq cent année d'histoire des légions du Chaos. Il porta également son verre a ses lèvres et prit une gorgée qu'il dégusta avec calme, n'ayant que rarement eu l'occasion de s'offrir un tel nectar ses temps ci. Mais son regard restait bien sur braqué sur Fulgrim, sa maitresse vénérée. Elle avait indiquée qu'elle trouvait ses jeunes femmes délicieuses. Il était flatté qu'elle les trouve a son goût, cela laissait présager qu'elle avait du se montrer une nouvelle fois particulièrement généreuse avec les deux jumelles, ce qui était une bonne chose. D'ailleurs, ses deux rousses étaient particulièrement prompt a satisfaire leur propres désirs en s'adonnant a l'inceste, qui n'avait plus grand chose de réellement significatif entre deux femmes du culte du Slaanesh, après tout, il s'agissait d'un plaisir comme un autre, tout en excès...

    « Vous m'en voyez ravi. J'espère que vous aurez trouvez quête aussi agréable durant tout ce temps. »

    Malgré les liens qui les unissaient, il avait choisit de maintenir une certaine distance en gardant le vouvoiement pour plusieurs raison : il était plus classe que le tutoiement et lui permettait de maintenir cette distance prouvant les grades qu'il tenait a garder, car cela permettait a Fulgrim de mieux dissimuler la fascination que Lucius était capable d'exercer sur elle. Il l'avait vu, mais n'avait jamais rechercher a lui faire avouer, même si cela lui avait fait beaucoup de bien. Il maintenait sa position inférieur qu'il considérait comme logique, louant ses courbes enchanteresse et son esprit éclairée pour une éternité de plaisir et de carnage, alors qu'il portait de nouveau son verre a ses lèvres afin de reprendre quelques gorgées. Il faudrait bien sur aborder les sujets importants, mais ils prenaient toujours du temps afin de savoir ce qu'ils avaient fait pendant qu'ils étaient séparer. Shâal entrant dans le cadre des choses « importante » de part sa mission, il parlerait de cette recrue prometteuse qui avait osée se donner a la possession démoniaque lorsque le sujet des terres oubliées viendrait sur le tapis. Pour l'instant, il profitait du plaisir de retrouver Fulgrim, ayant été séparée d'elle trop longtemps, l'envie brûlant en son être d'aller la rejoindre sur l'autre banquette, mais rongeant son frein, sachant que ce moment viendrait de manière opportune et naturellement, comme a chacune de leurs rencontre ou presque...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Sam 23 Jan - 22:42

Ce vouvoiement ! Personne ne s'était jamais permit de la tutoyer, pas même ses parents dans les temps très anciens où elle était encore une elfe de la pénombre. Les nobles de l'ancien temps se vouvoyaient, quel que soit leur âge et même le plus sage d'entre les sages était résigner à vouvoyer un petit enfant si tant est qu'il faisait partie de cette haute noblesse dont elle était issue. Personne...personne à part Horus, une fois qui avait alors manquer de la plus élémentaire courtoisie. Elle ne l'avait jamais beaucoup aimé, il était traitre, incapable de respecter ses engagements si ça le mettait dans une mauvaise posture, sournois dans certaines manières, aucun sens de l'honneur...du moins, c'est ainsi qu'elle l'avait toujours vu. Comment Râ avait-il pu mettre au monde une telle engeance ? Elle en venait même à douter de sa filiation ! Râ si puissant, si noble, si courageux, si intelligent...et même si elle avait un énorme ressentiment à son égard de lui avoir dissimulé son titre de Maître du Temps qu'il avait par la même occasion transmit à sa perfide petite-fille, elle ne parvenait pas à lui en vouloir et au contraire cela n'avait qu'accroître l'estime qu'elle avait eu pour lui avant sa mort.
Certes, c'était là une indéniable trahison et pourtant, elle devait reconnaître qu'il avait joué très finement et qu'il avait très habilement caché son jeu. De cela, elle lui demeurait très admirative. Mais cette...Praxedes...non, Hator...cette femme ne le valait pas, elle n'avait pas le dixième de la noblesse qu'elle avait vu dans les yeux de Râ.

Elle se rendit compte que son esprit s'était égaré malgré elle vers ces pensées confuses et elle trempa de nouveau ses lèvres dans le breuvage. Le goût était détestable, comme à chaque fois, et elle se força à en avaler un peu plus. De toute façon, d'une manière ou d'une autre, il faudrait qu'elle termine le verre alors autant se débarrasser de ce fardeaux le plus vite possible. Les premières années avaient été les plus difficiles, quand on ne lui coupait pas encore la médecine avec cette cannelle sucrée dont l'odeur lui plaisait tant, à présent c'était devenu une désagréable attitude...

A quoi pensait-elle déjà ? Ah oui, le vouvoiement. On l'avait toujours vouvoyer mais personne n'avait jamais eu autant d'élégance à le dire ni autant de bienveillance, de dévotion et d'admiration dans le regard que Lucius. Par Slaanesh, il était vraiment... ! Une image fugace de baiser passionné et de caresses langoureuses s'imposa à elle et elle s'efforça de la chasser de sa tête, peut-être plus tard... Qu'il était délicieux de se sentir aimer ! Et pourtant malgré l'amour que lui portait sa Légion, aucun ne lui faisait autant plaisir que celui que Lucius lui vouait. Si un jour il se détournait de Slaanesh, du culte et d'elle-même, elle en serait sûrement désespérée. Cela non plus il ne devait pas l'apprendre, elle était sa supérieur et elle était celle qui devait installer des barrières entre eux. Fulgrim avait besoin de son soutien, de sa présence parfois auprès d'elle, ils se connaissaient depuis tellement de temps qu'imaginer un monde sans Lucius lui paraissait d'une absurdité sans nom parce que les rares années qu'elle avait passé sans le connaître durant sa jeunesse elfique, n'étaient que des secondes en comparaison de la longévité de leur vie.

Elle suivit du regard ses mouvements lorsqu'il se pencha vers la table basse, guettant avec curiosité ce qu'il prendrait. Ce n'était pas ce qu'elle aurait choisi mais comme toujours elle constata qu'il avait très bon goût. Qu'avait-il dit déjà ? « conservons les saveurs les plus exquises pour l'apothéose... » Apothéose, saveurs exquise...elle pencha légèrement la tête sur le côté pour voir ses muscles se contracter lorsqu'il se pencha et se mordilla doucement la lèvre inférieur, un geste tout à fait inconscient, en se remémorant leurs douces ou passionnantes étreintes. Il n'était pas difficile de dire à quoi pensait Lucius quand il parlait d'apothéose et elle avait déjà en tête des projets pour lui pour la soirée mais avant cela, elle saurait le faire attendre dans une longue agonie en lui proposant des plaisirs bien moins satisfaisants. Elle s'amusait d'avance à l'idée de torturer son petit cœur, pas pour longtemps bien sûr, juste assez pour que le plaisir qu'elle lui procurerait par la suite soit plus grand encore. Frustrer et Satisfaire voilà les deux grands maîtres mots de la démone. L'attente amenait l'excitation et obligeait les hommes à subir la contrainte de leur imagination débordante qui leur envoyait sans cesse des avant-goûts de ce qu'ils pourraient obtenir dans ses draps. Ils finissaient par se torturer eux-même à rêver de choses qu'ils n'avaient pas encore et lorsqu'ils avaient l'occasion de l'obtenir enfin, ils mettaient toujours beaucoup plus d'ardeur pour être à la hauteur de ce que leur imagination leur avait suggérer. Mais l'attente ne devait pas durer trop longtemps ou les hommes finissaient par se lasser, il fallait savoir jouer à ce jeu sans trop les faire languir.

Un sourire flotta sur ses lèvres quand il parla de la petite servante et des jumelles à l'entrée mais bien plus encore quand il les compara à elle en lui assurant qu'elle était inégalable. Très sujette à la flatterie elle fut comblée par ces paroles délicates. Elle se moquait bien de savoir que Lucius avait d'autres maîtresses, bien au contraire, la diversité amenait plus d'expérience et d'ailleurs la quête de Slaanesh passait par la jouissance la plus totale et s'il avait pu se satisfaire de ces très agréables jeunes filles alors elle l'approuvait tout à fait, en revanche, s'il avait accordé un regard un peu trop appuyé à la petite servante quand elle était entrée dans la pièce, Fulgrim se serait levée, aurait marché jusqu'à elle et lui aurait planté le poignard d'argent glissé dans sa botte en plein cœur sans même réfléchir, sous le coup de la furie. Elle n'était possessive envers personne mais quand elle était dans les parages, elle ne supportait pas de ne pas être le centre de l'intérêt des hommes auprès d'elle. Comment ces fous osaient-ils désirer des créatures comme ces filles quand ils se trouvaient auprès de la plus parfaite femme d'Erade ? Quelle arrogance, quel manque de courtoisie, quel insulte envers le Dieu qu'elle représentait et pour sa fierté ! N'était-elle pas la plus belle ? La plus intelligente ? La plus sensuelle ? La plus féminine ? La mieux habillée ? La plus sexuellement pervertie ? Et la plus désirable des créatures ?
Oui elle était narcissique et alors ?! Et puis d'ailleurs on ne pouvait pas vraiment appeler ça de l'arrogance ou du narcissisme, était-ce sa faute si elle était tout simplement la meilleure ? Le dire n'aurait été de l'arrogance que si ça n'avait pas été vrai...Or ça l'était, du moins en était-elle convaincu et tous ses amants avec elle. A moins que certains d'entre eux ne lui aient menti pour ne pas froisser sa vanité mais cette idée ne lui avait pas même traversé l'esprit.

La mort de la mère des jumelles agaça néanmoins Fulgrim bien qu'elle ne fit aucune remarque sur le sujet. Les femmes qui se soumettaient à leurs pulsions existaient par paquet mais il y en avait d'autres, des jeunes femmes qui se laissaient convertir lors d'orgies au bonheur de l'extase mais qui finissaient par avoir des regrets et mettaient fin à leur jour. Fulgrim haïssait ce genre de personnes...elles lui faisaient penser à sa mère d'une certaine façon, sa manière de lui défendre d'approcher trop des elfes masculins pour préserver une innocence encore inviolée et de son père aux pulsions parfois violentes, le genre de personne moralisatrice qui malgré toutes leurs bonnes paroles ne pensaient qu'au sexe tout en restant prude. Pouah qu'elle pouvait détester cette engeance !

« Oui, j'ai beaucoup aimé ces petites jumelles, cela faisait un petit moment que je n'en avais pas vu par chez nous. D'habitude, il y en a toujours une plus prude que l'autre qui refuse de se laisser tenter par les plaisirs de la chair...j'ai à peine eu le temps d'y goûter mais je suis sûre que leur présence égaillera mes soirées les plus mornes, sans compter cette symétrie que l'on voit en arrivant devant l'entrée, ces deux femmes quasiment identique de chaque côté de la porte, une véritable perfection, je te félicite pour ton bon goût mon cher Lucius. »

Elle termina son verre rapidement et le reposa sur le plateau avec tant de délicatesse que le verre ne tinta même pas quand il toucha le plateau d'argent. Si elle avait été seule, Fulgrim aurait sûrement grimacé face à ce goût désagréable qu'elle avait à présent dans la bouche mais en compagnie, elle ne se le serait jamais permit.

« Quant à ma propre quête, je dois avouer avoir eu quelques délicieuses personnes entre mes doigts... »

Elle se leva du canapé moelleux et alla ouvrir une fenêtre pour laisser entrer de l'air frais. Dehors, tout n'était que silence de la nature et rien ne venait troubler leur charmante discussion et elle retourna s'asseoir là où elle s'était trouvé, croisant de nouveau les jambes sous sa robe légère.

« ...quelques jeunes arrogants qui ont fini par me supplier de cesser de les torturer de plaisir, une jeune fille adorable qui m'avait coiffé les cheveux avec une sensualité qu'elle ne s'était jamais permise auparavant ...ah et il y a eu ce noble petit démon – je n'ai pas eu le temps de saisir son nom – qui est mort de plaisir si j'en crois la sorcière qui a examiné son cadavre, après cet épisode le nombre d'adepte à augmenter de manière très significative dans nos rangs et la légion en a fait des gorges chaudes toute la semaine ! ...mourir de plaisir, comme ce doit être une mort agréable, quelle meilleure offrande pourrait-on faire à Slaanesh ? Toi qui a vécu cela un nombre certain de fois, la mort n'est-elle pas l'expérience la plus grisante qu'il soit au monde ? Parfois Lucius, j'envie cette ultime étincelle de vie...je ne t'ai jamais demandé, comment c'est ? Est-ce que l'on a ce frisson intense, cette chaleur, ce picotement au creux du ventre, est-ce que le plaisir succède à la douleur de recevoir une arme mortelle dans le corps ? Est-ce que ça t'as donné une idée pour neutraliser définitivement l'armée d'Ismérie ? »

Mourir. La dernière de toutes les expériences, la toute dernière des limites. Sauf pour Lucius et ces saletés d'Immortels...mais si Lucius ne trouvait pas le moyen d'en finir avec eux, elle-même aurait une idée. Mais une idée qui, elle le craignait, ne plairait sûrement pas à son second.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 24 Jan - 15:58

    A ses souvenirs, Horus n'avait pas été le chef le plus parfait, très loin de la. Lucius avait même été quelque peu surprit que Seth perdent et avait soupçonner qu'il y avait quelconque duperie dissimuler sous cape. Il se souvenait de l'arrogance du fils de Râ avec précision, qui avait été jusqu'à rebaptiser les Luna Wolves les Sons of Horus afin d'effacer toutes trace de Râ. Cependant, la mémoire des plus vieux légionnaire avait la peau dure, même dans cette légion, et les anciens des Wolves avaient probablement transmis leurs histoires aux nouvelles recrues, ce que l'on appelait l'émulation. Il savait que Fulgrim n'avait jamais put apprécié Horus et aurait voulu que Seth gagne, mais elle avait sut arnaquer le maitre de guerre mieux que n'importe qui, l'avantage féminin sans doute. Tout comme lui, elle semblait perturbée par plusieurs pensées parasite qu'elle refrénait en se mordant la lèvres inférieure, un geste qui ne faisait que la rendre plus désirable encore et embrouillait plus l'esprit de son second dont le regard restait fixé sur elle. Il fallait tout de même reconnaître un mérite au fils de Râ, il était sur le terrain un stratège exceptionnel, capable a lui seul de renverser une défaite infamante en victoire éclatante. D'une certaine manière, il n'avait jamais comprit comment Horus avait put perdre contre Lucian Anémonius, qui lui semblait a portée de prince Démon. Peut-être avait t'il sous estimé le magicien. En tout cas, malgré ses efforts, Praxedes n'avait pas fait mieux et se retrouva forcé de l'épouser. Le seul intérêt de cette situation fut qu'ils purent punir la Death Guard en toute impunité, faire disparaître de la surface d'Erade ses furoncles purulents fut un véritable soulagement, bien qu'il regrettait que le travail d'anéantissement n'est pas été poursuivit a son terme...

    Mais comment garder a l'esprit les images disgracieuse de la Death Guard alors que Fulgrim était juste en face de vous ? C'était quelque chose d'impossible. Sa seule présence peut représenter une certaine forme de torture de l'âme, ou les hommes et les femmes doivent se battre sans cesse contre leurs propres imaginations pour essayer, en vain, de se laisser aller aux fantasmes les plus vils. Malgré toutes ses années a la côtoyé et la servir, la vénération qu'il avait pour elle ne s'était jamais estompée, a jamais il la considérerait comme un avatar parfait qu'il essayerait de hissé sur les plus grandes hauteur d'Erade, plus haut encore que les vulgaires seigneurs de la Fin des Temps. En comptant Râ, les légions en était a leurs quatrième seigneur des quatre puissances de la ruine, alors que les Emperor's Children n'avait jamais connu qu'une seule Princesse Démoniaque, Fulgrim. Autant dire que le poste le plus haut n'assurait pas la sécurité, très loin de la. En restant dans l'ombre, l'on peut souvent obtenir de bien meilleur résultat qu'en apparaissant directement dans la lumière, et les Emperor's Children en avait fait la preuve sur des centaines de champs de batailles aussi bien réel que politique. Habile dans la négociation, grâce a des arguments particulièrement convainquant dont les autres races ou formation ne pouvait disposer, les cultistes de Slaanesh ne connaissaient pas le sens du mot défaite, qu'importe la manière, mais il parvenait toujours a renverser cela en victoire.

    Elle but son verre pratiquement d'un trait, Lucius en déduisit que le goût de cette chose devait toujours être particulièrement infecte, ce qui signifiait que quelqu'un allait devoir forcément payé pour cela ! Les sorcières ne faisait pas assez bien leur travail, il allait donc falloir qu'elles se remuent ou des têtes finiraient par tomber. Si il y avait bien une chose que Lucius ne supportait pas, c'était bien que Fulgrim soit importuné par des choses aussi futile qu'un breuvage au goût infect, et ceux même si celui ci l'empêchait de concevoir un enfant et lui permettre donc de mener la vie qu'elle entendait sans contrainte. Mesure nécessaire a la bonne tenue de la légion, rappeler de temps en temps qui était le patron. Il y avait tant de façon de faire mourir quelqu'un, la plus belle et la plus honorable étant bien sur celle de mourir de plaisir, cumuler la souffrance de la mort a la jouissance extrême de l'acte charnel, que pouvait-on rêver de mieux ? Fulgrim salua le choix des jumelles, qui était en effet parfait pour tenir la porte de part leur symétrie presque parfaite, les cheveux empêchait toujours une symétrie parfaite, un problème qu'il faudrait sans doute penser a régler un moment ou un autre. Enfin ceci n'était qu'un détail mineur, et bien sur, Lucius était très fier d'avoir put amenée deux nouvelles personnes qui seraient capable d'égayer les nuits de sa supérieures lors des nuits ennuyeuse ou il ne serait pas la. Elle reposa le verre sur le plateau sans même qu'il ne fasse un bruit, prouvant ainsi son habiletés a maintenir une certaine ambiance propice au développement de l'imagination de ses interlocuteurs, avant d'affirmer qu'elle avait aussi eue de délicieuse personnes entre ses mains.

    Elle ouvrit la fenêtre pour laisser rentrer un air frais dans la pièce, contrastant avec la fièvre que ses courbes mirifiques étaient capable de crée dans l'esprit de son second. Celui ci ne la quitta cependant jamais des yeux pendant ses mouvements, et une fois qu'elle fut rassise, elle expliqua ses dernières rencontres, qui semblait bien belle. Une torture de plaisir, voilà une chose bien intéressante, les pauvres petits étaient si fatigué qu'ils avaient fini par implorer grâce a la maitresse des plaisirs et elle avait été assez bonne pour leur offrir, a moins que cela ne soit le contraire, qui sait...Une femme qui lui avait coiffée les cheveux avec une grande sensualité, une chose toujours très agréable...Enfin, un petit démon qui était mort de plaisir entre ses cuisses...L'apothéose, mourir de plaisir, quel cadeau pouvait ton faire de plus fort pour Slaanesh ? Cumuler ses deux sensations...Un sourire vint rejoindre le visage de Lucius alors que Fulgrim expliquait que cela avait doper le moral et la fierté de la légion et permit au culte du Plaisir de recruter de nouveau adepte. Rien de tel qu'une bonne publicité pour obtenir plus de fidèle pour la paroisse. Mais a venir a en parler de la mort, Fulgrim lui demanda ce qu'il avait ressenti au moment fatal, lui qui l'avait déjà connu plusieurs fois, et aussi s'il avait trouver par cet expérience un moyen de vaincre définitivement ses immortels qui avait jadis causaient tant de soucis a la légion durant le passé. Dans le cas d'une réponse négative, Lucius le savait, elle aurait probablement sa propre réponse qui ne serait pas forcément belle a entendre. Cette question avait été une obsession pendant des années. Bien sur, le processus pour enfermer des âmes dans des armes étaient désormais bien plus roder et efficace qu'autrefois, et il y avait toujours la possibilité de laisser les autres faire a leurs place, mais Lucius doutait que Fulgrim ne soit satisfaite de cela. Il prit une gorgée du nectar contenu dans son verre afin de s'éclairer la voix avant de reprendre la parole, il avait au fond de lui espérer qu'elle ne lui demande jamais a quoi correspondait la mort, sachant la frustration qu'elle devait ressentir qu'il puisse connaître cette sensation et pas elle...


    « Mourir provoque une sensation particulière qui, je ne vous le cacherez pas, est particulièrement intense. C'est une sorte de mélange de douleur et de plaisir rarement atteint, comme si l'on était submergé de vague contraire. La certitude que tout est fini, et cette envie farouche de plaisir, le regard horrifié de mon adversaire alors qu'il découvre que cette mort ne me procure que plaisir. Toutefois, ce n'est pas aussi fort et puissant qu'un moment en votre compagnie, donc vous ne ratez pas grand chose finalement... »

    Se penchant sur la table basse, il déploya une carte. Restait a parler de la dernière partie de la question. Le Culte du Plaisir était partout, ce qui permettait a la légion de rester informé de pratiquement tous les évènements mondiaux. Lucius était très fier de ses hommes et femmes qui prenaient tous les risques pour permettre au culte de Slaanesh de prendre son essor et rayonner dans tous Erade. Cette carte portait diverse mention habituelle, mais il allait falloir également expliquer le concept du puits des âmes. En ressuscitant sans arrêt, Lucius avait fini par comprendre comment les immortels s'y prenaient pour revenir après leurs mort en parasitant un corps étranger afin d'assurer leurs survies. Mais toutefois, cela ne lui permettait pas de couper cette chaine aussi facilement. Il faudrait un pouvoir capable de détruire leurs âmes ou les forcer dans le puits des âmes. Toutefois, les membres du culte aurait le droit a un temps de répit. Car les immortels avaient décider de pourchasser Praxedes devenu Hathor. La survie de cette femme malgré la dose de Kashra a ses trousses était étonnante...Pff, il l'avait trop bien formé. Sa voix masculine et suave a la fois se fit de nouveau entendre alors qu'il pointait plusieurs endroits sur la carte et parlait de toutes les dispositions qu'il avait prise afin de permettre au culte de rayonné de manière plus grandiose encore.

    « La résurrection de mon âme par l'armure fonctionne de la même façon que celle des immortels. Nous nous contentons de traverser le puits des âmes pour trouver un nouveau corps, je suis juste plus terrible qu'eux en changeant le corps de mon hôte a mon image. La seule manière de s'assurer de leurs mort est donc de couper le lien au puits des âmes, les forcer a plonger dans ses abimes, ou encore détruire leurs âmes avant. Jusqu'à présent, nous les avons neutralisé en les enfermant dans nos armes. Cette méthode est aujourd'hui rodé et efficace. Toutefois, je pense que nous n'aurons pas besoin de nous donner la peine de les exterminer. Il semblerait qu'il se soit enliser dans un conflit avec Otian. Pour des raisons inconnu, probablement de fidélité envers Râ, la Black Légion verrouille les frontières de ce pays. En les laissant s'entredéchirer, nous pourrions tiré profit de la situation pour achever le vainqueur. Oh, j'ai prit la liberté de placé une de nos cultiste, Shâal Luthar, a l'espionnage du démon qui règne sur les terres oubliées au nom d'Ismérie. Si Valeera Sanguinar est parvenue a chasser ses représentants de Rugilian, alors l'on devrait pouvoir le faire aussi. Bien qu'assez faible encore, Shâal semble pleine de promesse pour l'avenir, je suis sur que vous saurez appréciez ses qualités autant que moi même. »

    Il repris son verre et bu alors quelques gorgées d'alcool afin de se rafraichir un peu, il avait déjà trop parler a son goût, il n'aimait pas les phrases longues et préférait s'exprimer par les actes. Bien évidement, il restait la possibilité que Fulgrim est bien mieux a proposer que lui. Il restait bien conscient que ce qu'il proposait était très limité et il était probable que la femme parfaite qu'était sa supérieure, l'avatar même de perfection qu'elle était, aurait quelque chose de mieux a proposer...

    « A moins que vous n'ayez dans votre infinie perfection une meilleure idée a proposer... »
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 24 Jan - 18:30

Elle ne s'était pas attendue à cela. Mourir, Renaître, cela avait quelque chose de terriblement excitant et parfois, elle devait bien l'admettre, au début de son règne sur les Emperor's Children cela l'avait mit hors d'elle plus d'une fois de ne pas connaître cette jouissance quand son second, lui, l'avait déjà vécu plusieurs fois. Il lui était alors arrivée de douter, de se demander si Slaanesh ne préférait pas Lucius à elle-même. La jalousie prenait alors violemment possession d'elle et elle ne voulait alors plus voir son second pendant plusieurs jours, trouvant toujours des prétextes pour l'éloigner de son champ de vision...jusqu'à ce qu'elle se rende compte du terrible blasphème qu'elle commettait. Comment osait-elle douter de son Dieu ? Comment osait-elle se croire tellement supérieur ? Elle ne faisait qu'exécuter la volonté de Slaanesh, ne vivait que pour lui, pour son pouvoir et s'il avait décidé de ne pas lui accorder le privilège d'une renaissance alors il avait ses raisons. Elle se rendait alors compte de son odieux comportement avec Lucius qui devait sûrement ignorer pourquoi elle se comportait ainsi spécialement avec lui et filait le rejoindre pour se faire pardonner via des nuits de plaisirs plus intenses les unes que les autres. Cela faisait de nombreux siècles maintenant depuis ces instants de colère. A présent, elle comprenait mieux, elle avait acquis plus de sagesse et laissé ses caprices de côté. Savoir que Lucius connaissait quelque chose qu'elle ne vivrait qu'une seule fois à l'instant de son trépas ne l'ennuyait plus, cela la rendait simplement mélancolique.
Elle n'avait jamais posé la question jusqu'à présent laissant son imagination vagabonder d'elle-même vers ces sensations mortifères. Fulgrim aima la manière qu'il eut d'en parler. Ce devait être un moment extatique qui ne ressemblait à rien de connu, souffrance et plaisir conjointement, quel paradis.

Mais rien n'était comparable au plaisir de sa compagnie. Lucius lui même qui avait vu la mort en face l'avouait. Elle était tellement parfaite que même la mort à côté paraissait fade. Dans son esprit, elle s'imagina la Faucheuse dans des vêtements usés, décrépis et en fut satisfaite. Même la mort ne lui enlèverait pas Lucius...sauf si c'était elle qui venait à mourir un jour. Que se passerait-il pour les Emperor's Children s'ils perdaient leur reine ? Lucius reprendrait le flambeau c'était certain à moins que Slaanesh ne désignât une autre Elue, plus belle et plus intelligente. Cette pensée en revanche déplût fortement à Fulgrim qui se força à l'écarter de son esprit. Elle n'avait pas l'intention de mourir, pas si elle n'était pas certaine de revenir dans le royaume des vivants.
Elle fut tentée d'ajouter quelque chose mais Lucius avait déjà déployé une carte sur la table basse pour lui exposer son point de vue, son plan, et répondre ainsi à sa question sur les Immortels, aussi s'abstint-elle pour écouter dans le plus grand sérieux. A son tour, elle se pencha vers la carte et le décolleté de sa robe dévoila aussitôt une bonne partie de poitrine galbée. Elle avait bien fait de garder la pince en argent dans ses cheveux car alors ses mèches ne lui tombaient pas comme un rideau blond sur le visage en l'empêchant de voir le document.
Pourtant, malgré tout son désir de rester concentrée sur l'importance de leur rendez-vous, il lui était difficile de mobiliser son regard sur le document quand elle était en compagnie d'un être aussi parfait.
Lorsque Lucius commença à parler, le regard de Fulgrim fut aussitôt attiré par ses lèvres, presque malgré elle et elle les regarda bouger à mesure de ses paroles alors que sa voix suave s'élevait dans la pièce en la faisant frissonner de désir. Qu'il serait agréable de se laisser tenter à les embrasser, à les lécher, à les mordre doucement, à se débarrasser de l'arrière-goût désagréable de la médecine en purifiant ses lèvres d'un baiser ! Comme elle en avait envie ! Elle n'avait qu'à se lever, contourner la table, s'asseoir sur ses genoux ou juste côté de lui, le pousser en arrière et embrasser sa bouche. Et une fois là, qui l'aurait empêcher de poursuivre et d'embrasser le reste de son corps, de le déshabiller et de lui faire ressentir toute l'envie qui l'animait ? Elle savait qu'il ne refuserait pas un tel traitement, si elle se jetait sur lui, la carte et les Immortels finiraient immanquablement au second plan parce que la satisfaction qu'ils retireraient de leurs orgasmes communs valait bien de mettre de côté Ismérie et ses hommes.
Oui mais alors la surprise qu'elle avait prévu pour Lucius ce soir – s'il restait passer la nuit ici évidemment - serait gâchée. Ce serait terriblement dommage, ne valait-il pas mieux attendre quelques heures pour lui offrir un plus grand plaisir ?
Elle avait prévu de le faire attendre, de ne pas s'offrir à lui pour l'instant, le laissant dans l'obscurité la plus complète car si elle savait ce qu'elle avait prévu, lui n'aurait aucun moyen de le savoir et son attente serait donc une torture bien plus grande que celle qu'elle ressentait actuellement. Encore fallait-il qu'elle puisse lui résister maintenant, sinon le plaisir de ce soir serait moins grand car ils auraient déjà fêter une première fois leurs retrouvailles...

Absorbée par ses lèvres, elle faillit manquer ce qu'il racontait sur son plan et à regret se focalisa de nouveau sur ces stupides Immortels qui l'empêchaient de prendre son pied en pensée du moins, car si elle s'était promis de ne pas céder pour l'instant à un amour physique rien ne l'empêchait de se l'imaginer...sauf ces satanés Immortels ! Si seulement ils pouvaient se contenter de crever comme tout le monde tous ces bavardages seraient alors inutiles !
Le plan de Lucius se tenait, les laisser s'entre-déchirer paraissait être une bonne option. Cela leur simplifierait le travail si tout le monde s'entre-tuait, il n'y aurait alors plus qu'à s'occuper du vainqueur qui, affaiblit par la bataille, serait de toute façon trop faible pour lutter contre eux. Au final, ils auraient immanquablement la victoire, la question était surtout de savoir à quel prix ? Combien d'hommes et de femmes des Emperor's Children mourraient pour détruire les Immortels où l'armée d'Otian ? Fulgrim avait des instincts presque maternels envers sa Légion et lorsqu'il s'agissait de la protéger elle se serait battue bec et ongles. Pouvait-on prendre le risque de tout risquer pour sauver des vies ? Quant à cette cultiste dont Lucius avait prit en main la destinée elle ne pouvait que l'approuver, il faudrait qu'il la lui présente un de ces jours...mais pour le moment, elle était préoccupée par son projet.
Elle hésita une demi-seconde sachant que son idée était folle et dangereuse. C'était prendre le risque de se mettre les autres Légions à dos...ce qui était encore le minimum de ce qui pourrait leur arriver. En revanche si cela fonctionnait...

« J'ai bien une idée mais... je pense que tu n'aimeras pas ça. Ton plan est parfait, nous gagnons dans tous les cas. Mais pour combien de temps ? Oui, combien de temps faudra-t-il à Ismérie pour trouver d'autres Immortels prêts à se battre indéfiniment pour reprendre Otian ? Un siècle ? Deux peut-être ? Et ensuite nous serons balayés à moins d'avoir trouvé d'ici-là un moyen radical, efficace et durable de tuer définitivement un maximum d'Immortel avec un minimum de moyen. Combien de personnes disposent d'une arme capable d'enfermer les âmes aujourd'hui ? Ou combien disposent de ce pouvoir ? Et quand bien même il faudrait en équiper la totalité des Emperor's Children ce qui serait ruineux pour nous... »

De nouveau elle eut une hésitation ce qui chez elle était inhabituel et trahissait le manque de confiance voire le dégoût qu'elle avait pour la propre idée qu'elle devait formuler. Mais maintenant que l'idée était là, elle n'allait pas faire marche arrière et refuser de la révéler à son second. Dans le pire des cas, Lucius désapprouverait complètement, démonterait un à un son plan avec des arguments ce qui la soulagerait de ne pas avoir à l'exécuter et dans le meilleur des cas il approuverait et peut-être alors les Immortels ne seraient plus un problème mais de nouvelles difficultés se présageraient à l'horizon. Ne serait-ce pas là troquer un mal contre un mal plus grand encore ?


« ...tout le monde désire quelque chose, Ismérie comme les autres et si j'en crois ce que je vois il semblerait qu'il en ait après Praxedes...Hator devrais-je dire... »

La haine que Fulgrim éprouvait à l'égard de la jeune femme allait au-delà de l'imaginable et Hator s'était fait une ennemie dangereuse. Si Ismérie voulait sa tête, Fulgrim n'était pas loin de vouloir la même chose ou du moins, la perte de la petite-fille de Râ ne lui causerait pas le moindre chagrin.

« ...nous pourrions lui offrir ce qu'il veut... » proposa-t-elle lentement alors même que ses doigts traçaient des dessins invisibles sur sa cuisse nue en remontant lentement vers l'intérieur de sa cuisse où la chair était si tendre. « ...pourquoi ne pas proposer une alliance ou du moins une trêve avec Ismérie et les Immortels ? Nous lui offrons la tête de cette catin pour sceller un pacte de paix. Après tout, pouvons nous lui reprocher d'en vouloir à Ohrmazd quand nous-mêmes planterions volontiers sa tête sur une pique pour assurer l'hégémonie de Slaanesh ? L'ennemi de mon ennemi est mon ami, n'est-ce pas là un proverbe humain de circonstance ? Évidemment, je n'oublie pas les pertes que les Immortels nous ont infligés auparavant mais le passé est le passé et il faut savoir se tourner vers l'avenir, je n'oublie pas non plus avoir fait la sottise d'avoir sauvé Praxedes par le passé en lui offrant Morhati ... c'est un plan risqué, nous prendrions le risque de voir Ismérie refuser notre offre et tuer le messager mais honnêtement pourquoi le ferait-il ? Il a tout à gagner à voir Ohrmazd à terre et je ne crois pas que voir Slaanesh prendre sa place lui déplairait, l'autre risque, plus grand qu'une simple demande serait de se mettre à dos les autres Légions du Chaos...mais de toute façon elles ne sont pas fiables, je n'ai aucune confiance en la Death Guard qui est si facilement versatile, peut-être plus dangereuse encore pour nous qu'Ismérie si l'on y réfléchit bien car elle est remarquablement imprévisible. Les Thousand Son's de Magnus ne sont pas stupides, la trahison de Praxedes a dû les atteindre également d'une manière ou d'une autre et je pense qu'ils pourraient se ranger de notre côté s'ils y trouvent leur intérêt quant aux World Eater... »

Elle fit un mouvement de la main qui n'était pas occupée par sa jambe pour dire qu'elle se moquait bien de cette dernière légion.

« ...ce sont des imbéciles et nous avons toujours plus ou moins été intimement en guerre contre eux même si nous ne nous sommes jamais vraiment mesurés sur un champ de bataille alors rendre publique cette haine ne changerait pas vraiment de d'habitude pas vrai ? Évidemment il faudra aussi compter sur la Légion de cette gourgandine d'Hator et de Thanos ce qui n'est pas négligeable mais nous aurions un nouvel allié puissant et cette alliance pourrait nous être très bénéfique... »

Voilà, elle avait formulé en quelques mots sa pensée. Une pensée dangereuse de trahison, de nouvelles alliances mais aussi de guerres à venir car il était évident que si un tel plan était mit en place, les guerres internes à l'intérieur des Terres Oubliées les empêcherait de mener une razzia sur les terres d'Erade, le temps que tout se calme du moins. A présent, elle attendait l'opinion de Lucius, au final elle serait la seule à décider mais elle avait besoin d'avis, elle ne s'en tenait jamais à sa vision très fermée sur le problème et Lucius avait un regard neuf sur le plan qu'elle suggérait sans parler de son expérience. Il connaissait mieux qu'elle-même leurs troupes pour les avoir entraînées, il savait ce qu'elles étaient capables de supporter face à l'adversité.
Son plan ne tenait compte que des Immortels c'était vrai et pas de ce nouveau démon qui tentait de prendre le pouvoir et qui était à même de modifier complètement sa vision des choses.



Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Lun 25 Jan - 0:44

    Il ne s'était jamais réellement demander ce qu'il ferait sans Fulgrim. Bien qu'il avait passé sa vie humaine sans elle, depuis qu'elle illuminée sa vie de sa prestance divine, jamais il n'avait songer a la perdre un jour. A vrai dire, il préférerait mourir avant elle, mais savait qu'il était plus probable que cela soit l'inverse a cause de l'armure. Alors il ne prenait de précaution que pour elle, le nombre de fois dans les conflits ou il n'avait pas hésiter a faire barrage de son propre corps contre les ennemis de la princesse démoniaque ne se comptait plus et lui vivant, il était hors de question qu'elle puisse succomber a la mort. De toute manière, elle était plus forte que lui et en avait déjà fait la démonstration. Il savait bien qu'elle avait jalousé cette armure, la manière dont parfois elle l'avait évitée n'était pas naturelle de sa part, alors qu'habituellement, elle recherchait toujours sa compagnie. Mais finalement, après une profonde réflexion sur sa propre foi, elle était toujours revenu. Lucius avait comprit qu'il s'agissait de l'armure, ainsi s'était t'il toujours montrer patient et n'avait jamais fait aucune remarque. A vrai dire, il était incapable de lui en vouloir pour quoi que ce soit ! Il y avait fallut le temps de s'habituer a cette idée. Même lui avait eu du mal, elle le méritait bien plus que lui a ses yeux et ne voyait pas pourquoi il avait reçu cet honneur et pas elle. Mais comprendre la volonté d'un dieu était quelque chose de complexe, et Lucius obéissait avant tout aux ordres sans nécessairement rechercher les desseins du prince des plaisirs dans un avenir a moyen terme. Il ne travaillait que dans deux buts : quoi qu'il advienne, les Emperor's Childrens devaient pouvoir survivre, même sans le « couple » dirigeant. De plus, il fallait que l'objectif ultime, l'installation du culte du plaisir dans l'Erade entier, soit totale ! Pour l'instant, il estimait avoir obtenu de bon résultat, mais savait qu'il aurait encore fort a faire pour atteindre l'objectif de domination ultime. Il était patient, il avait après tout l'éternité devant lui !

    Lorsqu'il déploya la carte et s'y pencha pour y montrer ce qu'il jugeait important, il la vit se pencher, dévoilant pratiquement toute sa poitrine, ce qui était réellement perturbant. La tentation d'aller caresser et embrasser ses deux gracieux mamelons de chair restait très forte, et il s'agissait d'une véritable torture pour lui de garder totalement son sérieux dans un moment pareil. Toutefois, elle semblait être aussi déstabilisée que lui. Ils étaient engagée dans un combat commun pour résister a une tentation commune, quelque chose de très difficile voire presque impossible pour un élu de Slaanesh. Mais cette discussion se devait d'être menée a son terme, ce problème était bien trop important pour être totalement négligé. Aussi tout comme elle, il fit un effort pour maintenir son imagination en dehors de ses considérations, même si cela était réellement très tentant d'y plonger comme il avait plonger son regard dans son magnifique décolletée avec délectation, il devait bien l'admettre. Son plan lui semblait le plus cohérent et le plus simple, mais il était également le plus immobile et manquait de culot et de panache, et risquait a la fin de couter la vie a pas mal de soldat de la légion, il en était conscient. Il avait former beaucoup de légionnaire a son image, c'est a dire tous prêt a mourir pour la grandeur de Fulgrim, mais elle même était assez protectrice avec la vie de ses hommes. Pour toutes ses raisons, il savait bien qu'elle aurait autre chose a proposer. Toutefois, il n'avait encore aucune idée de l'ampleur de l'idée qui avait émergé dans l'esprit de sa supérieur. En devenant « l'éternel » Lucius avait souvent connu quelque déboire au niveau de ses relations avec les autres légionnaires a l'époque. Beaucoup lui avait jalouser plus ou moins ouvertement le don de Slaanesh car selon eux cela était de la triche; Il n'avait pas put ressentir l'impuissance des mortels face aux pouvoirs des immortels, car il avait vécu comme l'ennemi finalement...

    Les immortels, encore les immortels, toujours les immortels...Lucius en avait eu assez de tuer ou de mourir pour au final retrouver les mêmes adversaires, cela en était devenu lassant. Si Fulgrim avait tournée sa haine vers Praxedes, en se sentant probablement trahie par cette dernière, Lucius lui avait toujours eu du mal a contenir celle qu'il vouait aux immortels pour leurs capacité a toujours renaitre de leur cendre. Toutefois, lorsqu'il avait apprit qu'une coalition de la Black Légion et d'une force encore inconnu était parvenu a éliminer pas moins du quart des Kashra environs sans que ses derniers ne renaissent, il avait été surprit...Comment ils s'y étaient prit, il avait été impossible d'enfermer dans des armes autant d'âme en même temps, il y avait forcément autre chose ! Finalement, malgré qu'il avait déjà beaucoup parler, il n'en avait pas encore dis assez, le décolletée l'ayant probablement plus troublée que cela. L'envie de faire tomber cette robe, de couvrir ce divin corps bronzée de baiser chaud et affectueux, de le conserver dans ses bras et sentir la flagrance de sa peau, ainsi que l'apothéose lorsqu'ils s'unirait enfin pour le plus grand plaisir de Slaanesh avait trop envahi son esprit. Toutefois, il parvint a se reprendre en reprenant une gorgée de vin. Fulgrim soulevait un point important, il serait très difficile d'équiper toute la légion d'arme conçu pour recevoir les âmes des immortels. A vrai dire, pragmatique, Lucius avait songer a laisser les Thousand Sons ainsi que la légion polythéiste des Iron Warriors faire le travail. Pourquoi faire quelque chose lorsque l'on pouvait envoyer quelqu'un d'autre se faire tuer pour vous ? Toutefois, ce n'était pas la meilleure solution et il le savait bien. Elle hésita, chose qu'il n'avait encore jamais vu...Ce plan était t'il si contre nature pour qu'elle hésite ainsi a le révéler même a lui ?

    Elle parla de Praxedes...L'idée était donc de la retrouver et de l'offrir en pâture a Ismérie. Elle traçait des figures invisible vers l'intérieur de sa cuisse nue, ce qui ne laissait guère Lucius indifférent, même dans un moment comme celui ci, il ne pouvait s'empêcher d'avoir une nette image ou il pourrait lui même y poser ses mains, les caresser délicatement, ainsi qu'y déposer ses lèvres. L'idée d'une trêve n'était pas mauvaise, mais Lucius restait dubitatif. Son visage, malgré son regard tournée indiscutablement vers l'intérieur des cuisses de sa vis a vis, trahissait une intense réflexion. Il était réaliste, il avait vu le règne des Kashra en Erade, les servir signifiait finir comme leurs esclaves. Il n'était pas sur de pouvoir sauver un maximum de ses hommes en agissant de cette manière. Trahir les autres légions, mais cela signifiait également trahir la volonté de Slaanesh...Même s'ils avaient tous un intérêt commun, tuer Ohrmazd, Lucius n'avait pas envie de devenir le vassal d'Ismérie, un être qui avait dans son esprit réellement la mauvaise habitude d'être toujours plus fort que les autres. Quand aux autres légions, Tzeentch était bien assez fourbe et traitre pour suivre, et Lucius ne doutait pas une seule seconde que Magnus puisse s'engouffrer dans la brèche. De toutes manière, s'il émettait des réserve, il ne doutait pas que Fulgrim serait se montrer convaincante...La Death Guard avait rompu par le passé deux fois l'union des légions dans les intérêts de Nurgle, quand aux World Eaters...Aucun intérêt. Bien sur, la Black Légion restait un énorme problème, mais pas l'armée d'Otian et les parodies de Légions formé par Thanos Anémonius. Et puis apparemment, Ismérie avait fait du prince Anémonius sont vassal. Pourrait-t-il encore tolérer qu'un Anémonius de plus les prennent de haut ? Surtout Thanos, l'inutile, l'arrogant, le bon a rien ! Lucius lui avait toujours préféré Alicia, quel dommage qu'Ismérie l'est supprimée...Toutefois, il y avait quelque chose d'intéressant. Comme a chaque fois qu'une idée horrible lui traversait l'esprit, Lucius afficha un sourire charmeur et sur de lui...Une idée venait de germer dans sa tête.


    « Ce n'est pas si dénuée de réalité, bien sur nous pourrions essayer de négocier avec lui, mais je doute qu'il veuille réellement de nous, a part comme chair a canon, ce qui ne nous permettra pas d'obtenir ce que nous voulons : économiser la vie de nos soldats. Mais nous avons d'autre voie a exploiter. Soyons plus malin que lui. Slaanesh lui même ne souhaiterez probablement pas que nous nous abaissions de servir d'esclave au conseil des sept. Maitresse, vous souvenez vous de Râ ? De la manière dont il a un jour liquider un seigneur Immortel sans trembler, devant nous, alors que cet outrecuidant avait osé le défier. Jamais nous n'avions comprit la nature de ce pouvoir. Mais en tout cas, les immortels détruit par lui ne sont jamais revenu... »

    Il comptait y aller doucement, le temps de construire correctement son argumentation. Il ne voulait pas dire de bêtise a sa supérieure, et il savait bien qu'il n'aurait pas le dernier mot. Fulgrim serait la seule a choisir, mais il n'avait pas a se plaindre, elle avait toujours tenue compte de son avis et il savait qu'elle le ferait une fois de plus. Ils se connaissaient depuis tant de temps qu'il pouvait se permettre de dire ce qu'il en pensait. Il comprenait sa position, bien que sa fierté avait fait qu'il n'avait jamais envisager la possibilité a laquelle elle avait songé. Toutefois, il trouvait que cette perspective ouvrait de nouvelle possibilité. Ismérie n'était pas un être omniscient, même lui pouvait être trompé si l'on prenait suffisamment de précaution pour cela. Il était un être d'ordre, les légions du Chaos avait l'avantage d'échapper a sa logique de réflexion. Bien sur, tout cela demanderait de gros efforts, mais le jeu en valait la chandelle, et en cas d'échec, il y aurait toujours des portes de sorties parfaitement acceptable. Il espérait au moins que cela pourrait calmer la nervosité de sa déesse, jamais il n'avait encore vu Fulgrim hésitante de toute sa très longue vie. Soit, c'était son rôle de second de conseiller et de rassurer aussi. Le plaisir viendrait ensuite, a ce moment la, tout cela serait oublier le temps de s'occuper de la plus belle chose du monde et la plus importante pour un élu de Slaanesh, avancer sur la voie des désirs et du plaisir !

    « Ismérie n'est plus l'être invincible qu'il était autrefois. Si les rapports d'Otian sont exacte, environs le quart de son armée serait tombé dans une embuscade de la Black Légion avec une force inconnu. Pas un immortel n'a rejoint Airian, le royaume ou Ismérie se dissimule. L'on dit qu'il est atteint par une magie néfaste puissante, peut-être Ohrmazd...Nous pourrions tourner la situation a notre avantage. Laissons Ismérie penser que nous le soutiendrons, et au dernier moment, laissons le dans l'enfer Otianais. Praxedes a été un long investissement, nous pouvons encore rentabiliser la perte de Morathi en la laissant tuer le Kashra Suprême. Même si elle n'a qu'un seul dixième du pouvoir de Râ, cela pourrait suffire ! Nous serons juste un peu en retard...A nous les Immortels survivant. Sans Ismérie, leur foi a vouloir vaincre tous les dieux s'affaiblira, et nous pourrons plus facilement les conduire dans le culte. Imaginez si nous pouvions nous offrir de la chair a canon immortel, le nombre de nos soldats que nous pourrions sauver. Je pense que ce plan plairait a Magnus, les Thousand Sons apprécie les trahisons voilée de grand style, mais c'est a vous de voir, je vous laisse bien sur seule juge, votre esprit parfait nous guidera a la victoire. Sachez en tout cas que si cela devenait nécessaire, chaque homme et femme de notre légion sera prêt a mourir pour vous, moi comprit. »


    C'était encore plus culotté ! Assurez un soutien qui serait en retard et n'arriverait qu'au moment ou tout serait déjà perdu...Si l'armée d'Otian et la Black Légion n'était pas aussi fort que Lucius le prévoyait, alors la légion arriverait toujours a l'heure pour finir le carnage. Certes le retard ne serait pas apprécié, mais au moins, ils auraient participer. Une nouvelle fois, bien que le plan était plus risqué que le premier, Lucius avait songé a une certaine sécurité, gagnant dans tous les cas...A force de faire campagne avec les Thousand Sons, il avait apprit certaine chose des élus de Tzeentch. En les combinant avec les pouvoirs fournit par Slaanesh et sa manière toutes militaires de préparer ses plans, il avait fait naitre un plan dangereux et complexe, mais qui pouvait être efficace, tout en réaffirmant sa dévotion inconditionnelle envers sa supérieure. Reprenant le verre en main, il reprit quelques gorgées afin de gouter a ce splendide nectar tout en continuant a dévorer du regard le corps de Fulgrim. Rien a faire, son imagination restait toujours dans un travail de fond des plus frustrant...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Lun 25 Jan - 19:17

Beaucoup de choses dans le discours de Lucius l'avaient agacée. Elle était restée assise impériale sur le canapé sans dire un mot, attendant qu'il termine son exposé pour lui faire savoir son mécontentement.

Déjà il avait douté d'elle. Comment avait-il pu penser une seule seconde qu'elle accepterait de réduire la légion de Slaanesh à un asservissement vis à vis d'Ismérie ! Avait-elle jamais dit une telle chose ? La vérité c'est qu'elle envisageait seulement une trêve d'égale à égal et non pas de vassal à seigneur. Elle n'avait pas pour ambition de proposer à Ismérie la reddition des Emperor's Children en lui apportant la tête d'Hator en guise de bonne volonté, non, elle aurait proposé un règne commun. Les différents royaumes d'Erade étaient biens distincts les uns des autres, aucun d'eux n'asservissait les autres et pourtant ils vivaient tranquillement dans une sorte d'harmonie. Aurait-il été si inconcevable qu'une telle chose se produise également dans le camp démoniaque ?


C'était principalement ce qui l'avait fait hésiter à formuler son plan. Une véritable alliance entre deux ennemis, deux clans qui accepteraient de vivre côte à côte sans se combattre en permanence...du jamais vu et peut-être était-ce d'ailleurs impossible...

Elle n'avait pas l'intention de traiter Ismérie comme s'il lui était supérieur mais comme s'il était son égale. S'il acceptait, cela ferait un ennemi en moins pour l'Immortel, deux même en supposant que Magnus soit de son côté. Cela représentait des batailles en moins pour tout le monde. Eux, n'auraient pas à subir les attaques des Immortels mais les Immortels n'auraient pas non plus à subir les leurs et Ismérie, surtout si les rapports d'Otian étaient exact, n'avait pas besoin de batailles supplémentaires qui lui feraient immanquablement perdre des hommes.

Pourquoi ne pas s'allier, tous les trois, pour s'emparer de l'Erade ? Le temps de conquérir tout ce beau monde, ils auraient tout le temps de discuter sur ce qu'il convenait de faire par la suite une fois qu'ils seraient vainqueur. Il était idiot de se lancer chacun séparément dans une même bataille : se battre contre un ennemi était déjà une tâche ardue mais si en plus de ça d'autres s'empressaient de vous percer le flanc d'épines...Fulgrim se proposait seulement de retirer ces épines de leurs trois corps, de faire un mur commun pour s'emparer d'Otian. Par la suite, elle était prête à laisser Otian à Ismérie ou même à Magnus qui cherchait tellement de pouvoir personnel. Le pouvoir n'intéressait pas Fulgrim, elle ne vivait que pour Slaanesh et sa vie n'avait d'autre importance que de servir ses intérêts. Quel intérêt y aurait-il eu à poser ses fesses sur le trône pour n'en plus bouger ? On ne régnait pas sur un peuple par la terreur si on souhaitait y demeurer...et il était évident que la population d'Otian se rebellerait contre leurs assaillants. Si elle montait sur le trône en répandant la parole de Slaanesh il y avait de forte chance pour que justement cela incite la population à s'en désintéresser.

Non, ce qu'il faudrait véritablement c'était pouvoir y installer quelqu'un en qui la population aurait confiance et qu'elle pourrait manipuler à sa guise. Un homme de préférence, ils étaient beaucoup plus facilement influençables. Mais qui ? Régner dans l'ombre, tirer les ficelles...voilà un rôle dont Fulgrim avait l'habitude de jouer mais il y avait fort à parier qu'aucun des deux hommes avec qui elle prévoyait de faire une alliance ne l'aurait laissé faire. Aussi, le plan de Lucius n'était-il pas idiot.

Éliminer définitivement Ismérie en le trahissant, en arrivant quelque peu après la bataille serait parfait.

Mais il avait mentionné Praxedes. Deux fois.

La haine qu'elle avait de cette femme qu'elle avait considéré si longtemps pour presque une amie, qu'elle avait sauvé d'Ismérie en lui offrant le corps de sa sorcière préférée et qui avait finalement retourné sa veste, tout cela cumulé à sa possessivité maladive l'avaient mise hors d'elle intérieurement et elle avait bouillonné de colère sous son apparence charmante et son sourire conquis. Elle avait attendu de voir si ses soupçons se confirmaient et chaque mot qu'il avait dit n'avait fait que lui confirmé – du moins le croyait-elle dans sa paranoïa de jalousie – ce qu'elle craignait.

Il protégeait Hator. Il lui demandait ni plus ni moins de renoncer à son idée de la tuer pour mettre Ismérie en bonne conditions de négociations et pire encore il suggérait de la laisser le tuer mais cela, elle le jugeait inacceptable. Si Hator tuait Ismérie alors il faudrait lui être redevable de quelque chose et Fulgrim préférerait mille fois mieux se priver de sexe pour un an que de devoir quelque chose à une personne qui l'avait si cruellement trahi, et ce n'était pas peu dire.

Mais pire encore. De tout ce qu'il avait pu dire, sa dernière phrase était peut-être la pire. Un véritable blasphème à ses yeux et elle ne pouvait pas ne pas réagir à cela.

Elle se leva d'un bond, contourna la table, poussa Lucius en arrière dans le canapé avec une violence attribuée à sa colère et se plaça à califourchon sur lui, une main posé sur son torse d'un geste destiné à le dissuader de tenter de se relever. Tout cela était allait relativement vite.

Elle approcha son visage très près du sien comme si elle allait l'embrasser et ses cheveux blond tombèrent des deux côtés de ses épaules sur leurs deux corps.

« Tu blasphèmes Lucius. » dit la jeune femme et ses yeux étaient pleins de réprobation « Ce n'est pas pour moi que tu dois être prêt à mourir, ni aucun homme de cette Légion avec toi d'ailleurs, mais pour Slaanesh. »

Évidemment, elle comprenait très bien ce qu'il avait voulu dire, ce n'était pas comme ça qu'il avait voulu le formuler. Ils seraient prêts à mourir pour elle parce qu'elle représentait le Dieu, voilà sûrement ce qu'il avait voulu dire mais Fulgrim avait été agacée par ses réflexions sur Praxedes et par la retenu dont elle-même avait fait preuve depuis le début de cette conversation pour ne pas céder à la pulsion dévorante qui l'animait quand elle le voyait et ce petit manquement de langage n'avait servit que de prétexte pour lui sauter dessus.

Ils étaient dans une position très équivoque qui lui plaisait beaucoup. Être sur Lucius, sentir son corps puissant sous le sien n'était pas pour lui déplaire et alimentait d'autant plus la tension érotique toujours présente entre eux. Le souffle haletant de fureur de la jeune femme avait une délicieuse manière de faire remonter et descendre sa poitrine juste sous les yeux de son second. La colère et la jalousie avaient parfois été les prémices à de longues séances passionnées de lutte au corps à corps où ils ressortaient tous deux épuisés mais comblés. Comment pouvait-elle rester fâchée après de tels plaisirs ?

« Comment peux-tu penser une seule seconde que je laisserais Ismérie réduire les rêves de Slaanesh au néant en lui livrant volontairement les Emperor's Children en esclavage ? Et pourtant malgré tout ton plan reste...intéressant. Mais prendre Otian ne sera pas suffisant pour s'y maintenir, les hommes malgré leurs différents sont solidaires contre nous et il y a fort à parier que les autres royaumes enverront leurs armées au secours de la cité...mais avec l'appui des Thousand Sons cela pourrait changer la donne...je me chargerais de convaincre Magnus d'une manière qu'il aimera... »

Elle posa finalement ses lèvres sur les siennes avec une douceur qui contrasta avec sa colère première et passa une main dans les cheveux de son second en un geste sensuel. Oui, Magnus céderait c'était certain et en attendant les lèvres de Lucius la comblaient au possible et elle intensifia d'avantage son baiser. Un frisson d'excitation s'insinua en elle alors même que le désir latent qui n'avait attendu qu'une action de sa part se manifesta et manqua de lui faire oublier toutes ses résolutions. Mais il y avait toujours le cas Praxedes.

Elle détacha ses lèvres de celles de son second et fixa ses yeux qu'elle avait tant de plaisir à observer. Hator. De nouveau la colère la reprit. C'était toujours ainsi chez elle, passer du froid au chaud en permanence de la douceur à la colère, de l'amusement au sérieux, aucune demi-mesure, pas de choses tièdes, fades et sans vie...

« Et ta chère petite Hator...tu as l'air d'y tenir beaucoup au point même de tenter par tous les moyens de me persuader de ne pas vouloir sa tête mais au contraire de la couronner de gloire... » cracha-t-elle avec mauvaise humeur.

Et voilà on y était, la vraie raison de sa colère, celle qui était dissimulée sous toutes les autres. Lucius était encore attaché à cette femme et s'opposait à elle-même. Cette Hator – du moins le croyait-elle - avait une place dans le cœur de son second et Fulgrim jugeait cela intolérable parce qu'elle était la seule à avoir droit à ce privilège.

« ...ton ancienne élève te manques peut-être ? Tes maîtresses ne te satisfont plus ? Tu voudrais peut-être que je me jette à ses pieds en pleurant de reconnaissance parce qu'elle nous aura débarrasser d'Ismérie ? C'est cela que tu veux ? ''Chère chère Hator comme vous êtes merveilleuse, belle, intelligente, sage, puissante et quelle chance vous avez-là d'avoir prit le cœur et la raison de L'Eternel...'' Oh mais dis-moi Lucius, peut-être voudrais-tu aussi sacrifier ta vie pour elle, comme tu le voulais pour moi ? »

Question purement rhétorique. Elle était de mauvaise foi mais chez Fulgrim la colère ne prenait jamais de demi-mesure. C'était toujours tout ou rien, une autre influence de Slaanesh sûrement qui la poussait à exprimer d'une manière démesurée ce qu'elle ressentait. Dans le plaisir autant que la souffrance et en l'occurrence dans la colère, elle continuait de servir son Maître.

« Qui sait ? Peut-être que tu envisages de la rejoindre ? De me trahir aussi ? Tu as peut-être un grand-père célèbre doté d'un secret dont tu aurais oublié de me parler ? Si je laissais les gens me décevoir sans représailles, combien de temps crois-tu qu'il faudrait pour que d'autres soient incité à faire de même ? Je ne peux pas laisser passer ça Lucius ! Pas une seule fois. Soit dur avec tes ennemis et plus dur encore avec tes amis et ceux qui te sont proches. Elle était mon amie Lucius...et tu m'es très proche...ce qui explique que je me comporte aussi méchamment avec toi aujourd'hui bien que cela me fasse atrocement souffrir d'avoir à te le faire remarquer... »

Sa colère retombait lentement et déjà elle se rendait compte de l'ampleur de sa réaction. Elle ne contrôlait pas sa fureur et surtout pas lorsqu'elle avait un rapport direct avec Hator cela dit, elle ne regrettait pas de lui avoir dit ses quatre vérités. Libérée de sa pulsion, Fulgrim se sentait beaucoup mieux à présent, intérieurement, elle remercia Slaanesh d'avoir déchargé son fardeau bien que celui-ci ait alors dévolu à Lucius. Au moins à l'avenir, il y avait de fortes chances pour qu'il ne mentionne pas le nom de Praxedes devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 26 Jan - 0:48

    La voir hésiter ainsi l'avait perturber. Jamais il n'avait vu sa supérieure hésiter dans sa ligne de conduite. Elle lui avait plusieurs fois demandée son avis certes, mais bien souvent ils étaient d'accord et n'avait donc aucun mal a aboutir une position commune. Mais Praxedes avait toujours été un sujet de discorde. Lucius ne l'avait jamais vu comme autre chose qu'un objet parmi d'autre fait pour être manipulée. Il pensait qu'elle pouvait offrir aux Emperor's Children une position de force apte a leurs permettre de dicter leurs lois sur les autres légions. Mais il avait sous estimée cette femme qui avait passée plus de la moitié de sa vie sous l'effet de la couronne esclave d'Horus. Elle n'avait fait que se servir de lui, se servir de Fulgrim et du culte du plaisir a ses propres intérêts. Oui, comme elle, il avait des raisons de la haïr, mais voilà, elle n'avait jamais eu d'importance particulière autre que celle d'une pièce de jeu d'échec et donc n'avait pas la même fureur que Fulgrim a son sujet. Le seul regret était le sacrifice de Morathi. Elle était en Erade l'un de leur meilleur atout, et la perte de l'elfe de la Pénombre qui était installée dans le monde d'Erade depuis plus de mille ans était quelque chose d'intolérable. Toutefois, il lui semblait qu'Ismérie était bien plus dangereux que Praxedes, et c'est justement l'une des raisons pour laquelle il voulait la laisser tuer cet homme. Ismérie mort, la situation serait enfin débloqué, tout était possible ! Les gouvernement qui n'était pas sous l'influence du Kashra serait soulagé de savoir sa menace évaporé. Les conflits reprendrait pour pouvoir guerroyer tranquillement afin de satisfaire des intérêts stupide. Mais même dans la situation actuelle, Hathor ne pouvait pas mobiliser en sa faveur : Rugilian ne la suivra jamais, même contre Ismérie. Ils s'en fichaient, ses généraux qui commandait ce royaume ne pensait qu'à une seule chose : combattre Otian pour l'annexer, une vieille rancœur de mille ans ! Et cela ne changerait jamais...

    Si seulement Ismérie acceptait de traiter d'égal a égal avec la légion, alors cela restait a priori envisageable. Le seul problème était justement que le Kashra ne traiterait jamais la légion comme tel. Même s'il le faisait, cela ne serait que de la poudre aux yeux. La haine que Lucius lui vouait n'avait aucune limite. D'une certaine façon, elle était aussi élevée que celle que sa cheftaine avait pour Praxedes. Perdre une amie avait du être difficile, surtout lorsque cette dernière avait si longtemps retenu Lucius. Il savait que Fulgrim avait eu une certaine jalousie envers elle, mais il allait bientôt réaliser a quel point cela était le cas. Lucius ne considérait pas Ismérie comme un interlocuteur fiable, non il ne faisait qu'être une langue de vipère. Même si en apparence, il acceptait de traiter d'égal a égal, cela ne serait pas le cas en réalité. Les légionnaires et les immortels entrerait donc dans une querelle de dupe : au premier qui prouverais qu'il n'avait pas l'intention de respecter le pacte et rouler pour ses propres intérêts. En tout cas, il en était sur, Ismérie préférerait laisser les Thousand Sons et les Emperor's Children aller se faire massacrer plutôt que ses Kashra. Rien n'indiquait que l'homme allait respecter sa promesse. Il aurait probablement du développer d'avantage son idée, afin que sa supérieure comprennent. En tout cas, il n'aurait jamais put s'attendre a la voir bondir ainsi, même si son air satisfait était une simple façade et il le savait bien, mais il restait toujours surprit par sa vitesse supérieure. Il se retrouva rapidement plaqué sur le canapé rouge, Fulgrim sur lui en amazone, une main sur son torse afin de le convaincre de ne pas se relever, mais il en avait guère l'intention.

    La position elle même était très difficile. Il pouvait sentir sa chevelure dorée tombée sur ses épaules, son souffle chaud sur son visage alors qu'il était si près du sien, se perdre dans son regard de feu, sentir la chaleur de son corps aussi près du sien avait réellement quelque chose d'aphrodisiaque, sachant que ce qui allait suivre n'allait pourtant pas nécessairement être plaisant. Il avait fait une erreur d'énonciation qu'elle ne manqua pas de remettre. En effet, c'était un blasphème, et même si elle savait bien ce que Lucius voulait dire, elle avait parfaitement raison de lui faire remarquer. Il se devait d'être parfait, en tant que second de la femme parfaite, de l'avatar de Slaanesh, c'était un minimum et il ne l'avait pas fait. Toutefois, même pour elle et elle seule, lui aurait été capable d'offrir jusqu'à sa vie...Sentiment étrange n'est-ce pas ? La proximité entre ses deux êtres étaient vraiment étrange et paradoxale. Lucius et Fulgrim était des chantres de l'hédonisme, prônant la libération sexuelle a tout prix ! Ils avaient des milliers voir des dizaines de milliers de partenaire depuis le début de leurs vie. Mais il y avait certaine personne que les deux ne pouvait pas supporter. Lucius haïssait Ismérie et ne pouvait pas sentir Sigvald, Fulgrim n'avait jamais put supporter que son second s'engage a ce point pour former Praxedes...Plusieurs fois, ils avaient eux des disputes a ce sujet, mais après ils avaient fait l'amour avec tant d'ardeur que la colère s'estompait. Ce genre d'image a ce moment la lui revenait a l'esprit, elle était aussi marquante que sa poitrine se soulevant sous l'effet de la colère, créant un mouvement de balancier des plus agréable. Comment ses deux êtres perverti en avait put arriver a une dimension de jalousie ? Tout simplement parce que malgré la multiplication, ils voulaient a tout prix être le plus important pour l'autre. Malgré tout, Lucius ne montrait jamais la jalousie qu'il pourrait porter envers Fulgrim, elle était sa supérieure, jamais il ne l'oublierait, et ainsi elle avait ce privilège de pouvoir exprimer cette frustration, mais pas lui.

    Elle expliqua qu'elle n'avait jamais songer de laisser la légion et les rêves de Slaanesh en esclavage a Ismérie. C'était déjà quelque chose de rassurant, bien qu'il n'en avait jamais douter. Il doutait qu'Ismérie veuille traiter d'égal a égal, pas qu'elle défendent bec et ongle l'honneur de la légion. Le second ne pourrait jamais lui en vouloir, elle était parfaite et il ne pourrait jamais lui reprocher quoi que ce soit ! Elle expliqua toutefois que son plan lui semblait parfaitement viable a condition que les Thousand Sons participe. D'une certaine façon, il aurait été possible de s'associer a Rugilian mais dans ce cas il aurait fallu leur fournir le territoire probablement, hors cela ne serait pas un profit. De plus, il fallait s'attendre en effet que la population résiste. Toutefois, même sans récupérer le territoire, annexer les survivants de l'armée des immortels au culte du plaisir serait un gain énorme dans les terres oubliées. Tout le monde ne s'appelait pas Râ et n'avait pas la faculté de détruire définitivement un membre de cette race...Autrement dit, Lucius avait songer a un gain minimum dans tous les cas. Mais en revanche, le baiser fut une surprise dont il se délecta, caressant une mèche blonde de ses cheveux posé sur son épaule, il n'hésita guère a profiter de ce baiser qu'il avait lui aussi ardemment désiré depuis son entrée dans la pièce. Un moment de calme et de communion parfaite. Sentir sa main dans sa chevelure noire et la flagrance de sa peau, ainsi que la chaleur de son corps était une sensation unique qui dépassait n'importe quel autre plaisir, et tous le pensait. Il dura quelques temps, jusqu'à-ce que le nom de Praxedes revint sur le tapis. Il aurait bien répondu a l'affirmation précédente, mais il n'en avait pas eu le temps a cause de se baiser. Quand elle décida de le stopper, leur regard restèrent plonger l'un dans l'autre alors qu'il sentait la fureur s'emparer de nouveau d'elle. Même ainsi, elle restait un avatar de beauté, la colère était très loin de la rendre laide, elle était encore plus désirable au contraire lorsqu'elle affirmait sa supériorité et sa jalousie aussi il fallait bien l'admettre. Peut-être simplement avait t'il un petit coté masochiste non assumé ou même assumé ?

    Protéger Hathor ? Fulgrim put lire l'incompréhension sur le regard de Lucius. Voilà donc le soucis, elle était persuadé qu'il avait de l'attachement pour son ancien élève. Certes, il ne supportait pas l'idée d'avoir perdu une partie de son temps pendant mille ans et recherchait encore un moyen de la rendre utile malgré elle, mais il ne souhaitait ni la protéger ni la couvrir de gloire ! Si elle avait été une maitresse particulièrement désirable, il n'y avait aucune comparaison avec Fulgrim, et elle devait le savoir, car il n'imaginait pas que parmi tous les entretiens que sa supérieure avait eue avec Praxedes, l'un d'entre eux n'est pas fini au delà de la simple visite de courtoisie, a moins qu'il n'est réellement sous estimé la haine que lui portait cette dernière. La blessure qu'il avait infligé a Fulgrim était une au cœur directement en lui laissant penser qu'une femme pourrait la supplanter un jour dans son propre cœur, ce qui n'était pas le cas. Un pion, elle n'était rien de plus qu'un pion. Sacrifier sa vie pour elle ? Il ne l'aurait pas fait alors qu'elle était Seigneur de la Fin des Temps, alors maintenant qu'elle avait trahie le Chaos et Slaanesh, jamais il ne s'abaisserait a cela ! Il réalisa que Fulgrim pensait d'une certaine façon qu'il était « amoureux » de Praxedes, qu'elle avait prit la place de la princesse démoniaque dans son classement des avatar de perfection, ce qui n'était pas le cas. Il en fut choqué, jamais il n'aurait voulu donner une tel impression. Avait-il commis tant d'erreur ses temps ci ? En tout cas, Fulgrim représentait parfaitement la cause du Chaos. Même dans la colère, elle était extrême et vivait les choses a fond. Lucius avait toujours été plus calme, et lâchait ses pulsions lorsqu'il prenait du plaisir pendant qu'il faisait offrande a Slaanesh ou sur les champs de bataille, ou il se laissait emporter par des élans de colères puissant et destructeur. La séduction masculine demandait un certain calme, alors que les femmes devaient se montrer plus maligne et donc plus extrême pour séduire, la société étant machiste, elle laissait ce genre d'art aux hommes, une erreur selon Lucius...

    Il ne réalisa l'étendu des dégâts qu'à la fin, elle parla de souffrance et de trahison, lança même l'idée saugrenu que Lucius pourrait avoir un grand père avec des talents caché ! Il resta quelque peu dans le silence devant tout ceci. Cela venait de lui exploser a la figure d'une manière qu'il n'avait pas attendu. Toutefois, comme a son habitude, c'est une réaction de protection qui l'anima, enlaçant sa supérieure afin qu'elle se colle contre lui. Il voulait qu'elle comprenne, aussi bien par les gestes que la parole, qu'elle serait pour toujours la seule a compter a ses yeux, que les autres n'étaient rien de plus que des jouets. Ses maitresses étaient fade et de simple femme de compagnie apte a passer ses pulsions en attendant qu'il retrouve le grand frisson en sa compagnie, cela n'avait jamais fait de doute a ses yeux, ce justifier maintenant serait probablement destructeur, elle n'était pas prête a entendre même l'argument le plus lucide, et cela il le comprenait bien. La sentir ainsi si proche que lui ne faisait qu'exacerber encore plus la tension sexuelle, quoi de mieux qu'une bonne réconciliation sur l'oreiller après une dispute ? Rien, mais ce n'était pas encore le moment, et elle avait toujours tout contrôle sur lui, ce serait elle qui choisirait quand, pas lui...Pour le comment, ils ne se posaient plus ce genre de question une fois lancer...


    « J'ai découvert le culte de Slaanesh grâce a vous. Grâce a vous, j'ai put parcourir Erade pendant plus de deux milles cinq cent années, connaître bien des plaisirs au nom de Slaanesh et commettre nombre d'exaction exaltante pour lui plaire. Mais jamais, au grand jamais je n'est découvert de sensation plus agréable et apte a me combler qu'être a vos cotés. Elle n'est a mes yeux rien de plus qu'un pion comme un autre, que j'utilise puis que je jetterez le moment venu. Je voudrais juste que nous jouissions de cette tête nous même afin de lui faire payer ce qu'elle nous a fait, votre souffrance renforce ma conviction que ce trophée nous revient, et pas a lui ! Jamais je ne vous demanderez de vous humiliez devant elle et jamais je ne sacrifierais ma vie pour elle non plus ! Tout ce que je veut, c'est crée le monde parfait de notre seigneur le Prince Noir Slaanesh qui sera également le notre. Je m'emploie a essayer d'avancer vers cet objectif. Vous êtes son Avatar de perfection, même les Seigneurs de la Fin des Temps ne sont que d'éphémère pale copie de votre beauté. Jamais elle n'aura mon cœur, car cela fait bien longtemps que je l'est offert au culte ! Votre bonheur est celui de Slaanesh, il est le seul qui compte a mes yeux ! »

    Non, il ne laisserait pas cette catin la séparer de Fulgrim, jamais, c'était tout simplement impensable ! Il avait trop besoin d'elle, depuis le premier jour, alors qu'il était dans l'arène, sentir son regard posé sur lui était une sources de motivation sans borne, une fois devenu un Élu, il avait fait tous les efforts possible et imaginable pour changer son physique, sa façon de parler, de se tenir, apprendre les cultures d'Erade, et faire profiter de ses talents martiaux a la légion, puisqu'il avait été militaire quand il était humain, pour sa gloire éternelle, et ce n'était pas cette petite trainée d'Hathor qui changerait cela ! Si Fulgrim voulait vraiment essayer de traiter d'égal a égal avec les Immortels, alors il suivrait, même s'il pensait que c'était une mauvaise idée. Par cela, il prouverait sa fidélité aveugle envers elle. Si un jour elle venait a périr, alors il abandonnerait son armure et partirait avec elle, probablement parce qu'il considérait que jamais personne n'aurait son aura parfaite. Il la vénéré comme une déesse, comme si elle était réellement Slaanesh. Mais cela, il avait prit soin de le garder pour lui et de ne jamais le révéler. Elle représentait en quelque sorte sa raison de vivre depuis toujours, la perdre serait quelque chose de trop difficile a ses yeux. La proximité de son corps était réellement gênante, lui aussi venait de se libérer d'un poids, mais ce vide fait, revenait l'envie et les pulsions que crée le corps de sa supérieure contre le sien, alors qu'il laissait ses mains caresser doucement son dos pour essayer de la relaxer. Il espérait que cela serait suffisant, bien qu'il s'agissait probablement encore une fois d'une tentative maladroite...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 26 Jan - 17:19

Les mots de Lucius ne la soulagèrent pas autant que ses gestes, sa manière de l'enlacer en l'attirant vers lui et de caresser son dos. Comme elle se sentait bien, et comme elle haïssait sa propre réaction. Comment pouvait-elle penser que Lucius partirait ? Elle lui avait fait mal en l'imaginant, elle l'avait vu dans ses yeux quand un éclat d'incompréhension était passé dans son regard. Et pourtant, maintenant qu'elle avait hurlé son ressentiment, elle se sentait tellement bien, vidée d'une partie de son énergie par cette haine qui s'était envolée.
Elle se détendit lentement sous la douceur de ses mains, sous la chaleur de son corps et se déplaça légèrement pour pouvoir poser sa tête dans le creux de son épaule sans le gêner. Heureusement que les canapés étaient larges ! Elle était tellement bien, serrée contre son amant qu'elle aurait pu demeurer là de longs instants à fermer les yeux et à oublier tout ce qu'elle venait de dire...enfin tant que son appétit sexuel ne la pousserait pas à en demander plus tout du moins.

Ses dernières phrases lui avaient plu. Il avait retenu la première leçon en jurant son allégeance à Slaanesh et non pas à elle-même, son cœur appartenait au dieu et Praxedes pourrait beau faire tout ce qu'elle voulait il ne le trahirait jamais.

« Elle ne mérite pas que je me mette en colère après elle. » dit-elle finalement en se collant d'avantage à son Second. « Et ma fureur a dépassé ma pensée...je ne doute pas de toi Lucius, Slaanesh non plus. »

Sa voix était redevenue remarquablement douce et elle posa sa main sur le torse de Lucius pour sentir son cœur battre, un mouvement de vie rassurant.

« J'irais voir Magnus le plus tôt possible et nous discuterons de ce qu'il convient de faire au sujet d'Otian. Ton avis a été entendu et je le mettrais en avant pendant notre rencontre... Il est le plus intelligent des autres, il réfléchira consciencieusement au problème je n'en doute pas mais il sera aussi certainement le plus difficile à manipuler. Son second et lui-même n'entretiennent pas d'aussi bon rapports que nous... »

Elle eut un sourire à cette allusions. C'était un euphémisme, les deux principaux leaders des Thousand Sons se haïssaient cordialement. Qu'y avait-il de plus à l'opposé que cette fidélité, cet amour, cette dévotion qu'eux-mêmes entretenaient ?

« ...je suis sûre de savoir utiliser cette information à notre avantage. Après tout, je suis convaincue que Magnus ne voudrait pas me voir susurrer des stratégies pour le détrôner à l'oreille d'Ahriman, il ne fera pas l'erreur de me sous-estimer et quand bien même cela ne fonctionnerait pas je pourrais toujours le convaincre de réfléchir à cela plus en profondeur... »

Le sexe, toujours le sexe. Magnus était un homme comme un autre, il n'y avait pas de raison qu'il puisse lui résister bien qu'il se méfierait forcément d'elle.
Elle se redressa finalement pour se remettre dans sa position initiale au-dessus de lui - plaquée contre lui aurait été plus juste – un sourire carnassier et amusé sur le visage qui témoignait d'une pensée salace qui venait de lui parvenir.

« Oh Lucius, j'en oubliais presque de te dire...peut-être que je ne devrais pas d'ailleurs, c'était un secret je crois... »

Elle fit mine de réfléchir mais son grand sourire trahissait qu'elle avait d'ors et déjà décidé de tout lui dire et qu'elle ne faisait ça que pour générer une sorte de suspens et que d'ailleurs ce n'était pas vraiment un secret, ou si peu. Elle se pencha un peu plus vers lui comme pour lui faire une confidence avant de murmurer :

« Amaryliss est rentrée de mission ce matin avec quelques deux de ses amies... »

Amaryliss était la préférée de Fulgrim depuis un mois. En général, elles ne duraient pas longtemps car la Maîtresse des Plaisirs se lassait facilement de ses conquêtes, Lucius étant l'exception évidemment. La jeune femme en question était une des rares personnes qu'elle connaissait à faire preuve d'un culot qu'elle n'avait jamais vu chez personne, une insolence rare même quand elle parlait à l'Elue de Slaanesh qui s'en amusait beaucoup. Il viendrait évidemment un moment où elle dépasserait les bornes et où Fulgrim agacée la congédierait...dans le meilleur des cas.

« ...elles m'ont avoué mouiller leurs draps en pensant à toi... »

Le sourire de Fulgrim s'élargit encore avec un amusement visible et elle caressa le visage de son amant du bout des doigts, traçant des lignes invisibles qu'elle était seule à voir. Le fait que ces jeunes filles soient extatiques en pensant à Lucius était tout à fait normal, quelle femme ne l'aurait pas été alors qu'elle-même, la plus grande perfection d'Erade ne pouvait y résister ? Qu'elles le lui eussent avoué en revanche était plus étonnant, habituellement elles préféraient se taire et rêver de lui en silence. Mais Amaryliss s'était toujours permise plus de choses que les autres.

« ...elles m'ont posé tout un tas de question, quel amant tu étais, ce que tu aimais, si tu étais aussi bon qu'on le disait, si tes performances étaient aussi jouissives que les gens le racontaient... »

Fulgrim se rapprocha un peu plus au point de sentir son souffle contre sa peau. Elle se sentait incroyablement détendue, Otian et les Immortels étaient passés au second plan et elle se complaisait dans ce qu'elle savait faire le mieux, séduire, troubler, perturber, charmer, envoûter et captiver l'attention des gens et en l'occurrence Lucius. Il allait falloir qu'elle joue finement car Amaryliss tenait une place importante dans le plan qu'elle prévoyait pour Lucius ce soir.

« ...et elles ont finalement avoué avoir très envie de jouer avec toi, elles en avaient même imaginer chaque détail, assurées de t'avoir entre leurs griffes... »

C'était le moment le plus difficile, faire croire à Lucius qu'elle serait occupée ailleurs ce soir-là et qu'il faudrait qu'il occupe les demoiselles en question. Un mensonge. Son esprit calculateur savait très bien que Lucius avait déjà imaginé leurs retrouvailles charnelles et il fallait défaire de son esprit cette pensée, lui installer dans la tête l'image d'un plaisir facile, fade, sans grand intérêt. Elle lui ferait croire qu'elle ne serait pas là ce soir, Amaryliss et ses amies l'accueilleraient à bras -ou cuisses – ouvert(e)s et lorsqu'il serait entre leurs mains, dans l'obscurité de la chambre, elle-même se mêlerait aux festivités et il serait bien plus satisfait de ces ébats car le plaisir qu'il en retirerait serait bien plus intense que ce que son imagination aurait prévu. Partager Lucius avec d'autres femmes ne la dérangeait pas dans ces circonstances car elle savait parfaitement vers qui il se tournerait en priorité et s'ils avaient besoin d'être seuls, ils pourraient toujours faire partir les autres... C'était aussi simple que ça. Mais avant tout, il fallait commencer par décevoir ses espérance et briser l'illusion de son imagination.

« ...elles ont été très efficaces dans leur dernière mission, j'en suis très satisfaite et j'ai pensé que peut-être... »

Elle embrassa de nouveau ses lèvres, une fois puis deux, des baisers légers et non aussi passionnés qu'ils l'étaient habituellement. De simples friandises. Puis elle se détacha de ses lèvres et, continuant à la regarder dans les yeux d'un air qui exprimait parfaitement ses intentions, elle ondula du bassin, se frottant contre lui pour s'éloigner de son visage et descendre plus bas sur son corps. De l'index, elle partie d'un point au milieu du thorax et le fit glisser à mesure qu'elle descendait jusqu'à l'endroit où devait se tenir à peu prêt son nombril sous l'armure verte. Mais si son doigt s'était arrêté là, sa tête et son corps en revanche étaient un peu plus bas et elle embrassa, tout aussi légèrement qu'elle l'avait fait sur ses lèvres, son sexe sous l'armure. Celle-ci ne disparaîtrait pas – elle le savait pour l'avoir expérimenté – sans de langoureuses caresses que pourtant, malgré son fort désir, elle ne voulait lui donner avant ce soir.

« ...peut-être que tu pourrais exaucer leur souhait...évidemment, ce n'est qu'une suggestion et je ne te force pas à rester ici ce soir... »

Non, elle ne forçait jamais à rien, cela dit, elle savait aussi parfaitement que Lucius ne pouvait rien lui refuser et qu'une demande était considérée comme quasiment exécutée si elle était formulée par sa bouche. D'ailleurs, il était de nature courante qu'il récompense les membres qui s'étaient distinguer, sans compter qu'elle lui prêtait Amaryliss, qui, étant sa préférée devait être assez douée pour le satisfaire.
De nouveau, elle posa ses lèvres sur son sexe mais l'embrassa bien plus passionnément, le léchant doucement, prise d'une fièvre qu'elle sentait sous le point de jaillir en elle. Fulgrim ne pouvait voir le visage de Lucius, trop occupée par ce qu'elle faisait mais elle était convaincue qu'il appréciait ce traitement. Dans ces moments-là, elle se demandait si l'armure n'était pas une sorte de torture pour lui.

« ...il y a trop de choses dont je dois m'occuper – il y a eu un autre tremblement de terre qui nous a privé d'une bonne relation avec un village – et je dois repartir dans peu de temps... »

Voilà, c'était dit. Un petit mensonge pour le désillusionner, pour ne pas qu'il s'y attende. Elle releva la tête, faisant voler une poignée de cheveux blonds par la même occasion puis vint se remettre à son niveau en espérant voir le désenchantement se peindre sur son visage.

« ...Qu'est-ce que tu en penses ? » demanda-t-elle finalement en guettant une réaction.

Lucius n'allait pas complètement au bout de ses pulsions. Il l'a désirait c'était évident et si elle lui avait demandé de la prendre, là tout de suite sur ce canapé, il aurait été plus que satisfait de pouvoir l'exaucer. Mais c'était ses pulsions à elle qu'il exauçait, pas les siennes. Lui, se retenait à cause de leurs rangs respectifs sans voir qu'en agissant ainsi il allait envers la volonté même de Slaanesh. Il ne laissait pas éclater sa colère quand elle disait quelque chose qu'il n'approuvait pas, il ne forçait pas ses cuisses quand son désir pour elle devenait trop impérieux par respect pour elle, ses pulsions étaient réfrénées. Et Slaanesh se moquait du respect. Fulgrim attendait le jour où Lucius se libérerait des chaînes qu'il s'était lui-même infligé, ce ne serait sûrement pas aujourd'hui ni demain, peut-être dans un autre millénaire qui sait ? Elle était patiente à suivre son évolution.
La jeune femme était peut-être l'avatar du dieu mais justement, de ce fait, elle se devait de satisfaire tous les désirs des hommes et non l'inverse. Lucius et la Légion l'avaient tellement mise sur un piédestal qu'ils n'avaient pas vu cette contradiction. Elle ne les avait jamais corrigé sur ce point, ils étaient les seuls à pouvoir trouver la perfection de leurs instincts.
En attendant elle contemplait leurs imperfections morales, attendant qu'ils ouvrent véritablement les yeux et se satisfaisait de son rôle de Maîtresse absolue. Elle planta d'ailleurs les siens dans le regard de Lucius, avec toujours ce petit sourire qui ne semblait jamais la quitter quand elle l'observait.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 27 Jan - 2:02

    Malgré un discours aussi bien préparer que possible, Lucius connaissait très bien sa supérieure pour avoir obéit a ses ordres et veillez sur elle pendant plus de deux mille années, et il savait bien que sans le geste, il aurait obtenu de moins bon résultat. Il avait toujours sut trouver la bonne caresse afin de l'apaiser. S'il n'avait pas porter son armure, alors un observateur aurait put très facilement les prendre pour un couple normal après une dispute, surtout lorsque Fulgrim vint poser sa tête dans le creux de son épaule afin de se libérer de toute cette tension. Il se montrait réconfortant, a l'écoute des craintes et tension de sa supérieure et se faisait un devoir sacré de les défaire, car Fulgrim inquiète et anxieuse voulait dire que Slaanesh lui même l'était, mais pas seulement. Son attachement personnel envers elle était bien plus fort qu'il ne voudrait l'admettre, tout comme elle d'ailleurs. Ils s'étaient tout deux unis dans le fanatisme envers Slaanesh, alors qu'au départ, il fut un simple pion pour éviter a Fulgrim une union avec un bien disgracieux noble il y a une éternité de cela, alors qu'il était encore un gladiateur sans manière, tout juste plus doué car plus stratégique que les autres. Maintenant, après des siècles de travail acharnée, il était a mis chemin entre l'éphèbe et l'être musclé, corps parfait sans moindre défaut bien qu'il lui arrivait sur le champ de bataille de dissimuler son regard derrière son masque afin de faire peur, car c'était bien la l'un des objectifs du Chaos. En terrorisant l'ennemi, l'on pouvait le mettre en fuite, et le plaisir de le poursuivre le fouet a la main restait quelque chose d'assez marquant, même si bien évidement, c'était fade en comparaison de bien d'autre choses auxquelles Lucius avait gouter et bien sur, Fulgrim elle même était en tête des plaisirs les plus exaltants. Elle se colla plus contre lui en affirmant que Praxedes ne valait pas la peine qu'elle s'énerve pour elle et que sa fureur avait fait dépassé ses mots de sa véritable pensée. Que jamais Slaanesh ni elle même n'avait douter de lui. Sa voix avait retrouver un timbre doux et séducteur alors qu'elle posait une main sur son torse afin de sentir les battements de son cœur. Le contact de sa peau restait une chose qu'il appréciait plus que tout, et malgré l'armure, lui aussi trouvait une sorte de paix a la sentir contre lui, bien que ses appétits finiraient forcement un moment ou un autre, et probablement plus proche qu'elle d'ailleurs, par le rattraper.

    La discussion restait pour le moment sérieuse. Elle estima donc que son point de vue était le meilleur et la défendrait devant Magnus. Bien sur, il trouvait cela gratifiant d'être estimé par sa supérieur et d'avoir su la convaincre du bienfondé de son idée, dicté par de simple choix stratégique. Toutefois, les moyens de pressions sur la légion de Tzeentch était en effet assez nombreux a première vue : le leader et le second ne s'entendait pas, cela n'était un secret pour personne. Lorsqu'Ahriman avait crée le sortilège portant son nom pour mettre fin aux mutations de la légion, jugé par ses sorciers intolérable, Magnus était entré dans une colère noire. Pourquoi Tzeentch avait t'il épargner Ahriman ? Le dieu de la Magie et du Changement avait la réputation d'être capable de concevoir des schèmes si étrange qu'ils échappaient totalement a ses adeptes, et bien souvent d'ailleurs, cela finissait par la mort de ses derniers, leur divinité riant au dessus d'eux. Tzeentch avait la réputation d'être capable de se tirer une balle dans le pied lui même, mais il disposait de la légion la plus compétente après les Emperor's Children, et bien qu'il n'aimait pas du tout l'avouer, elle était la plus compétente en magie. Toutefois, question tactique, ils étaient supérieur, Lucius y avait veillez personnellement. Le sourire afficher par Fulgrim était magnifique, leur « couple » était l'exact opposé de la relation de rivalité entre Magnus et Ahriman. Peut être le premier aurait t'il mieux fait de choisir une femme en second...Dans le fond qu'importe, ce n'était pas son problème. Réfléchir a cela plus en profondeur...Un sous entendu parfait ! Oui, Magnus n'était qu'un homme comme un autre, et même s'il se méfierait, connaissant Fulgrim depuis très longtemps également, Lucius ne doutait pas une seule seconde qu'il finirait par cédez a ses charmes ! Elle savait y faire pour séduire, lui même était incapable de lui résister, comment dire non a un avatar de perfection ?

    Elle se redressa sur lui avec un sourire carnassier sur le visage, indiquant une nouvelle pensée perverse bien digne d'elle, c'était généralement le genre de sourire qu'il aimait voir sur son visage, et il ne put retenir un petit sourire en coin lorsqu'elle affirma qu'elle avait un secret qui n'en était pas vraiment un. Malgré sa mine de réflexion, son grand sourire rayonnant prouvait qu'elle avait déjà décidée de lui en parler. Généralement, lorsqu'elle le prenait, cela voulait dire qu'elle avait une idée, souvent particulièrement plaisante d'ailleurs, en tête, alors le second attendit impatiemment cette dernière, bien que son corps ne le marqua nullement. Sentir son corps chaud au dessus du sien, ainsi que son souffle, pouvoir l'admirer d'aussi prêt, était une doucereuse torture qu'il adorait d'une certaine façon. Jamais il ne pourrait être a meilleur endroit que prêt de son corps, il ressentait certes bien plus de sensation en lui faisant l'amour, mais cette proximité et cette torture lui plaisait, d'une certaine manière, un coté sadomaso ressortait. La confidence concernait Amaryliss, une recrue de Fulgrim qui était sa favorite du moment. Apparemment, d'après ce qu'il en avait entendu dire, une femme au caractère bien trempée qui n'hésitait pas a dire tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Pour Lucius, cela la rendait intéressante certes, mais pouvait aussi causer des problèmes. Mais tant que Fulgrim la gardait comme favorite, cela voulait dire qu'elle n'avait pas encore dépasser la limite du tolérable. Elle expliqua qu'elle venait de rentrée de mission avec deux de ses amies et que ses trois cultistes mouillait a la simple pensée du corps de Lucius. Il n'était pas modeste, et savait bien que son corps était un objet de fantasme pour beaucoup de femme de la légion, ce qui était pour lui une sorte de signe de reconnaissance des efforts qu'il avait consenti pour Slaanesh. Une preuve de sa réussite. Il afficha un sourire en coin qui indiquait sa satisfaction.

    Elles avaient même eue l'audace de demander s'il était a la hauteur de ses performances...Il prit cela comme une remise en cause de ses compétences, ce qui allait signifier pour ses femmes une forme de punition qui allait surement leurs plaire toutefois ! Elles allaient comprendre qu'elles n'avaient ainsi pas le droit de remettre en cause ses performances, surtout dans se domaine, Fulgrim était la seule a y avoir le droit ! Mais jamais il ne l'avait déçu dans ce domaine et il en était fière. Quand a elle, les sensations qu'elle était capable de lui procurer n'avait pas d'équivalent dans un dictionnaire, seul le mot parfait collait, et encore, il le trouvait faible. Mais la suite n'allait pas forcément lui plaire autant. Joueuse comme elle seule savait le faire, elle déposa deux petit baiser sur ses lèvres, rapide, afin d'éveiller son appétit. Elle le connaissait aussi bien que la réciproque était vraie, et donc savait a quel point chacun de ses mouvements pouvait faire monter la pression. Elle se détacha de ses lèvres pour le regarder avec un air très clair sur ses intentions. Sentir son doigt sur son torse lui procura un frisson. L'armure en elle même n'avait pas de toucher. Elle transmettait les sensations a son porteur comme si celui ci avait la peau nue. Toutefois, lorsque ses dernières était faible, elle avait tendance a les amplifier, ce qui rendait le plaisir et les sensations encore plus grande. Le doigt se stoppa au niveau du nombril, mais son visage avait été s'engouffrer plus bas, et voilà qu'elle embrassait sa virilité, probablement le membre qu'elle appréciait le plus de son anatomie...Doucereuse torture que voilà qui lui fit échapper un soupir d'aise, alors qu'elle allait bientôt crée chez lui un très grand sentiment de frustration. Elle lui demanda, en sachant très bien que ses souhaits étaient considéré par lui comme des ordres, de bien vouloir accéder a leur souhait, a savoir leur faire connaître le grand frisson d'un plaisir qu'elles n'avaient encore jamais du expérimenté, a part avec Fulgrim bien sur. A priori, l'idée n'était pas mauvaise, mais en entendant ce soir, il comprit, qu'il n'aurait pas la possibilité de pouvoir partager un grand moment de retrouvailles intense avec sa supérieure, ce qui était réellement grisant.

    Lucius se retrouver au niveau de son ressenti dans une situation plus que délicate. D'un coté, la déception de savoir qu'il ne passerait pas la nuit avec son avatar de perfection, la seule femme capable de réellement le combler, et qu'il allait devoir a la place se contenter de trois femmes, certes splendide, mais dont les talents combinait ne devait pas atteindre la cheville de Fulgrim avait quelque chose pour lui de très frustrant ! Mais elle lui confiait tout de même sa favorite, ce qui signifiait qu'elle ne devait pas être aussi incapable qu'il le songeait, la colère guidant sans doute cette réflexion. Mais de l'autre, Fulgrim continuait a entretenir le désir en embrassant de manière bien plus passionné son sexe, le léchant même comme si elle recherchait a se faire pardonner, la sensation était sublime, et le second ne pouvait laisser sur son visage qu'une sensation de bien-être a ce simple traitement. Si seulement ils avaient put avoir quelques temps en plus même une simple petite heure pour se retrouver comme il se doit, mais il semblerait que cette fois le destin est décidé de lui jouer un bien vilain tour ! L'armure, qui amplifiait la sensation, qui aurait du tout de même restait faible, pouvait alors être considéré comme une torture, curieux paradoxe que les pouvoirs de Slaanesh, qui rendait ses adeptes de plus en plus résistant aux drogues et alcools, les poussant a consommer toujours plus pour ressentir le plaisir et l'enivrement liée a cette consommation, mais question sexe, il renforçait la sensibilité du corps afin de le rendre encore plus réceptif au plaisir, ce qui amenait souvent a des orgies magnifiques ou le plaisir était la seule préoccupation, l'orgasme la plus belle récompense ! Elle utilisa comme excuse une histoire de tremblement de terre dans un village. L'Ephra avait du encore faire des siennes, mais il s'en moquait royalement a ce moment précis, sa frustration étant plus forte que tout. Elle releva la tête et vint le revoir, espérant lire de la frustration sur son visage. Si celui ci n'affichait aucun trait particulier, son regard par contre ne pouvait tromper, oui il aurait largement préférer passer la nuit entière avec elle. Mais puisque les exigences le voulait autrement...


    « Je doit admettre qu'il est frustrant de ne pouvoir passer plus de temps en votre parfaite compagnie, mais vous savez que vos désir sont des ordres ? Dans quel pièce ses demoiselles m'attendent ? »

    Ce ne serait pas la première fois qu'il allait offrir une récompense de ce genre a une cultiste. Toutefois, il allait quand même laisser un échantillons a sa maitresse de ce qu'il était capable de faire. Bien qu'il n'avait pas flairer le piège, il savait qu'au fond d'elle, elle en avait au moins autant envie de lui. Aussi peut-être espérait t'il parvenir a la faire craquer ainsi, en profitant de sa position surélevée pour pouvoir glisser l'une de ses jambes vers ses cuisses. Savez vous qu'il s'agit d'un point faible ? La chair de l'intérieur des cuisses étaient plus sensible, il s'agit d'un endroit très adaptés aux caresses. Mais de cette manière, il pouvait aussi avoir accès a son sexe et le frotter contre sa jambe afin de lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle lui avait offert un petit avant goût, une simple mise en bouche, et il en resterait la également. De toute manière, tant qu'elle serait sur lui, il ne pourrait pas bouger sans la soulever. Oui, il conservait les barrières de grade, oui il ne songerait jamais a la forcer a coucher avec lui, même lorsque le désir hurler dans son cerveau de prendre le pas sur tout le reste comme en ce moment, il lui faudrait probablement encore mille année de plus pour comprendre que c'était justement ce que Fulgrim recherchait. Pour l'instant, elle était son avatar de perfection qu'il n'avait pas le droit d'abimer quelque qu'en soit la raison. Toutefois, il lui restait une liberté de mouvement. Relevant le torse sans même la forcer a bouger, il put ainsi venir lui offrir quelques baisers dans le cou, laissant son souffle chaud l'envahir et son désir grandir en lui. Il l'aurait bien serrer a ce moment la pour la menée a la fenêtre et la prendre ainsi debout, afin que ses cris emplissent le château entier, mais non, cette notion de respect, ce piédestal qu'il entretenait pour elle ne tomberait pas encore aujourd'hui, même s'il y avait du progrès...Ses douces attention, comme ses deux mains délicate qui avait « innocemment » empoignée son fessier pour une caresse ferme et agréable, se voulait tentatrice. Il espérait bien qu'elle finisse par craquer, au diable les tremblements de terre, un petit village perdu valait t'il vraiment la perte d'un moment exceptionnel comme celui ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 27 Jan - 12:46

Fulgrim eut un demi-sourire en l'entendant acquiescer à sa requête, exactement comme elle s'en était douté. Amaryliss et ses amies allaient le regretter ce soir, car elle l'avait mit en condition pour elles, soulignant qu'elles n'étaient pas convaincues par des « racontars » sur ses capacités à les satisfaire. Les hommes étaient si manipulables, remettre ainsi en question leur virilité était généralement un moyen très efficace de les agacer au point qu'ils veuillent vous prouver par tous les moyens que vous avez tort. Les jeunes cultistes allaient donc vraiment bien en profiter avant elle ce soir, car Fulgrim savait parfaitement que Lucius ne laisserait pas passer ça, personne ne devait douter de ses capacités à séduire et combler la gente féminine.
Si Fulgrim appréciait autant Amaryliss c'était précisément à cause de son insolence et sa manière de dire crûment les choses sans aucune retenue. Il arrivait parfois qu'elle s'adressa à elle de manière très directe ce qui choquait les autres personnes, affolées par cet affront. Pourtant, la Maîtresse des Plaisirs laissait courir et même affichait un sourire bienveillant dans l'incompréhension la plus totale. Tant qu'Amaryliss restait sous les augures de Slaanesh elle n'avait rien à craindre mais le jour où elle se permettrait de remettre en question son autorité ou de se croire supérieure aux autres elle le payerait de sa vie. Amaryliss vivait dangereusement, avançant sur un chemin tortueux qui la menait vraisemblablement à sa mort mais Fulgrim ne pouvait pas lui reprocher de vivre pleinement.

Malgré son impassibilité, les yeux de Lucius trahirent ses pensées et elle manqua de sourire malgré elle. Comme c'était adorable ! Cacher ainsi ses sentiments derrière un masque d'indifférence et pourtant être incapable de ne pas se trahir par un regard. Dommage. Si seulement il avait franchi la barrière, s'il l'avait écarter de lui pour mieux la prendre comme il le désirait si fort Slaanesh aurait été tellement satisfait... Ce serait pour une autre fois, elle continuerait parfois au fil des ans de le tenter puis de s'éloigner en attisant sa frustration jusqu'à ce qu'il en devienne fou.

Mais Lucius savait qu'au fond d'elle-même elle en avait terriblement envie et il en profita pour tenter de faire ressortir le désir qui l'animait en permanence à ses côtés. Fulgrim sentit une de ses jambes glisser entre ses cuisses contre son sexe. Ne s'étant pas attendu à cela, son regard vacilla un instant au-delà des yeux de Lucius qu'elle continuait pourtant de fixer. Elle était entre plaisir et univers terrestre, comme si ces deux notions faisaient deux univers et que son regard brûlant venait de basculer dans la première réalité. Le sentant se frotter contre elle, elle n'hésita pas à faire un léger mouvement du bassin pour en profiter encore plus. Quelle cruelle vengeance il lui infligeait là ! D'accord, elle n'avait pas été très juste avec lui en se refusant à ses bras mais fallait-il donc qu'il la torture ainsi pour la punir ? Hum c'était si bon ! Aurait-elle seulement la force de se passer de ses caresses ? Et ces baisers ! Comment pouvait-on survivre à ses baisers ?! Sentir son souffle chaud et son désir dans son cou, là où ils lui procuraient d'invraisemblables frissons la rendait haletante de désir sans parler de ses mains si précises qui venaient s'emparer de ses fesses d'une manière sans équivoque...Par Slaanesh qu'elle pouvait aimer ses mains, ses bras ! Des mains parfaites, juste faites pour ses seins et ses fesses, pour couvrir son corps de mille caresses, des doigts experts capables de lui faire ressentir des plaisirs innommables, une peau si douce, une flagrance qu'elle reconnaitrait entre mille...des mains puissantes également qui avaient tenus des armes, qui avaient tuer des gens...Comme elle pouvait les aimer !
Incapable de résister à cette fièvre, elle s'abandonna à répondre à ses baisers d'une manière avide, passionnée, parce qu'il lui avait manqué ces derniers mois, parce qu'elle avait terriblement envie de lui, parce qu'elle voulait le sentir profondément en elle, parce qu'elle voulait lire le plaisir dans ses yeux et parce que décidément il parvenait à la mettre dans tous ses états rien qu'en la touchant. Ses mains parcoururent son corps en des caresses vibrante de passion et elle sut que si elle voulait rester maîtresse du jeu il lui faudrait s'arrêter tout de suite sinon sa délicieuse robe rouge – dont les coutures subissaient déjà quelques mauvais traitements en raison de la position dans laquelle elle se trouvait - tomberait aussi rapidement au sol que l'armure de Lucius et qu'après ça, même un tremblement de terre ne pourrait pas les empêcher d'aller au bout de leur passion.

Elle dû se faire violence pour arrêter d'embrasser sa peau et pour forcer Lucius à stopper ses baisers et son désir frustré en fut presque douloureux physiquement tant elle avait dû se concentrer pour se rappeler la raison qui la poussait à repousser son Second. Le plaisir serait intense si elle se donnait à lui maintenant, mais il le serait encore plus pour lui si elle le forçait à attendre un peu. Poussant un soupir de lassitude, le souffle court, elle lança à Lucius un regard amusé faussement réprobateur.


« C'est mal ce que tu fais Lucius...terriblement bon mais mal...me tenter comme ça... il ne m'étonne pas que les plus farouches jeunes filles de la région ne soient plus vierges si tu te comportes avec elles de cette manière si exquise... »

Elle avait beau dire que tout cela était mal, il n'en était rien et au vu de sa respiration difficile à reprendre, Fulgrim avait plus qu'apprécié son comportement. Lucius s'étonnerait peut-être qu'elle ne demeure pas avec lui plutôt qu'à s'occuper d'affaire concernant ce petit village perdu dont tout le monde se moquait éperdument mais qu'y pourrait-il ? Il la respectait trop pour lui imposer sa présence et de toute manière, elle dirigeait le culte de Slaanesh et si elle disait qu'il était important pour eux d'annexer ce petit village alors il ne pouvait rien lui répliquer. Elle commandait et c'était tout.


« ...mais tu me détournes de mes obligations, il y a là-bas tellement de personnes qui ne connaissent pas la joie que procure Slaanesh, tellement de personnes ont besoin d'être éveillées...toi tu as la chance de connaître ce plaisir mais imagines-tu ces pauvres êtres privés de la connaissance ? Te rappelles-tu l'époque lointaine où tu ne connaissais pas les plaisirs de Slaanesh ? Ces gens ne méritent-ils pas de vivre selon notre culte ? Dois-je les délaisser pour nous accorder un plaisir que nous pourrions connaître plus tard ? Non évidemment et tu le sais aussi bien que moi. »

L'époque où Lucius ne connaissait pas encore les joies de la dépravation et de la luxure ! Une période qui lui manquait et que paradoxalement elle haïssait. Elle avait aimé se promener au bras de Râ, être formée par lui dans bien des domaines, elle avait aimé découvrir ce corps neuf, si beau, si agile qui était devenu le sien quand Slaanesh avait fait d'elle son Elue, elle avait aimé se plonger plus encore dans la débauche et y entraîner avec elle Lucius, voir son regard bienveillant d'admiration posé sur elle. Mais il y avait eu sa longue longue vie d'elfe durant laquelle elle avait perdu son temps à apprendre à jouer de la musique et d'autres choses de ce genre – qu'elle appréciait aujourd'hui mais qui avait été du temps perdu pour des plaisirs plus grands – sa mère stupide et bornée trop prude et frigide pour ressentir le moindre plaisir et qui avait cru bon d'en épargner sa fille...époque maudite de perte de temps !
Fulgrim se leva et prit soin de réajuster sa robe et ses cheveux épars. Mieux valait qu'elle ne soit pas dans les bras de Lucius car au moindre frôlement, au moindre contact de son Second sur sa peau elle aurait perdu tout courage et se serait laissée emportée dans un tourbillon de plaisir. Hors de question que son plan parfait soit mit à mal par sa propre faiblesse. Elle se composa un masque sérieux, du moins l'essaya-t-elle mais il était difficile pour elle de ne pas sourire quand elle le regardait, avant de poursuivre:

« Je ne te force à rien. Tu n'es pas obligé de contenter ces filles, seulement j'ai pensé que tu voudrais peut-être leur montrer par toi-même à quel point les racontars sont en-dessous de la vérité quand ils te disent très performant...et par la même occasion les récompenser de leur formidable travail... je les ai déjà récompensé moi-même mais je crois...qu'elles auraient besoin d'un homme entre leurs cuisses et non de mes doigts agiles...et Amaryliss parle beaucoup mais je crois qu'elle aurait bien besoin de trouver son maître, cela dit, ce n'est qu'une suggestion cher Lucius, si tu n'es pas d'humeur je suppose qu'elles sauront trouver des jeux sans toi, à elles trois... »

Oui, la préférée de Fulgrim aurait bien besoin d'être remise à sa place par un homme qui lui apprendrait un peu le sens d'humilité et peut-être Lucius serait-il cet homme-là ? S'il décidait de ne pas venir, elle devait bien l'admettre, Fulgrim se trouverait dans une position très désagréable car elle aurait refusé un plaisir à sa portée en en anticipant un plus grand qui au final n'aurait pas été réalisé. S'il ne venait pas, elle aurait perdu sa journée et sa frustration ne connaîtrait pas de limite, même la présence des trois autres femmes ne sauraient combler l'attente qu'elle aurait de se sentir pénétrer par la vigueur de son Second. Exactement ce qu'elle était en train d'infliger à Lucius à bien y réfléchir, sauf qu'au final, sa frustration à lui n'était censée que durer quelques heures tout au plus et que s'il décidait de ne pas aller vers Amaryliss, ils seraient tous les deux frustrés et ce jusqu'à une nouvelle rencontre. Car il était évident qu'elle ne s'abaisserait pas à avouer qu'il venait de déjouer une de ses stratégies pour quémander qu'il s'occupe d'elle finalement.
Malgré sa crainte passagère, Fulgrim demeurait persuadée que Lucius ferait ce qu'il convenait de faire. Elle avait joué sur la corde sensible des racontars et de la manière dont il faudrait donner une leçon à Amaryliss, la manière aussi dont elles avaient tout prévu pour s'occuper de lui...Il ne pourrait pas résister à ça n'est-ce pas ?


« Elles t'attendront dans le petit salon de musique je suppose, leur pièce préférée et si tu ne les y trouve pas, tu n'auras qu'à les chercher dans toutes les pièces du manoir... »

Toutes, à l'exception de son sanctuaire où elles n'étaient pas en mesure de pénétrer. Le manoir était grand et Fulgrim ignorait encore tout ce que les jeunes femmes avaient prévu de faire subir à leur supérieur mais il était certain que quoiqu'elles aient décidé, si elles n'étaient pas dans le petit salon elles trouveraient un moyen de lui faire savoir où elles étaient car jouer à cache-cache ici aurait pu durer très longtemps et il se serait lassé. Fulgrim savait que la première chose que les filles avaient prévu était d'obscurcir la vue de Lucius, par un bandeau probablement, afin de mettre tous ses autres sens à l'épreuve, de les faire réagir de manière plus prononcée car c'était évident, avec un sens en moins, les autres étaient accrus. Et privé de sa vue, Lucius ne pourrait pas voir Fulgrim, il la reconnaîtrait sûrement plus tard quand elle lui ferait ressentir des plaisirs qu'il ne connaitrait qu'avec elle mais d'abord, elle était bien décidé à rester comme une ombre silencieuse à le voir profiter de ces fraîches jeunes filles qu'elle jetait dans ses bras...
Voilà. Elle en avait fini avec toutes ses explications. Il était temps pour elle de s'éclipser et d'attendre quelques heures. Que ferait-il en attendant la nuit ? Elle l'ignorait. Elle-même resterait enfermée dans ses appartements, allongée sur son immense lit sans prendre la peine de lire les rapports sur Otian qu'on lui avait envoyé car il lui aurait été impossible de se concentrer dessus quand elle ne songeait qu'à leurs retrouvailles de ce soir.
S'il ne venait pas et qu'elle devait se contenter des trois filles elle lui en voudrait, bien que ce ne serait pas de sa faute évidemment, mais il lui faudrait un coupable et ça ne pouvait pas être elle-même.


« Hé bien Lucius, je crois qu'il est l'heure pour moi de m'en aller, nous ne nous sommes pas vu longtemps et je le regrette crois-moi, si tu as besoin de me voir pour quoique ce soit, tu sais que ma porte t'es toujours ouverte... »

De nouveau elle eut un sourire explicite et se pencha pour embrasser son front. Elle ne pouvait se permettre plus si elle voulait conserver le contrôle d'elle-même et elle s'écarta d'ailleurs bien vite de lui au cas où l'envie l'aurait prit de la serrer contre lui.

« ...passe une bonne soirée Lucius et...envois-moi un rapport sur leur performances si tu les utilises, je serais ravie de lire ça... »

Elle eut un nouveau sourire et, très digne en apparence mais bouillonante de désir intérieurement, quitta la pièce.

[ Hors RPG: Peut-être faudrait-il noter le sujet [-18ans] à partir de maintenant selon ta réponse à ce message ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 28 Jan - 2:52

    Oui d'une certaine manière c'était cruel, mais il était tellement dépendant d'elle qu'il avait abattu la dernière cartouche qui lui semblait utilisable pour faire changer d'avis sa supérieure, et lorsqu'elle commença a répondre a ses baisers, alors il cru bien qu'il allait parvenir a ses fins. Sentir son corps contre le sien, emplit de désir envers sa personne, était une véritable drogue qui le poussait a aller plus loin encore. Ses mains ne se contentèrent plus des fesses, il remonta ses dernières dans son dos puis sur sa poitrine pour venir l'agripper et la masser avec une passion renouveler, appréciant sentir son souffle qui s'était accéléré depuis ses traitements. D'une certaine manière, en s'occupant de lui d'une telle manière quelques secondes avant, elle avait tendu le bâton pour se faire battre et il ne comptait pas le lâcher ! Il poursuivit ses efforts, leurs deux corps a l'unisson était prêt a craquer. Pendant un moment, il cru qu'enfin il allait connaître le bonheur de pouvoir s'unir a elle de nouveau, la prendre afin de lui montrer a quel point il la considérait comme parfaite, celle qui hantait chacune de ses nuits, la seule personne qu'il suivrait jusqu'au bout, pour la gloire de son dieu, elle méritait absolument chacune de ses attentions et plus encore. Il ne pouvait deviner qu'elle n'attendait que le jour ou il la forcerait en cédant a ses pulsions, elle voulait le rendre fou au point qu'il explose dans une colère et la viole en quelque sorte, même si dans leurs cas, il serait toujours difficile de parler de viol. La violence que prenait parfois leurs rapport et les cris qu'ils étaient capable tout deux de lancer pouvait parfois y faire penser, mais ce n'était pas le cas, ils étaient tout deux consentant ! Mais il entretenait toujours un bien trop grand respect pour elle pour ce permettre de la forcer a s'unir a lui, jamais il ne pourrait se résoudre a une chose pareil, toutefois pour l'instant. Peut-être qu'un jour elle le rendrait si fou qu'il ne pourrait plus se passer d'elle, mais pour l'instant, son esprit analytique avait encore le dessus, il n'était toujours pas assez chaotique pour briser cette ultime barrière et s'emparer d'elle ainsi.

    Toutefois, Fulgrim parvint a trouver les ressources dans son mental pour se séparer de lui, juste au moment ou il comptait porter le coup de grâce...Il avait été trop lent, a moins que le sort ne s'acharne sur lui pour aujourd'hui. Toutefois, il s'était fait a cet idée, et être en échec contre elle n'était pas humiliant, car elle était encore plus parfaite que lui, mais très frustrant car rien ne pouvait autant le combler que partager sa couche avec Fulgrim ! Elle sembla se faire violence physiquement a se retirer, elle ressentait peut-être tout comme lui, voire surement, ce manque lorsqu'il n'était pas la. Pour lui, sa simple absence était une torture physique comme mental qu'il compensait par toute sorte de plaisir des plus banals aux plus exaltant mais sans parvenir a leurs trouver autant de saveur que lorsqu'il entrer dans le corps de sa supérieure, la prenant follement pour des nuits de passions que personne en Erade n'avait jamais du connaître, foi de Lucius ! La remarque de sa supérieure, bien que lancé sur un ton réprobateur, était d'avantage amusante. Il était vrai que les rapports de jeune pucelle était l'une de ses activités favorite dans l'Erade tout entier. Il aimait sentir ses jeunes filles coincée perdre tout sens de pudeur et de morale dans ses bras, s'abandonner au plaisir de Slaanesh et connaître la corruption, oublier leurs rangs, leur titre de noblesse ou leurs religions afin d'être prête a offrir leurs corps a n'importe qui pour obtenir plus de plaisir ! Un véritable état d'esprit qu'elles n'avaient généralement aucun mal a adopter lorsque Lucius s'occupait d'elle. Sans même se vanter, il pouvait affirmer qu'il était apte a combler toutes femmes vivante en Erade. S'il arrivait a combler les appétits voraces et insatiable de Fulgrim, il était de toute manière capable de le faire avec n'importe qui !

    Elle eue bien du mal a reprendre une respiration normale, une preuve que son comportement avait portée et qu'il n'avais pas été si loin que cela d'un succès. Peut-être la prochaine fois qui sait ? Il était vrai que s'inquiéter de ce petit village perdu qui avait subit les désastre d'un tremblement de terre était plus que curieux, mais il n'aurait jamais l'audace de demander quoi que ce soit a se sujet. Elle était la supérieure, l'avatar de Slaanesh en ce monde, ce qui signifiait qu'elle commandait, point a la ligne ! Son petit sermon sur le fait qu'il voulait monopoliser des plaisirs qu'elle se devait d'offrir a tous l'amusa quelque peu, il commençait a penser que cela cachait quelque chose, car ce n'était pas dans ses habitudes de dire ce genre de chose. Certes, le raisonnement se tenait, mais Lucius avait comme un pressentiment. Quoi qu'il en soit, il n'en dit rien, et cette fois même son regard n'en laissa strictement rien paraître. Elle avait quand même raison, si une impérieuse croisade de corruption venait a se présenter, alors ils devraient se séparer le temps de la réaliser, pour la gloire de Slaanesh, pour mieux se retrouver ensuite. L'homme était finalement parvenu a se faire une raison, même si la frustration entrainait une certaine colère, il s'interdisait de reprocher quoi que ce soit a son avatar de perfection. Il était d'avantage en colère contre lui même, de ne pas avoir su la faire cédez, de ne pas avoir eu la force de le faire. Il y arriverait la prochaine fois, il parviendrait a transcender l'art de la séduction a un point ou même Fulgrim ne sera plus capable de lui résister trop longtemps, déjà cette fois, il ne s'en était fallu que d'un cheveux...Elle évoqua le souvenir de l'époque ou il n'était pas encore dans le culte, une vie fade de gladiateur, un simple humain parmi la masse. Alors que maintenant, il se rapprochait chaque jour un peu plus de l'image de perfection qu'il recherchait a incarner chaque jour pour le plus grand plaisir de ses dames, oui il comprenait ou elle voulait en venir et cela lui permit de se calmer et retrouver une partie de ses esprit. Bien que son désir et ses pulsions n'étaient pas combler, il aurait l'occasion dans quelques heures de faire payer quelqu'un en s'occupant des trois jeunes femmes. Ses dernières allaient comprendre qu'on avait pas le droit de remettre en doute ses compétences dans un lit, surtout si sa supérieure les adoraient, et aussi le malheur de passer après une frustration aussi grande.

    Elle essaya de replacer ses cheveux qu'il avait déranger et de reprendre un masque de sérieux, chose difficile. Il sentait que son envie était encore la, s'il avait plonger sur elle et l'avait forcée quelque peu, alors elle ne se serait probablement pas refuser a lui, il pouvait sentir son envie, mais ne pouvait passer sa barrière psychologique, pour l'instant, c'est comme s'il y avait encore un blocage. Fulgrim su une fois de plus mettre le doigt la ou sa fait mal en évoquant le fait que sa petite préférée avait besoin d'être dressée, il doutait de pouvoir les faire encore plus grimper aux rideaux qu'elle même, mais il essayerait, non il allait le faire, la soumettre afin qu'elle ne soit plus rien d'autre qu'un objet dans les mains de Fulgrim, faire cessez son insolence légendaire et la remettre dans le rang. Oui, probablement que sa virilité soit bien mieux placé pour faire cela que les doigts de Fulgrim, certaine femme avait du mal a comprendre leurs place autrement que par l'intervention d'un homme, ce qui était fort dommage, mais en tant que second, c'était aussi son devoir ! Mais toutefois, il fallait que cela soit aussi une récompense...Oh oui, elles n'étaient pas la d'oublier cette soirée, il ferait en sorte qu'elle soit inoubliable. Totalement inconscient du « piège » de sa supérieur, Lucius ne parvint toutefois pas a avoir un sourire autre qu'un sadique a cette pensée. Faire payer et récompenser a la fois, une chose qu'il adorait faire ! Voilà au moins une consolation même si cela ne compenserait pas le manque de ce corps parfait qu'il admirait toujours, son expression lorsqu'il parcouru ses courbes se fit envieuse, mais il n'y avait plus de regret, comme s'il recherchait a bien imprimer sa silhouette afin de nourrir ses fantasme jusqu'à la prochaine opportunité. Pourtant, au fond de lui et Slaanesh le savait bien, l'envie d'en faire plus était très forte et il avait bien du mal a se contenir ! Il obtint un lieu, un petit salon de musique, il visualisa immédiatement ou s'était, elles seraient de toute manière dans le manoir cela ne faisait aucun doute. Il approuva donc d'un signe de tête, conscient de ce qu'il avait a faire. Un désir de Fulgrim était un ordre, et donc il allait dans quelques heures apprendre a ses trois demoiselles ce que le second dans l'échelle des Emperor's Children était capable d'offrir en matière de performance de ce type !

    Elle fit un dernier double sens en parlant de « porte toujours ouverte » puis lui embrassa le front avant de le saluer et lui demander un rapport sur les performances des trois filles dans le cas ou il se déciderait a les tester avant de se retirer. Cette fois, il n'avait rien tenter, mais une fois qu'elle fut partie, il laissa éclater sa colère en balançant son verre vide d'alcool sur le sol. Il n'était pas très fier de cette réaction qui ressemblait plutôt a celle d'un Khornien de base, mais dans ce genre de cas, son coté gladiateur ressortait et il lui fallait casser quelque chose, pour le plaisir du bruit et de la violence crée par cette pulsion. En tout cas, le bruit de verre brisé attira la petite servante qui se baissa pour ramasser les morceaux et reprendre le plateau des alcools devenu maintenant inutile. Il songea pendant qu'elle était abaissée a la pénétré violemment juste pour se venger, elle ne se refuserait surement pas a lui, mais ce n'était pas le moment, il préférait économiser son énergie pour ce soir, afin de pouvoir faire le plus beau rapport possible a Fulgrim. Non pour l'instant, il la laissa faire, lui plaçant tout de même une claque sur les fesses qu'elle apprécia, juste pour le plaisir de lui transmettre une partie de la frustration qu'il ressentait lui même. Pendant que sa supérieure, préparant son plan diabolique, allait se reposer dans sa chambre en songeant aux plaisirs qu'ils allaient s'offrir cette nuit, lui décida qu'il était temps de reprendre l'entrainement. Il tira d'abord son masque afin de retrouver son apparence plus effrayante, puis par la simple pensée commanda a son armure de « tomber le haut » révélant ainsi une musculature saillante. Homme comme femme, peut importe, il allait montrer qu'il était toujours une terreur au combat a main nue.

    Il existait deux langages du corps. Bien évidement, les Emperor's Children étaient les maitres de celui du sexe, c'était aussi un moyen de communication chez eux, mais il y avait également celui du combat. Lucius avait enseigner a ses élèves le coté spirituel d'un combat, combattre pour son dieu et en récitant des prières pour lui permettait de se dépasser. Si les gouts convenait, alors les combats pouvaient souvent faire naitre des orgies, lorsqu'il s'agissait d'entrainement bien sur. Sa simple présence suffit a attirer de nombreux challenger des deux sexes, mais aucuns n'étaient assez fort pour battre Lucius sur son propre terrain, et après plusieurs heures de combat, avec un corps ruisselant de sueur, il laissa les vaincus se consoler entre eux dans une orgie qui promettait d'être magnifique pour se sécher afin de rejoindre les trois jeunes femmes dans la salle de musique. Toutefois, a son arrivé, il ne trouva personne...Surprit, l'élu arqua un sourcils, pensant qu'il avait du être en avance ou qu'elle l'attendait ailleurs...Mais il fut surprit par un triple assaut, les jeunes femmes avait sut préparer leurs coup pour nouer un bandeau autours de ses yeux. Il pouvait sentir, leurs six mains parcourant son corps d'athlète afin de faire disparaître rapidement son armure et le mettre nue. Elles l'étaient déjà tout trois, mais il ne pouvait plus les voir. Bien sur, il aurait put se dire qu'elles n'avaient rien a dire et qu'il commandait, retirer le bandeau et les soumettre par la force, mais il voulait savoir de quoi ses jeunes femmes étaient capable. En sentant leurs corps se frotter contre le sien, il n'eut aucun mal a diriger ses mains vers les parties les plus érogène de leurs corps, ce qui parfois était surprenant pour un profane : en effet, la chevelure en faisait partie. Bien sur, les seins et les fesses arrivaient en bonne position, et il put constater que ses trois championnes ne manquait pas de charmes en la matière rien qu'au toucher. Il se laissa entrainer sur le sol et après avoir reçu un traitement des plus exquis de la part des trois demoiselles, qui s'était faite un devoir de réveiller ses appétits de coup de langue bien placé, l'une d'entre elle vint s'empaler sur lui. Il profita de la situation pour la retourner a son avantage. Saisissant cette dernière par la taille, il la plaqua au sol et accéléra l'allure. De ses deux mains maintenant libre, il pouvait rechercher les deux autres sexes qui lui furent offert sans discussion. Fulgrim n'avait pas menti, ses trois femmes mouillait et criait de plaisir, mais ce n'était la qu'une simple manière de se défouler, calmer sa frustration et lui permettre de tenir plus longtemps, même s'il ne pouvait niez son plaisir, cela ne vaudrait jamais Fulgrim...Jamais...


    [remarque pertinente, j'aurais déjà du le faire depuis les deux derniers posts, je m'en charge de suite !]
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 28 Jan - 19:12

Allongée sur son lit, Fulgrim avait laissé s'écouler l'éternité. Du moins, c'est ainsi qu'elle avait vu les choses, quelques heures sans Lucius à s'imaginer leurs retrouvailles étaient pour elle équivalente à des heures.
Sur la gigantesque table de bois précieux – sur laquelle elle s'était retrouvée parfois à faire des choses bien plus amusantes que travailler – reposait une pile de rapport envoyés par ses espions. La majorité d'entre eux devait concerner ce qui se passait à Otian et il faudrait bien qu'elle se mette à les étudier un jour ou l'autre mais pour l'instant c'était exclu. Elle avait encore en tête les baisers de Lucius, la chaleur de leurs deux corps emplis de désir, ses mains caressant ses seins, empoignant ses fesses, son souffle contre sa peau...
Elle était brûlante, tout son corps en feu rien qu'à ces évocations et elle ferma les yeux en caressant ses seins, jouant avec tendrement. Elle ne descendit pas plus bas et finit par relever les paupières. C'était mal, il ne fallait pas faire ça; si elle attendait de Lucius qu'il respecte le marché en ne prenant son pied que le soir, elle se devait d'en faire autant.

Pourquoi ne pas calmer l'ardeur de son corps par un délicieux bain d'eau fraîche ? Elle fit appeler une des personnes destinées à s'occuper de son bien-être pour qu'elle s'occupe des détails et par la même occasion fit demander à un palefrenier de faire déplacer Alastyn. Après tout, il aurait été idiot que son plan parfait soit découvert parce que Lucius s'était rendu compte qu'elle n'était pas partie. L'absence d'Alastyn soulignerait l'idée qu'elle n'était plus au manoir si l'idée lui prenait de visiter les écuries. Le manoir était suffisamment grand pour qu'ils ne s'y croisent pas mais dans le doute, Fulgrim resterait dans ses appartements pour les quelques heures qu'il restait.

L'eau froide eu un effet bienfaisant. Elle sentit le contact glacial la parcourir d'un immense frisson et lui laisser des picotement dans tout le corps ce qui lui réveilla l'esprit. Elle n'y demeura cependant que le temps de faire un soupçon de toilette. En sortant de l'eau, une petite brunette lui tendit une serviette en baissant la tête sous ses joues rosissantes. Intriguée, Fulgrim délaissa la serviette qu'on lui tendait malgré le froid et pencha la tête sur le côté pour observer la jeune fille. Avec surprise, elle constata qu'elle sortait à peine de l'adolescence. Elle n'eut aucun mal à se douter que la jeune fille en question devait être une enfant issue d'une nuit passionnée entre une femme des Emperor's Children et un homme...une jeune fille qui servirait bientôt Slaanesh elle-même comme sa mère avant elle. Les cultistes s'acroissaient en partie grâce à cela, l'arrivée dans leurs rangs de leurs enfants. Les cultistes de Slaanesh n'avaient pas la chance de posséder l'horrible mixture de Fulgrim...dommage pour elles et tant mieux pour Slaanesh.
La brunette n'avait sûrement encore jamais vu de corps nus et sa pudeur était amusante à observer. Fulgrim prit finalement la serviette et s'enroula à l'intérieur comme dans un drap avant de retourner s'allonger sur le lit.
Elle fit appeler Amaryliss et ses deux amies pour mettre au point la petite surprise de Lucius pour le soir et les laissa vaquer à leurs occupations.

Lorsque le soir tomba, elle fit tomber entre ses seins, dans son cou et sur ses poignets une goutte d'un parfum envoûtant et attacha ses cheveux par des pinces, il n'était pas question que Lucius la reconnaisse au premier abord en touchant son abondante chevelure. Puis elle se rendit nue dans le salon de musique, plongé dans l'obscurité par la nuit et y retrouva ses favorites qui attendaient avec une délectable impatience la présence de son Second qui ne se fit d'ailleurs pas attendre.
Fulgrim eut juste le temps de se dissimuler dans la pièce annexe qu'il entrait dans le petit salon. Amusée, elle regarda les trois autres jeunes filles se précipiter sur lui pour lui mettre un bandeau et put sortir de sa cachette. Elle agissait en voyeuse mais le voir en action sous un autre angle que d'habitude était véritablement fascinant.
Elles avaient cru pouvoir le dominer mais la situation s'était rapidement inversée quand il avait plaqué une des deux filles sur le sol – Cara de son prénom si ses souvenirs étaient exacts. Ses soupirs et ses cris de plaisir étaient une douce mélodie à ses oreilles charmée et elle ne demeurait pas indifférente à ce quatuor de corps enlacés. Visiblement, il appréciait les jeunes femmes qu'elle lui avait choisie.
Amaryliss dont il jouait de ses mains contre son sexe haletait de plaisir et lui jeta un regard. Les deux femmes se regardèrent et Fulgrim lui sourit avec bienveillance.
Elle l'avait prévenue. Lucius était meilleur que tout ce qu'elle avait jamais gouté et qu'elle gouterait jamais, elle leur offrait là un cadeau très spécial. C'était bien simple, il était tout simplement LE meilleur. Celui qui leur offrirait les plus douces caresses, les plus violentes pulsion, les baisers les plus savoureux, le doigté le plus précis, l'orgasme le plus jouissif de leur piètre existence.
Avoir sous les yeux une scène aussi belle et passionnée rendait Fulgrim envieuse et les battements de son cœur s'accélérèrent dans sa poitrine alors que son souffle devenait plus lent, plus difficile à contrôler aussi et elle dû se mordre la lèvre inférieur pour ne pas trahir sa présence.

« Alors Lucius... » murmura Amaryliss entre deux soupir d'aise « ...notre maîtresse vous a délaissée pour d'autres plaisirs ? La cruelle vous a laissé sans cajoleries ? Elle vous préfère des petits nobles provinciaux ? A moins qu'elle ne soit allée retrouver son cher Sigvald ? Ne vous inquiétez pas, bientôt vous crierez tellement de plaisir que vous ne regretterez pas notre bien-aimée princesse, laissez-vous faire et vous connaîtrez un plaisir exquis... »

Quelle insolence ! Raviver ainsi la frustration de Lucius par des mensonges éhontés, le défier sans complexe malgré leur statut... elle adorait jouer avec le feu, et, protégée par la place très spéciale qu'elle occupait pour l'instant dans le cœur de Fulgrim, elle savait qu'elle était intouchable et pouvait donc se permettre bien plus de choses que d'habitude.
Fulgrim lui lança un regard faussement réprobateur auquel elle répondit par un regard brûlant de désir.

Amaryliss écarta à regret les doigts de Lucius de son intimité trempée de désir avant que ne survienne une réponse violente à ses propos et jeta un regard à Fulgrim qui s'avança silencieusement vers le petit groupe de jeunes gens. Elle caressa doucement le corps de sa favorite jetant un regard envieux à Lucius qui tenait encore deux des jeunes filles entre ses griffes. Ces dernières ne se débattaient pas d'ailleurs, elles étaient complètement abandonnées à leur plaisir et au bon vouloir de Lucius, gémissant et criant comme si leur vie dépendait de ce contact – ces sons avaient d'ailleurs permit à Fulgrim de passer inaperçue aux oreilles de son Second. Plus jamais elles ne douteraient de la véracité des racontars et elles les propageraient d'autant plus qu'il les satisfaisait au-delà de leurs espérances. Elles ne tenaient pas aussi bien la distance qu'Amaryliss qui, seule d'entre elles, avait vécu suffisamment de siècle pour acquérir une expérience très correcte dans ce domaine, elles devaient être tellement décevantes...cela dit, la favorite de Fulgrim ferait sûrement moins la fière lorsqu'il l'aurait pénétré de son ardeur.

En attendant, ne lui laissant pas le loisir de répliquer, Cara se colla d'avantage à lui et tenta en vain de reprendre la situation en main mais il la tenait trop fermement pour ça et la vidait de toute ses maigres forces qui de toute façon aurait été trop faibles pour faire le poids face à lui.

Du bout des doigts Fulgrim caressa le dos de son amante et vint lécher sournoisement ses seins, taquine, mordillant les pointes érigés d'un air mutin que son Second ne pouvait pas voir, frottant lentement son corps contre le sien en songeant à quel point ces plaisirs étaient fades en comparaison de ce que Lucius lui apporterait.
Avait-elle le même sourire niais que Cara quand il la prenait dans ses bras ? Avait-elle cette adorable manière de papillonner des yeux comme si elle se trouvait déjà au septième ciel ? Comme il était agréable de voir cette scène d'un point de vu étranger. Le voir combler ces femmes ne lui inspirait aucune jalousie, au contraire, elle le plaignait presque de ces contacts tièdes et sans saveur et d'un autre côté s'enorgueillissait de voir avec qu'elle vigueur il prenait à cœur les volontés de Slaanesh.

Elle l'avait tellement désiré qu'elle en tremblait d'excitation. Les gémissements et les soupirs de ses compagnes ne faisant qu'accroître son désir et la main délicate d'Amaryliss qui avait plongée vers son entre-jambe en lui infligeant de douces caresses la rendait plus réceptive encore.

« Goûtez-moi monseigneur je suis tellement plus savoureuse que Cara... » dit finalement Amaryliss d'une voix chaude en poussant doucement Fulgrim vers lui afin qu'il la comble des plus merveilleux plaisirs de la création.

Combien de temps Lucius mettrait-il pour se rendre compte qu'elle n'était pas Amaryliss quand il l'aurait touché ? Combien de temps faudrait-il à son corps pour reconnaître le sien ? Elle avait joué avec lui depuis le début, comme un chat avec une souris, mais elle était bien décidée à se faire pardonner de toutes les manières possibles et il se trouvait qu'elle en connaissait une particulièrement efficace. S'il la prenait pour Amaryliss en revanche, elle le lui ferait payer d'une manière qui ne le ferait plus jamais douter de qui il avait en face de lui.
Debout devant Lucius, elle vint se mettre à son niveau et le toucha de ses mains brûlantes de désir pour qu'il sache où elle se trouvait, attendant qu'il parte à la découverte du corps qu'elle mettait à sa disposition, le sien. Alors, Amaryliss ou sa Princesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Ven 29 Jan - 2:52

    Il devait bien l'admettre, il y avait quelque chose de frustrant de s'emparer de ses demoiselles en chaleurs qui était un plaisir trop simple et trop fade. Lui même n'en tirerait pas autre chose qu'une manière d'expulser sa frustration de ne pouvoir avoir le corps parfait de Fulgrim pour lui ce soir. Ce n'était pas suffisant il le savait bien, même la préférée de celle ci ne serait pas assez bien pour lui, mais au moins, plus jamais elle n'oseraient douter de ses performances et avaient comprit que l'avoir comme amant procurait les sensations les plus extrêmes qu'Erade pouvait fournir en matière d'homme ! Bien sur, Fulgrim était encore meilleure que lui, mais les femmes préféraient tout de même les hommes, ce qui lui permettait d'avoir beaucoup de succès, sa supérieure comptant d'ailleurs au rang de ses admiratrices, sa première fan...Il était bel et bien le numéro un, et cela était dit sans aucune prétention, c'était simplement quelque chose de naturel. Il avait eu tant d'élève qu'il avait arrêter de les compter. Pratiquement toutes avaient finie par le lasser, les autres étaient généralement morte avant. Il restait une toute petite partie dont il s'emparait encore avec plaisir, toutefois, ce n'était rien en comparaison de ce qu'il pouvait ressentir avec Fulgrim, rien de plus qu'un hors d'œuvre. Cette Cara représentait encore moins que cela...Il n'avait suffit que de quelques coups de reins fort et puissant afin de faire taire sa résistance et de transformer son sexe en un véritable torrent de plaisir. Son corps n'était plus que l'esclave des attentions de Lucius, toujours aveugle a cause du bandeau noir. Pourquoi ne l'avait t'il pas retirer ? Parce qu'il considérer que prouver qu'il pouvait les dominer même avec un handicap était une chose des plus exquises et montrait sa supériorité absolu. Et au moins, ses autres sens étaient plus réceptif et lui permettait donc d'être un poil moins frustré par tout ceci, mais cela était après tout bien peu de chose...

    Amaryliss prouva ici qu'elle était en tout cas a la hauteur de sa réputation en se lançant dans une tirade contre sa maitresse en sachant qu'elle était protégée par son statut de préférée. Il aurait bien accéléré l'allure de ses doigts pour lui faire ravaler ses paroles, mais cette dernière se retira a temps, ayant probablement comprit qu'elle risquait de souffrir si elle était restée ici. Lucius l'aurait forcée a se mettre plus près pour abandonner Cara a son profit. Cette dernière tenta une ultime manœuvre pour reprendre les commandes en se collant a lui. Malgré qu'elle soit opulente, sa poitrine, durcit par le désir, n'était encore qu'un élément beau mais demandant d'être perfectionner par une pratique quotidienne du plaisir. Ses fesses et ses cuisses, ouverte et humide, n'étaient encore que de jeune armes qui n'étaient pas aiguisé, pas apte a réellement offrir du plaisir a Fulgrim ou lui même. Toutefois, il ne fallait pas bouder les bonnes choses : il y avait un potentiel certain, cette jeune femme avait toutefois choisit trop haut pour elle, elle était encore dans le rang des négligeable et voulait s'offrir le grand luxe directement. Le culte de Slaanesh permettait ce genre de chose, car le plaisir primait sur tout, mais ensuite, il ne fallait pas se plaindre si l'on était guère capable de se déplacer pendant plusieurs jours ou si l'on finissait carrément comme ce démon qui avait eu l'arrogance de vouloir se montrer plus endurant que Fulgrim par mourir de plaisir, offrant une tribune publicitaire au culte du plaisir sans précédent ! A l'instar de certain alchimiste fou piégeant leurs propres corps avec des explosifs, ils avaient sut se rendre utile, et ceux même dans la mort ! Toutes promotions étaient la bienvenue, il n'y avait jamais assez d'adepte. Le gros avantage étant que l'on était cultiste de père en fils. Peu de femme pensait réellement aux procédure de stérilisation, de peur de ne plus ressentir aussi bien le plaisir, ce qui était le cas, et finissaient donc par renoncer a se projet, mais elles s'exposaient avec une sexualité très libérée a faire des enfants, ce qui était souvent le cas...

    Mais ne nous perdons point en divagation d'ordre stratégique dans un moment pareil ! Cara, qui avait comprit qu'elle n'arriverait jamais a inverser la tendance, se laissa portée tout simplement par son plaisir. Cette dernière criait de plus en plus fort, n'ayant encore jamais connu un amant aussi formidable que Lucius. Il continua de la prendre encore plus fort, en laissant ses doigts entrée de plus en plus profondément dans la seconde afin de la faire jouir également. Certes, cela ne pourrait jamais remplacer sa virilité, mais il parvenait quand même a faire atteindre a des femmes l'orgasme rien qu'en faisant usage de ses doigts ou de sa langue. Pas Fulgrim bien sur, qui dans sa perfection demandait le meilleur, mais pour de simple cultiste comme ses deux jeunes femmes, c'étaient amplement suffisant. Bien souvent, une personne du culte prenant de l'importance s'amusait a prendre des laquais plus faible afin de leurs apprendre les ficelles. La préférée de Fulgrim avait du le faire, comme les deux têtes dirigeante de l'organisation l'avait fait pendant des années. Les cris et gémissement de plaisir ne permettait pas a Lucius d'entendre tout ce qui se passait dans la pièce, ainsi était t'il privée de pratiquement deux sens, bien qu'entendre les cris des femmes rendue folle de lui par ses performances avait toujours quelque chose d'agréable. Un sourire assez carnassier était apparut sur ses lèvres lorsqu'il senti les doigts de la jeune Cara se refermer sur sa taille et la griffer plus fort afin de se retenir de lancer un cri qui aurait été entendu dans tous le manoir, mais qui fut a peine atténuée par cette réaction de défense. Venant de connaître l'orgasme, elle retomba sur le sol, fatiguée comme une pucelle venant de connaître son premier rapport. Il ne tirerait probablement plus rien de bon d'elle, mais quel perte de temps, quel manque d'endurance. Craquer en si peu de temps, alors que lui même était capable de supporter plusieurs orgasme en une seule soirée, c'était quelque chose d'énervant, mais il ne pouvait trop en demander au petit personnel...

    Une voie arrogante et provocatrice ce fit de nouveau entendre. Amaryliss avait le don de savoir le mettre en colère on dirait. Il était bien décidé a lui prouver qu'à son niveau, elle ne valait guère mieux que Cara, mais qu'importe, il avait le temps, la surprise n'en serait que plus totale. Il senti des mains sur son corps recherchant a le guider, et il se leva, se retirant de sa dernière « victime » afin d'estimer le corps qui s'offrait a lui. Autant être clair, ce n'était pas la première fois qu'une femme avait l'idée de ce piège. En deux mille cinq cent année, Lucius en avait vu d'autre. Ainsi, il avait finalement apprit a connaître les corps des femmes aux simples touché. Surtout celle qu'il avait le plus apprécié. Lorsqu'il venait a considérer un corps comme une véritable œuvre d'art, Fulgrim fut l'une des rares élus et il avait tendance a tuer lui même les autres par fidélité a sa supérieure, il était capable de le reconnaître rien qu'en le palpant. De plus, il avait garder un souvenir des touchers des trois paires de mains qui l'avait mise a nu lors de son entrée dans la pièce, et il savait que celui ci n'appartenait a aucune des trois. Ce qui signifiait soit que la préférée de Fulgrim avait fui en envoyant quelqu'un d'autre, soit qu'elle essayait de se payer sa tête, soit qu'il était tombé dans un piège. Il préférait être sur avant de se faire une idée précise de la chose. Tournant autour de Fulgrim, bien qu'il ne sache pas encore qu'il s'agissait d'elle, avec un air presque de prédateur, il laissa ses mains humides de la jouissance des deux autres femmes parcourir le corps de sa supérieure et donc répandre la mouille des deux autres sur elle. Chaque parcelle de sa peau fut examiné, jusqu'à son visage, seul les cheveux furent épargner par ses douces et tortueuse caresse d'identification. Malgré tous ses efforts pour dissimuler le piège, Lucius avait quand même fini par flairer quelque chose, mais il ne s'était pas douté qu'il s'agissait la d'un piège de sa supérieure pour rendre la soirée encore plus inoubliable et harmonieuse qu'elle ne l'avait été la dernière fois. Lorsqu'il eu fini, il sembla prendre comme un devoir de lécher chaque partie de son corps, peut-être pour récupérer le nectar répandu, mais cette dernière devait avoir comprit qu'il l'avait déjà reconnu, car il prit des attentions qu'il n'aurait fait avec personnes, et continua a caresser son corps sensuellement, insistant particulièrement sur les seins et les fesses, dont il ne se lassait jamais de la découverte.


    « Désolé Amaryliss, je craint que tu ne doivent te contenter des restes ce soir...Mais vu comment tu blasphème, ce n'est que mérité. Maitresse, ravi de vous revoir... »


    Joignant le geste a la parole, il plia les genoux et caressa l'intérieur de ses cuisses avec avidité, déposant des baisers brulant de désir sur son bas ventre, juste au dessus de la fente, sur le bouton de plaisir. Il allait pouvoir finalement connaître ce sentiment suprême de plaisir une nouvelle fois, en sachant très bien qu'il serait encore mieux que la dernière fois. Frustrant ainsi la jeune préférée qu'il avait ajouter quelque peu a son collimateur juste parce qu'elle avait osé mentionner le nom de Sigvald, il fini par introduire sa langue a l'intérieur de Fulgrim, s'amusant ainsi a gouter a son goût si exquis qu'il n'avait pas connu depuis des lustres. Sa capacité de régénération était si exceptionnelle qu'elle en parvenait a reconstituer son hymen après chaque rapport, ce qui ne faisait que renforcer encore son envie, car il aimait sentir le sang couler lorsqu'il la pénétré, encore une fois, son coté masochiste qui ressortait probablement. Pour l'instant, il s'employer a lui offrir un maximum de plaisir pour faire enragée l'autre mais aussi parce qu'il adorait cela. Il avait enfin sa drogue, le plaisir d'avoir la perfection entre ses doigts, la seule femme dont l'envie qu'il aurait pour son corps serait aussi éternelle que sa beauté ou sa vie. Finalement, Slaanesh avait confier l'armure des âmes hurlante a Lucius parce qu'il n'était pas parfait et qu'il serait déjà mort sans elle. Fulgrim pouvait telle vivre sans son fidèle second ? Serait-elle aussi parfaite sans lui ? Leurs relations avaient bien sur quelques anicroche, mais les réconciliations étaient toujours si intense qu'elle pouvait toutefois être qualifié de parfaite. Leurs deux corps représentait parfaitement le culte de Slaanesh et il lui offrait tout ce qu'il avait pour lui faire plaisir. Il n'hésita guère a faire usage de ses dents pour mordiller quelque peu les lèvres d'ouverture, il savait qu'il n'avait rien a craindre de ce coté la.

    Il remonta toutefois après de très longues minutes de retrouvailles avec l'anatomie parfaite de Fulgrim. Il n'en était encore qu'au début, et il vint embrasser avec une passion dévorante sa supérieure. Voilà que sa virilité frôlait même sa vallée du plaisir, mais il ne s'empara pas directement d'elle, pour l'instant il profitait encore du contact retrouver, ses mains s'accrochant a ce parfait fessier qu'il adorait tant ! Maintenant, il n'était plus question de se stopper, la communion dans le plaisir pour la nuit entière, a la gloire de Slaanesh pour l'éternité...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Sam 30 Jan - 15:42

Malgré son bandeau sur les yeux, Lucius devina immédiatement qui elle était, elle aurait d'ailleurs été vexée du contraire. Sentir de nouveau ses mains se poser sur elle, la couvrant de la jouissance des autres femmes, cette délicieuse odeur de sexe, de désir, ces caresses alanguies voilà où était tout son univers. Elle se complaisait dans cette atmosphère d'obscure débauche, fermant les yeux à son tour, presque par solidarité pour Lucius, pour apprécier d'autant plus ces doux attouchements. Et lorsqu'il en eut fini de la parcourir de ses mains, il sembla que sa langue à son tour se décida à trouver le chemin de sa peau brûlante, la nettoyant de toute la cyprine des autres femmes. Ses caresses sur ses seins étaient d'une redoutable efficacité et elle se mordit la lèvre inférieur pour ne pas laisser échapper un gémissement de plaisir. Il ne fallait pas qu'elle cède si vite, après tout, elle était la Maîtresse des Plaisirs et il ne devait pas savoir qu'au moindre de ses contacts elle été plus excitée qu'une jeune vierge en mal d'amour. Elle se força à ne pas bouger d'un pouce, à le laisser prendre possession de chaque parcelle de sa chair alors même que la chaleur dans son bas-ventre devenait insoutenable. La frustration de quelques heures sans lui n'avait fait que la rendre plus encline au sexe. Elle le voulait, c'était aussi simple que ça et elle le voulait tout de suite, incapable d'attendre d'avantage.
Derrière elle, Amaryliss les avait regardé avec une envie débordante et Fulgrim l'entendait gémir de plaisir, supposant qu'elle devait se faire des attouchements elle-même devant le spectacle de leurs deux corps parfaits entrelacés.

Quand finalement Lucius ouvrit la bouche pour la reconnaître publiquement, bien qu'elle su qu'il l'avait reconnu bien plus tôt, elle ne put s'empêcher de sourire à sa remarque. Des restes ? Parce qu'il pensait sincèrement qu'elle allait lui laisser quoi que soit ? Aucune chance.

Elle allait répliquer quelque chose de pertinent mais les mots moururent dans sa gorge quand elle le sentit entre ses jambes, caressant l'intérieur de ses cuisses où elle était tellement sensible et surtout s'emparant de son intimité via sa bouches et se lèvres.
De nouveau, elle entendit Amaryliss gémir de plaisir et de frustration. Avoir en face de soi les deux êtres les plus désirables des Terres Oubliés et ne pas pouvoir se permettre d'y goûter devait être une tentation trop forte et elle se lamentait de ne pas y participer.

« Maitres... » réclama-t-elle doucement mais Fulgrim était bien trop occupée pour lui accorder la moindre attention.

Elle eut un sursaut de plaisir quand il inséra sa langue en elle et en ouvrit les yeux de surprise. Se rendait-il compte qu'il augmentait considérablement la pression sur son désir ? Que s'il continuait ainsi à la torturer elle n'y résisterait pas et le violerait – avec son consentement – sur place sans attendre ? Les yeux ouverts elle ne put que constater avec étonnement que Cara et la deuxième fille s'amusaient de leur côté à se lécher soigneusement ou plutôt que la deuxième fille léchait une Cara épuisée et incapable du moindre mouvement. Lucius l'avait drôlement arrangé, la pauvre. Elle mettrait sûrement des jours à s'en remettre. Mais ces constatations étaient bien secondaire face à la langue de Lucius qui la léchait et s'enfonçait en elle. Oh cette langue ! Cette fois-ci elle ne put s'empêcher de gémir de satisfaction et de plaisir. C'était tellement bon et pourtant tellement frustrant. Elle voulait le sentir profondément en elle, le voir s'emparer de son corps et de son intérieur comme personne. Par devant, par derrière, elle s'en moquait du moment qu'il la prenne, qu'elle se sente pleine de lui, de sa virilité, de sa chaleur. Il croyait torturer Amaryliss mais indirectement il la torturait tout autant de plaisir, elle était loin d'être satisfaire, elle en voulait bien plus et elle s'assurerait de l'obtenir au cours de cette soirée. Et quand il la mordit ! Par Slaanesh que ça faisait du bien !
Elle remercia intérieurement son dieu du plaisir inoui qu'Il lui avait fait en lui offrant Lucius. Sans lui, il n'y aurait pas eu tant de plaisir, tant de bonheur, le monde tel qu'elle le connaissait aurait été bien tiède. Elle aurait dû se contenter de plaisirs faciles mais peu réjouissants et chaque nuit passée contre lui elle bénissait Slaanesh de ce don, de lui avoir offert l'armure qui le rendait éternel et qui par conséquent lui accordait une éternité de plaisir jusqu'à sa propre mort. Au final, il était plus à plaindre qu'elle car même si les chances étaient presque nulles elle avait plus de chance de mourir avant lui et alors il se retrouverait réellement seul, sans plaisir véritable.
De ses mains libres, elle caressa ses seins dont les pointes érigées trahissaient son désir. Elle ne pensa pas même à lui prendre la tête pour guider ses mouvements car ils étaient parfaits, exactement aux endroits où elle ressentait le plaisir le plus intense. Y avait-il quoique ce soit dans le monde connu qui valait la peine de se priver d'une telle perfection ?

Et lorsqu'il remonta vers son visage et prit ses lèvres, elle répondit à son baiser avec une passion similaire à la sienne, comme deux amants qui se retrouvent après des mois d'absences, exactement leur situation en somme. Ses mains parcoururent son torse, son dos et elle le griffa sans retenue, emportée par ce désir presque animal qu'elle avait de lui. La souffrance ne dérangeait pas Lucius elle le savait, d'ailleurs s'il avait eu la moindre réticence il l'aurait arrêté et elle aurait cessé. Le sexe était la seule chose où Fulgrim acceptait de se laisser dominer par les hommes encore qu'elle aimait tout autant avoir le dessus, la seule chose pour laquelle elle acceptait volontiers de se mettre à genoux devant eux pour embrasser leur sexe et le dévorer tout entier.
Elle sentit d'ailleurs la virilité de Lucius dressé contre son intimité et en fut humide sachant ce qui ne tarderait pas de rentrer en elle.

« Des restes Lucius ? » fit-elle moqueuse avec un grand sourire sur le visage « Crois-moi, il n'y aura pas de reste, j'ai un gros appétit et j'ai bien l'intention de tout dévorer jusqu'à la dernière miette...ou goutte... si tu veux t'occuper d'elle, il faudra le faire avant moi ou en même temps mais pas après parce que crois-moi, il n'y aura pas d'après pour toi... »

Paroles très explicites. Elle n'avait pas l'intention de lui laisser le moindre répit pour cette soirée, elle le comblerait entièrement de plaisirs jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus, jusqu'à ce qu'il soit aussi fatigué que Cara qui, allongée sur le sol léchait l'intimité de sa compagne sans pouvoir faire plus que ce mouvement.
De plus, même si elle n'en dit rien sur le moment, elle songea que s'occuper d'Amaryliss après avoir été comblé par elle-même était un mauvais plan, comment pourrait-il prendre le moindre plaisir à satisfaire cette péronnelle après avoir vécu un tel plaisir avec elle ?

Amaryliss sembla avoir suivit son raisonnement intérieur car elle rampa à quatre pattes vers elle et s'accrocha à sa jambe, léchant le pied de Lucius puis celui de l'Elue et remonta de sa langue douce le long de sa cuisse dorée.

« Maîtresse... » supplia-t-elle les yeux brillants en venant lui quémander un peu d'attention.

Fulgrim eut presque pitié d'elle. Cette farouche jeune femme qui venait supplier qu'on s'occupe d'elle après avoir eu un aperçu du bonheur que Lucius lui avait déjà accordé. Sachant qu'elle avait agacé le Second, elle s'adressait maintenant à elle pour satisfaire ses plaisirs. La Maîtresse des Plaisirs passa une main dans ses cheveux et lui tira la tête en arrière pour qu'elle la regarde.

« Oh non Amaryliss, tu as été très méchante avec Lucius, c'est avec lui que tu as des problèmes à régler et je ne vais pas me mêler de vos histoires...je crois que tu as intérêt à lui faire très plaisir si tu veux obtenir quelque chose de sa part... »

Comprenant que ses suppliques ne serviraient à rien face à sa maîtresse, elle se tourna aussitôt vers Lucius. Elle passa sous les jambes écartées de Fulgrim pour atteindre la virilité du second et s'en empara d'une bouche gourmande avec une avidité telle qu'aurait pu en avoir un enfant pour une sucette. Cela décolla pourtant légèrement Fulgrim du corps de Lucius ce qui l'irrita une fraction de seconde. Pourtant, ce n'était pas grave et elle devait se montrer respectueuse envers les enfants de Slaanesh lorsque ceux-ci désiraient un plaisir à leur porter. Pourquoi se serait-elle agacée de voir à quel point cette petite prenait un soin particulier à satisfaire Slaanesh ?

Hé bien, puisque son plaisir se trouvait au fond de la gorge d'Amaryliss, elle trouverait d'autres façon de le satisfaire. Elle embrassa ses lèvres, les mordant aux instants où il s'y attendait le moins puis elle descendit dans son cou pour y apposer d'autres baisers plus tendres, soufflant dans son cou de sa respiration haletante. Sa main vint titiller ses mamelons, qui, bien que moins sensibles que ceux des femmes demeuraient une zone efficace. Elle serait bien descendue plus bas mais la présence d'Amaryliss à leurs pieds l'en empêchait. Qu'à cela ne tienne, sa langue vint titiller son torse, ses dents mordillèrent avec douceur la peau, elle poussa des soupirs à s'en damner pour lui faire partager son plaisir, allant finalement lécher le sang avec une lenteur exquise qui perlait des griffures qu'elle lui avait auparavant infligées.

« Oh Lucius, j'ai été bien cruelle en t'abandonnant tout à l'heure » d'une voix vibrante de désir entrecoupée par ses coups de langue sur sa peau « mais c'était nécessaire pour ne pas tomber dans une triste routine, tu m'aurais prise encore dans cette pièce, sur ce même canapé...je voulais que ton plaisir soit total et je vais m'assurer qu'il le soit... »

Son regard tomba sur sa préférée qui goûtait goulument la verge de son Second et elle en fut statufié d'envie.

« Laisse-moi faire idiote, tu t'y prends mal ! Tu sais peut-être contenter les femmes de tes doigts habiles mais les hommes te sont encore bien étrangers...tu vas trop vite en besogne petite fille, il faut faire durer le plaisir, les rendre fous jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus...observe et apprend... »

En réalité, Amaryliss se débrouillait peut-être mieux que n'aurait pu le faire n'importe quelle femme normale dans ce domaine mais Fulgrim n'était pas d'humeur à s'expliquer. Elle voulait Lucius, absolument et pour ça il fallait qu'Amaryliss lui cède sa place.
Fulgrim ôta le bandeau des yeux de Lucius et lui adressa un sourire pervers. Elle posa sa main dans ses cheveux et en retira la broche qui maintenait ses cheveux attachés. Ceux-ci se répandirent aussitôt dans son dos nu en lui chatouillant la peau avec délice. La vision chez l'homme dans l'acte sexuelle avait son importance et ses magnifiques cheveux blonds détachés stimuleraient mieux ses ardeurs. Elle aurait beaucoup plus de mal à faire sa fellation avec des mèches contre le visage mais elle savait que Lucius aurait la prévenance de les lui maintenir si ça la dérangeait.

Sans le quitter du regard jusqu'au dernier instant, elle s'agenouilla devant lui, puis léchant sa verge de tout son long, elle la mit dans sa bouche, soutenant la base de son sexe d'une main. Elle n'employa cependant pas le rythme soutenue de sa favorite, préférant faire durer le plaisir le plus possible. Elle l'avait prévenu, elle avait l'intention de le rendre fou de désir. Variant les profondeurs, elle s'amusait à titiller son gland du bout de la langue, sa main faisant parfois des vas-et-viens sur toute sa longueur lorsqu'elle ne l'avait pas profondément dans sa gorge. Puis jugeant le moment opportun, elle varia les rythmes pour ne lui laisser aucune chance de s'habituer à ses traitements passant d'une lenteur irritante à une cadence plus endiablée. Amaryliss n'en pouvait plus et même la jeune femme qui s'occupait de Cara avait relevé la tête pour les observer avec envie. N'y tenant plus, Amaryliss rejoignit Fulgrim pour lécher ses bourses, les aspirants doucement pendant que Fulgrim continuait son occupation sans que cela la gêne le moins du monde, elle jetait parfois des regards mutins à son second l'air de rien avec un désir furieux brillant dans ses prunelles dorées, cherchant à le faire craquer par un regard plus salace qu'un autre. C'était indéniable, elle le voulait, la pression de sa gorge s'était resserrée autour de lui et sa main libre s'éleva pour caresser ses jambes, son torses et agripper ses fesses et pourtant, elle n'arrêterait pas tant qu'il ne l'arrêterait pas car elle voulait son plaisir avant le sien et était prête à tout pour le satisfaire. Qu'il la prenne, qu'il prenne n'importe laquelle de ces filles, n'importe où, peut importe tant qu'il prenait du plaisir, elle voulait sentir sa semence en elle, sur elle, elle voulait qu'il la comble, qu'ils atteignent par la suite un orgasme et même des orgasmes ensembles corps contre corps sous le regard envieux de ces filles qui en comparaison ne connaîtraient jamais le vrai plaisir et tout cela à la gloire de leur Dieu.



Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 31 Jan - 2:27

    La présence de la préférée de Fulgrim n'avait plus aucune importance pour Lucius, il s'en moquait maintenant, seule sa supérieure comptait, et c'était la raison pour laquelle il s'était tant appliqué pour faire tourner sa langue en elle, connaissant depuis de nombreuses années la moindre parcelles de son corps. Comme une armée en campagne, il savait quel terrain était favorable pour une offensive, exploiter les faiblesses d'un environnement a son avantage était une leçon de stratégie de base. Faire l'amour n'était pas vraiment plus difficile que faire la guerre, il fallait simplement adopter une psychologie différente. L'on ne fait pas craquer l'autre pour le détruire mais lui faire du bien. L'on pouvait certes en le forçant a révéler qu'elle ne voulait plus que vous blesser sa fierté, mais elle oublierais bien vite cela lorsque vous lui offrirez ce qu'elle vous demande. Bien qu'elle avait été capable de la surprendre en créant ce petit piège dans lequel il était tombé avec délice et qui s'était révélé être un véritable coin de paradis (dans sa définition du paradis bien sur), au niveau de son corps et de ses zones érogènes, elle n'avait plus aucun secret pour lui. Mais pour être tout a fait franc avec vous, le corps de Fulgrim est pratiquement une zone érogène a lui tout seul, non seulement il était capable d'éveiller les désirs des hommes comme des femmes, mais en plus il était si sensible que Lucius avait fini par savoir que la moindre de ses caresses était capable de lui procurer du plaisir, bien qu'elle était parfaitement apte a se contrôler. Il était plus doué que les autres, mais le piédestal sur lequel il l'avait mis était si grand qu'il avait du mal a entrevoir cette solution, pour lui, cela n'était qu'une conséquence comme une autre des bénédictions de Slaanesh, de ses efforts pour être digne de la maitresse des plaisirs ainsi que de la qualité exceptionnelle de la peau de sa supérieure. Il pouvait entendre ses gémissement de plaisir et cela agissait pour lui comme un encouragement et une drogue, il avait toujours adoré l'entendre gémir et crier de plaisir, jamais il ne se lasserait de cette expression divine qui sonnait en lui comme un commandement de continuer. Mais en même temps, ne s'agissait t'il pas d'une sorte de vengeance pour la frustration qu'elle avait crée en lui quelques heures plutôt ? Possible...Qui sait après tout ?

    Lorsqu'il remonta vers elle pour échanger son baiser, il put sentir ses ongles venir griffer son torse sans qu'il n'en ressente aucune gène, bien au contraire ! Il aimait cela, il la laisserait faire autant de fois qu'elle le voudrait ! De toute manière, son corps finirait bien par retrouver un aspect parfait, Slaanesh lui même y veillerez. Et la sensation du sang coulant sur son propre torse avait quelque chose d'exaltant, ce rouge, couleur de l'amour, était vraiment appétissant, il ne faisait qu'éveiller encore plus ses appétits sexuel, pas comme cet idiot de Sigvald qui dévorait les maitresses qui ne lui plaisait plut. Certes, il était partant pour se lancer dans la quête des plaisirs les plus interdit et merveilleux, mais hormis les choses du sexe, manger ne lui avait jamais parut appétissant, il était un adorateur de Slaanesh dans principalement deux domaines : celui de la guerre et des plaisirs, le second dominant même largement le premier. Manger d'autre cultiste ne lui semblait pas la manière la plus approprié de prendre du plaisir et de faire du bien a son dieu, enfin, un jour, il trouverait bien le moyen d'éliminer cet imprudent avec la technique du malheureux accident, mais je m'égare...Un sourire se dessina sur ses lèvres quand elle parla de le dévorer tout entier, jusqu'à la dernière miette...Ou plutôt goutte dans le cas présent ! Elle voulait le mettre dans le même état que ce qu'il avait fait pour Cara. Vu l'endurance du second, le moins que l'on puisse dire serait que la nuit serait longue, très longue...Lorsqu'ils étaient aux maximums de leurs plaisirs et dépassaient leurs limites, l'on pouvait se demander si Fulgrim et Lucius ne serait pas capable de faire l'amour dans chaque pièce du manoir du culte si l'envie leur en prenait ! Mais ici, il faudrait montrer a ses jeunes femmes présomptueuse qu'elles avaient encore beaucoup de chemin a parcourir pour atteindre le niveau de perfection qu'ils avaient atteint eux même ! Une véritable démonstration qui prendrait des allures de perfections incarnée, ces jeunes femmes ne pouvaient rien demander de plus ! La jeune préférée tenta de lécher le pied de Lucius puis celui de Fulgrim, mais lui même ne lui avait toujours prêter aucune attention, c'était sa manière de la punir pour ses paroles de vipère. Il n'aimait pas qu'on le contrarie, et pouvait être réellement cruel lorsque cela était le cas !

    Elle fini par supplier sa maitresse d'avoir un peu d'attention, il n'y avait pas a dire, la voir souffrir lui faisait du bien. Pendant qu'elle lui tirait les cheveux pour reculer sa tête et montrer sa supériorité, Lucius avait continuer a laisser ses mains balader sur le corps de Fulgrim avec douceurs, massant plus longuement les seins et venant pincer les mamelons durcit par le plaisir, sachant pertinemment qu'elle adorait cela ! Elle avait parfaitement énoncée la situation, mais Lucius avait déjà décidé, elle n'obtiendrait rien ce soir. Les « restes » seraient ses deux camarades de jeu féminine, dont l'une des deux étaient d'ailleurs déjà au tapis, une si faible endurance alors qu'elle essayait de jouer dans la corps des grands, voilà qui n'était pas bon, mais cela lui apprendrait la modestie, mais s'il savait bien qu'elle conserverait un souvenir impérissable de cette nuit et qu'elle serait prête a recommencer si elle le pouvait. Toutefois, cette fille ne manquait nullement de cran, puisqu'elle n'hésita pas une seule seconde a passer entre les jambes de Fulgrim pour venir s'emparer de la virilité de Lucius et la prendre en bouche. Il la laissa faire mais sans pour autant lui accorder de l'attention. Même s'il était réceptif a ce qu'elle lui faisait, il savait que Fulgrim finirait par perdre patience et le faire elle même afin de prouver sa supériorité et donner un cours en quelques sorte. Et ce n'était surement pas lui qui allait s'en plaindre ! Toujours aveugle a cause du bandeau, l'éternel pouvait sentir la langue de sa maitresse sur son torse, goutant au sang qui perlait quelque peu des griffures et la mordillant entre deux soupir d'aise et de désir alors qu'il avait de nouveau empoignée ses fesses galbées et si désirable. Il avait toujours eu un faible pour cette partie de l'anatomie féminine, et parfois, il était capable de prendre son temps pour caresser et embrasser les fessiers lui plaisant particulièrement, les mordillant et leurs offrant moult attention que leur propriétaire appréciait toujours a leurs justes valeurs. Cette fois, il ne pourrait le faire, car cela demanderait a Fulgrim un grand effort d'équilibriste qui ne serait pas agréable, mais il trouverait bien un autre moment pour s'en charger. D'une voie chargée de désir, elle expliqua pourquoi elle avait choisit de le frustrée, cela partait d'une bonne volonté qu'il approuva, mais il y avait une erreur. De sa voix grave et profonde, elle aussi chargée maintenant du désir de plus en plus haut qu'il avait pour elle, il lui répondit alors


    « A vrai dire, j'avais l'intention de vous prendre près de la fenêtre afin que tous le monde entendent nos cris...Mais qu'importe, cela ne pourrait être plus parfait que maintenant... »

    Pour être sur qu'Amaryliss parte, Fulgrim la critiqua, tant qu'elle avait envie de faire sa fellation...C'était une chose amusante, car la petite fille n'avait pas été aussi maladroite que le disait Fulgrim. Mais bon, bien sur, cela ne valait strictement rien a coté de ce qu'allait lui offrir l'élue dans quelques secondes. Le temps de lui rendre enfin la vue avec un sourire pervers qu'il apprécia et de l'admirer dans sa splendide nudité tandis qu'elle laissait de nouveau ses long cheveux d'or libre de tout mouvement afin de se rendre encore plus séduisante. Elle le faisait rien que pour lui, car il savait bien qu'il était beaucoup plus difficile de s'adonner a l'activité buccale qu'elle prévoyait avec des cheveux encadrant son visage. Mais cela la rendait tellement plus irrésistible. Finalement, il se doutait bien qu'elle ne faisait cela qu'en connaissance de cause, sachant que jamais il ne la prendrait sans cela. Mais elle avait largement les armes pour le faire craquer et il le savait bien aussi. Il avait tout autant qu'elle envie de la prendre, mais faisait durer le plaisir, par masochisme, attendre encore pour que tout soit parfait, pour ressentir au plus profond de lui même cette frustration qui le tiraillerait tellement qu'il ne serait même plus capable de calculer le moindre de ses gestes et qu'il l'empoignerait pour la prendre sans aucune retenue. Oui, quand il la vit s'agenouiller devant lui en gardant son regard dans le sien, il sut tout de suite qu'elle serait capable de lui faire atteindre cet état, ce qui lui plaisait beaucoup, car le plaisir qu'il tirait de cette transe était tout simplement indescriptible. Il laissa un râle s'échapper de ses lèvres lorsqu'elle utilisa son membre comme une sucette avant de le glisser dans sa bouche. Il s'assura que ses cheveux ne viennent pas la déranger en les caressant, appréciant toujours autant le contact de sa crinière blonde. Elle adopta des rythmes totalement aléatoire, ne suivant aucune logique, qui laissait le regard du second s'en aller en l'air en même temps que son esprit, serrant les dents pour ne pas laisser de trop grand râles de plaisir s'échapper de ses lèvres, toutefois sans grand succès. Il ne pouvait pas lutter contre elle et son regard salace qui l'invitait a aller plus loin et ne le voulait pas non plus, non il voulait s'emparer de son corps entier, se sentir a l'intérieur de son antre chaud et humide qui devait frétiller d'impatience. Comme lui, elle ne devait attendre plus que cela.

    Sentir la pression de sa gorge autour de lui fut encore plus difficile, il profita encore quelques longues secondes de cette torture langoureuse qu'il adorait tant car elle lui donnait toujours envie d'aller plus loin, mais il rechercha en même temps un endroit ou il pourrait déposer le fessier de sa supérieure afin de la prendre enfin, libérant ainsi cette pulsion qui s'était emparé de son âme depuis le moment ou elle était entrée dans son champ de vision...A moins que ce ne soit la dernière fois qu'elle l'avait quitter ? D'une certaine manière, il pensait toujours a elle, et ne connaissait le bonheur que lorsqu'il était dans ses bras. Il trouva un guéridon qui portait des affaires qu'il jugea sans intérêt a portée de main et d'un geste ample, il envoya tout balader ! Il n'avait même pas prêter attention a la pauvre Amaryllis qui avait pourtant essayer de prendre ses bourses. Non, maintenant il n'y avait plus que Fulgrim qui avait de l'importance ! Le reste était totalement superflue, inutile et non avenu, une erreur de casting presque ! Il posa ses mains sur ses épaules et la souleva pour la relever, la forçant a abandonner son bâton de plaisir...Oui elle avait gagnée, elle l'emportait de toute manière a chaque fois, il était incapable de lui refuser quoi que ce soit, et maintenant son désir avait prit le pas sur tout autre chose ! Il la colla a lui et lui prit un baiser brulant de passion et de désir, entremêlant violemment sa langue a la sienne, la forçant a reculer pour l'asseoir sur le guéridon et lui écarter immédiatement les cuisses. Il se laissa allez a une dernière caresse sur son sexe ainsi que l'intérieur de ses cuisses avant de la pénétré avec force, s'emparant de son corps sans aucune retenue, sentant le sang couler de son sexe qui reformait sa virginité après chaque rapport. Maintenant, son envie était telle qu'il devait l'assouvir par tous les moyens. S'accrochant a ses épaules, il démarra immédiatement par un va et vient rapide et puissant, afin de satisfaire sa pulsion primaire, sa respiration se faisant plus dur, son souffle brulant de désir parcourant la peau de sa supérieure, il allait encore lui donner des baiser dans le cou ou même mordiller la peau de celle ci. Mais une fois encore, peut-être a mi chemin entre la vengeance et un coté masochiste, mais aussi pour faire durer le plaisir, il fini par ralentir, alors embrasser ses deux seins délicatement, mordillant les tétons avec plaisir. Dans son esprit, les trois autres femmes n'existaient plus, il n'y avait plus que lui et Fulgrim unis dans leurs plaisirs commun, leurs cris et râles de plaisir, leurs désirs et leurs passions enfin assouvit, de vrai amant en retrouvailles après trop de temps d'absence...Il ne pensait plus a rien d'autre que leurs plaisirs, et offrait toutes ses sensations si agréable a Slaanesh, a sa gloire éternelle pour lui avoir offert Fulgrim comme guide et maitresse absolue...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Dim 31 Jan - 20:58

Il avait eu l'intention de la prendre près de la fenêtre ! Elle ne s'était pas attendue à ça, vu la position dans laquelle ils s'étaient trouvés des heures plus tôt dans ce canapé moelleux, tellement confortable; s'il avait continué à l'embrasser dans le cou et à lui caresser les fesses et les seins elle n'aurait de toute façon pas été certaine d'avoir eu le courage de se lever ou même de se laisser porter jusqu'à la dite fenêtre, elle se serait contentée du canapé et ses cris de plaisirs auraient tout de même percés très loin à l'intérieur du manoir. De toute façon, les gens ici avaient l'habitude des cris, des gémissements et même de hurlements de plaisirs et n'en étaient pas dérangés. Ils étaient dans la maison de Slaanesh, il était donc évident qu'on y entende un minimum de plaisir et d'ailleurs, même si ça avait dérangé quelqu'un, Fulgrim restait encore maîtresse dans sa propre demeure et nul ne se serait permit de lui dire de baisser le son. Surtout lorsqu'elle était avec Lucius.

Le sang qu'elle avait léché sur son torse lui avait plus. Fulgrim connaissait les penchants auto-destructeurs de Lucius, sa façon d'aimer cette tendre douleur lorsqu'elle était accompagnée d'un plaisir plus grand, la façon dont il aimait la pénétrer en déchirant son hymen régénéré qui lui laissait les cuisses en sang, une vue qui devait lui plaire et l'exciter. Un instinct primaire de satisfaction peut-être qui lui laissait penser qu'il était le premier homme à s'emparer d'elle. Une illusion bien sûr, il n'avait pas été le premier, elle ne se souvenait d'ailleurs plus de l'homme en question, il n'était qu'un corps parmi des centaines d'autres parmi la garde de son père dans leur demeure elfique un soir d'orgie.
Lucius aimait le sang, un rappel de la guerre qu'il affectionnait tant peut-être ? Tout ça n'était que des suppositions. Mais quoiqu'il en soit, il ne ressemblait pas à Sigvald qui lui, n'aurait sûrement pas pu se passer du liquide rouge et de la chair de ses conquêtes lors d'un rapport. Elle avait d'ailleurs plusieurs fois consentit à lui laisser mordre sa peau là où ça ne laisserait pas de cicatrices, à goûter son sang...mais ça n'était jamais allé plus loin. C'était Fulgrim qui dévorait les hommes, pas l'inverse.
Ah la haine entre Lucius et Sigvald ! Légendaire ! Fulgrim aimait à y voir de la jalousie. Elle aurait pu le tuer sur le champ de bataille auprès de son père mais elle avait de grands projets pour lui. Des projets que Lucius ignorait encore mais elle se laissait le temps de lui en parler plus tard, ils avaient le temps...

D'ailleurs, elle l'occupait en l'occurrence à chercher à faire craquer Lucius sous sa langue experte. Les bruits de succion qu'elle faisait n'étaient rien à côté des râles de plaisir qu'il poussait et si elle avait pu, elle aurait gémit avec lui mais sa bouche était trop occupée pour cela. Elle prenait un plaisir infini à le lécher, il n'était pas le seul à aimer ça bien que le plaisir dusse être bien plus intense pour lui. Comme elle s'en était douté, il avait empêché à ses mèches blondes de venir la déranger durant son travail buccale et les caressait tendrement d'une manière qu'elle trouva extrêmement sensuel. Il était toujours aussi prévenant, même dans les instants où elle cherchait à LUI faire plaisir !
Fulgrim s'amusait beaucoup, elle adorait se concentrer sur sa virilité et relever parfois les yeux vers lui d'un air salace en accentuant plus encore ses mouvements.
Et finalement il avait lever les yeux au ciel pour supporter son plaisir, se laissant complétement aller.

A côté d'elle, Amaryliss avait tenté de capter de nouveau l'attention de Lucius mais il paraissait clair que ce dernier n'avait pas l'intention de s'occuper d'elle ce soir. Elle l'avait trop énervé. Mentionner Sigvald avait été une très grosse erreur qu'elle payait désormais très cher... mais qui ravissait Fulgrim car cela signifiait qu'il ne s'occuperait que d'elle et de son plaisir, prêt à la combler entièrement sans se laisser distraire par ces filles charmantes mais pas aussi compétentes.
Tant pis pour elles, cela leur servirait de leçon et parviendrait peut-être à faire taire Amaryliss pour quelques temps. D'ailleurs la leçon leur serait peut-être bénéfique. Il y avait beaucoup à apprendre en les regardant partager une nuit de plaisir, principalement parce qu'elle serait inoubliable. Ils ne tiendraient pas toute la nuit à un tel rythme de passion, aussi parfaits soient-ils, mais elle leurs laisseraient s'accorder quelques pauses sensuels autour d'un bon champagne par exemple, quelques jeux érotiques à deux...juste le temps de reprendre leur souffle pour de nouveaux ébats et ce jusqu'à ce que même les plus petits plaisirs ne les fatiguent, jusqu'à ce qu'ils s'effondrent épuisés l'un sur l'autre et s'endorment dans un plaisir partagé.

L'inconvénient de la fellation c'est qu'il fallait se priver des caresses de Lucius sur son corps le temps que cela durait. Oh évidemment il jouait avec ses cheveux mais ce n'était rien en comparaison de l'excitation qu'elle ressentait lorsqu'il s'attaquait à ses seins et ses fesses. Deux endroits très sensibles chez elle, avec l'intérieur des cuises évidemment, qui la rendaient littéralement folle de désir. Les hommes qui lui touchaient les fesses comme Lucius la faisait chavirer...enfin, comme Lucius...non personne ne lui touchait les fesses comme lui, personne ne les embrassait, ne les caressait, ne les fessait ni ne les mordait comme il le faisait ! D'une manière absolument parfaite tout simplement.

Combien de temps encore faudrait-il pour le faire céder ? Ses caresses sur son torse puis sur ses jambes s'étaient faites plus débridées et impatientes dans l'attente de le voir craquer. Que ferait-il alors ? Se laisserait-il aller dans sa bouche ou sur son visage ? Résisterait-il à cette délicieuse tentation ? Ils ne s'étaient pas retrouvés depuis si longtemps qu'elle aurait été incapable de dire où il en était de son désir. Le sien en tout cas était plus intense que jamais et elle craquerait facilement c'était certain. Les maigres plaisirs qu'elle s'était accordée en son absence avait été très communs et peu nombreux – en comparaison de sa moyenne - car elle avait été occupée par les affaires en cours. Sa frustration et son désir n'en étaient que plus grands.

Elle entendit le bruit d'objets qui volaient avant de s'écraser par terre mais ne détourna pas les yeux de l'objet de son plaisir. S'il y avait eu le moindre danger derrière elle, Lucius l'aurait vu de toute façon et aurait réagit. Elle n'avait donc pas à s'inquiéter pour quelques objets cassés bien qu'elle ignorait encore la raison de ce vacarme.
Lucius lâcha ses cheveux qui lui revinrent en plein visage et la prit par les épaules pour la soulever et lui faire lâcher prise. Fulgrim n'était pas particulièrement déterminée à céder sa friandise mais si c'est ce qu'il voulait alors elle n'allait pas aller contre sa volonté, se doutant qu'il lui réservait d'autres surprises bien plus agréables encore.
En relevant la tête, elle vit cette lueur qu'elle aimait tant, cette transe de désir et sut qu'elle avait gagné cette première manche, qu'il n'en pouvait plus de sa frustration, tout comme elle, et qu'il fallait qu'il la prenne sur l'instant où il en deviendrait fou.
C'était dans ces instants là que Fulgrim était tentée de lui dire non. Juste un refus pour voir s'il franchirait enfin la barrière. Malheureusement, son propre désir lorsque Lucius était dans cet état était bien trop fort pour qu'elle puisse seulement se soustraire à lui. Et s'il ne franchissait pas la barrière ? Alors l'inassouvissement serait trop intense et elle ne pouvait pas se résoudre à ça, elle-même en deviendrait folle de frustration et de rage. Elle ne prendrait pas le risque de le voir reculer au dernier instant quand elle avait tellement envie de lui.

Il vint s'emparer de sa bouche avec violence et elle lui répondit avec cette même ardeur, cette frénésie qu'elle ne contrôlait plus. Son souffle n'était plus qu'une incohérence de sons et de soupirs et elle se demandait encore comment elle parvenait à respirer, d'autant plus lorsqu'il lui coupait la respiration de cette manière avec sa langue contre la sienne dans un ballet endiablé. Les mains de Fulgrim vinrent se plaquer derrière sa nuque pour le coller plus encore à elle, pour l'inciter à ne pas la lâcher, à continuer de jouer avec ses lèvres et approfondir d'autant plus leur baiser.
Elle fut poussée en arrière, forcée à reculer par ses mains et sentit sous ses fesses le bois précieux d'un guéridon. Elle ne manqua pas de deviner d'où provenait le fameux vol d'objets qu'il lui avait semblé avoir entendu entre deux gémissements mais ça n'avait pas la moindre importance. Ça n'avait pas la moindre importance parce que Lucius était tout contre elle et qu'elle savait parfaitement ce qui l'attendait. Il lui écarta les cuisses et elle continua d'embrasser sa peau, ses lèvres et tout ce qui passait à portée de sa bouche avide de baisers.

Quoi ?! Encore une caresse ?! Non non non elle ne voulait pas de nouvelles caresses elle voulait...

Il la pénétra avec une telle force qu'elle en eu le souffle coupé. Elle poussa un cri de douleur dû à la déchirure de l'hymen -une fois de plus - qui fut aussitôt remplacé par un cri d'extase. Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'elle ouvrait la bouche sans pouvoir néanmoins exprimer le moindre son comme si les mots étaient morts sur ses lèvres. Par Slaanesh que c'était bon ! Toute sa frustration s'envolait sous ses vas-et-viens puissants qui la laissaient gémissante et extatique. Ses seins avaient cette adorable façon de se mouvoir au rythme tumultueux de Lucius, durcissant sous son souffle. Sa peau frissonnait de désir malgré la chaleur de leurs deux corps. Elle sentit un liquide poisseux couler sur ses cuisses mais elle ne prit pas la peine de baisser les yeux pour voir le sang qui s'écoulait, elle ne voyait que lui, elle voulait partager son plaisir, qu'il voit celui qu'il lui faisait ressentir, le bien-être dans lequel elle était plongée. Tous les muscles de son corps étaient parfaitement détendus. Le sexe avait vraiment un effet bénéfique sur l'organisme, outre le plaisir qu'il apporte.
Comme elle aimait la manière qu'il avait de s'approprier son corps, de s'en emparer comme s'il lui appartenait complètement, de le sentir au fond d'elle. Ces frottements contre ses parois étaient un véritable délice. La virginité avait ça de bien qu'elle était particulièrement étroite et qu'elle sentait d'autant plus contre elle le plaisir de son ardeur.
Et que ses baisers embrasés dans son cou étaient vibrant de désir ! Elle-même n'était pas en reste de ce côté-ci, caressant sa peau, l'attirant plus fort contre elle pour le sentir plus profondément au creux de son ventre, embrassant furieusement ses lèvres lorsqu'elle en avait l'occasion, des baisers passionnés.
Le rythme qu'il avait pris la rendait complètement folle. Qu'est-ce qu'il cherchait à faire ? Il voulait la faire jouir tout de suite ? Elle n'en était pas loin en tout cas. Elle avait été trop frustrée depuis trop longtemps, les affaires d'Otian et des Immortels l'avaient trop occupées et elle ne s'était pas laissée allée aussi souvent que d'habitude. Et maintenant, maintenant elle avait Lucius entre les jambes. Pouvait-on être plus explicite ? Il lui faisait un effet débordant. Elle y était, juste l'instant où elle sentait une vague de plaisir sur le point de briser la digue de retenue.

Et il fit la chose la plus frustrante, la plus cruelle et sadique qu'il aurait pu lui faire. Il ralentit, il osa ralentir alors qu'elle avait été si près d'atteindre son plaisir. Elle ne se priva pas de gémir sa rage, enfonçant ses ongles dans le dos de Lucius. Comment pouvait-il se permettre d'être aussi cruel ? Elle comprenait parfaitement ce qu'il était en train de faire...exactement ce qu'elle avait fait elle-même...c'était particulièrement sadique et faisait redescendre doucement la pression sans pour autant la priver de plaisir car elle le sentait toujours en elle se mouvoir à un autre rythme alors qu'elle-même continuait d'onduler du bassin.

Il embrassait maintenant ses seins, en mordillait doucement les pointes et elle se sentit bien. Terriblement bien en vérité. La frustration était toujours là au creux de son ventre mais atténuée par la proximité de son Second, par leurs peau qui se touchaient. Dieu qu'elle se sentait femme dans ces instants. Alanguies sous ses doigts, sous ses caresses, sous sa langue, sous sa bouche elle n'aurait pas pu être plus heureuse...hormis avec un orgasme bien sûr mais cela viendrait.

Elle se serait bien allongée pour sentir le poids de son corps sur le sien mais le guéridon n'était pas assez large pour ça. Coincée entre Lucius et le mur contre lequel était appuyé le meuble, elle n'était pas en mesure de se dégager. Elle entoura le bassin de Lucius de ses cuisses ce qui l'empêchait de faire beaucoup de mouvements – mais ce n'était que pour quelques instants – et entoura ses épaules de ses bras, collant ainsi sa poitrine contre son torse.

« Allonge-moi quelque part Lucius, sur un canapé, un fauteuil, une table, dans mon lit ou celui de n'importe qui, quelque part, n'importe où... » supplia-t-elle à demi en un murmure en embrassant son cou de baisers langoureux.

Elle voulait pouvoir continuer ce jeu dans un endroit confortable où elle pourrait à loisir le chevaucher et se laisser pénétrer par lui, dominer et être dominée à tour de rôle selon l'instant. Peu lui importait l'endroit que ce soit dans une chambre d'amis, dans cette même pièce où ils se trouvaient, dans sa propre chambre à l'étage, dans la grande salle à manger ou dans une des dizaines d'autres pièces du manoir. La douceur des draps d'un lit ou des coussins des fauteuils ne signifierait cependant pas pour autant qu'elle ne continuerait pas à lui infliger un peu de douleur, un peu de masochisme qu'il aimait tant. Elle voulait atteindre la volupté plus que jamais et elle ne supporterait pas une autre rébellion de sa part, s'il osait recommencer, elle n'aurait pas la même retenue que lui en ce qui concernait le fait de franchir la barrière, elle n'hésiterait pas une seconde car c'eut été blasphémer face à son Dieu dont elle était l'égérie que de retenir la puissance du désir qui l'emportait en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Lun 1 Fév - 3:18

    Il l'avait vraiment d'abord prise avec violence. Le cri de douleur, qui se mua rapidement en plaisir, l'avait très largement prouvé, mais avec cette fellation, il n'avait put faire autrement tant elle avait sut éveiller son désirs au plus haut niveau, dans le genre de transe ou en effet peut-être serait t'il capable de braver l'interdit et lui faire l'amour même si elle osait lui dire non, a vrai dire, il s'en savait rien. L'ancien gladiateur adopta un rythme très rapide, peut-être même stimulée par la vue du sang sur les cuisses de celle ci a cause de cet hymen qui avait toujours la bonne idée de se reformer après chaque rapport. En plus d'être très expérimentée, il était fort probable qu'à eux deux, Lucius et Fulgrim est connu largement plus de partenaire que tous le reste du Culte de Slaanesh réunit, certain s'intéressant même a d'autres plaisirs que celui ci, des marginaux certes mais cela existait, Fulgrim donnait également comme la sensation d'être une jeune vierge a qui l'on prenait l'hymen a chaque rapport, une sensation grisante et plaisante dont il ne se lassait jamais, il fallait bien l'avouer. Enfin, son sexe restait toujours étroit, et le sentir autour du sien avait quelque chose de particulier, il était parfait et beaucoup plus excitant que celui de n'importe quel autre femme, le plaisir qu'il y prenait était si grand qu'il avait bien souvent du mal a se contrôler, voulant la faire rapidement grimper a l'extase. D'autant plus qu'elle savait parfaitement quoi faire pour lui donner cette sensation, puisqu'elle le rapprochait de lui dès qu'elle en avait l'occasion pour saisir ses lèvres dans des baisers passionnés entre deux cri de plaisirs. Elle caressait son corps entier de ses mains toujours aussi divine, leurs deux corps étaient maintenant en communion parfaite afin de connaître le bonheur suprême du plaisir. Oui il avait adopter dès le début un rythme très rapide, inhumain, afin de faire monter au plus haut le plaisir, lui faire frôler l'orgasme dès le départ. Fulgrim semblait d'ailleurs quelque peu plus sensible que d'habitude, la saison n'avait pas du être bonne. La pauvre, elle avait fait mourir un démon dans ses bras, et même si cela avait un coté gratifiant pour le culte, voir son partenaire se raidir n'est pas nécessairement la chose la plus excitante du monde...

    Alors comment expliquer ce ralentissement, alors qu'il le savait, il était si proche du but ? Peut-être pour faire durer le plaisir, mais aussi par vengeance, comme lui, elle lui avait fait subir cela lors de la fellation et il avait bien le droit maintenant d'en profiter un peu. Elle voulu le faire payer, enfonçant ses ongles dans son dos comme pour lui intimer l'ordre de reprendre sur le rythme effrénée, c'était une torture mais pas dans le sens commun, elle savait bien que ce genre de douleur était capable de le stimuler et donc de lui faire reprendre le rythme précédent. Mais non, elle ne parvint point a le faire craquer. Pourquoi ? Parce qu'il ne voulait pas aller trop vite non plus, il fallait que le plaisir soit parfait, ne pas précipiter les choses. Et puis elle ne pouvait pas dire que ce ralentissement était si mauvais que cela, elle continuait a gémir et prendre du plaisir tout comme lui. Au moins pouvait t'il alors mieux s'occuper de leurs corps respectifs pendant cette pause, alors qu'à un rythme élevé, tout cela ne relevait plus que du domaine de la vitesse et du sport, certes l'adrénaline et le plaisir était réellement présent, mais les attentions délicates ainsi que les douleurs ne pouvaient plus être la. L'on pouvait toutefois se demander jusqu'où allait son appétit, car depuis qu'il l'avait retrouver, il ne s'était guère privé pour s'offrir ce genre de chose avec sa supérieure. Tous deux y avait très largement trouvé leurs comptes, une orgie de petits plaisirs les menant tranquillement aux nirvana, avec des accélérations enfiévrée digne des plus grand mouvements de troupe, comme une bataille, ses moments de gloire et de violence et les phases plus calme de surveillance, mais dans le plaisir partagé des deux partenaire dans cette entreprise, la plus belle de toute, celle de l'offrande a Slaanesh ! Il se sentait aussi bien qu'elle a ses instants et pour rien au monde il ne voudrait que cela cesse maintenant avant d'avoir atteint la jouissance, hors de questions !

    Toutefois, il sentait que sa supérieure n'était pas totalement a l'aise. Il fallait bien l'adresse, ce guéridon n'était pas l'idéal. Coincé entre un mur et lui, elle était obligée de conserver une position assise qui devait être douloureuse pour le dos, et elle ne pouvait avoir une liberté de mouvement très aisées. Le moment était probablement venu de quitter enfin cet endroit et laisser ses pauvres femmes ensemble essayer de se satisfaire de leurs maigre compétence après avoir vu la perfection incarné. Avoir parler de Sigvald était en effet une grave erreur. Lucius avait fait beaucoup d'effort pour arriver au niveau de Fulgrim, changer totalement sa manière de vivre et être digne d'elle, il avait mérité sa place de second. Lui avait été haut placé juste a cause de sa position sociale et non par ses talents. Certes, il restait un combattant talentueux et l'avait prouver, mais il n'avait pas apprécié sa promotion trop rapide. Toutefois, il restait persuadé que cet homme avait une marge de promotion trop limité a cause du manque d'effort flagrant qu'il faisait. Il n'arriverait jamais a son niveau. Mais si Fulgrim avait vraiment des projets pour lui, alors il rongerait son frein, et sa jalousie, pour éviter de lui faire un « malheureux accident » trop vite. Mais qu'importe, il avait pour l'instant bien mieux a pensé et a faire. Fulgrim venait de nouer ses jambes autour de sa taille, l'empêchant de faire de ample mouvement de va et vient. Elle noua également ses mains autour de son cou et se colla a lui, sa voluptueuse poitrine venant se coller a son torse dans un mouvement parfait. Sentir son corps et son souffle chaud contre lui restait quelque chose qu'il appréciait plus que tous. Elle voulait qu'il l'allonge, n'importe ou, mais pourvu que cela soit allongé. Elle le supplia en lui donnant des baiser dans le coup, sachant qu'il était incapable de résister a ce genre de demande. L'action des trois autres filles ne l'intéressait plus, elles étaient négligeable, de simple pions a coté de Fulgrim. Pour que le plaisir des retrouvailles soit totale, ils faillaient qu'il soit seul afin de réserver leurs faveurs a chacun de manière exclusive. Il estimait avoir assez pousser sa vengeance, et de plus, il voulait quitter l'entourage de ses filles, et il était persuadé qu'elle serait d'accord avec lui...


    « Vos désirs sont des ordres...Mesdemoiselles, nous partons... »


    Il la souleva donc en posant ses mains sur ses fesses afin de la décoller du guéridon et, il fallait bien l'admettre, en profiter pour les caresser encore et veiller a ce qu'il reste en elle tout au long du trajet. Il avait fait préparer une pièce rien que pour elle et lui depuis plusieurs années, et savait que son chef d'œuvre était enfin prêt ! Certaine chose lui avait demander de parcourir une bonne partie de l'Erade, mais qu'importe, rien n'était trop beau ni trop dur a prendre pour Slaanesh, afin de lui offrir la plus belle et savoureuse des offrandes en compagnie de la plus somptueuse et parfaite des femmes, Fulgrim. Il quitta la pièce sans un regard pour les autres et se dirigea donc vers cet endroit qu'il avait préparer rien que pour un moment comme celui ci. Après quelques pas, très peu, car Lucius avait une très bonne vitesse même en tenant ainsi sa maitresse, il entra dans une pièce en ouvrant la porte avec les pieds donc, puisqu'il ne pouvait le faire actuellement avec les mains, pour offrir aux yeux de sa supérieure une décoration rare et richement raffiné. Tout ce qu'il avait trouvé de plus beau en Erade était combiné ici, des trésors qui remontaient parfois a l'époque de la guerre avec le premier des Anémonius ! Les bougies étaient des modèles très rares venant de l'Airian, elle offrait a cette pièce, d'une dominante de couleur rouge, il appréciait décidément particulièrement la couleur, une atmosphère particulière, alors que le lit, d'un bois noble et précieux, trônait au centre de celle ci, avec une literie qui bien entendu, était rouge...Il y avait toute sorte de placard et armoire qui devait tous cacher des accessoires intéressants aptes a nourrir leurs petits jeu de plaisirs. Il la déposa sur le lit, l'allongeant avec moult précaution afin qu'elle ne se fasse pas mal. Ici, elle était la reine et lui le second, il avait toujours veillez a entretenir son corps de la meilleure façon possible...

    « J'espère que le cadre vous plait. Ici, nous ne risquons plus d'être dérangée par ses pauvres bougresses et aurons tout le loisir de faire offrande a Slaanesh... »

    Et il se pencha de nouveau pour l'embrasser langoureusement, reprenant le va et vient dans un rythme plus soutenue. Il comptait bien y aller crescendo, il avait senti qu'elle aurait voulu sentir son poids sur lui, et la elle ne pouvait s'en plaindre. Il leva son torse sans cessez de lui faire l'amour, afin de l'admirer dans l'action, ses deux magnifiques seins flottant en l'air a cause du mouvement et renforçant sa sensation de plaisir, alors que son visage, encadrée par sa crinière dorée lui donnant des allures de souveraine de beauté; elle était réellement irrésistible...Cette fois, il n'était plus question de stopper avant l'orgasme, comme s'ils étaient tout deux sur une rampe de lancement, leurs seuls plaisirs les domineraient afin de leurs faire connaître le bonheur et l'extase, les caresses devenaient plus rare mais également plus agressive, l'on sentait l'envie d'aller toujours plus loin, toujours plus haut. Il pinçait le bout de ses seins qui étaient maintenant réellement très dur, après tant de plaisir offert et pourtant tant de frustration également laisser par les deux amants a leurs propres corps et leurs propres âmes. Oui, cela avait valut la peine, a chaque fois c'était la même chose, leurs désirs l'un pour l'autre mais également le plaisir qu'il prenait chacun a faire l'amour ensemble était décuplé. Comme une redécouverte a chaque fois, jamais de lassitude entre les deux êtres parfaits des Emperor's Children. Il n'hésita pas a aller caresser l'intérieur de ses cuisses afin d'étaler quelque peu le sang qui n'avait pas encore sécher tout a fait et pouvoir ensuite en lécher quelques gouttes. Pour lui, il s'agissait d'un aphrodisiaque comme un autre. La douleur le stimulait, mais la vue du sang également, aussi bien que de sentir le picotement quand le sien coulait. Cela était si bon, il ne pouvait plus stopper maintenant a moins qu'elle ne le stoppe, il la conduirait une première fois au sommet en sa compagnie, la première fois de cette longue soirée de retrouvailles. Ses affaires leurs avaient tout deux prit trop de temps, et de part leurs mouvement et leurs envie, il ne faisait aucun doute désormais qu'ils n'avaient attendu que cela...Il continua encore et encore, toujours plus vite, mais si elle souhaitait mener le jeu, alors il ne lui enlèverait pas se plaisir, car il appréciait particulièrement quand elle le faisait...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Lun 1 Fév - 22:08

Fulgrim ne pensait plus le moins du monde à Amaryliss et ses deux amies. Elle avait été si proche de l'extase que plus rien d'autre ne comptait à ses yeux que la proximité du corps de Lucius contre le sien. Les gémissements de sa favorite et des deux autres femmes n'étaient que des murmures en comparaison des siens et elle était bien trop prise par son propre désir pour s'occuper du leur.
Les trois femmes s'étaient finalement retrouvées semblait-il, occupées entre elles mais sans pourtant quitter des yeux les mouvements de leurs supérieurs. Fulgrim voulait bien admettre que Lucius et elle-même devaient former un spectacle captivant mais il était temps de se retirer.
Son second ne fut pas indifférent à ses baisers et elle continua donc sans retenue bien après qu'il l'eut porté dans ses bras. Comme elle aimait ses caresses, le sentir en elle malgré ses mouvements, et ses mains sur ses fesses qui la retenaient et qui ne se privaient pas pour les flatter. Un délice !

Lucius la conduisit dans une partie du manoir où elle mettait rarement les pieds. Pour être franc, il fallait admettre que la maîtresse des plaisirs demeurait principalement dans ses appartements lorsqu'elle était en visite à Plénium et visitait rarement sa propre maison hormis lorsqu'il fallait modifier la décoration – ce qui arrivait relativement souvent cependant. Lorsqu'il s'agissait de travailler, elle se posait sur son lit avec ses rapports ou sur le bureau de ses appartements, elle n'avait pas de pièce spéciale pour cela. De même, lorsqu'elle avait faim on lui montait un plateau ou elle dinait dans l'immense salle à manger. Bref, hormis lorsqu'elle avait des invités, les seules pièces dans lesquelles elle siégeait restaient sa chambre, la salle à manger et la salle de musique où elle s'adonnait avec joie à une passion pour les instruments et le chant... Si Lucius avait fait préparer une chambre pour eux dans l'immensité du manoir, il n'était pas surprenant qu'elle n'en eut jamais entendu parler.

Malgré l'atmosphère dans laquelle elle se trouvait, cette délicieuse ivresse qui lui coupait tout sens de la réalité, Fulgrim ne manqua pas de noter la beauté des lieux. Quel était donc ce merveilleux coin de paradis qu'elle ne connaissait pas ? Il y avait là des tableaux somptueux, des vases pleins de fleurs aux couleurs rougeoyantes, des meubles en bois précieux et tant de choses encore...
Ses yeux avides de perfection allaient d'objets en objets avec un étonnement croissant. Et ce bibelot sur l'étagère ? Ne ressemblait-il pas trait pour trait à celui qu'elle avait égaré près de 1500 ans plus tôt ? Où Lucius avait-il pu trouver ça ?!

Elle n'eut pas le temps de s'interroger d'avantage que déjà il la déposait avec précaution sur le lit aux draps rouges. La douceur du tissu sur sa peau la fit frissonner, c'était aussi agréable que d'être allongée dans un nid de plumes ! Ses cheveux blonds lui firent comme une auréole autour de la tête mais elle n'était pas en mesure de s'en apercevoir.
La beauté des lieux accompagnée par les mouvements de Lucius en elle lui coupa le souffle et elle n'eut même pas la présence d'esprit de lui répondre.

Comme elle aimait sentir son corps peser sur le sien, embrasser sa peau brûlante... ! Ses gémissements n'étaient plus qu'une succession de sons ininterrompus alors qu'il accélérait progressivement le rythme de leurs ébats. Cette fois-ci, il était exclu qu'il laisse son désir inassouvi ! Oh non, elle y veillerait personnellement et si pour ça il fallait qu'elle reprenne le dessus elle n'hésiterait pas une seule seconde ! L'attente avait assez durée et elle était bien décidée à obtenir l'orgasme qu'elle avait entre-aperçu.
Elle l'attira contre elle, contre ses seins, passant ses mains dans ses cheveux pour de tendres caresses, embrassant ses lèvres avec violence avant de le sentir se soulever légèrement de son corps pour l'admirer. Comme à chaque fois, le regard de Lucius, dévot et désireux l'excita terriblement. Elle était belle, elle le savait, mais il était la seule à la regarder de cette manière si particulière.
Il n'y avait plus de temps pour les langoureuses caresses, pour les baisers léger et les langues baladeuses, il n'y avait plus que leur rythme endiablé et elle sentait qu'elle ne tiendrait pas beaucoup plus longtemps sous ses assauts. Lucius trichait encore en s'attaquant à ses seins. Il savait très bien qu'elle était très sensible sur cette partie de son corps et que cela la ferait céder plus vite. Si seulement il n'avait pas été si doué ! Il ne l'aurait pas mise dans un tel état d'extase ! Oh cher cher Slaanesh merci de lui avoir permit d'avoir un Second à sa mesure !
Et voilà que ses mains venaient caresser ses cuisses à présent, répandant le sang non coagulé sur elle. Elle eut une brève pensée pour les draps qu'il faudrait sûrement changer de toute façon après leurs ébats et sentit venir en elle cette vague de plaisir qu'elle attendait.

Tout son corps se tendit alors que ses doigts venaient agripper les draps en les serrant très fort. Elle poussa un cri plus puissant que les autres, hurlant le nom de son amant sans même s'en apercevoir, alors qu'elle était parcouru d'un violent spasme de plaisir, ses yeux s'écarquillant sous la puissance de sa jouissance. Depuis combien de temps n'avait-elle pas connu une telle émotion, cette chaleur au creux de son ventre qui se diffusait lentement en elle ? Depuis la dernière fois qu'elle avait vu Lucius en vérité ce qui lui paraissait faire une petite éternité déjà.
Elle avait jouit avant son Second mais peu importe, ils auraient d'autres occasions d'avoir un orgasme commun. D'ailleurs, ce dernier ne tarda pas à atteindre également cet état de jouissance, elle sentit sa semence brûlante en elle et l'attira contre elle, lâchant les draps pour passer ses mains dans son dos pour le sentir se libérer au plus profond d'elle. Plus tard, elle le laisserait jouir sur elle s'il le souhaitait mais là, elle voulait juste le sentir complètement en elle, du début à la fin.
Fulgrim avait le souffle court, le cœur battant à tout rompre et sa poitrine se soulevait d'une manière irrégulière. Le plaisir avait ça de magnifique qu'elle se sentait épuisée d'une fatigue bienfaisante. Oh, ça ne voulait pas dire que c'était terminé bien au contraire. Juste qu'il fallait doucement reprendre les jeux pour se remettre en condition pour le prochain orgasme...et elle savait déjà parfaitement quoi faire pour continuer d'entretenir l'ardeur de son Second. Des choses qu'il aimerait c'était évident.
Elle aimait sentir le poids de son amant sur son corps, elle ne le répéterait jamais assez. Ses mains remontèrent le long du dos de Lucius pour se glisser de nouveau dans ses cheveux. Reprenant difficilement sa respiration, Fulgrim approcha son visage de celui de Lucius, elle embrassa doucement ses joues, ses paupières, ses lèvres, avant d'approcher les siennes de son oreilles.

« Tu m'as manqué... » murmura-t-elle doucement, le souffle encore court.

Une douce confidence qui trahissait l'attachement qu'elle avait pour lui et le plaisir indescriptible qu'il lui avait donné. Elle n'avait pas besoin de le lui dire, sa réaction sur le lit avait prouvé son plaisir et d'ailleurs, elle n'était jamais avare de cris d'extase ni de noms gémit entre deux vas-et-viens. L'Elue vint prendre une des mains de Lucius et la poser sur son seins gauche pour qu'il sente l'affolement de son cœur et en ressente les douces pulsations.
Fulgrim demeura allongée un petit moment, le temps d'en calmer les battements et de reprendre une respiration plus régulière. Doucement, elle continuait de ponctuer la peau de son Second de tendre baisers, non pas passionnés mais affectueux.

Lorsqu'elle se sentit parfaitement rétablie, elle se dégagea du corps de Lucius et, s'allongeant sur le ventre, ses cheveux venant frapper doucement son dos, elle s'installa de façon à observer la pièce plus à loisir, à l'inverse de la position de Lucius, les pieds près de sa tête à lui et inversement. Elle avait le visage dans les mains et les pieds légèrement en l'air s'agitant doucement au-dessus de ses fesses blanches.

« Par Slaanesh Lucius cette pièce est merveilleuse...magnifique ! Je me demande bien où tu as trouvé tout ça ! Et quand as-tu eu le temps de tout faire aménager ! Je suis...impressionnée... »

Finalement, elle se leva du lit mais indiqua d'un regard à son Second de demeurer où il se trouvait. Fulgrim n'avait pas perdu le nord, elle avait encore envie de lui, mais maintenant qu'elle venait d'éliminer le premier des désirs irrépressibles qu'elle avait eu, elle se permettait de s'intéresser à une de ses autres passions. La perfection architecturale, la perfection de l'agencement d'une pièce, la perfection d'un tableau, la perfection de toute ces choses qui faisait d'elle la personne parfaite qu'elle était.
Ses yeux balayèrent la pièce alors qu'elle continuait de marcher pieds nus en enfonçant ses orteils dans le tapis moelleux.
Soudain, elle s'arrêta avec surprise devant un meuble sur lequel reposait une étoffe de tissu rouge et orange. Elle le prit avec délicatesse et le déplia avant de le passer autour de ses épaules.

« Lucius ! Où as-tu trouvé ça ?! C'est un châle que je portais sous le règne du premier Anémonius... je l'avais offert à Râ en souvenir de moi je crois...je le croyais perdu avec le temps... et la beauté de ce meuble, le cristal de ces verres rouges... »

Elle n'en finissait plus de s'émerveiller face à tant de beauté, effleurant du bout des doigts chacun des meubles comme s'il s'était agit du corps d'un de ses amants. Magnifique, cette pièce était magnifique. Elle ouvrit des placards en resserrant les pans du châle sur son dos pour faire face à la température légère qui succédait à leurs ébats enflammés.
Elle continua d'énumérer quelques objets, sachant d'un coup d'œil en deviner l'époque, appréciant d'autant plus que Lucius les eut choisit si anciens pour la plupart.

Et finalement elle eut un immense sourire sur le visage et un rire cristallin sortit de sa bouche. Elle passa sa main dans le tiroir qu'elle venait d'ouvrir et en ressortit un fouet noir. Elle le caressa du bout des doigts avant de jeter un regard très explicite à son Second. Son arme préféré, qu'elle maniait comme personne et qui pouvait lui servir de manière très différente.
Amusée, Fulgrim s'avança de nouveau vers Lucius, un regard changé, plus dominateur. Il fallait jouer un peu pour faire renaître leur ardeur et le connaissant, elle savait parfaitement comment elle pourrait y parvenir...
Elle remonta sur le lit et, tout comme elle l'avait fait plus tôt dans la journée, s'assit sur lui en posant sa main sur son torse pour l'inciter à rester dans la position dans laquelle il se trouvait mais ses doigts se refermèrent sur la peau qu'elle pinça sans retenue.

« ...Je suis ta maîtresse, dans tous les sens du terme, n'est-il pas vrai ? Et toi, toi tu es rien qu'à moi et tu vas faire exactement tout ce que je te dirais parce que... si tu ne le fais pas, je serais obligée de te punir...et tu n'aimeras pas ça. »

Oh si, il aimerait ça. C'était principalement pour ça qu'elle se lançait dans ce petit jeu avec lui. Pour le sadisme de la situation, pour qu'il puisse lui montrer toute sa dévotion, pour rétablir la hiérarchie, lui montrer que même s'il la comblait de plaisir, elle contrôlerait toujours la situation, elle dirigeait, elle était sa maîtresse. Évidemment, la souffrance ne durait jamais longtemps, c'était une fausse souffrance rapidement remplacée par un plaisir. Le plaisir était toujours plus fort après la douleur, un peu comme un faire-valoir. C'était comme regarder une personne très belle à côté d'une personne très laide, elle nous paraissait toujours beaucoup plus belle ainsi que lorsqu'elle était au côté d'autres belles personnes. La souffrance marchait un peu de cette façon, le plaisir était souvent bien plus intense après.
Mais cela devait rester un plaisir et elle stopperait immédiatement si le jeu se transformait en cauchemar. Pour d'autres personnes, elle aurait sûrement continué, combien de personne avait-elle torturé de cette manière sans leur accorder le plaisir qu'elle se préparait à donner à Lucius ? Elle ne pouvait en retenir le nombre.

Fulgrim délaissa le châle qu'elle posa soigneusement à côté du lit. Il avait survécu à des millénaires et il était hors de question qu'il soit réduit à néant pour une soirée torride avec son amant.

« ...alors comme ça tu as joué les fortes têtes ? Tu crois que tu peux me frustrer à deux doigts d'un orgasme sans en payer les conséquences tsss...je pensais que tu me connaissais mieux que ça... »

Finalement, elle changea de position, se rassit sur lui mais en lui tournant le dos, dévoilant à son regard ses deux adorables fesses.

« Oh non Lucius... » anticipa-t-elle « Il t'es interdit d'y toucher...tu regardes mais tu ne touches pas... »

C'était du pur sadisme car elle savait à quel point ses fesses l'attiraient. Le regard de Fulgrim fut attiré par quelque chose qui la fit au moins autant sourire que sa découverte du fouet. Elle tendit le bras et attrapa une des bougies qui trônait, allumée, sur une table de chevet datant du siècle précédent.

« Elles viennent d'Airian n'est-ce pas ? Un modèle remarquable... »

Volontairement, elle inclina la bougie et de la cire brûlante tomba sur le ventre de Lucius. Elle sentit ses muscles se contracter sous elle et un sourire vint illuminer son visage. Elle tourna la tête autant que le lui permettait sa position pour regarder son Second.

« Oups... » dit-elle avec une mauvaise foi évidente et une fausse innocence sur son visage angélique.

« ...Je vais établir les règles du jeu, écoute bien : peu importe ce que je vais faire, bien ou mal, plaisir ou souffrance, je ne veux pas t'entendre, pas le moindre cri, pas le moindre râle, pas le moindre murmure...si je t'entends d'une quelconque façon, tu seras puni. C'est aussi simple que ça. Tu as compris ? »

Alors voilà, on y était. Juste un petit jeu pour qu'elle puisse se remettre de la puissance de l'orgasme qu'il lui avait donné. Elle allait joué les sadiques pour son plus grand plaisir...
Et lorsqu'ils auraient terminé cette petite séance, elle savait déjà qu'ils seraient de nouveaux prêts pour de nouveaux ébats au moins aussi remarquable que le premier.



Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 2 Fév - 2:31

    De la triche ? Disons simplement une manière d'exploiter les faiblesses de sa partenaire préférée : sa supérieure adorée. Il la savait sensible a cet endroit, et en même temps, l'on pouvait dire qu'il lui rendait grand service, puisqu'elle voulait atteindre l'orgasme ! Tous n'étaient plus que jouissance, cri et râle de plaisir, une vitesse endiablé qui ne laissait plus aucune place aux caresses doucereuse, mais elles étaient aux contraire plus extrême, atteignant un désir sans aucune limite, totalement débridé. Elle avait trop regretté qu'il la frustre de l'orgasme pour retarder encore ce moment et il avait également connu trop de frustration pour cela. Dans cette pièce parfaite, rien ne pourrait l'empêcher de mener son opération a bien, surtout maintenant que les autres jeunes femmes n'étaient plus la. Même s'ils s'étaient déjà prit a participer ensemble a des orgies, rien ne remplaçait les moments ou ils faisaient offrande a deux, car la seulement ils pouvaient se lancer dans les jeux les plus amusants et les plus retords qu'eux seuls étaient capable d'apprécier a leurs justes valeurs. En effet, après plus de deux mille cinq cent années de service pour le Prince des Plaisirs, leurs sens s'étaient considérablement améliorer, et ce qui aurait été une violente douleur pour d'autre pouvait d'avantage ressembler a un plaisir sans fin pour ses deux êtres a la perfection pratiquement divine. Encore quelques efforts, des caresses plus violente, des marques de l'exaltation et enfin ce sang qu'il léchait avec plaisir pour enfin atteindre la jouissance. Il devait bien l'admettre, le coté très sensible de ses seins l'avait bien aidé, et lorsqu'il la vit serrer fort les draps et hurler son nom alors qu'il sentait en elle qu'elle était beaucoup plus humide qu'avant, cette dernière ayant relâchée totalement la pression, il en fut satisfait. Il n'avait pas vraiment été a l'écoute de ses sensations pour se concentrer sur les siennes, car c'était ainsi qu'il tirait tout son plaisir, et il senti bien qu'il était lui aussi très proche de la libération. Elle le poussa habillement a se laisser aller et il lâcha sa semence en elle, elle posa ses mains sur son dos, voulant le sentir et s'assurer qu'il n'en laisserait pas une goutte sortir, il se rapprocha d'elle et agrippa son dos, laissant un cri puissant s'échapper de ses lèvres...Cela faisait en effet maintenant une éternité bien trop longue qu'ils ne s'étaient pas revu, et se sentir ainsi enfin libre a l'intérieur d'elle était une sensation de bonheur absolu. Comme elle, son rythme cardiaque s'était accéléré pendant se moment et il en profita pour récupérer également, laissant ses mains parcourir beaucoup plus doucement son corps.

    Il y avait toujours une certaine fatigue après un moment aussi parfait, mais cela était très loin de signifier la fin, bien au contraire. Il s'agissait d'une pause, d'un petit temps mort parfait pour reprendre des jeux amusants qui leurs permettrait de se reprendre. L'envie elle ne disparaissait jamais, mais même dans la perfection de leurs corps, ils avaient besoin comme les dieux de moments de récupération dans le plaisir. Alors que des observateurs non avisé aurait put penser qu'il s'agissait d'une tâche dans leurs plaisirs personnel, lui au contraire y voyait une autre marque de perfection, une manière d'exprimer leurs talents dans des domaines plus sophistiqué et de prouver que le sexe pouvait avoir plusieurs application, des plus bestiale et violente, comme cette étreinte passionné qu'ils venaient de connaître l'un et l'autre a des moments bien plus tendre et agréable ou la sensualité prenait le dessus malgré la nature démoniaque des deux êtres qui partageait ce moment. La poitrine de Fulgrim se soulevait encore de palpitation a cause de l'acte qu'ils venaient de s'offrir, elle le rapprocha de lui afin d'embrasser ses lèvres ainsi que ses joues, il caressa doucement sa chevelure d'or qu'il aimait tant. Elle lui souffla qu'il lui avait manqué... Il aimait le savoir c'était vrai, même si elle lui avait terriblement manquée également. C'était dans ce genre de moment qu'ils avaient l'air d'un vrai couple d'amant « amoureux », les moments tendre qui entrecoupaient les plaisirs pervers. Mais même pendant l'acte, elle ne pouvait généralement pas s'empêcher de susurrer ou de hurler selon le moment son nom, lui ne se l'était jamais permis, même si ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. Le respect toujours...Elle s'empara de sa main droite afin de la déposer sur son sein gauche pour qu'il puisse sentir les palpitations de son cœur. Toutes ses choses prouvaient qu'elle ne mentait pas et c'était l'addition de tout ceci qui montrait l'attachement qu'elle lui portait. Un sentiment réciproque, voilà trop longtemps qu'ils s'étaient associer pour le meilleur et pour le plaisir de Slaanesh. Jamais il n'envisagerait de se séparer d'elle un jour, parce qu'elle était avatar de perfection et le plus grand de sa vie. Slaanesh ne l'avait fait immortel que pour le servir a travers sa personne. Sans elle, rien n'aurait probablement encore de sens, même s'il se sentirait obliger de reprendre le flambeau afin de s'assurer que tout soit fait dans la gloire de Slaanesh, cela ne serait jamais pareil...

    Il s'allongea a coté d'elle, la laissant parcourir son corps de tendre baiser. Mais elle fini par s'allonger sur le ventre et les deux amants étaient maintenant dans un sens opposé sur le lit. Il la regarda agité les jambes au dessus de ses fesses blanche tandis qu'elle remarquait que la pièce était très bien entretenue. Elle semblait réellement très impressionné par ceci. La perfection devait être incarné a tous les niveaux, et dans tous les domaines un élu de Slaanesh se devait d'être performant dans toutes les compétences, y comprit l'air de mettre en place une pièce. Amassé tous ses trésors n'avaient pas été simple et un perfectionnisme exacerbé l'avait poussé a prendre tant de temps pour lui montrer a cause de plusieurs raisons : il fallait déjà que tous les trésors présent soit a la hauteur de sa divine personnes et de leur dieu, le Prince Noir Slaanesh. Ensuite, il avait voulu attendre que leurs relations soit suffisamment avancée pour qu'ils puissent jouir des plaisirs les plus agréables de tout l'Erade. Enfin il avait rechercher des objets particulier capable d'éveiller ses souvenirs et de lui donner des idées des plus intéressantes...Oui maintenant, en la voyant se lever pour contempler son œuvre, il se rendait compte a quel point il n'avait pas fait d'erreur et un sourire apparut sur ses lèvres alors que d'un regard, elle lui indiqua de ne pas la suivre, un moindre mal qui lui laisserait de plaisir d'admirer son corps nue se baladant dans la pièce. L'homme, qui avait maintenant retrouver un calme parfait, presque olympien, croisa les bras derrière la tête et attendit le verdict. Elle ne manqua pas de retrouver ce hale qu'il avait retrouver perdu peu après la défaite de Seth. Les Emperor's Children avait un temps songé a appuyer l'ancien maitre de guerre des Luna Wolves contre les nouveaux Sons of Horus. Bien que cela fut finalement impossible, la légion de Slaanesh parvint a mettre la main sur une partie du butin des loups de la lune qui contenait ce vêtement. Lucius l'avait alors précieuse conserver pour l'ajouter a cette pièce et lui faire traverser le temps. Longtemps les Sons of Horus avait réclamé ses trophées, mais les Emperor's Childrens ne les avaient jamais restitué...Lorsque l'on sait ce que la Black Légion est devenue aujourd'hui, il est logique de ne pas considérer cela comme une erreur mais une décision sage et parfaite, comme toute d'ailleurs...


    « Ce châle est un vieux souvenir des Luna Wolves...Le meuble vient de Rugilian, la même provenance que ses verres rouges. Les officiers de cette armée sont particulièrement sanguinaire, mais notre culte y est plutôt bien installé avouons le. »

    Il s'agissait toutefois des objets les plus récent de la collection, datant de la fondation de ce royaume il y avait pratiquement mille ans. La plupart était issue de différent pillage de la légion pendant de grande campagne. Mais cette pièce et tous ses trophées auraient t'il était parfait sans la présence resplendissante de Fulgrim ? Non, vu sa prestance, son charisme et la manière dont elle les effleurait du doigt, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle soit parfaite en tout point maintenant que l'avatar de Slaanesh était présent. Elle ouvrit un tiroir ou il conservait un fouet qui était la plus ancienne relique de tous ses trésors. Il s'agissait de l'arme d'un peuple humain disparut depuis des générations, datant de l'une des premières reines et ancêtre d'Erade Anowen, aujourd'hui une immortelle Athlan. Il avait choisit cet arme dans une vente aux enchère pour son âge mais aussi pour son type. S'il y avait bien une chose dont Lucius raffolait dans le domaine du combat, c'était bien le fouet...Beaucoup le considéré comme trop faible, ou admettait leur infériorité dans l'excuse qu'il était trop difficile a manié. Lucius en maniait un depuis son enfance et dans les arènes de gladiateur, il avait toujours fait usage d'un fouet. Son rire cristallin lui plaisait, personne n'était capable de manier mieux qu'elle le fouet et elle était capable de prouesse avec lui. Beaucoup d'autre aurait souffert, mais lui savait qu'il allait prendre plaisir a cette douce torture que serait a son esprit les coups qu'elle pourrait lui infliger avec cet arme. Elle s'avança vers lui avec un regard provocateur et dominateur. A cet instant même il sut que le jeu allait reprendre et que les choses sérieuses étaient de nouveau présente. Comme il y a quelques heures, elle vint s'asseoir sur lui en lui reprochant de l'avoir frustrée d'un orgasme et en affirmant que s'il recommençait, elle allait le punir mais qu'il n'apprécierait pas...Pourtant si, il savait que cela allait lui plaire, que derrière cet air sadique, il n'y avait que le plaisir de faire mal pour faire du bien, un art dans lequel tout deux étaient passé maitre, comme elle le prouvait en lui pinçant la peau, lui provoquant de doucereux frisson, il aimait beaucoup cela...

    Tout ne serait de nouveau que sujet de frustration, mais cette fois elle dominerais le bal. Se délestant du chiale afin d'éviter d'abimer une si belle pièce dans un faux mouvement qui aurait put être dévastateur, elle se retourna, toujours assise sur lui. Mais alors qu'il allait se pencher pour lui toucher les fesses, elle n'avait même pas encore eue le droit a sa fessée aujourd'hui, une erreur qu'il se promettait de réparer plutard dans la soirée, elle lui ordonna de regarder sans toucher, un véritable sacrilège pour une telle œuvre d'art. Mais elle était la maitresse, et il n'était rien d'autre qu'un serviteur zélé. Alors il resta immobile et rongea son frein...Le plaisir par la souffrance, l'une des données qu'il affectionnait le plus ! Comme elle, il savait en jouer pour faire grimper au rideaux ses maitresses ! Mais cette fois, il allait connaître un autre bonheur encore, plus prononcé et plus génial, la soirée promettait depuis qu'elle était revenue d'être inoubliable, meilleure encore que les précédentes, et lorsqu'elle s'empara de la bougie, il était certain alors qu'elle serait capable de tout ! Elle laissa de la cire tomber sur son torse, le forçant a contracter les muscles pour aspirer la douleur, ce qui était très bien calculé. Bien sur, son air angélique n'était pas crédible, surtout en tenant compte de l'action précédente, mais il l'adorait, il était provocateur, éveillait en lui des tas de fantasme tous plus violent les uns que les autres, et il savait qu'elle allait les assouvir en sa compagnie, car elle nourrissait n'importe quelle fantasme d'une plus belle manière encore que lui ! Elle énonça les règles, quelque soit ce qu'elle faisait, il ne devait pas émettre aucun son...Il hocha donc la tête pour répondre, signe qu'il avait bien comprit. Aucun signe de défiance dans son regard, mais une concentration extrême et un petit jeu intérieur pour essayer de deviner ce qu'elle avait prévue. Assurément, elle allait alterné plaisir et douleur pour son plus grand plaisir a lui. L'adrénaline viendrait lors des douleurs se mêlait a celle des plaisirs pour lui faire connaître l'extase, il en était certain. Le voilà transformer en simple jouet dans ses mains le temps de lui permettre de récupérer, pour ensuite repartir dans le rodéo du plaisir. Mais d'une certaine manière, il aimait cela, se sentir dominé, oui c'était quelque chose d'exaltant, savoir qu'elle avait tous pouvoirs sur lui, qu'il n'était devenu plus qu'un esclave de ce regard pervers prête a tous pour assouvir ses plaisirs et également celui de son second...Qu'elle le frappe, qu'elle le viole mais qu'elle fasse quelque chose, cette attente était quelque chose d'insupportable, il fut limite tenté de protester juste pour qu'elle lui mettre un coup...Il testerait peut-être ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mar 2 Fév - 19:59

C'est vrai, au yeux des autres, Lucius et Fulgrim aurait peut-être pu faire penser à un couple d'amoureux lorsqu'ils échangeaient entre eux des gestes tendres. Mais ça n'était pas le cas. Si Lucius était ce qui se rapprochait le plus de sa propre perfection, s'il était celui avec qui elle avait partagé son existence depuis près de 2500 ans, elle demeurait la voix de Slaanesh et à ce titre, elle ne pouvait appartenir à une unique personne. Elle était à eux tous, à l'ensemble des Emperor's Children bien que ces derniers ne se soient pas encore rendu compte du fameux paradoxe de la situation : si elle menait les troupes, il n'en restait pas moins qu'elle se devait normalement d'écarter les cuisses pour n'importe lequel d'entre eux qui l'aurait désiré. Mais pour l'instant, et ce jusqu'à ce qu'ils s'en rendent compte, elle n'appartenait qu'à elle-même.

La réflexion de Lucius sur le châle l'avait laissée perplexe bien qu'elle n'en eut rien montré. Elle était certaine de l'avoir offert à Râ, aucun doute n'était possible. Comment Seth se l'était-il approprié ? L'avait-il reçu après la mort de Râ ? Pourquoi ? Elle lui manquait peut-être ? Cette idée la fit sourire mais elle l'avait rapidement fait disparaître de son visage. Ces pensées ne regardaient pas Lucius et il ne servait à rien qu'il se torture l'esprit à tenter d'imaginer ce à quoi elle songeait...et puis penser à un autre homme alors que l'on était en train de profiter d'un acte sacré par Slaanesh n'était pas très correct. Encore qu'il lui était arrivé souvent de penser à son Second avec envie lorsqu'elle se trouvait dans un corps à corps ennuyeux avec des hommes d'une inexpérience affolante.
Mais ça n'était pas pareil. Seth et Fulgrim avaient été très liés dans le passé et elle l'appréciait beaucoup, suffisamment pour que son comportement envers Horus lorsqu'il l'avait vaincu ne passe pas inaperçu. Elle n'avait pas caché sa fureur et il lui avait fallut plusieurs semaines pour entendre raison. Sans les conseils avisés de Lucius et au prix de nombreuses discussions houleuses entre eux, peut-être aurait-elle cédé à ses émotions et aurait-elle perduré dans sa folie, refusant de suivre Horus mais condamnant très certainement sa Légion.
Fulgrim avait eu beaucoup d'amants mais peu d'entre eux avaient eu une relation privilégiée avec elle : Râ, Seth, Horus - bien qu'elle le déplora – Sigvald et Lucius. Cela s'arrêtait là. Son Second, même s'il n'en aurait rien dit, n'aurait pas apprécié de savoir qu'elle pensait à un de ceux-là en cet instant aussi ce sourire n'avait-il flotté qu'un quart de seconde au bout de ses lèvres, presque invisible.

La cire rouge avait durcie sur le ventre de Lucius et elle l'ôta du bout de l'ongle de l'index. Il avait réagit exactement comme elle s'y attendait, malgré la brûlure, sans afficher de douleur autre que cette crispation de ses muscles pour en atténuer les effets. Mais maintenant qu'elle avait versé la cire, il faudrait attendre que la bougie fonde de nouveau pour en récolter le liquide brûlant. Aucune importance, le jeu n'était pas fini pour autant.
Au moins n'avait-il pas acquiescé lorsqu'elle lui avait demandé s'il avait bien assimilé la règle, un très bon point pour lui. S'il avait prononcé le moindre mot...

Alors elle attendit quelques longues, longues, très longues minutes sans rien faire. Pour l'agacer, pour le faire réagir, pour qu'il dise quelque chose, pour qu'il s'étonne de son inaction. L'attente, toujours l'attente mais en cet instant, c'était purement par cruauté.
Finalement, elle leva les fesses de son siège improvisé et recula un peu, les genoux de chaque côté du corps de Lucius, à califourchon sur lui avant de se pencher en avant sur son corps. Il faudrait alterner plaisir et douleur et elle commencerait par le plaisir, attendant qu'il se détende complètement pour lui infliger une souffrance qu'il n'aurait pas pressentie. Et s'il criait, s'il poussait même un soupir de contentement...

Mais d'abord, toujours cette attente...Elle s'amusa à faire tourner son bassin, ses fesses, son intimité juste au-dessus de la tête de Lucius, pour qu'il la voit, rouge de désir, le sang séché qu'il n'avait pas fini de lécher sur ses cuisses. Douce torture que cette vision qu'il ne pouvait toucher. Attendre à regarder sans agir, voilà une chose dont elle-même ne se serait pas cru capable à sa place. Finalement, elle se rapprocha de son sexe et comme précédemment, le lécha. Une fois, puis deux, très très lentement, juste assez pour lui donner envie. Ses mains glissèrent à l'intérieur de ses cuisses qu'elle caressa du bout des doigts de la même manière qu'elle l'avait fait avec les meubles, dans le seul but de lui procuré cet agréable chatouillement qu'elle-même affectionnait tant.

« Tu n'as pas le droit de fermer les yeux, je veux que tu regardes, que tu regardes l'état dans lequel tu me mets, tu vois ? » dit-elle en continuant d'agiter son intimité au-dessus de ses yeux.

La position aurait été parfaite pour qu'ils se lèchent mutuellement. Oui, mais non. Il n'avait pas le droit, elle était terriblement excitée, cela il pouvait parfaitement le voir mais elle ne le laisserait pas la contenter, pas tant qu'elle ne l'avait pas ordonner. Paradoxalement, c'était elle-même qui se privait de plaisir et ce n'était pas le but du jeu. Il fallait que LUI, se sente privé, frustré, souffrant de son sadisme démesuré.
Elle prit son membre complètement en bouche, continuant pour le moment à accordé du plaisir. Fulgrim aimait avoir quelque chose dans la bouche, surtout lorsque c'était Lucius. Elle fit tourner sa langue autour de sa virilité, faisant des mouvements de vas-et-viens agréables, l'oreille attentive au moindre son qu'il aurait pu faire.

Ça ne marchait toujours pas. Il résistait, plus coriace que les autres malgré le bien-être indéniable qu'elle lui faisait... Puis lui vint une idée effroyablement mesquine et elle manqua s'étouffer car elle avait eu la mauvaise idée de tenter de sourire et d'appuyer un peu plus son action sur le membre de Lucius en même temps à cette pensée.
Lentement, elle se redressa un peu et dû poser sa main droite sur le lit, à côté de la jambe de son Second pour garder un semblant d'équilibre pendant que l'autre main passait sous elle. La maîtresse des plaisirs caressa sa propre cuisse mais le sang sec ne la tâcha pas. Alors lentement, pour qu'il puisse anticiper tout ce qu'elle allait faire, elle remonta sa main plus haut et vint jouer avec son clitoris, se procurant seule un plaisir qu'elle lui interdisait de lui donner.
Cela ne l'avait pas empêchée de continuer à le sucer lentement de sa façon tellement perverse. Mais ça n'était pas fini. Sa main continua son trajet jusqu'à la fente de ses lèvres intimes, elle fit mine d'hésiter un peu, tournant autour du bout des doigts avant de s'enfoncer profondément deux doigts en elle. Dans le même temps, elle avait saisi la virilité de Lucius avec la même profondeur comme pour lui donner l'impression que c'était lui qui venait de s'insérer en elle. Alors elle entama des vas-et-viens autant de ses doigts que de sa bouche, à la même vitesse, comme si les deux actions étaient liées. L'impression n'était-elle pas là ? N'avait-il pas l'impression d'être à la place de ses deux doigts dans son intimité ? N'était-il pas frustré de voir quelqu'un d'autre que lui-même lui accorder du plaisir ?
Elle accéléra les deux actions pour son plus grand plaisir. Évidemment, ce n'était pas comme avoir la virilité de Lucius en elle, pas aussi plaisant, pas aussi fort, mais ses propres doigts savaient faire des choses hors du commun. Elle était la spécialiste dans ce domaine et de nombreuses femmes avaient cédé à leurs orgasmes alors qu'elle commençait à peine à les toucher...
Pour attiser le désir de Lucius, elle se laissa aller complètement, accélérant toujours l'allure et gémissant de plaisir. Il fallait qu'il l'entende, qu'il sache comme ses doigts la comblaient, qu'elle crie malgré sa virilité dans sa bouche...pour accompagner sa main elle bougeait doucement des hanches d'une manière envoûtante.

Et finalement, elle l'entendit. Ça n'avait été qu'un râle échappé de ses lèvres, retenu autant qu'il l'avait pu mais un râle tout de même. Ainsi, il avait fini par céder, par le faire craquer. De toute façon, il n'aurait eu aucune chance, elle n'aurait pas renoncé, et s'il avait fallut, elle aurait continué jusqu'à lui donner un orgasme, jusqu'à ce qu'il soit obligé de pousser plus qu'un soupir. La partie avait été perdue d'avance.
Elle continua son action buccale mais en ralentie progressivement l'allure avant d'enlever ses doigts de son antre, couvert de cyprine. Se remettant assise sur lui mais de manière à être en face de lui, elle lui adressa un regard d'une perversité sans équivalence avant de lécher ses doigts avec une lubricité peu commune, suçant profondément son propre nectar.
Lorsqu'elle eut finit et qu'elle eu consciencieusement et avec une absolue lenteur, léché encore et encore ses doigts, elle daigna s'adresser à lui.


« Je suis navrée Lucius... tu n'as pas respecté la règle. Je vais devoir te punir... »

Elle descendit du lit d'une allure régalienne et reprit le fouet qu'elle avait posé sur une des tables de chevet avant de se mettre au centre de la pièce.

« Non, reste-là. » ordonna-t-elle en constatant qu'il avait eu l'intention de recevoir la dite punition en dehors du lit. « Mets-toi à quatre pattes...voilà comme ça ! »

C'était à lui de lui tourner le dos maintenant mais il savait parfaitement à quoi s'attendre de sa part. De nouveau, elle le laissa dans l'attente de ce qu'elle allait faire, se délectant de la vision de son fessier. N'en déplaise à Slaanesh, c'était divin !
Puis elle frappa. Pas particulièrement fort d'ailleurs, pas comme elle le faisait sur les champs de bataille avec un regard meurtrier. La force n'était pas nécessaire dans ces jeux, seule l'effet de souffrance comptait. L'arme claqua dans l'air. Elle continuerait de frapper, encore et encore, jusqu'à l'en faire saigner. Là, elle arrêterait.
Un fouet pouvait décapiter un homme avec de la pratique, il était mal aisé de sous-estimer cette arme. Mais Fulgrim avait l'habitude d'être sous-estimée, elle ou son arme, peu importait, au final le résultat c'est qu'elle était toujours debout après près de 2500 ans quand ses ennemis étaient six pieds sous terre...


Chacun de ses coups était plus fort que le précédent. Du moins, c'était l'impression que cela donnait alors qu'en réalité c'était simplement parce qu'elle frappait toujours au même endroit, là où la peau avait déjà été brûlée.
Elle ne prenait pas autant de plaisir à infliger de la souffrance que cet imbécile d'Angron. Cela dit, l'expérience lui avait apprit que Lucius, lui adorait ça, et d'ailleurs, voir son Second dans une telle position d'infériorité avait quelque chose de plaisant. Sa dévotion, son « amour », sa loyauté étaient d'autant plus mises en avant dans ce contexte.

Enfin elle vit du sang perler, très peu il est vrai mais du sang tout de même, et elle s'arrêta. Elle n'était pas en séance de torture mais en séance de plaisir et connaissant Lucius il était prêt à subir tout ce qu'elle lui infligerait sans protester. Il n'avait parfois aucune limite dans sa dévotion pour elle.
La démone s'avança vers le lit et entreprit de soulager la souffrance qu'elle venait de causer. Se mettant derrière lui, elle lécha le sang qui perlait ainsi que chaque parcelle de ses fesses, les mains posées sur son dos qu'elle caressait lentement. Il fallait l'apaiser et lui donner du plaisir. Il aurait un peu mal pour quelques heures mais cela ne l'empêcherait pas de la combler de bonheur, elle y avait veillé.

« Tu vois, ce n'était pas si terrible que ça et tu as tout encaissé sans broncher... je lève les interdits qui pesaient sur toi... »

Elle continua à le lécher bien après que le sang se soit arrêté de couler, allant jusqu'à s'insinuer insidieusement entre ses fesses.

« ...tu as assez souffert ? Sera-tu docile ou me poussera-tu à me montrer cruelle en me désobéissant ? »

Elle n'attendait pas spécialement de réponse à ces questions et finit par lâcher le postérieur de son Second en y appliquant au passage une claque violente, avant de remonter auprès de lui sur le lit. Et maintenant ?

« Et maintenant, cher Lucius, tu vas me faire le plaisir de me nettoyer soigneusement parce que c'est de ta faute après tout si je suis dans cet état puis j'exaucerais un de tes souhaits dans la mesure du réalisable... je te suggère d'y réfléchir avec précaution pendant que tu t'occupes de nettoyer mon corps, je ne les accorde pas volontiers. »

Habituellement en effet, il aurait été impensable que quelqu'un ne lui demande quoi que ce soit. On ne demandait pas à Fulgrim, c'est elle qui accordait quand l'envie lui en prenait – chose rare. Quel était donc le vœu secret de Lucius ? En avait-il seulement un ? Il ne se composait pas d'or ou de pierreries elle en était persuadée et d'ailleurs il en disposait suffisamment lui-même, la pièce qu'il avait aménagée pour elle le montrait. Alors quoi ? Pas de femmes non plus, pas quand il pouvait connaître le plaisir avec elle. Un fantasme qu'elle ignorait et qu'ils n'avaient pas déjà réalisés ? Un secret dont elle était dépositaire de par son statut de Gardien des Secrets et dont il aurait aimé connaître la nature ? Il y avait forcément quelque chose qu'il désirait plus que tout au monde, tout le monde voulait quelque chose dans ce monde, même elle.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 3 Fév - 3:44

    A vrai dire, il était fort probable que ce châle est été récupéré par la partie fidèle a Seth alors qu'ils avaient essayer de rapatrier les trésors a un endroit inconnu. A l'époque, Lucius n'avait pas comprit pourquoi Seth avait perdu son temps a organiser ce transfert, mais n'avait guère hésiter a se servir une fois qu'il eux chassé les fidèles d'Horus. Ce châle l'avait particulièrement marqué car il portait l'odeur de Fulgrim, et donc méritait de faire partie de sa collection de choix. Bien sur il savait que d'autre que lui avait connu de grand moment avec elle, peut-être pas aussi parfait, mais s'en rapprochant...Toutefois, Sigvald lui semblait ne pas mériter cet honneur. Lucius avait nourris un certain respect pour Râ, dont le pouvoir dépassait l'entendement, mais aussi pour Seth, chef de guerre habile et dur a la bataille. Toutefois, il s'était souvent demander si ce n'était pas le respect pour Râ qui l'avait poussé a prendre sous son aile au culte du plaisir Praxedes, sa petite fille. Si cette dernière n'avait jamais atteint le degré de perfection de Fulgrim au lit, il devait admettre qu'elle fut comme Morathi une très bonne élève. Avoir perdu deux éléments aussi bon était un très grand regret. Malheureusement pour elles, la trahison aurait comme prix la mort, et puis de toute manière, elle se privait du plaisir d'avoir le couple dirigeant des Emperor's Children comme amant, franchement que demander de plus ? Cette femme ne savait pas reconnaître la vrai valeur des choses, elle n'avait pas mérité de faire partie du culte et recevrait le châtiment qu'elle méritait ! Hormis ses deux femmes, il n'avait jamais eue l'occasion de connaître de véritable maitresse digne de son intérêt. Les femmes étaient malheureusement moins nombreuse que les hommes a être haut placée et donc a pouvoir atteindre les sommets de compétences comme ceux des hommes et Fulgrim avait bien plus de marge que lui. Bien qu'il gardait un très bon souvenir de Lucila Anémonius, la femme du second du nom, qui pouvait déployer une énergie incroyable, mais elle était également une traitresse fourbe et manipulatrice et jamais cela ne fut aussi bon qu'avec Fulgrim, il en aurait mis son armure a couper ! Comme elle, il avait souvent songer au corps de Fulgrim alors qu'il prenait des maitresses bien moins appétissante...

    Elle retira la cire durcit de son corps. Elle fit trainée les choses par pur sadisme, mais après tous ils étaient des esprits corrompus qui ne songeait avant tout qu'à leurs propres plaisirs afin de faire honneur a Slaanesh. Ici, elle voulait crée une incroyable frustration en sachant que celui ci ne broncherait jamais par respect et dévotion absolu. Cela ressemblait a une humiliation, mais il trouvait aussi cela terriblement excitant, un coté sadomasochiste qu'il assumait totalement ! Après de longue minutes de silences bien trop lourdes a sont goût, elle se décida finalement a prendre ses aises, venant poser ses genoux de chaque coté de sa tête, elle lui offrait une vue parfaite et totalement tentatrice de ses fesses et de son intimité encore rougit par le plaisir, afin de le tenter. Il avait l'esprit dur, il n'était pas simplement dur avec son corps, et il lui en faudrait plus pour craquer. Il savait qu'il devait supporter les douleurs comme les privations et les humiliations, les transcender pour en faire un plaisir comme chaque chose de la vie. C'était toujours bien mieux dans son esprit que de mangeait des humains comme cet incapable de Sigvald. Oui il haïssait cet homme, assez pour s'imaginer souvent le pendre a un croc de boucher, un sort qu'il trouvait adapter a ce vulgaire cannibale, mais pour l'instant, il avait été capable de retenir ses pulsions meurtrières. Et puis il y avait cette vision du sang séché qu'il n'avait put lécher la dernière fois, une véritable invitation au plaisir...Enfin il put sentir ses coups de langue sur sa virilité, ainsi que les caresses a l'intérieur de ses cuisses...Ahhh...C'était si bon qu'il en aurait réclamé encore s'il avait eu le droit d'émettre un son. Toutefois, il n'en fit rien, restant parfaitement calme. Les règles du jeu était clair, pour retarder l'inévitable, la transcendante punition, il se devait de garder le silence, un silence religieux pour son dieu, et il semblait capable de le faire, même s'il devait l'admettre, il aurait apprécié pouvoir disposer de son masque afin de mieux contrôler les mouvements de sa bouche...

    Elle ajouta une close supplémentaire lui interdisant de fermer les yeux, mais comment aurait t'il put commettre sacrilège devant pareil spectacle ? Il aimait lui l'état dans lequel il la plaçait, même ainsi, il pouvait ressentir son excitation, elle en avait envie autant que lui et d'une certaine façon, elle se crée une frustration supplémentaire en s'imposant ce jeu alors qu'ils auraient très bien put reprendre leurs unions, mais cela aurait franchement manqué de charme, ils valaient bien mieux que cela ! Elle fut jadis elfe de la pénombre, il ne se faisait aucune illusions sur le fait qu'elle l'entendrait gémir, alors il faisait un effort pour essayer d'une certaine façon de battre son record personnel...Mais quand il senti sa bouche autour de son membre, cette langue effectuant un doux mouvement de vas et vient, il faillit craquer et serra les poings afin de tenir le coup, compensant déjà le plaisir par la douleur qu'il infligeait aux jointure de ses doigts. Il n'était pas du genre a abandonner aussi facilement, non même si elle était parfaite et qu'il était incapable de lui résister a très long terme, il donnerait toutes sa concentration afin de résister un maximum de temps, parce qu'elle aimait particulièrement les défis et qu'elles seraient très déçu s'il en était autrement. Mais elle était bien décidée a le faire craquer : elle amena l'une de ses mains vers son intimité pour en rajouter encore, se caressant doucement avant d'entrer deux doigts. Comme elle continuait sa fellation pendant ce temps, cela lui donnait presque l'impression qu'il était en train de la prendre. Pour elle, cela avait un double intérêt, puisqu'en plus de lui donner plus de chance de craquer, elle se faisait du bien, certes pas autant qu'il ne l'aurait fait, bien que cela il n'en sache rien, mais suffisamment pour éviter de devenir folle a cause du manque. Mais c'était si bon...Elle y mettait du cœur, en augmentant ses mouvements et en poussant des gémissements de plaisir afin d'être sur de le faire craquer ! C'était...De la triche ! Oui, exactement de la même façon qu'il avait triché en caressant ses seins pour faire monter son orgasme plus vite il y a maintenant plusieurs minutes de cela. User de stratagème retords restait la spécialité de n'importe quel démon, mais il était toujours bien plus difficile de les subir soit même pas vrai ? En tout cas, les sensations étaient en train de devenir trop agréable pour pouvoir retenir un seul gémissement, un simple râle retenue suffit a l'avertir qu'il avait perdu...Mais pour une femme, il était plus difficile de retenir ce genre d'expression, a l'inverse, il aurait probablement gagner plus vite mais après tout, elle était sa maitresse, sa supérieure et elle seule avait tout pouvoir sur lui, pas l'inverse. Il n'était la que pour répondre aux moindres de ses désirs au nom du divin Slaanesh.

    Elle fini par ralentir avant de se retourner et de lécher chacun de ses doigts couvert de cyprine, faisant encore durer le plaisir. Aucun doute, elle ne manquait pas de sadisme cela était certain. Elle n'aurait pas put être le gardien des secrets sans cela de toutes manières. Le moins que l'on puisse dire était qu'elle avait prit tout sont temps, recherchait telle a le faire craquer pour qu'il lui saute dessus et essaye vainement d'affirmer une supériorité qu'elle seule détenais ? Cela ne serait pas encore pour ce soir, il n'était pas disposer a faire ce genre de chose, il était impossible qu'il craque a moins qu'il ne sache que ce soit ce qu'elle veut. Ici, elle dominait et donc calmerait ses ardeurs afin de mieux ressentir les stimulations qu'elle était prête a lui offrir. Elle parti rechercher le fouet avec une allure impériale, mais lui ordonna de se mettre a quatre pattes pour recevoir sa punition, qui sonnait d'avantage a ses oreilles comme une récompense. Pourquoi cet esprit si pervers et retord voulait t'il être humilié a ce point ? Pourquoi lorsque l'on atteignait les sommets les douleurs de l'humiliation et de la honte se transformait telle en un plaisir sans borne ? Un secret que seul Slaanesh détenait et qu'il avait découvert en compagnie de Fulgrim. Il ne sous estimait pas la portée du fouet, arme divine dont il usait depuis deux mille cinq cent ans. Lorsqu'il était dans l'arène, la vue de cette montagne de muscle armée d'un fouet était quelque chose de particulier, mais maintenant qu'il était bien plus gracieux, il avait la forme parfaite pour faire usage de son fouet. Le second eu finalement le droit a son plaisir en sentant le fouet claquer sur ses fesses, pas très fort d'ailleurs, le but étant de crée des douleurs répétitive qui se transformer en plaisir, notamment a cause des efforts précédents qui avait prédisposer le cerveau a crée plus d'adrénaline pour compenser. Il fallait toutefois rester lucide, ils n'étaient ni l'un ni l'autre des World Eaters et ne prenaient pas le même plaisir a la souffrance qu'aux meurtre propre et rapide, mais dans le sexe, cela avait ses avantages...Il se laissa faire avec plaisir, en profitant pour ressentir chaque sensation proposer par un nouveau coup si avantageux ! Finalement, elle se stoppa aux premières traces de sang, comme a l'accoutumée. Après, cela aurait fait trop et se serait transformé en douleur, ici il en avait bien profité et ne pouvait être que rassasié. Il y aurait probablement encore d'autre petits coups pendant leurs ébats, mais moins dans ce genre de chose...

    Elle vint ensuite l'apaiser en léchant le sang et caressant son dos pour lui donner encore quelques sensations, puis leva l'interdit en prétendant que cela n'était pas si terrible...Il fut prit d'une envie de rire tant cela pouvait paraitre ridicule dans un certain sens, mais ne le fit point, il garderait ce genre de réaction pour un moment d'avantage propice. Mais alors que le sang avait fini de couler depuis longtemps, elle continua de lui lécher le postérieur, probablement pour en profiter encore, de ses doux plaisirs si agréable, et il la laissa faire bien sur. Elle lui demanda s'il avait assez souffert et demanda s'il se montrerait enfin docile ou si elle devrait être encore plus cruelle. Elle lâcha toutefois son derrière et après une dernière claque, vint le rejoindre sur le lit, alors qu'il reprenait une positon normale pour pouvoir de nouveau admirer son corps parfait. Toutefois, la suite le surprit. Elle voulait qu'il la lave, et en échange, elle lui offrirait un souhait dans la mesure du raisonnable...Voilà qui était surprenant. Que pourrait t'il lui demander ? De lui réserver ses faveurs ? RIDICULE ! Ils étaient des élus de Slaanesh, c'était par la multiplication des partenaires qu'ils faisaient offrande au Prince Noir, même si aucune n'était aussi intense que les leurs. Elle était la gardienne des secrets. En tant que tel, elle devait connaître des choses sur Erade bien plus intéressante que n'importe qui. En se sens, il trouverait quelque chose qui lui permettent d'apprendre de nouvelle chose et de se rapprocher du chemin de la perfection. Pour l'instant, il se devait toutefois de la laver. Il se leva donc du lit et poussa l'une des armoires...D'une seule main ! Tous les élus avaient une force surhumaine qui leurs permettaient de faire des choses bien plus facilement que les autres. Toutefois, cet armoire dissimulait un passage secret montrant une sorte de salle de bain, avec une grande baignoire que l'on aurait d'avantage appelé jaccuzi. Les dieux inspiraient parfois a leurs disciples des choses en avances sur leurs temps. Il avait arrachés les plans de cette pièce au masque de Slaanesh qui avait détruit des dizaines de monde au nom de son dieu. Il repartit une fois ouvert soulevée son avatar de perfection avec délicatesse, en profitant toutefois une nouvelle fois pour lui poser les mains sur les fesses, avant de l'emmener tranquillement dans la salle d'eau. La lumière était elle aussi assuré par des bougies, comme quoi il avait réellement pensée a tout. Dieu seul sait comment il avait fait pour se procurer un robinet, peut-être une aide d'un ingénieur des Irons Warriors sympathisant de Slaanesh, mais l'essentiel était la. Il fit couler l'eau rapidement, laissant a sa supérieure la vue d'innombrable produit d'entretien du corps de luxe venant eux aussi des quatre coins du monde.

    Il la déposa dans cette baignoire géante d'une manière très sensuelle et s'empara de son produit préférée, sachant qu'elle apprécierait la suite. Rentrant a son corps, il s'empara d'abord de ses jambes qu'il couvrit de douce caresse humides. La vue d'un corps humide avait d'ailleurs tendance a réveiller ses envies, il la trouvait encore plus excitante ainsi, mais cela viendrait plutard. Puis il posa le produit sur sa peau, en la sortant du niveau de l'eau, pour l'appliquer sur celle ci en la caressant de nouveau. Si cela fut plus difficile pour les fesses et l'intimité, car il du jouer de contorsionniste, il prit son temps sur les épaules, le dos, le visage et les seins bien sur, donc il aimait parcourir chaque courbes afin de parfaitement les inscrire dans son esprit. Il avait le droit a un souhait de la part de la plus belle des femmes de l'Erade, l'avatar de perfection. Son toucher, même ainsi freiner par la mousse, restait parfaitement contrôler, apte a donner a Fulgrim le grand frisson, réveiller ses envies et ses pulsions, notamment sur des endroits sensibles, comme les seins, qu'il avait caresser d'avantage comme un amant qu'un serviteur, mais aussi la colonne vertébrale qu'il avait également couvert de baiser, après avoir écartée les cheveux bien sur. Il se rapprocha toutefois de son oreilles afin de murmurer d'une voie suave son souhait. Bien sur, il lui laisserais le choix de révéler cette chose ou non, elle était après tout la supérieure, et si elle ne souhaitait pas révélé ceci, alors il devrait trouver autre chose...En tout cas, le traitement de ses mains sur l'intérieur de ses cuisses avaient été parfait, puisque plus aucune trace de sang n'apparaissait encore, vraiment, il était parfait pour tout...


    « Vous avez déjà tant fait pour le second que je suis maitresse, je bénit chaque jour Slaanesh de vous avoir rencontrez. Mon souhait seriez que vous partagiez avec ma dévoué personne votre plus grand secret, puisque vous êtes la gardiennes de ses dernières. J'aimerais pouvoirs le partager avec vous, nous qui partageons déjà tant de chose... »
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim

Fulgrim

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Mer 3 Fév - 21:25

Fulgrim était curieuse de savoir ce qui pouvait intéressé Lucius, hormis le culte bien sûr. Quel était donc son rêve secret ? Que cachait-il derrière le masque de son armure ?
La démone offrait rarement ce genre de privilèges. C'était dangereux pour elle car lorsqu'elle promettait quelque chose, elle s'y tenait, sa parole faisait office de loi et elle ne faisait pas de promesses dans le vent. En proposant à quelqu'un de réaliser un de ses souhaits dans la mesure du possible elle prenait le risque de se voir demander quelque chose qu'elle ne pourrait refuser et qui pourrait se retourner contre elle. Pourtant, c'était Lucius qu'elle avait en face d'elle, le fidèle, la plus loyale de toutes les personnes qu'elle avait connu et jamais ô grand jamais il ne chercherait à faire quoique ce soit pour lui nuire, cette idée même ne devait même pas l'effleurer. Poignarder son avatar de perfection dans le dos ? Il ne l'avait pas même imaginé.
Aussi, en lui accordant un souhait, elle ne craignait pas vraiment de se mettre dans une situation périlleuse. Certains secrets étaient trop dangereux, trop incroyables pour qu'elle puisse les lui confier mais elle se réserverait de toute façon le droit de ne pas lui dire ce qu'elle ne voulait pas. D'où connaissait-elle les Secrets ? Il était difficile pour elle de répondre à cette question. Certains auraient dit que son âge avancé et son intelligence supérieure lui avait permit de collecter des informations mais en réalité c'était bien plus que ça. Elle savait tout simplement.

Fulgrim vit avec une surprise évidente Lucius s'éloigner du lit pour s'approcher d'une armoire. Que faisait-il ? A quoi jouait-il exactement ? Devait-elle le punir encore pour sa désobéissance ? Ne lui avait-elle pas dit de nettoyer son corps ? Alors quoi ? Cette armoire ne pouvait tout de même pas avoir plus d'attrait qu'elle-même !? Cherchait-il à déchaîner la fureur de sa Maitresse ?
Elle ne s'étonna pas de la force de son Second, naturelle chez les élus du Chaos, mais vit avec surprise une pièce cachée à laquelle elle ne se serait pas douté le moins du monde...
Qu'avait donc prévu son Second ? Depuis le lit, elle ne pouvait voir l'intérieur de la salle d'eau et dû se contenter de patienter jusqu'à ce qu'il daigne lui expliquer ce qu'il comptait faire. Il revint enfin vers elle et la souleva tranquillement dans ses bras, s'emparant encore de ses fesses d'une manière délicieuse. Elle s'amusa de remarquer qu'il prenait bien plus soin de sa personne que de cette pauvre armoire qui était pourtant bien moins résistante qu'elle.
Fulgrim était curieuse de cette nouvelle pièce qu'elle ne connaissait pas et dont elle avait du mal à trouver un intérêt quelconque. En tant qu'être parfait, elle se baignait chaque jour dans le lac de la propriété ou, lorsque le temps était trop froid, dans une grande bassine d'eau chaude que lui versaient ses suivantes. Jamais elle n'aurait pensé se faire aménager une salle pareille dans l'unique but de faire sa toilette.
Comme une enfant devant un nouveau jouet, elle regarda d'un œil avide chaque objet dans la pièce qui était pour elle une source d'émerveillement. Les bougies créaient un effet très intimiste, très chaud et confortable et elle aima d'instinct l'endroit.
Elle fut cependant très surprise de voir l'eau s'écouler de tubes en métal...c'était comme avoir une petite cascade à l'intérieur, un système très ingénieux si l'on y pensait et qui permettait d'éviter aux suivantes d'avoir à verser l'eau elle-même. Elle s'intéresserait de près aux plans de cette nouvelle invention, elle était très avide de connaissance et tout l'intéressait, de la vie insignifiante des fourmis à la construction des plus beaux monuments d'Erade en passant par les comportements humains ... tout était pour elle sujet à l'approfondissement et elle ne manquerait pas de s'informer sur ce sujet. Plus tard tout du moins car pour l'instant elle avait d'autres occupations bien plus plaisantes en tête.

Il la déposa finalement dans cette étrange bassine géante, remplie d'une eau à température parfaite. Le contact de l'eau lui fut particulièrement agréable. Se plonger ainsi dans ce liquide transparent était relaxant et elle appréciait la situation.
Quand elle avait demandé à Lucius de la nettoyer elle n'avait pas pensé qu'il la prendrait au mot près. Non, elle l'avait seulement poussé à parcourir son corps de sa langue pour la débarrasser de tout le désir qu'elle avait eu pour lui. Cela dit, la situation actuelle était loin de lui déplaire, au contraire.
Elle dénombra une centaine de flacons différents, provenant probablement d'endroits les plus éloignés du continent. Fulgrim s'émerveillait de voir la facilité avec laquelle Lucius semblait trouver les plus belles et les plus rares choses de tout Erade. Certains flacons lui étaient familiers, d'autres complètement inconnus. Celui que Lucius choisit était un de ses préférés et elle se ravit intérieurement de ce choix.
Il commença par s'occuper de ses jambes et elle se mordit doucement la lèvre inférieur pour retenir un soupir sous ses douces caresses. Un véritable délice !
Voir Lucius ainsi avec elle dans l'eau lui donnait des envies difficilement contrôlables. Sentir la douceur de l'eau, cette pesanteur si différente et en même temps le plaisir du sexe était enivrant...
Son Second prit donc soin d'enduire tout son corps de produit, caressant chaque parcelle de sa peau par la même occasion, la laissant frémissante de bien-être et de désir. Il fallait qu'il arrête de lui caresser ainsi les fesses et les seins ou elle ne tiendrait plus et se jetterait sur lui. Maintenant qu'ils avaient joué un peu et avaient reprit leurs esprits suite à leur premier orgasme elle se sentait tout à fait en condition pour s'en accorder un deuxième ! Et à voir la manière dont Lucius la caressait en embrassant sa colonne vertébrale pour stimuler son désir, il devait être prêt lui aussi à bien plus que quelques langoureuses embrassades.
Il avait écarter ses cheveux de son dos et elle regretta un instant de ne pas avoir prit le temps de les relever sur sa tête. Maintenant, une grande partie d'entre eux étaient trempés et il faudrait des heures pour que toutes ses boucles sèchent. Il ne serait pas trop agréable de sentir les gouttes d'eau perler aux pointes et lui couler dans le dos lorsqu'ils seraient en plein acte. Mais ce genre de détail s'oubliait vite lorsque l'on avait Lucius pour amant parce qu'on ne pouvait tout simplement plus réfléchir lorsque l'on était dans ses bras et qu'il était en vous.

Il l'avait débarrasser du sang sur ses cuisses et elle avait faillit faire un mouvement pour prendre sa main et la guider vers son entre-jambe qui n'en pouvait plus de désir. Encore ! Elle en voulait encore ! Elle en avait presque oublier ce qu'elle avait promit à Lucius tant son esprit était focalisé sur ses mains et ses lèvres contre son dos.
Et finalement, il avança près de son visage, tout contre son oreille et elle fut prise d'une envie violente de détourner son propre visage pour embrasser ses lèvres. Elle se retint néanmoins pour entendre ce qu'il avait à dire...et en être perturbée.

Il lui demandait de lui confier son plus grand secret... Elle mit quelque secondes pour lui répondre, ordonnant ses pensées cherchant une réponse satisfaisante et structurée à lui donner. Et finalement, elle sourit.

« Mon plus grand secret...je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais en te proposant d'exaucer un souhait mais peut-être pas à cela, je ne sais pas trop. Ce que tu souhaites en réalité, ce n'est ni plus ni moins que la connaissance. C'est une preuve de grande sagesse. »

Elle s'écarta un peu de lui, parce qu'il lui était difficile de réfléchir convenablement et de subir son étreinte dans le même temps. Lucius lui faisait cet effet.


Mais que répondre ? Des Secrets, elle en connaissait tellement, sur tellement de choses, tellement de personnes. Des Secrets qui mettrait en danger plusieurs personnes s'ils étaient révélés, des Secrets qui en embarrasseraient d'autres, des Secrets dont elle portait parfois le lourd fardeaux et qu'elle ne pouvait transmettre, des Secrets sur l'Erade entière, sur Râ aussi mais sa mort avait libéré Fulgrim de ce poids-là.

« La valeur d'un Secret dépend seulement de la personne pour qui il a de la valeur. Certaines personnes seraient prêts à payer des fortunes pour l'un d'entre eux quand d'autres ne donneraient pas un centime pour le connaître. Aussi m'est-il très difficile de répondre à cette question. Il y a des Secrets que je pourrais te révéler et qui ne te feraient ni chaud ni froid et tu te demanderais alors ce en quoi il est un Grand Secret quand pour un autre homme il représenterait son existence entière... mais je devine que ce qui t'intéresse vraiment c'est de connaître le Secret qui, pour moi, a le plus de valeur, celui que je ne céderais jamais, pas même lorsqu'il me faudrait rendre mon dernier souffle, le Secret que je ne donnerais qu'en dernier, quand j'aurais donné tous les autres... »

Ce Secret-là concernait les Emperor's Children et le fameux paradoxe. C'était sûrement cela, le Secret qui la touchait le plus directement. Mais cela, elle ne pouvait le lui dire. Elle n'en avait pas le droit car si elle disait les mots, Lucius ne pourrait plus jamais atteindre la perfection qu'il cherchait. Il fallait qu'il trouve ce chemin par lui-même, comme tous les autres membres du culte. Ah vrai dire, aussi fidèle, dévoué et parfait que Lucius soit, il était paradoxalement celui pour lequel la vérité serait la plus difficile à trouver car il la respectait plus encore que tous les autres membres du culte. Sigvald en revanche, plus violent, allait beaucoup plus dans le fond de ses passions et il était passé plusieurs fois à deux doigts de la prendre de force...Lucius se serait arraché le cœur lui-même en sachant cela, en sachant que son ennemi était bien plus proche de la perfection qu'il ne le pensait possible. C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles Fulgrim gardait Sigvald à ses côtés, pour attendre et voir.
Elle ne pouvait pas révéler directement ce Secret à Lucius car alors il n'hésiterait pas à sauter la barrière en sachant qu'il n'y aurait aucune résistance réelle de son côté, que tout cela n'était qu'une illusion. Il ne serait jamais parfait parce qu'il n'aurait pas réellement été au bout de sa pulsion, il l'aurait réalisé simplement pour être parfait. En lui disant, elle le condamnerait à l'imperfection pour le restant de ses jours. Un Secret dangereux donc.

« ...ce Secret-là Lucius te serait fatal si je te le révélais et tu ne t'en relèverais pas. Même l'armure de Slaanesh ne t'en protégerais pas... »

Comment réagirait-il s'il apprenait qu'il était dans l'incapacité d'atteindre la perfection parce qu'elle le lui avait dit ? Comment réagit-on lorsque l'on apprend que le but de sa vie ne peut être atteint ? Moralement, il ne serait plus rien. Peut-on seulement encore vivre en sachant que pour l'Eternité on est condamné ?

« ...tu serais condamné à errer comme une âme en peine jusqu'à la fin des temps...un triste destin pour un si grand homme... si je te donne ce Secret tu seras perdu, si tu le trouves par toi-même tu seras l'homme le plus comblé d'Erade, de ça je t'en fais le serment. Aussi, tu comprendras que pour ton propre bien je dois me taire. Je dirais simplement une chose, continue de respecter le Culte, suis les premiers préceptes : ''Quand tu veux quelque chose, prend-le.'' plonge-toi dans les fondements mêmes du culte de Slaanesh et tu atteindra la perfection à laquelle tu aspires tant. »

Voilà, elle n'avait rien dit. Elle l'avait mit sur la piste mais il ne s'en douterait sûrement pas. Le précepte en question était connu de tous les cultistes, Lucius aurait l'impression d'une redite, pas d'apprendre quelque chose de nouveau. Étonnant de voir à quel point les gens pouvaient s'aveugler eux-mêmes quand ils avaient pourtant la solution juste sous les yeux. Dommage mais elle ne pouvait faire plus sans le perdre. Au fil du temps elle semait quelques graines dans l'espoir de les voir un jour sortir de terre et elle continuerait. Cela l'attristait en réalité mais elle n'en laissait rien paraître. Il avait l'impression qu'elle n'avait rien quand elle-même avait le sentiment d'avoir déjà trop parlé.

« La connaissance est dangereuse et tu n'es pas prêt malgré tout ce que tu peux penser. Quand tu sauras, tu comprendras...et en attendant cet instant je veux encore que tu me combles de plaisir et voir la limite de ta résistance... »

Il fallait passer à autre chose, ne pas lui laisser le loisir d'y réfléchir vraiment, il aurait le temps pour ça plus tard, quand il serait seul, attendant une illumination qui peinait à venir. Et quoi de mieux qu'une partie de sexe pour mettre de côté ce genre de choses ?
Fulgrim appuya doucement sur les épaules de son amant pour le faire glisser lentement dans l'eau, plus profond. Elle allait le faire souffrir encore, de bonheur et de douleur, lui qui aimait tant ça serait comblé.

Sans hésité, elle le chevaucha, venant se mettre à califourchon sur lui, sentant de nouveau avec délice la virilité de Lucius en elle. Il n'aurait pas même à bouger, juste à subir sa chevauchée. Mais dans le même temps, dans ce plaisir si étrange de sentir l'eau autour de soi, elle continua à appuyer sur ses épaules et le plaqua au fond de la baignoire, la tête sous l'eau. Douce souffrance. Il sentirait ses poumons oppressés, l'air manquant le mettrait dans un état d'esprit légèrement euphorique, sa vue serait troublée par les mouvements de l'eau qu'elle faisait en bougeant sur lui, tous ses sens en serraient perturbé, le sang lui monterait vite à la tête et dans le même temps, il connaîtrait le plaisir de son intimité.
Comme c'était bon ! Elle en avait eu tellement envie, faisant des vas-et-viens sur lui. Elle avait posé ses mains sur son torse au fond de l'eau pour qu'il ne se relève pas pour prendre de l'air. Elle était sa maîtresse et il n'avait pas même le droit de respirer sans son consentement. Et lorsqu'elle sentait que l'air était sur le point de lui manquer, la Princesse des Plaisirs inspirait une profonde respiration et plongeait à son tour la tête dans l'eau pour embrasser ses lèvres avec violence et lui transmettre de l'air, sans cesser pour le moins sa chevauchée sur lui.
Parfois, elle attendait de longues minutes avant de daigner lui procurer l'air nécessaire pour qu'il sente l'oppression de ses poumons se mêler à son plaisir.
Elle n'arrêterait pas son jeu jusqu'à ce qu'il ait de nouveau jouit ou reprit le contrôle de la situation.
Gémissante, elle se força à penser à Lucius et se colla à lui pour d'autres baisers passionnés, des bulles d'air s'échappant de ses lèvres pour crever à la surface, ses cheveux épars autour de sa tête flottant comme un long voile en de lents mouvements.


Revenir en haut Aller en bas
Lucius l'Eternel

Lucius l'Eternel

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 32
Camp : Les Elus du Chaos
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   Jeu 4 Fév - 2:33

    Il est vrai qu'il avait prit soin du corps de sa supérieure de manière particulière. Il avait voulu éveiller ses envies tous en respectant sa volonté de base au mot : laver son corps. Bien sur, il avait vu plusieurs sens a cette phrase qui aurait put en revêtir au moins trois, mais avait choisit de le prendre au sens premier du terme, en l'appliquant bien sur a sa propre manière, c'est a dire tentatrice. Il aimait éveiller ses envies, lui donnait vraiment le désir de s'empaler sur lui, appréciant ses pulsions dominatrices et ne s'en lassant jamais. Tout comme lui, elle avait l'art et la manière de trouver des nouveautés, mais la il sentait que cette salle et certaines choses présentes a l'intérieure étaient parvenue a éveiller son intérêt. Lucius ne pouvait qu'en être satisfait, cela prouvait une fois de plus qu'il était toujours plus parfait. Les domaines des arts n'avaient aucun secret pour lui. Certes, il n'était peut-être pas le meilleur pour jouer d'un instrument de musique, mais Lucius était parfaitement capable de chanter d'une voix terriblement sensuelle et enivrante et avait un véritable talent dans le domaine du chant. Simplement, il le pratiquait beaucoup moins que celui du combat, n'ayant réellement l'occasion d'en faire étalage. Cela ne le dérangeait pas plus que cela, car il estimait que ses compétences martiales étaient plus importantes que le reste, hormis ses performances sexuelle, toutefois, s'il avait l'occasion d'améliorer ses compétences dans le domaine du chant, il n'hésiterait pas car le chemin de la perfection passait par la maitrise parfaite de chaque domaine, dépasser ses propres limites afin d'obtenir l'objet de ses désirs, un véritable leitmotiv chez Slaanesh. C'était aussi une raison pour laquelle le fait qu'elle lui accorde un vœu lui avait semblait étrange et qu'il avait choisit cet étrange solution. Demander le plus grand des secrets, c'était quelque chose de culotté il fallait bien l'admettre, d'autant plus que ses caresses devaient la perturbée et donc l'encourager d'une certaine façon a lui répondre, mais ce n'était pas tout a fait volontaire, car même s'il savait que cela pouvait jouer en sa faveur, ce n'était pas non plus comme s'il aurait put faire autrement, car parcourir ainsi ses courbes faisaient aussi parti de ses désirs. Après la stimulation qu'elle lui avait offert, il était lui aussi prêt a repartir pour un orgasme en sa compagnie. Elle voulait tester une nouvelle fois son endurance, et force était de constater qu'il était réellement capable d'une résistante a toutes épreuves...

    La demande était difficile, mais elle sembla l'apprécier d'une certaine manière, même si cela la plaçait en difficulté, pour la simple raison qu'elle y voyait une grande preuve de sagesse. A vrai dire, il n'avait jamais oublié d'où il venait, tous les efforts qu'ils avaient du faire pour en arriver la. Le fait que Sigvald puissent être plus proche qu'il ne voulait l'admettre de la perfection n'était finalement pas si difficile a comprendre. Bien que tout deux humains, Lucius était un gladiateur, un homme qui n'avait pas reçu d'autre instructions que celle du combat et qui avait été habitué a survivre et non vivre pour accomplir ses désirs, pas comme cet insupportable blondin qui avait l'habitude que tous lui soit offert sans aucune contrepartie et n'avait de respect pour personne. Cet abruti ne méritait que son plus grand mépris, et même s'il avait sut qu'il était proche d'une partie de la perfection de la légion, il aurait continuer a le considéré comme un raté, un homme qui n'avait pas sa place ici. Elle s'éloigna de lui afin de s'échapper a ses caresses, pour la simple raison que celle ci étaient réellement troublante et l'empêcher de réellement réfléchir a la question. Toutefois, il n'allait pas renoncer aussi facilement, non ce n'était vraiment pas son genre. Il laissa ainsi ses pieds vagabonder sur les jambes de sa supérieure, visant bien sur les cuisses afin de lui faire plus d'effet. Son regard affichait toutefois un air plus concentré, il buvait ses paroles mais essayer également de les analyser, car le gardien des secrets avaient toujours tendance a garder des choses pour lui et parler par énigme. Elle avait bien sur comprit ou il voulait en venir, c'était le secret qui avait de l'importance a ses yeux et non ceux qu'elle avait cumulée pour les autres qui représentait de l'intérêt pour lui. D'une certaine manière, hormis ses amants, il aurait voulu partager tout avec elle, même son immortalité offerte par son armure. Si elle vient a mourir avant lui, il aurait réellement du mal a s'en remettre et sa vie ne serait plus jamais la même, il fallait bien l'admettre. Pourtant, il semblait ne pas y songer, qui serait assez puissant pour vaincre Fulgrim ? Personne tout simplement, donc rien a craindre...

    Elle fournit une réponse honnête alors qu'elle aurait put faire un beau mensonge pieux. Il ne s'en offusqua point même s'il en fut quelque peut surprit, quelque chose dont même son armure des âmes hurlantes ne pourraient le protéger. Quel secret pouvait t'il être assez puissant pour cela ? Lucius était lucide, il savait bien que quelqu'un était capable d'utiliser une technique semblable a celle de Rä pour détruire les immortels, alors, armure ou pas, il finirait par mourir définitivement cette fois. Toutefois, il vivrait pour protéger Fulgrim aussi longtemps qu'il le pourrait. Elle accepta toutefois de lui relevée un indice en lui rappelant les préceptes du culte. Leurs vies entière étaient maintenant tournée vers la religion et parvenir a accomplir la volonté de Slaanesh était leurs seul objectifs. D'une certaine manière, cela avait répondu a un de ses questionnements intérieur. Lucius avait toujours pensé que tous les élus avaient une raison personnel de servir les dieux, pour la plupart il s'agissait de la volonté de connaître une éternité d'orgie ou essayer d'échapper a la mort. Il voulait savoir si Fulgrim avait également eux cet objectif personnel dissimulait, mais dans sa perfection, bien sur, elle n'en avait point. En lui répétant cela, elle créa un grand courant de réflexion dans son esprit, en sachant très bien qu'il ne pourrait pas faire sans réfléchir a ce qu'elle lui disait, mais elle n'en avait pas trop dit, même aux meilleurs, il fallait parfois en revenir aux préceptes de base, car les méandres de l'élitisme faisait parfois oublier des notions simples et élémentaire qui auraient pourtant put être salutaire. Lucius n'eut toutefois pas réellement le temps de réfléchir a tout ceci, elle n'allait pas lui laisser non, cela serait de toutes manières trop simple et il n'aurait pas le droit a une telle solution de facilité. Probablement que sa nature d'amazone ressortait en ce moment si particulier et de plus, il avait bien trop attisé son désir et elle l'avait fait d'une manière réciproque pour qu'ils puissent tout deux résister encore longtemps a cette envie et passion dévorante. Oui, aucun doute, avec un tel traitement de choc, la question du secret passerait totalement au second plan. Il se contenterait de cet indice qui était toujours mieux que rien, après deux milles cinq cent années, il avait déjà fait preuve d'une patience a toute épreuve et il avait encore du temps devant lui, il n'était pas particulièrement pressé. Elle vint ainsi appuyée sur ses épaules afin de le faire glisser dans l'eau puis le chevaucha sans aucune hésitation, replongeant en elle sa virilité ce qui lui arracha un soupir de contentement, mais cela serait le seul qu'il pourrait pour l'instant poussé...En effet, elle n'allait pas lui laisser le temps de faire plus, puisqu'elle avait décidée de continuer a lui infliger cette souffrance qu'il apprécié tant, a savoir le plonger dans l'eau en le privant d'air pour qu'il soit coincée entre la souffrances et l'asphyxie d'un coté, et le plaisir suprême de sentir Fulgrim se mouvoir au dessus de lui, les mouvements de son sexe étroit lui offrant bien plus de plaisir qu'à n'importe qui d'autre.

    Il y avait la une sensation particulière d'avoir le corps totalement enfoncée sous l'eau, en sentant la femme de vos fantasme les plus fou ce mouvoir au dessus afin de se faire plaisir mais sans possibilité de pouvoir l'admirer dans sa démonstration d'amazone, alors que le liquide brouillaient la vue mais rendait certain sens encore plus alerte tout en alourdissant d'autre, une association de paradoxe qui faisait de lui un être totalement comblée ! Par contre, il était maintenant trop expérimenté pour ressentir l'euphorie qu'était capable d'offrir un manque d'air sous l'eau, mais il n'en avait nullement besoin pour trouver le bonheur, les mouvements de bassin de sa supérieure sur lui était largement suffisant. Il y avait également la perception des sons qui étaient altéré, ici ses gémissements et cris de plaisirs prenaient un tout autre sens alors que lui ne pouvait pas se permettre d'en laisser échapper un seul. Il devait admettre que tout en étant frustrante, cette perception des sons avaient également quelque chose d'unique qu'il savait parfaitement apprécié a sa juste valeur. L'homme sentait les mains de Fulgrim sur sa poitrine l'empêchant de remonter, mais pourquoi ce priver d'un plaisir pareil ? Rarement dans sa vie il ne s'était senti aussi bien, et il n'allait pas faire cesser ceci. Toutefois, lorsqu'il manquait d'air, elle venait lui fournir elle même en prenant une grande inspiration avant de plonger pour l'embrasser et ainsi lui transmettre l'air, la version érotique du bouche a bouche, qui était si agréable...Même s'il ne pouvait pas vraiment mêler sa langue a la sienne, il pouvait par contre sentir son air dans ses poumons, et c'était une sensation qui ne se refusait pas.

    Ce manège dura un long moment, le temps que celui ci s'en contente, qu'il ressente son envie devenir de plus en plus forte, qu'il ne puisse plus résister a celle de reprendre l'avantage après s'être laissé tant dominer. Elle avait parfois du mal a se concentrer sur autre chose que le plaisir qu'il lui offrait ainsi en restant inactif, ce qui restait après tout assez logique étant donné que Slaanesh encourageait les plaisirs égoïstes. Que faire ? Pour l'instant, il lui laissa encore l'avantage, elle se pencha sur lui avec quelques gémissements de plaisir afin de venir l'embrasser plus longuement, leurs langues se liant et des bulles remontant a la surface afin de bien montrer qu'ils échangeaient de l'air. Il l'enlaça pour la garder contre lui le plus longtemps possible. Il estima qu'il était restée assez longtemps au fond de l'eau, et qu'il était temps de ressortir afin de profiter d'autre plaisir encore plus intense. Même si cette expérience si particulière lui avait plut, elle n'avait fait qu'attiser encore une fois son désir pour elle, le rendant fou et le poussant a en vouloir toujours plus ! Sa chevelure étaient maintenant entièrement crue, cela risquait de la déranger mais lui apprécié cela, ayant toujours trouvé que ses longues mèches blondes humides et donc plus raide la rendait encore plus irrésistible. Les gouts et les couleurs, cela ne se discutait pas. Il fit finalement preuve de sa force pour se relever en même temps qu'elle au moment ou leurs lèvres ce descellèrent afin de reprendre de l'air mais également de retrouver ses sens et la lumière des bougies si particulière qui donnait a la pièce une atmosphère réellement intime. Encore une fois, il s'agissait d'un instant ou il ressemblait a un couple, mais c'était un couple d'amant unit par les croyances et le goût du sexe, l'amour dont parlait les autres races n'existait pas chez les élus du Chaos, finalement, ils auraient peut-être du se méfier lorsque Râ avait épouser Isis...Qu'importe !

    Son plan pour la suite ? Il aurait put bien sur une nouvelle fois lui offrir sa puissance dans son intimité afin qu'elle en jouisse pleinement, mais il se devait de passer a la vitesse supérieure afin que l'orgasme soit encore plus puissant que le précédent. Elle aimait pratiquement tout ce qu'il pouvait se faire dans le sexe, et il savait qu'il ne risquait rien a lui faire du bien, même si cela devait passée par une frustration passagère. Avec un sourire qui en disait long sur ses intentions, il se retira rapidement pour passer derrière elle, l'eau ralentissant leurs mouvements, lui permettait de faire cela sans risque de la voir l'accompagner dans le mouvement de jouer au chat et a la souris. Certes, il admirait les fesses de Fulgrim, aimait particulièrement les embrasser et les masser, voire les pincer et les claquer, mais rien ne pouvait remplacer la sensation qu'il pouvait ressentir lorsqu'il s'en emparait afin de lui faire encore plus de bien ! Après une petite caresse sur ses épaules, il descendit rapidement les mains sur sa silhouette pour lui écarter les fesses et s'emparer d'elle dans un sens ou bien peu oser s'aventurer, mais que eux adoraient plus que tous. Toutefois, il ne comptait pas laisser son antre de plaisir sans aucune activité, puisqu'il descendit une main vers elle pour y insérer deux doigts, s'arrangeant pour y aller en cadence et crescendo, accélérant la vitesse. L'autre main s'empara de la bouteille de produit qu'il avait utiliser pour la nettoyer. Il y en avait encore, et il retourna le flacon afin de laisser celui ci s'écouler sur la poitrine de sa supérieure, des baisers brulant de désir venant s'abattre dans son cou et sa colonne vertébrale après qu'il est écartée ses cheveux afin de pouvoir avoir accès a sa peau. Par Slaanesh, que tout ceci était bon...Jamais personne ne parviendrait décidément a égaler Fulgrim, il en restait certain !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faire le point...[PV Fulgrim] [+18ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: