La destinée de l'Erade
Bienvenue à toi, étranger !
Œuvre du hasard ou du destin, tu viens d’arriver aux portes d’un monde nouveau, celui d’Erade ; un univers aux secrets innombrables où cohabitent des cultures différentes et où la magie se lie à chaque être, dés sa naissance. Tu connaitras l’amour, l’amitié et de grands moments que tu n’oublieras jamais mais aussi de la tristesse, une noirceur dont tu ne te connaissais pas l’existence et qui sommeille pourtant en toi. Ce monde possède des horizons différents, des histoires liées entres elles et tu apprendras par la suite que rien n’arrive par hasard. Tu peux fuir ou rejoindre l’aventure mais n’oublie jamais qu’ici, chacun de tes actes changera le cours de notre histoire, celle que l’on écrit tous ensemble, la destinée de l’Erade.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude et mélodie (PV Isis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Achnadile d'Orient

avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 29
Camp : Le sien
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Solitude et mélodie (PV Isis)   Mer 23 Déc - 14:05

La nuit était déjà tombée depuis longtemps sur le palais, celui-ci était d'ailleurs extrêmement vide car chacun dormait sur ses deux oreilles alors que l'enterrement d'Azure avait eu lieu quelques temps auparavant. Toutefois, une âme en peine était encore réveillé à cette heure tardive, ne trouvant pas le repos à cause d'un esprit extrêmement torturé. Cet être n'était autre qu'un prince étranger à Erade se demandant encore ce qu'il faisait en céans, rien ne semblait le retenir ici mais pourtant il persistait à rester pour des raisons obscures. Parcourant les couloirs d'un air perdu, Achnadile avait revêtu sa bonne vieille veste verdoyante qui était sa marque de fabrique, il avait toutefois laissé de côté ses deux lames jumelles qui sommeillaient tranquillement dans ses quartiers. Son garde du corps avait compris en le voyant sortir qu'il fallait le laisser seul, réfléchir sur lui même, se ressourcer et comprendre son rôle dans ce monde. Peut-être qu'au fond le fier et arrogant prince n'avait pas une si haute estime de lui même, se rabaissant et cherchant des réponses à ses questions. Pourtant le jeune homme avait déjà un avenir tout tracé en Orient, une place sur le trône, une future épouse ainsi qu'un nombre incalculable de responsabilités, il pourrait façonner l'Orient à son image mais il détestait ce destin à porté de main. Il détestait surtout son statut de noble, il avait beau ne manquait de rien, la noblesse ne devait simplement pas être faite pour lui, car la liberté était son unique espoir. Notre homme voulait goûter les plaisirs simples de la vie et ne pas s'enfoncer dans le mensonge et les faux semblant de la cour royale.

Paradoxalement, il trouvait les possessions de son défunt cousin merveilleuses, l'Otian était un royaume regorgeant de beauté et de sérénité, de plus le régime de cette cité promettait d'être dorénavant plus stable pour l'avenir d'Erade grâce aux actions d'Hathor. Cette elfe du temps était un obstacle pour les sombres plans du prince, il ne pouvait se résoudre à la supprimer ou même à l'épouser pour partager le pouvoir du pays car elle faisait parti de sa famille. Deux choix s'offraient à lui aujourd'hui, soit partir à l'aventure pour connaître tout de ce continent ou soit persister à devenir le prochain dirigeant de cette contrée. Achnadile était un chef de meute au fond de lui, un leader capable de rassembler les foules grâce à ses convictions, il ressemblait à Azure au fond, cet homme qu'il avait toujours porté en très haute estime depuis sa jeunesse, alors qu'en réalité il valait mieux que lui sur certains points même si il ne s'en rendait pas compte. Cette pensée lui traversa l'esprit lorsqu'il se remémora les mots de sa cousine aux funérailles à l'intention de son jeune frère. La chimère avait beau être froid et distant, il pouvait se vanter d'avoir toujours pris soin de Naïla en Orient. Oui, notre homme manquait cruellement de confiance en lui et il avait perdu du temps à idolâtrer un homme qu'il ne connaissait pas si bien que ça au fond. Il avait choisi la facilité en s'imaginant à la place de son défunt cousin alors qu'il aurait trouvé la paix intérieur en prenant lui même ses propres décisions. Pourtant, un pouvoir ancien et obscur se cachait en son sein et celui-ci était la réponse à toutes ses questions, mais il avait peur de perdre le contrôle, de succomber au loup qui était en lui, ce prédateur majestueux et implacable. Sa mère, la reine d'Orient, était également l'impératrice de toutes les chimères, elle savait contrôler son sang et son élément comme aucune autre chimère, son fils avait toujours été admiratif mais il n'avait jamais écouté ses enseignements à la lettre, alors qu'il était lui aussi capable de se démarquer des autres chimères de ce continent.

Sa lente et douloureuse avancée se termina dans les jardins du palais qui semblait l'appeler dans un étrange murmure, les quelques domestiques qu'il avait croisé s'étaient demandé où sa route allait le mener, celle-ci se termina ainsi aux fontaines enchantées. Il n'y avait pas âme qui vive dans ce lieu magique et ce silence avait quelque chose à la fois de reposant mais aussi d'inquiétant.Traversant d'un air méfiant cet étrange place qui regorgeait de nombreux secrets, il détailla sans toutefois s'arrêter les nombreuses sculptures qui surplombaient les centaines de fontaines présentes. D'après ce qu'il savait, chaque fontaine représentait un état d'esprit mais également un pêcher, sans connaître la raison de sa venue, il chercha inconsciemment la sienne, sa fontaine qui allait peut-être le guérir de ses tourments. Ses yeux d'émeraudes contemplaient le travail des artistes d'Otian, ainsi il passa à côté de la fontaine de la colère qui était représenté par une gargouille effrayante, celle de la gourmandise l'amusa intérieurement car elle représentait un énorme noble s'empiffrant de mets délicieux, la plus merveilleuse étant celle de la pitié qui était symbolisé par un chevalier donnant sa lame à un enfant blessé. Se trouvant maintenant perdu dans ce lieu enchanteresse, sa route se stoppa enfin devant la fontaine qu'il cherchait, la bouche à demi ouverte et les yeux scintillants, il avait trouvé la fontaine de la solitude, incarné par un magnifique loup assis sur un rocher et hurlant à la lune ses misères. C'était sa statue, son lieu de repos, un endroit qu'il ne voulait quitter pour rien au monde.

Sautant d'un geste habile sur le rebord sur la petite cascade qui s'écoulait dans un chuchotement apaisant, il caressa de ses doigts frissonnant la tête de son animal de prédilection, il était si bien représenté que notre prince las de la vie fut sur le coup ému et rêveur. En un instant, tout ses problèmes, toutes ses pensées obscures qui le travaillait s'envolèrent, toute cette rage qu'il contenait s'était soudainement adoucie, la terre pouvait bien s'écrouler il ne bougerait pour rien au monde de cet endroit qu'il trouvait captivant. Était-ce cela le remède à ses préoccupations ? La simplicité d'un oeuvre finement réalisée, la magie de ces fontaines venait peut-être de là finalement, elles apaisaient le corps et l'esprit et émerveillaient l'âme de leurs splendeurs. Reprenant quelque peu sa conscience, il tourna le dos au loup de pierre et pris place avec nonchalance sur la bordure de la petite source, laissant une jambe virevolter dans le vide et recroquevillant l'autre contre lui, il ferma les yeux pendant quelques secondes, inspirant profondément par les narines puis relâchant en expirant tout ce qu'il avait en lui. D'un geste calme, il sortit de sa veste un instrument de musique venant d'Orient, un ocarina noir qu'un barde lui avait offert lors d'une de ses représentations au château, il lui avait appris à s'en servir, et dans ce genre de moment de détente, Achnadile aimait en jouer pour ne penser à rien. Posant ses doigts fins sur son objet fétiche, il ferma de nouveau les yeux et posa ses lèvres douces contre l'embout, il laissa passer un faible souffle qui émit un son aigu pour commencer, puis agitant lentement ses doigts et bouchant habilement les trous, il démarra dans ce lieu béni par le silence une de ses compositions. Un air mélancolique et nostalgique se diffusa parmi les fontaines en place, un air qui représentait à la perfection l'état d'esprit du jeune prince, une chanson empli de tristesse mais au combien magnifique. Il était doué avec son ocarina mais son statut de noble ne lui permettait pas d'en jouer, son père l'ayant souvent insulter de "saltimbanque" en l'entendant s'exprimer. Pris dans cette solitude, il ne se rendit pas compte qu'il soufflait de plus en plus fort pour diffuser sa douce mélodie dans tout les recoins du palais, brisant ce silence ambiant sans pour autant le massacrer. La chimère était extrêmement posée, comme si elle avait quitté pendant un instant ce monde douloureux, en espérant ne jamais y revenir...


Dernière édition par Achnadile d'Orient le Lun 4 Jan - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 35
Age : 28
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Solitude et mélodie (PV Isis)   Lun 4 Jan - 18:30

L’hommage venait d’être rendu , en toute discrétion. Sa venue allait permettre bien des choses de s’accomplir. Sa destinée était tracée depuis bien des années , au fond , cette magnifique dame savait il y a bien longtemps de cela , qu’elle serait en ce lieu , à cette époque de deuil. Son cœur pleurait tout ce désastre qu’elle aurait pu arrêter , mais changer le futur n’était pas une bonne chose. Quoiqu’il en soit , l’âme de sa descendance était protégée , un certain temps soit , mais cela lui laisser beaucoup de manœuvres à réaliser. Maintenant , il était temps pour elle de débuter dés l’heure son œuvre , elle devait commencer par l’une des pièces maîtresse : un autre de ses enfants. L’elfe du temps avança avec une grande grâce dont seule sa personne connaissait le secret. Les jardins de ce château ne lui était pas inconnu , son don lui permettait de savoir où elle devait se diriger pour le retrouver lui , sa descendance…
Avant de faire son apparition face à lui , l’inconnue écoutait la douce mélodie qui s’échappait de son instrument. Un sourire de coin se dessina sur son doux visage , sa mélodie était triste , une manière de montrer sa tristesse ou peut être une éventuelle détresse. Pourquoi ce sourire ? Elle savait de qui il tenait cela pour la simple et bonne raison qu’elle opérait de la même manière lorsque ce sentiment prenait le dessus sur elle. Elle ferma son unique œil pour écoutait et imaginer le visage de son petit fils à cet instant même , elle savait parfaitement à quoi il ressemblait : il était très beau et ressemblait bien à son second fils…En le voyant ainsi , elle remontait le temps , se souvenant parfaitement qu’un soir , son majestueux corps était resté contre la porte de sa chambre à pleurer la mort de son cher époux. Celui qui avait su redonné le sourire à cette reine déchue ne fut autre que son second enfant qui joue un air des plus beau avec un instrument de musique qu’Isis aimait particulièrement : la harpe. Le jeune homme connaissait tellement bien sa tendre mère , il sentait tellement la peine qu’elle avait qu’il lui confectionna un air à la harpe , en hommage à son courage.
Cependant , il était désormais temps de revenir sur le présent , en coupant certainement cet air de détresse , façonnée par la tristesse de perdre un être cher. D’un pas des plus gracieux , l’elfe du temps avança ; son visage était on ne peut plus serein , la lune l’éclairait , elle faisait ressortir sa beauté. Son œil fixait le regard verdâtre de son petit fils , déterminée à lui parler , la dame arriva à la hauteur de ce bel homme , cette dernière s’arrêta prés de lui , son regard fixait la lune , elle lui tournait légèrement le dos. Un petit soupir sortit de sa bouche , mais enfin , elle décida de dire d’un ton calme :


« La Nature nous offre là un bien beau spectacle , je suis déçue de constater que peu de personnes pourront y assister….Cependant , il m’est étrange de croiser en cette nuit de deuil , un prince… »


Le silence s’installa en temps que maître , seule une légère brise se fit entendre , elle ne fut pas assez forte pour que la capuche de cette inconnue tombe…Cette dernière continuait de regarder la Lune , elle était si argentée que l’on aurait cru qu’elle fut gelée. Ses reflets augmentaient de plus en plus et la belle Isis profitait de ce beau moment…

[HRPG: Désolée pour la médiocrité...]
Revenir en haut Aller en bas
Achnadile d'Orient

avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 29
Camp : Le sien
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Solitude et mélodie (PV Isis)   Mar 12 Jan - 13:24

La musique du loup semblait attirer les foules au vu de ses notes mélancoliques, en jouant ses pensées étaient destiné à son cousin Azure, il espérait qu'il entendait sa mélodie à travers les tréfonds de l'au delà même si il n'était pas de nature superstitieuse. Beaucoup de personnes à l'enterrement s'étaient trompé sur son compte au niveau de ses sentiments envers le défunt, beaucoup voyait le prince comme un charognard avide du pouvoir d'Otian, ce qui n'était pas si loin de la vérité. Mais pourtant il respectait la mémoire de cet homme qui fut comme un frère pour lui, les hommes étaient si peu de chose sur terre, retournant bien vite à la poussière et de différentes façons en plus. La mort prenait les êtres de manière aléatoire, autant dans la bassesse que dans l'héroïsme, tout le monde était touché par celle-ci qu'on soit d'ascendance noble ou simple paysan, seul les elfes semblaient échapper à ce tourment, mais à quel prix. Récemment, Achnadile avait beaucoup pensé à la mort, celle-ci arrivait apparemment quand on s'y attendait le moins, notre guerrier téméraire avait même parfois peur de celle-ci. Il comptait donc bien profiter de sa vie éphémère même si il était touché par une partie de la grâce des elfes par son père elfe de la pénombre, si il vivait vieux alors il serait capable de traverser quelques siècles... Mais c'était chose difficile en Erade.

Alors qu'il goûtait à la tranquillité et à la paix dans ce jardin empli de petites sources, il fit une rencontre inattendue à cette heure tardive où le sommeil était roi. Sentant une présence grâce à son flair bestiale, il ouvrit ses paupières pour scruter une femme, que dis-je une elfe au vu de la grâce qu'elle dégageait qui le contemplait d'un oeil turquoise presque magique. Magique oui car il put découvrir une rune étrange sous cet oeil unique, un maquillage ancien qui livrait bien des secrets. Cet être était bien mystérieuse, dissimulée dans une cape grisâtre qui semblait scintiller sous les regards timides de la lune, elle tourna quelque peu le dos au jeune homme pour admirer la splendeur de l'astre lunaire. Stoppant son chant angélique, il reposa doucement son instrument sur le rebord de la fontaine de la solitude, fronçant les sourcils devant cet inconnue qu'il n'avait jamais vu auparavant. Son regard verdoyant était étrangement interrogateur car le loup qui était en lui la voyait comme une intruse qui venait de pénétrer sur son territoire. Il devait pourtant avouer qu'elle disposait d'une beauté peu commune, il se trompa d'ailleurs en la jugeant "jeune" alors qu'elle était en réalité son ancêtre, il resta ainsi pendant quelques secondes obnubilé par cet oeil portant les couleurs d'un océan pur. Elle rompit le silence en prononçant une phrase à son encontre sans toutefois le regarder dans les yeux.


« La Nature nous offre là un bien beau spectacle , je suis déçue de constater que peu de personnes pourront y assister….Cependant , il m’est étrange de croiser en cette nuit de deuil , un prince… »

La chimère fit une drôle de tête lorsque la jeune femme parla de la nature, il n'avait jamais compris l'attrait des elfes pour mère nature alors que sa race était censée également vénérer celle-ci. Notre homme n'était toutefois pas sans coeur, il était capable de s'émerveiller devant un paysage féérique mais il n'était pas au point de s'extasier devant un arbre. Il était resté trop longtemps dans le palais d'Orient pour comprendre tout les mystères de la nature, de plus sa jeunesse faisait qu'il n'avait pas les mêmes préoccupations que ses aînés. Souvent las de sa vie de noble, il passait celle-ci à vagabonder dans les bars malfamés ou dans les soirées mondaines en Orient, mais cette vie de fêtard n'était qu'une passade car il allait au final prendre son destin de chimère au sérieux sur le continent de l'Erade. Mais pour cela il lui fallait un déclic, une motivation pour contrôler ses pouvoirs et ne plus préparer de plans visant à prendre le contrôle de la couronne d'Otian. Il cherchait simplement sa voie même si son esprit était tiraillé entre la paix intérieure et les grandes choses. Toujours assis avec nonchalance sur le rebord de la petite fontaine, portant son regard de glace sur cette elfe, il prit la parole d'un ton froid pour briser ce silence ambiant.

"Il est vrai que la lune est splendide ce soir, toutefois je ne suis pas à même de comprendre les fondements de cette nature. La véritable beauté se trouve dans l'art et la construction des hommes."

Cette femme semblait trouver cela déplorable de voir les gens du château dormir sur leur deux oreilles, pourtant la noblesse d'Otian se moquait éperdument des paysages et des plaines abondantes parcourant l'horizon, seul le profit et le pouvoir gouvernait en ces lieux. Il nota également qu'elle connaissait son titre alors qu'il venait d'arriver tout juste sur ces terres, les rumeurs avaient une place importante dans cette ville et il s'était fait connaitre aussi en tant que telle lors des funérailles de son cousin. Sautant avec impassibilité de son perchoir, il fut alors à la hauteur de celle-ci, la toisant de son regard verdoyant. Le loup qui était en lui était extrêmement méfiant et Achnadile n'était pas du genre à baisser sa garde même dans ce genre de situation commune, déranger un animal solitaire n'était pas une chose à faire et ce mystère qui entourait l'elfe du temps était une menace pour lui. Ne voyant que la moitié de son visage qui admirait calmement la pleine lune, il la fixa d'un regard suspicieux avant de lui demander enfin.

"Qui êtes-vous ? Je ne vous ai jamais croisé au palais."
Revenir en haut Aller en bas
Isis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 35
Age : 28
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Solitude et mélodie (PV Isis)   Lun 1 Fév - 19:01

« La véritable bonté se trouve dans l’art et la construction des hommes » : voilà de belles paroles dites d’un prince héritier…Des dires qui laissèrent la jeune femme de marbre. L’évolution de l’homme était certes un sujet très interressant dans le sens où il trouvait de jour en jour de nouvelles choses , cependant , la connaissance avait un prix , et ce prix allait causé un jour la perte de l’homme. Isis n’était pas du genre à être impulsive mais à ses mots , son cœur ne pouvait que criait au scandale…Mais comment en vouloir à cet enfant qui n’avait pas connu le même passé qu’elle ? La belle n’avait pas fréquenté cette race , mais elle avait vu tellement de choses par son pouvoir…Toute fois , son passé lui avait montré une chose : la soif de pouvoir pouvait conduire bien des êtres à devenir infâmes. Sous ces airs de bel homme dévoué corps et âme , Râ lui avait montré ce que cette soif procurée…En y repensant , l’elfe ferma un faible instant les yeux , l’époque était révolue mais elle lui avait causé tellement de maux.

Le prince voulait des renseignements la concernant , c’était tout à son honneur mais Isis prit un certain temps avant de lui répondre. La Lune était si belle , cette clarté si pure était à la fois synonyme de bons comme de mauvais présages , et cela , croyez le bien , inquiétez un peu l’Oracle du Temps. Isis connaissait bien cette Terre pour y avoir vécu assez longtemps…son retour n’était donc pas illégitime , elle devra faire preuve à nouveau de force et de courage. Il était temps de répondre à son interlocuteur . D’un pas gracieux , Isis se retourna doucement vers le jeune homme , lorsqu’il put voir son visage en entier , la belle retira sa capuche et s’inclina respectueusement vers le prince :


"Disons que je suis une très ancienne amie de votre famille majesté. "


L’elfe venait de parler avec un calme très apaisant. Elle voulait lui montrer que sa personne n’était pas mauvaise , qu’il n’était pas en danger à ses côtés bien au contraire. Etant à une distance assez raisonnable du prince , Isis décida de s’avancer un peu , histoire de contempler ce magnifique héritier qui se tenait devant elle. Son visage était neutre d’expression mais elle reprit ces mots :

« J’ai appris la mort de votre cousin…Ayant servi longtemps vos ancêtres , il était de mon devoir de venir rendre hommage à l’un de leur descendant. Mais je ne pensais pas croiser un autre héritier en cette si belle nuit d’hommage , et dans ce si beau jardin.»


Tout en lui parlant , l’œil de l’elfe regardait en long et en large le jeune homme. Isis sentait son aura , il possédait de bonnes qualités tel que la détermination , le courage et une part de curiosité.
Elle attendait une éventuelle réaction , cette dernière ne voulait pas le brusquer en lui avouant être sa plus vieille ancêtre , celle qui était à l’origine de tout cela…pourtant , elle connaissait son histoire et savait parfaitement comment il fonctionnait. Sa vie n’avait pas été très rose côté famille mais l’elfe se promit de changer tout cela. Aujourd’hui , elle serait présente pour sa descendance et rien ne l’arrêtera…
Revenir en haut Aller en bas
Achnadile d'Orient

avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 29
Camp : Le sien
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Solitude et mélodie (PV Isis)   Mar 23 Fév - 16:43

Même si elle n'avait rien laissé transparaitre, le prince avait bien senti une légère colère monter en elle lorsqu'il bafoua ainsi la nature. Il l'avait quelque provoqué pour voir ses réactions mais les elfes de la lumière n'étaient pas réputé pour leur impulsivité et leur emportement, en revanche ils étaient très habiles lorsqu'il s'agissait de remettre à leur place d'impertinents jeunes gens. Les elfes de la pénombre, sa race, étaient beaucoup plus catégorique et violent dans leur démarche, c'était certainement pour cela que la demi-chimère était à tord mal réputé en Orient. Il est vrai qu'il n'était pas du genre à prendre ceux en face de lui avec des pincettes et c'est ce qui faisait ce caractère si fort, mais le jeune orientale devait encore se construire et sa route n'était pas encore tracée. Tout était une question de destin, certains y croyaient, les moins superstitieux prenaient simplement leur vie en main, Achnadile ne savait vraiment pas quoi penser de tout cela, vivant sa vie au jour le jour. En réalité il n'enviait pas vraiment ceux qui pouvaient lire dans l'avenir, car cette démarche manquait cruellement d'imprévisibilité et c'était beaucoup plus excitant d'attendre les épreuves prédestinées. C'était commun à chaque être de se préoccuper de son avenir, chacun voulant devenir une personne qu'il ne pouvait pas toujours devenir, la souffrance était le lot quotidien des mortels mais également des immortels. Toutefois la part de curiosité de notre homme et son esprit instable faisait qu'il voulait en savoir un peu plus sur son avenir, lequel étant assez chaotique en ces temps troublés, son royaume natal allait bientôt le rattraper et son père allait également lui faire connaître un cruel dilemme. Oui, même si il connaissait la richesse et la prospérité depuis son enfance, Achnadile en avait bavé niveau famille. Son père se servait de lui pour atteindre le royaume d'Otian, ses soeurs le haïssaient et la plus vielle souhaitait même le tuer mais ceci il l'ignorait totalement. Seul deux personnes avaient toujours été là pour lui, sa mère l'avait toujours protégé mais elle n'avait pu le réconforter à cause de son esprit farouche. Son mentor, Sergueï, lui avait enseigné énormément de choses mais son apprentissage avait été inhumain à cause des nombreuses tortures physiques et psychologiques, c'était ce qui avait valu un caractère bien trempé à la jeune chimère mais il respectait pour autant celui qu'il considérait même comme un père.

Le prince ignorait que son interlocutrice faisait partie intégrante de sa famille et qu'elle souhaitait lui venir en aide avec bienveillance. Mais certaines cicatrices qui recouvraient son coeur étaient encore fraîche et donner sa confiance aux autres était une chose difficile voir impossible pour lui. Les nombreux assassins qui lui en voulaient n'avaient en rien arrangé la chose puisqu'ils étaient décidé à le voir six pieds sous terre. Quelle fatalité de se dire presque condamné à son âge, pourtant il avait encore l'espoir de leur résister mais pour cela il lui fallait des alliés et dans sa condition il trouvait que l'affection des autres était un énorme fardeau. Achnadile baissa pourtant quelque peu sa garde lorsque l'elfe du temps se retourna vers lui, rendant visible alors son second oeil qui était dissimulé par un bandeau bleutée. Pendant quelques secondes il s'interrogea sur cette blessure, avait-elle participé à la guerre ou était-ce un "problème" de naissance ? Il n'en savait rien et lui demander n'était pas chose aisé puisque cela aurait été très impoli. Celle-ci retira enfin sa capuche pour découvrir une chevelure océanique presque féérique puisqu'elle scintillait sous les lueurs de la lune, il n'y a pas à dire c'était une merveilleuse femme. Pourtant le dandy n'était pas attiré par cette beauté, comme si il avait une certaine retenue, Isis semblait trop pure et trop divine pour être touché par un mortel, cette finesse et cette aura qu'elle dégageait était quelque peu déroutant pour le jeune homme, comme si une force inconnue le forçait à baisser les yeux, mais sa fierté l'en empêchait bien évidemment. Après s'être légèrement inclinée, elle s'adressa de nouveau à lui en se présentant comme une conseillère de la famille royale d'Otian. Le faite qu'elle s'incline l'avait quelque peu gêné mais il avait à son tour baissé respectueusement la tête, comme pour nouer un nouveau contact par ce biais. Achnadile ignorait vraiment qui elle était, n'étant pas vraiment famille, il n'avait jamais essayé de rechercher ses ancêtres dans son arbre généalogique, après tout les elfes de la pénombre se moquaient bien de ce genre de recherche, seul leur petite personne les intéressait. Il avait même appris la veille que la nouvelle régente d'Otian, Hathor, était l'une de ses tantes mais il ne comptait pas pour autant se rapprocher d'elle pour autant. Isis prononça par la suite ses hommages pour Azure, dans un ton toujours extrêmement posé, les mots qui suivirent intéressèrent au plus au point le jeune noble, car il était question de ses ancêtres, prouvant ainsi que cette "jeune" elfe devait être âgé de plusieurs siècles si ce n'était plus. Étant proche l'un de l'autre de quelques centimètres et se détaillant respectivement, la voix grave du prince brisa alors le calme ambiant, affichant toujours son expression impassible, comme une barrière à ses sentiments.

"Azure était celui avec qui j'étais le plus proche... Si vous avez servi ma famille, alors vous devez en savoir beaucoup plus que moi. La descendance d'Otian est en déclin et celle d'Orient n'est pas vraiment recommandable si vous voulez mon avis. Cela doit vous attristez de voir aujourd'hui le futur décadent des Otians..."

À ses derniers mots, le jeune homme baissa quelque peu la tête, le sentiment de peine et de culpabilité s'inscrivant sur son visage. Sa famille avait été puissante dans le passé mais la mort les avait soudainement frappé et aujourd'hui il ne restait plus que quelques membres, plongé dans les ténèbres. Ceux d'Orient clamaient qu'ils n'avaient plus rien à faire avec leur cousin mais en réalité ils avaient le sombre projet de reprendre les rennes de leur royaume natal. La mort d'Azure avait suscitée beaucoup de remue ménage chez les Orientaux, ces vautours n'attendant qu'une brèche pour lancer l'offensive, Achnadile n'était qu'un pion dans tout ça et il avait été le seul à respecter la mémoire de son défunt cousin avec sincérité. La tragédie avait frappé cette famille de plein fouet et la chimère était le prochain sur la liste si il persistait à répondre aux ordres de son père, le terrifiant Falastur. Mais qui pouvait l'aider à prendre son destin en main ? Qui serait capable de l'extirper des griffes du pouvoir qui n'attendait que ça pour le corrompre jusqu'à la fin des temps. Le loup orientale, comme on l'appelait dans sa patrie, tourna alors le dos à l'elfe du temps, contemplant de nouveau la statue du canidé qui était son symbole mais surtout son unique réponse. Dans un souffle accablé, il lui demanda enfin, désireux de ne pas commettre les mêmes erreurs que ces ancêtres.

"Je veux en savoir plus sur mes ancêtres... Afin de me bâtir un avenir meilleur. Si un jour je dois prendre la succession de mon père en Orient, alors il me faut savoir les erreurs à éviter, afin de redorer le blason de notre famille."

Pour finir, il se retourna vivement afin de croiser le regard de celle qui détenait toutes les réponses en elle. Son sang de métamorphe s'était alors réveillé, faisant presque rayonner ses iris verdoyantes, rendant ses yeux beaucoup plus perçant. Entouré par une vague de ténèbres, le dernier prince en vie de cette famille royale souhaitait pourtant briller grâce à la lumière, l'ombre ayant emporté beaucoup trop des siens. Même si il avait peu d'intimité avec sa famille en Orient, il avait au moins appris qu'il ne se laisserait pas avoir par l'avidité et la corruption, il était décidé à faire pencher la balance vers les forces de la lumière, et ceux même si il devait livrer bataille dans la bassesse...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude et mélodie (PV Isis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Solitude et mélodie (PV Isis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La destinée de l'Erade :: La Destinée de l'Erade :: ARCHIVES :: Archives RP-
Sauter vers: